Formation Hypnose

Impasse thérapeutique...

  • Initiateur de la discussion Leo Lavoie
  • Date de début
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Petite fleur à dit:
valikor à dit:
Petite fleur à dit:
J'en ai connu des abuseurs, et oui, on peut en rire si vous voulez mais ils avaient tous des difficultés relationnelles avec leurs mères ! Et pour vous faire rire encore plus, ben c'était le cas et pour l'abuseur et pour l'abusé.

------------------------
vous confondez causalité et corrélation.

ce n'est pas parce qu'ils ont des difficultés relationnelles que c'est automatiquement la cause du problème!
ca peut être concomitant.

Mais bien sur que ce n'est pas la seule cause du problème mais je pense qu'il faut en tenir compte dans un travail thérapeutique. D'ailleurs, je croit qu'un profil de l'abusé est aussi de mise pour bien comprendre la problématique de l'abuseur.

---------------------

Dans un travail thérapeutique de l'ordre de la psychothérapie et autres "talk therapy" comme disent les polonais, il faut tout voir. La névrose est le résultat d'une synergie.

Mais vous conviendrez que je considère que la mère est responsable la grande majorité du temps et j'aime bien le mentionner quand je pense que c'est le père le responsable. Ce que je dis c'est qu'on aura beau dire et on aura beau faire, le petit garçon qui s'identifie bien à son père et dont le père joue son rôle affectif avec lui, n'acceptera pas d'être séduit ou attiré ou détourné par un abuseur sexuel. Il pourra être agressé et pris de force comme n'importe qui mais ce ne sera pas la victime de choix et s'il est agressé sexuellement, jamais cet événement n'aura le même impact qu'avec le garçon qui n'a pas de père ou de mentor sain et stable et ce, peu importe la mère.

D'ailleurs je vous en pousse un autre bonne: Si la mère est capable d'avoir un tel impact si profond sur la psychologie de son fils dans le sens que vous dites c'est que le père est absent, c'est que le garçon va chercher son mentor dans sa mère PARCE QUE le père est absent ou que c'est un abruti.

Mais je vais aller encore plus loin que ça. Si la mère n'aime pas les hommes et que le père de son fils, malgré qu'il soit un homme de valeur, elle le discrédite et montre son mépris du sexe masculin, alors là, cela aura un effet dévastateur entre le père et son fils, cependant, si le père a vraiment de la valeur, ce sont des choses qui se répareront d'elles même à l'adolescence ou plut tôt car l'enfant est logique et l'adolescent est "fait" pour percevoir les folies des adultes. Il n'y aura pas "confirmation" du fait que le sexe masculin est "mauvais" dans son esprit.

Je tiens aussi à souligner que les parents ont des responsabilités bien définies par la nature selon le sexe de l'enfant et le sexe du parent.

Et, Petite Fleur, moi ce que j'ai trouvé suffisant ça été de me dire de ne pas "aller si vite" dans ce que je disais. Mais ça ne me dérange pas et j'en rigole encore un peu.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Auriez vous la recette de la bonne mère et du bon père ?
Vous ne trouvez pas un peu facile aussi de toujours rejetté la faute sur le père ou la mère....parce que même avec une bonne éducation et de l'amour des deux un enfant ne pourra pas faire ce genre de chose ? voir pire !! ....je veux bien croire que j'ai et que son père a un impact sur notre fille, que ducoup ses parents a lui et les miens ont également un impact de ce fait(génétique) mais n'a t'elle pas sa part a elle aussi seule ? son individualité propre? qui fera qu'elle pourra prendre ou pas...qu'elle pourra choisir ou pas de prendre de l'un de l'autre des deux ou carrément rien du tout et être a part ?.......
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
xorguina à dit:
Auriez vous la recette de la bonne mère et du bon père ?
Vous ne trouvez pas un peu facile aussi de toujours rejetté la faute sur le père ou la mère....parce que même avec une bonne éducation et de l'amour des deux un enfant ne pourra pas faire ce genre de chose ? voir pire !! ....je veux bien croire que j'ai et que son père a un impact sur notre fille, que ducoup ses parents a lui et les miens ont également un impact de ce fait(génétique) mais n'a t'elle pas sa part a elle aussi seule ? son individualité propre? qui fera qu'elle pourra prendre ou pas...qu'elle pourra choisir ou pas de prendre de l'un de l'autre des deux ou carrément rien du tout et être a part ?.......

Non ce n'est pas facile. C'est d'ailleurs la chose la plus difficile à faire admettre, surtout en ressenti, aux patients.

Mais vous avez raison, on a des choix. C'est quoi la ligne entre nos choix de comportements ou de sentiments et ce à quoi on ne peut grand chose sans thérapie? Je sais pas... On est pas supposé savoir et c'est bien pour cela qu'on n'est pas sensé juger les autres.

Quand je montre la responsabilité des parents ce n'est pas une question non plus de faute c'est une question de responsabilité.

Si par exemple, je suis un handicapé mental qui ne sais pas s'occuper d'un enfant mais j'en ai un tout de même. Et s'il meurt par manque de soin. Ce n'est pas ma faute parce que je suis un handicapé mental mais il faut savoir que c'est quand même moi qui a causé la mort du petit par négligence involontaire. C'est important de savoir cela pour ne pas chercher partout ailleurs et pour ne pas penser que c'est le petit qui est responsable de sa mort; les enfants sont irresponsables par définition.

Y'a pas UNE recette vous vous en doutez bien mais y'a des chose à faire et à ne pas faire. Une des premières choses à ne pas faire c'est de mentir aux enfants que dans des circonstances d'exceptions et le "père Noël" ne fait pas partie de ces exceptions.
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Leo Lavoie à dit:
xorguina à dit:
Auriez vous la recette de la bonne mère et du bon père ?
Vous ne trouvez pas un peu facile aussi de toujours rejetté la faute sur le père ou la mère....parce que même avec une bonne éducation et de l'amour des deux un enfant ne pourra pas faire ce genre de chose ? voir pire !! ....je veux bien croire que j'ai et que son père a un impact sur notre fille, que ducoup ses parents a lui et les miens ont également un impact de ce fait(génétique) mais n'a t'elle pas sa part a elle aussi seule ? son individualité propre? qui fera qu'elle pourra prendre ou pas...qu'elle pourra choisir ou pas de prendre de l'un de l'autre des deux ou carrément rien du tout et être a part ?.......

Non ce n'est pas facile. C'est d'ailleurs la chose la plus difficile à faire admettre, surtout en ressenti, aux patients.ha bon...j'ai reussit à le faire et leur dire pour finir par me trouver une belle connasse de juger ainsi mes parents..j'ai qu'à mieux faire d'abord avant de juger....j'ai trouvé ça gratuit de ma part et fianlemnt assez lache...[/color]

Mais vous avez raison, on a des choix. C'est quoi la ligne entre nos choix de comportements ou de sentiments et ce à quoi on ne peut grand chose sans thérapie?pourquoi faudrait 'il tjrs une thérapie ? Je sais pas... On est pas supposé savoir et c'est bien pour cela qu'on n'est pas sensé juger les autres.exact, mes parents ont fait avec ce qu'ils avaient...ainsi que leur gènes,trauma,guerre a porter...ils ont fauté comme tout à cahcun, pas de bonne formule et même le psy, son gosse lui aura a redire alors !!

Quand je montre la responsabilité des parents ce n'est pas une question non plus de faute c'est une question de responsabilité.ben alors par là on l'est tous....psy ou pas.....et nos gosses nous raterons pas....

Si par exemple, je suis un handicapé mental qui ne sais pas s'occuper d'un enfant mais j'en ai un tout de même. Et s'il meurt par manque de soin. Ce n'est pas ma faute parce que je suis un handicapé mental mais il faut savoir que c'est quand même moi qui a causé la mort du petit par négligence involontaire.je comprends, celà fait de nous tous des responsables... C'est important de savoir cela pour ne pas chercher partout ailleurs et pour ne pas penser que c'est le petit qui est responsable de sa mort; les enfants sont irresponsables par définition.je suis d'accord que le gosse est irresposable masi moi je disait et me demandais s'il n'avait qua,d même pas sa nature propre...sa propre indivisualité qui n'aura rien à voir avec moi, son père, ses grands parents?? qui fait qu'il est unique et fera des trucs unique à lui....

Y'a pas UNE recette vous vous en doutez bien mais y'a des chose à faire et à ne pas faire. Une des premières choses à ne pas faire c'est de mentir aux enfants que dans des circonstances d'exceptions et le "père Noël" ne fait pas partie de ces exceptions.Je n'aime pas mentir...je crois l'avoir déjà dit mais voilà notre devise familiale apprise de mère en fille depuis plusieur génération....si tu casses un verre c'est pas grave, ça arrive a tout le monde même à moi..par contre si tu casses et que tu caches le fait que tu as cassé et que je m'en appercoit...tu seras punit...par pour le fait d'avoir cassé, mais pour le fait d'avoir voulu le cacher, mentir,dissimuler.....ma fille est donc au courant de ça.....je lui ai raconté égalemnt un mensonge pour le père noel...mais bon...même si elle m'a demandé pourquoi j'avais menti...je lui ai expliqué et elle a compris....elle sait que je ne ments pas et également que je n'ai qu'une parole...celà fait partie de mes qualitées...des qualitées familiales même...ainsi que la franchise......celà est transmit...ce qui ne l'empêchera pas de faire ce qu'elle veut !!....après tout, j'ai bien dissimulé un secret pendant 10ans !! alors elle doit aussi avoir des choses qu'elle me cache malgrès tout !! mainteant si je lui posa la question..mentir droit dans les yeux non !! peut pas, je vois.....et elle voit aussi !!...on aurait des visages expressifs...tous se voit sur nous...
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
xorguina à dit:
Très bon raisonnement pour pour le pédophile avec poils ou sans poils......maintenant,faut t'ils les castrer pour ne plus qu'ils sévicent ? .........pas sûr...j'aurais même une pensée a me dire qu'ils seraient encore plus violent ?...Pour moi même si personne ne réagit, ben , je pense que c'est une histoire de pouvoir, de possession , donc avec des couilles ou pas........
_____________________________Bonjour .
"Fais aux autres ce que tu voudrais qu'on te fasses "
C'est en effet ce que je fais:je les castre :twisted:
Je lis souvent que les gens ont peur qu'en castrant les délinquants sexuels et plus particulièrement les pedophiles,ceux ci deviènent plus cruels,plus méchants etc....encore :D
A mon avis, c'est un fantasme,car une fois castrés,ces déviants pèrdront tout naturellement au fil du temps ,leurs désirs sexuels ,pour peut etre redevenir comme ils etaient avant la pubèrté ?
Sans nos glandes sexuelles,nos pultions sexuelles n'ont surement plus de raison d'etre tout simplement :p ?
Il y a il me semble des pays ou les celibataires se font tout simplement castrer pour ne plus souffrir leurs désirs sexuels.
Pourqioi, depuis un demi siècle ,la castration est subitement devenue la pire des torture honteuse ? :roll:
Salutations .
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
surderien à dit:
surderien à dit:
Mais dans les familles, il reste souvent bien difficile à couper, ce truc qui ressemble à un cordon ombilical...

Encore une fois l'intérêt au sens large, pour moi, de la modélisation c'est de travailler ensemble et conjointement

sur le même truc, sur le même cordon ombilical, avec des outils associés, des techniques complémentaires,

des sous-modèles convergents


Dommage donc d'opposer son outil personnel, sa technique individuelle, son propre sous modèle perso,

ce qui revient à ignorer le processus commun de travailler ensemble "hypnotiquement" parlant


L'exemple de la modélisation symbolique, qui devient une capacité de modéliser ses rêves, revient à ce que Corfinas rapportait

d' Erickson comme à s'inventer (le ressenti d') une jeunesse heureuse antérieurement malheureuse

ou une future retraite heureuse chez un dépressif chronique...


Travailler sur la ligne du temps dans la variation de ses ressentis...une autre façon d'expliquer les ré-emprinting...


Non pas couper le cordon, l'élastique, mais faire que ce "poids" à trainer ne soit plus un poids

mais une légèreté qui nous devance...


Que le pédophile s'invente une antériorité "non pédophile" et qu'elle soit stable dans le temps ?



Une utopie surderienne dans laquelle je n'oserai pas m'avancer pour l'instant, mais je suis vos recherches

sur ce sujet avec le plus grand intérêt, Professeur Léo ...


8)
____________________Bonjour a vous.Pour moi, ce sont les sadqiues qui sont rèsponsables des blessures sur les enfants ,mais aussi sur les adultes faibles et surtout sans defence .
Le sadisme a monavis, est un rapport particulier avec les autres ,ce rapport est mortifère, blessant mutilant, il détruit tout simplement .
J'ai moi aussi une connaisance avec les animaux et chez eux le sadisme, a mon avis, n'est pas présent tout simplement.
la problème, c'est que les sociétés, le sadisme justifi a mon avis les relations pèrvèrses qui légitiment le profit, les massacres institutionalisés, l'exploitation, les injustices etc....etc....etc....(lol)
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Sortylege à dit:
surderien à dit:
surderien à dit:
Mais dans les familles, il reste souvent bien difficile à couper, ce truc qui ressemble à un cordon ombilical...

Encore une fois l'intérêt au sens large, pour moi, de la modélisation c'est de travailler ensemble et conjointement

sur le même truc, sur le même cordon ombilical, avec des outils associés, des techniques complémentaires,

des sous-modèles convergents


Dommage donc d'opposer son outil personnel, sa technique individuelle, son propre sous modèle perso,

ce qui revient à ignorer le processus commun de travailler ensemble "hypnotiquement" parlant


L'exemple de la modélisation symbolique, qui devient une capacité de modéliser ses rêves, revient à ce que Corfinas rapportait

d' Erickson comme à s'inventer (le ressenti d') une jeunesse heureuse antérieurement malheureuse

ou une future retraite heureuse chez un dépressif chronique...


Travailler sur la ligne du temps dans la variation de ses ressentis...une autre façon d'expliquer les ré-emprinting...


Non pas couper le cordon, l'élastique, mais faire que ce "poids" à trainer ne soit plus un poids

mais une légèreté qui nous devance...


Que le pédophile s'invente une antériorité "non pédophile" et qu'elle soit stable dans le temps ?



Une utopie surderienne dans laquelle je n'oserai pas m'avancer pour l'instant, mais je suis vos recherches

sur ce sujet avec le plus grand intérêt, Professeur Léo ...


8)
____________________Bonjour a vous.Pour moi, ce sont les sadqiues qui sont rèsponsables des blessures sur les enfants ,mais aussi sur les adultes faibles et surtout sans defence .
Le sadisme a monavis, est un rapport particulier avec les autres ,ce rapport est mortifère, blessant mutilant, il détruit tout simplement .
J'ai moi aussi une connaisance avec les animaux et chez eux le sadisme, a mon avis, n'est pas présent tout simplement.
la problème, c'est que les sociétés, le sadisme justifi a mon avis les relations pèrvèrses qui légitiment le profit, les massacres institutionalisés, l'exploitation, les injustices etc....etc....etc....(lol)


oui mais comment le pervers peut-il sortir des sortilèges de sa forêt mentale

sans les métaphores de l'hypnose ?

:shock:



sans être aidé pour se sortir de sa transe ?

8)
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
A mon avis il y a un problème de rèsponsabilté citoyenne qui acompagne les traitements des déviants sexuels qu'impose le législateur ?
C'est celui de leurs carrières professionelles brisées par les lois qui répriment leurs sexualités, qui imposent un traitement ,qui ainsi brisent leurs forces et leurs empoyabilité ?
Sans ce regard rèsponsable,comment peut 'on parler de société morale, digne et rèspèctable ,si les interets de mafias passent avant la vie des citoyens désignés pour le sacrifice sexuel ? :roll:
Je crois que le vrais problème sexuel passe par la place de tout le monde dans la société ?
Ainsi un exclus ne peut que s'exclur plus encore face a la violence des institutitons ,il me semble ?
Si l'exclus a la force pour lutter, il se sauvera , s'il est mutilé pour quelques raisons que ce soit, il sera tué par la "société ",il me semble ? :D
Le thérapeute porte une grande rèsponsabilité, meme s'il fait "oublier ses suggèstions" a son client,ilme semble ? :D
Enfin, il doit bien y en avoir qui se souviènnent tout de meme non ?
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Pour se sortir de cette controverse on se doit de remonter à la métaphore de plus haut niveau

La capacité principale avec l'hypnose c'est de pouvoir ainsi paradoxalement remonter à la racine du bien et du mal avec son patient au sein d'une prise de conscience guérissante

Mais cela va vous déranger..

Donc déranger ceux qui sont dérangés...et les aider à se ranger...et s'arranger en leur en montrant l'origine...


Pas chercher à suggérer une autre suggestion, y accéder pour transformer la suggestion initiale en générateur de transe consciente pour choisir librement sa suggestion de départ en retour...en anti tourne en rond...

Vous ne voyez plus bien ? Alors vous êtes entré en hypnose..

Pour éviter de se piéger dans la controverse du bien ou du mal, il faut lever la controverse par un choix conscient

Préférez vous le bien ou le mal ?

Moi je peux vous donner des éléments pour vous aider dans votre choix...



Condamner à castrer, lobotomiser ou tuer c'est entretenir le mal

Mais ne pas recourir à un traitement c'est aussi entretenir le mal

Une double contrainte dont on peut se sortir par résilience

Alors trouver des solutions non conventionnelles pour sortir de ce dilemme

L' exhorter à sortir de ce piège par une hypnose exorciste : l' exciter et l' aider alors à choisir le meilleur plaisir enrichissant (et pas le besoin aliénant des aliénés), par des rituels adaptés

Le pédophile va sur un site pédophile pour ré-entrer dans le monde de la pédophilie

Faut il interdire ?

Faut-il l'accompagner dans sa démarche d'aller consulter un site pédophile pour lui montrer ce qu'il contient vraiment et comment cela entretient ses pulsions ?

Pas conventionnel de braver les interdictions pour montrer le comment çà marche

Pourtant pas d'autre solution à un certain niveau !

Que d'oser mettre un pied dans le monde du pervers pour pouvoir inverser les choses

8)



Et si vous ne controlez pas le truc, si vous ne comprenez pas ce que je vous ai transmis ici,

il ne vous reste plus qu'une chose à faire : absolument éviter les pervers et les condamner à le rester.


:evil:
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
Le manichéisme, n'est pas ma passion ,surtout depuis que j'ai découvèrt ce qu'est la vie et la mort .
Les "humains " font leurs vies ,je les exploite, ils essayent de me brimer,de m'arnaquer, c'est chacun pour sa peau gentille,ainsi soit le jeu ? :p
Je suis pourri, pèrfide,sans scrupule, mais au moins je n'ai pas de raison pour faire croir le contraire .
J'ai un proche qui bosse dans cet univèrs HP,et j'ai apris beaucoup de choses qui m'ont ciérées :shock:
Il doit bien y avoir 20 ans que je suis passé de l'autre coté de la "barrière " :twisted:
Vu de là, je me demande pourquoi, se casser la tete avec toutes ces conneries de noir et blanc ,alors que la vie ,c'est fait pour ne pas se géner :p
Ha pluche :p
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
surderien à dit:
Pour se sortir de cette controverse on se doit de remonter à la métaphore de plus haut niveau

La capacité principale avec l'hypnose c'est de pouvoir ainsi paradoxalement remonter à la racine du bien et du mal avec son patient au sein d'une prise de conscience guérissante

Mais cela va vous déranger..

Donc déranger ceux qui sont dérangés...et les aider à se ranger...et s'arranger en leur en montrant l'origine...


Pas chercher à suggérer une autre suggestion, y accéder pour transformer la suggestion initiale en générateur de transe consciente pour choisir librement sa suggestion de départ en retour...en anti tourne en rond...

Vous ne voyez plus bien ? Alors vous êtes entré en hypnose..

Pour éviter de se piéger dans la controverse du bien ou du mal, il faut lever la controverse par un choix conscient

Préférez vous le bien ou le mal ?

Moi je peux vous donner des éléments pour vous aider dans votre choix...



Condamner à castrer, lobotomiser ou tuer c'est entretenir le mal

Mais ne pas recourir à un traitement c'est aussi entretenir le mal

Une double contrainte dont on peut se sortir par résilience

Alors trouver des solutions non conventionnelles pour sortir de ce dilemme

L' exhorter à sortir de ce piège par une hypnose exorciste : l' exciter et l' aider alors à choisir le meilleur plaisir enrichissant (et pas le besoin aliénant des aliénés), par des rituels adaptés

Le pédophile va sur un site pédophile pour ré-entrer dans le monde de la pédophilie

Faut il interdire ?

Faut-il l'accompagner dans sa démarche d'aller consulter un site pédophile pour lui montrer ce qu'il contient vraiment et comment cela entretient ses pulsions ?

Pas conventionnel de braver les interdictions pour montrer le comment çà marche

Pourtant pas d'autre solution à un certain niveau !

Que d'oser mettre un pied dans le monde du pervers pour pouvoir inverser les choses

8)



Et si vous ne controlez pas le truc, si vous ne comprenez pas ce que je vous ai transmis ici,

il ne vous reste plus qu'une chose à faire : absolument éviter les pervers et les condamner à le rester.


:evil:
-------------------------------------------Je pratiquais un peut le yoga,ily a bien des années ainsi que d'autres tèchniques plus ésoteriques "(lol)dans le passé.
Aujourd'hui,je me contente de parcourir mon corps a la rechèrche de tensions et "regarder mes pensées" agiter mon corps .
Dans un autre regard,la pèrsonne proche m'a dit que l'important en tout c'est la prise de conscience.
Je crois en fin de compte, que tout tient en cette phrase en fin de compte ?
Lorsque nous abandonons nos émotions crispées, notre conscience s'ouvre pour aller plus loin ,révéler "le passé "................
BYE et a +
 
zorro

zorro

Membre
messages
211
Points
1 520
Surderien, c'est parfois un peu le messie. Ca fait du bien.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
zorro à dit:
Surderien, c'est parfois un peu le messie. Ca fait du bien.

MESSIE / MERCI

Ce message a une énorme puissance hypnotique

Il y a quelque temps, zorro, vous m'avez envoyé un mp qui m'encourageait à continuer...
Coïncidence, c'était à un moment où j'avais prévu de continuer...mais de ne plus revenir sur ce forum..

J'ai bien fait de continuer car vos messages partagés me posent question et me font monter plus haut dans le décryptage de l'hypnose...et des maladies aliénisantes incurables

Traquer les aliens mentaux formule star war...

Récemment, un collègue analyste, en groupe de parole de supervision, nous a parlé d'un cas

Il s'agissait d'une patiente qui avait une tumeur cérébrale et à qui il avait expliqué sa maladie mais qui n'y comprenait rien et se trouvait dans l'impasse... Son fils qui l'accompagnait a compris la chose. Il a dit que sa mère avait un alien dans la tête !

Une double métaphore dont l'analyste a compris la symbolique car elle était évidente : la tumeur cérébrale la rendait donc folle, aliénée...traitement psy à proposer d'abord... Internement ?

En fait en faisant parler le fils...il proposait un traitement ...par rayon laser... pour pulvériser l'alien...

Métaphore évidente pour la mère quand on a parlé des rayons de radiothérapie pour pulvériser la tumeur...

Mère et fils sont partis sur la même longueur d'onde d'entraide mutuelle

Pas d'un haut niveau mental dans cette famille, mais un trés haut niveau métaphorique pour se sortir des impasses (thérapeutiques) de la vie courante...

Oui, je suis le messie, mais pas seulement quand je sèche et que je vais me ressourcer dans les hautes sphères des réunions de supervision où on est alors tous conscient du savoir être des super messie pour nos patients !

Un peu ce qui se passe sur ce site, même si tout le monde ne s'en rend pas toujours compte

MERCI à zorro et à bernardo d'être toujours du coté du bien et de savoir ainsi nous montrer le comment le faire...

:roll:
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
Depuis Octobre 2008,le nombre des decés dans Rhône Alpes a triplé.
Heureusement que dans le meme mouvement ,les déviants sexuels ne sont pas tout simplement tués par un traitement secret ,comme ça peut se faire dans cèrtains coins de la planete ? :p
""Alors une lobotomie de plus ou de moins quelle importance ,pourvu que la pèrsonne détruite mentalement , ne dérange pas la bonne marche des affaires juteuses de l'industrie du sexe ? "" :p
Chacun pour son insignifiante peau :p
Ha pluche :D
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
A partir de quelle moment peut on parler de déviance ?

Sachant que la déviance se définit par rapport à la norme, et que la norme varie avec en fonction des époques, sociétés, groupe auquel on appartient.

A partir de quel moment on juge quelque chose pathologique ?

Peut être à partir du moment où les pratiques déviantes mettent en danger la survie, les tabous, les valeurs de la société ?

Celui ou celle qui gère sa sexualité de façon dangeureuse, la coercition va se mettre en place (chimiquement ou d'une autre façon)

La multi récidivité est un risque... qui choque l'opinion, ce pourquoi dans certains pays les solutions sont radicales.

Qu'en penser ?

Quand d'un autre côté, certaines déviances, illégales, sont entretenues et tolérées, pour en éviter d'autres, jugées moins pires...

....................
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
C'est en effet a voir dans le contexte de la société concidérée,et éveiller aussi la conscience des uns et des autres,je crois ? :wink:
Souvent j'ai remarqué que les sanctions légales en tout chose d'ayeur,avaient leurs origines dans les affaires de fric ,de domination, de stratégies ,de domination ........,d'ou l'abcence evidente de réelle "morale," il me semble ? :p
En effet, un serial killer qui veut prendre son piéd régulièrement sans se faire remarquer,ne vat pas chèrcher a éveiller la conscience de ses compatriote, il me semble ? :D
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
katia (zoulouk) à dit:
A partir de quelle moment peut on parler de déviance ?

Sachant que la déviance se définit par rapport à la norme, et que la norme varie avec en fonction des époques, sociétés, groupe auquel on appartient.

A partir de quel moment on juge quelque chose pathologique ?

Peut être à partir du moment où les pratiques déviantes mettent en danger la survie, les tabous, les valeurs de la société ?

Celui ou celle qui gère sa sexualité de façon dangeureuse, la coercition va se mettre en place (chimiquement ou d'une autre façon)

La multi récidivité est un risque... qui choque l'opinion, ce pourquoi dans certains pays les solutions sont radicales.

Qu'en penser ?

Quand d'un autre côté, certaines déviances, illégales, sont entretenues et tolérées, pour en éviter d'autres, jugées moins pires...

....................

Ah ben la déviance on s'en fout! Le problème n'est pas là. Le problème est dans l'acte sexuel avec un partenaire non consentant. De ce fait il faut prendre conscience qu'un enfant ne peut donner son consentement.

Moi personellement. Je suis en faveur de la castration et de la lobotomie. Mais déjà, la castration aurait un effet absolument drastique sur le nombre d'agressions sexuelles et même les non sexuelles dans une bien moindre mesure.

Pour ce qui est des sociopathes et psychopathes dangereux, je préconise la lobotomie et très sérieusement. Mais attention, il ne s'agit pas de celle montrée dans les films des années 50. Aujourd'hui on peut faire des lobotomies bien plus précises et ciblées.
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
A mon avis, une "déviance"doit surtout faire souffrir pour faire demander de la part d'une prèsonne une thérapie quelconque,il me semble ?
En revache toutes délinquances ou criminalités, ne dépendent que de la vue du législateur,il me semble ?
Aussi une thérapie, peut etre concidérée de deux manières differentes,je crois ?
Une thérapie contrainte et imposée par la loi ,la condanation et la morale ?
Une autre peut etre demandée par une pèrsonne qui souffre d'une déviance sexuelle qui lui occasione des difficultés ou peut présenter un danger quelconque pour sa sécurité ,sa libèrté ou sa santé ...................?
Ainsi doit'on voire souvent des hommes choisir d'eux meme une castration physique ou chimique sans pour autant etre condamnés pour leurs conduites ou leurs désirs sexuelles ?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
:shock: jconnais pas d'homme qui voudraient se faire castrer plutôt que de continuer leur perversité, ils n'auraient plus de plaisir !et ça,ils ne veulent et demandent encore moins a leur enlever ce plaisir là, même s'ils savent que c'est négatif pour eux et pour autrui.....
Preil pour être lobotiser......à mon avis les cas de demandent du patient doivent être très rare non??????? :roll:
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
Dans la vie "autrui",n'a pas de valeur s'il ne sèrt a rien,je crois :)
Pour la lobotomie, je ne sais pas trop, mais pour la castration,qui n'enlève que les désirs(pultions );
il me semble,qu'il y a au contraire pas mal d'hommes qui choisisent d'eux meme a devenir des chatrés .

La castration,n'est pas aussi négative que ça,je crois ,mais en effet pour ceux qui ont une vie sexuelle agréable,il y a une adaptation qui doit se faire ,il me semble,puisque il y a bien des choses sexuelles qui font courir les hommes dans la vie .
A mon age, je peus dire que "la sexualité" (booo),n'est pas une grande pèrte pour moi :-D
Il y a tant d'autre choses interessantes dans la vie .
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Sortylege à dit:
Dans la vie "autrui",n'a pas de valeur s'il ne sèrt a rien,je crois :)

Si tu le crois alors :roll:
Pour la lobotomie, je ne sais pas trop, mais pour la castration,qui n'enlève que les désirs(pultions );
il me semble,qu'il y a au contraire pas mal d'hommes qui choisisent d'eux meme a devenir des chatrés .
celà se faisait autrefois beaucoup pour les castras(chanteur)mais plus maintenant,enfin ,je crois :lol: :lol: :lol:

La castration,n'est pas aussi négative que ça,je crois ,mais en effet pour ceux qui ont une vie sexuelle agréable,il y a une adaptation qui doit se faire ,il me semble,puisque il y a bien des choses sexuelles qui font courir les hommes dans la vie .
Nous parlons d'hommes qui abusent de leur sexualité justement ! si pour eux celà reste agréable,ou impulsif ce n'est pas le cas pour les victimes.......
A mon age, je peus dire que "la sexualité" (booo),n'est pas une grande pèrte pour moi :-D
Il y a tant d'autre choses interessantes dans la vie .

Je suis bien d'accord il y a d'autres choses intéressantes dans la vie mais la sexualité si elle est bien aspectée par les deux parties ,c'est très important aussi !! :D et celà peut importe l'âge ,j'ai connu de vieux hommes encore vert pour qui la sexualité était importante quand même:oops:
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
xorguina à dit:
Sortylege à dit:
Dans la vie "autrui",n'a pas de valeur s'il ne sèrt a rien,je crois :)

Si tu le crois alors :roll:
Pour la lobotomie, je ne sais pas trop, mais pour la castration,qui n'enlève que les désirs(pultions );
il me semble,qu'il y a au contraire pas mal d'hommes qui choisisent d'eux meme a devenir des chatrés .
celà se faisait autrefois beaucoup pour les castras(chanteur)mais plus maintenant,enfin ,je crois :lol: :lol: :lol:

La castration,n'est pas aussi négative que ça,je crois ,mais en effet pour ceux qui ont une vie sexuelle agréable,il y a une adaptation qui doit se faire ,il me semble,puisque il y a bien des choses sexuelles qui font courir les hommes dans la vie .
Nous parlons d'hommes qui abusent de leur sexualité justement ! si pour eux celà reste agréable,ou impulsif ce n'est pas le cas pour les victimes.......
A mon age, je peus dire que "la sexualité" (booo),n'est pas une grande pèrte pour moi :-D
Il y a tant d'autre choses interessantes dans la vie .

Je suis bien d'accord il y a d'autres choses intéressantes dans la vie mais la sexualité si elle est bien aspectée par les deux parties ,c'est très important aussi !! :D et celà peut importe l'âge ,j'ai connu de vieux hommes encore vert pour qui la sexualité était importante quand même:oops:
---------Et oui, mais la sexualité née trés jeune pour se cristaliser trés vit,d'une manière quasi inaliénable je crois ?
Aussi un homme qui a eu sa sexualité pèrvèrtie ou détruite a la pubèrté,ne s'en remetra pas sa vie durant je crois .
C'est chacun pour soit et tout ce qu'on peut dire n'est que du vent pour endormir les naifs a mon avis .
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Moi je crois que rien n'est figé et que tout est impermanent........donc possibilité de se changer, se ou se faire soigner les addictions,affects du passé .........et que ce ne sont pas des paroles en l'air :D
 
S

Sortylege

Membre
messages
26
Points
1 690
Tres sicèrement @Xorguina,je pense vraiment que les excitations sexuelles une fois inscrites rèstent difficilement variables,voir complètement invariable :-(
Je cite mon expèrience pèrsonnelle .
Une fois inscrites, elles excitent ,elles produisent de la jouissance ,et "la thérapie", une fois encore,ne peut etre que réductrice comme par exemple la castration ou la lobotomie .
Il n'y a rien de créatif la dedans helas:-(
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Sortylege à dit:
Dans la vie "autrui",n'a pas de valeur s'il ne sèrt a rien,je crois :)
Pour la lobotomie, je ne sais pas trop, mais pour la castration,qui n'enlève que les désirs(pultions );
il me semble,qu'il y a au contraire pas mal d'hommes qui choisisent d'eux meme a devenir des chatrés .

La castration,n'est pas aussi négative que ça,je crois ,mais en effet pour ceux qui ont une vie sexuelle agréable,il y a une adaptation qui doit se faire ,il me semble,puisque il y a bien des choses sexuelles qui font courir les hommes dans la vie .
A mon age, je peus dire que "la sexualité" (booo),n'est pas une grande pèrte pour moi :-D
Il y a tant d'autre choses interessantes dans la vie .

Ben ici y'en a qui le demandent et ne peuvent l'avoir cette castration. On préfère les foutre en prison et leur faire une thérapie qui ne marche pas s'ils veulent bien de cette thérapie (pour sortir plus tôt) et après on les refout dehors et ils récidivent.

Y'a la castration chimique aussi mais elle tient le temps que les pilules sont avalées. Mais on ne peut attacher un cheval après sa propre queue et espérer que cela le retienne.

Et oui la sexualité n'est même pas une perte digne de mention quand on en a pas envie et quand on est "découillé" ben on en a pas envie. Il peut rester l'auto mais y'a plus de moteur dedans.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
xorguina à dit:
Moi je crois que rien n'est figé et que tout est impermanent........donc possibilité de se changer, se ou se faire soigner les addictions,affects du passé .........et que ce ne sont pas des paroles en l'air :D

Pour la sexualité ce n'est vraiment pas aussi simple. Le lien entre le comportement et le plaisir est trop direct et trop pulsionel, trop profond, trop instinctif.

Même une fois les névroses résolues ( et ça déjà, c'est pas de la tarte) y'a les habitudes comme l'habitude de fumer qui restent au moins un bon bout.

Mais ces névroses sexuelles sont tellement profondes qu'elles sont parfois trop près de la psychose pour que le patient veuille en guérir car il croit qu'il n'y a rien qui cloche chez lui... "c'est les enfants qui le provoquent" croira-t'il, l'abruti...
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Peut être que l'excitation sexuelle peut rester la même (peut être), mais ce qui peut changer c'est la façon de vivre cette excitation et de la concrétiser....

C'est à dire apprendre à vivre ce type de sexualité comme un fantasme, à ne pas réaliser donc, et qui procure de la satisfaction dans une sexualité avec un consentement réciproque et ne mettant la vie de personne en danger....

Apprendre à trouver le plaisir dans le fantasme.... sans se demander le pourquoi du comment, juste changer sa façon de prendre son plaisir, en travaillant sur le côté imaginaire.... ?

Ces méthodes violentes sont un constat d'echec.... n'y aurait il pas d'autres moyens ?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Ben même découillu comme tu dis l'habitude sera là et pourtant l'envie plus...alors ou est la solution ?

Jsait bien qu'ils sont des abrutis de penser ça........mais ce sont des abrutis car abrutis à la base par ??????

Les abrutirs de médoc tjrs pas solution.......je crois que la bonne thérapie a ce genre de maladie n'existe pas encore :roll:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
xorguina à dit:
Ben même découillu comme tu dis l'habitude sera là et pourtant l'envie plus...alors ou est la solution ?

Jsait bien qu'ils sont des abrutis de penser ça........mais ce sont des abrutis car abrutis à la base par ??????

Les abrutirs de médoc tjrs pas solution.......je crois que la bonne thérapie a ce genre de maladie n'existe pas encore :roll:

Non, non, une fois découillé, toutes les chances sont qu'il n'y aura pas de récidive... L'habitude n'a plus de moteur... trois choses font le comportement sexuel... m'enfin commençons par deux choses. Y'a la pulsion instinctive sexuelle qui est d'origine hormonale (le moteur) et y'a la névrose sexuelle ou l'orientation sexuelle (le véhicule). Ces deux choses là entraînent la pratique des actes qui deviennent des habitudes.

Mais la névrose sexuelle ou l'orientation ou l'habitude de tout ça, sans moteur, ça marche pas... Donc pas de couilles et pas de comportements sexuels (de façon très générale, y'aura toujours des exeptions).

Tu as raison de dire que la "bonne" thérapie n'existe pas encore... Mais la castration est la meilleure à l'heure actuelle.
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut