Hypnose "classique", Hypnose "ericksonienne&q

  • Initiateur de la discussion Marion Prieur
  • Date de début
M

Marion Prieur

Membre
messages
100
Points
1 160
Parmi les inombrables catégories de ce forum, je n'en ai trouvé aucune portant sur l'hypnose ericksonienne et ses spécificités. Tant mieux, je poste donc ma question dans cette partie générale.

Depuis que j'ai décidé de m'intéresser au "milieu" de l'hypnose pour partager mon expérience et rencontrer d'autres passionnés, je vais de surprises en surprises.

Et une de ces surprises est l'utilisation de l'étiquette "ericksonien".
J'ai lu beaucoup de classiques de l'hypnose, des auteurs modernes aussi, et surtout chaque ligne d'Erickson publiée en français comme en anglais (et pour la plupart plusieurs fois). Je suis une bibliophage passionnée.

Dans ce forum comme sur les sites internets des instituts de formations ou des praticiens, j'ai souvent lu une distinction entre l'hypnose classique, jugée directive et moyennement efficace et l'hypnose ericksonienne, qui remporte tous les suffrages sans distinction critique, sorte de "nouveau testament" de l''hypnose qui la met à porté de tous.
Or, il m'a semblé, en étudiant l'histoire de l'hypnose qu'il n'y a jamais eu de révolution qui se soit faite du jour au lendemain. Erickson est le fruit d'une évolution de l'hypnose qui s'orientait vers un versant linguistique déjà depuis l'école de Nancy. Et les théories de la suggestion indirecte datent de bien plus longtemps encore.
Quant à son approche thérapeutique, Erickson la doit en grande partie à sa personnalité et à son expérience, et en grande partie au contexte de la psychiatrie américaine du XXe siècle.
Tout ça pour dire que l'hypnose avant Erickson n'était pas seulement classique et loin d'être dépourvue d'intérêt et d'un début de finesse.
Je suis également surprise de l'utilisation du nom du dr Erickson pour caractériser l'hypnose, lui qui n'a jamais cherché à créer une école de pensée ni à ramener le culte sur sa personne. Il s'est dévoué corps et âme à la psychiatrie et à la connaissance de l'hypnose dans son ensemble comme phénomène naturel. Il n'a, à mon sens, rien inventé. Juste découvert,peut-être. Il a mis en évidence des évidences.
A quel besoin ou à quelle peur, ou bien encore à quel désir de créer une impression de sérieux à usage publicitaire répond le fait de s'affubler de l'étiquette "ericksonien" ?
De plus, dans ce que je lis de ce qui est mis sous l'étiquette "ericksonien", je lis beaucoup de morale du comportement du thérapeute. Comme si utiliser des techniques ou des approches développées par ce chercheur obligeait à imiter, singer son attitude dans la vie, sa personalité, et sa "philosophie". Or, j'ai lu beaucoup de choses sur la"sagesse"d'Erickson qui m'on semblé être une récupération new-age du personnage pour en faire un guru a posteriori. Il était un "bon" chrétien typique qui mettait certainement l'épanouissement d'une vie de famille hétérosexuelle avec enfants et l'ordre moral comme valeurs typiques d'un résultat thérapeutique positif. Ceci est très relatif à un contexte donné à un moment donné.
Les thérapeutes ericksoniens le sont-ils par les valeurs ? (sont-ils chrétiens), par les techniques ? Je m'attends à recevoir des réponses floues à ce sujet.
Utiliser son nom comme "hommage" pour baptiser son cabinet ou son association comme on baptise une école, ça je le comprends. Mais j'ai le sentiment que l'étiquette ericksonienne ferme trop souvent des praticiens dans une vision étriquée des choses, et même les poussent parfois (je dis bien parfois) à faire preuve d'ignorance et de mépris quant à tout ce qui sors de cette appellation.

Autre remarque :
J'ai lu les auteurs de la Programmation Neuro-Linguistique, et je connais assez bien ce sujet. Mais permettez-moi d'émettre de grands doutes sur ce fourre-tout de vulgarisation psychologique pour marchands de tapis (rangez vos griffes, ne saisissez pas la perche de provocation que je vous tends). Je comprends l'aspect séduisant de la PNL : c'est simple à comprendre, soit-disant simple à mettre en oeuvre, très formalisé, très vulgarisé. L'idée d'un cerveau qui devient comme un ordinateur programmable... Ce que je ne comprends pas, c'est cette paresse qui attire des gens sérieux à se laisser séduire par des aussi peu rigoureuses simplement parce qu'elles sont vaguement compréhensibles par n'importe quel commercial. Je ne comprends pas que les professionnels fassent dans la facilité pour se former. Imaginez un médecin qui apprend la médecine en regardant la série "il était une fois la vie" pour les enfants.
Or, si l'on compare la PNL et les discours d'Erickson, on voit que presque tout les opposent. A quel infime pourcentage la PNL résulte de l'observation d'Erickson ? Alors pourquoi sous l'appellation "ericksonien", on retrouve le plus souvent une sorte d'amalgame Cayrolien de PNL mal comprise, de new age fantaisiste et de vague références au champs de la psychologie expérimentale et clinique.
Pour ne pas se dire "PNL-thérapeute" ? ça ne fait pas sérieux ? Pourquoi les ericksoniens n'assument pas leur filiation au point d'apprendre directement des sources existantes plutôt que de passer par des intermédiaires déformants comme ce mythomane chronique de Bandler. Etant donné la supériorité évidente dans beaucoup d'aspect du Dr Erickson sur tous ceux qui se sont réclamés de lui, pourquoi ne pas s'en tenir à ce qu'il y a de mieux. J'ai constaté dans les e-mails que j'ai reçu que certains hypnothérapeutes ericksoniens assumaient sans honte de n'avoir lu d'Erickson qu'une pair de livres parmi les plus simplifiés comme "ma voix t'accompagnera" ou encore "un thérapeute hors du commun"... sans commentaire quant à ceux-ci.
Je parle au sujet des hypnothérapeutes ericksoniens, et non pas du grand public, qui lui, peut tout-à-fait trouver dans la PNL un outil utile à pleins d'applications personnelles et professionnelles.
Autre remarque, pourquoi les hypnothérapeutes semblent incapables de distinguer la thérapie de l'hypnose. (encore une incohérence quant à Erickson).

Dés qu'on parle d'hypnose, ils ramènent souvent des considérations sur l'objectif de la thérapie, l'éthique par rapport au patient, etc... L'hypnose est-elle aujourd'hui confondue avec la thérapie ?
Pour revenir sur la PNL : existent-ils des formations à l'hypnose indirecte non médicales, et qui fasse l'économie de cette vulgarisation PNL ?
Existe-t-il des formations à l'hypnose qui ne fleurtent pas avec le paramédical ?

Autre surprise pour moi en découvrant le milieu :la guerre des gangs.
J'ai constaté qu'on aime inventer des "noms", déposer des marques, créer des écoles, et s'en proclamer "fondateur"comme si on avait découvert l'Amérique. J'ai découvert que ceci menait à des guerres d'écoles parfois haineuses. (les e-mails que j'ai reçus en réponses à mes demandes d'infos sont stupéfiantes et discrédites bien souvent leurs auteurs). J'ai découvert que derrière certaines de ces étiquettes, il n'y avait rien d'autre qu'un amalgame d'enseignement technique, de morale thérapeutique, d'éthique de vie, de bricolage idéologique souvent à tendance new-age, et de théories pseudo-scientifiques aberrantes. Mais le plus souvent derrière ça : une valorisation d'une personne en particulier, un"package" idéologique pour l'apprenant, beaucoup de mensonges par omission et de jeu sur les ambiguités, une démarche commerciale écrasante : qui s'étonne encore des accusations de secte sur certaines école d'hypnose et des répercutions sur l'image de l'hypnose elle-même ?

Est-ce que vous pensez que je me suis fait une fausse opinion ou est-ce que ce que j'ai constaté de ce milieu vous semble correspondre malheureusement à une réalité ?

Heureusement pour moi, j'ai aussi eu l'occasion de prendre contact avec quelques personnes dont le discours et l'attitude me semblent sérieux.

En tout cas, quant à la distinction entre "hypnose classique" et "hypnose ericksonienne", j'ai toujours ce sentiment que c'est presque de la désinformation et de l'ignorance... Qu'en pensez-vous ?
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
K.Finel à dit:
L'hypnose de spectacle, depuis 30 ans en tout cas, ne repose plus sur la sélection du sujet, sauf chez des personnes qui travaillent à l'ancienne, je pense à Syx par exemple. Mais cette forme de travail est archaïque. Là aussi, la sous communication, les suggestions indirectes, les open loops et autres outils modernes ont permis de sortir de ces schémas. Dans ce cas, pas de sujets rétifs.
Bonjour Kevin Finel,


Je serais très curieux et très intéressé, que tu me donnes trois noms d'hypnotiseurs de spectacles français qui ne font pas de sélection.


Merci.
 
K.Finel

K.Finel

Membre
messages
38
Points
1 550
Bonjour Marc,

Et bien je pourrais te donner pas mal de noms Étrangers mais Français... c'est un peu plus limité. Et puis il faut préciser son on entend un un spectacle au sens strict ou si on parle d'hypnose rapide et d'hypnose de rue aussi.

J'ai deux noms qui me viennent, l'un n'est pas dans le spectacle, mais pratique de l'hypnose rapide et de l'hypnose de rue. L'autre a un passé dans le spectacle. Les deux font régulièrement des démonstrations sans choisir leurs sujets :

- Frédéric Vincent. Forcément on va dire que c'est parce qu'il travaille avec moi que je le nomme... en même temps je ne travaillerais pas avec lui si il n'était pas excellent... et il l'est ! Discours pré-hypnotique parfait, grande capacité de leading et de saturation, rapide et très fin dans son choix de stratégie. On a énormément travaillé l'hypnose spontanée ensemble : c'est une expérience avec laquelle on ne triche pas :)

- Raymi Phéonix. Je connais moins sa pratique, mais c'est quelqu'un qui sait prendre des risques et qui dans ce que j'ai vu de lui ne fait pas de sélection et sait très bien s'adapter à son sujet.

Ce sont les seuls à être un peu connus (et que je connais) et qui rentrent dans cette catégorie. Il y en a sans doute d'autres ? Sinon, Jacquin par exemple en Angleterre propose ce travail. Mayagid est étonnant aussi dans son style. Les "Class of a master" de Bandler sont très bien ficelées... à l'étranger la liste serait longue.

Et puis... il y a une équipe qui affine son travail en ce moment à Paris, ils sont particulièrement bons et je pense que leurs vidéos vont bientôt les faire connaître, mais ça sera pour le printemps. En tout cas ça nous sortira des éternelles ruptures de pattern de base sur sujets entrainés et complaisant... que je trouve déprimantes !

De mon côté, même si les cabinets publics ne sont pas de l'hypnose de spectacle au sens commun, les démonstrations ne se font pas de façon sélective : il m'arrive régulièrement de dire "vient qui veut", et on est rarement dans des exemples construits sur des inductions longues,. Ca se passe plutôt bien.

Je crois juste que peu de personnes travaillent vraiment leurs stratégies et leurs patterns, sans doute parce que ce n'est pas la partie la plus sexy de l'hypnose...


Kévin
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
K.Finel à dit:
Bonjour Marc,

Et bien je pourrais te donner pas mal de noms Étrangers mais Français... c'est un peu plus limité. Et puis il faut préciser son on entend un un spectacle au sens strict ou si on parle d'hypnose rapide et d'hypnose de rue aussi.

J'ai deux noms qui me viennent, l'un n'est pas dans le spectacle, mais pratique de l'hypnose rapide et de l'hypnose de rue. L'autre a un passé dans le spectacle. Les deux font régulièrement des démonstrations sans choisir leurs sujets :

- Frédéric Vincent. Forcément on va dire que c'est parce qu'il travaille avec moi que je le nomme... en même temps je ne travaillerais pas avec lui si il n'était pas excellent... et il l'est ! Discours pré-hypnotique parfait, grande capacité de leading et de saturation, rapide et très fin dans son choix de stratégie. On a énormément travaillé l'hypnose spontanée ensemble : c'est une expérience avec laquelle on ne triche pas :)

- Raymi Phéonix. Je connais moins sa pratique, mais c'est quelqu'un qui sait prendre des risques et qui dans ce que j'ai vu de lui ne fait pas de sélection et sait très bien s'adapter à son sujet.

Ce sont les seuls à être un peu connus (et que je connais) et qui rentrent dans cette catégorie. Il y en a sans doute d'autres ? Sinon, Jacquin par exemple en Angleterre propose ce travail. Mayagid est étonnant aussi dans son style. Les "Class of a master" de Bandler sont très bien ficelées... à l'étranger la liste serait longue.

Et puis... il y a une équipe qui affine son travail en ce moment à Paris, ils sont particulièrement bons et je pense que leurs vidéos vont bientôt les faire connaître, mais ça sera pour le printemps. En tout cas ça nous sortira des éternelles ruptures de pattern de base sur sujets entrainés et complaisant... que je trouve déprimantes !

De mon côté, même si les cabinets publics ne sont pas de l'hypnose de spectacle au sens commun, les démonstrations ne se font pas de façon sélective : il m'arrive régulièrement de dire "vient qui veut", et on est rarement dans des exemples construits sur des inductions longues,. Ca se passe plutôt bien.

Je crois juste que peu de personnes travaillent vraiment leurs stratégies et leurs patterns, sans doute parce que ce n'est pas la partie la plus sexy de l'hypnose...


Kévin
Bonjour Kévin,

Parler dans le même post de la partie la plus sexy de l'hypnose et de Raymi phenix me semble effectivement judicieux... :wink:
Mais je plaisante et je le trouve vraiment performant et intéressant.

"En tout cas ça nous sortira des éternelles ruptures de pattern de base sur sujets entrainés et complaisant... que je trouve déprimantes !

De mon côté, même si les cabinets publics ne sont pas de l'hypnose de spectacle au sens commun, les démonstrations ne se font pas de façon sélective : il m'arrive régulièrement de dire "vient qui veut", et on est rarement dans des exemples construits sur des inductions longues,. Ca se passe plutôt bien."


Je partage votre avis sur les multiples "démonstrations" de sujets entrainés qui se répandent sur le net, elles ont peu d'intérêt.
D'un autre coté vous conviendrez que les cabinets publics s'adressent à une population qui s'est auto sélectionnée.
Ce qui n'enlève rien à votre savoir faire.

Par contre votre expérience de l'hypnose de rue est très intéressante,
Je pense me souvenir que vous lui attribuiez un taux de réussite
bien plus élevé que dans l'hypnose de spectacle.

Pouvez vous nous donner une estimation de ce taux de réussite,
Et si vous l'attribuez à des techniques ou une conception vraiment différente,
ou à un effet de surprise plus important que dans le spectacle,
le fait même d'être abordé dans la rue provoquant déjà en soi souvent un état différent,
Ou à des talents hors du commun comme celui de Frédéric Vincent?
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
K.Finel à dit:
Bonjour Marc,

Et bien je pourrais te donner pas mal de noms Étrangers mais Français... c'est un peu plus limité. Et puis il faut préciser son on entend un un spectacle au sens strict ou si on parle d'hypnose rapide et d'hypnose de rue aussi.
Bonjour Kevin,


Comme tu avais pris dans ton exemple Syx, cela va de soi que l'on parle de spectacle (sans compère).
Maintenant que j'ai recadré, pourrais-tu amener une réponse :?:
Tu peux proposer des noms Étrangers.



K.Finel à dit:
J'ai deux noms qui me viennent, l'un n'est pas dans le spectacle, mais pratique de l'hypnose rapide et de l'hypnose de rue. L'autre a un passé dans le spectacle. Les deux font régulièrement des démonstrations sans choisir leurs sujets :

- Frédéric Vincent. Forcément on va dire que c'est parce qu'il travaille avec moi que je le nomme... en même temps je ne travaillerais pas avec lui si il n'était pas excellent... et il l'est ! Discours pré-hypnotique parfait, grande capacité de leading et de saturation, rapide et très fin dans son choix de stratégie. On a énormément travaillé l'hypnose spontanée ensemble : c'est une expérience avec laquelle on ne triche pas :)

- Raymi Phéonix. Je connais moins sa pratique, mais c'est quelqu'un qui sait prendre des risques et qui dans ce que j'ai vu de lui ne fait pas de sélection et sait très bien s'adapter à son sujet.
Je n'ai pas vu travailler Frédéric Vincent, ce doit être lui qui ne fait pas de spectacle. Quant à Raymi Phéonix, je l'ai vu travailler en spectacle dans un centre commercial à Marseille (voir lien ci-dessous). Ce que l'on ne voit pas sur cette vidéo, c'est qu'il a sélectionné les volontaires par le vieux tests des mains croisées. Nous pouvons aussi voir, qu'il a utilisé pour conditionner le public, avant le fameux test des mains croisées, des trucs de prestidigitation pour faire croire en son pouvoir de télékinésie. :roll:
Je ne vois là aucune technique exceptionnelle et surtout aucun résultat exceptionnel.







K.Finel à dit:
Ce sont les seuls à être un peu connus (et que je connais) et qui rentrent dans cette catégorie. Il y en a sans doute d'autres ? Sinon, Jacquin par exemple en Angleterre propose ce travail. Mayagid est étonnant aussi dans son style. Les "Class of a master" de Bandler sont très bien ficelées... à l'étranger la liste serait longue.
Voici une vidéo de Jacquin. Pourrais-tu me dire ce que tu trouves de particulier dans sa technique ?
Comme on peut le voir, il a fait le fameux test des mains croisées.




De plus, j'ai trouvé son programme pour un stage :
http://www.street-hypnosis.fr/annonce/s ... y-jacquin/

Programme :

Premier jour : au travers de session de pratique intensives tous les participants apprendrons une approche fiable et souple de l’hypnose. L’entrainement sous la supervision des trois formateurs continuera dans l’après midi et le soir dans les rues
Introduction – choix du sujet – présentation et mise en place du contexte – préliminaires – inductions – fractionnement – test – ré-induction – suggestion – catalepsie – amnésie






K.Finel à dit:
En tout cas ça nous sortira des éternelles ruptures de pattern de base sur sujets entrainés et complaisant... que je trouve déprimantes !

De mon côté, même si les cabinets publics ne sont pas de l'hypnose de spectacle au sens commun, les démonstrations ne se font pas de façon sélective : il m'arrive régulièrement de dire "vient qui veut", et on est rarement dans des exemples construits sur des inductions longues,. Ca se passe plutôt bien.
S'il y a bien des sujets et des spectateurs complaisants, c'est bien dans les cabinets publics.
Tes propos, me laisse penser que tu ne t'es jamais risqué à faire un spectacle d'hypnose (sans compère) en discothèque. Cela est fort dommage, car même si on n'apprécie pas de faire des spectacles d'hypnose, qui plus est en discothèque, ce sont des expériences des plus intéressantes. :wink:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Oui j'aimerais bien Mr Finel que vous répondiez aux dernières questions, cela m'intéresse grandement. Ce que vous dites peut sembler plausible mais j'ai peine à y croire.
 
Vous aimerez:
M
  • Question
  • Métaphore
Réponses
23
Affichages
5 K
MAGILIUS
MAGILIUS
H
  • Question
  • Hubert Chatelée
Réponses
20
Affichages
2 K
Paul Elie
Paul Elie
Spear
  • Question
  • Spear
Réponses
28
Affichages
3 K
Spear
Spear
Nouveaux messages
dide70
  • Question
  • dide70
2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Réponses
334
Affichages
4 K
dide70
dide70
F
  • Question
  • Fripon
2
Réponses
53
Affichages
15 K
surderien
surderien
V
  • Question
  • Vunee
Réponses
3
Affichages
138
Vunee
V
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut