Hypnose "classique", Hypnose "ericksonienne&q

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Marion Prieur, 13 Mai 2011.

  1. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Parmi les inombrables catégories de ce forum, je n'en ai trouvé aucune portant sur l'hypnose ericksonienne et ses spécificités. Tant mieux, je poste donc ma question dans cette partie générale.

    Depuis que j'ai décidé de m'intéresser au "milieu" de l'hypnose pour partager mon expérience et rencontrer d'autres passionnés, je vais de surprises en surprises.

    Et une de ces surprises est l'utilisation de l'étiquette "ericksonien".
    J'ai lu beaucoup de classiques de l'hypnose, des auteurs modernes aussi, et surtout chaque ligne d'Erickson publiée en français comme en anglais (et pour la plupart plusieurs fois). Je suis une bibliophage passionnée.

    Dans ce forum comme sur les sites internets des instituts de formations ou des praticiens, j'ai souvent lu une distinction entre l'hypnose classique, jugée directive et moyennement efficace et l'hypnose ericksonienne, qui remporte tous les suffrages sans distinction critique, sorte de "nouveau testament" de l''hypnose qui la met à porté de tous.
    Or, il m'a semblé, en étudiant l'histoire de l'hypnose qu'il n'y a jamais eu de révolution qui se soit faite du jour au lendemain. Erickson est le fruit d'une évolution de l'hypnose qui s'orientait vers un versant linguistique déjà depuis l'école de Nancy. Et les théories de la suggestion indirecte datent de bien plus longtemps encore.
    Quant à son approche thérapeutique, Erickson la doit en grande partie à sa personnalité et à son expérience, et en grande partie au contexte de la psychiatrie américaine du XXe siècle.
    Tout ça pour dire que l'hypnose avant Erickson n'était pas seulement classique et loin d'être dépourvue d'intérêt et d'un début de finesse.
    Je suis également surprise de l'utilisation du nom du dr Erickson pour caractériser l'hypnose, lui qui n'a jamais cherché à créer une école de pensée ni à ramener le culte sur sa personne. Il s'est dévoué corps et âme à la psychiatrie et à la connaissance de l'hypnose dans son ensemble comme phénomène naturel. Il n'a, à mon sens, rien inventé. Juste découvert,peut-être. Il a mis en évidence des évidences.
    A quel besoin ou à quelle peur, ou bien encore à quel désir de créer une impression de sérieux à usage publicitaire répond le fait de s'affubler de l'étiquette "ericksonien" ?
    De plus, dans ce que je lis de ce qui est mis sous l'étiquette "ericksonien", je lis beaucoup de morale du comportement du thérapeute. Comme si utiliser des techniques ou des approches développées par ce chercheur obligeait à imiter, singer son attitude dans la vie, sa personalité, et sa "philosophie". Or, j'ai lu beaucoup de choses sur la"sagesse"d'Erickson qui m'on semblé être une récupération new-age du personnage pour en faire un guru a posteriori. Il était un "bon" chrétien typique qui mettait certainement l'épanouissement d'une vie de famille hétérosexuelle avec enfants et l'ordre moral comme valeurs typiques d'un résultat thérapeutique positif. Ceci est très relatif à un contexte donné à un moment donné.
    Les thérapeutes ericksoniens le sont-ils par les valeurs ? (sont-ils chrétiens), par les techniques ? Je m'attends à recevoir des réponses floues à ce sujet.
    Utiliser son nom comme "hommage" pour baptiser son cabinet ou son association comme on baptise une école, ça je le comprends. Mais j'ai le sentiment que l'étiquette ericksonienne ferme trop souvent des praticiens dans une vision étriquée des choses, et même les poussent parfois (je dis bien parfois) à faire preuve d'ignorance et de mépris quant à tout ce qui sors de cette appellation.

    Autre remarque :
    J'ai lu les auteurs de la Programmation Neuro-Linguistique, et je connais assez bien ce sujet. Mais permettez-moi d'émettre de grands doutes sur ce fourre-tout de vulgarisation psychologique pour marchands de tapis (rangez vos griffes, ne saisissez pas la perche de provocation que je vous tends). Je comprends l'aspect séduisant de la PNL : c'est simple à comprendre, soit-disant simple à mettre en oeuvre, très formalisé, très vulgarisé. L'idée d'un cerveau qui devient comme un ordinateur programmable... Ce que je ne comprends pas, c'est cette paresse qui attire des gens sérieux à se laisser séduire par des aussi peu rigoureuses simplement parce qu'elles sont vaguement compréhensibles par n'importe quel commercial. Je ne comprends pas que les professionnels fassent dans la facilité pour se former. Imaginez un médecin qui apprend la médecine en regardant la série "il était une fois la vie" pour les enfants.
    Or, si l'on compare la PNL et les discours d'Erickson, on voit que presque tout les opposent. A quel infime pourcentage la PNL résulte de l'observation d'Erickson ? Alors pourquoi sous l'appellation "ericksonien", on retrouve le plus souvent une sorte d'amalgame Cayrolien de PNL mal comprise, de new age fantaisiste et de vague références au champs de la psychologie expérimentale et clinique.
    Pour ne pas se dire "PNL-thérapeute" ? ça ne fait pas sérieux ? Pourquoi les ericksoniens n'assument pas leur filiation au point d'apprendre directement des sources existantes plutôt que de passer par des intermédiaires déformants comme ce mythomane chronique de Bandler. Etant donné la supériorité évidente dans beaucoup d'aspect du Dr Erickson sur tous ceux qui se sont réclamés de lui, pourquoi ne pas s'en tenir à ce qu'il y a de mieux. J'ai constaté dans les e-mails que j'ai reçu que certains hypnothérapeutes ericksoniens assumaient sans honte de n'avoir lu d'Erickson qu'une pair de livres parmi les plus simplifiés comme "ma voix t'accompagnera" ou encore "un thérapeute hors du commun"... sans commentaire quant à ceux-ci.
    Je parle au sujet des hypnothérapeutes ericksoniens, et non pas du grand public, qui lui, peut tout-à-fait trouver dans la PNL un outil utile à pleins d'applications personnelles et professionnelles.
    Autre remarque, pourquoi les hypnothérapeutes semblent incapables de distinguer la thérapie de l'hypnose. (encore une incohérence quant à Erickson).

    Dés qu'on parle d'hypnose, ils ramènent souvent des considérations sur l'objectif de la thérapie, l'éthique par rapport au patient, etc... L'hypnose est-elle aujourd'hui confondue avec la thérapie ?
    Pour revenir sur la PNL : existent-ils des formations à l'hypnose indirecte non médicales, et qui fasse l'économie de cette vulgarisation PNL ?
    Existe-t-il des formations à l'hypnose qui ne fleurtent pas avec le paramédical ?

    Autre surprise pour moi en découvrant le milieu :la guerre des gangs.
    J'ai constaté qu'on aime inventer des "noms", déposer des marques, créer des écoles, et s'en proclamer "fondateur"comme si on avait découvert l'Amérique. J'ai découvert que ceci menait à des guerres d'écoles parfois haineuses. (les e-mails que j'ai reçus en réponses à mes demandes d'infos sont stupéfiantes et discrédites bien souvent leurs auteurs). J'ai découvert que derrière certaines de ces étiquettes, il n'y avait rien d'autre qu'un amalgame d'enseignement technique, de morale thérapeutique, d'éthique de vie, de bricolage idéologique souvent à tendance new-age, et de théories pseudo-scientifiques aberrantes. Mais le plus souvent derrière ça : une valorisation d'une personne en particulier, un"package" idéologique pour l'apprenant, beaucoup de mensonges par omission et de jeu sur les ambiguités, une démarche commerciale écrasante : qui s'étonne encore des accusations de secte sur certaines école d'hypnose et des répercutions sur l'image de l'hypnose elle-même ?

    Est-ce que vous pensez que je me suis fait une fausse opinion ou est-ce que ce que j'ai constaté de ce milieu vous semble correspondre malheureusement à une réalité ?

    Heureusement pour moi, j'ai aussi eu l'occasion de prendre contact avec quelques personnes dont le discours et l'attitude me semblent sérieux.

    En tout cas, quant à la distinction entre "hypnose classique" et "hypnose ericksonienne", j'ai toujours ce sentiment que c'est presque de la désinformation et de l'ignorance... Qu'en pensez-vous ?
     
  2. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6517
    J'aime reçus:
    628
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    Dans le "coin des scientifiques" : "milton erickson" il y en a un peu

    sinon il faut faire rechercher : "milton" ou "érickson" ou "éricksonienne" ou "éricksonienne"

    de nombreux sujets s'y rapportent...

    beaucoup trop aux yeux de certains...



    Il a mis en évidence l'évidence

    la stratégie de développer des stratégies

    mais surtout de montrer comment montrer comment faire...

    8)
     
  3. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Marion Prieur

    Ma curiosité d'esprit m'a poussé à prendre le temps de lire ce long message... et j'avoue que je partage globalement votre point de vue sur la PNL et les comparaisons que vous en faites, et plus particulièrement sur l'étiquette Ericksonienne.... Et pour ne pas rentrer dans des polémiques de chapelles, je pense comme vous quand vous dites que cette étiquette ferme trop souvent des praticiens et pour reprendre votre phrase : et même les poussent parfois (je dis bien parfois) à faire preuve d'ignorance et de mépris quant à tout ce qui sors de cette appellation.


    Votre question : "Est-ce que vous pensez que je me suis fait une fausse opinion ou est-ce que ce que j'ai constaté de ce milieu vous semble correspondre malheureusement à une réalité ?"

    Je rejoins votre interrogation...

    Oui je trouve aussi que l'hypnose est parfois un fourre tout...

    Néanmoins pour reprendre votre phrase :
    "Dés qu'on parle d'hypnose, ils ramènent souvent des considérations sur l'objectif de la thérapie, l'éthique par rapport au patient, etc... L'hypnose est-elle aujourd'hui confondue avec la thérapie ?"

    Et vous à quoi faites vous référence quand vous parlez d'hypnose ?
     
  4. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3480
    Localité:
    là bas,
    bon, ce post est interminable, et franchement je comprend bien le pourquoi de tout cet enrobage.
    et vos interrogations sont en effet répandues.
    les doutes concernant la PNL de la part notamment de ceux qui font des années de bachotages universitaire sont bien connu.
    et ne présente pas d'intérêts a mon point de vue.
    oui c'est simpliste, et c'est vrais que pour quelqun a qui on a modélisé des théories de plus d'un siècle, des formatage extrêmement compliqué et qui ont un dogme absolu du quel il est impossible de déroger (freud)
    hé bien pour ces gens là, la PNL est un concept qui et dur a avaler.
    toutefois il semble bien que je ne suis pas spécialiste que la PNL aye plusieurs niveaux.
    les propos de Dilis me semble pas si simplistes que cela.

    d'autres part si vous étiez venus quelques jours plus tôt vous auriez aperçu une pub pour une formation sans le coté thérapeutique.
    ces formations sont actuellement complètes.

    les formation d'hypnose permettant d'améliorer sa communication les formations diverses sont essentiellement en effet fournie par des officines s'affirmant de "Erickson" ou PNL.
    hé bien parceque c'est les seules qui sont a disposition pour tous les publics .
    ce sont les seuls disponibles tout simplement.
    la PNL a inondé le milieux de l'entreprise sans doutes du fait que cela fonctionne et que c'est efficace.

    excuser nous si on prend ce qui est disponible et accessible.
    excuser nous si on tente de nous sortir de l'esclavage moderne, du SMIC avec les moyens que l'on veux bien mettre a notre disposition...
    je sait bien que pour beaucoup c'est une mauvaise interprétation de la réalité, et évidament nous la France d'en bas on aimerais bien un peu influencer aussi un petit peu .
    je comprend que pour certains c'est pour le moins critiquable .

    en effet tout cela est un bizness et on est pas dupe
    maintenant si vous avez trouvé une autre solution que de passer des années en fac qui demeurent inaccessible a une partie de la population et bien je suis en effet tout ouïe ...

    en vous lisant je me rend compte a quel point vous aussi vous êtes contaminé par le concept de la parole positive...

    reste une réalité, des thérapeutes, des managers, des vendeurs, apprennes l'anglais dans l'unique but que de se former auprès de Brandler et des ses amis .
    et que peu de temps après ces personnes voient le carrières, leur vie évoluer de façon spectaculaires...
     
  5. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    L'espace d'un instant, j'ai presque cru que votre réponse contenait des tentatives de piques personnelles à mon endroit. J'ai presque cru que, ne sachant presque rien de moi, vous m'aviez rangée dans la catégorie des universitaires bornées, ou des adeptes de Freud. J'ai même presque cru que vous m'opposiez à une "France d'en bas" des pauvres pnlistes en me mettant d'office dans une "France d'en haut". J'ai presque cru que vous déduisiez du fait de mes études que j'appartiens à une classe qui peut s'offrir ce genre de luxe au lieu de chercher à gagner sa vie.
    J'ai presque cru l'espace d'un instant que vous aviez justifié la légitimité de la PNL ou des formations confondant ericksonien et PNL par leur seul succès. (McDonalds est présent dans le chaque ville du monde, et ce n'est pas de la grande gastronomie.Tout ne se vaut pas).
    Mais je me suis ravisée en deuxième lecture, et je pense tout simplement que je n'ai pas compris exactement les arguments contenus dans votre réponse. Et je m'en excuse.
    Mes questions ne portent que sur des observations. Il ne s'agit pas d'attaques personnelles. Permettez-moi toutefois d'être critique et d'interroger les choses avec exigence sans que ce soit pris pour du snobisme, de l'élitisme, ou une volonté de nuire.
    Si ce que j'ai cru observer est faux, je ne demande qu'à ce qu'à l'accepter.
    Le laspsus sur "Brandler" par contre, j'ai beaucoup apprécié.
    Quant à Dilis, je n'en ai jamais entendu parler.
    S'il s'agit de Dilts, je l'ai lu... nous pourrions en discuter longuement.
    En définitive, je suis désolée de ne pas avoir trop saisi ce que vous vouliez dire, mais je vous remercie infiniment du temps que vous avez consacré à la lecture de mes interrogations et à m'offrir une réponse personnelle. Je suis contente de voir qu'on peut discuter de choses pas évidentes sur ce forum.
     
  6. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Bonjour,

    Jean, penses-tu que des infos plus pointues (pas forcément bc plus complexes à assimiler mais moins "superficielles" et généralisées) sont beaucoup plus compliquées à se procurer? Le marketing de certains a-t-il été si performant que les autres en deviennent inaccessibles?

    Un peu comme toi Marion je m'étonne parfois du positionnement de certains face à Erickson, certains s'en réclament ou le dénigrent en ne l'ayant jamais lu ou presque. Il y a eu un post à ce sujet sur le forum où une personne s'interrogeait sur l'hypnose ericksonienne, avait tendance à la dénigrer sans être au courant des nombreux articles publiés ou retranscrits. Pas que je sois spécialement partisan et ou détracteur de l'école ericksonienne mais il est vrai que cela tend à devenir presque marketing de se positionner par rapport à Erickson, ce qui amène parfois à des visions caricaturales.

    Il est vrai également que la sphère hypnose-PNL est propice à la diffusion de certaines croyances plus ou moins démontrées et parfois carrément inventées. Il faut alors parfois faire un tri et prendre ce qui nous "parle". L'intérêt d'un forum comme celui-là est que finalement plusieurs écoles de pensée se côtoient, ce qui permet d'avoir des regards très différents sur de nombreux domaines.

    Bonne journée !
     
  7. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    globalement vous avez raison, même s'il me semble que vous auriez amalgamé les intentions et les techniques des pères fondateurs de la pnl avec l'usage qu'on en a fait ensuite...

    si la plupart des thérapeutes se disent ericksoniens, c'est qu'on leur a enseigné "l'hypnose ericksonienne" et qu'ils reproduisent tout simplement ....

    les formations, c'est souvent considéré comme une source de revenu supplémentaire ...

    et oui, dans certaines formations on on vous apprend à faire de l'hypnose et pn peut croire que c'est suffisant pour aider une personne à aller bien mais il n'en est rien. Il faut ensuite apprendre à l'utiliser pour aider une personne à aller bien.
     
  8. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Je partage cet avis, sauf si ceux qui pensent différemment sont invincés... comme j'ai pu le comprendre sur ce forum...
     
  9. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Marion,

    Vous ne m'avez pas répondu... Et vous à quoi faites vous référence quand vous parlez d'hypnose ?

    Suite à votre phrase :
    "Dés qu'on parle d'hypnose, ils ramènent souvent des considérations sur l'objectif de la thérapie, l'éthique par rapport au patient, etc... L'hypnose est-elle aujourd'hui confondue avec la thérapie ?"
     
  10. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    ce n'est pas penser différemment qui conduit à cela.

    C'est s'exprimer en culpabilisant les autres, en les dévalorisant, en étant agressif et de mauvaise foi...
     
  11. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Je pense que ça n'est pas le sujet mais il s'agissait plus de la forme que du fond si j'ai bien compris, p-e n'avez-vous pas bien suivi certains échanges et certains comportements.

    Mais nous sommes d'accord sur le fait que tout l'intérêt d'un forum est d'échanger et parfois de confronter plusieurs visions des choses.

    Bonne soirée Intemporelle
     
  12. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Je suis surprise de lire vos propos, vu les messages que j'ai lu de cette personne Métaphore avec qui je suis en contact et qui m'apparaît une personne très censée, intelligente et ouverte d'esprit...

    Je pense qu'elle avait les mêmes questionnements que Marion mais peut être dit différemment vu sa formation dont on a parlé longuement et de ses expériences personnelles.

    Sur ce bon week-end à tous.
     
  13. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    mettez vous bien à la place de ceux qui ont reçu ses propos...
     
  14. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Oui M. Valikor, je peux le faire... néanmoins comme je vous ai dit j'ai beaucoup échangé avec cette personne en peu de temps, et je ne reconnais en rien ce dont vous parlez, j'ai certainement loupé certains échanges, mais j'en ai vu d'autres qui sont assez discutables également...
     
  15. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    ben moi g rien loupé :D
     
  16. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2058
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3480
    Localité:
    là bas,
    Marion, ce que vous dites avoir cru est bien ce que je vous proposais.

    la lecture de votre réponde me confirme une chose...

    je vous trouve un peu gonflée, de pratiquer ici même et par écrit des préceptes et une technique du quel vous sembler douter par vos interrogations.
    et en effet je vous ai jugé, et votre réponse qui me renvoie a mauvaise perception des choses ne fait que me confirmer que je m'était pas trompé.

    je ne polémiquerais pas plus avant sur vos interrogation qui sont une bonne entré en matière pour votre arrivée sur ce forum.
    je ne suis pas qualifié pour cela.
    alors bienvenue .
     
  17. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    oh, vous savez, si vous trainez encore un peu ici, vous ne tarderez pas à la rencontrer sous une forme ou sous une autre ;)... avatar quand tu nous tient...
    par expérience, cela arrive souvent... d'ailleurs les personnes qui font cela, reprennent très vite les anciennes habitudes et se font démasquer rapidement... il est difficile de cacher sa nature et donc son style...
    il arrive néanmoins que le rejet ait été suffisamment marquant pour que la personne se remette en question, cela est alors salué car nous savons tous que c'est difficile et que seuls ceux qui savent se remettre en question avancent réellement et que c'est une des qualités d'un bon thérapeute...
    oui on a pu etre comme cela, c'est vrai, mais ce qui est important, c'est qui on veut être, pas qui on a été... ou ce qui s'est passé...oui on a été longtemps comme cela, mais désormais, cela peut perdre complètement toute importance, pour mieux etre qui on a envie d'etre...

    Sur ce,

    Amusez vous bien.

    Valikor
     
  18. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
  19. amrita

    amrita Membre

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Messages:
    310
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Localité:
    isere
    Valikor a écrit :
    vous ne tarderez pas à la rencontrer sous une forme ou sous une autre ... avatar quand tu nous tient...

    Trop fort !
     
  20. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Et je rajouterai même si on ne fait pas ce qu'on aime réellement, la vie nous y pousse autrement, par des pertes de degrés divers en gravité.

    C'est ce qui se passe et va se passer dans le monde, car l'apocalypse= révélation est le grand test de l'éthique et de l'intégrité!!!

    A quoi servirait un monde "universel" et "unitaire" si on n'est pas, si on ne fait pas, et si on ne crée pas ce qu'on aime ? Ca n'aurait aucun sens :D

    Plutôt chouette non ?

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***

    :D

    Quand le chemin est l'attachement matériel (la matière n'est pas mauvaise en soi mais l'attachement, si), on est aidé par les forces du bas, et quand le chemin est spirituel, on est aidé par les forces d'en haut. :idea:



    *** Pour voir ce lien, enregistrez vous ***
     
  21. Altmaier

    Altmaier Membre

    Inscrit:
    25 Août 2008
    Messages:
    1503
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2020
    Localité:
    Nouvelle Calédonie
  22. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Bof vous savez...

    Il est certain que pour ceux qui pratiquent l'hypnothérapie, l'hypnose sert à ca. Ça finit par se confondre. C'est comme le marteau, pour le menuisier il est fendu à un bout et sert à clouer à l'autre. Pour le mécanicien, c'est un truc pour déloger un boulon figé.

    L'hypnose est un sujet et une discipline diluée, épars et qui peut devenir n'importe quoi.

    Pour moi, quand je fait une séance d'hypnothérapie dans laquelle j'utilise la métaphore en abondance alors je pratique de l'hypnose éricksonienne puisque il fut pionnier en la matière et que je m'inspire de ce qu'il faisait. C'est de la thérapie ou l'on utilise la métaphore et ou il est suggéré au patient de trouver en lui même les ressources pour se guérir.

    Il me semble clair que l'hypnose éricksonnienne c'est cela. Ça peut être bien autre choses en sus mais on ne peut pas dire, par exemple, que quand l'on se sert des techniques de régression en hypnose, que l'on fait de l'hypnose éricksonnienne...Pourquoi couper les cheveux en quatre?

    Quand à Bandler, si, pour vous, c'est un mythomane, pour moi ce serait plus un sociopathe mais il n'est pas exclus qu'il puisse être un peu des deux.
     
  23. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Je dois avouer humblement que je ne comprends pas tous les messages de ce post. Je crois que s'y déroulent en parallèle deux conversations, dont une par allusions et références privées. Ca ne rend pas les choses plus claires. Ou peut-etre s'agit-il d'un niveau très raffiné de suggestions, de communication très codée destinée à ne pas être saisie à un niveau conscient. En ce cas, c'est gagné :) et je me sens un peu idiote.

    Vous voulez-dire quoi ? que j'utilise des formulations que la PNL considère dans son enseignement ? La rhétorique (apprendre à formuler les choses) est enseignée dans certains pays à tous les enfants entre 10 et 15 ans. Et je peux vous assurer que cet enseignement n'a pas à rougir face à ce que j'ai pu voir dans des séminaires de PNL. Platon faisait-il de la PNL selon vous ? ou serait-ce l'inverse ? J'ai le sentiment encore une fois qu'on m'accuse d'avancer masquée, alors que précisément ce qui pose problème apparemment c'est que j'arrive en mettant les pieds dans le plat, en posant assez frontalement des questions qui semblent presques tabous. Evidemment, je rédige mes messages, je formule mes observations d'une façon qui convienne à une conversation argumentée (enfin je crois). Aligner des mots ne me suffit pas, j'ai la facheuse tendance de vouloir trouver une façon pas trop sèche de les aligner. Mais je réitère une précision : ce sont des questions. J'ai un point de vue sur les choses que j'apprends, mais je me considère comme trop peu informée pour ne pas avoir tort. C'est pourquoi je suis venue ici, sans pincettes je vous l'accorde, soumettre mes interrogations légitimes à toutes les précisions, démentis, ou confirmations que vous aurez la générosité de m'offrir.
    Si vous ne trouvez pas mes questions intéressantes et dignes d'être discutées, je ne peux que le respecter. On ne peut pas plaire au monde entier. Je ne suis pas une habituée des forums d'hypnose, et je ne connais pas l'étiquette et le style qui sont de mise pour y être bien vue. Et s'il y a des thèmes sacrées qui ne supportent que l'éloge et dont la critique est exclue, il faudra que les modérateurs m'en informent.

    Je suis désolée d'avoir laissé passer votre question. Voici ma réponse : l'hypnose est une disposition de la conscience, n'est-ce pas ? un état, ou un ensemble d'états partageant certaines caractéristiques précises, non ?
    L'hypnose, c'est aussi désormais ce qu'on appelait l'hypnotisme, c'est-à-dire l'art d'induire cet état, l'ensemble des techniques verbales ou non favorisant le développement d'une transe hypnotique.
    L'hypnose est utile à beaucoup de chose. La psychothérapie devant traiter avec la conscience et l'inconscient, l'hypnose lui est naturellement utile. Une version de cela plus recentrée sur l'outil de l'hypnose lui-même en étant l'hypnothérapie, si j'ai bien compris. L'anesthésie également à trouver utilité dans l'hypnose, et la gestion de la douleur aussi. (ce sont des applications médicales, mais pas de la psychothérapie au sens propre). La pédagogie a utilisé l'hypnose aussi. Le divertissement également. Le bien-être aussi. Bref, c'est une capacité du cerveau qu'il est utile d'exploiter dans beaucoup de domaines. L'hypnose, en elle-même, n'étant pas confondue avec ces domaines. Elle est autre chose qu'eux.
    Or, l'aspect expérimental de l'hypnose ouvre des perspectives en pédagogie, en psychothérapie, en psychiatrie, en anesthésie, etc... mais n'en est pas.
    Un psychiatre qui utilise l'hypnose, fera le choix pour chaque patient à chaque instant de favoriser ou la chimie, ou la psychothérapie, ou la psychanalyse, ou l'hypnothérapie, etc... en fonction des nombreux outils qu'il aura eu la conscience professionnelle de mettre à sa disposition afin d'être sûr de s'adapter au mieux aux besoins de chaque patient. Erickson n'est pas le seul à insister particulièrement sur ce point.
    Par exemple, pour ma part, je me suis beaucoup intéressée à la psychologie, à la neurologie, à la psychothérapie, etc... en amatrice.
    Mais pour ce qui concerne l'hypnose, ce n'est pas vraiment l'aspect thérapeutique qui me passionne pour l'instant. D'ailleurs je ne suis pas intervenue dans les sections du forum qui concernent cet aspect. Je trouve les récits de cas passionnants. Mais ma démarche personnelle avec l'hypnose est expérimentale et exploratoire. Et j'espère qu'en cas de besoin, je pourrai utiliser ces compétences afin d'y trouver une aide thérapeutique, un jour.
    C'est la façon dont je vois les choses. Peut-être qu'elle changera dans l'avenir. Mais c'est vrai qu'il m'arrive d'avoir du mal à discuter avec certains hypnothérapeutes (surtout nouvellement formés, j'ai remarqué, mais ça n'a peut-être pas de lien) sur le thème de l'hypnose sans qu'ils avancent des arguments ou des limitations liées à l'exercice thérapeutique de l'hypnose.
    En thérapie, ce qui compte, c'est le résultat, non? Par exemple, si la profondeur de l'état hypnotique n'est pas celle qu'on voulait atteindre mais que les résultats sont bien ancrés, alors les détails techniques n'ont pas tant d'importance, je crois. En hypnose expérimentale, s'assurer objectivement de la présence totale et réelle du phénomène désiré me semble primordiale. D'où la mise en place de tests.
    Qu'en pensez-vous ? Mais j'y pense, ça pourrait peut-être faire l'objet d'une autre discussion pour éviter encore une conversation parallèle.
     
  24. K.Finel

    K.Finel Membre

    Inscrit:
    1 Juin 2010
    Messages:
    44
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    1120
    Bonjour Marion,

    Cela fait longtemps que je n'étais pas passé sur ce forum, et je suis surpris de lire un message tel que le votre, qui soulève à mon sens l'essentiel des questions qui se posent aujourd'hui dans le petit monde de l'hypnose.


    Tout d'abord, concernant l'étiquette "Ericksonien", il y en en effet un flou. Nous savons qu'Erickson utilisait l'hypnose directe - classique - même à la fin de sa vie, quand il était possible ou conseillé de le faire, il n'y a en effet pas de réelle opposition entre les deux. L'apport Ericksonnien est par contre centré sur les méthodes stratégiques, indirectes et systémiques. C'est à cela je pense que nous faisons allusion quand nous employons ce terme.

    Il est vrai aussi qu'il n'a pas particulièrement voulu créer de courant de pensée... maintenant, de la même façon Marx n'a pas voulu créer de courant Marxiste, cela ne l'empêche pas d'exister. Les exemples historiques du même type sont monnaie courante...
    Par contre dans le cas d'Erickson, plusieurs de ses élèves directs - Rossi, Zeig, Haley... - ont utilisé l'appellation d'Ericksonnien sans qu'Erickson y trouve à redire. Zeig parle même de "néo Ericksonniens' pour qualifier son courant de pensée. Il a aussi adoubé les créateurs de la PNL, mais j'y reviendrais plus tard.

    Vous suggérez que l'utilisation du terme est commercial, ce qui nous pousse à nous replonger quelques années en arrière : quand les premiers "instituts Erickson" se sont crées, le terme était très peu connu, le but commercial était inexistant. Il semble qu'il y ait deux raisons à cette appellation : créer une distinction entre la forme d'hypnose la plus connue du grand public (le spectacle) et celle qui est enseignée dans les centres de formations à but thérapeutique. La seconde raison, en tout cas pour ma part, est un hommage à une personnalité hors du commun, qui me semble inspirante.

    Pour ce qui est de l'histoire de l'hypnose, vous avez tout à fait raison : l'évolution a été continue. Je pense que c'est le cas dans beaucoup de discipline : des personnalités marquantes sont mises en avant, mais d'autres, pourtant intéressantes sont parfois oubliées... Les premiers textes sur le placebo en Europe remontent à ma connaissance à Paracelse, qui pose les bases de l'art de la suggestion indirecte... d'autres ont suivi. Là où Erickson est à mon sens hors du commun, c'est dans son exploration clinique et expérimentale qui couvre une vaste étendue de sujets en rapport avec l'hypnose. Maintenant oui, il faut le remettre dans un contexte, une époque. Erickson était au coeur d'une évolution (ou d'une renaissance...) de la communication : 'l'école" de Palo alto, le constructivisme, la naissance de la cybernétique, la rencontre entre l'ethnologie et la psychothérapie... C'est bien en partie grâce à Jay Haley que la réputation d'Erickson s'est construite. Il était aussi une source d'inspiration pour Don Jackson, Watzlawick, Rossi, Bateson ou Mead. Le courant de pensée éricksonien intègre aussi selon moi ces différentes personnalités.

    Et puis, se réclamer d'un courant de pensée ne veut pas dire respecter mot pour mot la parole d'un maître, sans apporter la moindre réflexion nouvelle. Etre freudien veut-il dire croire en tout ce que Freud à écrit, sans esprit critique ? Etre nietzschéen veut-il dire rejeter tous les autres courants philosophiques ? Non, sauf à envisager les choses à la façon d'un intégriste de la pensée d'Erickson... Il s'agit de partir d'un matériel particulier, d'une somme de réflexions et d'expérimentations, pour les faire évoluer et les adapter aux connaissances et au mode de vie d'une autre époque. Alors oui, beaucoup d'éricksonniens n'ont pas lu Erickson (certains pensent même qu'il n'a pas écrit !!!), ce n'est pas très reluisant...

    Etre éricksonnien à mon sens signifie tout d'abord avoir une vision globale de l'hypnose et une maîtrise de ses différentes manifestations : de l'hypnose conversationnelle à l'hypnose classique, en passant par tous les autres courants (vous avez sans doute lu les correspondances d'Erickson ?). Cela sous entend une maîtrise de la rhétorique, de la sous communication, des suggestions non verbales et indirectes et une utilisation de ce que nous nommons aujourd'hui la systémique (dans le sens de la prise en compte des systèmes, de l'action par prescription, y compris de symptôme). La liste des technique n'est évidemment pas complète.

    Dans un 2e temps, c'est une "posture" thérapeutique : position basse, (à ne pas confondre avec l'effacement), capacité à s'adapter et à se renouveler, fuite de tout concept stéréotypé pour se donner la liberté d'inventer avec le sujet, vision "utilisationnelle" de la thérapie, et même du symptôme.

    Il y aurait bien d'autres choses à dire, mais je pense que ces éléments donnent une base assez précise que ce qui est entendu par ericksonnien.

    Maintenant, il est souhaitable que nous parlions un jour d'hypnose au sens large, (quand le mot aura peut-être une autre connotation ?) et que nous sortions des marques déposées qui se multiplient en effet ces dernières années, décrédibilisant notre pratique.

    Vous dite avoir le sentiment que la formation éricksonienne crée une vision étriquée des chose, je crois que les formateurs font en sorte d'éviter cette tendance. Maintenant, il y a des dérives, nous en sommes conscient. La meilleure façon de les combattre est, il me semble, de proposer des débats, d'ouvrir la discussion avec d'autres courants. Les contradictions ne doivent pas créer du repli, mais de la recherche... espérons qu'un domaine qui met au centre l'écoute et la communication soit à même d'aller dans ce sens !

    Je trouve par contre que vous avez un jugement assez dur sur les PNListes. Dans ma vision de praticien, le résultat est primordial, et je peux affirmer que la PNL, bien utilisée, permet des résultats rapides, profonds et durables. Oui, il y a des dérives sectaires, et commerciales. Oui, ces outils sont souvent mal transmis, y compris dans les grandes écoles Françaises. Je comprend aussi vos réserves sur le personnage de R. Bandler... Il s'est lui-même créé cette image assez déroutante, dérangeante. Toutefois, pour avoir été formé en partie par lui, je dois dire que je n'ai jamais vu chez un autre "thérapeute "(il ne se définit pas comme ça bien entendu) une telle maîtrise de la communication à plusieurs niveaux et un degré aussi fin d'observation. Il est sans doute fou, probablement un peu mythomane, mais génialement créatif et admirablement élégant dans sa communication.
    Avez vous lu les premiers livres de PNL ? (Non traduits) Structure Of Magic, Les Patterns d'Erickson... il y a des choses à prendre dans ce domaine. Les méta programmes sont un outil qui bien utilisé permet à un thérapeute d'avoir un support de qualité pour choisir ses stratégie. Le travail sur la structure a vraiment apporté quelque chose à la communication. Je crois que c'est Bateson qui fait ce bel hommage aux créateurs de la PNL en affirmant qu'ils ont apporté un nouvel angle de réflexion qui a renouvelé la compréhension de la communication. A mon sens, le travail sur les croyances et les principes de modélisation sont pertinents.

    Je viens sur une autre question que vous soulevez : oui, il est important qu'il existe aussi de l'hypnose sans thérapie. C'est peu le cas aujourd'hui : les recherches hors d'un cadre thérapeutique sont très rares et les stages et formations sont en quasi totalité proposé dans ce sens... sauf peut-être dans les stages d'hypnose de spectacle, dans les séminaires portant sur la communication et dans le cadre de l'auto-hypnose. L'hypnose se développe aussi de plus en plus dans le domaine de la pédagogie. Cela laisse tout de même quelques soupapes... mais il manque une dimension importante à mon sens : la partie "artistique" de l'hypnose. Je reviens ici à une vision historique de l'utilisation des états de conscience : à mon sens, un artiste recherche l'état modifié, que ce soit par le biais de la peinture, du théâtre, de la danse... cette partie mérite d'être explorée plus en profondeur. Je pense au travail d'erickson avec Huxley par exemple. Je travaille avec beaucoup d'artistes, principalement dans le domaine de la musique et du théâtre : les états modifiés de conscience y sont perpétuellement présents et l'hypnose permet une recherche passionnante. A mon sens, François Roustang se rapproche de cette vision.

    Vous terminez enfin par la guerre des gangs, j'aime à croire qu'elle est bien moins présente que ce qu'il paraît. Les différents formateurs en hypnose s'entendent plutôt bien : malgré des visions différentes il y a beaucoup de tolérance. La encore, quelques personnes créent de la discorde, et forcément c'est plus visible que le reste, mais ce sont des comportements marginaux.

    Alors : hypnose classique, éricksonienne ? André Weitzenhoffer définissait son mode d'induction comme étant "semi classique", je me suis toujours demandé ce qu'il entendait par là... ;)

    Bien à vous,
    Kévin FINEL
     
  25. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Moi non plus...

    Pour le reste voici ma réponse :

    Pour moi l'hypnose est un état de conscience modifié, c'est à dire que justement nous ne sommes plus dans un état de conscience critique, nous accédons dans ce relâchement à nous détacher de nos préoccupations, ruminations, pour entrer dans un état de total relâchement, de perceptions internes, voilà ce qu'est pour moi l'état hypnotique.

    Comme vous le savez peut être l'état hypnotique n'est pas forcément un état dirigé par un quelqu'un d'autre, la plupart d'entre nous le sommes quand nous sommes absorbés dans une activité ou un livre passionnant ou film, bref, un état où nous sommes connectés à nos sensations et perceptions internes, où nous oublions notre environnement.

    En état hypnotique, en thérapie notamment nous restons conscient malgré tout de ce qui se passe, mais nous restons centrés sur nos perceptions internes encore et toujours.

    Effectivement l'hypnose est large dans sa dénomination le pourquoi peut être parfois d'un fourre tout... néanmoins l'hypnose en soi ne reste qu'un état de conscience modifié, et l'hypnose ne fait pas la thérapie.

    Toutefois l'exploration de cet état modifié de conscience peut être travaillé sur d'autres plans, mise à part l'aspect thérapeutique ou sur la douleur, mais bien sur un élargissement de la conscience, prendre conscience du pouvoir de l'imaginaire, le développement personnel, la spiritualité ouvre ses portes de l'expansion de conscience uniquement en état de conscience modifié, comme la méditation, ...

    Donc oui l'hypnose ne s'arrête pas qu'à la thérapie.

    Voilà ravie de pouvoir discuter avec quelqu'un qui partage cette ouverture d'esprit.

    Que pensez vous Marion de mon développement ?

    Par ailleurs j'apprécie vivement votre discernement, et vos questions rentre dedans ne sont pas pour me déplaire... c'est ce que faisais également Métaphore. Donc faites attention, vous pourriez être bientôt interdite de séjour sur ce forum...
     
  26. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Je voudrais une fois de plus remercier toutes les personnes qui prennent de leur temps pour apporter un peu d'eau au moulin de ma curiosité. Je sais que je remercie beaucoup et souvent... mais après tout, peut-on remercier trop ?

    Je voudrais adresser une réponse à K.Finel. Et je pense que d'autres utilisateurs du forum se joindront à moi pour lui adresser un remerciement particulièrement chaleureux pour la précision de sa réponse.

    Si je ne me trompe pas, votre nom me laisse penser que vous êtes l'auteur du livre qu'on m'a conseillé sur un autre post, et que je viens d'arriver à me procurer. La qualité pratique autant que théorique de ce livre m'a semblée évidente dés les premières pages. Je ne tarderai pas à tester les exercices pour profiter pleinement de tout cela.
    Aux vues de certaines choses que vous avez écrites dans votre message, je suis très curieuse de savoir s'il y a tout de même des choses que vous ne diriez pas aujourd'hui de la même façon qu'à l'époque où vous avez écrit ce livre.

    Vous avez raison de dire que le terme ericksonien est flou. Je suis totalement d'accord avec son usage en tant qu'hommage, et à ce titre, je pense que ce qu'il recouvre doit rester très flou. Imaginons qu'il soit stipulé officiellement quelque part tout ce qu'à le droit d'être et ce que n'a pas le droit d'être l'hypnose ericksonienne... Une définition précise et méthodique serait étrange, non ?
    J'ai lu parfois sur internet des personnes qui semblaient reprocher à d'autres de ne pas être « ericksoniens » pour tel ou tel argument, comme si Ericksonien voulait dire « gentil hypnotiseur», et pas ericksonien voulait dire « méchant hypnotiseur », ou « tolérant » et « intolérant », ou quelque chose comme ça. Je pense que c'est ce genre de discours qui, vous en conviendrez sûrement, est un peu déroutant, qui avait motivé certaines de mes remarques. Et heureusement,votre réponse me rassure sur la lucidité qu'on les praticiens sur l'étiquette qu'ils assument d'utiliser.
    Votre argument sur Marx me plait assez, mais je trouve qu'il a ses limites. Le Marxisme existe, ça ne veut pas dire qu'il soit légitime qu'il porte ce nom. Et puis Marx n'était pas thérapeute, mais bel et bien un penseur, un théoricien. La relation à l'émergence d'un courant de pensée est plus ambiguë. Mais en soi, je comprends ce que vous voulez dire.
    Et vous avez raison, « ericksonien » ne signifie pas « fidèle à ce que pensait erickson ». C'est plus subtile. Ou plus vague, et laisse plus de place à l'individualité.
    Le fait qu'Erickson ne trouve rien à redire à la décision de ses élèves d'utiliser son nom me rappelle certains dialogues de lui avec Rossi, ou Zeig par exemple, où qu'elle que soit la question de l'élève, il lui répond qu'il a sans doute raison, refusant d'être celui qui valide ou invalide, qui pointe l'erreur, d'être la référence exterièure nécessaire à leur apprentissage. Il ne le faisait pas toujours, bien sûr. Il savait ne pas être d'accord. Mais, je ne sais pas pourquoi, ça me fait penser à ça. Je veux juste dire que son absence de désaccord ne me semble pas toujours signifier qu'il était d'accord.
    Mais comme Platon n'était pas platonicien, le Christ n'était pas chrétien, Marx pas marxiste, et Erickson le dernier des ericksoniens, bien qu'en effet, comme vous le faites remarquer, cette inévitable assimilation ne lui était pas inconnue.

    Encore une fois, je ne peux que me ranger à vos arguments sur l'invalidité du soupçon que j'ai émis d'un usage commercial du terme « ericksonien ». Je ne voulais pas dire qu'il était porteur d'une image vendeuse auprès du grand public mais au contraire d'un côté « inconnu », technique, sérieux qui permettait de redorer le caractère scientifique de l'hypnose comme on met tradition ou terroir sur les produits de supermarchés. Mais en ce qui concerne l'hypnose, c'était sûrement une idée judicieuse pour commencer à séparer les idées confuses et démêler les connotations nombreuses qui s'étaient collées sur le mot hypnose. Alors ma question serait plutôt : est-ce qu'il est trop tôt pour faire encore un pas en avant, en essayant de retirer ces étiquettes fort utiles par le passé, et recréer une vision oecuménique de l'hypnose ? Vous avez en partie exprimé votre accord sur ce point il me semble.

    Vous demandez si être Freudien veut dire se référer à Freud à la lettre ? Mauvais exemple:) Je plaisante. Les freudiens ont l'habitude d'être taquinés sur cet aspect là, et j'en ai même rencontré qui avec du recul sur leur art. Quant à votre argument en général, il est tout-à-fait correct. Mais quand je parlais d'une certaine fermeture, je ne voulais pas tellement accuser le simple fait de porter une étiquette d'être la profession d'une foi exclusive et intolérante. Je voulais plutôt déplorer que ça encourageait bien souvent dans les faits certaines personnes à se sentir un sentiment d'appartenance forte, à aller jusqu'à un culte de la personnalité, et une attitude plutôt hostile à la critique. Mais c'est la dérive des hommes, pas de l'art en tant que tel, je vous l'accorde. Donc, en soit, l'étiquette ericksonienne est plutôt une indication, neutre. Un panneau, un aiguillage.

    Oh oui, je vous remercie d'évoquer les Lettres d'Erickson. C'est un morceau vraiment émouvant de la littérature de la psychologie moderne, je pense. Texte rare malheureusement, j'ai dû le commander d'une librairie de Londres. Et il est resté à l'étranger lors d'un voyage. Votre question me rendrait presque triste :) Heureusement, j'avais eu le temps de le lire Je ne ferai pas de commentaire sur ce que vous dites : il n'y a rien à ajouter. Vous avez mille fois raison. Cela fait naître une question en moi : un diplôme pertinent d' « hypnose ericksonienne » devrait alors sanctionner tellement d'années d'études qu'elles auraient permis de s'assurer de la compétence de chaque élève dans tous ces domaines. Moi, ça me donnerait plutôt le vertige. Mais j'aime bien les défis. Est-ce que ce genre de choses existe ou existera ? Personnellement, je ne pense pas être concernée, mais je pense que beaucoup de gens sur un tel forum seraient intéressés (par l'information. Par la formation, j'en suis moins sûre, malheureusement).

    En tout cas merci beaucoup pour votre conception de ce qui est entendu par « ericksonien ». Il y a ceux de vos arguments que je partageais déjà, et ceux que j'adopterai volontiers.

    Vous dites : « espérons qu'un domaine qui met au centre l'écoute et la communication soit à même d'aller dans ce sens ! » . Ce qui m'attriste un peu, c'est qu'une personne comme vous, qui semble bien connaître ce domaine et le milieu soit obligée de dire « espérons ». Si je lis bien entre ces deux lignes, cela signifie que ce n'est pas toujours le cas, et que seul l'espoir est permis ?
    Sur certains sites (je me refuse à citer des noms mais c'est dommage pour les autres qui risqueraient d'y être assimilés. Comprenez seulement que si je m'adresse à vous, c'est que je ne vous pense pas particulièrement concerné), j'ai trouvé des amalgames vraiment surprenant d'hypnose, de philosophie new-age, de pseudo-science, et des discours faussement tolérants pour enrober une sorte de méthode consistant à discréditer les autres pour s'attirer se valoriser. J'ai aussi trouvé sur des petites formations « maison », presque artisanales, qui faisaient leur publicité en publiant sur internet des vidéos du profs en train de « galérer » à essayer de se dépatouiller avec une démonstration d'hypnose vraiment peu concluante, et essayant d'avoir l'air d'être parfaitement satisfait pour créer le doute. Mais pour ne pas voir la médiocrité ici, il ne faut vraiment rien savoir ni rien espérer de l'hypnose. Que penser de tout cela ? Et quelles solutions possibles ?

    Sur la PNL … Bon, je vous l'accorde, j'y suis allée un peu fort. Il y avait un peu du cri de révolte derrière.Or, je dois admettre que la lecture de Bandler m'a offert quelques belles rigolades et beaucoup de plaisir. (bien que ses démonstrations ne me semblent pas du tout aussi concluentes qu'il s'évertue à grand renfort de son talent d'orateur de le faire croire). Mais, ne l'ayant jamais rencontrée, je ne peux qu'avoir une opinion très personnelle.
    Mon sentiment est que la toute première PNL, encore modélisant les grands thérapeutes n'avaient rien de commun avec ce que même ses fondateurs en ont fait par la suite. Quand le filon s'est avéré juteux... Alors ne parlons pas des héritiers des héritiers des héritiers. Mais je ne suis pas une experte de l'histoire de la PNL. Je reste convaincue que ça ne suffit pas à former un thérapeute complet exigent avec lui-même. Mais là encore je me trompe peut-être. Du reste, j'ai beaucoup moins contre la PNL que contre le fait que j'ai du mal à parler d'hypnose « ericksonienne » avec quelqu'un sans qu'il me sorte son jargon de PNL, et tous les outils sans faire la différence. De plus, beaucoup ont tendance à considérer tout ce qu'ils ont appris en PNL comme quelque chose de forcément vrai, bon et efficace. Une autre réserve quant à la PNL et qui ne concerne pas qu'elle : vulgariser, remodéliser, reformuler des connaissances pratiques est le travail de tout pédagogue. C'est très bien, nécessaire, sain, et même émouvant. On est alors un médium, un intermédiaire entre une connaissance parfois trop technique et difficile d'accès et un public en demande d'une clairification légitime des choses. Ce pacte de la vulgarisation n'est possible qu'à condition que l'intermédiaire ne s'approprie pas la paternité de ce qu'il transmet. Imaginez un traducteur qui se dit auteur du livre qu'il a traduit. Il y a un abus de la confiance du scientifique, qui n'a pas eu le talent de vulgariser lui-même, et de celle du public, qui n'ira pas vérifier les sources. Or, prétendre avoir inventé le feu quand on ne fait qu'allumer son briquet à ceux qui vous tendent leur cigarette, ça ne me plait pas beaucoup. La PNL m'a offert souvent une façon très intéressante de voir les choses, mais j'ai trouvé bien peu de choses nouvelles dedans. Et encore, ce que j'ai trouvé « nouveau » l'est peut-être à cause des limites de ma culture (la psychologie n'est pas trop mon domaine). Si je ne m'abuse, un des passe-temps favoris de certains PNListes comme Bandler et de certaines personnes issues de cette culture consiste à inventer des noms nouveaux pour des choses existantes, à les déposer, et à poursuivre en justice les personnes qui auraient le malheur de leur voler leur nom. Je me trompe encore surement, j'ai lu des articles éloquents sur ce sujet (je pourrais peut-être les retrouver). Alors oui, j'ai peut-être jeté le bébé avec l'eau du bain alors que je sais bien que mon point de vue n'est pas si négatif, mais ça n'était sûrement qu'un effet coup de gueule. Et vous avez bien fait de rétablir la nuance.

    Quant à l'hypnose au-delà de la thérapie, nous pourrions en parler très longuement,et nous serions certainement d'accord sur tout :) L'hypnose m'émeut et je regrette tellement qu'utiliser l'hypnose ne soit pas comme utiliser le sommeil pour se reposer, ou le fait de manger pour se nourrir, etc...;Je parle ici de l'hypnose comme état. Mais je dirais la même chose de l'hypnose (hypnotisme) comme technique, comme linguistique multi-niveau (et bien plus que ça encore) liée au déclenchement et à l'accompagnement dans des états hypnotiques divers. Ce mode de rapport entre les gens devrait être le langage du futur, non ? Nous éloignant des bêtes qui meuglent et aboient pour rafiner notre communication, notre projet de civilisation devrait inclure cette maîtrise. Pourtant, j'entends encore meugler des hommes, et aboyer aussi... après tous ces milions d'années :(
    Or l'art est le fait de l'artiste, pas de tout le monde, non ? Vous m'avez mis l'eau à la bouche avec votre vision artistique de l'hypnose. Je ne sait pas si ce forum est vraiment le lieu où vous seriez le plus volontiers disposé à détailler cette conception, tant je la sens qui vous est intime et chère, et tant vous n'auriez pas forcément tort d'hésiter à la livrer à un espace d'échange parfois si... déroutant... Mais si toutefois, vous voulez bien nous en dire plus, voilà sûrement un thème de conversation à ouvrir sur une partie consacrée.
    J'ai recherché longuement en français, et retrouvé pour vous une petite allusion bien frustrante d'Erickson, en commentaire d'un cas résolu par la technique du dessin automatique : « Si, par une certaine méthode, on pouvait permettre aux divers aspects du psychisme de s'exprimer simultanément par différentes méthodes de communication simples et directes, on pourrait au moins concevoir que chaque partie pourrait s'exprimer plus clairement et avec moins de confusion et de résistances intérieures. Dans l'exemple précédent, il semble qu'il en ait été ainsi ; et la honte, la culpabilité, l'anxieté et la fureur qui empêchaient la patiente de metter des mots sur sa connaissance inconsciente l'ont laissée libre d'exprimer tout cela dans son dessin griffonné de manière automatique ; de plus, cela jette la lumière sur le mécanisme fondamental de la littérature et de l'art , une discussion que nous devons laisser de côté pour une autre occasion. »
    Or, les occasions existents dans d'autres textes, mais trop rares malheureusement. J'ai beaucoup réfléchi à cette piste... Voilà sûrement un thème bien riche.

    Tant que je vous tiens, vous qui semblez avec une certaine expérience professionnelle...j'ai posté sur d'autres parties de ce forum mes interrogations par exemple quant à la transe somnambulique, et autres thèmes. Si le cœur vous en dit et que vous avez le temps, quelques éclairages qualifiés en plus de ceux déjà apportés contribueraient sûrement à démêler quelques incompréhensions.

    En tout cas, pas deçue d'avoir taper « forum hypnose » sur google.
    Merci encore
     
  27. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Remercier est une qualité mais ça serait sympa aussi une petite réponse à mes commentaires, juste pour bien comprendre votre recherche en matière d'hypnose, car au final votre demande reste assez flou pour moi...
     
  28. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Une réponse à quelle question exactement ?
    Ce que je pense de votre développement ? Je ne suis vraiment pas familière de l'idée d'élargir la conscience.

    Si vous me donnez une tâche à faire consciemment, je peux la gérer. Si vous m'en donnez deux simultanément, c'est déjà moins sûr, ça dépend des tâches. Mais il y a de fortes chances pour que je passe de l'une à l'autre, en essayant de le faire assez rapidement pour donner l'impression de les faire "en même temps". Tandis que je me concentre sur l'une, peut-être"mon corps" continue l'autre, ... mais alors, l'espace d'un instant, ma conscience s'en est écartée pour la laisser à une gestion automatique, inconsciente. Si vous me parlez, et que derrière nous se tient une autre conversation... à chaque fois que mon attention est attirée par l'autre, j'en deviens consciente, et j'oublie momentanément d'être consciente de ce que vous me dites.
    Elargir la conscience, si c'est de cette conscience comme concept psychologique qu'on parle, alors, je ne sais pas trop ce que c'est. Et d'ailleurs, je n'ai pas posé la question, il faudrait traiter de cela ailleurs sûrement. Mais le mot conscience veut dire d'autres choses dans d'autres domaines (morale, spiritualité, religion, etc...). Mais là, on sort du sujet.
    Sinon, vous dites que je suis "rentre-dedans", vous trouvez ? Si c'est le cas, c'est qu'il doit y avoir des susceptibilités bien délicates. Je ne donne pas vraiment dans la provocation. On m'a même reproché ici de trop enrober. Vous pensez vraiment que ma façon de poser des questions, de partager mon avis et mes expériences, et de participer aux discussions enfreint les règles de bonne conduite, et que je pourrais me faire exclure du forum ?
    Je ne suis pas très au fait des éventuelles omerta du milieu. Mais d'après les réponses que j'ai obtenues à mes questions, les professionnels comme les amateurs de l'hypnose sont très bien disposés au débat, et le plus souvent assez matures pour ne pas être susceptibles. Et bien souvent, malgré certains manques de subtilité dans certaines de mes analyses, ou mon défaut de connaissance sur certains points, les personnes concernées ont l'air d'accorder une certaine légitimité à mes questions. Qu'ils soient d'accord ou non. Je ne trouve pas que ce forum soit un espace exclusivement réservé à l'éloge et à la promotion. Je m'y sens en assez bonne compagnie, même si je vais très bientôt m'y faire beaucoup plus rare.
     
  29. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Merci Marion, vous avez répondu à ma question, et notamment en répondant sur le niveau de conscience... j'ai plus de questions...

    Et au niveau susceptibilité, je ne me sens pas concernée par votre commentaire.

    Bon apprentissage...
     
  30. Marion Prieur

    Marion Prieur Membre

    Inscrit:
    12 Mai 2011
    Messages:
    100
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Oh, non, ça ne vous concernait pas. D'ailleurs, je disais justement que sur ce forum, c'était assez tranquille à ce niveau là d'après ce que j'en ai vu.
    Nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout, et tant mieux, ça serait triste, sinon. :)
    Ravie d'avoir pu répondre à votre question.
     
Chargement...