1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Impasse thérapeutique...

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Leo Lavoie, 16 Novembre 2009.

  1. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Parlant de secrets, j'ai vu un reportage l'autre jour qui m'a fait réfléchir.

    Un homme qui a des désirs sexuels envers des enfants, s'il le dit au thérapeute espérant se faire "soigner' avant de commettre l'irréparable se voit confronté au fait que le thérapeute a le devoir légal d'en informer les autorités afin de protéger les enfants qui gravitent autour de cet homme...

    Donc l'homme (ou plus rarement la femme) qui se voit ressentir des désirs pédophiles qui lui font peur et qui a la bonne volonté de ne pas agir en se sens, et ne se fait pas croire que ce serait "aimer les enfants" (oui, y'en a qui pense cela pour vrai) mais qui est au prise avec ces désirs là, ne peut pas se faire soigner dans le secret professionnel.

    Et nous, ce qu'on demande c'est que les pédophiles se fassent soigner avant qu'il commettent l'irréparable. Qu'est-ce qu'on peut leur dire à ces gens là? Que l'on ne les dénoncera pas tant qu'il n'agissent pas? Et s'ils agissent alors que l'on savait qu'ils était des potentiels abuseurs et qu'on a rien dit?
     
  2. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Ben jsuis pas toubib, mais à ce sujet là, si je vois des marques ou comportement bizarre sur un enfant qe je garde, je dois en prévenir la pmi, pour protéger l'enfant.....

    Alors ,heureusement ou malheureusement, je ne le ferais pas desuite...je constate, une fois...je dirais aux parents du style....ho c bizarre j'ai vu ça ou ça sur votre enfant ??? il me dirant leur version...ha oui !! c'est que c'est pas très catholique tous ça tous ça :lol: :lol: sachant que j'ai affaire a la pmi, j'espère ne pas revoir...si deuxième fois....pffff...je balance à contre coeur mais obligé pour l'enfant au cas ou...jpréfère protégé un ptit...

    Le problème c'est que dès que pmi, dass sur le dos des parents !! ail ail ail pour prouver bonne foi et en sortir....au final jsait pas si l'enfant en souffre pas plus non plus....maintenant si c'est vraiment justifié...ouf j'ai bien fait....mais c chaud comme décision.....alors pour un toubib qui a se genre de soucis avec pédohyle ou futur........ben à surveiller,bien discuter,essayer de guérir l'âme mais de là a balancer tout de suite si le mal n'est pas fait !!! ça craint également....et pour lui...pour les voisins,famille, le mec grillé, alors que rien fai encore..et ça pet justement le foutre en rage? et vraiment ducoup en s'en prendre a un gosse?.......et d'après comment se passe ta thérapie tu peux voir qi ça va mieux ou pas ? s'il te fait du cinoch ou pas ?...jsuis aps pour la balance sans acte...jsait ça craint...mais.........jvoudrais encore moins condamner un innocent..........
     
  3. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2340
    J'aime reçus:
    13
    Points:
    2780
    Localité:
    lyon
    que je sache, nous ne sommes pas encore sous le règne de la police de la pensée...

    une pensée ne peut être punie, préventivement, par contre dénoncer la personne, c'est violer le secret professionnel.

    Légalement parlant, on considère que les personnes ont leur libre arbitre.

    Personnellement parlant, je suis loin d'être sûr....

    si on commence à essayer d'empêcher tout ce qui pourrait éventuellement se passer, on n'est pas rendu...
     
  4. rome_g

    rome_g Membre

    Inscrit:
    17 Juillet 2009
    Messages:
    15
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    Courcelles, Charleroi, Belgique
    Il m'est arrivé une situation similaire dans le cadre de mon travail.

    Un homme, sans enfant, nous a demandé de l'aider car il avait des désirs sexuels envers la fille de son meilleure ami. Il nous a dit n'avoir rien fait et savait que ce n'était pas normal, c'est pourquoi il nous a demandé ce qu'il pouvait faire afin d'éviter de passer à l'acte.

    Après quelques recherches, nous avons trouvé un service spécialisé en paraphilie à l'hôpital psychiatrique le plus proche. Il a pris rendez-vous et a reçu un traitement médicamenteux.

    Je n'ai plus revu cet homme par la suite.

    Aurions-nous du le dénoncer car il a demandé de l'aide avant de commettre l'irréparable?
    Je pense que nous avons pris la bonne décision.

    Faut-il impérativement que les pédophiles assouvissent leurs pulsions avant d'être soignés ou bien peut-on, dans la mesure du possible, les aider anticipativement?
    Je penche plutôt pour le 2ème choix.
     
  5. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    J'ai aussi été confrontée à ce genre de problèmes. Au cours d' une interview de constater qu'une personne était en danger et menacée... et que fallait il faire ?
    Prevenir les autorités, une assistante sociale....?

    De situations où les gens ont du mal à assumer, mais ne veulent pas demander d'aide, par mal être.
    Que faire parfois ? C'est délicat....

    Et pour la pédopholie qui vous dit que la personne n'a pas déjà agi ?
    Le poids des secrets... ?
     
  6. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Je pense que l'homme qui consulte et qui avoue, afin de se faire soigner, ses penchants pour les enfants, ou ses penchants pour toute autre activité sexuelle victimisante et qui n'a pas encore commis de geste, et qui consulte pour ne pas en commettre viens alors de se décharger d'une pression, juste en le confessant, qui fera en sorte qu'il ne passera pas à l'acte, mais il faut le suivre (thérapeutiquement, je veux dire).

    Donc d'abord l'écouter sans juger. Le féliciter bien sincèrement de consulter avant de passer aux actes et pour ne pas passer aux actes et lui expliquer en long et en large pourquoi et à quel point il est impératif qu'il ne passe pas aux actes. Il faut qu'il sache que même un enfant "consentant" ne l'est pas puisque c'est un enfant et qu'ils ne sont pas en mesure de consentir à quelque chose qu'ils ne peuvent pas comprendre.

    Renforcer sa motivation à tout prix et le soigner. Peut-on détourner son """""orientation""""" sexuelle ? Je n'ai jamais eu connaissance de cas de succès en ce domaine cependant. Est-ce que cette """"orientation"""" est une orientation au même titre que l'homosexualité ou même l'hétérosexualité?

    Si oui, alors on est mal barré car on dit partout, sauf des marginaux très marginaux, qu'une orientation sexuelle n'est pas une "maladie" donc c'est incurable. Y'a la méthode facile de dire que l'homosexualité est une orientation et la pédophilie, un vice mais c'est tellement hypocryte et idiot.

    La pédophilie est une maladie psychologique de l'ordre de ce que j'appelle la névrose sexuelle (ben oui, encore la névrose ). Elle ne peut pas être innée, jamais, dans aucun cas.

    L'homosexualité, peut l'être. Pour moi, il y a deux formes d'homosexualité, y'a celle qui est innée et qui se retrouve aussi chez les animaux et y'a celle qui est acquise et qui devient alors une névrose sexuelle. D'après moi, la confusion vient encore du fait de vouloir tout entrer dans une même case que l'on pourra "nommer" et "contrôler".
     
  7. rome_g

    rome_g Membre

    Inscrit:
    17 Juillet 2009
    Messages:
    15
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Localité:
    Courcelles, Charleroi, Belgique
     
  8. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    comment faire alors la différence entr l'homo de nature et le névrosé ? ça se voit si tu pause qu'elle question ?

    Ben j'arrive pas à croire que la pédophilie ne serait pas une maladie !!!Pour moi s'en est une, et une très grave,car comme tu dis, c'est comme pour le sida, j'ai jamais entendu de cas de guérison .......

    Même s'ils sont suivit pas les psy soidisant spécialisé, ils recommencent d
    ès u'ils en ont l'occasion...alors ya bien un truc tordu qui fait que c'est plus fort qu'eux !! il faudrait arriver a leur faire comprendre a eux aussi que rien est plus fort qu'eux et surtout pas une truc aussi anormal.....est ce que le pédophile est en proie a une prise de pouvoir ? prendre un enfant...vouloir le posseder...le pénétrer....pouvoir malsain? :roll: pouvoir de l'homme :roll: ...connaît pas de femme pedophile...et vous?
     
  9. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Il peut y avoir des attouchements sur enfants, donc possible pour des femmes.

    Enfin, parfois ça me fait peur, parole d'enquetrice, les pédophiles sont nombres, plus qu'on ne le croirait...

    L'enfant n'étant pas sexué, ce comportement me parait déviant... toute sexualité sans l'accord d'autrui punissable et surtout d'un etre pas encore formé, pas consentant...

    Ensuite c'est le domaine du fantasme peut être... de celui qui ne peut y résister... qui n'y trouve pas cette force...

    Que peut on y faire finalement ?

    Peut etre la devise de Xorguina, ne fais pas aux autres ce qu'on ne voudrait pas qu'on fasse à tes enfants...
     
  10. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    2330
    Localité:
    Montréal Québec
    Ben une névrose sexuelle c'est tout simplement un dérèglement de l'intention naturelle de la sexualité qui origine de carences, de traumatismes, de situations d'apprentissages et de développement qui font défaut. Nous sommes tous des névrosés sexuels, c'est la société qui le veut. Et, ce n'est pas toujours négatif, car c'est humain. On est pas des machines à se reproduire comme la nature le voudrait.

    Il faut s'en guérir lorsque cette névrose cause préjudice à soi même ou à autrui. On pourrait alors parler de névrose sexuelle nuisible ou de névrose normale pour l'humain. Si l'humain avait des relations sexuelles comme son cousin le singe on ne pourrait pas dire qu'il est névrosé sexuel mais ce n'est pas le cas. (on parle des singes en liberté dans la nature, bien sûr).

    Donc bien des choses sexuelles qui sont très belles et très nobles, n'en sont pas moins le résultat de névroses.

    Mais, si on ne veut pas patauger dans l'absolu, on peut dire qu'une personne qui n'a de rapports sexuels qu'avec des humains adultes et consentants est saine sexuellement et donc, non névrosée à toutes fins pratique.

    Pour en revenir à la pédophilie, il est clair pour quoi que c'est une chose acquise dans l'enfance et l'adolescence. Nos comportements sexuels sont déterminés dans ces deux périodes. La première prépare, la deuxième confirme et cristallise.

    L'origine n'est pas toujours claire, comme le fait d'avoir été clairement abusé sexuellement dans l'enfance avec de vrais attouchements. Ce peut être une atmosphère familiale, de l'inceste psychologique, et un tas de trucs comme ça. Mais y'a un point commun, c'est une grande immaturité psychologique pousssée par des hormones sexuelles d'adulte. Le pédophile ne "sévira" pas s'il est castré, soit chimiquement ou chirugicalement.

    Ce qui permet de définir notre orientation sexuelle c'est d'abord et avant tout ce que l'on exclut. C'est à dire que celui ou celle qui a des penchants pour son propre sexe n'est pas homosexuel tant qu'il n'y a pas chez lui une nette préférence, voire une exclusion de l'autre sexe.

    Le pédophile aussi aura une nette préférence pour les enfants. Par exemple, pour le pédophile, ce qui l'excite sexuellement est expressément le fait que la victime n'aie pas de caractéristique le moindrement adulte. Il déteste les poils, par exemple, surtout sur le sexe. Il n'aimera pas les signes post pubères comme les hanches et les seins des femmes.

    Je vous donne un autre cas d'exemple. Celui hautement médiatisé d'un certain Imprésario d'ici . Il a abusé d'une jeune fille qui était chanteuse et qui avais 12 ans.

    Il ne l'a fait que quand elle a commencé à avoir des formes féminines, alors on ne peut pas affirmer qu'il était pédophile. Abuseur, manipulateur, oui... Relations sexuelles avec une mineure avant l'age de consentement , oui. Mais on a dit de lui qu'il était pédophile. Ce n'est pas exact. Un abject abruti, oui, mais pas pédophile, à mon sens.

    Un homme peut avoir des relations sexuelles avec la même jeune fille dans ces âges et l'un sera pédophile et l'autre pas. Le premier le fera parce qu'elle a encore l'air d'une enfant et l'autre parce qu'elle a tout d'une femme en devenir à ses yeux. C'est dans la tête et les couilles tout ça. Les deux, il va sans dire, sont des abrutis.
     
Chargement...