1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

La réalité est-elle supportable ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Marc1963, 27 Décembre 2011.

  1. Marc1963

    Marc1963 Membre

    Inscrit:
    2 Juin 2011
    Messages:
    439
    J'aime reçus:
    7
    Points:
    1530

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Bonjour,


    La réalité est-elle supportable ?


    Merci de laisser vos opinions en les argumentant.
     
  2. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Quelle réalité ?
    La réalité, c'est que je suis moins qu'un petit atome face à l'imensité de l'univers. Que tout se passe et se passera toujours sans moi et que le fait d'être là ou pas, est de peu d'intérêt. Qu'il est absolument déraisonable de vivre parce qu'a la fin du compte je mourrais. Que par conséquent, ma vie n'a aucun sens. Que même en me suicidant, je ne suis pas encore sur de m'en sortir parce que d'après certains je peux encore être réincarné.
    Tout cela m'est absolument insupportable.
    En dernière analyse, le pessimiste aura raison, mais l'optimiste aura mieux vécu : j'ai donc choisi de doser ma connaissance de la réalité et de fixer son maximum au point ou je ne parviendrais plus à la supporter (notamment dans mes mauvais jours).
    Je trouve donc aujourd'hui que la réalité est supportable.
     
  3. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    La réalité ? hummm ....je parlerai de MA réalité .

    En ce qui me concerne , elle m'est supportable car en tant que créatrice consciente de ma réalité je pense que ce que je crée est de l'ordre du supportable,sinon, je ne le créerais pas et celà même si je ne le crois pas au premier abord...
     
  4. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    2
    Points:
    2320
    Ivan, ma conclusion suite à ce raisonnement aurait été : la réalité est insupportable, et je me la rend supportable en choississant de ne pas la connaitre à fond (occulter) ? Une technique de l'autruche partielle en quelque sorte ?

    Je pense que ce système, si j'ai bien compris, a ses limites.. mais tant que ça marche, autant rester dans ce système.

    Ma réponse perso est que la réalité, enfin celle que je perçois dans sa totale subjectivité, dans mes mauvais jours est totalement insupportable. Elle est ce qu'elle est certes.
    J'avais une stratégie pour me la rendre supportable, mais en ce moment je n'en ai plus et ne parvient plus à profiter de ce que j'ai. Donc je cherche un meilleur système qui soit opérationnel.
     
  5. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Si on parle de physique quantique, alors on sait que la réalité n'est que la notre, car mentale..

    Si nous créons notre réalité par le mental c'est = égo

    Et donc c'est presque je dirais inutile, zéro .

    La réalité doit se crée par le coeur présent...enfin, celà reste ma croyance, ma réalité et qui marche bien :D
     
  6. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6102
    J'aime reçus:
    454
    Points:
    6680
    Localité:
    Suscinio 56
    La réalité est telle que nous nous la faisons.

    :D
     
  7. undy

    undy Membre

    Inscrit:
    26 Mai 2011
    Messages:
    326
    J'aime reçus:
    9
    Points:
    1730
    Localité:
    Villeurbanne (France)
    Pour certains oui.
    Pour moi non, mais ça ne change rien, pour moi ou pour la réalité.
     
  8. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Dans la mesure ou j'en suis conscient je fais peut-être encore moins l'autruche que d'autres. Le problème, tel que je l'ai formulé, c'est que la meilleure manière d'appréhender la réalité (ma réalité que je voudrais la plus objective possible) tiens nécessairement du raisonnement négatif. Il est facile de connaitre la réalité positive, celle qui va dans mon sens et celle qui me fait du bien. Mais connaitre la réalité totale me demande forcément d'envisager des choses que je ne veux pas voir. Dès lors, ça deviens négatif pour moi, ça tient d'une dynamique négative... eh bien c'est comme regarder le verre à moitié vide : plus on le fait, plus il devient de préférence à moitié vide. Il faut donc faire un choix : soit se plaindre de son sentiment de tristesse de voir le verre à moitié vide ; soit choisir de considérer un peu plus le verre à moitié plein et donc nier que la réalité vrai est tout autant le verre à moitié vide. Enfin, provisoirement, ne pas creuser plus loin. (C'est aussi ce que j'appelle parfois le complexe d'Icare)
    Cette considération a longuement dérangé mon désir de regarder les choses comme elles étaient. J'ai toujours refusé de prendre la fuite et de faire l'autruche. Finalement, je me suis dit que le point de départ de la réalité devait également être ma santé psychique.

    Si l'on prend l'exemple de la mort, vous pouvez décider de méditer cette question et de trouver mille autres questions à son sujet. Vous pouvez prendre conscience de la mort tous les jours de votre vie et imaginer que dans une minute il est bien possible qu'il ne reste plus rien de vous etc... Vous trouverez quelques réponses à vos questions, mais, s'il y a bien un sujet qu'il est inutile de creuser c'est la "connaissance psychologique objective" de ce qu'est la mort (mieux vaut encore travailler sur sa relation avec elle). Si vous le faites vous ne trouverez qu'un gouffre sans fond de douleurs.

    Je vais le plus loin possible sans faire l'autruche. Beaucoup de gens ne vont pas si loin. Je crois aujourd'hui que si je parviens à aller aussi loin sans faire l'autruche, tout en ayant un mental stable, eh bien, c'est grace à cette stratégie de dosage. C'est justement grace à elle que je peux aller loin !
     
  9. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Ivan, je partage tout à fait ce que vous dites, je suis dans le même fonctionnement, et pour cela je reprends votre première phrase qui résume un peu tout le reste : Dans la mesure ou j'en suis conscient je fais peut-être encore moins l'autruche que d'autres.J'ai toujours refusé de prendre la fuite et de faire l'autruche.

    Etre conscient de ses possibilités, de ce que l'on peut faire et ne pas faire. c'est important aussi de connaître nos limites afin de ne pas s'épuiser dans des illusions...c'est grace à cette stratégie de dosage. C'est justement grace à elle que je peux aller loin ! :wink:
     
  10. Ivan Schmitt

    Ivan Schmitt Membre

    Inscrit:
    27 Mai 2011
    Messages:
    794
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1550
    Localité:
    Strasbourg
    Ravi de vous l'entendre dire !
    Après avoir écrit cela, je me suis demandé dans quelle mesure il ne faudrait pas enseigner ce principe à tous les psy-chercheur-scientifiques...
    Beaucoup font l'autruche parce qu'ils n'en peuvent plus de leur négatif entassé... et alors on ne peut plus parler avec eux (parce qu'ils rationnalisent...).
    Moi je dis simplemenent : "pas maintenant". Ou encore : "je respecte ton idée (le mal que tu t'es donné pour l'appréhender) pour l'instant je ne veux pas me donner ce mal"
     
Chargement...