Formation Hypnose

Langage, société et corps

Kamou

Membre
David Le Breton, anthropologie du corps et modernité chapitre 4 ; médecines et médecines dites parallèles : d'une conception du corps à des conceptions de l'Homme.
A la suite de la négligence ou de l'offense commise, le sujet se vit comme délié de toute protection sociale et religieuse, il intériorise l'idée que la mort est sur lui et il décède quelques jours plus tard. Tel est l'effet d'une parole collective qui illustre à merveille la porosité du corps à l'action du symbole. Les constituants de la personne ne sont pas étrangers à la parole collective qui présage de sa mort ou l'incite à la vie.
Dans un article mémorable, C. Lévi-Strauss, en 1949, donne une réflexion sur l'efficacité symbolique en évoquant le déroulement d'une cure chamanique reposant sur une représentation du corps propre à retenir notre attention. D'autant que par sa mise en oeuvre comme levier thérapeutique, elle produit l'efficacité qui libère la patiente de ses maux. Les faits recueillis se situent au Panama, chez les Indiens Cunas. Dans cette société lorsqu'un accouchement difficile s'annonce, il est d'usage de requérir l'aide du chaman. Les difficultés rencontrées par la femme en couche s'expliquent par le fait que Muu, la puissance responsable de la formation du foetus, s'est écartée de sa tâche habituelle et s'est emparée du purba (l'"âme") de la parturiente. L'intervention du chaman consiste dans la recherche du purba. Ce qui implique une lutte farouche contre Muu, passant par diverses péripéties, notamment l'affrontement à des animaux dangereux. Une fois Muu vaincue, le chaman restitue la purba à la parturiente. L'accouchement s'accomplit alors sans plus d'obstacles. Muu s'éloigne non sans demander au chaman quand elle aura l'occasion de le rencontrer à nouveau. Muu est la puissance tutélaire de la procréation et de la croissance du foetus, il convient donc de ne pas la froisser mais de la rappeler seulement à ses devoirs envers les hommes.
Le combat mené par le chaman et les esprits protecteurs s'inscrit dans les séquences d'un chant qu'il entonne des son arrivée près de la parturiente. Par l'intermédiaire du récit consacré les souffrances de la femme en couche sont transposées sur le versant du mythe. Les deux protagonistes s'inscrivent à l'intérieur d'une histoire déjà écrite, dont les épisodes sont tous tracés et qui leurs offrent une ligne de conduite. Le mythe raconte le combat mené par le chaman au sein même de la chair de la femme. Il énumère les obstacles à franchir, les menaces à déjouer, les monstres à neutraliser et qui incarnent les douleurs éprouvées par la femme : "Oncle alligator, qui se meut ça et là, avec ses yeux protubérants, son corps sinueux et tacheté, en s'accroupissant et agitant la queue ; Oncle alligator Tiikwalele, au corps luisant, qui remue ses puissantes nageoires, dont les nageoires envahissent la place, repoussent tout, entraînent tout ; Nele Ki(k(kirpananele, la Pieuvre, dont les tentacules gluantes sortent et entrent alternativement ; et bien d'autres encore, Celui dont le chapeau est rouge, Celui dont le chapeau est multicolore, etc. et les animaux gardiens : le Tigre noir, l'Animal-rouge, etc." Tel est le bestiaires terrifiant qui se meut au sein de la femme. A travers la narration du mythe qui décrit les embuches surmontées par les deux protagonistes, renouant à cette occasion avec les aventures vécues in illo tempore par les dieux, le chaman offre à la femme un système de sens grâce auquel celle-ci ordonne enfin le désordre de sa douleur, de sa fatiguer et de son angoisse. "Les esprits protecteurs et les esprits malfaisants, écrit C. Lévi-Strauss, les monstres surnaturels et les animaux magiques font partie d'un système cohérent qui fonde la conception indigène de l'univers. La malade les accepte, ou, plus exactement, elle ne les a jamais mis en doute. Ce qu'elle n'accepte pas, ce sont des douleurs incohérentes et arbitraires, qui, elles, constituent un élément étranger à son système, mais que, par l'appel au mythe, le chaman va replacer dans un ensemble où tout se tient."
Le récit de cette cure met en évidence les axes anthropologiques de l'image du corps. Pour être vivables les processus vécus par le sujet dans sa chair doivent être affectés, dans le sentiment qu'il s'en fait, d'une forme et d'un sens : là où ils sont défaits par l'irruption de l'insolite, de la souffrance, de l'intolérable, il importe de leur frayer un chemin. Le chaman assigne une forme et un sens là où se déployait auparavant un chaos de sensations brutes et absurdes. La mise en ordre qu'il opère, en attribuant à cette turbulence une signification admise par la communauté et la parturiente, restitue cette dernière à l'ordre humanisé de la nature. Un moment captive d'un univers sauvage qui ne lui accordait aucune prise et qui la broyait, elle est libérée de l'emprise de Muu, elle reprend sa situation en main en l'affectant d'une signification qui implique l'action en sa faveur du chaman. Elle peut dès lors mettre son enfant au monde. A travers la symbolisation qu'il opère, le chaman débloque une situation qui paraissait figée. Le mythe évoqué ici est un partage commun, ce n'est pas un récit arbitraire ou aléatoire. La créativité du chaman, si elle existe ici, brode sur un thème connu.
Or nous l'avons dit, la réalité du corps est d'ordre symbolique. Devant l'énigme intolérable du non sens d'un accouchement entravé, face à l'épaisseur inconnue d'une chair qui se rebelle, le rôle du chaman consiste à réintroduire du sens, à expliquer à la femme, à travers le consensus nécessaire du groupe, le contenu des sensations insolites et douloureuses qui la traverse. La situation qui semblait un instant échapper à l'ordre humanisé du monde y revient. Grâce à l'interprétation du guérisseur et à l'action qu'elle suppose à travers la narration du mythe dans un contexte rituel fortement investi, la femme reprend le contrôle de l'accouchement qui dès lors se poursuit normalement.
Et voici l'interprétation de LeBreton, qui diffère de celle de Lévi-Strauss parce qu'elle ne passe pas par une opposition psyché/soma qui serait comblée dans la thérapie par un ricochet de sens entre symbolique et biologique, mais joint les deux :

La sorcellerie fonctionne sur une logique social de cet ordre. La parole ou le rite dénouent un symptôme ou suscitent la mort, car ils trouvent d'emblée une résonance dans la chair. Ils puisent à la même source. Leur matière première est commune : le tissu symbolique. Seuls diffèrent les points d'imputation. Si le sens (le rite, la prière, le mot, le geste...) moyennant certaines conditions agit avec efficacité sur son objet (le corps, le malheur, etc.), c'est qu'il pénètre comme l'eau se mêle à l'eau dans l'épaisseur d'un corps ou d'une vie qui sont eux-même impreignés de symbolique. Aucune contradiction entre les termes de l'intervention que médiatise l'opératuer (chaman, leveur de sorts, médecin, psychanalyste...). Ce dernier répare une déchirure dans le tissu du sens (la souffrance, la maladie, l'infortune), il combat la stase du sens par d'autres formes symboliques. Ses actes contribuent à une humanisation, à une socialisation du trouble. Ils restituent l'acteur au symbolisme général de son groupe d'appartenance. Celui-ci doit participer, même de façon minime (même totalement imaginaire), à la représentation du corps à laquelle adhère le thérapeute qu'il consulte. Adhésion qu'il ne faut en aucun cas confondre avec la croyance, car elle n'est pas du registre du cogito, c'est à dire de la pensée réflexive, des processus inconscients y entrant pour une large part.

Ma question est : dans quelle mesure ces pratiques sont à rapprocher de l'hypnose thérapeutique, dans quelle mesure sont elles à distinguer ? Qu'en pensez vous par rapport à vos expériences de l'hypnose ?
 
Je suis passée par ces mêmes lectures durant mon parcours de sociologie et ce sont celles qui m'ont le plus donné à réfléchir à ce moment là.

Dans le premier exemple, de l'idée de la mort qui pèse sur le sujet (qui d'une certaine manière se donne la mort), on pourrait parler d'auto-hypnose auto réalisante.
Il est à noter que cette idée (la violation du tabou) qui entraine la mort est une idée forte véhiculée par le groupe est du registre de la croyance.

Une croyance qui entre dans la chair qui est dans la chair ?

La différence avec l'homme occidental, fondamentalement il n'y en a pas... C'est le placebo qui fonctionne parce que c'est le personnage du médecin qui l'administre, et le sens c'est le nom de la maladie (dont on sait qu'on peut guérir ou non)

Si nous tombons malade parce qu'en hiver nous sortons de la piscine tête mouillée, c'est plus une croyance qu'autre chose, une idée qui devient refroidissement.
Car combien de fois on peut etre trempé jusqu'aux os sans être malade.

Pour pousser plus loin, peut être que nos maux corporels sont justes des idées de tomber malade, et nos maux psychiques tout autant des idées ?

Je pense qu'on est au coeur de la thérapie et de l'hypnose par les exemples et analyse que tu nous livres ici, Kamou.

Ça me fait penser au concept de l'homme total.

Celui qui est "psychotique", qui ne tombe jamais malade, peut etre n'y pense t'il jamais, y a pas cette possibilité. ?
 
Dans mon idée, le lien entre le corps et l'esprit est l'énergie. Qu'il s'agisse de la douleur d'un accouchement ou d'une prédiction autoréalisante, il s'agit toujours de canaliser l'énergie dans un sens, plutôt que dans un autre. Lorsqu'on souffre pour un accouchement et que l'on ne comprends pas pourquoi, l'anxiété et l'angoisse sont une douleur en plus, qui devient parfaitement insupportable et qui amplifie d'autant la douleur naturellement présente. L'énergie au lieu d'être utilisée pour puiser dans des ressources permettant de lutter contre la douleur est détournée pour augmenter l'angoisse ou l'anxiété (de la même manière qu'une indigestion peut empêcher de réfléchir). Qu'on imagine alors comprendre pourquoi on souffre et déjà, on a mieux prise sur la douleur. L'énergie, au lieu d'investir le sentiment anxieux et angoissé devient disponible pour pour lutter contre la douleur...
Le lien est tout à fait à faire avec l'hypnose... et son état de concentration/détente qui focalise l'énergie.

L'individu qui meurt, d'un envoûtement par exemple, meurt probablement d'une maladie qu'il gardait sous contrôle : l'angoisse de la mort, voire même la véritable crise d'angoisse, suggérée par l’envoûteur, ne fait alors que l'affaiblir suffisamment pour qu'il en arrive à mourir effectivement. Souvent, lorsqu'on est mal psychologiquement "ça claque" partout ou l'on est fragilisé.
 
Une maladie gardée sous controle ? ?

Si un guerisseur pose sa main sur une region malade et proononce "vous etes gueri maintenant' serait ce la guerison sous controle, Ivam ?

Savoir le pourquoi n'agirait que sur les personnes anxieuses ou amgoissées alors ?
Sur du psycho-somatique ?

Est ce le sens que l'on donne qui guerit ou la croyance que cette technique peut guerir ?

Je pencherais pour la croyance...
 

xorguina

Membre
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...

Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.

L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .

Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
les femmes l'auraient crocodile bouffeur ?

et les hommes serpent explorateur ?

une complémentarité trés Freudienne...

assurément castratrice.

:twisted:
 
katia (zoulouk) à dit:
Une maladie gardée sous controle ? ?

Si un guerisseur pose sa main sur une region malade et proononce "vous etes gueri maintenant' serait ce la guerison sous controle, Ivam ?

Savoir le pourquoi n'agirait que sur les personnes anxieuses ou amgoissées alors ?
Sur du psycho-somatique ?

Est ce le sens que l'on donne qui guerit ou la croyance que cette technique peut guerir ?

Je pencherais pour la croyance...
Je te choque Katia ?
Qu'il s'agisse d'un contrôle inconscient (une croyance) ou conscient (...surement une croyance aussi), je ne vois pas tellement la différence... (si ce n'est dans le type de mécanisme en jeu - conscient ou inconscient -). Pourquoi cette expression te bloque-t-elle ?
L'angoisse et l'anxiété est au coeur de toutes les maladies psychosomatiques : qu'on nomme cette anxiété fatigue ou stress... peu importe... ce ne sont que des mots qui illustrent plus ou moins un même processus ; en tout cas avec des aspects très interdépendants.
Sur ta question du sens que l'on donne ou de la croyance : c'est encore une fois, plus ou moins la même chose. Quand tu donne un sens à une croyance, tu changes cette croyance...
 
Choquée non Ivan, ni bloquée.

Etonnée, plutôt. J'aimerais juste en savoir un peu plus sur ta conception de cette maladie sous contrôle. (ou guérison)

"quand tu donnes un sens à une croyance, tu changes cette croyance"

Tu peux developper ?
 
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre
Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)
L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.
Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...
Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là. Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.
Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
 
katia (zoulouk) à dit:
Choquée non Ivan, ni bloquée.

Etonnée, plutôt. J'aimerais juste en savoir un peu plus sur ta conception de cette maladie sous contrôle. (ou guérison)

"quand tu donnes un sens à une croyance, tu changes cette croyance"

Tu peux developper ?
Ca n'a rien d'une conception très particulière, en fait.
L'autre jour quelqu'un me disait : c'est quand même bizarre... je tombe malade systématiquement le week end ! C'est vraiment le destin qui m'en veut etc... Je lui répondais : il y a une explication beaucoup plus simple... Si tu tombes malade le week end, c'est parce que c'est le seul moment ou tu t'autorises à tomber malade.
Voilà un bon exemple de maladie sous contrôle...
Les gens stressés, bien souvent, ne tombent malades que le week end et, en général, ma préconisation c'est : calmez-vous durant la semaine, écoutez-vous etc... La prochaine fois que vous risquez de tomber malade le week end, faites-en un signal et dites vous que c'est votre corps qui vous propose de ralentir le rythme. Par conséquent, si vous vous exécutez, vous ne tomberez pas malade.
Habituellement, c'est en plus, une stratégie qui fonctionne.

Donner un sens à une croyance c'est la recadrer, donc, changer cette croyance.
Si l'on vient me voir en me disant : "je crois que je suis une personne agressive", je pourrais répondre, par exemple :
"Ok, admettons... Agressive envers qui ? Quoi ? Quand ? Comment ?"
Elle me répondrais : eh bien, c'est surtout tous ces problèmes que j'ai en ce moment avec mon mari, ma fille, ma belle-mère
- Oui, bref, votre famille. Vous êtes agressif envers votre famille
- Oui !
Bien sur, une telle personne restera une personne plutôt agressive d'une manière générale. Mais sa croyance au sujet d'elle même aura un peu changé : dorénavant, surtout si elle à l'intention de changer, elle se dira : en réalité je ne suis pas vraiment agressif lorsque ma famille me fout la paix.
La croyance aura donc changé parce qu'on lui aura donné un nouveau sens... ou, plus simplement, parce qu'on lui aura donné un sens.
 

xorguina

Membre
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre

Bonjour Ivan,

Oui, peut être, peut être pas...ses symbôles me l'ont rappellé..le croco, le serpent etc...ce que décrit Patricia Lockert dans son livre .


Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)

Exactement, j'ai lu , compris, adhéré mais pas mis en pratique encore...ça vient ! un petit cadeau d'anniversaire que je me réserve tout particulièrement ;)


L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.


Et bien je t'avoue que je n'ai pas la même vision.

Pour moi, l'énergie est en elle même une intention, donc une force .

Je ne connais pas dutout la physique, mais selon mon intuition, c'est l'intention qui donne la force, l'énergie à.....de vie .



Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...


Tu veux dire que pour toi le corps est avant l'âme et avant l'esprit ? tiens...

Ma croyance est en effêt autre...puisque pour moi, le corps est mortel alors que l'esprit est immortel .


Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Je crois que oui...du moment que l'on croit à une chose, par superstition ou que d'autres peuvent avoir du pouvoir sur nous, on peut être influencé...
Cependant, même si l'on est influençable, je pense que si l'intention de l'autre nous atteinds , il ne peut être plus fort que l'intention de notre propre esprit .

Si elle ne peut redécider de cette idée, la recadrer dans l'inconscient alors c'est qu'elle est en accord avec l'intention de l'esprit et là, je ne sais pas si c'est possible même hypnose de reprogramer l'intention de l'esprit .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là.


Oui, je veux dire qu'on a décidé de comment mourrir bien avant que l'on naisse .
Que celà fait partie des intentions de l'esprit sur l'âme et le corps de la personne .
Et non, je ne crois pas que tout soi prédestiné :wink:


Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.

Mias j'y ai déjà réflechit, surtout quand je travaillais en pédiatrie et que je voyais des enfants qui avait envie de vivre mourrir .

J'ai "trouvé" mon explication...elle vaut ce qu'elle vaut hein ! ;)

Une personne peut avoir envie de vivre très fort et son âme aussi mais si l'intention de l'esprit en est autrement alors on y peut rien...

C'est comme si l'intention de l'esprit avait programé une date et quoi que l'on fasse on ne peut y échapper car elle a SA RAISON d ' ETRE .


Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
Oui, inversement pareil.

Certaines personnes voudraient mourrir parce qu'en souffrance physique, psychique et n'y arrivent pas parce que l'intention de l'esprit n'est pas en accord avec l'intention de l'âme et ou du corps .

C'est pour ça que je dis que certaines personnes se sont arrivés à se créer des maladies, par les intentions de l'âme, donc ils ont atteint et fait en sorte que celà soit l'intetion du corps mais, si ce n'est pas en adéquation avec l'intention de l'esprit, alors ils traineront , parfois longtemps, très longtemps, jusqu'à ce quils soient en syncro avec l'intention de l'esprit...

 

xorguina

Membre
Ivan Schmitt à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Choquée non Ivan, ni bloquée.

Etonnée, plutôt. J'aimerais juste en savoir un peu plus sur ta conception de cette maladie sous contrôle. (ou guérison)

"quand tu donnes un sens à une croyance, tu changes cette croyance"

Tu peux developper ?
Ca n'a rien d'une conception très particulière, en fait.
L'autre jour quelqu'un me disait : c'est quand même bizarre... je tombe malade systématiquement le week end ! C'est vraiment le destin qui m'en veut etc... Je lui répondais : il y a une explication beaucoup plus simple... Si tu tombes malade le week end, c'est parce que c'est le seul moment ou tu t'autorises à tomber malade.
Voilà un bon exemple de maladie sous contrôle...

Je rebondis parce que tu viens de me donner une aide précieuse ;)
Nous avons remarqué ma fille et moi qu'elle tombe malade pendant les vacances....merci, je saurais lui redire sans hypnose, juste en parlant mais l'inconscient entendra ;)


Les gens stressés, bien souvent, ne tombent malades que le week end et, en général, ma préconisation c'est : calmez-vous durant la semaine, écoutez-vous etc... La prochaine fois que vous risquez de tomber malade le week end, faites-en un signal et dites vous que c'est votre corps qui vous propose de ralentir le rythme. Par conséquent, si vous vous exécutez, vous ne tomberez pas malade.
Habituellement, c'est en plus, une stratégie qui fonctionne.

Oui, c'est pas une "sereine"...les chiens font pas des chats ?

Enregistré ;)


Donner un sens à une croyance c'est la recadrer, donc, changer cette croyance.
Si l'on vient me voir en me disant : "je crois que je suis une personne agressive", je pourrais répondre, par exemple :
"Ok, admettons... Agressive envers qui ? Quoi ? Quand ? Comment ?"
Elle me répondrais : eh bien, c'est surtout tous ces problèmes que j'ai en ce moment avec mon mari, ma fille, ma belle-mère
- Oui, bref, votre famille. Vous êtes agressif envers votre famille
- Oui !
Bien sur, une telle personne restera une personne plutôt agressive d'une manière générale.

On peut quand même mieux faire non ? arriver a ce qu'elle ne soit plus agressive du tout ? dumoins qu'elle ne sente plus, avoir l'impression que celà fait partie d'elle, ancrées par habitudes, trnasmission autres ? reprogramer quoi !
Mais sa croyance au sujet d'elle même aura un peu changé : dorénavant, surtout si elle à l'intention de changer, elle se dira : en réalité je ne suis pas vraiment agressif lorsque ma famille me fout la paix.
La croyance aura donc changé parce qu'on lui aura donné un nouveau sens... ou, plus simplement, parce qu'on lui aura donné un sens.

Oui,je comprends ça amoindrit , la croyance a changé de sens mais perso c'est pas suffisant pour moi car ça n'arrange pas vraiment le smilblick , ça ne fait que le dériver, pas le guérir ou le sublimer :roll:
 

xorguina

Membre
surderien à dit:
les femmes l'auraient crocodile bouffeur ?

et les hommes serpent explorateur ?

une complémentarité trés Freudienne...

assurément castratrice.

:twisted:
Bonjour Surderien ,

Ben je ne dissociais pas l'homme de la femme.

Les symbôles sont pour l'homme en général, l'humain ;)

On a tous nos 3 cerveaux...donc tous anima , animus, enfants intérieurs, sage etc... :D

Je pense donc que ces symbôles qu'ils viennent de freud de jung de scientifiques ou des chamans ont été pris et se rejoigent donc d'une certaines façon dans les annales akashiques ? ou dumoins d'une "vérité" faisant partie de la conscience collective ou inconscient collectif ?
 
xorguina à dit:
Ivan : Ca n'a rien d'une conception très particulière, en fait.
L'autre jour quelqu'un me disait : c'est quand même bizarre... je tombe malade systématiquement le week end ! C'est vraiment le destin qui m'en veut etc... Je lui répondais : il y a une explication beaucoup plus simple... Si tu tombes malade le week end, c'est parce que c'est le seul moment ou tu t'autorises à tomber malade.
Voilà un bon exemple de maladie sous contrôle...

Je rebondis parce que tu viens de me donner une aide précieuse ;)
Nous avons remarqué ma fille et moi qu'elle tombe malade pendant les vacances....merci, je saurais lui redire sans hypnose, juste en parlant mais l'inconscient entendra ;)

L'hypnose n'est pas utile lorsque la compréhension du problème et de la solution est suffisamment claire pour qu'elle soit explicitement communicable sans que cela ne heurte les résistances de l'autre. Du coup, c'est de l'hypnose sans en être (encore mieux que la conversationnelle !!)

Les gens stressés, bien souvent, ne tombent malades que le week end et, en général, ma préconisation c'est : calmez-vous durant la semaine, écoutez-vous etc... La prochaine fois que vous risquez de tomber malade le week end, faites-en un signal et dites vous que c'est votre corps qui vous propose de ralentir le rythme. Par conséquent, si vous vous exécutez, vous ne tomberez pas malade.
Habituellement, c'est en plus, une stratégie qui fonctionne.

Oui, c'est pas une "sereine"...les chiens font pas des chats ?
Ah bon ? ;-)
Enregistré ;)

Donner un sens à une croyance c'est la recadrer, donc, changer cette croyance.
Si l'on vient me voir en me disant : "je crois que je suis une personne agressive", je pourrais répondre, par exemple :
"Ok, admettons... Agressive envers qui ? Quoi ? Quand ? Comment ?"
Elle me répondrais : eh bien, c'est surtout tous ces problèmes que j'ai en ce moment avec mon mari, ma fille, ma belle-mère
- Oui, bref, votre famille. Vous êtes agressif envers votre famille
- Oui !
Bien sur, une telle personne restera une personne plutôt agressive d'une manière générale.

On peut quand même mieux faire non ? arriver a ce qu'elle ne soit plus agressive du tout ? dumoins qu'elle ne sente plus, avoir l'impression que celà fait partie d'elle, ancrées par habitudes, trnasmission autres ? reprogramer quoi !
Bien sur qu'on peut mieux faire... Mais peut-être aussi que la personne n'aura pas envie de devenir moins agressive. C'est également son droit.

Mais sa croyance au sujet d'elle même aura un peu changé : dorénavant, surtout si elle à l'intention de changer, elle se dira : en réalité je ne suis pas vraiment agressif lorsque ma famille me fout la paix.
La croyance aura donc changé parce qu'on lui aura donné un nouveau sens... ou, plus simplement, parce qu'on lui aura donné un sens.

Oui,je comprends ça amoindrit , la croyance a changé de sens mais perso c'est pas suffisant pour moi car ça n'arrange pas vraiment le smilblick , ça ne fait que le dériver, pas le guérir ou le sublimer :roll:
Et puis... une certaine dose d'agressivité est normale. Evidemment, le plus simple est encore l'EMDR qui retraite spontanément la "dose nécessaire d'agressivité"
 
xorguina à dit:
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre

Bonjour Ivan,

Oui, peut être, peut être pas...ses symbôles me l'ont rappellé..le croco, le serpent etc...ce que décrit Patricia Lockert dans son livre .


Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)

Exactement, j'ai lu , compris, adhéré mais pas mis en pratique encore...ça vient ! un petit cadeau d'anniversaire que je me réserve tout particulièrement ;)


L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.


Et bien je t'avoue que je n'ai pas la même vision.

Pour moi, l'énergie est en elle même une intention, donc une force .

Je ne connais pas dutout la physique, mais selon mon intuition, c'est l'intention qui donne la force, l'énergie à.....de vie .



Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...


Tu veux dire que pour toi le corps est avant l'âme et avant l'esprit ? tiens...

Ma croyance est en effêt autre...puisque pour moi, le corps est mortel alors que l'esprit est immortel .


Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Je crois que oui...du moment que l'on croit à une chose, par superstition ou que d'autres peuvent avoir du pouvoir sur nous, on peut être influencé...
Cependant, même si l'on est influençable, je pense que si l'intention de l'autre nous atteinds , il ne peut être plus fort que l'intention de notre propre esprit .

Si elle ne peut redécider de cette idée, la recadrer dans l'inconscient alors c'est qu'elle est en accord avec l'intention de l'esprit et là, je ne sais pas si c'est possible même hypnose de reprogramer l'intention de l'esprit .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là.


Oui, je veux dire qu'on a décidé de comment mourrir bien avant que l'on naisse .
Que celà fait partie des intentions de l'esprit sur l'âme et le corps de la personne .
Et non, je ne crois pas que tout soi prédestiné :wink:


Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.

Mias j'y ai déjà réflechit, surtout quand je travaillais en pédiatrie et que je voyais des enfants qui avait envie de vivre mourrir .

J'ai "trouvé" mon explication...elle vaut ce qu'elle vaut hein ! ;)

Une personne peut avoir envie de vivre très fort et son âme aussi mais si l'intention de l'esprit en est autrement alors on y peut rien...

C'est comme si l'intention de l'esprit avait programé une date et quoi que l'on fasse on ne peut y échapper car elle a SA RAISON d ' ETRE .


Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
Oui, inversement pareil.

Certaines personnes voudraient mourrir parce qu'en souffrance physique, psychique et n'y arrivent pas parce que l'intention de l'esprit n'est pas en accord avec l'intention de l'âme et ou du corps .

C'est pour ça que je dis que certaines personnes se sont arrivés à se créer des maladies, par les intentions de l'âme, donc ils ont atteint et fait en sorte que celà soit l'intetion du corps mais, si ce n'est pas en adéquation avec l'intention de l'esprit, alors ils traineront , parfois longtemps, très longtemps, jusqu'à ce quils soient en syncro avec l'intention de l'esprit...

D'un point de vue physique, il est raisonnable de penser que l'énergie se traduit en intention (sauf à considérer qu'énergie et intention sont la même chose : Shannon parlerait d'information, dans ce sens). En effet, l'intention est déjà une construction mentale qui nécessite de l'énergie.

Pour ce qui est de l’âme (ou l'esprit) qui survit au corps et au psychisme, tu as manifestement une vision plus ésotérique de cette question. Pour moi, c'est effectivement le corps qui produit de l'énergie. Evidemment, si tu considères que l'esprit ou l’âme survit au corps en son absence... ça change la donne. Mais finalement, qu'importe : au fond, même si l'énergie provenait d'un double astral, les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes.
 
E

EPHEMERE

Invité
Ivan Schmitt à dit:
Ca n'a rien d'une conception très particulière, en fait.
L'autre jour quelqu'un me disait : c'est quand même bizarre... je tombe malade systématiquement le week end ! C'est vraiment le destin qui m'en veut etc... Je lui répondais : il y a une explication beaucoup plus simple... Si tu tombes malade le week end, c'est parce que c'est le seul moment ou tu t'autorises à tomber malade.
Voilà un bon exemple de maladie sous contrôle...
Les gens stressés, bien souvent, ne tombent malades que le week end et, en général, ma préconisation c'est : calmez-vous durant la semaine, écoutez-vous etc... La prochaine fois que vous risquez de tomber malade le week end, faites-en un signal et dites vous que c'est votre corps qui vous propose de ralentir le rythme. Par conséquent, si vous vous exécutez, vous ne tomberez pas malade.
Habituellement, c'est en plus, une stratégie qui fonctionne.

Donner un sens à une croyance c'est la recadrer, donc, changer cette croyance.

Si l'on vient me voir en me disant : "je crois que je suis une personne agressive", je pourrais répondre, par exemple :
"Ok, admettons... Agressive envers qui ? Quoi ? Quand ? Comment ?"
Elle me répondrais : eh bien, c'est surtout tous ces problèmes que j'ai en ce moment avec mon mari, ma fille, ma belle-mère
- Oui, bref, votre famille. Vous êtes agressif envers votre famille
- Oui !
Bien sur, une telle personne restera une personne plutôt agressive d'une manière générale. Mais sa croyance au sujet d'elle même aura un peu changé : dorénavant, surtout si elle à l'intention de changer, elle se dira : en réalité je ne suis pas vraiment agressif lorsque ma famille me fout la paix.
La croyance aura donc changé parce qu'on lui aura donné un nouveau sens... ou, plus simplement, parce qu'on lui aura donné un sens.
Je trouve ce développement sur la croyance intéressant même si je pense que dit comme cela, ça restera superficiel.
Lorsque l'individu énonce sa croyance par rapport à une situation, mettons l'agressivité puisque c'est votre exemple, il est important de comprendre ce que sous-entend sa croyance, exemple : je deviens agressif car personne ne m'écoute, ou bien j'ai l'impression que les autres sont plus intéressants que moi, etc... cette croyance négative rend la personne vulnérable donc peut devenir agressive (moyen de défense), à partir de là il est intéressant de savoir de qui ce passe en elle émotionnellement, puis on peut travailler en régression (pont d'affect), en lui demandant la 1ère fois qu'elle a ressenti ces émotions etc...dans ce cas là, il y a un vrai travail de recadrage, et terminer par une croyance positive, (une fois le travail de l'affect terminé) ce qui pourrait se mettre en place, faire une évaluation de la croyance positive si elle est acceptable par l'individu, à renforcer en EMDR...

C'est un travail qui demande parfois plusieurs séances chez les personnes ayant plusieurs traumatismes dont les croyances négatives se sont accumulées et renforcées avec le temps...

Mais effectivement les croyances négatives sont aussi importantes à travailler que les émotions négatives, en fait ça va de pair.
 

xorguina

Membre
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Ivan : Ca n'a rien d'une conception très particulière, en fait.
L'autre jour quelqu'un me disait : c'est quand même bizarre... je tombe malade systématiquement le week end ! C'est vraiment le destin qui m'en veut etc... Je lui répondais : il y a une explication beaucoup plus simple... Si tu tombes malade le week end, c'est parce que c'est le seul moment ou tu t'autorises à tomber malade.
Voilà un bon exemple de maladie sous contrôle...

Je rebondis parce que tu viens de me donner une aide précieuse ;)
Nous avons remarqué ma fille et moi qu'elle tombe malade pendant les vacances....merci, je saurais lui redire sans hypnose, juste en parlant mais l'inconscient entendra ;)

L'hypnose n'est pas utile lorsque la compréhension du problème et de la solution est suffisamment claire pour qu'elle soit explicitement communicable sans que cela ne heurte les résistances de l'autre. Du coup, c'est de l'hypnose sans en être (encore mieux que la conversationnelle !!)

Les gens stressés, bien souvent, ne tombent malades que le week end et, en général, ma préconisation c'est : calmez-vous durant la semaine, écoutez-vous etc... La prochaine fois que vous risquez de tomber malade le week end, faites-en un signal et dites vous que c'est votre corps qui vous propose de ralentir le rythme. Par conséquent, si vous vous exécutez, vous ne tomberez pas malade.
Habituellement, c'est en plus, une stratégie qui fonctionne.

Oui, c'est pas une "sereine"...les chiens font pas des chats ?
Ah bon ? ;-)
Enregistré ;)

Donner un sens à une croyance c'est la recadrer, donc, changer cette croyance.
Si l'on vient me voir en me disant : "je crois que je suis une personne agressive", je pourrais répondre, par exemple :
"Ok, admettons... Agressive envers qui ? Quoi ? Quand ? Comment ?"
Elle me répondrais : eh bien, c'est surtout tous ces problèmes que j'ai en ce moment avec mon mari, ma fille, ma belle-mère
- Oui, bref, votre famille. Vous êtes agressif envers votre famille
- Oui !
Bien sur, une telle personne restera une personne plutôt agressive d'une manière générale.

On peut quand même mieux faire non ? arriver a ce qu'elle ne soit plus agressive du tout ? dumoins qu'elle ne sente plus, avoir l'impression que celà fait partie d'elle, ancrées par habitudes, trnasmission autres ? reprogramer quoi !
Bien sur qu'on peut mieux faire... Mais peut-être aussi que la personne n'aura pas envie de devenir moins agressive. C'est également son droit.

Mais sa croyance au sujet d'elle même aura un peu changé : dorénavant, surtout si elle à l'intention de changer, elle se dira : en réalité je ne suis pas vraiment agressif lorsque ma famille me fout la paix.
La croyance aura donc changé parce qu'on lui aura donné un nouveau sens... ou, plus simplement, parce qu'on lui aura donné un sens.

Oui,je comprends ça amoindrit , la croyance a changé de sens mais perso c'est pas suffisant pour moi car ça n'arrange pas vraiment le smilblick , ça ne fait que le dériver, pas le guérir ou le sublimer :roll:
Et puis... une certaine dose d'agressivité est normale. Evidemment, le plus simple est encore l'EMDR qui retraite spontanément la "dose nécessaire d'agressivité"
Bonjour Ivan,

Oui biensûr, la personne à le droit de rester si elle veut agressive mais si la personne vient te voir pour son problème d'agressivité, elle fait le pas, et donc à l'envie de se changer .

Oui, on ne peut éradiquer complétement l'agrssivité et oui, elle est parfois necessaire...c'est juste l'envie de trouver le juste milieu sans juger négativement l'agressivité .

Et oui, certaines de nos conversations sont très dynamisantes et pleines de prises de consciences....de vrai flash :idea:
Je reconnaîs quand ces yeux partent vers l'intérieur d'elle même et vois le flash de compréhenssion profonde et elle pareil .........ya très bon parfois le miroir :wink:
 

xorguina

Membre
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre

Bonjour Ivan,

Oui, peut être, peut être pas...ses symbôles me l'ont rappellé..le croco, le serpent etc...ce que décrit Patricia Lockert dans son livre .


Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)

Exactement, j'ai lu , compris, adhéré mais pas mis en pratique encore...ça vient ! un petit cadeau d'anniversaire que je me réserve tout particulièrement ;)


L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.


Et bien je t'avoue que je n'ai pas la même vision.

Pour moi, l'énergie est en elle même une intention, donc une force .

Je ne connais pas dutout la physique, mais selon mon intuition, c'est l'intention qui donne la force, l'énergie à.....de vie .



Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...


Tu veux dire que pour toi le corps est avant l'âme et avant l'esprit ? tiens...

Ma croyance est en effêt autre...puisque pour moi, le corps est mortel alors que l'esprit est immortel .


Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Je crois que oui...du moment que l'on croit à une chose, par superstition ou que d'autres peuvent avoir du pouvoir sur nous, on peut être influencé...
Cependant, même si l'on est influençable, je pense que si l'intention de l'autre nous atteinds , il ne peut être plus fort que l'intention de notre propre esprit .

Si elle ne peut redécider de cette idée, la recadrer dans l'inconscient alors c'est qu'elle est en accord avec l'intention de l'esprit et là, je ne sais pas si c'est possible même hypnose de reprogramer l'intention de l'esprit .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là.


Oui, je veux dire qu'on a décidé de comment mourrir bien avant que l'on naisse .
Que celà fait partie des intentions de l'esprit sur l'âme et le corps de la personne .
Et non, je ne crois pas que tout soi prédestiné :wink:


Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.

Mias j'y ai déjà réflechit, surtout quand je travaillais en pédiatrie et que je voyais des enfants qui avait envie de vivre mourrir .

J'ai "trouvé" mon explication...elle vaut ce qu'elle vaut hein ! ;)

Une personne peut avoir envie de vivre très fort et son âme aussi mais si l'intention de l'esprit en est autrement alors on y peut rien...

C'est comme si l'intention de l'esprit avait programé une date et quoi que l'on fasse on ne peut y échapper car elle a SA RAISON d ' ETRE .


Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
Oui, inversement pareil.

Certaines personnes voudraient mourrir parce qu'en souffrance physique, psychique et n'y arrivent pas parce que l'intention de l'esprit n'est pas en accord avec l'intention de l'âme et ou du corps .

C'est pour ça que je dis que certaines personnes se sont arrivés à se créer des maladies, par les intentions de l'âme, donc ils ont atteint et fait en sorte que celà soit l'intetion du corps mais, si ce n'est pas en adéquation avec l'intention de l'esprit, alors ils traineront , parfois longtemps, très longtemps, jusqu'à ce quils soient en syncro avec l'intention de l'esprit...

D'un point de vue physique, il est raisonnable de penser que l'énergie se traduit en intention (sauf à considérer qu'énergie et intention sont la même chose : Shannon parlerait d'information, dans ce sens). En effet, l'intention est déjà une construction mentale qui nécessite de l'énergie.


Alors peut être comme tu dis , l'intention est information, vu que pour moi, l'intention de l'esprit n'est pas mentale .


Pour ce qui est de l’âme (ou l'esprit) qui survit au corps et au psychisme, tu as manifestement une vision plus ésotérique de cette question. Pour moi, c'est effectivement le corps qui produit de l'énergie. Evidemment, si tu considères que l'esprit ou l’âme survit au corps en son absence... ça change la donne. Mais finalement, qu'importe : au fond, même si l'énergie provenait d'un double astral, les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes.
je n'ai pas compris ce que tu entends par :

les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes .

Je ne parle pas non plus d'un double astral...pour moi, l'être est fait de trois parties : corps, âme, esprit, il fait donc Un .

Et c'est pour celà que l'intention de l'esprit, selon moi, prime sur celle de l'âme et du corps et qu'il est donc bon de reconnaître ses intentions pour être en osmose, sybisose avec sa totalité, son Unité .

Tu sais, je ne considère pas ma croyance comme ésotérique...beaucoup de personnes avant moi en parle et en parleront encore, car beaucoup de choses sont à ce sujet encore à redécouvrir....une dimmension, faisant partie de nous que nous avons occulté et qui tends de plus en plus à se redécouvrir et à se rechercher par diverses méthodes d'enseignements ou de phylosophie.....Celà est plus considéré comme de la spiritualité voire une certaine sagesse. :wink:

Bien à toi et bon week :D
 

Kamou

Membre
Tiens, mon message a finalement fait écho !

katia (zoulouk) à dit:
Je suis passée par ces mêmes lectures durant mon parcours de sociologie et ce sont celles qui m'ont le plus donné à réfléchir à ce moment là.

Dans le premier exemple, de l'idée de la mort qui pèse sur le sujet (qui d'une certaine manière se donne la mort), on pourrait parler d'auto-hypnose auto réalisante.
Il est à noter que cette idée (la violation du tabou) qui entraine la mort est une idée forte véhiculée par le groupe est du registre de la croyance.

Une croyance qui entre dans la chair qui est dans la chair ?

La différence avec l'homme occidental, fondamentalement il n'y en a pas... C'est le placebo qui fonctionne parce que c'est le personnage du médecin qui l'administre, et le sens c'est le nom de la maladie (dont on sait qu'on peut guérir ou non)

Si nous tombons malade parce qu'en hiver nous sortons de la piscine tête mouillée, c'est plus une croyance qu'autre chose, une idée qui devient refroidissement.
Car combien de fois on peut etre trempé jusqu'aux os sans être malade.

Pour pousser plus loin, peut être que nos maux corporels sont justes des idées de tomber malade, et nos maux psychiques tout autant des idées ?

Je pense qu'on est au coeur de la thérapie et de l'hypnose par les exemples et analyse que tu nous livres ici, Kamou.

Ça me fait penser au concept de l'homme total.

Celui qui est "psychotique", qui ne tombe jamais malade, peut etre n'y pense t'il jamais, y a pas cette possibilité. ?
Pour ce qui est de la mort par sortilège, je vois ça comme un processus social. Imaginez que tout votre entourage se comporte avec vous comme si vous étiez mort. Les pleurs, la tristesse, les cérémonies en votre honneur. C'est qu'aucune alternative ne vient même à l'esprit de la victime, elle se retrouve absolument isolée, c'est un noeud du tissu social qui se délie. Et dans de telles cultures, l'isolement est pire encore que la mort, ou du moins ça revient sensiblement au même sauf que mort on n'est plus désespéré, à priori. Donc oui, finalement, une auto hypnose générée par une hypnose collective. Mais hypnose alors dans ce qu'elle a de plus concrète et globale.

Je crois que nous formons du sens sur la maladie, comme sur tout ce qui nous atteint, et ainsi la lions avec notre vie sociale. Plus précisément ; "maladie" est en soi un noeud entre une réalité sensible individuelle et une réalité sensible collective. Autour de ce noeud tout un tissu est déployé, où chaque noeud renvoie à l'autre et où chaque tissu renvoi à l'autre ainsi de suite. Elle peut sans doute descendre par là où elle est montée, trouver une signification ou même une utilité sociale qui génère des fluctuations dans l'individu. Comme il est possible que l'angine carabinée que je me tape alors que je suis en pleins partiels soit une stratégie inconsciente ou simplement un virus qui a profité de mon stress et de ma fatigue pour transformer mes amygdales en glouglous de la mort... en revanche mon neveu qui a 2 ans, je doute que ses problèmes de santé soient dus à des idées de maladie dont il n'a pour ainsi dire par encore idée.

L'autre jour à la télé je voyais un type au chomage et qui serait bientôt à la rue expliquer "sans logement je suis un homme mort". Mort professionnelle, mort sociale, crise identitaire...combien finissent par se jeter sous le rer ? Ca m'a fait penser au chamane.
 

Kamou

Membre
Ivan Schmitt à dit:
Dans mon idée, le lien entre le corps et l'esprit est l'énergie. Qu'il s'agisse de la douleur d'un accouchement ou d'une prédiction autoréalisante, il s'agit toujours de canaliser l'énergie dans un sens, plutôt que dans un autre. Lorsqu'on souffre pour un accouchement et que l'on ne comprends pas pourquoi, l'anxiété et l'angoisse sont une douleur en plus, qui devient parfaitement insupportable et qui amplifie d'autant la douleur naturellement présente. L'énergie au lieu d'être utilisée pour puiser dans des ressources permettant de lutter contre la douleur est détournée pour augmenter l'angoisse ou l'anxiété (de la même manière qu'une indigestion peut empêcher de réfléchir). Qu'on imagine alors comprendre pourquoi on souffre et déjà, on a mieux prise sur la douleur. L'énergie, au lieu d'investir le sentiment anxieux et angoissé devient disponible pour pour lutter contre la douleur...
Le lien est tout à fait à faire avec l'hypnose... et son état de concentration/détente qui focalise l'énergie.

L'individu qui meurt, d'un envoûtement par exemple, meurt probablement d'une maladie qu'il gardait sous contrôle : l'angoisse de la mort, voire même la véritable crise d'angoisse, suggérée par l’envoûteur, ne fait alors que l'affaiblir suffisamment pour qu'il en arrive à mourir effectivement. Souvent, lorsqu'on est mal psychologiquement "ça claque" partout ou l'on est fragilisé.
Je comprend votre interprétation de la pratique du chaman, elle est tout à fait pertinente je trouve.
En revanche je crois que vous sous estimez l'action du chaman. Il s'agit ici de cultures différentes de la notre. Le groupe, et le sens du groupe, priment et sont univoques. L'individu et le groupe sont intriqués avec bien plus de profondeur, du moins en ce qui concerne les croyances. Nous avons un culte de l'individualité, du développement "personnel", tout est dans le nom n'est ce pas. Le groupe génère de l'individuel, en somme. Mais c'est pour préciser, par amour du débat que je dis ça, et en espérant vous voir rebondir et porter nos idées vers d'autres horizons encore.

Votre message et celui de Katia sont deux réponses très intéressantes. Deux approches différentes. La philosophie de Katia est plus vers le chaman, la votre plus vers le médecin. Vous avez parfaitement répondu à ma question :)

Croyez vous qu'il soit possible de créer des relations particulières qui façonnent un tel "monde commun" qu'une action aussi efficace que celle chamanisme puisse être conduite ?
 

Kamou

Membre
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre

Bonjour Ivan,

Oui, peut être, peut être pas...ses symbôles me l'ont rappellé..le croco, le serpent etc...ce que décrit Patricia Lockert dans son livre .


Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)

Exactement, j'ai lu , compris, adhéré mais pas mis en pratique encore...ça vient ! un petit cadeau d'anniversaire que je me réserve tout particulièrement ;)


L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.


Et bien je t'avoue que je n'ai pas la même vision.

Pour moi, l'énergie est en elle même une intention, donc une force .

Je ne connais pas dutout la physique, mais selon mon intuition, c'est l'intention qui donne la force, l'énergie à.....de vie .



Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...


Tu veux dire que pour toi le corps est avant l'âme et avant l'esprit ? tiens...

Ma croyance est en effêt autre...puisque pour moi, le corps est mortel alors que l'esprit est immortel .


Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Je crois que oui...du moment que l'on croit à une chose, par superstition ou que d'autres peuvent avoir du pouvoir sur nous, on peut être influencé...
Cependant, même si l'on est influençable, je pense que si l'intention de l'autre nous atteinds , il ne peut être plus fort que l'intention de notre propre esprit .

Si elle ne peut redécider de cette idée, la recadrer dans l'inconscient alors c'est qu'elle est en accord avec l'intention de l'esprit et là, je ne sais pas si c'est possible même hypnose de reprogramer l'intention de l'esprit .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là.


Oui, je veux dire qu'on a décidé de comment mourrir bien avant que l'on naisse .
Que celà fait partie des intentions de l'esprit sur l'âme et le corps de la personne .
Et non, je ne crois pas que tout soi prédestiné :wink:


Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.

Mias j'y ai déjà réflechit, surtout quand je travaillais en pédiatrie et que je voyais des enfants qui avait envie de vivre mourrir .

J'ai "trouvé" mon explication...elle vaut ce qu'elle vaut hein ! ;)

Une personne peut avoir envie de vivre très fort et son âme aussi mais si l'intention de l'esprit en est autrement alors on y peut rien...

C'est comme si l'intention de l'esprit avait programé une date et quoi que l'on fasse on ne peut y échapper car elle a SA RAISON d ' ETRE .


Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
Oui, inversement pareil.

Certaines personnes voudraient mourrir parce qu'en souffrance physique, psychique et n'y arrivent pas parce que l'intention de l'esprit n'est pas en accord avec l'intention de l'âme et ou du corps .

C'est pour ça que je dis que certaines personnes se sont arrivés à se créer des maladies, par les intentions de l'âme, donc ils ont atteint et fait en sorte que celà soit l'intetion du corps mais, si ce n'est pas en adéquation avec l'intention de l'esprit, alors ils traineront , parfois longtemps, très longtemps, jusqu'à ce quils soient en syncro avec l'intention de l'esprit...

D'un point de vue physique, il est raisonnable de penser que l'énergie se traduit en intention (sauf à considérer qu'énergie et intention sont la même chose : Shannon parlerait d'information, dans ce sens). En effet, l'intention est déjà une construction mentale qui nécessite de l'énergie.

Pour ce qui est de l’âme (ou l'esprit) qui survit au corps et au psychisme, tu as manifestement une vision plus ésotérique de cette question. Pour moi, c'est effectivement le corps qui produit de l'énergie. Evidemment, si tu considères que l'esprit ou l’âme survit au corps en son absence... ça change la donne. Mais finalement, qu'importe : au fond, même si l'énergie provenait d'un double astral, les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes.
La thèse principae de LeBreton et qui renvoie à celle de Spinoza est que matière et esprit son les deux modes de l'être. Autrement dit les deux faces d'une même énergie.
 
xorguina à dit:
Alors peut être comme tu dis , l'intention est information, vu que pour moi, l'intention de l'esprit n'est pas mentale .[/color]

Pour ce qui est de l’âme (ou l'esprit) qui survit au corps et au psychisme, tu as manifestement une vision plus ésotérique de cette question. Pour moi, c'est effectivement le corps qui produit de l'énergie. Evidemment, si tu considères que l'esprit ou l’âme survit au corps en son absence... ça change la donne. Mais finalement, qu'importe : au fond, même si l'énergie provenait d'un double astral, les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes.

je n'ai pas compris ce que tu entends par :

les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes .

Je ne parle pas non plus d'un double astral...pour moi, l'être est fait de trois parties : corps, âme, esprit, il fait donc Un .

Et c'est pour celà que l'intention de l'esprit, selon moi, prime sur celle de l'âme et du corps et qu'il est donc bon de reconnaître ses intentions pour être en osmose, sybisose avec sa totalité, son Unité .

Tu sais, je ne considère pas ma croyance comme ésotérique...beaucoup de personnes avant moi en parle et en parleront encore, car beaucoup de choses sont à ce sujet encore à redécouvrir....une dimmension, faisant partie de nous que nous avons occulté et qui tends de plus en plus à se redécouvrir et à se rechercher par diverses méthodes d'enseignements ou de phylosophie.....Celà est plus considéré comme de la spiritualité voire une certaine sagesse. :wink:

Bien à toi et bon week :D
Ce n'étais pas non plus une critique, que de parler d'ésotérique. Je parlais d'ésotérisme pour parler de sciences parallèles.
Disons qu'en gros, il y a habituellement deux manières d'envisager les relation corps / pensées

1. Soit on considère que le corps fabrique les pensées grâce au cerveau.
C'est mon point de vue, et c'est également l'approche des neurosciences, même si, la question n'est pas toujours explicitement tranchée.

2. Soit on considère que le corps et le cerveau ne sont qu'un véhicule et que les pensées existent même en l'absence du cerveau. La meilleure image de cela, c'est le principe du double astral... ou encore d'une énergie qui existe indépendamment du corps. Ca me semblait être un peu ton approche.

Je disais donc que, quelle que soit la vérité, dans les deux cas, l'énergie investit le cerveau selon les mêmes lois. Que la source d'énergie soit intérieure et provenant d'un double astral, ou qu'elle provienne du corps, elle doit circuler dans le cerveau et les principe par lesquels elle circule sont les mêmes quelle que soit l'hypothèse (1 ou 2)

J'apprécie également ces échanges !
 
Kamou à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Dans mon idée, le lien entre le corps et l'esprit est l'énergie. Qu'il s'agisse de la douleur d'un accouchement ou d'une prédiction autoréalisante, il s'agit toujours de canaliser l'énergie dans un sens, plutôt que dans un autre. Lorsqu'on souffre pour un accouchement et que l'on ne comprends pas pourquoi, l'anxiété et l'angoisse sont une douleur en plus, qui devient parfaitement insupportable et qui amplifie d'autant la douleur naturellement présente. L'énergie au lieu d'être utilisée pour puiser dans des ressources permettant de lutter contre la douleur est détournée pour augmenter l'angoisse ou l'anxiété (de la même manière qu'une indigestion peut empêcher de réfléchir). Qu'on imagine alors comprendre pourquoi on souffre et déjà, on a mieux prise sur la douleur. L'énergie, au lieu d'investir le sentiment anxieux et angoissé devient disponible pour pour lutter contre la douleur...
Le lien est tout à fait à faire avec l'hypnose... et son état de concentration/détente qui focalise l'énergie.

L'individu qui meurt, d'un envoûtement par exemple, meurt probablement d'une maladie qu'il gardait sous contrôle : l'angoisse de la mort, voire même la véritable crise d'angoisse, suggérée par l’envoûteur, ne fait alors que l'affaiblir suffisamment pour qu'il en arrive à mourir effectivement. Souvent, lorsqu'on est mal psychologiquement "ça claque" partout ou l'on est fragilisé.
Je comprend votre interprétation de la pratique du chaman, elle est tout à fait pertinente je trouve.
En revanche je crois que vous sous estimez l'action du chaman. Il s'agit ici de cultures différentes de la notre. Le groupe, et le sens du groupe, priment et sont univoques. L'individu et le groupe sont intriqués avec bien plus de profondeur, du moins en ce qui concerne les croyances. Nous avons un culte de l'individualité, du développement "personnel", tout est dans le nom n'est ce pas. Le groupe génère de l'individuel, en somme. Mais c'est pour préciser, par amour du débat que je dis ça, et en espérant vous voir rebondir et porter nos idées vers d'autres horizons encore.

Votre message et celui de Katia sont deux réponses très intéressantes. Deux approches différentes. La philosophie de Katia est plus vers le chaman, la votre plus vers le médecin. Vous avez parfaitement répondu à ma question :)

Croyez vous qu'il soit possible de créer des relations particulières qui façonnent un tel "monde commun" qu'une action aussi efficace que celle chamanisme puisse être conduite ?
Je ne sais pas si je sous estime le rôle du chaman. Disons que je le considère comme un hypnotiseur dans une culture ou l'hypnose à beaucoup plus d'impact, précisément pour les raisons que vous expliquez ci-dessus. LeBreton et Spinoza ont probablement raison, concernant l'énergie. On ne sait pas au juste ce que c'est, mais fondamentalement elle change d'état. L'énergie chimique peut devenir de l'énergie thermique, qui elle même peut se transformer en énergie électrique etc. Rossi, parlait de transduction de l'énergie.
De plus en plus, je crois que l'hypnose est une méthode favorisant la transduction de l'énergie du conscient vers l'inconscient et de l'inconscient vers le corps... afin donc, de mieux communiquer avec celui-ci, plus en profondeur. Je ne sais pas jusqu'à quel point il est possible de se reprogrammer (ou de reprogrammer son corps)... je sais seulement, trop souvent, ce que nous ne sommes pas capable de faire... (en tout cas pas de manière répétée et/ou standardisée) et j'aimerais souvent en faire beaucoup plus....
 

xorguina

Membre
Bonsoir Ivan,

:arrow: Ce n'étais pas non plus une critique, que de parler d'ésotérique. Je parlais d'ésotérisme pour parler de sciences parallèles.
Disons qu'en gros, il y a habituellement deux manières d'envisager les relation corps / pensées

Alors c'est Ok pour moi Ivan ;)

1. Soit on considère que le corps fabrique les pensées grâce au cerveau.
C'est mon point de vue, et c'est également l'approche des neurosciences, même si, la question n'est pas toujours explicitement tranchée.

Je considère aussi que le corps fabrique la pensée , puisque pour moi, la pensée est mentale , égo, donc rapport avec le cerveau, mais pas avec l'intention ;)

2. Soit on considère que le corps et le cerveau ne sont qu'un véhicule et que les pensées existent même en l'absence du cerveau. La meilleure image de cela, c'est le principe du double astral... ou encore d'une énergie qui existe indépendamment du corps. Ca me semblait être un peu ton approche.

Et je considère également que le corps est le seul véhicule matériel qui permettra d'expérimenter à l'âme et à l'esprit leurs intentions .

Je disais donc que, quelle que soit la vérité, dans les deux cas, l'énergie investit le cerveau selon les mêmes lois. Que la source d'énergie soit intérieure et provenant d'un double astral, ou qu'elle provienne du corps, elle doit circuler dans le cerveau et les principe par lesquels elle circule sont les mêmes quelle que soit l'hypothèse (1 ou 2)

Et c'est pourquoi, je ne pense pas que l'énergie est investit par les même lois, car elles peuvent être en totale opposition d'intentions .

L'énergie ou information ou intention puisqu'on arrive pas à se comprendre, préciser ;)de l'esprit ou de l'âme tends à s'unifier avec le cerveau , donc par le corps sans obligatoirement passer par le mental,que l'on peut donc appellé forme pensées mais ils peuvent, par les différents cerveaux se contredire ou que l'un essaie de prendre plus possession que l'autre.

Et dans la "hiérarchie" (si je peux dire comme ça), je crois que l'intention primera sur celle le l'âme et donc celle du mental,égo, pensées, corps .

Tant que l'expérience suit son cours dans le dévelopement, l'évolution de l'âme et n'entrave pas "l'objectif" de l'esprit alors il laissera faire...

Mais si ce n'est pas le cas , c'est un peu ce que l'on dit par : aller contre nature , alors ça foirera .

Tu sais, il existe des personnes qui vivent très bien dans la santé, professionnel, familial, financier le tout qui va très bien et pourtant un jour, ça change, il arrive un truc, un soi disant mauvais hasard qui fait que....et celà n'était absoluement par leurs pensées ...

C'est là que je perçois une différence, car si celà arrive malgrès que tout se déroule très bien, c'est parce que celà ne va plus en fait avec l'intention de l'esprit...

L'âme et le corps ont beau être en accord parfait au travers des differents cerveaux, si celà empêche l'intention de l'esprit, alors tout foire et tu comprends pas le pourquoi .

C'est un peu ce que je t'expliquais avec ceux qui souffrent aussi dans leurs maladie, qui veulent mourrir et pourtant ils trainent...




J'apprécie également ces échanges !

Moi aussi, j'aime essayer d'approfondir et d'échanger nos avis sur la question ;)
 

xorguina

Membre
Kamou à dit:
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Ivan Schmitt à dit:
xorguina à dit:
Quand je lis ce réçit du chaman et des animaux je pense à notre propre crocodile , notre cerveau primitif...les autres animaux peuvent représenter le limbique et le néocortex ...
Peut-être et peut-être pas... chacun ses symboles. Mais surement qu'il y a des effets hypnotiques de cet ordre

Bonjour Ivan,

Oui, peut être, peut être pas...ses symbôles me l'ont rappellé..le croco, le serpent etc...ce que décrit Patricia Lockert dans son livre .


Ca me fait penser à la TSA...ou le T travaille avec le P sur ses enfants intérieurs....le fait de les voirs tels qu'ils sont, les faire regresser en leur donnant tout ceux qu'ils n'ont pas eu pour ensuite pouvoir les réintégrer.
... en attendant de savoir comment ça fonctionne au juste ;-)

Exactement, j'ai lu , compris, adhéré mais pas mis en pratique encore...ça vient ! un petit cadeau d'anniversaire que je me réserve tout particulièrement ;)


L'énergie dont tu parles Ivan est pour moi plus précisément l'intention .
En fait, je parle surtout de l'énergie au sens physiologique (bien que de façon large) : physiologique, physique etc... De ce point de vue, l'intention n'existe qu'après l'énergie... c'est à dire que c'est l'énergie qui provoque l'intention. En fait, l'intention, pourrait être à l'énergie, ce qu'est une force à l'énergie cinétique. Janet d'ailleurs, parlait plutôt force que d'énergie.


Et bien je t'avoue que je n'ai pas la même vision.

Pour moi, l'énergie est en elle même une intention, donc une force .

Je ne connais pas dutout la physique, mais selon mon intuition, c'est l'intention qui donne la force, l'énergie à.....de vie .



Pour moi il manque un élément, l'âme .

Concient, incosncient, subconscient
corps, âme, esprit
etc...

L'intention de l'esprit aura , selon mon avis, préséance sur le reste, âme, corps.
De mon point de vue, c'est donc le contraire...


Tu veux dire que pour toi le corps est avant l'âme et avant l'esprit ? tiens...

Ma croyance est en effêt autre...puisque pour moi, le corps est mortel alors que l'esprit est immortel .


Et c'est à travers la remémorisation de cette intention que l'on pourra réellement agir....je pense que l'attention devrait être axée sur cette intention première car les autres intentions ne pourront se réaliser que si elles vont dans le sens de celle çi .
Ici, c'est un peu le concept de "redécision". J'ai un problème, une croyance, ça ne va pas... j'analyse et je redécide (une décision que j'ai pris plus ou moins précocement dans ma vie, par exemple). Cet hypothèse est intéressante et complémentaire à la mienne : j'imagine bien qu'une personne qui a appris qu'elle était "envoutable" et qu'elle pouvait en mourir, peut ne pas avoir la capacité de redécider cette idée. Le reste de mon explication montre comment ça passe du psychique au somatique.


Je crois que oui...du moment que l'on croit à une chose, par superstition ou que d'autres peuvent avoir du pouvoir sur nous, on peut être influencé...
Cependant, même si l'on est influençable, je pense que si l'intention de l'autre nous atteinds , il ne peut être plus fort que l'intention de notre propre esprit .

Si elle ne peut redécider de cette idée, la recadrer dans l'inconscient alors c'est qu'elle est en accord avec l'intention de l'esprit et là, je ne sais pas si c'est possible même hypnose de reprogramer l'intention de l'esprit .


Une mort ,comme le reste peut être autoréalisante,loi de l'attraction, que si c'est l'intention de l'esprit, s'il est ok avec l'âme et le corps....sinon, celà peut expliquer pourquoi certaines personnes voulant mourrir ne l'autoréalisent pas et traînent pendant longtemps pour certains avant de réellement mourrir . :roll:
Tu veux dire qu'on décide de mourir ? Un peu comme (ou presque) la pulsion de mort de Freud... ou le ça de Groddeck. Personnellement, je prête beaucoup de pouvoir à l'inconscient, mais pas vraiment celui-là.


Oui, je veux dire qu'on a décidé de comment mourrir bien avant que l'on naisse .
Que celà fait partie des intentions de l'esprit sur l'âme et le corps de la personne .
Et non, je ne crois pas que tout soi prédestiné :wink:


Il y a bien des gens qui donnerait tout pour vivre et qui, malheureusement, ne survivent pas. Crois-mois ou pense-y si un jour ça t'arrive tu risques de changer de point de vue.

Mias j'y ai déjà réflechit, surtout quand je travaillais en pédiatrie et que je voyais des enfants qui avait envie de vivre mourrir .

J'ai "trouvé" mon explication...elle vaut ce qu'elle vaut hein ! ;)

Une personne peut avoir envie de vivre très fort et son âme aussi mais si l'intention de l'esprit en est autrement alors on y peut rien...

C'est comme si l'intention de l'esprit avait programé une date et quoi que l'on fasse on ne peut y échapper car elle a SA RAISON d ' ETRE .


Inversement, certaines personnes veulent mourir et n'y parviennent pas... parce que, malgré eux, ils continuent de fabriquer l'énergie dont ils ont besoin pour vivre.
Oui, inversement pareil.

Certaines personnes voudraient mourrir parce qu'en souffrance physique, psychique et n'y arrivent pas parce que l'intention de l'esprit n'est pas en accord avec l'intention de l'âme et ou du corps .

C'est pour ça que je dis que certaines personnes se sont arrivés à se créer des maladies, par les intentions de l'âme, donc ils ont atteint et fait en sorte que celà soit l'intetion du corps mais, si ce n'est pas en adéquation avec l'intention de l'esprit, alors ils traineront , parfois longtemps, très longtemps, jusqu'à ce quils soient en syncro avec l'intention de l'esprit...

D'un point de vue physique, il est raisonnable de penser que l'énergie se traduit en intention (sauf à considérer qu'énergie et intention sont la même chose : Shannon parlerait d'information, dans ce sens). En effet, l'intention est déjà une construction mentale qui nécessite de l'énergie.

Pour ce qui est de l’âme (ou l'esprit) qui survit au corps et au psychisme, tu as manifestement une vision plus ésotérique de cette question. Pour moi, c'est effectivement le corps qui produit de l'énergie. Evidemment, si tu considères que l'esprit ou l’âme survit au corps en son absence... ça change la donne. Mais finalement, qu'importe : au fond, même si l'énergie provenait d'un double astral, les lois qui régissent sa traduction psychique reste les mêmes.
La thèse principae de LeBreton et qui renvoie à celle de Spinoza est que matière et esprit son les deux modes de l'être. Autrement dit les deux faces d'une même énergie.

Bonsoir Kamou :)

Tu peux préciser Stp ?

je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, je ne connaîs ni l'un ni l'autre...
 

xorguina

Membre
Ivan Schmitt à dit:
Kamou à dit:
Ivan Schmitt à dit:
Dans mon idée, le lien entre le corps et l'esprit est l'énergie. Qu'il s'agisse de la douleur d'un accouchement ou d'une prédiction autoréalisante, il s'agit toujours de canaliser l'énergie dans un sens, plutôt que dans un autre. Lorsqu'on souffre pour un accouchement et que l'on ne comprends pas pourquoi, l'anxiété et l'angoisse sont une douleur en plus, qui devient parfaitement insupportable et qui amplifie d'autant la douleur naturellement présente. L'énergie au lieu d'être utilisée pour puiser dans des ressources permettant de lutter contre la douleur est détournée pour augmenter l'angoisse ou l'anxiété (de la même manière qu'une indigestion peut empêcher de réfléchir). Qu'on imagine alors comprendre pourquoi on souffre et déjà, on a mieux prise sur la douleur. L'énergie, au lieu d'investir le sentiment anxieux et angoissé devient disponible pour pour lutter contre la douleur...
Le lien est tout à fait à faire avec l'hypnose... et son état de concentration/détente qui focalise l'énergie.

L'individu qui meurt, d'un envoûtement par exemple, meurt probablement d'une maladie qu'il gardait sous contrôle : l'angoisse de la mort, voire même la véritable crise d'angoisse, suggérée par l’envoûteur, ne fait alors que l'affaiblir suffisamment pour qu'il en arrive à mourir effectivement. Souvent, lorsqu'on est mal psychologiquement "ça claque" partout ou l'on est fragilisé.
Je comprend votre interprétation de la pratique du chaman, elle est tout à fait pertinente je trouve.
En revanche je crois que vous sous estimez l'action du chaman. Il s'agit ici de cultures différentes de la notre. Le groupe, et le sens du groupe, priment et sont univoques. L'individu et le groupe sont intriqués avec bien plus de profondeur, du moins en ce qui concerne les croyances. Nous avons un culte de l'individualité, du développement "personnel", tout est dans le nom n'est ce pas. Le groupe génère de l'individuel, en somme. Mais c'est pour préciser, par amour du débat que je dis ça, et en espérant vous voir rebondir et porter nos idées vers d'autres horizons encore.

Votre message et celui de Katia sont deux réponses très intéressantes. Deux approches différentes. La philosophie de Katia est plus vers le chaman, la votre plus vers le médecin. Vous avez parfaitement répondu à ma question :)

Croyez vous qu'il soit possible de créer des relations particulières qui façonnent un tel "monde commun" qu'une action aussi efficace que celle chamanisme puisse être conduite ?
Je ne sais pas si je sous estime le rôle du chaman. Disons que je le considère comme un hypnotiseur dans une culture ou l'hypnose à beaucoup plus d'impact, précisément pour les raisons que vous expliquez ci-dessus. LeBreton et Spinoza ont probablement raison, concernant l'énergie. On ne sait pas au juste ce que c'est, mais fondamentalement elle change d'état.


Ha...Alors oui, je suis ok avec ça, l'énergie change et donc peut changer d'état, car elle est mouvement .

Ce qui ne serait pas le cas de l'intention de l'esprit !



L'énergie chimique peut devenir de l'énergie thermique, qui elle même peut se transformer en énergie électrique etc. Rossi, parlait de transduction de l'énergie.

:idea: Un genre de caméléon ?

De plus en plus, je crois que l'hypnose est une méthode favorisant la transduction de l'énergie du conscient vers l'inconscient et de l'inconscient vers le corps... afin donc, de mieux communiquer avec celui-ci, plus en profondeur.

Je pense aussi qu'avec l'hypnose on peut réussir à aller plus en profondeur, tellement profondément qu'il serait possible d'aller se rappeller l'intention de l'esprit qui permétrait en quelque sorte d'unifier corps, âme, esprit....ce qui , dès que je saurais comment faire, je ferais .


Je ne sais pas jusqu'à quel point il est possible de se reprogrammer (ou de reprogrammer son corps)...

Je ne sais pas non plus, mais je crois à tous les possibles et je crois que c'est faisable que lorsque justement on re/connaîs cette intention...car à ce moment là, on peut tout faire si ça ne va pas contre...


je sais seulement, trop souvent, ce que nous ne sommes pas capable de faire... (en tout cas pas de manière répétée et/ou standardisée) et j'aimerais souvent en faire beaucoup plus....

Je comprends que parfois, celà doit être un peu frustrant de se sentir limité mais j'ai confiance donc grade espoir et tu devrais aussi car si c'est possible une fois c'est possible plusieurs fois ;)

Nous mettons nos propres limites, la seule que je me mets sera celle de l'intention de mon esprit...et j'aimerais que quelqu'un me prouve le contraire, quelqu'un qui aura accedé a l'intention de son esprit et qui pourra réellement m'expliquer ce que je pressens et essaie d'expliquer....car j'ai peut être tord !

Peut être qu'il n'existe aucune limite, que tout nous est illimité...ce que je pense également ;)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Peut être qu'il n'existe aucune limite, que tout nous est illimité...ce que je pense également


Xorguina, c'était bien l'idée à laquelle je pensais en mettant la vidéo de la construction de la réalité...

https://www.transe-hypnose.com/sujet/la-construction-de-la-realite.4934/

que tout notre potentiel de pensées idéalisées est illimité...

et qu'on peut donc en permanence tout aussi bien penser le contraire...

:)


et avoir tord et plus tord aussitôt !

:D


sauf si on a l'esprit définitivement tordu...

:twisted:
 

xorguina

Membre
surderien à dit:
Peut être qu'il n'existe aucune limite, que tout nous est illimité...ce que je pense également


Xorguina, c'était bien l'idée à laquelle je pensais en mettant la vidéo de la construction de la réalité...

https://www.transe-hypnose.com/sujet/la-construction-de-la-realite.4934/

que tout notre potentiel de pensées idéalisées est illimité...

et qu'on peut donc en permanence tout aussi bien penser le contraire...

:)


et avoir tord et plus tord aussitôt !

:D


sauf si on a l'esprit définitivement tordu...

:twisted:
Bonjour Surderien ,

Ca m'étonne pas que tu es penses la même chose au niveau des limites :)

Ouf...ha ouai...ct bien parti pourtant, jtrouvais ça bien...bien construit, expliquant bien que nous créons notre propre réalité et que donc a se demander si tout n'est pas illusion.

J'ai bien aimé la métaphore de la bougie et du cerveau dans l'ombre .

Par contre il ne parle que des cinq sens...dommage.

Et, oups la fin, c con...

Perso, je pense que l'univers voir les multiunivers sont connectés à nous, que nous avons une infime partie d'étincelle en nous, nous possedons donc en nous l'accés a tte ses dimmenssions, alors c'est que c no limite.

Maintenant qui est le grand organisateur du tout ?
Qui a engendré la vie ?

Une femme c sûr ! :lol:


 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut