Formation Hypnose

mots à éviter

M

Métaphore

Invité
Mouais, votre position est plutôt ambigue mais de toute manière loin d'être convaincant pour moi.
 
A

Anonymous

Invité
J'évite de tutoyer la personne. Ce qui me permet de dire par exemple "et vous savez qui vous êtes" plutôt que de dire "et tu sais maintenant qui tu es." ("tu es" pourrait être confondu par la personne par le verbe "tuer")

Mais je ne m'interdis pas vraiment de mots ou des phrases types. Je calibre tout le temps la personne et je vois bien si elle se crispe sur un mot précis, je change celui-ci ensuite au lieu de le répéter.
 

Paul Elie

Membre
messages
4289
Points
6110
Age
62
Localisation
lacaune
il faut jouer avec les mots et ne pas en avoir peur...
le vouvoiement et tutoiement est un bon exemple
vous pouvez les utiliser dans certain cas pour appuyer
une suggestion et la rendre plus efficace:
vous commencez votre séance avec le vous puis quand votre client est en transe profonde vous utilisez le tu pour appuyer...
pourquoi et comment?
parce que le vous est plus respectueux et le tu plus directif
le vous plus neutre le tu plus personnel
vous pouvez au milieu d'une séance demander la permission du tu!
ce qui est nécessaire pour certaine personne
et qui fait monter le niveau confiance....
pour continuer dans cette ligne et démontrer qu'il ne faut pas en avoir peur/
au milieu d'une séance inventer un mot que vous suggérez au client d'utiliser comme outil thérapeutique dans la vie de tous les jours....
et votre succès va monter dramatiquement!
pourquoi car ce petit jeu? en fait est la pour établir un lien de confiance et pour responsabiliser le client par rapport a sa guérison....
vous lui donne(r l'outil et le savoir qui est impliqué par le geste!
les seuls interdits sous hypnose pour moi sont les suggestion négatives...
ex je ne veut pas fumer
a la place vous dites je suis non fumeur!
car le langage du subconscient ne comprends pas la négation...
 

Paul Elie

Membre
messages
4289
Points
6110
Age
62
Localisation
lacaune
("tu es" pourrait être confondu par la personne par le verbe "tuer")
ah bon ?
vous allez plus profond et tu "tues" te sens de mieux en mieux...
mais qu'est ce qu'il raconte?
d'où vient cette danseuse étoile?
qui se promène dans ma transe!

amusons nous au réactions que ce message va provoquer!
 

Joey

Membre
messages
258
Points
1590
[/quote]On a pas tous un passé ou le mot "exécuter" fut significatif dans les faits mais on a presque tous vu, même dans la tendre enfance, des films ou émissions télé ou le mot était bien clairement sinonyme de "tuer".
Tout à fait, donc le mot "executer" est bien un mot à éviter.
En plus ça tombe bien parce que l'objectif du post est justement de recenser 'les mots à éviter".

L'exemple de David peut aussi s'avérer périlleux dans certains cas comme il l'a illustré "et tu sais maintenant qui tu es."

Il existe certainement de nombreux autres mots ou ensemble de mot à éviter, mais pour les trouver, faudrait se creuser le potiron qu'on a entre les deux oreilles.
 

Leo Lavoie

Membre
messages
2269
Points
5010
Localisation
Montréal Québec
Oui, c'est une bonne idée, je crois, d'éviter le "tu es" ("tuer"). Mais de là a éviter le tutoiement ça peut être un ptit problème parfois. Sans que ce soit un proche, on peut connaitre la personne assez pour la tutoyer. On ne se mettra pas à la vouvoyer spontanément comme ça... Donc, peut être le prononcer à la québecoise? "tu È" bien clair plutôt que "tu É" ? Enfin, y'a des trucs pour qu'il n'y aie pas de confusion.
 

esperence

Membre
messages
701
Points
3750
.il faudrait éviter de dire " tu es (tuer) uniquement sur des cas particuliers.
Ceux qui sont en état de grandes souffrances..qui trans-pire la douleur....

Les gens bien eux, ne vont pas penser a se verbe ( tuer).. :wink:
Quant on est bien en soit, les mots n'ont pas la même raisonnance ..ils passent.

Quant on est mal, on entends des mots qui nous parlent ...qui s'amplifie, parce que c'est l'état du moment qui va faire que.
On prend ce mot, il n'y a plus que lui...tu es ( tuer)exécuter...
je pense réellement qu'il faut éviter ces mots pour les personnes qui sont mal...car les raisonnance sont dangeureuses.
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
Bonjour, :wink:

Pour ma part, je ne pense pas qu'il y ai de mots particuliers à éviter;
A la fin d'un séance, je demande au sujet, "ça vous convient, ce que je vous ai suggéré? il n'y a rien qui vous a choqué?"
Et c'est en fonction de la réponse du sujet que je module mes suggestions, mes mots pour les séances suivantes. :arrow:

Mais c'est très rare que quelqu'un me dise que mes suggestions, mes mots ne lui conviennent pas. :lol:

Et je pense que d'employer des phrases négatives n'est pas si dramatique que certains le laissent entendre. :twisted:

Bien sur, il est préférable de dire "vous êtes en bonne santé! " que "vous n'êtes pas malade!"

Mais je pense que si le conscient peut appréhender la négation, l'inconscient doit pouvoir le faire également. :arrow:

Et comme d'habitude, ceci n'est que mon avis. :roll:

Bien à vous, :wink:

Jurgen 8)
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
Bonjour, :wink:

Pour ma part, je ne pense pas qu'il y ai de mots particuliers à éviter;
A la fin d'un séance, je demande au sujet, "ça vous convient, ce que je vous ai suggéré? il n'y a rien qui vous a choqué?"
Et c'est en fonction de la réponse du sujet que je module mes suggestions, mes mots pour les séances suivantes. :arrow:

Mais c'est très rare que quelqu'un me dise que mes suggestions, mes mots ne lui conviennent pas. :lol:

Et je pense que d'employer des phrases négatives n'est pas si dramatique que certains le laissent entendre. :twisted:

Bien sur, il est préférable de dire "vous êtes en bonne santé! " que "vous n'êtes pas malade!"

Mais je pense que si le conscient peut appréhender la négation, l'inconscient doit pouvoir le faire également. :arrow:

Et comme d'habitude, ceci n'est que mon avis. :roll:

Bien à vous, :wink:

Jurgen 8)
 

bruno68300

Membre
messages
31
Points
2090
Localisation
Saint-Louis 68300
Je ne suis pas psychothérapeute...mais si je peux me permettre...!
expirez peut être remplacer par expiration et le problème est régler... à chaque inspiration votre ventre se gonfle et à chaque expiration il se dégonfle....
D'autre part, juste deux anecdotes.
j'ai mis une patiente de près de 80 ans en hypnose pour lui poser des implants dentaires.
Je savais qu'elle aimait la forêt noire et qu'elle y possédait un appartement. Tout le long de l'intervention ( il s'agissait pour moi de la première hypnose que je faisais au cabinet) je l'ai invité au voyage avec un tas de métaphore faisant appel aux couleurs (le lac bleu pour la couleur froide), au senteurs etc .... le printemps et les torrents vivifiant comme le sang qui nourrit votre os... etc....

Mon inexpérience m'a fait faire une petite bêtise.. au cours d'une de mes suggestions je lui ai dit qu'elle se promenait seule ou avec les gens qu'elle aimait...
Or certains étaient décédés ...elle m'en a fait la remarque au réveil...

Autre chose que j'ai vu.. en Spectacle...
si vous dites "maintenant tu un bébé d'un an" cela est très différent de "maintenant tu as à nouveau un an...."
l'hypnotiseur peut il me semble créer de vrais dégâts.. il ne peut savoir si l'adulte n'a pas eu de souffrance à cet âge et il crée une véritable régression.

dernière chose ... l'ors de ma formation que j'ai suivi en Allemagne puis sur que j'ai vu... on ne se gêne pas pour proposer au patient "d'aller dans un sommeil profond, un état de détente absolue..." les deux sont mis sur le même niveau
 
M

Métaphore

Invité
Oui c'est bien pour ça qu'on ne s'aventure pas dans l'hypnose juste en regardant quelque spectacles, car si vous aviez appris autrement qu'en hypnose de spectacle, ce genre de choses ne seraient pas arrivées.

Par ailleurs, je pensais qu'une femme de 80 ans portait un dentier et non des implants dentaires... :roll:

Quand à vos questions, rebellote, un professionnel sait sur quoi et sur qui il travaille, alors bien sûr que si il peut faire régresser le patient.

Par contre j'ai pas compris ce que vous vouliez dire dans votre dernière phrase, car oui pour la régression une hypnose profonde est recommandée, je ne sais pas si c'était votre question ?...

Mais vous parlez de formation, mais de quel type de formation ? hypnose de spectacle ? Et une question bête pourquoi aller en Allemagne ?
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
bruno68300 à dit:
"maintenant tu as à nouveau un an...."
l'hypnotiseur peut il me semble créer de vrais dégâts.. il ne peut savoir si l'adulte n'a pas eu de souffrance à cet âge et il crée une véritable régression.
Je ne le crois pas, le sujet fait la régression si cela lui convient, et si ça doit lui faire du mal, il ne fera pas la régression, même si on le lui demande.
Et si vous me dites avoir vu quelqu'un pleurer ou crier pendant une régression, cela s"appelle une abréaction et est de toute façons bénéfique.

Jurgen :wink: 8)
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
bruno68300 à dit:
Mon inexpérience m'a fait faire une petite bêtise.. au cours d'une de mes suggestions je lui ai dit qu'elle se promenait seule ou avec les gens qu'elle aimait...
Or certains étaient décédés ...elle m'en a fait la remarque au réveil...
u
Elle vous en a fait la remarque au réveil....
Mais apparemment, cela ne l'a pas perturbé??
 

bruno68300

Membre
messages
31
Points
2090
Localisation
Saint-Louis 68300
Métaphore à dit:
Oui c'est bien pour ça qu'on ne s'aventure pas dans l'hypnose juste en regardant quelque spectacles, car si vous aviez appris autrement qu'en hypnose de spectacle, ce genre de choses ne seraient pas arrivées.

[b]Chère Métaphore sachez que cette expérience a eu lieu avant d'avoir étudié le spectacle... qu'il n'y a que les gens qui ne travaillent pas qui ne font pas d'erreurs...et que que nous assurons tous très heureux d'en lire au moins une de votre part...; cela aura signifié que vous aurez un peu appris à être moins "sûre de vous et dédaigneuse.
le professionnel de la santé dentaire que je suis réalise souvent des communication dans mon domaine de prédilection , les implants dentaires. De ne montrer que mes succès équivaut à MOI JE ... MOI JE
montrer ses échecs et essayer de les expliquer fait avancer tout le monde...dans tous les domaines ceci est valable ... en psychothérapie aussi... comme vous au départ je ne pensais pas que l'échec puisse m'arriver.. gavé par les connaissances que je venais d'acquérir...mais l'expérience apprend la modestie, la compréhension et la tolérance... visiblement vous n'avez encore aucune expérience réelle et êtes encore comme un chiot fou...!!!!!!!




Par ailleurs, je pensais qu'une femme de 80 ans portait un dentier et non des implants dentaires... :roll:

[color=#000080]j'espère que vous ne mettez pas au moins pas en doute mes compétence de chirurgien-dentiste!!


Quand à vos questions, rebellote, un
professionnel sait sur quoi et sur qui il travaille, alors bien sûr que si il peut faire régresser le patient.

Par contre j'ai pas compris ce que vous vouliez dire dans votre dernière phrase, car oui pour la régression une hypnose profonde est recommandée, je ne sais pas si c'était votre question ?...
vous critiquiez les gens du spectacle.... pour vous donner raison, j'en ai vu qui ne font pas attention aux conséquences de leur suggestion dans leur numéro... j'en ai vu qui pèsent chaque mot pour ne pas mettre le sujet dans l'embarras


Mais vous parlez de formation, mais de quel type de formation ? hypnose de spectacle ? Et une question bête pourquoi aller en Allemagne ?[/color]

même venant de vous .. aucune question n'est bête!
je parle l'allemand , j'ai des patients allemands... voilà!
 

bruno68300

Membre
messages
31
Points
2090
Localisation
Saint-Louis 68300
pour te répondre Jurgen.. la patient m'a dit qu'elle avait été triste..et que cela avait perturbé son évasion.
Mais elle a gardé globalement un très bon souvenir de son expérience.
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
bruno68300 à dit:
pour te répondre Jurgen.. la patient m'a dit qu'elle avait été triste..et que cela avait perturbé son évasion.
Mais elle a gardé globalement un très bon souvenir de son expérience.
Merci pour la réponse, il n'y a donc pas eu de bobo :wink: 8)
 

castorix

Membre
messages
1179
Points
4860
Altmaier à dit:
Et si vous me dites avoir vu quelqu'un pleurer ou crier pendant une régression, cela s"appelle une abréaction et est de toute façons bénéfique.
Jurgen permettez-moi de marquer une réaction de surprise en vous lisant...

La survenue d'une abréaction, pour ce qui me concerne, me donnerait (me donnera, si cela doit m'arriver dans l'avenir !) le sentiment d'une fausse manoeuvre, dans la mesure où (1) pour ce qui me concerne je choisis de travailler en hypnose pour le confort que cela donne au patient et (2) j'ai choisi d'exclure les pseudo-catharsis marquées de larmes et de cris, de mes objectifs de séance.

Vous nous avez déjà parlé de vos expériences aussi je ne suis pas trop inquiet en ce qui vous concerne ; mais la survenue d'une abréaction peut laisser un thérapeute insuffisamment expérimenté fort démuni, ce qui menace d'une sortie de séance en état de perturbation importante.
(les risques ? = tout passage à l'acte ; dans le meilleur des cas une alcoolisation sévère ou un autre trouble du comportement, :( ...)

Une jeune personne que j'ai revue il y a moins de 8 j m'a donné à me rappeler qu'à l'issue d'une séance (partie HTSMA partie hypnose) je pensais la conclusion favorable, mais 15 j plus tard elle me permettait de comprendre qu'elle était sortie anxieuse (cachant bien cela), cette anxiété a grandi dans le début de nuit, et elle m'avait rapporté avoir passé une très sale semaine - et cela malgré l'objectif atteint pour la séance, en ce qui concerne ses troubles de type agoraphobie en grand magasin, qui avaient effectivement disparu (... et sans être remplacés par autre chose, avec un an de recul...).

Cette expérience me permet de croire fermement que c'était là le résultat d'un exemple de travail (hélas) mal terminé :? ; et je vérifie très soigneusement désormais à quel niveau d'anxiété se trouve cette JF à la fin de chaque entrevue :!: .
Pour l'histoire, chaque demande de travail sur un nouveau sujet (eh oui on en apprend encore de nouveaux, dont la personne n'avait pas parlé, après un an de travail... et non des moindres) donne lieu chez elle à une grande angoisse dès que je fais mine de m'approcher de ce thème...

Donc j'ai du corriger cela :oops: avec une soigneuse réorientation externe, sur le mode de la séance de Gaston Brosseau "ne rien faire" (que j'utilise d'ordinaire dans l'autre sens...), mais à fond vers les perceptions !
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
castorix à dit:
La survenue d'une abréaction, pour ce qui me concerne, me donnerait (me donnera, si cela doit m'arriver dans l'avenir !) le sentiment d'une fausse manoeuvre, dans la mesure où (1) pour ce qui me concerne je choisis de travailler en hypnose pour le confort que cela donne au patient et (2) j'ai choisi d'exclure les pseudo-catharsis marquées de larmes et de cris, de mes objectifs de séance.
Oui, je crois que nous n'avons pas la même façon de travailler. Je crois savoir d'ailleurs que vous ne pratiquez pas exclusivement l'hypnose.
Je ne cherche d'ailleurs pas non plus à provoquer systématiquement les catharsis. Et je laisse toujours le sujet libre de la vivre ou non.

Pour ma part, je reste convaincu qu'un désordre psychologique provoqué par une abréaction non maitrisée sera toujours moins important que le bénéfice qui en découle.

Amicalement,

Jurgen :wink: 8)
 

chadoc

Membre
messages
167
Points
2650
Localisation
BORDEAUX
Pour reprendre ce qui a déjà été exprimé ici
https://www.transe-hypnose.com/sujet/jai-une-question-qui.1770/page-2
Je suis d'accord avec Jurgen: une abréaction n'est pas en soi quelquechose qui doit effrayer un hypnothérapeute expérimenté, c'est au contraire une bonne opportunité de recadrage. Par exemple sur l'excellent travail émotionnel que l'inconscient de la personne est en train de faire. Simplement, il faut être suffisamment flexible au niveau du temps pour bien accompagner cette réaction. Castorix, donne toi la permission et l'autorisation de retrouver ton confort et celui de ton patient après un moment de turbulence partagée pas toujours confortable mais bien souvent utile à la thérapie :wink:
 
M

Métaphore

Invité
Moi je suis d'accord avec Castorix. Une personne dans ma formation a eu des abréactions ou appelez ça comme vous voulez, bref, non seulement elle a été très perturbée mais n'avez plus confiance en son thérapeute, donc je ne suis pas d'accord quand certains disent : une abréaction non maitrisée sera toujours moins important que le bénéfice qui en découle. la preuve que non.

Cette personne a changé de thérapeute.


Idem pour Bruno, je ne sais pas si cette personne âgée recommencera l'expérience de l'hynose après celle-ci.

Personnellement, on dit sans arrêt sur l'hypnose est en tout premier lieu une relation de confiance entre le P et le T, si cela ne se passe pas bien pour qui que ce soit, cela m'étonnerait qu'il renouvelle l'expérience.

Je ne dis pas qu'une abréaction n'est pas libératrice au contraire, mais faut que le thérapeute soit géré la situation et pour cela il faut qu'il soit bien formé, maintenant effectivement c'est en expérimentant qu'on apprend, mais je pense qu'il vaut bien être bien formé avant que les sujets ne servent de cobayes...

 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
chadoc à dit:
Je suis d'accord avec Jurgen: une abréaction n'est pas en soi quelquechose qui doit effrayer un hypnothérapeute expérimenté, c'est au contraire une bonne opportunité de recadrage. il faut être suffisamment flexible au niveau du temps pour bien accompagner cette réaction.
Je crois que castorix n'est pas contre les abréactions, simplement, il a décidé de travailler différemment,
Et cela lui permet peut être de mieux gérer son temps de consultation.
Effectivement, pour "traiter" une abréaction, le temps passe très vite, et s'il y a du monde dans la salle d'attente???

Cordialement,

Jurgen
 

Altmaier

Membre
messages
1477
Points
4480
Localisation
Nouvelle Calédonie
chadoc à dit:
Je suis d'accord avec Jurgen: une abréaction n'est pas en soi quelquechose qui doit effrayer un hypnothérapeute expérimenté, Castorix, donne toi la permission et l'autorisation de retrouver ton confort et celui de ton patient après un moment de turbulence partagée pas toujours confortable mais bien souvent utile à la thérapie :wink:
Je crois que Castorix n'est pas contre les abréactions, mais il a décidé de travailler sans. :roll:
Ce qui lui permet peut être de mieux gérer son temps de consultation.
A chacun sa méthode 8)

Bien à vous,

Jurgen :wink: 8)
 

valikor

Membre
messages
2410
Points
6260
Localisation
lyon
chadoc à dit:
Pour reprendre ce qui a déjà été exprimé ici
https://www.transe-hypnose.com/sujet/jai-une-question-qui.1770/page-2
Je suis d'accord avec Jurgen: une abréaction n'est pas en soi quelquechose qui doit effrayer un hypnothérapeute expérimenté, c'est au contraire une bonne opportunité de recadrage. Par exemple sur l'excellent travail émotionnel que l'inconscient de la personne est en train de faire. Simplement, il faut être suffisamment flexible au niveau du temps pour bien accompagner cette réaction. Castorix, donne toi la permission et l'autorisation de retrouver ton confort et celui de ton patient après un moment de turbulence partagée pas toujours confortable mais bien souvent utile à la thérapie :wink:
moi je parle de la tempête et des dernières vagues qui passent dans les jours à venir après qu'on a dépassé l'orage...pour retrouver le calme et la sérénité...

une période de perturbation est fréquente après les séances, après tout la personne n'est pas là pour être confortable mais pour changer pour aller mieux...
il faut juste, par principe, lui donner le moyen de gérer l'après séance, d'ici à la prochaine, s'il y a lieu.
 
M

Métaphore

Invité
A vous lire, finalement on peut tout faire, tout est normal dans le rôle du thérapeute, le malaise du sujet s'il réagit bien ou mal qu'importe, cela passera, cela m'inquiète de plus en plus à vous lire sur les méthodes de l'hypnose thérapeutique.

Encore une fois pour moi que le sujet soit perturbé, certes, mais dans quel sens, s'il repars de la séance en ayant réactivé plus de souffrance que d'apaisement, je ne vois pas où est le bénéfice de la thérapie. ll certain que cela doit l'interpeller c'est le but mais de là à le déstabiliser je ne pense pas que ce soit l'objectif.

J'avoue qu'au fur et à mesure que je lis les commentaires sur ce forum de certains professionnels, cela créé un malaise dans mon esprit quant aux méthodes.

Castorix, que veux dire Jurgen quand il dit que nous n'utilisez pas que l'hypnose dans vos séances, c'est à dire ?

J'aurais voulu savoir aussi, question à laquelle personne n'a jamais répondu, dans le cas d'un sujet qui est d'accord pour l'hypnose mais qu'inconsciemment il soit bloqué et montre des résistances, comment peut-on s'y prendre ?
 

bruno68300

Membre
messages
31
Points
2090
Localisation
Saint-Louis 68300
Metaphore disait :

Idem pour Bruno, je ne sais pas si cette personne âgée recommencera l'expérience de l'hypnose après celle-ci.

Personnellement, on dit sans arrêt sur l'hypnose est en tout premier lieu une relation de confiance entre le P et le T, si cela ne se passe pas bien pour qui que ce soit, cela m'étonnerait qu'il renouvelle l'expérience.


Elle a gardé toute confiance en moi, elle a même été déçue que pour les séances suivantes nous ne renouvelions pas l'expérience... mais cela n'avait aucune utilité... pour ce qui avait encore à faire....

Je précise toujours que l'hypnose c'est de l'auto-hypnose.; et qu'il s'agit d'une question de confiance... mais, en général, les gens qui ont franchi la porte de mon cabinet l'on fait volontairement ... la plus grande majorité d'entre eux sur recommandation... la confiance est moins à construire... elle est déjà établie .. à moi de ne pas la casser!
 
M

Métaphore

Invité
On ne peut comparer l'hynpo-analgésie et l'hypno analyse, cette dernière qui rentre dans le cadre d'une véritable thérapie, et non d'un confort de soins pour un acte médical, néanmoins même s'il y a erreur d'appréciation, elle n'a pas vraiment d'impact sur une longue durée.

De plus, vos commentaires ne répondent pas à mes questions.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
8078
Points
9460
Localisation
Suscinio 56
J'aurais voulu savoir aussi, question à laquelle personne n'a jamais répondu, dans le cas d'un sujet qui est d'accord

pour l'hypnose mais qu'inconsciemment il soit bloqué et montre des résistances, comment peut-on s'y prendre ?



Métaphore votre question me surprend car elle est à la base de toute l’hypnothérapie !


Que le patient soit d’accord pour l’hypnose c’est une chose

Que son inconscient soit aussi d’accord en est une autre…


C’est là précisément que siège le blocage et la résistance au changement

Et c’est précisément sur cet interface que va inter-venir l’entretien hypnothérapique


Une simple question d’intuition pour certains

Une formation très prolongée pour d’ autres…


8)
 
M

Métaphore

Invité
Il est très fort Surderien mais a priori vous n'en savez pas plus que moi :roll: ...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
8078
Points
9460
Localisation
Suscinio 56
Métaphore, vous semblez sérieusement vous accrocher aux ambitions de votre cerveau gauche

Moi hypnotiquement je suis les intuitions de mon cerveau droit



dans le cas d'un sujet qui est d'accord pour l'hypnose mais qui inconsciemment est bloqué et montre des résistances,

comment peut-on s'y prendre ?



Faire fonctionner son cerveau droit…



et le laisser simplement regarder ce qu'il montre ...



8)
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 33 000 Membres + Accès Privé

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Accéder librement aux Vidéos MP3 et Livres d'Hypnose
Haut