Phobie d'impulsion

Discussion dans 'Auto-hypnose' créé par Theyusei, 25 Mai 2015.

  1. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Bonjour/Bonsoir à tous,

    Depuis plusieurs mois, je souffrais de ce que l'on appelle des phobies d'impulsion, c'est à dire la peur de devenir fou, d'être un monstre, d'être dangereux, parce qu'on a peur de vouloir faire du mal aux personnes autour de nous (il peut y avoir la peur d'insulter impulsivement, la peur d'utiliser un couteau contre quelqu'un, la peur de tuer, la peur d'être pédophile...etc). Bref, je vous laisse imaginer, c'est vraiment quelque chose d'horrible, d'invivable. Je suis ensuite tombé dans une dépression, avec pas mal de problèmes qui en découlait (stress, perte de mèmoire, de concentration, insomnie...etc).

    J'ai alors décidé d'utiliser l'auto-hypnose, qui a pour l'instant, très bien marché ! Ces problèmes ce sont tous envolés ! Seuls les peurs subsistent plus ou moins. En effet, lors de ma séance d'auto-hypnose, quand j'essayais d'intégrer de nouvelles croyances, de nouveaux comportements positifs pour me sortir de tout cela, il y avait tout de même ces peur qui m'assaillaient, pendant la transe.

    Alors je voulais savoir: si ces peurs apparaissaient lorsque j'essayais "d'intégrer" de nouveaux comportements, est il possible d'intégrer en même temps le comportement apparaissant dans ses peurs?
    Admettons, j'essaye de devenir plus optimiste, et pendant que j'intègre cette pensée, une autre pensée intrusive arrive avec comme idée "Tu es un psychopathe", ou "Tu veux faire du mal à quelqu'un" en même temps, est-il possible d'intégrer alors la croyance "Tu es un psychopathe" et par conséquent, vraiment le devenir?
    Une part de moi me dit que non, puisque ce sont des peurs, et qu'on ne peut pas faire ce qu'on ne veut pas sous hypnose. Mais l'autre part de moi à vraiment peur, je me dis "Et si en faisant de l'AH je finissais par vraiment devenir ce que je crains par accident?"

    Donc voilà, est-ce possible?

    Merci d'avance ! Bonne journée/soirée!
     
  2. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Bonjour et bienvenue.
    Les phobies d'impulsion sont vraiment horrible puisque l'objet de sa terreur c'est soi même, son comportement, donc une peur immense de quelque chose qui est toujours présent et de la folie. Je pense que c'est important de rappeler que c'est une phobie: une peur irrationnelle, au contraire avoir peur de faire ces choses prouve que la personne sait que c'est mal et ne les veut pas, elle n'est pas psychopathe ou sociopathe, elle souffre d'une phobie comme quelqu'un qui aurait peur des araignées ou des serpents sauf que c'est une phobie moins bien connue et acceptée par le grand public. Dedans il y a la peur de faire les pires choses donc le meurtre, les violences sexuelles (notamment pédophilie) arrivent fréquemment (gros tabou, gros interdit social et moral), du coup tu peux te rendre compte que tu ne risques pas de devenir ou de faire ses choses puisque ce sont justement tes plus grandes peurs.
    Les phobies d'impulsion ou phobie d'agression peuvent aussi se voir comme des TOC (comme les phobies de malheur, superstition et à thèmes religieux) et certaines technique et médicaments peuvent aider mais pas tout seul, en étant accompagné d'un ou plusieurs pro.
    Non, tu ne risques pas de devenir un psychopathe, tu sais que c'est mal de tuer, de violer (et c'est d'ailleurs pour ça que ça revient obsessionnellement), là ce que tu décris comme peur c'est la peur d'avoir peur au final. Il peut y avoir des pensées parasites de ta phobie qui viennent et tu peux les laisser couler en sachant qu'au final elles ne te concernent plus vraiment en hypnose. C'est comme chercher son chemin la nuit et tomber sur quelques moustiques: aucun risque, tu prends ton temps et tu trouveras, c'est juste casse-bonbon par moment. C'est déjà énorme que l'AH ait déjà marché et tu peux en être très fier.
    Sinon il y a le livre de Sauteraud sur les TOC qui pourrait peut être t'aider à mieux comprendre ce dont tu souffres: Je ne peux m'empêcher de laver, vérifier, compter – Mieux vivre avec un TOC. Alain Sauteraud, Éditions Odile Jacob (coll. Guide pour s'aider soi-même), 2002. Il est très bien fait.
     
  3. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Bonsoir ! Merci énormément pour ta réponse ! Ca me stressais vraiment, je me disais "Si j'ai des pensées parasites comme quoi je suis pédophile, vais-je le devenir, vais-je m'auto-programmer?".

    Par contre, je ne sais pas si ca a vraiment marché... Au final, hier, je me sentais tellement bien, tellement heureux de revivre que je me suis endormi vers 4h du matin. Une après, j'ai été réveillé, je ne sais pas par quoi, surement une crise d'angoisse ou autre. Je rêvais, puis je me suis soudainement réveiller, j'ai commencer à m'auto-analyser, j'avais l'impression de ne plus etre moi, d'etre le personnage du rêve. Je n'arretais pas de me dire qu'il fallait que je me reprenne, je savais que cette sensation était fausse, ca m'a angoissé, le coeur battait vite, douleur au ventre, sensation étrange à la poitrine en plus de cela. J'avais déjà peur de devenir schyzophrène, cela ne m'a pas aidé... J'avais vraiment l'impression d'etre devenu fou, c'était horrible. Et comme d'habitude, j'ai regardées symptomes de la schyzophrénie sur internet, et c'est encore pire. J'ai lu qu'ils avait l'impression d'êtte controlé par une personne extérieure, et bien depuis, j'ai l'impression de le croire, pourtant je sais que c'est impossible, que c'est n'importe quoi, mais j'ai cette impression, je n'y crois pas vraiment. Ou depuis, dès que je ressentir un symptome, je vais avoir des pensées comme si j'étais schyzophrène, tout en sachant que c'est n'importe quoi. Par exemple, je me suis levé avec un mal au bras, j'ai eu une pensée comme "On m'a peut etre attaqué cette nuit", tout en sachant que c'est irraisonné, et que la cause la plus probable c'est que j'ai serré le bras peut etre trop fort pendant mon sommeil, ou que c'est une courbature normale suite à mon manque de sommeil justement. L'impression d'avoir ses délires, même si je n'y crois pas, me donne l'impression de devenir fou, ca me fait vraiment peur...
    À votre avis, c'était une crise d'angoisse? C'est la première fois que j'en fais une, est-il possible que ce soit l'Auto-Hypnose qui m'ai débloqué un truc niveau stress, et qui s'est exprimé dans la nuit? L'impression de "délires" peut il venir de l'AH, vu qu'en sortant de l'AH, je pensais à 10000 à l'heure, et qu'en AH, je me suis donné comme suggestion de redevenir créatif?

    Et oui, comme vous l'avez dis, je suis accompagné d'un pro, un psychiatre. Ca fait quelques temps que je ne l'ai pas vu, je lui ai parlé de ma peur de devenir schyzo il y a deux mois, il m'a rassuré. Je n'ai plus de rendez-vous depuis, il pense que ce n'est pas spécialement nécessaire car je suis juste hyper stressé d'après lui !

    Merci pour votre réponse en tout cas !
     
  4. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Ca pourrait être pas mal de "retourner dans le corps": se recentrer sur le vécu physique et lâcher le petit vélo qui tourne dans la tête. Il y a l'air d'avoir beaucoup de ""et si" catastrophiques" dans ta vie et ça c'est du mental, des fois il faut savoir le lâcher, laisser tomber les questions et ressentir tout simplement. Pour ça je propose un exercice d'ici et maintenant où tu te concentres sur tes sens, qu'est-ce que tu ressens, qu'est-ce qui se passe pour ton corps, qu'est-ce que tu vois, entend, sens etc.
     
  5. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Bienvenue Theyusei

    Un psychiatre t'a dit que tu n'as pas de problème psy : voilà qui est clair.

    En première impression je pense que tu as une vivacité d'esprit qui te fait anticiper, inventer, imaginer plus vite que tu ne peux contrôler et cela explique une hypersensibilité notamment à l'auto-hypnose, auto-hypnose qui va te permettre finalement tde reprendre le contrôle sur toi.

    Après ta séance d'auto-hypnose, la psychostimulation que tu as déclenché, la tachypsychie ( l'accélération du fonctionnement mental idéatoire) a alors majoré ta peur +++ faute de pouvoir la contrôler cette accélération hypnotique.

    Ce que tu as expérimenté là devrait, en y réfléchissant, te permettre de trouver les suggestions à te proposer

    Des idées de calme, de confort, de sécurité car tu as la clef de fonctionnement, il suffit simplement d'apprendre, de pratiquer l'auto-contrôle

    Tu peux le découvrir par toi-même comme tu es entrain de le faire ( et çà ton psychiatre l'a compris et il pense ne pas avoir besoin de te revoir et que tu vas progresser et trouver tout seul)

    ou te faire aider par des habitués de l'hypnose et tu as venu « naturellement » sur ce forum...

    Te reste à perfectionner tes capacités naturelles pour te centrer et savoir te ralentir pour mieux t'assimiler et ne pas brûler les étapes.

    Après il y a des livres et des vidéos exemple pour toi de trouver le thème qui te branche le + ( comme à partir de ton passe temps préféré... ) et trouver des pistes ; on peut t'y aider si tu hésites ou si tu sèches ;

    Le livre que prudence t'a indiqué, ou celui de « ces gens qui ont peur d'avoir peur »
    Lien invalide
    si tu veux creuser ta peur et te faire encore + peur, ( CF les films d'horreur ou de folie) ou au contraire la dissiper plus ou moins définitivement avec des techniques de relaxation et d'autohypnose de « self control ».

    Et surtout continue de nous faire part de la suite de tes explorations !

    Surderien.


    Les personnes les plus sensibles à la complexité du monde ou de la vie, et prêtes à accueillir cette complexité, sont souvent mal comprises par des personnes moins sensibles et plus rudimentaires, qui conçoivent le monde de façon schématique et ne veulent pas s'embarrasser avec les nuances.
     
    Dernière édition: 25 Mai 2015
  6. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Bonjour Theyusei.

    Tu as l'air très doué pour l'auto-hypnose et ce n'est pas donné à tout le monde de réussir si facilement et d'apprendre seul.
     
  7. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Merci à tous !

    Prudence: c'est vrai qu'à chaque fois, il y a ce "et si", "et si le psychiatre s'était trompé", "et si c'était ça", "et si c'était pas la même chose que les personnes qui sont dans le même cas que moi", "et si moi je l'étais vraiment"...etc. Donc je vais essayer de travailler sur ça ! Et comme tu me le conseilles, travailler sur un exercice me ramenant à l'instant présent. Pourquoi pas faire un exercice comme ça, à la fin d'une séance d'AH d'ailleurs, pour bien me "révéiller"?

    Surderien: ce que tu me dis sur la vivacité d'esprit, mon psy me l'a également dit. Je vais réfléchir à comment utiliser ce que j'ai pu voir, ressentir pendant ma crise d'angoisse, pour justement me calmer. Je vais expérimenter, trouver ce qui me correspond, sans crainte cette fois, puisque je sais que les pensées intrusives en AH ne représentent pas un danger. J'ai déjà lu certaines suggestions, qui pourrait m'aider à apporter cette idée de calme, de protection. Je vais l'essayer ! Je vais aussi essayer de me procurer le livre que vous me conseillez, qui peut sûrement m'aider.

    Jamesmamx: Merci ! En réalité, ca fait longtemps que je m'intéresse à l'hypnose, j'ai lu plusieurs livre à ce sujet, regardé différentes vidéos. Avant tout ces problèmes, je n'avais jamais eu l'impression de réussir à rentrer en AH. Lorsque j'ai commencé à avoir une petite phobie, un toc de ce genre, j'avais essayer, pour me retrouver. Certaines images sont venues à l'esprit, comme celle d'un petit garçon qui pleurait. Mais lorsque les peurs devenaient plus importantes, moins gérables, plus tabous, j'ai eu un peu peur de l'hypnose, peur de me retrouver, peur de faire une bêtise et de devenir ce que je crains, ou découvrir que je suis déjà ce dont j'ai peur. Aujourd'hui, je réessaye, en mélangeant un peu ce que j'ai pu lire ou voir, je fais un peu comme je le sens ! On verra bien comment cela va avancer.

    J'espère vraiment que cela va avancer. J'ai l'impression, avec tout ça, d'avoir perdu mes repères, de m'être déconstruit un petit peu. Pour des choses simples, comme la mémoire, se mettre à douter de ses propres souvenirs. Ou encore, lire, comprendre, cette impression que les mots n'ont plus vraiment de sens. C'est tout ça qui me donne l'impression, la peur, que le psy s'est trompé. Ou encore, que ce soit une cause organique, mais mon médecin pense que tout ça vient du stress et de la fatigue.

    Je vais donc commencer par là ! Je vais essayer de prévoir deux séances par jour. Une, le matin, avant de commencer la journée, pour mon bien-être, la sécurité, la joie de vivre, la créativité. Puis une le soir, pour ancrer cette sensation de bien-être, essayer de stopper les ruminations, puis me détendre complètement pour passer une bonne nuit, et réguler mon sommeil, le bien-être passe par le sommeil !

    Merci en tout cas de me répondre !
     
  8. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Tu as peur de faire du mal aux gens n'est ce pas ? Cela montre que tu es quelqu'un de sain, j'entends souvent aux informations des actes de violences gratuites et ça me met toujours hors de moi. Comment quelqu'un peut il agresser une autre personne pour lui voler son téléphone et ne pas éprouver de remord ou de culpabilité ? Tu as peur de faire du mal aux autres et tu te crois fou à cause de ça. Et ces gens qui agressent pour de l'argent, violent, tuent sans remords ni culpabilités vivent tranquillement sans peurs. C'est assez injuste non ?
     
  9. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Oui, je trouve cela totalement injuste. Autant, certains crimes comme le vol, peuvent être commis par des personnes dans le besoin, en détresse financière par exemple. Mais des actes qui ont pour seuls buts le plaisir, une impulsion, je ne comprend vraiment pas. Lorsque j'ai commencé à avoir ses peurs, j'avais peur de perdre le contrôle, de céder à, ce qui semble être "un désir", impression fausse qui est donnée par le toc. Mais je me suis juré que, si je devais faire du mal à quelqu'un, si il me restait un peu de bon sens, je préfèrerais mettre fin à mes jours avant. Je pense que depuis ce jour, j'avais abandonné la vie, sans pour autant vouloir mourir, car je persistais à penser que la vie était belle, au fond.


    Pourtant, quand tout à commencé, je ne pensais pas que sa irais aussi loin. Ca avait commencé par une peur assez simple, que tout le monde peut avoir: la peur d'être homosexuel. Ca a commencé suite à des moqueries de plus en plus fréquente, et un jour, je me suis remis en question. Je n'avais jamais été attiré par un garçon, jamais amoureux, mais je me suis dis "Si tout le monde me le dit, je le suis peut-être?". Suite à cela, j'ai déprimé, je suis resté un ou deux mois, sans rien faire, à y cogiter. J'en ai directement parlé à mes parents. J'avais peur, peur non pas de ce que les autres pensaient, mais moi, j'ai toujours aimé les filles, alors ca m'a fait un choc, je me disais "Ca veut dire que je n'aurai plus jamais de copine?", "Plus aucune fille ne s’intéressera à moi?". Donc là, j'ai commencé à voir un psy, pour en parler. Il m'a rassuré, en me disant que c'était normal de se poser la question, mais que selon lui, c'était juste une angoisse, que je n'avais pas à m'inquiéter.
    Je suis ensuite parti en vacances. J'ai bien vu que j'étais attiré par les filles. J'ai eu deux trois jours de repos, où je commençais à aller mieux, revivre. Puis j'ai entendu parler de pédophilie. Je me suis demandé comment on pouvait faire ça à un enfant. Puis là, angoisse, et si je l'étais? J'avais l'impression de m'être posé cette question exprès. Donc là, encore une fois, des jours horribles, à ne penser qu'à ça.
    Ca a commencé à aller mieux. Puis là, je me suis dis "Bon ca va mieux... Mais ce poser ce genre de question, si j'étais fou?", donc là forcément, peur de faire du mal aux gens qu'on aime le plus, notamment là, ma soeur. J'avais peur d'être un psychopathe. En rentrant de vacances, dans la voiture, j'avais l'impression d'être un légume, dur de réfléchir, sensation d'irréalité, de la dépersonnalisation. En rentrant j'ai tout de suite fais des recherches. J'en ai aussi parlé à ma mère.
    Mais ca n'a pas suffit, lorsque la peur d'être fou est partie, celle d'être pédophile est revenue. Pendant un moment, j'avais tellement peur de passer à l'acte, j'ai attendu que ma mère rentre, pour lui en parler, elle m'a emmené chez mon médecin traitant dans l'urgence, je me suis effondré, il pensait aussi à du stress et m'a donné du stressam. Mon psy était du même avis que lui pour le stress.
    Mais je pense que cette peur est celle qui m'a le plus marquée, c'est souvent celle qui revient le plus depuis, parfois j'ai toujours peur d'être homo, ça revient, mais c'est beaucoup moins grave. Quelques peur secondaire sont arrivées, comme celle d'être schizophrène, qui est partie en deux jours, trouvant cette peur vraiment absurde.

    Mais un jour, pendant tout cela, je me suis senti bizarre. Je commençais à me trouver idiot, je n'arrêtais pas de me comparer aux autres à ce niveau, pendant deux trois jours. Puis un prof m'a rendu une mauvaise note, ce qui est déjà arrivé, mais ça n'a jamais été important pour moi. Mais quand elle a rendue une note, une amie m'a dit "T'es vraiment con quand même". Et là je me suis effondré intérieurement. On m'avait toujours dit que j'étais bête, pour rire, parce que j'aime bien rigolé, faire des jeux de mots. Mais depuis ce jour, j'ai du mal de rire j'ai l'impression, j'ai pleins de trous de mémoire, sur de choses que j'ai pourtant toujours su, j'ai du mal à me concentrer, du mal de réfléchir, les fautes d'orthographe, n'en paront même pas, je me pose des questions sur la langue qu'on ne devrait même pas se poser tellement c'est naturel... Alors qu'avant, j'avais toujours été fier de moi à ce niveau.

    Alors aujourd'hui, le tout mélangé devient insupportable. A chaque fois que j'ai l'impression de m'en sortir, ça revient. je persiste à penser que la vie est belle, et que c'est moi le problème, ce n'est pas le reste. Alors je me demande, c'est ça ma vie ? Se sentir mal, culpabilisé, avoir peur? Devenir de plus en plus stupide, raté là où je réussissais avant? Oublier ce qu'on a vécu, avoir du mal à retenir ce qui se passe, avoir du mal à vivre ce qui se passe maintenant? Aujourd'hui, la peur d'être schizophrène, avec tout ça, elle est revenue. J'ai peur de sombrer de plus en plus, plus le temps passe, plus j'ai l'impression de tout perdre, de mourir intérieurement. Dans le présent, j'ai du mal à me concentrer, je profite moins, mais j'arrive encore à rigoler avec les autres. Mes souvenirs, souvent, me semblent flous souvent. J'ai du mal à me souvenir de quand quelque chose s'est passé, mais quand on m'en parle, je m'en souvient toujours. Cette impression de devenir fou, comble mes journées. Je ne pense à rien d'autre. Je n'imagine plus rien d'autres. Je ne repense plus à ce qui peut se passer...
    L'AH m'avait libérée de ça. Juste après, je pensais à plein de truc, la tachypsychie me rendait heureux, j'avais l'impression de redevenir créatif, comme avant, de repenser à des choses heureuses, repenser à ce qu'il s'est passé dans la journée. Je me pensais libéré. Puis je me sentais de nouveau optimiste. Puis plus le sommeil arrivait, plus j'avais l'impression de perdre cet état, alors j'essayais de me convaincre que j'étais de nouveau mieux. Et là, dans la nuit, crise d'angoisse. Depuis, je me sens encore plus mal. Cette sensation d'angoisse est présente au quotidien, je me sens vraiment mal, comme brisé. C'est comme si, aujourd'hui, je pensais vraiment être malade, atteint de schizophrénie. Quand je fais des recherches, j'ai l'impression de lire les témoignages de gens qui, comme moi, ont peur de l'être, mais j'ai l'impression de le lire comme si je l'étais déjà. Comme si je l'avais déjà accepté. Du coup, j'ai peur d'avoir de plus en plus de mal à parler de ce qui me fait mal, j'ai l'impression que tout ce qui s'est passé à ce niveau depuis un an est flou. J'ai aussi horriblement peur de perdre les personnes qui m'entourent, en les oubliant, ou avec la peur de me renfermer sur moi même.. Depuis l'AH aussi, j'ai retrouvé cette capacité de rigoler mieux, notamment avec ma famille, je reparle beaucoup plus.

    Mais hier soir en tout cas, je ne crois pas avoir réussi à me remettre en transe. Je me sentais assez mal. J'avais l'impression de ne pas être réceptif au suggestion. J'avais dormi trois heures la veille, et je n'arrivais de nouveau pas à dormir. Au bout d'une heure, j'ai réessayé l'AH, je ne sais pas si j'ai vraiment réussi. Mais il me semble qu'après, je me sentais mieux, et je me suis endormi peu de temps après.
    Je vais réessayé ce soir, mais je ne sais pas par où commencer à vrai dire. Il y a tellement de point où je me sens mal, qui forment ensemble un cercle vicieux...


    Merci de m'avoir répondu !
    Bonne soirée !
     
  10. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Merci pour ton message.

    Il parait que les homos sont gay et ta vie n'est pas gaie :/ Mais tu as une famille proche de toi et c'est vraiment quelque chose de rare et cher. Le monde ne tourne plus rond, les gens normaux agissent comme des fous mais ne le sont pas et tout le monde s'en fout j'ai l'impression !
    Tu peux compter sur ta famille ou ta famille compte sur toi ? C'est important et puis l'auto hypnose t’apporte un peu de bon changement et même plus avec le temps à venir. Ta pire peur tu nous l'a dit mais ta peur la moins pire ?
     
  11. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Bonsoir,

    Tu as raison ! Je pense que nous sommes arrivé à un point où l'horreur, le chacun pour soi, nous choque de mois en moins, ce qui est triste, et peut nous pousser à rentrer dans le même système de pensée.

    Je dirais les deux ! Ma famille compte sur moi, dans le sens où ils ne m'ont jamais rien cachés. Mes parents disent souvent qu'on a grandit trop vite, puisque on a dû "gérer" des problèmes qui n'étais pas de notre âge, comme la dépression de mon père. Et inversement, je compte sur eux, je sais que je peux tout leur dire ! Même si, depuis quelques temps, j'évite tout de même de leur en parler. Ils ont, depuis le début, toujours été au courant de mes soucis. Le fait de me savoir mal, les a fait souffrir, mes parents, comme ma soeur d'ailleurs. Et aujourd'hui, ils pensent que je vais mieux. J'arrive de nouveau, depuis quelques temps, à bien reparlé avec eux comme avant. Pourtant, je ne me sens pas spécialement mieux, mais je n'ai pas envie qu'ils le sachent. J'estime leur avoir fait assez mal, je ne vais pas recommencer alors qu'ils pensent que je vais mieux !

    C'est étrange comme question ! C'est vrai qu'on connait souvent ses plus grandes peurs, mais jamais la moins pire... Je dirais que, "être heureux", est sûrement la moins pire, pas seulement pour moi, ais pour tout le monde. Le bonheur, c'est un état où l'on est justement libéré de ses peurs. Mais je ne pense pas que la réponse soit aussi évidente, le bonheur peut aussi faire peur au final. Et ca peut-être la raison de beaucoup de mal-être, on peut s'y habituer, et lorsque le mal-être disparaît, on se sent comme "vide", on se met alors à chercher le malheur. Et c'est peut-être un de mes problème en ce moment, je ne sais pas. Ma peur la moins pire serait alors rester avec les personnes qui me sont chers je pense.

    Merci encore pour ta réponse !
     
  12. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Lorsque le mal-être disparaît, on se sent comme "vide", on se met alors à chercher le malheur

    Lorsque tu n'es pas dans le mal-être, il y a plein de place à remplir avec plein de bonnes choses qui prennent alors plein de place dans ton coeur et celui des autres...

    L'hypnose peut t'aider à t'en rendre compte +++

    Si ton éducation ne te l'a pas appris alors il te reste à toi de le découvrir pour le pratiquer naturellement !


    PS : Le problème avec les pédophiles et les psychotiques c'est qu'ils n'ont pas d'auto-critique et qu'ils sont donc très difficilement accessibles à une psychothérapie.
    Toi tu en as plutôt trop et çà s'emballe...
     
    Dernière édition: 28 Mai 2015
  13. Theyusei

    Theyusei

    Inscrit:
    30 Mars 2014
    Je m'en rend compte ! Mais c'est souvent le juste après, lorsque le mal-être commence à partir, qu'on peut penser ça ! Et quand j'essaie de penser à autre chose, de me remplir de pleins de bonnes choses, ces pensées, quand elles apparaissent, m'attirent de nouveaux à elles. Dans le sens où, quand je commence à aller mieux, comme en ce moment, mais que j'étais toujours certains symptômes, certaines pensées, mais que ca me fait beaucoup moins d'effet qu'avant (ce qui est plutôt positif), et bien on se force à y repenser parce qu'on a peur d'avoir accepter le fait d'être devenu nos peur. Par exemple, dernièrement, j'avais la peur d'être schizophrène. Globalement, je suis de meilleure humeur, mais j'ai toujours quelques trous de mémoire, des difficultés de concentration parfois, et m'en inquiéter, c'est une manière de me rassurer sur le fait que je suis toujours conscient de ce qui ne va pas, et que je ne devient donc pas fou.

    Par contre, j'ai l'impression d'être de meilleure humeur tout de même depuis l'auto-hypnose ! Je me sens mieux, globalement.

    C'est vrai ! C'est ce que je me dis, mais la peur a des raisons que la raison ignore aha ! Je pense que ce qui a envenimer les choses, c'est que j'ai toujours eu du mal à prendre conscience du fait d'être stressé. Petit, je le savais par des maux de ventre, tout les jours, ce qui a disparu il y a deux ans. Mais depuis, j'avais vraiment du mal de savoir quand j'étais stressé. Et j'ai l'impression de mieux le ressentir aujourd'hui avec l'auto hypnose également.
     
  14. Miia

    Miia

    Inscrit:
    12 Mai 2016
    Bonjour à tous,
    Je souffre moi aussi de phobie d'impulsion et aimerais obtenir de plus amples informations concernant les bénéfices de l'hypnose.
    Comment procéder ? Seul ou avec un professionnel?
    Et j'aimerais aussi beaucoup échanger avec vous Theyusei car j'ai une histoire similaire à la votre.

    En espérant un retour de votre part,
     
  15. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Imaginer des trucs faux
    Aller voir sur le net ce que c'est exactement et si on est "concerné" cela renforce des éléments alimentant cette création "fausse"

    C'est l'effet Barnum, de se reconnaitre dans tous les symptômes et dans toutes les maladies

    C'est le truc de tous les étudiants en médecine de se voir malade de toutes les maladies qu'ils découvrent et s'imaginent en être eux-mêmes porteurs, mais ils apprennent aussi en parallèle à trouver les preuves, les éléments complémentaires pour confirmer, contrecarrer, différencier, réfuter, et prouver, finalement leur bonne santé et l'absence de pathologie.

    Mais le risque inverse ce serait le déni : que les cordonniers soient les plus mal chaussés faute de prendre du temps pour eux.
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. hibou13
    Réponses:
    6
    Affichages:
    488
  2. lolopich
    Réponses:
    32
    Affichages:
    1024
  3. Aliciia
    Réponses:
    29
    Affichages:
    911