Formation Hypnose

Phobie d'uriner en public (parurésie) et hypnose

Benou9235

Membre
Je vois ce que tu veux dire Singin, je ne connais pas la source :/ je n'ai pas de problème de pudeur, juste le fait de savoir qu'il y a quelqu'un à proximité (même si la personne à finis son affaire et est parti depuis 10 minutes) fera que je n'arriverai pas à me détendre, et comme dit précédemment, c'est un cercle vicieux, plus j'y pense, moins je vais y arriver, moins j'y arrive et plus j'y pense ... m**** alors.. Mon incompréhension est encore plus présente du fait que j'ai vécu pendant 2 ans en colocation sans problème à ce niveau, et depuis que je vis seul, la parurésie c'est développer à plus grande intensité. Avant mon logement seul, j'ai toujours pus uriné dans des toilettes fermé, depuis, si quelqu'un se trouve à proximité même si toilette fermé, le problème persiste...
 

aidan2021

Membre
Bonjour à tous :) Je reviens à la charge après quelques mois de silence! ;)
Alors malheureusement je ne suis pas guéri et je n'ai pas progressé depuis la dernière fois. Plusieurs raisons à cela, notamment que je n'ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à la résolution de ce problème et que je n'ai pas fait beaucoup d'efforts non plus pour m'exposer et prendre le taureau par les cornes.

Bonjour je relance ce post en fin d'année, j'ai 23 ans et je souffre de parérusie depuis quelques mois, j'ai pensé à un problème physique, j'ai donc fait toute une batterie de test, echo, test uri etc.. 'fin bref tout est clean, seulement le problème est toujours là... J'ai toujours eu des difficulté voir des incapacité à uriné dans des urinoirs, les toilettes fermées ne m'ont jamais causé de soucis jusqu’à aujourd’hui.. lire ses commentaires me rassure un peu, mais se que je voudrais savoir aidan, c'est si suite à l'hypnose ce problème à pu être résolu ?
Merci.
Salut Benou, t'inquiètes tu n'es pas tout seul à avoir cette phobie sociale!.. Moi ca m'avait "rassuré" de comprendre que cette chose avait un nom et que je n'étais pas un extraterrestre. Au passage, j'en profite pour dire que je hais cette putin de phobie (excusez moi pour la vulgarité). Alors au niveau de l'hypnose, j'ai fait ma 3ème séance il y a un mois environ. J'ai eu une présentation de la cohérence cardiaque qui permet de réduire le stress de tous les jours, et quelques conseils pour faire de l'autohypnose. Mais j'ai des difficultés à rentrer en transe avec un hypno, alors tout seul ;) Donc pour répondre à ta question, l'hypnose ne m'a pour l'instant pas aidé mais je ne la maîtrise pas et j'ai pas fait suffisamment de séances pour ressentir un effet. En même temps c est vraiment pas donné! (80e sur Paris pour 1h environ).
Je suis en recherche d'emploi actuellement, donc j'ai davantage de temps pour moi et je vais essayer de faire des exercices pour résoudre la phobie. D'ailleurs, je m'associe à ta demande: s'il y a des personnes qui ont des idées sur comment résoudre le problème par auto hypnose, ça serait sympa de nous aider :)

J'ai cherche des clubs d'entraide à ce niveau, mais le site dédié à cette maladie n'ai plus maintenu depuis 2011..
Effectivement le site de l'afip n'est plus entretenu et il y a un projet de refonte mais qui n'a toujours pas abouti. Je peux te conseiller en plus de l'hypnose, d'essayer ce que nos amis anglophones appellent le "breath holding", à savoir retenir sa respiration pour pisser. C'est une technique qui a sauvé quelques parurétiques comme nous, mais qui est difficile à maitriser. Il s'agit en gros de retenir sa respiration suffisamment longtemps pour que le sphincter bloquant se relâche et que tu puisses uriner. J'ai un témoignage d'un français qui s'est libéré de la phobie grâce au breath holding et qui ne l'utilise plus car plus besoin! En effet, le simple fait de savoir qu'il avait un outil sous le coude au cas où il arriverait pas à pisser l'a complètement libéré, et je pense qu'on peut très bien l'imaginer et le comprendre.

Pour ma part, j'ai tenté d'apprendre le breath holding mais je n'avais pas de résultat, faute d'entraînement je pense. D'autre part, je signale qu'il n'est pas facile de travailler sur cette phobie par l'exposition parce que si on cherche à se désensibiliser dans les chiottes d'un aéroport par exemple et qu'on n'arrive pas à se soulager, il faut après souffrir pendant quelques heures avant d'arriver à se soulager chez soi ou autre.. C'est avec ce genre d'exemple concret qu'on comprend qu'il est difficile pour un parurétique de se désensibiliser et de travailler sur sa phobie.

Bref, après ce speech, bon courage à toi et tiens nous au jus please parce que perso ça m'intéresse de voir si tu progresses :) COURAGE!!
 

Benou9235

Membre
Merci aidan pour ta réponse rapide, c'est sympa de pouvoir parler de cette phobie à quelqu'un qu'y la comprend de pars son vécu, dès que j'aurai commencer l'hypnose je te tiendrais au courant, les séances sont à 55€/h sur Rennes, donc plus abordable. J'avais aussi lu le breath holding, mais je suis ok sur le fait que j'arrive pas à le maîtriser, j'ai plus l'impression à chaque fois de m'étouffer que de me détendre ^^. Mais je pense que ça peut être une technique clé, comme tu le dis, le simple fait de savoir que l'on a un plan B nous détend à 100%, mais pour ça faut-il encore réussir à maîtriser cette technique :/.
Enfin, toutes personnes ayants vécu ça et ayant une proposition de solution sera le bienvenue pour cette foutu phobie ><.
Encore merci et à bientôt !
 

moune

en vacance
Membre de l'Équipe
Pour la cohérence cardiaque j'ai trouvée cette vidéo qui est facile à suivre
Pour le reste ,...je ne sais pas..
 

KImy-

Membre
Bonjour à tous !
Je viens de m'inscrire sur le site suite à la discussion ! Je souffre moi aussi de parurésie et ça m'aiderai beaucoup de discuter avec des personnes qui ont le même problème !
J'ai ce problème depuis environ 7 ans... le temps passe sans qu'on s'en rende compte... j'ai même honte en voyant le nombre d'année que j'ai passée avec ce problème sans rien faire...
Pour ma part, je pense savoir d'où vient ce problème. C'était à l'époque du collège et comme n'importe quelle fille j'allais aux toilettes avec mes copines ! (Pourquoi on fait ça aussi.... ?--') Bref et les portes des toilettes ne fermaient pas car les verrous étaient cassés donc on se tenait les portes entres copines. Les portes étaient pas pleines, elles avaient un espace en bas et en haut (comme dans les toilettes publiques). J'avais des amies farceuses et pour rigoler elles ouvraient parfois légèrement la porte quand j'étais aux toilettes, elles faisaient des petits suspens, elles jouaient avec, elles sautaient même par dessus pour me voir ... C'était un jeu, on se le faisais toute pour faire peur aux autres...sauf que pour moi ça a vraiment marché ! D'après ce que je me souviens, je bloquais quelques secondes aux toilettes de peur qu'elles recommencent puis quand je voyais qu'elles allaient pas le faire finalement j'y arrivais... Sauf qu'aujourd'hui je bloque presque tout le temps quand j'entend la présence de quelqu'un autour de moi. Je pense que mon problème vient de cette situation car c'est à partir de ce moment là que c'est déclenché le problème et dès que je parle de cette situation à voix haute je pleure sans que je le veuille... il doit bien il y a un traumatisme sur ce point dans mon inconscient ! ^^
Voilà voilà je vous raconte ma vie ! ^^

Pour ce qui est des solutions... j'ai essayé plusieurs astuces ! Parfois je met des boules quies, ça marche une fois sur trois ! Ca permet de se couper du monde, de se "croire" seul... mais je suis souvent angoissé que l'on me parle à travers la porte alors que j'ai les boules quies et que j'entende pas et qu'on me demande après ce que je fabriquais ! ^^
J'ai entendu dire qu'il fallait faire des calculs mentaux dans sa tête pour penser à autres choses... pour moi ça marche pas ! Je suis nul en math et quand je me concentre trop sur quelque chose d'autre j'y arrive pas plus.
Mettre de la musique aussi peut marcher pour certain...moi non car il me faut du silence complet.
Dessiner pour certains aussi...
Quand il y a la possibilité je ferme plusieurs portes pour me sentir bien sécurisé.
Et une méthode qui marche à tous les coups mais seulement à la maison malheureusement... ^^ C'est pas très glamour j'avoue mais c'est bien pratique parfois ! C'est d'aller sous la douche bien chaude et uriner dans la douche. Pour ma part, l'eau très chaude me détend de suite et je peux y arriver.

Le problème avec moi aussi c'est que je bloque en présence de personnes (ça dépend des situations, dès fois oui, dès fois non selon mon niveau d'anxiété). Je bloque le plus souvent quand je suis à l'extérieur et que je dois absolument uriner à un moment précis car je sais que je ne pourrai pas y retourner pendant un petit moment après ou y retourner de suite sans que l'on me capte... Donc je peux bloquer chez moi si je sais que je vais partir dehors un long moment avec des personnes qui ne sont pas au courant de mon problème et si j'ai pas bcp de possibilités d'aller aux toilettes. Mais à ce niveau là, ca va beaucoup mieux, surtout avec le dernier recours qui est la douche ! ^^

Je suis allé voir un hypnothérapeute il y a quelques mois, j'ai fais 4-5 séances... je n'ai pas vraiment vu de progrès et j'ai jamais eu l'impression d'avoir été hypnotisée... j'ai peut être juste pris un peu plus confiance en moi et essayer de relativiser... Qu'est ce que ça peut faire aux gens que je reste longtemps dans les toilettes ? Je suis pas forcement entrain d'uriner ou de déféquer ! Les gens s'en foutent, ils font pas attention au temps que tu mets... puis tu les emmerdes ! ^^
Des fois ce genre de penser me rassures et m'aide! J'essai de travailler un peu le souffle aussi....
L'hypnothérapeute m'a donné une méthode d'"auto-hypnose" à faire au toilette mais pour moi ça ne marche pas car je me concentre trop sur ça et je suis pas détendu. Après c'est surement une méthode un peu personnel car d'après elle mon problème vient des portes justement. Elle m'a notamment expliquée que lorsque j'étais au toilette, mon cerveau était en mode de danger, tétanisé et en alerte du moindre bruit qui pourrai s'approcher.... Ce qui est vrai car j'analyse le moindre bruit ! ^^ Bref, la méthode c'est de suivre le contour de la porte avec les yeux, en haut j'inspire, sur le côté en descendant je bloque la respiration, en bas j'expire, sur l'autre côté en remontant je bloque et ainsi de suite en fermant les yeux après ! Mais le problème n'est toujours pas résolu ! ^^

Je prévois justement cette semaine de contacter un nouveau hypnothérapeute qui a l'air un peu plus professionnel !Je vous tiendrai au courant.... si quelqu'un vois ce message un jour ! x)
 

aidan2021

Membre
Salut Klmy :) Bienvenue dans le malheureux monde des parurétiques lol ;) T'inquiète, on va s'en sortir!
Oui ton témoignage me fait beaucoup penser à ma situation personnelle. De toute manière, tes inquiétudes sont partagées par l'ensemble de la communauté des "pee shy", "shy bladder", "vessie timide", bref la liste est longue ;)

Je ne saurais quoi vraiment te dire mise à part de mettre toutes les chances de ton côté pour maîtriser voire te séparer définitivement de cette peur. Je te dis ça parce que moi je repousse sans cesse. J'ai trop de mal à me trouver du temps pour travailler sur cette phobie. Mes espoirs sont davantage focalisés sur le "breath holding", que sur l'hypnose. Même si je sens que l'hypnose peut faire de très bonnes choses dans le domaine. Pour moi, j'ai besoin d'un déclic. J'ai beau essayer de me désensibiliser en relativisant sur la peur, ça ne fonctionne pas.

Je te conseille un site : http://paruresis.org/
Il y a un forum http://ipatalk.org/ qui regroupe des témoignages très intéressants sur la parurésie, avec des solutions!! Des gens se sont complètement guéris et expliquent comment ils ont fait! La communauté est active, parce que bon nombre de personnes sont concernées. Je te conseille vivement d'y passer un peu de temps, déjà pour te rassurer car tu vas vite comprendre que tu n'es pas seule, puis pour essayer des solutions qui ont fait leur preuve.
Seul bémol, le forum est en anglais. Mais tu n'as pas du tout besoin d'être fluent! C'est compréhensible, et au pire, google trad fait bien l'affaire.
Aussi il faut se créer un compte pour regarder les discussions (pas de spam, easy!!).

Je me donne deux semaines à partir de maintenant pour apprendre le breath holding. Je promets de faire un retour sur ce site, pour toi, Benou et les autres bien sûr!
Benou fait d'ailleurs de l'hypnose en ce moment, comme il le disait dans ses messages. Il faudrait voir avec lui s'il a fait des progrès.

Courage ca va aller!! On se sert les coudes! Il y a des SOLUTIONS, promis :)
 

KImy-

Membre
Coucou ! :) Merci beaucoup pour ton message !

Malheureusement je ne suis pas une lumière en anglais ! :D Mais j'irai quand même faire un tour sur ce site, je me débrouillerai pour comprendre, je te tiendrai au jus ! :)
Je ne connais pas le "breath holding"... je suis allé voir sur internet mais tout est en anglais ! haha :D C'est des pratiques pour travailler sur le souffle ? Tiens moi au courant sur ces pratiques ! :)

Je vais essayer de prendre rendez-vous chez un hypno cette semaine et je vais également essayer le yoga chez moi ! On m'a offert toute une tiraille à Noël pour pratiquer le yoga et me relaxer ! Ca aura peut être des effets ! Je vous tiendrai également au courant, on sait jamais ! :)

Oui j'espère et je pense qu'un jour ou l'autre on y arrivera ! ;)
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Bienvenue Klmy
Ton hypno a t il exploité ton feeling pour la douche chaude que tu as trouvé : car c'est une super expérience d'outil spontané d'auto hypnose !
Exerce toi à retrouver cet état mental où tu es sous ta douche : un espace perso qui est ta super bulle de réussite, comme ton mobile home secret où tu peux te mettre dans un wc hors de chez toi comme si tu étais chez toi sous la douche...
Surtout quand tu es loin de chez toi aussi +++
Imagine !
Ré imagine toi ta vie !
 

aidan2021

Membre
Je ne connais pas le "breath holding"... je suis allé voir sur internet mais tout est en anglais ! haha :D C'est des pratiques pour travailler sur le souffle ? Tiens moi au courant sur ces pratiques ! :)
Coucou KImy :) Du coup je te "traduis" une présentation de la technique.
Tout d'abord, il faut prendre conscience qu'on ne peut pas s'attendre à ce que ça fonctionne du premier coup. La technique nécessite de l'entrainement, pour certains un peu plus que pour d'autres: plusieurs semaines, plusieurs mois pour certains.
Il s'agit de réussir à se détendre tout en étant dans une situation inconfortable.

1. Au début, essaye le "breath holding" chez toi, pépère sans pression. Respire normalement, sois déstressée, tu ne dois pas être crispée. Inspire et expire normalement, cela aide à se relaxer et fait en sorte que le breath holding est plus simple à faire.

2. Inspire une dernière fois (pas profondément), puis expire environ 75% de la quantité d'air de tes poumons (la quantité varie selon les témoignages, et ce sera à toi de voir par la suite ce qui te convient le mieux), et commence à retenir ta respiration "breath holding": il ne faut plus inspirer, ni expirer, et essayer de rester physiquement relâché. Par exemple, quand tu retiens ta respiration dans une piscine sous l'eau, tu as tendance à contracter les abdos. Dans le cas du "breath holding", il est nécessaire de rester relâché, de ne contracter aucun muscle. Sinon ça ne marchera JAMAIS!

3. Tout en retenant ta respiration, reste calme et essaie de relâcher ton corps, surtout tous les muscles du haut, au-dessus du bassin. Plus tu vas retenir ta respiration, plus tes abdos et poumons vont bouger par eux-mêmes (sorte de spasme). C'est tout à fait normal, laisse faire, mais essaie de ne pas rajouter de tension supplémentaire.
Encore une fois: pas de tension dans le corps, pas d'inspiration, ni d'expiration et rester droit.

4. Au bout d'une vingtaine de secondes, après le moment où tu as bloqué ta respiration, cela va devenir davantage difficile, car tu vas ressentir la sensation du "gasp for air", comme l’appellent les anglophones. Tu manques d'air, donc tu as les contractions que je t'ai présentées rapidement dans la partie 3. Tu dois encore retenir ta respiration environ 10 secondes supplémentaires, après que ça ait commencé à devenir vraiment difficile de la retenir, et ensuite tu feras pipi automatiquement si tu as réussi à rester bien relâchée.

La sensation du "gasp for air" est la seule chose difficile dans la technique, parce que tu as qu'une envie: inspirer, alors qu'il faut encore parvenir à retenir sa respiration quelques secondes en plus tout en restant relâché.

Je vais éviter de rentrer dans les détails, mais en fait cette technique permet de relâcher à notre insu le sphincter qui nous empêche d'uriner dans des situations qu'on juge angoissantes. Tu as 2 sphincters: un que tu peux contrôler consciemment, en exerçant une pression sur ta vessie quand tu fais pipi, pour accélérer la vidange par exemple. Et un autre qui se relâche normalement naturellement dès que tu as envie de faire pipi et que tu es en position. Seulement pour nous les parurétiques, ce sphincter ne se relâche pas pour telle ou telle raison (la raison importe peu dans le guérison), lorsqu’on se sent en "danger", souvent, trop souvent paradoxalement.

Le breath holding a permis de "sauver" des parurétiques: ils sont capable de faire pipi dans n'importe quelle situation, sous stress élevé, etc. Je te laisse en découvrir davantage sur les liens de mon précédent message.

Perso, je me donne 2 semaines pour tenter de maîtriser cette technique qui nécessite beaucoup d'entraînement et de persévérance, mais qui relativement aux bénéfices, en vaut vraiment la peine. J'avais lu le témoignage d'un français qui était parvenu en 2 semaines à maîtriser la technique, et pouvait faire pipi de nouveau normalement, dans toutes les situations. Chez lui, le fait de se dire qu'il avait cet outil fonctionnel sous le coude, avait complétement libéré son blocage, et il refaisait pipi normalement, sans utiliser la technique.

Je ne te vends pas la technique, je ne fais pas de pub. Évidemment, si tu es asthmatique, ou que tu as un soucis cardiaque, ou autre, il faudra éviter d'utiliser cette technique, et consulter préalablement un médecin si tu as le moindre doute. Mais de ce que j'ai lu, il n'y a eu jamais de soucis relaté, tout simplement parce que tu restes maître de ta respiration tout au long du process.
 

Benou9235

Membre
Salut Aidan, salut Klmy ! Désolé pour mon temps de réponse ^^

Premièrement je voudrais vous souhaiter une bonne et heureuse année !! en 2016 on viendra à bout de cette parurési !

Deuxièmement voici mes avancés et mes impressions !

Je suis donc aller voir un Hypnothérapeute, qui hélas n'avais jamais eu de parurétique, donc ça na pas servis à grand chose, à part comme la dis Klmy avoir un peu plus confiance en soit ^^', j'ai un autre rendez vous le 21 de ce mois avec un autre Hypnothérapeute qui lui a, à priori, résolu ce problème sur certain patient, donc à voir.

Sinon, J'ai un peu abandonné le Breath Holding car bon, je clope et j'arrive pas à tenir ma respiration tout en étant détendu, j'ai tendance à me crisper etc.. ^^' donc pas super au point, faudrait que je m'y penche un peu plus sérieusement.. quand j'aurai le temps.

J'ai pu aussi constater quelque chose qui ma relativement .. surpris, j'ai réussi à feinter mon subconscient, alors je m'explique.

J’étais chez moi, j'avais 5 ou 6 potes à l'appart, la vessie ultra gonflé en mode ça fait super mal ... Je fais donc quelques tentatives de passage au toilette, mais rien n'y fais .. quand ça veut pas, ça veut pas. Et c'est là que j'me dis, fait chier, je sais que sous la douche je serais bien détendu (technique infaillible comme la précisé Klmy) donc je dis à mes potes, désolé, faut que j'aille prendre une douche vite fait (mes toilettes sont dans ma salle de bain, un tout en un, :p) je vais donc dans ma salle de bain, et là j'me dis que j'allais faire une tentative avant la douche, je m’assoie donc sur le trône, et du simple fait de savoir que je vais prendre une douche donc que j'ai le temps et que personne ne viendra me faire ch***, j'ai uriné à peine assis sur les toilettes !!

Je sais pas si j'ai été super clair, mais tout ça pour dire que le simple fait de dire à mes potes que j'allai prendre une douche, ça m'a enlevé toute pression et angoisse relative à l'envie d'uriné.

Suite à tout ça il y a eu des améliorations, du fait d'en avoir parlé avec beaucoup d'amis et ma petite expérience de la douche. Maintenant je peu uriner chez moi quand il y a une ou deux personnes (par encore tester avec une soirée !) donc à voir si c'est sur le bon chemin.

Je vois que nous sommes plus nombreux, je pense qu'a terme si les solutions proposé ne fonctionne pas, il pourrait être bon d'établir une sorte d'atelier de rencontre ? A voir si cela peut aidé, de plus si Aidan parvient à maîtriser le breath holding, il pourra nous en faire part en réel ! :p

Merci à tous.

Ps : déso pour les fautes ^^' l'orthographes et moi on fait 4 ^^'
 

aidan2021

Membre
Oui Salut Benou, très joyeuse année 2016 aussi!!

Il y a des choses intéressantes dans ce que tu viens de dire que je voudrais commenter :)

Sinon, J'ai un peu abandonné le Breath Holding car bon, je clope et j'arrive pas à tenir ma respiration tout en étant détendu, j'ai tendance à me crisper etc.. ^^' donc pas super au point, faudrait que je m'y penche un peu plus sérieusement.. quand j'aurai le temps.
Pour ton expérience avec le breath holding, le fait de fumer ça aide pas. Etant un "ancien" fumeur (je clope en douce de temps en temps quand même ^^, impossible de tirer définitivement un trait la dessus pour l'instant), savoir que le breath holding pourrait éventuellement m'aider m'a motivé à m'arrêter. Moi c'est pareil, je suis crispé quand j'atteins le "gasp for air", mais c'est tout à fait normal, et c'est pourquoi on a tendance à tous s'arrêter avant d'y arriver: parce que c'est relou à apprendre et qu'on voit pas les bénéfices de suite, mais le déclic n'est pas loin avec de la persévérance, j'en suis persuadé!

J'ai pu aussi constater quelque chose qui ma relativement .. surpris, j'ai réussi à feinter mon subconscient, alors je m'explique.

Je sais pas si j'ai été super clair, mais tout ça pour dire que le simple fait de dire à mes potes que j'allai prendre une douche, ça m'a enlevé toute pression et angoisse relative à l'envie d'uriné.
Effectivement, je vous rejoins KImy et toi là dessus! Pisser sous la douche, même si c'est pas glamour ^^, c'est easy, même pour un parurétique! L'eau appelle l'eau, il y a un bruit de fond aussi, et puis on a le temps, ça passe inaperçu, les autres ne se disent pas "qu'est ce qu'il fait aux chiottes? Un infarctus? ", enfin du moins c'est ce qu'on pense nous "parurétiques". ;)

J'ai kiffé ton expression "feinter le subconscient", je trouve ton approche intéressante. Pourquoi? Parce que le seul moyen pour un parurétique d'uriner est de se sentir en sécurité, à l'aise, sans pression extérieure (intérieure en fin de compte). Et quand tu penses avoir feinter ton "inconscient", en fait je pense que tu l'as pas vraiment feinter parce qu'au fond, qu'est ce qu'il te faut pour pisser: être calme, avoir le temps, que les autres ne pensent pas à ce que tu es en train de faire! Et ba voilà, tu avais toutes les conditions réunies pour y arriver! Et ton "inconscient" le savait!

Je suis persuadé que le blocage vient principalement du fait que l'on se sent pressé de faire son affaire! Dès que je dois me presser de faire pipi, c'est mort! impossible! Dès que je pense avoir large le temps, ce qui implique personne en train de se dire "qu'est ce qu'il fout aux chiottes", "pourquoi les chiottes sont occupées si longtemps?", etc, j'y arrive, et je suis sûr que c'est pareil pour vous deux.

Bon sinon, pour ton atelier d'entraide, c'est pas bête du tout! Pour l'instant comme je l'ai dit, je me donne 2 semaines pour apprivoiser le breath holding! Après on verra bien. Et si l'un d'entre nous connaît un succès, je suis sûr qu'il boostera les autres :)
 

Prudence

Moderateur
Membre de l'Équipe
Vous pouvez aller sous la douche, profiter de ce moment, sentir la chaleur, la tranquillité, la sensation d'avoir tout son temps, l'ancrer et ensuite utiliser cet ancrage pour d'autres moments. L'AH peut renforcer cet ancrage et son utilisation.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Un hypno qui s'échoue à dire qu'il n'a jamais aidé pour un problème x ou y c'est qu'il n'y connaît rien en métaphores et qu'il programme les gens dans l'échec Il a un problème cet hypno

Je viens d'aider à régler un double problème de parurétruc et d'anérection chez un patient par hypnose éricksonienne avec des métaphores qui lui ont bien plû que j'avais adaptées trés précisément à son mode de vie.
 

aidan2021

Membre
Bonjour tout le monde,
Merci pour votre participation à tous, ça fait plaisir et ça ne peut que nous aider :cool:
Tout d'abord, Benou, est ce que tu as fait des progrès avec l'hypnose? J'espère que oui!
Ensuite, je voulais poser une question aux personnes qui ont de l'expérience avec l'hypnose: quand je regarde une vidéo sur de l'hypnose de rue, ou un spectacle d'hypnose par exemple, les personnes hypnotisées font quasiment tout ce qu'on leur demande avec un certain talent il faut dire (sauf ce que leur inconscient considère comme dangereux si j'ai bien compris).
Du coup, je me demandais si une personne atteinte de parurésie et mise en transe avec une induction bourrine (rapide, efficace ^^) pourrait faire pipi devant la foule sans gêne? Qu'en pensez-vous s'il vous plaît?
Si vous pensez que ça pourrait fonctionner, ça serait super!
 

moune

en vacance
Membre de l'Équipe
Je pense que votre critique ,ou sens moral interdirai de vous laisser à uriner en public....
On ne fait pas sous hypnose ce que l'on a pas envie de faire éveillé
Tous ces gens que vous voyez filmé sont volontaires pour l'expérience,il n'y a pas de thérapie dans la rue
seulement des jeux,oublier un numéro,danser,faire le fou...
 

aidan2021

Membre
Merci Moune pour ta réponse!
J'avais lu qu'il y avait une "validation" de l'inconscient. Cependant, même si les personnes sont consentantes à l'origine, elles font tout de même des choses qu'elles n'auraient pas faites en étant davantage conscientes.
Et la frontière est je pense mince entre les situations bloquantes et celles où un parurétique se sent suffisamment à l'aise pour uriner normalement.
Je comprends pas pourquoi notre inconscient nous empêche de faire. N'est-il pas censé nous protéger et nous aider?
 

moune

en vacance
Membre de l'Équipe
Oui il nous aide ,il est" le noyau" de nous même si j'ose dire
Sous hypnose, en lui demandant de l'aide,il peut vous trouver une ou des solutions
Je le verrais d'avantage dans ce sens,avec des exercices quotidiens de plus en plus près de votre problème
 

surderien

Moderateur
Membre de l'Équipe
Alors, ne pas négocier avec son inconscient mais mettre la pression sur sa vessie +++
Si tu ne te vides pas tout de suite au quart de tour, je vais t'obliger à ne pas te vider pendant trois jours.
Elle a cédé illico.
Thérapie ordalique.


Thérapie ordalique = obliger les gens à être durs avec leurs corps s'il ne jouent pas le jeu d'accepter.
 
Dernière édition:

moune

en vacance
Membre de l'Équipe
Toucher de l'eau fraîche ou entendre de l'eau couler peut aussi peut être aider,genre la blague que l'on fait en internat au copain qui dort pour qu'il urine dans son lit!et se réveille:oops:
 

jamesmamx

Membre
Pour guérir de la parurésie, tu penses que la méthode la plus efficace serait d'être en transe et d'uriner en public ?

C'est tout de même plus agréable d'uriner tranquillement en transe dans des toilettes :)
 

ceceraz

Membre
Bonsoir à tous :)

Ravi de faire tous votre connaissance et de voir que OUI je ne suis (et vous n'êtes pas) SEUL :)

J'ai lu avec grandes attentions tous les messages de ce topic car comme bcp d'entres vous je suis parurétique (paix à mon âmeˆ) et j'ai décider cette année d'essayer de venir à bout de cette phobie qui me hante depuis mes tant d'années.

DOnc depuis quelques semaines je travaille avec une psy (pas convaincue que cela fonctionnera mais sait on jamais) et j'ai aussi découvert cette technique de "breath holding" que je vais essayer de matriser aussi. Je me retrouve dans toutes les situations décrites ci-avant, ce sont tellement les mêmes quotidiens que quelque part y'a quelque chose de rassurant de savoir que oui nous ne sommes pas seuls

QUi plus est, j'ai quelques antécédents douloureux notamment une hospitalisation (blessure de sport) qui m'a conduit à rester hospitaliser 1 semaine. Seulement les produits anesthésiants n'aimant pas mon corps, impossible d'uriner (ajouter a cela mon côté parurétique et c'est le Jackpot). Résultat, 24h après mon dernier pipi et bien sondage, oui c'est possible de tenir autant mais j'en pouvais absolument plus :/

Bref passons ces désagréments je vais aller de l'avant cette année avec pour me motiver un voyage à l'autre bout du monde, 12H d'avion sans compter les transferts entre deux qui fait que oui va falloir se retenir, sauf si, avec bonheur, j'arrive enfin à me sortir de la galère (même si désormais le sondage ne me fais plus peur ahah )
 

aidan2021

Membre
Salut tout le monde, ça faisait pas mal de temps que je n'étais pas retourné sur le forum, pensant qu'il n'y avait pas eu de mouvement depuis.

Pour guérir de la parurésie, tu penses que la méthode la plus efficace serait d'être en transe et d'uriner en public ?

C'est tout de même plus agréable d'uriner tranquillement en transe dans des toilettes :)
Jamesmamx, je suis tout à fait d'accord avec toi, je ne veux pas apprendre à faire pipi devant une foule de 10000 personnes ;) Je ne suis pas exhibitionniste ;)
Je voudrais savoir si en transe profonde, il serait possible pour un parurétique de faire pipi normalement, car je le rappelle, le blocage est psychologique et c'est l'inconscient qui en est reponsable. Pour faire pipi, il faut se sentir à l'aise, en sécurité. Sinon on bloque, et c'est valable pour tout être humain. Seulement pour les paurétiques, le blocage intervient beaucoup trop souvent, dans des situations banales, pas du tout angoissantes pour une personne qui fait pipi normalement.
Si l'inconscient bloque le pipi, je voulais savoir si en transe profonde il y aurait un moyen de demander à l'inconscient de cesser le blocage, de se relaxer, relâcher la pression et faire pipi simplement...

Bonsoir à tous :)

Ravi de faire tous votre connaissance et de voir que OUI je ne suis (et vous n'êtes pas) SEUL :)

DOnc depuis quelques semaines je travaille avec une psy (pas convaincue que cela fonctionnera mais sait on jamais) et j'ai aussi découvert cette technique de "breath holding" que je vais essayer de matriser aussi.
Bienvenue Ceceraz, non tu n'es pas seul. Préviens nous s'il te plaît si tu fais des progrès avec le psy ou breath holding ou autre. Pour ma part, je continue le breath holding. J'arrive à moins me crisper lorsque je pratique et je suis parvenu à faire pipi en utilisant la technique mais je m'entraîne dans des situations où je n'ai pas beaucoup de pression (toilettes fermées, plusieurs toilettes, personne ne m'attend, je me sens safe). Du coup c 'est un peu de la triche. Il faut que je passe à un stade où je ressens plus de pression (on m'attend, timing serré, urinoir) et voir si ça fonctionne petit à petit.

Bonne soirée à tous!
 

Valcaux

Membre
Bonjour à tous
Moi aussi je suis nouveau sur ce forum. Je l'ai découvert depuis peu. Bien évidemment je fais parti du club et suis heureux d'avoir trouvé "d'autres"comme moi car beaucoup de personne ne comprenne pas. Enfin beaucoup je dois l'avouer je n'en parle jamais et il a fallu que je tombe par hasard sur certains sites voire asso qui malheureusement on fermé en France pour que je m'arrete sur le sujet. Sachant que j'ai 52 ans et donc que je vis plus ou moins bien cette situation surtout lors de longs déplacements et lors des vacances.
Je viens de rencontrer ma nouvelle compagne en qui j 'ai énormémment confiance et à qui j 'ai très rapidement expliqué mon problème. Elle est très à l'écoute et nous commençons quelques exercises ou je fais pipi devant elle aux toilettes où lors d'une douche commune où elle en fait autant pour me mettre à l'aise. J'y arrive relativement bien, mais j'ai toujours ce "start" parfois un peu difficile. Une fois l'urine coulant c'est bon.
Que c'est fatiguant cette Parurésie toujours à douter si on va y arriver ou pas alors que tout le monde s'en fout en plus.
Je serai donc attentif à vos conseils puisqu'il n'y a plus de groupe de "travail" semble t-il en France.
 

Benou9235

Membre
Bonjour bonjour, déso, ça fait un moment que je n'ai pas donné de news,

Pour ce qui est de l'hypnose, ça a un peu amélioré la chose, ça ma permis de voir le problème différemment, d'se rendre compte que ça dépend énormément de l'état de stress dans lequel je suis capable de me mettre ^^. Quand j'y pense pas, ça ce fait naturellement. Si j'me dis, tiens j'ai envie d'uriner, j'vais cogité jusqu'au moment fatidique, et ça mène les 3/4 du temps à l’échec :/. j'ai une nouvelle session en Avril, donc à voir.

Le Breath Holding, je bloque toujours au 'gasp for air', impossible d'aller plus loin sans suffoquer pour au final se crisper, après, je m'y suis pas vraiment mis, car ça serai un bon outil :/
D'ailleurs Aiden, as-tu eu de bon résultat avec le breath holding ?
 

aidan2021

Membre
Coucou, je ne reçois plus les notifications par mail lorsque que quelqu'un écrit sur le forum, ce qui explique les délais de réponse ^^
Cool Benou pour l'hypnose. Oui tu as raison on cogite beaucoup trop par rapport à l'envie de pisser.
D'ailleurs pour être honnête, j'ai oublié ce que ça me faisait d'avoir envie de pisser avant que je devienne parurétique. Ce que je veux dire par là, c'est que j'ai oublié mon comportement par rapport à l'envie. Je me souviens juste que je me stressais jamais par rapport à ça et que tout fonctionnait normalement, et quel bonheur!....
Le semaine dernière j'ai traversé l'Atlantique en avion. Heureusement j'ai réussi à faire pipi pendant le vol mais ça n'a pas été chose facile. J'ai tenté le breath holding et malheureusement rien n'est venu. J'ai pris vraiment mon temps (sans breath holding) et là j'y suis parvenu.

Concernant le breath holding, je continue à penser que c'est LA clé de la réussite pour moi. Il faut à tout prix que j'y parvienne.
A noter que j'arrive à faire pipi en pratiquant le breath holding, mais je m'étais toujours entraîné en situation safe, donc je trichais un peu et ne pouvais véritablement mesurer l'efficacité de la technique. Dans l'avion, comme je le disais, je n'y suis pas arrivé avec le breath holding, donc ce n'est pas encore une réussite pour moi mais je vais continuer. Car de ce que j'ai lu, ça ne vient pas tout de suite, et il faut s'accrocher car c'est très facile de laisser tomber alors qu'on y est presque. Et une fois que ça marche, c'est la libération et le cerveau entame le processus de guérison, car beaucoup moins d'anticipation (plus de cercle vicieux quoi)

Keep in touch!! et tous les autres du forum, n'hésitez pas à écrire vos tentatives/réussites/échecs avec telle ou telle technique, ca servira à tout le monde!!
 

Valcaux

Membre
Bonsoir
Ca bouge plus beaucoup sur le forum, moi je continue au moins avec mon amie les pipis communs et je lui ai acheté un Go Girl ce cône pour fille pour uriner debout donc du coup on s'en amuse et elle joue le jeu avec moi dans un but ludique et surtout thérapeutique pour moi. Certes pour le reste peu de changement dans des urinoirs publics mais au moins à deux à l'extérieur je commence à lâcher prise et c'est bien ce fameux lâcher prise qui nous met la tête dedans.
Voilà mon suivi
Au plaisir d'avoir d'autre avis
 
B

baija

Invité
j'apporte ma petite contribution: lorsque j'etais à l'hôpital en chambre double avec les toilettes jute a coté du lit , j'etais géné et bloquer d'etre dans un autre endroit que chez moi avec en plus les infirmiere qui venait et sortait et la personne qui partageait la chambre. pas le top. j'en aie parler à l'infirmière, qui ma dit d'ouvrir le robinet et laisser couler et là ca à marcher. le bruit de l'eau et de voir couler l'eau appremment c'est un truc qui fonctionne ca detourne l'attention. merci infirmiere.
 

Heafstaag

Membre
Hello tout le monde !

Je me suis inscrit particulièrement pour ce topic, j'ai le droit d'apporter ma contribution sans me présenter directement ? :) (pataper, pataper !)
J'ai 22 ans et souffre aussi de parurésie depuis un bout de temps, et j'ai envie de partager mon expérience, si vous acceptez bien le pavé qui va suivre.

Ça a du commencer au collège, vers la fin, je sais pas trop. J'ai toujours été externe, avec la possibilité de rentrer chez moi à midi, donc même si la phobie s'est développée, j'ai pu l'éviter sans vraiment me rendre compte de mon comportement.
C'est devenu plus marquant avec le lycée, pour empirer. Je me souviens des quelques premières expériences de blocage, j'en parlais avec mes potes, sur le ton de l'humour, par honte un peu. Et puis, j'ai un jour cru que je n'étais plus malade : j'ai réussi à pisser à coté d'un pote, dans un urinoir d'une piscine municipale. Je me suis dit "ah ben non en fait, tout va bien." C'était sans compte que l'eau qui coulait et imprégnait ma peau aidait beaucoup en fait.
J'ai vu que je ne suis pas le seul à apprécier l'eau : pour moi, c'est pareil, le fait d'avoir de l'eau sur moi aide, la douche chaude c'est la technique ultime, rien n'y survit : ça couvre le bruit, ça rassure, même si c'est dans la même pièce que celle où on ressent un blocage devant les urinoirs.

Bref, je reprends mon passif, en espérant ne pas être ennuyant ! :)

Aux années lycée, je me suis rendu compte du problème, et ça a empiré. Je déprimais, à cause de ça, de mes résultats, idées noires, de fugues, de radicalement changer de vie... Plusieurs facteurs avaient travaillé de concert pour faire empirer : la prise de roaccutane pour l’acné, un manque de confiance et de sociabilité que j'ai toujours eu (maintenant ça va beaucoup mieux :) ) et aussi, l'étude de mon problème : j'essayais de découvrir les contextes bloquants, et en ça, je pense m'en être imposé de nouveaux à ce moment.
Bref, j'étais toujours externe, c'était pas un problème, je rentrais à midi aux toilettes ! Sauf à deux reprises : des voyages scolaires. Des expériences qui auraient du être agréables : un vrai cauchemar : à chaque aller, j'ai du me retenir plus de 20 heures. Le plus gros problème, c'est d'être "inclut" dans un "bloc" en fait. Tous dans le même bus, tous à prendre la pause pipi en même temps... J'en suis sorti sans infection urinaire ni problème apparent, faut croire que mon organisme est bien préparé à mon problème...

Enfin, j'en étais arrivé à un point où je ne pouvais plus que pisser chez moi : impossibilité de pisser sous la pression du temps, de la proximité de gens, et SURTOUT, impossible même de pisser si il pouvait y avoir la possibilité d'une éventualité proximité humaine ! Pour combattre la déprime, j'ai développé des idées haineuses. J'ai jalousé tous ceux qui n'étaient pas malades, méprisé et haït tout ceux qui ne faisaient pas parti de mes proches...
Chez moi, c'est un mélange de manque de confiance, de trop longue réflexion, et de peur de gêner, par exemple, peur de faire attendre...
J'ai vaguement recherché mon problème, je suis tombé sur des forums, avec des gens, qui comme vous, consacraient du temps à combattre le problème. J'étais dans le déni, je ne voulais pas accepter cette maladie, donc je ne voulais pas la combattre. Je la haïssais et je me haïssais pour cette saleté !

Puis sont venues les études supérieures ! À 30 km de chez moi, je devais prendre bus/train pour aller à mon IUT, ça me faisait environ 1h30 de trajet aller. J'en ai chié, des journées à 10h sans même oser d'aller aux toilettes.

Et puis il y a eu ce moment où je devais aller à un festoche avec mes frangins. Je voulais pas laisser tomber, alors j'ai essayé de faire comprendre à mes parents que j'avais besoin d'apprendre à me sonder... Et là, ils ont creusé pour vraiment connaitre le problème, j'ai fondu en larme et annoncé le "honteux" secret de ma vie. Ils ont été plus compréhensifs que je ne m'y attendais (bien qu'ils aient toujours été compréhensifs). Au final, j'ai souvent été sous la douche, à ce festoche. :')

Ils ont voulu prendre le problème en main, j'ai eu des rendez-vous avec un psychiatre, qui m'a un peu remis les idées en place, mais je n'osais pas lui dire grand chose, et j'ai eu des séances d'hypnose (c'était plus de la relaxation à mon sens) avec un autre médecin.
Pour la relaxation, elle essayait de mêler des contextes où je me sentais en parfaite sécurité (seul, solitude, de l'eau) avec des métaphores d'écoulement. De mon côté j'ai essayé de me mettre dans des situations de difficulté croissante, en commençant par les toilettes publiques de ma petite ville, presque jamais utilisées.

Je sais pas si ça a marché, mais en tout cas ça a été une période où j'ai progressé. À côté de ça, j'entrais en deuxième année, on était plus libre. C'était plus mal vu de sortir en plein cours pour aller aux toilettes, donc je profitais de ces moments pour être plus ou moins sûr d'être seul aux toilettes.
Puis j'ai eu un stage, j'ai du aller en colloc' avec un pote, appart' de 35m² avec juste une salle de bain. J'allais y vivre 3 mois, il fallait que je combatte le mal de suite ! J'ai bu une bouteille d'ice tea, mis de la musique, j'avais confiance en mon pote, même si je ne lui ai pas parlé du problème, j'ai réussi à pisser sans problème. Au point que je laissais même parfois la porte ouverte. Au boulot, j'avais eu du mal au début, et puis c'était passé aussi, tout allait pour le mieux.

J'ai eu beaucoup moins de désagrément depuis ce moment. J'ai même réussi à pisser dans des toilettes de festoche. Le contexte y était pour beaucoup. Personnellement, la musique forte, me coupe un peu du monde, m'isole. Une dixaine de cabine se suivait, et, la file s'arrêtait en fait à la première. Ce qui faisait que le mec en tête de file allait là où ça se libérait. Donc, fonctionnellement, personne n'attendait juste derrière la cabine. J'ai eu peu de difficulté à pisser à ce moment.
J'en suis maintenant à ma 4ème année d'étude, les choses se passent pas trop mal pour moi, pas trop de soucis avec ma maladie, ni dans les études, ni dans les fêtes, et je me rends compte que beaucoup de monde la contracte, à plus ou moins haute puissance, sans mettre un nom dessus.

Pendant toutes mes expériences, j'ai développé des réflexes plus ou moins inconscient de combattre cette maladie, que je déteste toujours autant ! :p

-> Écouter de la musique : les premières fois ça marche pas trop, parce que 'y a ce réflexe qui te ramène à cet état de méfiance dès qu'un peu de détente vient, puis, il suffit de se convaincre que si on n'entend pas les autres, ils ne nous entendent pas, même si on porte un casque... C'est débile, mais ça peut marcher !
-> La douche chaude, comme vous, je trouve ça hyper efficace !
-> Parfois, quand la situation est difficile, j'essaye de faire diversion au conscient : je pense à quand je fais tirer la chasse d'eau après avoir fait mon besoin. Ca marche, mais il faut se laisser aller suffisamment pour ignorer le réflexe de méfiance.
-> Dans la même logique, allier des gestes communs du quotidien aide : dans une situation bloquante, je peux essayer d'écrire un sms, survoler des photos sur mon portable, ou plus rarement, discuter à travers la porte avec quelqu'un, étrangement, ça marche. Mais bon, j'admets, c'est rare.
Ces deux méthodes précédentes me font penser que ça peut rejoindre en effet l'hypnose, vu qu'il est question de laisser l'inconscient agir, plus ou moins.
-> L'alcool me permet parfois de m'exposer à des situations plus difficiles et de réussir. J'ai aussi essayé de fumer (une plante connue pour ses vertues relaxantes), parfois ça détend, parfois ça fait l'inverse en fait, ça me bloque plus. Ces composés m'ont parfois permis de réussir des situations difficiles, que je range dans un coin pour me dire : je guéris ! :)
-> Remplir ma vessie à fond, avec quelque chose de stimulant, comme de l'ice tea, ou du café avec beaucoup d'eau. Ils poussent la vessie dans ses retranchements je trouve, et c'est plus simple de "briser la frontière".
-> Éviter les pensées négatives : il n'y a pas que la peur, personnellement, l'énervement (perdre à certains jeux en l'occurence :') me ralentit aussi). J'ai l'impression que même l'humeur général a une action sur la vessie, même hors situation de panique.

Bref, je ne suis plus dans une phase de déni, j'ai envie d'en finir avec cette maladie, même si elle est plus rarement gênante maintenant, je souhaite l'éradiquer. Je voulais retourner sur le site de l'AFIP dernièrement, mais j'ai vu que le forum a fermé, dommage... C'est comme ça que je suis arrivé sur ce post.
En tout cas, je ne connaissais pas le breath holding ! Pourquoi pas l'essayer pour les situations vraiment dures.

Mes prochains buts : pisser en présence de quelqu'un dans les toilettes, quand je suis dans une cabine, puis dans un pissoir. J'ai envie d'être libre, bordel...

Je suis ravi de vous connaitre, amis parurétiques, je vous souhaite de tout cœur de surpasser votre parurésie ! Tenez-nous au courant de votre progression. :)
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut