Phobie d'uriner en public (parurésie) et hypnose

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par aidan2021, 26 Septembre 2015.

  1. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Bonjour à tous,
    Je suis tout nouveau sur le forum, et je vous remercie d'avance de bien vouloir me donner vos avis et conseils.
    Je souffre de parurésie depuis plusieurs années, à savoir l'incapacité d'uriner en public. Cela peut paraître fou mais pourtant j'ai découvert il n'y a pas si longtemps sur internet que cette peur avait un nom. Je ne me souviens pas clairement comment j'ai développé cette peur, mais elle prend de plus en plus de place dans ma vie de tous les jours.
    Il m'est impossible de faire pipi dans un urinoir, dans un train ou avion, même dans des toilettes fermées. Parfois chez des amis j'ai beaucoup de mal aussi. Je peux avoir une envie atroce mais il n'y a rien à faire, c'est bloqué.
    Je pourrais vous raconter mille et une anecdotes sur des situations bloquantes. Le soucis c'est que j'anticipe de plus en plus, si bien qu'il m'arrive d'angoisser plusieurs jours à l'avance quand je vais partir en déplacement: Où est-ce que je pourrai faire pipi? Est ce que j'aurai le temps? Est ce que je vais y arriver? Et si je n'y arrive pas, comment je vais arriver à tenir pendant ces longues heures?
    Voici les questions "type" qu'un parurétique comme moi est amené à se poser.

    Si je m'adresse à vous, c'est que j'ai choisi de tester l'hypnose avec un praticien pour tenter d'effacer cette peur. Tout d'abord j'avais lu un livre sur l'auto-H de K. Finel qui m'avait poussé à en découvrir davantage sur l'hypnose, n'ayant pas réussi les techniques d'induction proposées dans un de ces livres.
    Puis pour optimiser mes chances, je suis allé voir un hypnothérapeute qui pense pouvoir me "guérir", même s'il n'a jamais rencontré de personnes atteintes de cette phobie. A la première séance, je n'ai pas réussi à rentrer en transe car j'étais très crispé. La deuxième fois, on a fait une séance sur le lâcher prise. Le praticien m'a raconté une métaphore avec un arbre. Et à la fin, je n'arrivais plus à ouvrir les yeux, mon rythme cardiaque variait beaucoup, et un de mes doigts se levait au fur-et-à-mesure, sans qu'on me l'ait suggéré.

    Je voudrais savoir si vous avez rencontré des personnes atteintes de cette phobie qui ont obtenu des résultats avec l'hypnose. J'ai vraiment envie de m'en sortir parce que cette peur commence à avoir de réels impacts sur ma vie sociale, comme vous pouvez l'imaginer. D'autre part, j'aimerais beaucoup devenir autonome en hypnose, si elle est efficace sur mon problème, car les séances coûtent chères, et je ne peux malheureusement pas me permettre d'en faire beaucoup.

    Je vous remercie pour votre aide précieuse.
     
  2. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    J'ai la même phobie, à ce point que je ne peux même pas aller aux toilettes chez moi s'il y a quelqu'un d'autre dans l'appartement, excepté si je l'enferme dans une pièce ou si je le mets dehors pour quelques secondes :), mais je n'ai jamais pensé à le traiter en hypnose.
    C'est une bonne idée.
    Une petite question, est-ce que tu étais énurétique lorsque tu étais enfant ?
    Pas obligé de répondre en public, tu peux te répondre à toi-même.
     
  3. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Salut Aidan
    Est-ce que çà t'es déjà arrivé quand tu es dans tes toilettes et lorsqu'il y a quelqu'un d'autre chez toi que tu as invité ?
     
  4. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Merci pour vos réponses :)
    Alors pour commencer singin, je ne faisais pas spécialement pipi au lit quand j'étais petit. Ca a dû m'arriver mais ça ne m'a pas du tout marqué. Et mes parents ne m'en ont jamais reparlé.
    Surderien, oui j'ai le même problème quand je suis chez moi et qu'il y a quelqu'un d'autre dans la pièce. Dès que j'ai quelqu'un autour de moi, c'est très compliqué voire impossible. En fait, le "raisonnement" est le suivant : dès qu'une personne me voit faire pipi ou sait que je suis aux toilettes, je me dis qu'elle doit se demander ce que je suis en train de faire à rester aussi longtemps. Et là c'est le cercle vicieux. Parce que moins je vais y arriver, plus je vais passer du temps aux toilettes, plus ça va me stresser et moins je vais y arriver..
    D'après les avis que j'ai lus, un de nos sphincters est contrôlé par la partie inconsciente de notre cerveau. Si bien qu'il est presque impossible d'uriner par la simple volonté à partir du moment où ce sphincter se bloque. C'est une sorte d'opération de contrôle. Je pense que ça nous est tous arriver de ne pas arriver à uriner lorsqu'on se sent pas en sécurité par exemple.
    C'est pour ça que je me dis qu'il y a peut etre quelque chose à espérer de l'hypnose.
     
  5. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Bonjour et bienvenue Aidan.
    Désolé de dire cela mais c'est une phobie vraiment très intéressante :) D'ailleurs le nom vulgaire est "vessie timide", je trouve que ce nom colle parfaitement à cette phobie.

    Mais n'est ce pas finalement la peur que quelqu'un t'entendes faire tes besoins ?
     
  6. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Sinon tu peux progresser progressivement en te "forçant" à aller aux wc en y restant 15 secondes (avec interdiction de faire pipi), le répéter une dizaine ou une quinzaine de fois, jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise avec ça (si ce n'est pas déjà le cas), puis 30 secondes (toujours pas de pipi), puis 1 minutes, en répétant la situation etc.
    Bon sinon un peu de boulot sur les pensées: tu es un humain, tu fais pipi et caca comme tout le monde, les génies font pipi, les tops modèles font caca, tout le monde, c'est une fonction naturel, autre détail: les gens se demandent rarement ce que les autres font aux wc, et généralement on reste dans des classiques: pipi/caca, si des fois quand on entend par exemple deux personnes dans le même wc on peut se demander brièvement ce qu'ils font, mais généralement ça dure pas (de se poser des questions). Si tu restes longtemps y'a des chances que les gens se disent que tu défèques (ou que tu bouquines)... et alors?

    Bon et sinon, y'a pire et ça fait partie de la vie!
     
  7. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Je ne suis pas certain que cela soit une phobie mais plutôt la porte vers quelque chose de plus intime...
    Que âge as tu Aidan ?
     
    Dernière édition: 27 Septembre 2015
  8. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Merci pour ta réponse. Oui je pense voir où tu veux en venir. Je peux essayer de me désensibiliser comme ça. Quand je suis dans une situation difficile pour pisser, je sens que ma vessie est "bloquée". C'est vraiment bizarre mais je n'ai pas du tout la même sensation que quand je me sens à l'aise, tout seul chez moi (ou dans d'autres situations d'ailleurs, et heureusement pour moi quand même).

    J'ai 23 ans. Et j'ai commencé à développer ce problème au début de mes années d'études supérieures. En fait j'ai quasiment jamais pissé dans un urinoir de ma vie. Et je me souviens qu'une fois, je parlais avec un ami et on a décidé d'aller pisser au même moment. Et lui est allé à l'urinoir, moi j'avais l'habitude d'aller en cabine, donc j'ai fait comme lui. Et là je ne suis pas parvenu à faire pipi. Et ça m'a marqué quand même. C'était la première fois que je bloquais. Maintenant je bloque dans des situations beaucoup plus confortables, en toilettes fermées, au restaurant, dans un train, avion, chez des potes, etc... C'est pour çà que c'est devenu très gênant.

    La parurésie est considérée comme une phobie sociale parce qu'on bloque lorsqu'on interagit avec les autres. Tout seul je n'ai aucun problème pour uriner. A côté de ça je ne suis pas quelqu'un de timide. J'ai pas spécialement peur de prendre la parole en public face à des gens que je connais pas, etc..
    Mais c'est vrai que je suis quelqu'un de stressé, et j'ai beaucoup de mal à me détendre parfois. Je pense que mon "caractère" ne joue pas en ma faveur sur ce point. J'aimerais tellement ne jamais avoir bloqué et ne jamais avoir su qu'il était possible de ne pas arriver à faire pipi lorsqu'on en a envie. Il y a une grosse part d'appréhension et de visualisation avant même de passer à l'acte, et c'est ça je pense qui participe au blocage.
     
  9. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Si c'est un processus d'anticipation, recourir à un rituel pourrait suspendre l'idée au moment même où tu te prépares à la faire apparaitre...
    As tu continué ou prévois tu de continuer avec ton hypno ?
    :)
     
  10. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
  11. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Aidan, oublie tout : Tout ce que tu as essayé, vu, lu, pensé vécu ou écrit partout avant, ailleurs et sur ce forum.

    Continue désormais d'une façon beaucoup plus intéressante : quand penses tu avoir de nouveau de ce truc compliqué à prononcer ?

    Dis toi alors que cette prochaine fois va être sacrément + intéressante car ce sera une nouvelle expérience totalement différente et que tu pourras venir la commenter ici +++

    Juste avant de t'isoler pour ce que tu voudrais faire mais que tu te programmes en général ne pas réussir à faire, souviens toi bien alors de quelle sera ta première idée dès que tu auras fermé et verrouillé la porte : cette idée ne sera plus jamais la même depuis que tu auras lu ce comment te plonger dans cette nouvelle expérience intime à vivre toi-même d'une façon autre et totalement personnelle et enfin la raconter ici, ou là où tu veux, d'une façon tellement plus intéressante.
    Ce sera alors comme une phobie contrôlée et tu pourras ressortir sans avoir réussi et sans aucune culpabilité car tu es libre d'y aller pour ne pas faire et ressortir volontairement sans l'avoir fait.

    "Moi, je me dirais dans mes pensées alors mets en une une couche de plus et prends alors plaisir à contrôler : faire ou ne pas faire, telle est la question de ma liberté, ou je sors dehors et je fais sur le premier arbre venu, et si on me vois c'est pas grave: c'est naturel car l'arbre aime çà"

    Construis ton propre scénario au fur et à mesure, fais en l'expérience en toute concertation avec toi même et laisse faire ta nature profonde...

    Soulage toi enfin en te laissant aller à te vider à te soulager avec plaisir où que tu sois avec toi-même

    "Et moi je me dirais à moi-même : fais autre chose en faisant la chose" Et tu aimeras.
     
    Dernière édition: 27 Septembre 2015
  12. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Je compte le revoir début octobre dans 2 semaines environ. Ca sera ma troisième séance. Le truc c'est qu'il a pas pris le temps de m'expliquer comment il allait procéder pour tenter de me guérir, comme si toutes les phobies se réglaient de la même manière en hypnose. Il faudra que je lui pose davantage de questions la prochaine fois; il faut dire qu'il a la tchatche ;)
    Comme je vous disais, je sens que ma vessie se bloque au moment de passer à l'acte. J'ai des manifestations physiques de la phobie: je stresse, je suis assez crispé.
    J'aimerais arriver à contrôler ce sphincter que je ne contrôle pas et qui m'empêche de faire pipi quand j'en ai besoin. Une personne normale, à partir du moment où elle n'est pas en danger, pourra uriner sans soucis, aussi parce que son "inconscient" ne voit pas de contre indication à ce qu'elle fasse pipi à ce moment. Pour moi, et les autres parurétiques, c'est comme si notre inconscient considérait qu'il fallait bloquer le processus. Mais pour quelle raison?

    Du coup, il faudrait que je puisse arriver à contrôler ce sphincter quand j'en ai besoin en rassurant mon inconscient. Qu'en pensez-vous? C'est possible ce genre de choses?
    Ou bien rentrer dans un état de calme profond qui m'empêcherait de paniquer, etc.
    K. Finel dit dans son livre sur l'auto-hypnose qu'une personne aguerrie peut rentrer en transe presque instantanément. Est ce qu'il serait possible alors de rentrer en transe quand j'en ai besoin et de dire à mon esprit : "Fais pipi maintenant" ? (Pour caricaturer)

    Oui merci! Je connais bien ce site. Malheureusement le forum n'est plus disponible car laissé en partie à l'abandon. Pourtant c'était bien de pouvoir discuter sur des solutions envisageables avec des personnes ayant le même problème. La technique la plus recommandée était l'exposition graduelle. On parlait aussi d'une technique appelée "Breath Holding", où l'objectif est de retenir suffisamment sa respiration pour que le sphincter bloquant se relâche. Mais ce n'est pas une technique simple à maîtriser, et elle est assez désagréable et rude car on est en apnée.

    En tout cas je vous remercie tous pour vos avis. C'est sympa.
     
  13. jamesmamx

    jamesmamx

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Parurésie ou urinophobie. Donc oui c'est bien une phobie.

    J'ai eu l'occasion de voir en thérapie une personne souffrant de parurésie; L'hypnose a porté ses fruits.
    C'est bien et normal de vouloir se soigner seul, mais il faut que tu ailles voir un thérapeute dans un premier temps. Il te guidera, te donnera les moyens de réussir.
     
  14. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Relis le soir avant de te coucher le script que je t'ai donné

    Au fil du temps tu fais une fixation sur ton truc
    La solution c'est de faire une déreflexion, rêvasser avant de faire et çà viendra naturellement, pour la miction comme pour l'èrection, et c'est pareil pour l'éjaculation.
    Se détacher et laisser faire la nature.
    Apprends à Rêvasser dans les toilettes et tu aimeras ...
     
  15. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    J'aime la réponse de Surderien.
    D'ailleurs ça me fait penser à une expression que j'aime bien: "laisse pisser" pour "laisse couler", "laisse tomber", "laisse aller"...
    Ça me parle cette idée de "déreflexion" au final la prise de tête c'est ça qui ressert ton sphincter, les énigmes du sphinx (que vont-ils penser?) ne sont pas relaxantes pour le sphincter.
     
  16. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    La déréflexion vient de Viktor Frankl : partir sur une autre idée, penser à autre chose...( par un rituel, un ancrage, c'est le même principe)
    et l'intention paradoxale de se dire qu'on y arrive pas mais que çà n'a pas d'importance, car çà viendra plus tard, quand le moment sera venu, tant pis.
    En général, çà vient alors immédiatement...
    C'est magique !

    "tu pourras ressortir sans avoir réussi et sans aucune culpabilité car tu es libre d'y aller pour ne pas faire et ressortir volontairement sans l'avoir fait.
    et tout ce que pourraient penser ou dire les autres, tu t'en torches avec."
     
  17. cel

    cel

    Inscrit:
    28 Mars 2015
    C'est une idée intéressante, cette déréflexion. Surtout que le mot "contrôle" revient beaucoup dans ton discours, Aidan
    Dans une conversation courante (pour peu qu'on cause de ça de manière courante, hum) on parle de "contrôler ses sphincters" surtout pour évoquer la capacité de se retenir, mais rarement pour évoquer la possibilité de relâcher... décontrôler ce qu'on contrôle trop ?
     
  18. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Tu as bien exprimé le problème du cercle vicieux et les réponses de Surderien et de Cel te proposent justement d'instaurer un cercle vertueux en inversant la vapeur. Plus tu cherches de contrôle, plus tu y réfléchis, plus ça bloque, hors tu vois, qu'à la maison, seul, tranquille, pénard, sans pression, ça coule tout seul, alors justement tu connais déjà cette expérience de détente, et sans encore le savoir tu peux transférer cette expérience partout tout le temps, elle fait partie de toi, en permanence, pour l'instant en essayant de forcer c'est comme si tu poussais de toutes tes forces sur une porte derrière laquelle la source de la détente jailli, regarde sur cette porte, c'est écrit "tirez".
     
  19. Snips

    Snips

    Inscrit:
    9 Septembre 2015
    J'ai eu le même souci que Aidan2021 et l'enfilade des différents posts sur cette question me parle beaucoup.

    Je n'en ai pas totalement terminé mais la situation s'est beaucoup améliorée en utilisant (bricolant) un mix des différentes solutions proposées.
    J'ai commencé par travailler sur l'acceptation de la situation telle qu'elle est et en essayant de projeter une autre issue. J'ai fait des exercices de visualisation en AH légère : comment les choses se passent (blocage), comment elles pourraient se passer, comment j'aimerai qu'elles se passent, quelles sensations cela me procurerait, etc.

    J'ai couplé cette approche théorique / mentale avec des exercices pratiques : l'exposition graduelle, dans différents lieux. Je me suis aperçu que le ressenti n'était pas le même : de la simple inquiétude quand j'étais seul devant l'urinoir à des crises de tremblement irrépressibles de tout le côté droit du corps lorsqu'il y avait quelqu'un dans l'environnement (le pire du pire à l'urinoir d'à-côté). J'ai réutilisé ces sensations en AH avec le même système de visualisation. Les choses se sont améliorées assez rapidement... Surtout lorsque j'ai compris (et accepté) qu'il y avait bien une question de peur / insécurité plus important derrière tout ça... "Une porte vers quelque chose de plus intime" comme le dit Surederien au début de ce fil.
     
  20. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Oui je suis tout à fait d'accord! Malheureusement je n'arrive pas à ne pas y penser lorsque je ne parviens pas à uriner. D'ailleurs j'ai remarqué que lorsque je suis tout seul, je me mets en position devant les toilettes, et l'urine ne sort pas instantanément mais je ne me stresse pas pour autant, et ça finit par sortir. Tandis qu'avec du monde, très rapidement l'angoisse monte et rend impossible la miction.

    Il faudrait donc que je pense à autre chose ou du moins que je me force, et que je me rassure si je n'y suis pas arrivé?
    Le script que je peux me raconter le soir, c'est celui-ci? Faut-il que je sois dans un certain état plutôt qu'un autre pour qu'il ait de l'effet?
    "tu pourras ressortir sans avoir réussi et sans aucune culpabilité car tu es libre d'y aller pour ne pas faire et ressortir volontairement sans l'avoir fait.
    et tout ce que pourraient penser ou dire les autres, tu t'en torches avec."

    Je suis tout à fait d'accord avec toi! Mais comment puis-je me forcer à ressentir cette détente dans des situations que je considère comme angoissantes? J'aimerais beaucoup transposer l'état de sérénité que je ressens lorsque je suis tout seul pour uriner à toutes les situations.

    Merci à tous!
     
  21. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Non! ^^
    Là c'est en plein dans le mile: "sois spontané!" "détends-toi ou je te tape!" on est en plein double lien. Déjà parles-toi sans double lien, sans double bind, sans double contrainte. Si tu te dis que tu dois te forcer à te détendre... hum, c'est pas pareil que s'autoriser à se détendre. Sinon je te conseillerai plutôt d'y aller petit à petit: d'abord de te détendre dans un lieu concerné mais sans la pression du pipi, on n'en n'est pas encore à lâcher les vannes, progressivement: des touts petits objectifs, répétés et validés, touts petits, là c'est vrai qu'un thérapeute pour t'accompagner pourrait aider.
    Je réitère sur le travail des pensées: est-ce qu'il y a un risque à pisser dans des toilettes publiques? Qu'est-ce que tu peux te dire pour t'aider (et je te parle pas de "forcer" mais de choses en lesquelles tu peux croire et qui peuvent de rassurer)? Qu'est-ce que ça fait que les gens se demandent ce que tu fais aux WC? Est-ce que les gens ont vraiment beaucoup de chances de se demander ce que tu fais?
    Tu utilises beaucoup de mots dans le champ sémantique de la contrainte: se forcer, contrôler etc. Justement pisser, laisser pisser, c'est lâcher la contrainte, ne cherche pas à te contraindre à te décontraindre, cherche juste à vivre, à ressentir, à être présent à ce que tu fais, ne cherche pas à faire pipi, cherche juste à... ressentir ce que ça fait d'avoir envie, à ce qui se passe dans ton corps quand tu es détendu, quand tu es tendu, qu'est-ce qui change?
    Fais moins de ce qui ne marche pas, plus de ce qui fonctionne.
     
  22. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Petite question : vis tu en couple?
    Si oui, as tu le même problème quand elle (ou il) est présent(e)?
    Dans le cas où tu serais en couple et que malgré tout tu y arrives tu peux essayer de te désensibiliser en demandant la participation de ton partenaire... l'idée serait de commencer à tester si à distance ou à travers la porte le fait qu'elle te parle te bloque aussi. Si oui... essayer de t'entrainer avec detente relaxation et en prenant ton temps à uriner en contournant le blocage. Une fois que tu y arrive augmenter la difficulté en laissant la porte ouverte par exemple... en progressant dans la difficulté.
    As-tu aussi regardé du coté des thérapies cognitives et comportementales? (TCC je crois)
    Je pense que tu as déjà beaucoup avancé. En même temps je pense que tu somatise énormément d'après ce que tu as pu nous dire sur toi.
    Il semble donc que l'hypnose et ensuite l'AH peuvent t'apporter beaucoup et surtout t'apporter du contrôle.

    Tu es proche du but. Evite de ressasser et de répéter ton problème (en dehors de chez ton thérapeute...) dès que tu y pense ou que ca te traverse l'esprit, respire détends toi pense à qq chose d'agréable. Meme en dehors des moment ou tu as besoin.

    Continue avec ton hypno je pense que tu devrais obtenir des résultats

    Je ne suis pas thérapeute mais j'ai géré qq phobies moins importante avec beaucoup de controle de soi. J'avais aussi tendance à beaucoup somatiser parfois jusqu'à la syncope lorsque le stress etait grand... (meme encore aujourd'hui parfois...)
    En tout cas bon courage! Je compatis ...
     
  23. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Tu t'assieds pour lâcher les eaux ?
    C'est la meilleure position pour bouquiner et pour rêvasser +++
    Tranquille la porte verrouillée et tout le monde te fiche la paix et tu fais enfin là tout ce que tu veux !
    Un bouquin marrant qui te fera pouffer de rire et pousser tout en te relaxant / relâchant
    Tu contrôle trop et tu restes trop conventionnel ?
    Alors éclate toi et tout changera !
    et lorsque tu sortiras des WC tout le monde sera jaloux de ton sourire !


    "Mon formateur nous dirait qu' une petite branlette dans les WC, çà n'a jamais fait de mal à personne..."
    :rolleyes:
     
    Dernière édition: 29 Septembre 2015
  24. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Non je vis seul actuellement et pas de copine en ce moment mais j'avais le même soucis de parurésie avec ma copine. C'est vrai que le degré change en fonction de la personne qui est physiquement dans mon entourage. Si je connais bien la personne, je suis rassuré, et j'y arrive plus facilement que si je devais pisser devant mon patron par exemple.

    Je vais regarder ça, je n'ai pas trop eu le temps de me consacrer au problème ces derniers temps. Mais si cela a un rapport avec l'exposition graduelle, j'en ai déjà entendu parler effectivement.

    A ce propos, je compte faire une séance la semaine prochaine ou la suivante. Et est ce que vous auriez des conseils particuliers à me donner la dessus? Dois-je par exemple lui demander de m'apprendre les bases de l'AH par exemple? Je vous demande ça parce qu'il n'a rencontré aucun patient avec cette phobie, et celle-ci est quand même assez particulière.

    Le truc qui me fait un peu peur c'est que lorsque je suis dans une situation que je considère angoissante pour uriner, j'ai beau essayé de me détendre psychologiquement et même y arriver, je sens que mes sphincters sont bloqués. C'est très bizarre comme sensation mais je ressens une manifestation physique de la phobie. Je ne suis pas paniqué par exemple comme quelqu'un qui a la phobie des araignées et qui se retrouve avec une mygale sur son oreiller. Je sens que ma vessie se durcit..
     
  25. herveg

    herveg

    Inscrit:
    5 Septembre 2015
    Oui tu peux demander à ton hypno de t'apprendre et te conseiller. Tu y gagnera pour ta vie en général!
    Même s'il n'a pas rencontré le pb il peut beaucoup pour toi. Si c'est bien une phobie il peut t'aider. Peut être qu'il tatonnera au debut un peu plus qu'un autre qui serait spécialiste du pb mais tout hypno-thérapeute est confronté au même pb : comprendre le problème du patient pour trouver la bonne conduite à tenir. Ca il sait faire.
    La cause d'une parurésie ne sera pas forcement la même d'un patient à un autre et chaque patient est différent. Donc il doit s'adapter.
    Si il est bon il saura très bien faire et choisira les bonnes solutions.

    Etant donné que tout se passe bien quand tu es seul je pense qu'on peut éliminer un pb physique. donc tu as bien fait de prendre un hypno.
    Egalement : Surderien a dit un truc que je voulais te mettre et qui me semble une bonne idée : te soulager assis!
    Sans reprendre le langage image de Surderien auquel j'adhere totalement ;) je dirais que en détachant ta ceinture en baissant le pantalon, le slip tu commence déjà à apporter de la détente en t'asseyant aussi. physiquement le périné est aussi relaché. c'est un ensemble de choses importantes. Prends ca comme un moment de détente. Une coupure d'avec le monde de dhors, une introspection, tu peux te focaliser sur toi même tes sensations, tu n'est plus dérangé par l'extérieur.
    Autrefois quand j'étais salarié... je bossais en open space et (étant développeur) la concentration était difficile. Parfois, j'allais au wc juste pour réfléchir. Je m'asseyais apres avoir baissé le pantalon. Tout ca parce que silence, coupure physique d'avec le monde, position assise etc... ca amène... ce qu'en hypnose on appelle une transe...

    Autre remarque : Les gens qui souffrent de constipation vont souvent voir des gastro-enterologues. Et les bons gastros commencent par demander à leur patients s'ils vont regulièrement aux WC. A des heures fixes. Pourquoi? Parce que l'habitude, le geste, entraine la réaction inconsciente qui active l'elimination par le bas. Tu remarqueras que les gens constipés ne vont pas aux WC! Tautologie? non! La réalité c'est que dans la plupart des cas ce n'est pas parcequ'ils sont constipés qu'ils n'y vont pas mais PARCE QU'ILS N'Y VONT PAS qu'ils sont constipés.
    Le corps, l'esprit, tout ca est intimement lié et les réactions inconscientes nous échappent (là c'est une tautologie!) . Un constipé qui ira tous les jours matin et soir s'assoir sur le trône POUR DEFEQUER va se rendre compte que petit à petit ca va aller mieux. Les premières fois il va y rester longtemps et rien faire. Puis une fois, deux fois,... bref Il va réapprendre à son organisme un rythme, un réflexe qu'il a perdu, et il rétablira à terme la fonction.

    Tout ça pour expliquer qu'à mon avis tu as eu un "évènement déclencheur" pas forcément traumatique, que tu as par la suite renforcé une crainte et amplifié par autosuggestion au fil du temps. Tu as bien sur depuis perdu totalement le fil de cette escalade et donc tu ne retrouveras jamais une cause réelle.
    Tu peux donc tenter l'astuce de Surderien en prenant bien ton temps. Ne plus faire une "fixette" sur le pb et juste te dire "Je vidange à 10h et 11h au boulot" y aller simplement même si aucune envie. Recréer le mouvement. Et oui aussi pratiquer l'exposition graduelle et TE RENDRE COMPTE EN CONSCIENCE quand ton corps répond.

    Souvent il suffit juste de "trouver le truc". La détente, la relaxation ... la concentration ... c'est super simple... une fois qu'on a trouvé le truc!

    Voilà un gros post! Je suis persuadé que l'hypno va résoudre rapidement car tu as la solution et il va la déclencher.
     
  26. aidan2021

    aidan2021

    Inscrit:
    26 Septembre 2015
    Merci pour ce long post! C'est vraiment sympa de s'impliquer autant pour m'aider.
    Je prends note de tout ce qui a été dit sur ce forum, et je vous tiens au courant des avancées, etc..
    Si vous avez d'autres conseils/idées, n'hésitez pas.
    Merci!
     
  27. strummer59

    strummer59

    Inscrit:
    29 Septembre 2015
    Bonjour
    J'ai également ce problème de vessie timide depuis plus d'une dizaine d'année (j'ai 40 ans) sans vraiment me souvenir ni de son origine ni des causes. J'ai juste le souvenir d'une période où tout se passait bien pour moi et où je ne posais pas de questions, et je me souviens que progressivement ce problème est apparu et qu'au fur et à mesure il s'est amplifié, jusqu'à ressentir une inquiétude même quand je suis seul. Je suis allé voir un psychothérapeute qui m'a enseigné une technique qui pourrait s'appeler " la technique du pire". Bizarrement le fait de penser au pire scénario possible fait baisser le niveau de stress. L'idée est d'imaginer ce qui va arriver au pire si je n'arrive pas à pisser. par exemple : "Au pire les autres vont s'apercevoir que je passe trop de temps pour pisser, au pire ils vont comprendre que j'ai une vessie timide, au pire ils vont se moquer de moi, au pire tout le monde va le savoir, au pire j'aurais tellement honte que je deviendrais dépressif, au pire je serais tellement dépressif que je vais me pendre, au pire je me pends et je meurs". Le scénario doit toujours aboutir à la mort. Quand devant le psy j'arrivais à cette situation finale (ma mort) je souriais et mon niveau d'angoisse était plus bas. Je n'arrive pas encore à uriner en présence d'autrui mais j'arrive au moins à m'exposer, c'est à dire à m'installer devant l'urinoir et faire comme si j'urinais. Je déclenche toujours la petite chasse d'eau pour faire croire que j'urine (je me suis aperçu que d'autres hommes faisait cela, ce qui me rassure un peu car je me dis qu'ils ont certainement le même problème). Aujourd'hui j'arrive à uriner (après quelques minutes) avec ma copine à côté de moi, ce qui était complètement impossible auparavant. Je combine cette technique avec l'A.H, la méthode Coué, l'EMDR, la méthode TIPI et l'exposition graduelle. Je ne suis plus dans l'évitement, et même s'il m'arrive d'avoir des moments difficiles, je suis très loin des moments de paniques que j'ai pu connaître il y a encore quelques mois.
    Bon courage à ceux qui ont cette difficulté et merci à vous pour tous ces échanges d'idées
     
  28. Prudence

    Prudence

    Inscrit:
    29 Août 2011
    Bravo pour ton cheminement, continue à ton rythme (pas trop vite), prend le temps de savourer chaque victoire. N'hésite pas à revenir faire un coucou et à nous tenir au courant et à dire ce qui t'aide pour les autres qui peuvent souffrir de ce problème. Merci de ce retour.
     
  29. Benou9235

    Benou9235

    Inscrit:
    30 Novembre 2015
    Bonjour je relance ce post en fin d'année, j'ai 23 ans et je souffre de parérusie depuis quelques mois, j'ai pensé à un problème physique, j'ai donc fait toute une batterie de test, echo, test uri etc.. 'fin bref tout est clean, seulement le problème est toujours là... J'ai toujours eu des difficulté voir des incapacité à uriné dans des urinoirs, les toilettes fermées ne m'ont jamais causé de soucis jusqu’à aujourd’hui.. lire ses commentaires me rassure un peu, mais se que je voudrais savoir aidan, c'est si suite à l'hypnose ce problème à pu être résolu ? J'ai cherche des clubs d'entraide à ce niveau, mais le site dédié à cette maladie n'ai plus maintenu depuis 2011.. je cherche désespérément une solution, sachant que les problèmes que tu as pu relater Aidan me sont similaire en tout point. Je pense essayer ses méthodes d'hypnose en espérant, si certain ont des retours à ce niveau, merci de les communiquer ^^.
    Merci.
     
  30. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Alors, j'ai travaillé sur le problème depuis justement que ce sujet a été ouvert.
    Pour ce qui est de ne pas pouvoir aller aux toilettes chez moi s'il y a quelqu'un à proximité, le problème venait de l'impression d'être impudique. Peu importait que la porte des toilettes soit totalement fermée. Donc, travaillé sur la pudeur et résolu.
    Pour ce qui est des toilettes publiques, je suis à peu près persuadée que c'est la peur de ne pas pouvoir réouvrir la porte et d'être enfermée. Ou au contraire qu'elle ne soit pas vraiment fermée et que quelqu'un entre brusquement en pensant que l'endroit est libre.
    Donc, là, un gros travail à faire sur les portes.
    En fait, en ce qui me concerne, rien à voir avec la vessie.
    Comme quoi, dans l'inconscient un problème peut en cacher un autre comme certains trains. :)
     
Chargement...
Vous aimerez:
  1. hibou13
    Réponses:
    6
    Affichages:
    427
  2. lolopich
    Réponses:
    32
    Affichages:
    905
  3. Aliciia
    Réponses:
    29
    Affichages:
    805