Formation Hypnose

Pour devenir plus fort que Bandler, postez ici !

  • Initiateur de la discussion facile
  • Date de début
F

facile

Invité


(patience, la compréhension du titre sera entière d’ici la fin du post)

Mon problème : absence totale de volonté, plus précisément : inconscient surpuissant, incontrôlable, s’opposant à toute forme de réalisation, en permanence en train de calculer un dernier moment, effaçant tout souvenir des motivations des choses que j’ai à faire et même pire, les effaçant simplement parce que je les ai déjà pensées avant. Le batard procède en injectant un flux constant de distractions mentales pour me faire décrocher de ce que je suis en train de faire. Vie dévastée par ça, en fait pas de vie. Pour pouvoir assurer le minimum pour éviter la clochardisation je suis obligé de suivre une discipline de nazi et dans ce contexte j’arrive à bosser au mieux entre 3 et 15% de mes possibilités avec une lenteur extrême et sous un combat permanent pour contrôler l’incapacité à se concentrer sous le feux des distractions, un véritable martyr mental en fait.

Le problème avec les professionnels : tout essayé depuis des dizaines d’années et avec les meilleurs, sans aucun résultat mais vraiment aucun.
Les institutionnels ne comprennent même pas ce que dis et se raccrochent aux mots qu’ils ont appris à la fac, e.g. dépression.

J’ai trouvé grâce au Net assez récemment que les seuls qui sont axés sur les résultats et pas le discours institué sont les hypnotistes et leurs dérivés bandleriens.

Donc fait quelques séances avec un pnliste, eu des vécus différents, plus ouverts, mais sans aucun changement sur le fond i.e. inconscient opposant intouché et retour à l’inaction systématique.
Sensation globale de bibine pour chats par rapport à la réalité du problème, i.e. la puissance d’opposition inconsciente.

Par ailleurs passé par moi-même un gros paquet de centaines d’heures à étudier les auteurs américains et particulièrement la totalité des productions audio-vidéo de Bandler et faire les manips mentales qu’il propose : changements mentaux réels mais aucun ne tiens plus que quelques dizaines de minutes, ensuite retour au martyr mental ou au lâchage dans l’oubli et les distractions.

Finalement demandé à mon pnliste de trouver les meilleurs hypno thérapeutes francophones et leur présenter mon problème (qu’il avait correctement perçu après descriptions extensives, ç’est le premier !)

Résultat : ceux qu’il a trouvés ont tous répondu unanimement que personne ne pouvait rien faire pour moi !!! MDR !

Je pense que la raison de cette réponse incroyable est que je fais fantasmer les gens et leur fais peur, mais qu’est-ce qu’ils imaginent au juste : je vais me suicider au cabinet s’ils échouent ?
-> M’en fous, je ne suis plus à un échec près depuis longtemps, un plantage d’un pro de plus n’a vraiment rien pour m’étonner ou me déprimer maintenant.

Et s’ils réussissent : je vais me transformer en Hitler_Deux_Le_Retour et anéantir cette planète ? (la planète des singes de troupeau outillés :shock:)
-> Pareil, rien à foutre de la puissance psychique en tant que telle, je veux juste être un adulte standard qui met ses prestations sur le marché comme tout le monde.

En bon nouvel adepte du bandlerisme et plus généralement de l’école de pensée positive américaine, j’ai assumé positivement cette réponse incroyable et suis allé voir Bandler directement pour être bien certain que personne, même le guru, ne pouvait rien faire et décider en conséquence. (vu en séminaire, aller le voir en cabinet … devinez quoi : c’est du gros travail ! donc impossible à mener à bien pour moi)

Discuté plusieurs fois avec lui et passé sur scène et effectivement pas eu le sentiment qu’il pouvait vraiment se mesurer à ma contre-volonté inconsciente. (mais je ne pense pas que Bandler soit le meilleur hypno thérapeute du monde comme il le déclare de temps en temps avec un sourire – je dois dire aussi que j’ai obtenu un résultat, disons minimum et pas directement lié au contenu de son intervention, sur la question particulière qui l’a conduit à me faire monter sur scène)

Essayé aussi directement deux hypno thérapeutes français mais ils ne font pas ce que j’attends c’est à dire me placer sous hypnose profonde et inverser l’opposition en passion pour le travail et la réalisation de mes projets.

Si j’y repense ça me révolte car quand j’écoute les hypno thérapeutes américains par ex. Marc Cunningham* ou Gerald Kein, c’est immédiatement évident dans ce qu’ils racontent de leur pratique qu’un dialogue un peu malin sous hypnose profonde avec cette merde d’inconscient pourrait directement -et je devine très facilement- obtenir le résultat que je veux : retourner l’opposition au travail en passion pour le travail avec libération de toutes mes ressources mentales dès que je met à bosser.


DONC EST-CE QU’IL Y A UN PROFESSIONNEL ICI QUI ENTEND CE QUE JE DIS, SIMPLEMENT, SANS INTERPRÉTER OU COMMENCER À RÉPONDRE POLAIREMENT ET SE SENT CALMEMENT CAPABLE DE ME METTRE EN HYPNOSE PROFONDE ET OBTENIR PRÉCISÉMENT CE RÉSULTAT-LÀ I.E. INVERSER L’OPPOSITION EN PASSION POUR LE TRAVAIL ?


(en pratique : une hypno thérapeute est évidemment la bienvenue, désolé si vous avez été heurtée par ma rédaction mais voilà les clercs qui ont fait le design de cette langue ont oublié le neutre - je me déplace et ferai ce qu’il faut pour trouver de la thune mais bon faites un petit effort pour argumenter un peu et me donner une idée des raisons de votre certitude de pouvoir faire ce job car pour moi c’est du déjà du travail d’aller vous voir et pire : du déjà pensé, ressassé, donc du déjà déshabité sur le plan de la motivation, un petit boost n’est pas du superflu croyez-moi)

*réécoute récente de Cunningham, c’est pour ça que je poste aujourd’hui et de cette façon discrètement énervée, savoir que cette prestation existe et se voir remettre en cause directement ou indirectement parce que les gens sont incapables de la fournir ou même d’en avoir idée est vraiment quelque chose de révoltant.

(et sinon sympa de pouvoir changer les couleurs sur ce forum, une découverte bien fun pour moi de mettre ma couleur préférée)

 
M

Molaco

Membre
messages
222
Points
1 990
Vous êtes un sacré malin , considérez vous le commerce comme "une discipline de nazi" , vous êtes talentueux !
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je me suis arrêtée de lire au milieu de la deuxième page. Perso je ne pourrai rien faire pour vous. Mais l'idée du chalumeau peut être très intéressante, peut être cela fournira-t-il suffisamment d'énergie pour ne plus vouloir jouir d'être un super cas à la chalume-moi-le-noeud...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Tout ça me rappelle l'histoire de quelques personnes déprimées que j'ai connu lorsque je leur demandais : que faites-vous pour vous sentir bien ? Et ils me parlaient de tous leurs problèmes et leurs difficultés.
Eh bien, non, ce n'est pas ma question : je vous demande ce que vous faites pour construire votre bonheur ? Et ils m'expliquaient tout ce qui l'interdisait.
Encore et toujours, ce n'est pas ma question : comment vous y prenez-vous pour vous faire plaisir ? Pour, brique après brique, construire quelque chose qui fera que ce sera un peu mieux demain qu'aujourd'hui ?
Parfois c'est même difficile de trouver un tout petit plaisir. Une lueur d'espoir. Pourtant, si l'on ne construit pas à partir d'un petit plaisir, un bonheur plus grand, alors tout est inutile, vain et stérile. Toutes les théories sont stupides. Rien ne sert à rien. Rien n'a de sens. Il n'y plus que le doute, le noir, et lorsqu'on le broie, le noir se transforme en plus noir encore. Peu importe la manière qu'on a trouvé pour avoir mal, comment on a mal... ca continue juste de faire encore plus mal.
Bon, Facile, vous n'êtes pas déprimé, alors c'est pas pareil. Evidemment. Mais songez-y.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Ivan.67 à dit:
Tout ça me rappelle l'histoire de quelques personnes déprimées que j'ai connu lorsque je leur demandais : que faites-vous pour vous sentir bien ? Et ils me parlaient de tous leurs problèmes et leurs difficultés.
Eh bien, non, ce n'est pas ma question : je vous demande ce que vous faites pour construire votre bonheur ? Et ils m'expliquaient tout ce qui l'interdisait.
Encore et toujours, ce n'est pas ma question : comment vous y prenez-vous pour vous faire plaisir ? Pour, brique après brique, construire quelque chose qui fera que ce sera un peu mieux demain qu'aujourd'hui ?
Parfois c'est même difficile de trouver un tout petit plaisir. Une lueur d'espoir. Pourtant, si l'on ne construit pas à partir d'un petit plaisir, un bonheur plus grand, alors tout est inutile, vain et stérile. Toutes les théories sont stupides. Rien ne sert à rien. Rien n'a de sens. Il n'y plus que le doute, le noir, et lorsqu'on le broie, le noir se transforme en plus noir encore. Peu importe la manière qu'on a trouvé pour avoir mal, comment on a mal... ca continue juste de faire encore plus mal.

J'ai bien aimé ce que tu dis. Parce que je pense que même s'il y a un temps pour les doléances et pour se plaindre, au bout d'un moment si on veut se réjouir et re-jouir de la vie il faut y renoncer et avancer en, effectivement, reprenant contact avec des petits plaisirs. On peut utiliser le vieux proverbe "c'est avec les petits ruisseaux qu'on fait les grandes rivières".
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Merci prudence
Et surtout, on peut, construire petit un bonheur un peu plus grand chaque jour. En faisant cela, on oublie les théories contradictoires, on oublie même qu’on n’est qu’un grain de sable au milieu de l’univers, c'est-à-dire encore moins que pas grand-chose. Tout simplement parce qu’on recommence à vivre, en d’autres termes, a reprendre pied dans notre réalité humaine. Pas la réalité ; la réalité humaine.
La logique, quant à elle, est froide, comme la tristesse du déprimé.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Oui, c'est tout à fait ça "notre réalité humaine".

Bon concernant la logique, ça dépend, ado j'aimais bien faire des math pour m'amuser, la logique ne m'a jamais semblé froide et terne, elle me semble encore aujourd'hui pleine de vie, de potentialité, d'hypothèses à tester, d'expériences à faire, de choses à découvrir...
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
J'aime beaucoup la logique et bien sur, elle ne déprime pas forcément. Et, effectivement, ça peut être très amusant. Mais il me semble bien, qu'a ne considérer qu'elle, elle reste très foide. Froide, au sens de dénuée de sentiments, implacable, mathématique etc...
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Ivan.67 à dit:
J'aime beaucoup la logique et bien sur, elle ne déprime pas forcément. Et, effectivement, ça peut être très amusant. Mais il me semble bien, qu'a ne considérer qu'elle, elle reste très foide. Froide, au sens de dénuée de sentiments, implacable, mathématique etc...

Ha!Ha! Tout dépend de ce que l'on veut mettre dedans. J'ai déjà fait quelques poèmes autour de problèmes mathématiques, d'ailleurs il existe même une catégorie de poème pour les suites de Fibonnacci: les Fib.
Je ne sais pas si certaines choses sont "froides" ou chargées naturellement en émotion. Quand on pense à la musique, à la peinture, à l'écriture on va peut être plus avoir tendance à y associer des émotions mais ce n'est pas forcément le cas pour tout le monde, que ce soit par exemple dans la conception d'un tableau ou d'un texte ou dans sa découverte, je pense qu'en fonction du support, de l'oeuvre, de l'auteur et de la personne qui la découvre il y avoir ou non des émotions... comme dans toute activité humains, fusse-t-elle de chercher une logique?
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Une oeuvre d'art donne à se lire, à se découvrir, une oeuvre musicale à s'entendre. C'est un echange pour l'artiste avec lui même fàce à sa propre création et un partage, une communication avec celui qui le découvre, qui va "réagir".

Même quelqu'un qui composerait de façon parfaitement analytique, qui sait où il va et comment il va y aller, en réfléchissant de façon cartésienne, va provoquer une réaction chez celui qui écoute (souvent déplaisir-plaisir) et aussi sa propre réaction fàce à ce qu'il fait.

Quelqu'un sans réaction émotionnelle du tout, existe t'il ?

La logique peut avoir quelque chose de froid, et être "totalisante" dans le sens où elle peut être utilisée comme preuve de rationnalité qui ne peut se contredire. C'est logique, c'est comme ça et pas autrement. Un instrument pour se donner raison avec des arguments construits.

Bien quil y ait plein de "logiques" différentes...

Un ex de causerie:
Monsieur dit : t'es pas logique, quand tu bois de la biere, tu la bois fraiche et je je te propose de l'eau et tu la veux à température ambiante. Soit on boit froid soit on boit tiède. T'es pas logique.

Madame dit : J'aime la biere fraiche et l'eau à température ambiante. Alors je mets l'une au frais et l'autre non. C'est toi qui n'est pas logque !

Un exemple de logique qui se veut totalisante où l'un veut convaincre l'autre que sa "logique " est la meilleure et influer sur l'action de l'autre.

Ceci est un toxique.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Toxique plus ou moins. Ca dépend. Il faut quand même un minimum d'accords pour pouvoir vivre en société. Chacun pense un peu comme il veut... jusqu'à ce que cela représente un risque pour les autres. On apprend aux enfants à penser d'une certaine manière et même si toutes ne sont pas bonnes, certaines sont bien pratiques. D'un point de vue vie en communauté ça me semble inévitable, que ce soit pour définir ce qui est bien ou mal, dangereux ou non, ou même pour communiquer via des symboles.

(Mon instinct me dit que Xorguina ne va pas être d'accord, me trompe-je?)
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Prudence à dit:
Toxique plus ou moins. Ca dépend. Il faut quand même un minimum d'accords pour pouvoir vivre en société. Chacun pense un peu comme il veut... jusqu'à ce que cela représente un risque pour les autres. On apprend aux enfants à penser d'une certaine manière et même si toutes ne sont pas bonnes, certaines sont bien pratiques. D'un point de vue vie en communauté ça me semble inévitable, que ce soit pour définir ce qui est bien ou mal, dangereux ou non, ou même pour communiquer via des symboles.

(Mon instinct me dit que Xorguina ne va pas être d'accord, me trompe-je?)

Oui, tu te trompes....je suis ok avec ce que tu dis...

Il faut en effêt un minimum d'accord pour vivre en société et ce n'est tjrs pas le cas, malgrès des centaines de règles dans le monde...

On apprends à nos enfants certaines manières, règles, limites a ne pas depasser....bien ou mal chacun y mettra so jugement de valeur...

Moi la première, je défends que l'on fasse du mal aux animaux ou à tout être vivants, humains, végatals, gratuitement...

Maintenant, dans mon uthopie de communauté nous n'aurions plus besoin de nous mettre des limites ou barrières, car nous saurions d'entrée, en nous ce qui est "bon", " bien" pour nous, l'autre...un grand respect de la vie sous toutes ses formes...un grand respect et possiblité infini de créativité , de pensées....

Ce serait une sorte d'autogouvernement , une sagesse ancrée .
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Ok :) Si je comprends bien tu acceptes qu'on soit obligés d'avoir des limites imposées-apprises tout en "rêvant" d'un monde où l'on en aurait pas besoin parce qu'on les aurait de manière innée?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Prudence à dit:
Ok :) Si je comprends bien tu acceptes qu'on soit obligés d'avoir des limites imposées-apprises tout en "rêvant" d'un monde où l'on en aurait pas besoin parce qu'on les aurait de manière innée?

J'ai failli mettre le mot innée, mais je me suis ravisée parce que j'ai pensé que les limites ne peuvent être innée par contre, une sagesse d'esprit oui....je sait aps si tu vois la difference.

Les limites sont des choses qu'on nous impose....la sagesse, ne s'impose pas, elle s'impose d'elle même, car en soi....voilou :wink:

L'utopie n'est pour moi ce qui n'a pas encore était essayé 8)
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Tout cela est très logique. Nous partions de l'idée que "la logique est froide comme la tristesse du déprimé".
Si nous ne sommes pas d'accord sur les évidences, comment pourrions nous l'être avec le "comme la tristesse du déprimé" qu'il me semblait d'ailleurs beaucoup plus intéressant d'approfondir.
Au point qu'il me semble presque étonnant que personne n'aie rebondi sur la relation qu'il fallait établir entre les logique, froideur et dépression.
Pourquoi diable ne pas essayer de comprendre avant de juger ce est dit ? J'ai déjà parlé de ça avec Katia et j'aurais pu en parler à de nombreuses autres reprises dans le forum. A mon sens, parfois, nous nous fourvoyons dans des questionnements stériles. En PNL, on m'aprenait à demander : l'objectif est-il bien défini ? A la fin du compte, quand bien même l'on viendrait me dire que la logique n'existe pas, parce que tout est multifactoriel, la souffrance du déprimé (ou de toute autre personne) existe bien. Et peut-être qu'on peut la diminuer pour qu'il/elle se sente mieux.
N'est-ce pas là la vrai question ? Tout cela n'est pas forcément logique...
 
papusza

papusza

Membre
messages
288
Points
1 160
Si j'eprouvais de la souffrance, que j'étais triste comme un deprimé, et qu'on me dise de prendre les choses du bon coté, et que justement je n'y arrive pas, et m'attarder sur les petits plaisirs, et que pas faute d'avoir tenté, j'y arrive encore pas, tout comme un anorexique on lui dit de manger, je le prendrais pas bien !

Mettez vous à la place de !

C'est facile !

Facile, on ne va pas le plaindre, non ! Peut on le comprendre ?

Si on pouvait l'aider, et il annonce la couleur Facile, faut être plus fort que Bandler ! Il vous motive, messieurs dames, faites vos jeux !
Dépassez vous et jouez le jeu. Soyez brillants ! Impressionnez Facile, il vous impressionnera alors !

Je m'appelle Difficile !
 
Vous aimerez:
kyle9117
  • Question
  • kyle9117
Réponses
16
Affichages
965
Nossolar
Nossolar
asle21
  • Question
  • asle21
Réponses
19
Affichages
2 K
asle21
asle21
xorguina
  • Question
  • xorguina
2 3
Réponses
84
Affichages
9 K
xorguina
xorguina
Nouveaux messages
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
2
Réponses
48
Affichages
897
MK2
M
M
  • marie syre
Réponses
12
Affichages
2 K
crocro42
crocro42
D
  • Dalou
Réponses
9
Affichages
528
Professeur
Professeur
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut