rhv-emdr like

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par valikor, 23 Juillet 2009.

  1. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    bon, ca fait bon nombre de mois que j'utilise la régression ou la restructuration d'histoire de vie en partant d'un état suscité par la stim EMDR en auditif ou kinesthésique, yeux fermés.
    Attention, la technique ne marche bien que si la personne n'a pas trop de besoin de controle.
    Si son besoin de controle ou sa difficulté à lacher prise est >8/10, ca commence à devenir problématique. Mieux vaut alors commencer par désensibiliser autre chose puis passer à cela, pour qu'elle soit en ECM suffisant.

    RHV-EMDR : grosso modo c'est remonter le lien entre la peur dans le présent et la/les causes dans le passé, sachant que les causes peuvent être des évènements, des périodes, des personnes.

    -faire se focaliser la personne sur son problème présent. Cela peut être :
    -une peur,
    -un manque de désir (et oui on peut ressentir un manque de désir et le chiffrer);
    -un besoin (exemple un besoin de liberté trop fort indique la personne a soit eu trop de liberté par le passé, soit en a manqué); exemple un besoin de manger (boulimie);
    -tout autre émotion/sensation/impression plus généralement.

    phrase magique :

    concentrez vous sur ce problème et c'est comme si il y avait un lien ou un fil entre ce problème et quelque chose ou quelqu'un de votre passé, un fil à suivre pour trouver la ou les causes,
    et faire le nettoyage qui s'impose.

    en souligné le saupoudrage que je le faisais naturellement dès le début et dont je me suis aperçu de l'existence plus tard ...

    tant que le problème dan le présence n'est pas descendu à 3/10 ou au dessous, on peut trouver quelque chose.
    ca peut être un évènement, une période, une personne, un trait ou un problème d'une personne, un objet...

    ou en fait ce problème peut être causé par un autre plus fort encore . Exemple : la peur de la mort qui est causée par la peur de ne plus être là pour ses enfants et d'avoir l'impression de les abandonner...

    valikor
    PS : finalement, ma consult est en retard car la personne est en retard...pfffff...
     
  2. Il est bien bavard Valikor :lol: étonnant, lui qui ne parlait qu'à demi mots, de recadre, de saupoudrage, et je ne sais quoi encore, voilà qu'il explique clairement sa façon de faire, on avance, on avance....

    Se sentirait-il pour laisser pour compte ? :shock:
     
  3. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    c'est juste que fin juillet j'ai moins de clients et que les 2 au bord du burn out qui ont osé prendre rendez vous cet après midi ont eu leur agenda chamboulé et qu'elles n'ont pas pu dire non... leur rdv est décalé à semaine prochaine mais si cela se reproduisait, elles ne pourront plus prendre rdv, sauf à payer un dédommagement (et encore, faut voir comment la personne l'annonce et le gère, s'il n'y a pas de respect...).
    en général ça calme les personnes quand je leur dis cela. Et elles évitent la reproduction du schéma.

    sur ce, j'ai une longue liste de taches administratives qui me narguent...
     
  4. Leo Lavoie

    Leo Lavoie

    Inscrit:
    7 Janvier 2009

    Bon ben moi, ce que j'avais compris c'était qu'on recule toujours en arrière justement pour désamorcer tous les "sous traumas" et là quand on voit qu'y a encore cette réaction qui dépasse le 2 ou le 3 on le refait et c'est comme ça qu'on se rend à l'événement initial qui, parfois, peut se situer assez loin dans l'enfance.

    Donc y'a toujours une forme de régression d'impliquée dans l'EMDR non? Et c'est bien dans le passé, donc, qu'il faut aller barbotter...
     
  5. Ben oui Léo pour la plupart du temps.

    Mais il peut arriver un évènement traumatisant qui n'a rien à voir avec le passé, style un type fait de la plongée sous marine depuis x années, et un jour il a un incident qui le panique au point de ne plus vouloir replonger, donc là il s'agit d'un évènement traumatisant mais localisé, donc là on peut travailler uniquement sur cet évènement sans régression dans l'enfance.
     
  6. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour,

    A la fois : d'accord :) , et pas d'accord :? ...
    Je m'explique.

    Cette plongée qui se passe mal peut représenter un souvenir traumatique et être associée :

    - soit à un souvenir plus ancien, non traumatique
    et ce peut alors être le souvenir de la plongée qui, traumatisant, apporte au souvenir ancien une caractéristique Nouvelle : ce souvenir ancien est revisité, recomposé, avec une donnée pénible.

    - soit à un souvenir plus ancien, traumatique
    et là la plongée a pu ne pas être si grave, puis (après un délai bref, peut-être du fait d'une remarque d'un camarade peu après la remontée, ou bien parce que le souvenir ancien a des éléments forts en commun avec l'expérience de la plongée...) l'expérience de cette plongée s'accole au souvenir ancien et acquiert à ce moment des composantes, cognitives mais non strictement mnésiques, défavorables.

    Dans le modèle que je décris, le passé peut marquer de son empreinte l'interprétation qui est faite du présent.

    Mais il est également possible que le présent marque de son apport négatif une inscription mnésique qui ne l'était pas autant.

    :!:
     
  7. C'est sûr que ce traumatisme localisé peut éventuellement faire appel à un souvenir plus ancien, mais l'amamnèse est là pour ça ainsi que la relation avec son patient...
     
  8. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Non, l'anamnèse ne permet pas de faire les liens qu'une séance de type HTSMA peut mettre au jour.

    - L'interrogatoire ayant pour objectif l'anamnèse, est structuré de manière très influencée par le T, pour commencer.

    - Ensuite, les liens que le P présente lors de cette étape (l'anamnèse se construit "avec le cerveau rationnel" surtout), sont quasiment tous tirés de ses "théories explicatives du problème", ces théories qui participent à l'entretien du problème (les tentatives de solution dysfonctionnelles, pour parler comme à Palo Alto).

    Je peux préciser en citant mon cas : en séance avec les mouvements oculaires (avec une collègue comme T), et alors que je pensais avancer sur un chemin banal (centré sur des problématiques professionnelles) je me suis retrouvé projeté dans le souvenir d'une expérience d'adolescent, que je pensais avoir oubliée, et dont je n'aurais jamais pensé que son évocation ranimerait ce type précis d'émotion, ni surtout cette intensité.

    Je l'ai souvent vu pour des patients, mais je pensais qu'ils étaient déjà conscients de ces liens-là avant la séance ; depuis cette expérience personnelle (entre autres), j'ai pu vérifier avec les P aussi que les liens apparaissaient souvent, soit en cours de séance soit dans les 48 heures suivantes.

    D'où l'importance de ne pas laisser repartir une personne en état trop angoissant, comme déjà souligné, sinon en gros une forme d'abréaction surviendra à un moment où le T ne pourra ni être présent ni être utile...

    Aussi en effet, la relation T-P est la meilleure protection à offrir dans ces circonstances bouleversantes.
    Et ce genre de travail se prépare, on ne se lance pas "comme ça" dans une séance de ce type !
     
  9. Je partage totalement votre point de vu Castorix, j'ai répondu un peu trop rapidement la dernière fois. :oops:

    Néanmoins que signifie "HTSMA" ?

    Comment définissez vous la séance que j'ai pratiqué avec un blocage oculaire, qui n'est donc pas de l'EMDR (mouvements oculaires alternatifs)
    à l'époque on m'a parlé d'une séance d'hypnose bioénergétique, connaissez vous cette pratique ? Cela consiste à décharger le corps de sa mémoire cellulaire, des chocs ou traumatismes vécus et enregistrés dans notre inconscient, comme l'EMDR en fait... :roll:

    Qu'en pensez vous ?
     
  10. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour Métaphore,

    HTSMA est l'acronyme (Hypnose, Thérapie Stratégique, Mouvements Alternatifs) qu'a choisi un groupe de formateurs il y a de cela quelques années déjà, pour nommer leur pratique intégrant les mouvements (oculaires par exemple) à leur approche faite d'hypnose (ericksonienne) et de Thérapie orientée solution (un peu aussi Thérapie centrée sur le problème, puisque c'est ce que l'on fait dans le travail sur la cible).

    Leur enseignement se déroule à Nantes ; mais un de leurs partenaires complète le dispositif dans le Nord (Tournai etc.).

    Pour votre séance, je ne la qualifierai pas à votre place (chacun la sienne :wink: et vous y êtiez, pas moi) mais cela évoque une séance qui s'est déroulée en transe.

    Ce dont je ne peux pas juger c'est comment elle a été conduite ; car c'est tout de même la relation entre T et P qui caractérise le mieux le style de thérapie.

    Et bioénergétique n'est pas un label que je puisse comprendre avec son seul nom.

    HTSMA est pratiquée par de nombreuses personnes (les formateurs "tournent" beaucoup) mais n'est bien sûr pas aussi diffusée que l'EMDR ; elle l'est plus que RITMO (et un peu plus que l'IMO, si je ne fais pas d'erreur, quoique l'IMO existe depuis longtemps, son créateur est quasimùent le 1er à être revenu en France avec la méthode des MO).
     
  11. valikor

    valikor

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    oh que oui!


    j'ai déjà reçu des personnes pour qui la 1ere séance avait permis de bien évacuer certaines choses et qui a la 2me séance, disaient en reparlant de ces souvenirs, "Quel gâchis!' de façon très forte!
    ils se reprenaient la tête de façon différente....

    Valikor
     
  12. Castorix, ce qui me gêne dans vos propos c'est :

    1) vous ne pouvez pas vous prononcez sur ma séance (?) :

    :arrow: Pour votre séance, je ne la qualifierai pas à votre place (chacun la sienne et vous y êtiez, pas moi) mais cela évoque une séance qui s'est déroulée en transe.

    Je pensais qu'en tant que praticien expérimenté, vous pourriez m'en dire un peu plus, peut être que cela porte un autre nom...

    2) Globalement tout ce qui n'est pas Ericksonnien n'a pas grand intérêt pour vous, (et pour les autres d'ailleurs de ce forum) :?

    Je trouve ça très dommage de rester cloisonner dans votre monde Eriskonnien, parce que celui ci porte un Label, pour qui d'ailleurs ? pour vous ?

    Pouvez vous m'expliquer la différence qu'il y a entre :

    *HTSMA
    *EMDR
    *RITMO
    *IMO

    Sans citer ma séance d'hypnose bioénergétique qui pour moi est la même chose.
     
  13. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonsoir Métaphore,

    Je crains que vous n'ayez pas compris - peut-être n'est-ce pas clair pour vous, mais pour ce qui concerne votre remarque (2) : comment expliquez-vous votre phrase "Je trouve ça très dommage de rester cloisonné dans votre monde Ericksonien" alors que nous sommes en train de parler de l'HTSMA et autres méthodes profitant de l'avancée qu'a produit le travail de Francine Shapiro ?!

    :roll: Pour mémoire, l'expérience personnelle de Mme Shapiro date de 1987, son bouquin est sorti en 1995 en france, alors que M.H. Erickson s'est éteint en 1980... :shock:

    Pour votre expérience (1), désolé mais le temps a passé et je relirai volontiers votre message si vous me rappelez le sujet où vous l'avez posté SVP.
    Je vous en dirai un mot ensuite, si vous êtes d'accord.
     
  14. Merci Castorix,

    Voici le lien et mon message:

    https://www.transe-hypnose.com/sujet/emdr.2125/page-2

    Et puisque j'y suis j'aimerais bien avoir votre avis sur ce lien si vous avez le temps, car moi je pars en vacances demain matin.

    https://www.transe-hypnose.com/sujet/therapie-par-le-reve-eveille.2156/
     
  15. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Pratique fréquente dans le rebirthing. Ceci dit, l'approche qui était "officiellement" dite du rebirthing, semble avoir attiré sur elle l'attention de la Commission d'étude des sectes.

    Oui, ceci est une réinterprétation de votre ressenti vers une hypothèse explicative ; est-ce la vôtre (spontanée) ou bien vous a-t-elle été proposée ?


    Les sensations vertigineuses sont possibles en début de transe, notamment peu après l'occlusion des paupières ; cela m'est arrivé en début d'année, j'en ai conclu que je n'avais pas bien travaillé :

    - en ne repérant pas (calibrage) l'éprouvé sur le visage de la patiente (un discret froncement des sourcils, discret mais décelable ! et parfois des réactions motrices bien plus lisibles)

    - en n'ayant pas assez bien fait comprendre (quelques phrases simples devraient y suffire) qu'en cas de réaction indésirable, s'adresser à moi (un geste si on ne veut pas parler) est souhaitable.

    En l'occurence, les vertiges cessent à l'ouverture des yeux, qu'il est très commode d'intégrer dans la suite.

    Pour les gestes indésirables, des soubresauts répétés des avant-bras, tout dépend si le ressenti du corps est à ce moment positif ou plus difficile.

    Par exemple, mon expérience me pousse à penser que chaque fois que les gestes évoquent des gestes de défense (protection de la poitrine, de l'abdomen,...) il y a lieu de penser à des antécédents d'abus, d'agression, etc.

    Ceci ne signifie en aucun cas que je l'évoque alors verbalement ; mais dans ce cas il faut construire la suite pour récupérer un éprouvé confortable, ce qui est plus ou moins délicat si la personne par exemple ne donne aucune indication ; en ce cas la métaphore corporelle (réification) est une excellente voie ; mais pas la seule... :roll:

    Bon ensuite pour vous répondre, rien à voir avec la technique des mouvements oculaires.


    Alors bonnes vacances :) et reparlons-en plus tard...
     
  16. [align=justify]Bonjour Castorix,

    De retour de vacances, je réponds à votre message.

    J'ai l'impression qu'on ne se comprends pas...

    Concernant le rebirthing, ou hypnose bioénergétique, qu'importe le nom donné, je vous ai expliqué comment cela s'est passé et vous ne me donnez pas beaucoup d'explications quant à mon expérience.

    :arrow: Les sensations vertigineuses sont possibles en début de transe, notamment peu après l'occlusion des paupières ; cela m'est arrivé en début d'année, j'en ai conclu que je n'avais pas bien travaillé...

    Je vous rappelle que lors de mes séances en rêve éveillé libre, je n'ai jamais eu de sensation ni vertigineuses, ni de nausées, mais uniquement dans cette expérience d'hypnose bioénergétique, car le blocage oculaire m'a donné une tension à la tête, (ma thérapeute m'avait prévenu de cet inconfort) c'est l'image où je me suis sentie comme dans une machine à laver qui m'a donné la nausée, je n'ai pas raconté toute l'expérience qui confirmait pour moi une renaissance (je précise que je n'étais pas du tout désirée par ma mère, sans rentrer dans les détails de mon histoire personnelle)..., je suis née avant terme avec les forceps, que ma mère m'a trouvé très moche à la naissance,(j'ai bien changé :D ...) bref à travers cette expérience, j'ai revécu ma naissance dans le sens où j'ai eu la sensation d'être mal dans le ventre de ma mère (non désirée), c'est mon propre ressenti et non celui de la thérapeute, après avoir tournée dans une machine à laver, je me suis vue descendre dans un tuyau où je voyais de la lumière au bout, pour attérir au fond de l'eau puis me retrouver à la surface de l'eau un peu déboussolée mais reprenant vie.

    Alors Castorix comment appeleriez vous cette expérience ?...

    Depuis cette séance, mes migraines ont disparu. Me reste encore quelques céphalées de tension à gérer.

    Je précise encore une fois que lors de toutes mes séances, je les ais faites après une courte induction hypnotique mais ensuite la thérapeute n'interviens jamais jusqu'à la fin de la séance (sauf une fois).

    Donc je pense que nous ne parlons pas de la même chose Castorix...


    PS : je rajoute que ma thérapeute m'a indiqué que cette technique passait par un canal différent du visuel, le canal des réactions motrices. Globalement c’est le corps qui s’exprime à travers ce processus par des mouvements plus ou moins fort.
     
  17. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Bonjour Métaphore,

    D'ordinaire je ne fais pas de "déballage" (interprétation sauvage) mais devant votre insistance, je comprends que vous souhaitez plus une discussion professionnelle "en général" et non une interprétation personnalisée de votre cas (que je respecte comme d'ordre privé). Donc c'est OK.

    Eh bien, votre question portant surtout sur la situation 2, ce n'est en rien un emploi des mouvements oculaires de l'HTSMA ou de l'EMDR.
    Cela fait directement penser à une séance hypnotique très classique (je peux l'affirmer car j'en ai l'expérience), caractérisée notamment par : "Globalement le corps s’exprime à travers ce processus par des mouvements plus ou moins forts" comme vous le dites, ce qui est une définition assez juste du caractère psycho-corporel du travail hypnotique pouvant être réalisé (parmi d'autres possibilités).

    Pour le R.E.L. (question 1), je vois tout de même assez peu de différence avec le R.E.D. qui est très volontiers transposé en une version autonomisée (au moins dans un 2nd temps) : un peu comme l'hypnose dirigée, qui est souvent suivie d'une utilisation autonome (donc A-H) par le sujet.
    Ce sont donc plus probablement deux phases complémentaires de la même démarche, basée sur une sorte de RHV métaphorique (d'où votre attachement aux symboles) : ici la métaphore est celle de la renaissance.

    Mais je respecte votre désir persistant et même insistant, de déclarer à qui veut l'entendre : "je pense que nous ne parlons pas de la même chose" ; ce qui dérape hélas parfois en "J'ai l'impression qu'on ne se comprends pas..." (sauf que, peut-être, vos interlocuteurs comprennent très bien, eux).

    Votre besoin d'affirmation d'une identité bien distincte est parfaitement recevable et je ne la contesterai donc pas :!: .
    Vous êtes définitivement à mes yeux, une personnalité singulière.

    Je ne prendrai pas pour de la mauvaise foi ce qui est une volonté d'affirmation de votre originalité ; ni pour de l'agressivité ce qui se rapporte plutôt à une sensitivité exacerbée.

    Je me permets une seule remarque: prendre sa propre expérience, comme une référence définitive pour définir quelque chose, est parfois une grave erreur méthodologique.
    D'autres que vous s'y sont cassé les dents (voir Freud et son Oedipe).
     
  18. :arrow: Je me permets une seule remarque: prendre sa propre expérience, comme une référence définitive pour définir quelque chose, est parfois une grave erreur méthodologique

    OK Castorix, mais je ne demande que ça qu'on me fasse part des propres expériences de chacun, moi j'expose la mienne, maintenant je ne demande qu'à comprendre les mécanismes de chacune des méthodes et des expériences vécues par chacun.

    Car le discours métaphorique, et les phrases toutes faites sorties des bouquins, ben j'ai qu'à lire, et j'en apprendrais autant, vous comprennez j'espère ce que je veux dire maintenant que vous avez établi mon profil ou comme dirait certains mon pattern psychologique...
    :D
     
  19. castorix

    castorix

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Je n'aurais su mieux vous le dire... :wink:

    P.S. : tout ce que j'écris est de moi, ou alors je cite la source.
    Parce que vous le savez, parfois un livre en apporte bien plus que ce qu'un posteur comme moi peut transmettre, même sur un forum comme celui-ci.
     
  20. C'était une façon générale de dire que sortir des grandes phases ou un vocabulaire spécifique n'est pas toujours compréhensible pour l'ensemble des internautes et pour moi même d'ailleurs.

    Quand on est thérapeute on doit s'adapter à son interlocuteur n'est ce pas ?

    La lecture c'est une chose, mais le vécu et l'expérience de chacun à travers les expériences en est une autre, pour moi l'une ne va pas sans l'autre...
     
Chargement...