Formation Hypnose

Souvenirs de l'enfance effacés (avec l'hypnose)

  • Initiateur de la discussion venama
  • Date de début
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Si vous allez voir un hypno dans le but de vous rappeler des trucs traumatisants, il y a de fortes chances que vous résistiez à l'hypnose. Disons qu'il est possible que la porte de votre subconscient se refermera d'avantage et que vous pourrez, tout au plus, vous mettre dans une transe qui n'en est pas une ou qui est très partielle ou en dent de scie.

Vous aurez l'air en transe mais vous aurez fermé la porte à vos souvenirs.

C'est alors que la transe doit servir autrement. On doit alors oublier l'idée d'aller chercher des souvenirs précis. Y aller plus en respect du désir de l'inconscient de vouloir dissimuler des choses tout en sachant qu'en quelque part, il voudrait aussi tout dire. Peut-être ne sait-il pas comment.

En effet, si des trucs se passent à deux ans, le subconscient manque de paramètres pour mettre en mémoire d'aujourd'hui. Il remet alors en mémoire que le ressenti. Mais on peut travailler avec cela.

De plus en plus, avec ma pratique, il me semble constater que l'on peut travailler et mettre dans le subconscient des patients, des idées, des connaissances, des faits, des trucs forts qui vont nécessairement recadrer tout ce qui s'y trouve (dans ce subconscient) mais qui ne veut pas se révéler comme tel... Je crois bien que c'est un peu le principe éricksonnien d'ailleurs.

Donc... peut-être dans votre cas. Un hypno saura démontrer du respect pour la peur de votre subconscient. Ce qui fera que votre subconscient pourra s'ouvrir à de nouveaux recadrages qui se feront en hypnose et qui feront en sorte que, de toutes façons, une fois certains faits recadrés, les souvenirs émergeront par la suite.

Bref, il faut parler à l'enfant apeuré comme s'il était de l'autre côté d'une porte qu'il tient verrouillée. Ne pas défoncer la porte, même si l'on peut. Lui parler, inviter le patient adulte à parler à l'enfant en lui, gagner sa confiance. Lui dire des vérités fondamentales positives et le laisser ouvrir la porte de lui même.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
Triggermind à dit:
surderien à dit:
Encore une fois, par l'hypnose, on peut travailler sur l'émotion ( schématiquement pour en mettre une "autre" à la place ) sans aucun besoin d'aller rechercher une causalité initiale (car là c'est de l'analyse psychanalytique qui demande énormément plus de temps et d'énergie pour aboutir à un résultat que l'hypnose.)

Mais le mental cartésien est tellement formaté à analyser, qu'il ne peut imaginer qu'il puisse en être autrement :

c'est là sa meilleure façon de bloquer les choses.

:roll:

Hummm... Je vais devoir rejoindre paulelie sur ce point...
On peut bien sur travailler sur l'émotion, mais le risque de déplacer le symptôme est bien présent s'il y a un conflit réel non résolu...
D'autre part l'hypno analyse reste une thérapie brève, dont la durée n'est en rien comparable avec la psychanalyse.
Je suis d'accord en parlant de l'hyno analyse, je n'ai pas voulu soulever la réponse de Surderien qui a priori ne connaît pas et mélange tout (psychanalyse et hypno analyse qui n'a rien à voir), mais dit comme ça je suis tout à fait d'accord.

effectivement je suis surderien et ne connais pas !
ce qui permet de sortir de ses certitudes analytiques et des résistances de son mental
un lâcher prise difficile à accepter au début mais qui permet finalement les plus grandes réussites en thérapie

8)


et suites aux résistances et aux controverses sur ce forum, je comprends désormais l'incompréhension et la méfiance envers l'hypnose de la plupart des médecins non hypnos !

:roll:


le risque de déplacer le symptôme est bien présent s'il y a un conflit réel non résolu...

çà c'est bien sûr !

et çà c'est trés précisément l'exemple type d'une croyance-résistance qui bloque toute possibilité d'imaginer que par l'hypnose tout puisse-être différent !

:twisted:
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
le thérapeute hypnose même dans son intervention avec le subconscient ,est obligé s'il n'est pas mentaliste ou magnétiseur, de se baser sur son propre rationnel , logique et analyse.... pour suivre un procédé qu'il a appris.... bien sur il y a l'intuition qui s'apprend avec l’expérience....
les découvertes de ce que cachent les mots!
mais dans les premières années ont est obligés de suivre un protocole établi que l'on va transformer avec le temps....
même ce qui se trouve au profond de l'inconscient a une logique, que les praticiens se disputent....
ce qui prouve qu'il n'y as pas qu'un seul chemin....
qu'une vérité! qu'une technique....
qui ne sera toujours bâtie sur le mystère de l'esprit

ce qui compte et encourage le thérapeute sérieux ce sont les résultats... et l'humilité qu'il a d'abandonner une méthode pour une autre en apparente contradiction si ces résultats semblent meilleurs....
oui je reconnais que c'est subjectif.....mais c'est mon choix après avoir étudié l'eriksonien le pnl et le spectacle....
c'est ma synthèse!

je crois que je ne suis pas seul a avoir fait des choix!
je n'impose pas mes choix mais me bat pour exprimer qu'il y a une alternative et depuis que je suis ici, malgré les preuves et les références, les scripts et conférence.....les résultats....
vous vous obstinez a les dénigrer, a produire vos attaques personnelles.....
oui j'ai contesté que l'on puisse faire de la thérapie sur un forum, n’ai je pas le droit de m'exprimer?
cela ne vous a pas empêché de continuer!
vous n'avez pas changé d'avis?
alors pourquoi voulez vous que je change vis a vis de vos théories?
parce que vous êtes médecin?
et d'ailleurs êtes vous vraiment médecin?
pour moi vous êtes surderien!

c'est la certainement un paradoxe qui n'est pas miroir....
vous parlez sans arrêt de charlatans.... ce qui est plein de sous entendus...... assez!
si vous avez des noms dites les....
sinon taisez vous a ce propos....
l'hypnose n'est pas de créer la peur !
mais de résoudre les problèmes qu'elle cause...
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
le risque de déplacer le symptôme est bien présent s'il y a un conflit réel non résolu...

çà c'est bien sûr !

et çà c'est trés précisément l'exemple type d'une croyance-résistance qui bloque toute possibilité d'imaginer que par l'hypnose tout puisse-être différent !
Ces propos confirment bien votre méconnaissance en matière d'hypno analyse. Vous avez le droit de ne pas savoir, mais surtout pas d'affirmer un discours erroné.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
surderien à dit:
le risque de déplacer le symptôme est bien présent s'il y a un conflit réel non résolu...

çà c'est bien sûr !

et çà c'est trés précisément l'exemple type d'une croyance-résistance qui bloque toute possibilité d'imaginer que par l'hypnose tout puisse-être différent !
Ces propos confirment bien votre méconnaissance en matière d'hypno analyse. Vous avez le droit de ne pas savoir, mais surtout pas d'affirmer un discours erroné.

Vous n'avez manifestement pas eu accés au paradoxe de mon affirmation.

8)
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
On pourrait ecrire le risque de déplacer le symptôme est absent s'il y a un conflit réel résolu

Et cela est l'expression d'une croyance qui permet d''imaginer que par l'hypnose cela puisse être identique.

(Sans etre pareil ... )
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Pour Freud le symptôme ( phobie, obsession etc...) pour lequel la personne consulte manifeste l'existence d'un conflit. Si l'on supprime le symptôme sans résoudre le conflit un nouveau symptôme apparaîtra.
Erickson a dit par ailleurs :
"le client est allergique à certaines paroles ou pensées, et il convient de respecter ces allergies comme le médecin respecte une allergie d'ordre médicale"
La médecine comme l’hypnose n’est pas une science exacte…
Quand la demande de Venama comprend : « Je souhaiterais réaliser une première scéance d'hypnose pour essayer de retrouver des souvenirs de mon enfance. Je ne souviens de rien seulement de quelques cauchemards, de vague image. Mais aucun sensation ni émotion ne reviennent. » ma première approche est de lui proposer une hypno analyse (courte, en une séance le plus souvent) plutôt que de travailler sur le symptôme.
surderien à dit:
Bienvenue venama
Que souhaitez vous par l'hypnose : oublier définitivement le phénomène émotionnel initial, ou retrouver précisément ce qui s'est passé au risque de réactiver encore plus votre problématique émotionnelle ?
La demande de Venama est assez explicite, comme elle me semble aussi réalisable sur le plan thérapeutique je ne vois pas de raison, dans un premier temps, de lui proposer autre chose.
 
I

Intemporelle

Invité
Tout à fait d'accord avec Triggermind.

"Je ne souviens de rien seulement de quelques cauchemards"

Excellent point de départ...
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Triggermind à dit:
Pour Freud le symptôme ( phobie, obsession etc...) pour lequel la personne consulte manifeste l'existence d'un conflit. Si l'on supprime le symptôme sans résoudre le conflit un nouveau symptôme apparaîtra.
Erickson a dit par ailleurs :
"le client est allergique à certaines paroles ou pensées, et il convient de respecter ces allergies comme le médecin respecte une allergie d'ordre médicale"

eh bien l'accumulation de stress fait apparaitre les symptômes, sans que la personne soit en conflit avec qui que ce soit, ni qu'elle presente des signes de conflits internes...

c'est l'accumulation de ressentis négatifs qui provoque l'apparition des symptômes qui sont à leur tour eux-même sources de ressentis négatifs, vu que la personne se prend la tête dessus...

et il convient de trouver et neutraliser ces allergies... un bon problème, c'est un problème résolu et pas un problème que l'on gère....ou qu'on évite de toucher...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Triggermind à dit:
Pour Freud le symptôme ( phobie, obsession etc...) pour lequel la personne consulte manifeste l'existence d'un conflit. Si l'on supprime le symptôme sans résoudre le conflit un nouveau symptôme apparaîtra.
Erickson a dit par ailleurs :
"le client est allergique à certaines paroles ou pensées, et il convient de respecter ces allergies comme le médecin respecte une allergie d'ordre médicale"
La médecine comme l’hypnose n’est pas une science exacte…
Quand la demande de Venama comprend : « Je souhaiterais réaliser une première scéance d'hypnose pour essayer de retrouver des souvenirs de mon enfance. Je ne souviens de rien seulement de quelques cauchemards, de vague image. Mais aucun sensation ni émotion ne reviennent. » ma première approche est de lui proposer une hypno analyse (courte, en une séance le plus souvent) plutôt que de travailler sur le symptôme.
surderien à dit:
Bienvenue venama
Que souhaitez vous par l'hypnose : oublier définitivement le phénomène émotionnel initial, ou retrouver précisément ce qui s'est passé au risque de réactiver encore plus votre problématique émotionnelle ?
La demande de Venama est assez explicite, comme elle me semble aussi réalisable sur le plan thérapeutique je ne vois pas de raison, dans un premier temps, de lui proposer autre chose.

En effet... Cependant il serait peut-être utile aussi de mettre ces missiles à têtes chercheuses dans le subconscient que sont les vérités fondamentales comme "Je suis venu dans ce monde digne d'amour et de respect" Ne serait-ce que d'alimenter cette quête du bien être que la peronne vient chercher en consultation.

Il faut aussi savoir que de réactiver des souvenirs traumatiques est comme de crever un abcès. Y'a le pus qui gicle et c'est un temps désagréable à vivre. Mais une abréaction de ce genre sera toujours curative sur le temps. Il faut savoir le dire au patient et savoir guider.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
valikor à dit:
eh bien l'accumulation de stress fait apparaitre les symptômes, sans que la personne soit en conflit avec qui que ce soit, ni qu'elle presente des signes de conflits internes...
c'est l'accumulation de ressentis négatifs qui provoque l'apparition des symptômes qui sont à leur tour eux-même sources de ressentis négatifs, vu que la personne se prend la tête dessus...
et il convient de trouver et neutraliser ces allergies... un bon problème, c'est un problème résolu et pas un problème que l'on gère....ou qu'on évite de toucher...
Bien sur, bon nombre de symptômes ne sont du qu’à une accumulation de stress ou d’autres choses,
sans conflit interne,
ces symptômes se sont construit un peu sur le mode de construction d’une croyance…
Mais si il y a eu dans le passé des évènements traumatisants refoulés jusqu’à l’amnésie par un mécanisme de protection, comme par exemple des gestes incestueux, je garde la croyance
qu’une hypnose symptomatique de recouvrement ne réglera que très transitoirement
le problème. Je procède alors par hypno analyse.

surderien à dit:
et çà c'est trés précisément l'exemple type d'une croyance-résistance qui bloque toute possibilité d'imaginer que par l'hypnose tout puisse-être différent !
J’aime beaucoup l’ésotérisme, la physique quantique….
Mais en thérapie, je reste très « clinique », et faute d’une théorie universelle sur l’hypnose,
j’utilise les multiples théories à ma disposition…
Y compris l’hypnose sèche presque à chaque séance ( en fin de séance) en laissant le patient faire le
« rêve » pendant 2 minutes (montre en main) de toutes les possibilités que lui apportera le changement effectué pendant la séance…
Cependant m’imaginer simplement que par l’hypnose tout peut être différent , sans aucune
hypothèse de travail… C’est trop fort pour moi et je n’en suis pas encore à ce stade.
Leo Lavoie à dit:
En effet... Cependant il serait peut-être utile aussi de mettre ces missiles à têtes chercheuses dans le subconscient que sont les vérités fondamentales comme "Je suis venu dans ce monde digne d'amour et de respect" Ne serait-ce que d'alimenter cette quête du bien être que la peronne vient chercher en consultation.
Oui évidemment, c’est même à faire au début de la séance, je m’inspire beaucoup de l’hypnose « humaniste » pour cela.
Leo Lavoie à dit:
Il faut aussi savoir que de réactiver des souvenirs traumatiques est comme de crever un abcès. Y'a le pus qui gicle et c'est un temps désagréable à vivre. Mais une abréaction de ce genre sera toujours curative sur le temps. Il faut savoir le dire au patient et savoir guider.
Si c’est trop fort et désagréable en régression, on peut passer en régression avec dissociation.
Avec l’expérience, il y a bien longtemps que je n’ai pas eu besoin de me servir de l’amnésie partielle
ou totale de la séance pour gérer et guider le patient.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
s'imaginer simplement que par l'hypnose tout puisse être différent me parait la suggestion la plus suggestive pour entrer en hypnose !

une hypnose légère et rapide sans plan d'action, simplement ressentir comment fonctionne la personne en face

partir de, et renforcer la façon où elle fonctionne bien et faire disparaitre en parallèle la façon où elle fonctionne "mal" ( résistance, dissociation cognitive)

le principe des métaphores me parait génial sur ce plan

une idée de départ la plus proche possible de ce qui passionne la personne qui permet de mettre en confiance, en symbiose, en hypnose, soi-même et avec la personne et on part automatiquement, hypnotiquement, dans un voyage thérapeutique avec plein d'idées associatives !

Bon voyage...Bonnes vacances...Beaux projets...

:)


à l'opposé de cette controverse qui prédomine souvent sur ce forum qui fait que l'hypnose n'a alors plus aucune différence avec l'habitude, le conflit, le pouvoir, la guerre...

:twisted:
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut