1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

Aïe

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Kamou, 5 Mai 2012.

  1. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    Ca va pas. Plus du tout.
    J'ai besoin d'un coup de pouce extérieur pour rompre le cercle vicieux, peut être même d'un thérapeute.
    Si vous avez des conseils/idées/propositions je suis preneur.
     
  2. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Que t'arrive-t-il?
     
  3. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    oui, c'est quoi le vice ?
     
  4. d-kortik

    d-kortik Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2010
    Messages:
    165
    J'aime reçus:
    5
    Points:
    1530
    Localité:
    Besançon
    Une douche glacée tout nu place de la Concorde ?
     
  5. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Attendre cet été alors... :wink:

    Bon sans rire, que vous arrive t-il ?
     
  6. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Besoin d'un rebond, de retrouver un sens à la vie, d'y réintroduire des couleurs, de lutter contre la vague de psoeudo démystification qui envahit mon monde, de m'ancrer en moi même, de trouver ma voie, de m'épanouïr, d'épanouoir ma sensibilité, d'entrer dans un cercle vertueux.
    Comme besoin d'un réveil...
    Le problème étant que je ne supporterais pas un délire bisounours non plus, quand bien même il aurait des effets positifs.
    J'ai besoin de trouver en moi des ressources pour supporter le réel, aussi crade qu'il soit, pour trouver un nouveau souffle, pour gagner en lucidité.
    Je préfère continuer à en chier et voir les choses telles que je les perçois le plus abruptement que d'entrer dans un état de non attention dans lequel je me sens bien.

    Ca fait trois mois que je suis dans les nimbes, que des pans de conscience s'effondrent en moi, que je nage en plein flou, en pleine incertitude, en pleine attente d'un rebond. Les philosophes ne peuvent rien pour moi, ils disent "c'est la traversée du desert qui commence-qui commence??? les thérapeutes peuvent peut être m'aider ? Me donner les clefs, je sais pas trop...

    C'est pas que l'envie m'en manque, c'est un poids qui m'aspire vers le fond irrévocablement.
    Dans la vie étrangement ça va plutôt bien, je sors, je vois plein de gens, je m'en sors pas mal du tout en cours, mais je me sens fichtrement mal, et même quand ça va à peu près je sens que c'est instable, sur le point de retomber.

    Y a la clope aussi qu'il faudrait déraciner, mais ça j'avous ne pas vraiment avoir l'envie, y a aussi des choses plus anciennes auxquelles je recommence seulement à penser et que j'avais banni de mon esprit.

    Et puis surtout il y a cette urgence. Urgence à vivre, à être, à exister. Je pense que si je travaillais là dessus le reste s'articulerait de lui même.

    le problème c'est que seul, je me mords la queue (hum...).
    J'ai besoin d'une intervention extérieure, peut être même ne serait ce que pour mettre les choses au clair en moi même, je sais pas vraiment en fait. D'ailleurs si je savais je serais pas là à vous demander...
     
  7. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    c'est une idée.
     
  8. Intemporelle

    Intemporelle Invité

    Kamou,

    Spontanément en vous lisant, j'ai envie de dire que ce qui vous arrive est peut être le revers de l'intellectuel qui se trouve en conflit avec sa nature profonde... décrit par vous même par "Urgence à vivre, à être, à exister".


    Cette confrontation intérieure qu'on appelle la traversée du désert est parfois nécessaire, j'ai l'impression qu'on ne peut y échapper, surtout si des choses anciennes remontent à la surface, mais tout dépend de la nature de cette remontée...


    :arrow: Je préfère continuer à en chier et voir les choses telles que je les perçois le plus abruptement que d'entrer dans un état de non attention dans lequel je me sens bien.

    Qu'entendez vous par là ?
     
  9. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Le chaos en soi accouche soit d'une étoile qui danse soit d'une étoile filante. Dénouement en fin de traversée du désêtre. Bip... Bip...
     
  10. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Il n'y a aucun conflit entre un moi intellectuel et un moi... un moi quoi d'autre ? Vous devez en savoir quelque chose, métaphore, les livres ne sont pas des substances froides et inertes, bien au contraire ils jaillissent et font vibrer en nous mille sensibilités en retour. De même qu'écrire, penser, débattre, est une activité à part entière pour celui qui se l'accorde. Mon urgence à être peut tout à fait s'affirmer par l'intellect, c'est un état général.

    Des choses anciennes, oui, dont j'ai pu parler, pour la première fois et étrangement naturellement, à une amie. Qui ne sont pas indépassables. Elles ne sont pas gênantes, seulement force est de constater qu'elles se libèrent du gel de ma mémoire et inondent mes pensées.

    Laissons de côté les choses que je ne veux pas.
    J'ai besoin d'aide pour trouver ma voie dans ce chaos, j'ai besoin de clefs pour laisser s'exprimer les ressources que j'ai à ma disposition, la première étant de savoir à quoi employer ces ressources. Au moins obtenir une direction.

    La seule direction que j'ai pour l'instant consiste en ces paroles très sages ; philosopher c'est avoir les deux pieds dans la merde, et trouver la force d'en rire, d'avancer. Mais voilà, c'est pas très utile...
     
Chargement...