Appel à l'aide : hypnothérapie mauvaise expérience

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Flydams, 6 Mai 2016.

  1. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Bonjour à tous et à toutes,

    Je me présente brièvement :

    Homme, 36 ans, emploi stable, situation stable, amoureux de sa conjointe, souffre d'insomnies depuis 2 ans.

    Manifestation des insomnies : réveils nocturnes et impossibilité de retrouver le sommeil. Aucune difficulté à s'endormir en se couchant.

    Traitements suivis :

    - 2 semaines de somnifères (Zolpidem) pour réguler le sommeil.
    - Séances avec une psychologue.
    - Sophrologie
    - 6 gelules de Valériane
    - 1 cachet de Donormyl
    - 1 gélule de Stresam
    - 3 gouttes d'huile essentielle sur le thorax

    Résultats :

    - Sommeil en grande partie retrouvé.
    - Rechute occasionnelle de 2 ou 3 nuits, régulées avec des somnifères.

    Nouveau traitement :

    Hypnothérapie. 2 séances à ce jour.

    Séance 1 :

    Connaissance avec le praticien, échange sur mon passé, mes angoisses, mes symptômes, mes souhaits. Hypnose et relaxation pour faire sortir des maux enfouis et insoupçonnés. Sentiment de bien-être en fin de séance, amélioration du sommeil mais loin de mes attentes, puisque je souhaite me passer des médicaments.

    Technique employée : yeux fermés, focalisation sur la voix, tapotis sur les genoux avec les doigts à un rythme régulier.

    2ème séance : (vendredi 29 avril 2016)

    Le praticien n'avait pas l'air de savoir quoi faire de moi.
    Hypnose sur fond de musique, yeux fermé, comptages avec projections d'images dans ma tête et suggestions : énergie, motivation, se centrer sur les choses importantes (moins de distraction). Fin de séance, rien de spécial.

    Là commence l'enfer !

    - Réveil angoissé à 04h30 le matin
    - impossible de se rendormir
    - Sensations bizarres dans la tête estompées depuis mais pas disparues
    - Ca fait 1 semaine que je ne dors plus

    - Sport, jardinage, déménagement, je pousse mon corps à bout pour m'épuiser et trouver le sommeil. Je ressent la fatigue de mon corps, les douleurs, l'épuisement mais ma tête et mes yeux ne veulent rien savoir, impossible de trouver le sommeil. Même avec les somnifère, trouver le sommeil m'est difficile ! Je pleure tous les soirs.

    - La patricienne ne sait pas trop m'expliquer

    Je me sens mal, je suis en panique totale, qu'est-ce que j'ai fait, qu'est-ce qu'elle m'a fait ?! Qu'est-ce qu'elle a bricolé avec ma tête et mon inconscient ?

    Est-ce que je peux faire annuler cette 2ème séance par un praticien expérimenté ?
    Est-ce que je peux retrouver mon état normal ?
    Est-ce que je peux retrouver le sommeil ?

    AIDEZ-MOI AVANT QUE JE NE FASSE UNE BETISE SVP, j'ai peur, je suis angoissé, je panique et je ne sais même pas pourquoi. Je vis très mal cette situation. J'ai déjà mal vécu mes insomnies, là c'est au suicide que je pense

    A L'AIDE ! VITE !
     
  2. Singin

    Singin

    Inscrit:
    9 Août 2010
    Surtout pas.
    Il y a d'autres solutions.
    Comme tu peux le voir, il est près de trois heures du matin et je suis sur l'ordinateur.
    Est-ce que je fais de l'insomnie pour autant ?
    Non.
    Tout au moins, c'est pas un problème.
    C'est juste mon mode de fonctionnement.
    Je suis nulle dans la journée et en pleine forme la nuit.
    Peut-être que tout simplement, tu t'obliges à un rythme veille/sommeil qui n'est pas le tien.
    D'où la peur.
    Si tu le peux, prends une semaine de vacances ou de maladie et dors quand tu en a envie pour savoir ce qui te convient.
    On vit dans une société où on nous oblige à un même rythme imposé à tous et ça depuis l'enfance.
    Ceux qui ont ce rythme naturellement vont bien.
    Pour les autres, ce n'est pas facile.
    Tiens le coup.
    D'autres, ceux qui dorment la nuit et sont réveillés le jour, vont venir t'aider après leur petit déj'. :)
     
  3. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Je suis d'accord avec singin, surtout pas, il y a d'autres solutions. Moi aussi, vivre la nuit est mon mode de fonctionnement et je suis d'accord sur le fait que ce rythme veille/sommeil n'est pas le tien et que peut-être un arrêt-maladie ou des vacances pourraient te permettre de penser à autre chose et de te reposer.
    Je ne sais pas à quoi sont dûes les insomnies que tu décris, peut-être il y a-t'il des causes médicales qui n'ont pas été explorées et qui pourraient expliquer les réveils nocturnes.
    Pendant plusieurs années je me réveillais souvent la nuit avec parfois une angoisse importante, il s'est avéré que je faisais des apnées du sommeil.

    Peut-être aussi que l'hypnothérapie a mis au jour une angoisse qui avait besoin de sortir, qui doit sortir. Peut-être aussi que tu focalises trop ton esprit sur tes insomnies. Quoiqu'il en soit, il serait sans doute bien d'en parler à ton hypnothérapeute pour voir s'il faut continuer ou pas, car c'est peut-être une situation qu'elle a déjà connu avec d'autres personnes. Peut-être que d'autres, dans ce forum pourront te dire si c'est une situation qu'ils ont connu en tant qu'hypnothérapeute ou que patient.

    Je me demande aussi si le fait de s'épuiser physiquement n'augmente pas tes insomnies et ton envie de pleurer.
    Personnellement, lorsque je suis épuisée, je n'arrive pas à dormir suffisamment : je me réveille souvent, j'ai du mal à me rendormir, j'ai un mauvais sommeil et je me sens plus fatiguée qu'au coucher, je m'inquiète plus facilement, je suis moins attentive à ce que je fais et j'ai tendance à penser à des choses négatives.

    Je sais aussi, en observant les patients dont je m'occupe (je suis aide-soignante), que la douleur physique empêche d'avoir un bon sommeil et que pour eux aussi, moins ils dorment bien, plus ils dépriment et se ressassent des pensées négatives, notamment celles qui sont angoissantes.
    C'est pourquoi je pense que si tu ne poussait plus ton corps à bout, cela pourrai améliorer tes chances de diminuer tes insomnies en intensité et en fréquence.

    Ce dont je suis absolument sûre c'est que, tu finiras par retrouver ton état normal et un meilleur sommeil. L'énergie que tu utilises pour chercher une solution et le fait que tu aies fait la démarche d'en parler sur ce forum sont des signes très positifs qui me laissent penser que tu n'est pas du genre à laisser tomber et que tu atteindras ton but. Tu as fait le bon choix en nous contactant, discuter fait beaucoup de bien et sur ce forum, tu auras une écoute attentive.
     
  4. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Souvent on est dans le paradoxe de ne pas réussir à s'endormir alors qu'on est crevé et qu'il serait urgent qu'on dorme pour se ressourcer
    Pourtant, il y a une autre façon de se ressourcer, sans forcément dormir, c'est de laisser librement son mental aller se ressourcer à sa guise
    Ainsi, lorsque à 4h 30 du matin tu as une insomnie, que tu es angoissant et transpirant, il se passe quoi ?
    Tu n'arrives pas à prendre conscience de tes idées et tu n'arrives pas à te laisser aller à une idée bien précise qui te sortirait de ton insomnie et qui te ferait accepter simplement d'être là, présent à toi même, avec plein de temps pour toi pour expérimenter d'autres expériences émotionnelles ressourçantes...
    Comment rentabiliser ses insomnies ? Ce temps libre qu'on a pour soi mais où on se laisse entrainer et aliéner par un subconscient qui nous fait perdre notre temps à nous faire croire qu'on est bloqué en insomnie alors que ce temps là pourrait être un temps heureux de joie d'amour en communication avec l'univers et les tous siens si on le reprend pour soi ?
    Développer des techniques de ne pas se laisser piéger :
    Vers 4 heures du matin, les portes de l'inconscient s'ouvrent pour le meilleur mais aussi pour le pire et ressasser ce qui ne va pas car c'est une période de reformatage pour le mental qui risque alors de nous faire partir en vrille...
    Juste avoir la bonne recette et les outils de reformatage pour les suggérer à son mental
    A toi de les inventer, de les imaginer +++

    La nuit je me dis chic, je suis en insomnie, je vais pouvoir avoir du temps pour moi pour jouer au Géo Trouve-tout de l'insomnologie +++

    La méthode idéale pour suicider ses insomnies.

    Apprendre à dormir en s'amusant...

    :rolleyes:


    CF d'autres idées ici https://www.transe-hypnose.com/sujet/insomnie-et-hypnose-difficultes-des-resultats.4611/#post-57892
    Bertrand Picard, celui qui fait le tour autour de la terre seul dans son avion à panneaux solaires
    http://www.linternaute.com/science/technologie/deja-demain/06/avion-solaire/avion-solaire.shtml ne dort pas : il se met en état "d'économie psychique", en pleine conscience : a méditer sans modération...
     
    Dernière édition: 7 Mai 2016
  5. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Bonjour et merci pour vos premiers retours.

    J'ai finalement trouvé le sommeil grâce à Zolpidem...avec mon état de fatigue, ca s'est bien passé ce soir. Je ne comprend qu'une hypnose pour me permettre de retrouver le sommeil me renvois aux somnifères...j'avais réussi à m'en affranchir...

    En fait, en vous lisant, deux choses sont vraies :

    - je suis un couche-tard par nature
    - je focalise beaucoup sur mes insomnies

    Pour votre information, je suis déjà en vacances cette semaine et j'étais arrêté depuis le 21/04/2016, suite à une opération sous anesthésie générale, visant à me retirer 4 dents de sagesse qui ne sont pas sorties.

    Je n'arrive pas à capitaliser " se temps libre". Je ne le vis pas ainsi. Bientôt le travail, dans une entreprise très exigeante, où la performance est primordiale. Comment faire du bon travail et rester performant lorsqu'on ne dors pas ?
    Pour l'avoir vécu, c'est impossible. C'est d'autant plus frustrant que je suis bon dans mon domaine (sans vouloir me jeter des fleurs).

    Avant ces insomnies que j'avais réussi à canaliser tant bien que mal, j'étais un gros dormeur. Me coucher était même un moment agréable. Et avant cette deuxième séance, l'endormissement n'a jamais été un problème, j'ai toujours trouvé le sommeil.
    Ma difficulté venait des réveils nocturnes à n'importe quelle heure de la nuit.

    Depuis cette 2ème séance, je n'ai plus du tout sommeil. Même si mon corps est fatigué, voire épuisé et qu'il le réclame à corps et à cri, le sommeil ne vient plus, l'endormissement ne vient plus.
    J'ai bien réussi à passer une nuit sans somnifère et j'ai mal dormi, je me suis réveillé plusieurs fois. C'est tout de même paradoxale sachant qu'il se produit exactement l'inverse de ce que je souhaite.

    J'ai repris un rdv avec mon hypnotiseuse. Ceci dit je n'ai plus vraiment confiance.
    C'est peut-être un peu de ma faute aussi, je dois le reconnaître, je me suis orienté vers elle sur les conseils d'une copine qui a arrêté de fumer grâce à son hypnose. Sans vraiment réfléchir, aux conséquences, à comment choisir un bon hypnothérapeute.
    Elle n'est ni psy, ni médecin...

    J’espère que vous continuerez à me faire partager vos idées et vos expériences.
    J’espère aussi que vous pourrez m'orienter vers une solution, peut-être un hypnothérapeute reconnu et efficace qui saura briser cette transe et faire du bon travail avec moi.

    Pour ce qui est de l'idée du suicide, j'ai passé ma soirée (en fait mon début de nuit) sur des sites qui en parlent. Je regardais les modes de suicides et l'expérience des gens dans ce domaine. Bien que je n'ai pas de raison de le faire car j'ai tout pour être heureux en fin de compte, il faut que ces insomnies cessent, et je n'apprécie plus rien de toute manière à cause de ces insomnies, alors à quoi bon.
     
    Dernière édition: 7 Mai 2016
  6. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Ah, j'oubliais, l'apnée du sommeil a été médicalement écartée. C'est la première chose que le médecin a regardé il y'a deux ans lorsque mes insomnies ont débutées.
     
  7. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Peut-être que l'élément ou les éléments déclencheurs ont eu lieu il y a deux ans ou sont liés à l'exigence de cette entreprise, ou les deux à la fois. Peut-être est-ce aussi une somme de "petites" frustrations, gênes, paroles ou attitudes maladroites de personnes de ton entourage social familial ou professionnel qui a déclenché ces insomnies. Peut-être aussi que c'est un stress lié à ton activité professionnelle, la peur de ne pas être performant, qui te fait te réveiller en pleine angoisse.
    36 ans, c'est un âge où on est chargé d'être un adulte parfait, chargé d'être un parent parfait (pour ceux qui ont des enfants), chargé d'être un enfant parfait pour ses parents, chargé d'être un employé parfait (qui se doit de montrer qu'il est jeune et dynamique), chargé d'être un ami parfait qui doit montrer qu'il a beaucoup de relations sociales intéressantes (même si ça le gave), chargé d'être un consommateur parfait, chargé d'être un conjoint parfait qui doit avoir un logement et une voiture parfaits à la hauteur de son image sociale parfaite, chargé d'être quelqu'un de soigné et de parfaitement lisse qui s'intègre parfaitement dans sa vie professionnelle, personnelle et sociale dans la joie et la bonne humeur comme tout les gens parfaits, chargé de correspondre à l'image du parfait trentenaire que la société dans laquelle nous vivons et les autres nous renvoient.
    Je suis tentée d'ajouter : parfaitement chargé comme le serait le bât d'un âne parfait qui transporterai en une seule fois toutes les pierres parfaites nécessaires à la construction d'une grande et parfaite pyramide égyptienne.
    Tu es à un âge où beaucoup de personnes attendent beaucoup de toi.
    Je suis à un âge où on commence à me dire (c'est du vécu) : "Toi, je ne t'en veux pas de ne pas t'en sortir avec l'informatique, à ton âge, c'est normal de ne pas savoir s'en servir". :confused: Mon âge ?:mad: Et puis, avant, j'étais secrétaire, ça fait 20 ans que je manipule des outils de bureautique ! Non mais !

    Aujourd'hui ça fait plusieurs années que je travaille la nuit : deux nuits par-ci, trois nuits par là. À la fin de ces nuits, je dors dans la journée.
    Mais entre ces nuits, si je veux voir ma famille, je suis censée reprendre leur rythme de sommeil, sinon je passerai mon temps à dormir pendant qu'ils sont réveillés et vice-versa. Autant te dire que ce n'est pas toujours de la tarte. Malgré mes efforts, ce n'est pas les deux à trois jours qui séparent deux périodes de travail qui me permettent de m'endormir tôt. Pour ça, il me faut bien une petite dizaine de jours, et encore... Donc pendant la plus grosse partie de l'année, lorsque je suis en repos, je ne m'endors jamais avant une heure ou deux heures du matin.
    Dans la clinique où je travaille, nous sommes plusieurs du personnel de nuit à être dans ce cas.
    À ces heures-là, les autres dorment, moi non, mais hors de question de faire du bruit. Donc, je m'occupe : je regarde un film, je lis, je fais de la dentelle, je vais sur un forum discuter avec des passionnés de fossiles (j'adore les fossiles marins) ou sur le forum de transe-hypnose pour échanger et discuter sur un sujet qui me passionne aussi. Je m'occupe l'esprit.

    C'est un peu comme la dissociation en hypnose quand, par exemple, je discute avec un patient pour détourner son attention du soin potentiellement douloureux qu'on lui fait, on discute de tout ce qui peut lui amener des bons souvenirs et du bonheur : de son métier, de ses passions, de ses vacances. Mon corps est présent, là où je suis assise ou allongée, mais mon esprit est en pleine discussion avec un passionné de fossiles à l'autre bout du monde, ou en train de tenter d'apporter mon aide à une personne qui cherche à identifier un fossile qu'il ne connaît pas.

    Car s'il y a quelque chose que j'ai fini par comprendre, c'est que lorsque je me forçais à m'endormir parce qu'il "fallait absolument que je dorme", eh bien, je n'y arrivais pas. Je tournais et me retournais dans mon lit sans autre résultat que de m'énerver. Et quand je n'y pensais plus, c'est là que je m'endormais.
    Maintenant, quand il m'arrive de ne pas trouver le sommeil, je me lève, je vais boire un verre d'eau, je m'occupe, je pense à tout-à-fait autre chose, et, à un moment donné, je sens le sommeil arriver et je me recouche. Si je suis allongée en train de regarder un film, je m'endors sans m'en apercevoir.

    Au fait, puisque t'es bon dans ton domaine, tu peux nous en parler ? Il n'y en a pas que pour ton entreprise, nous aussi on a envie de profiter un peu de ton excellence.;)
     
    Dernière édition: 7 Mai 2016
  8. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Ton corps est fatigué c'est certain, par contre ton esprit lui est en pleine forme tout le temps.c'est fatigué ton esprit que tu dois faire pour réussir a dormir.

    N'y a t-il pas un un stress énorme derrière tout cela ? même si tu es bon on dirait que la barre est très très haut, le challenge de réussir est bien marqué.Une certaine crainte de ne pas être performant ?

    Je dis aie....c'est une chose très importante, comment par exemple faire sa vie amoureuse avec une femme qui a trompée son mari et que ce mari n'as plus confiance en elle.
    Il n'y a que 2 solutions, ou l'on met les choses bien a plat on repart sur de nouvelle base (plus solide qu'avant) ou alors on en change.
    Mais faire un travail avec des bases incertaines, cela va être difficile d'avoir quelques choses de correcte.

    2 petites questions.
    Au fait quand tu te réveilles la nuit qu'est ce qui fait que tu n'arrive plus a t'endormir a nouveau ?
    Es tu du style a bien aimé les détails a toujours vouloir que tout soit parfait ?
     
  9. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Merci de partager ton expérience Fifi brin d'acier.

    J'ai beaucoup de mal à aborder mes soucis d'insomnie comme tu le fais. J’espère apprendre à vivre avec un jour ou mieux parvenir à les résoudre un jour.
    Et tu as raison dans ce que tu dis, j'ai aussi remarqué que plus je focalise sur mon insomnie, plus je pense au travail qui m'attends le lendemain, moins je dors et plus je m'énerve.

    Je suis bon dans ce que je fais c'est vrai. Je ne suis pour autant pas parfait, j'ai encore et j'aurais toujours des choses à apprendre dans mon métier. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle j'aime ce que je fais.
    J'aime beaucoup moins le lieu où je le fais par contre. J'ai subit de la frustration, des vexations, de incompréhension que je n'ai pas su gérer ni sortir. C'est devenu une boule de colère en moi, de rage qui s'est atténuée et est devenue de la rancœur.
    Cette boule peut resurgir à des moments professionnels difficiles. Disons que j'évolue dans un contexte professionnel difficile, comme chacun de mes collègues, de part la faute d'un patron tyrannique (sans exagération).

    Nous avons d'ailleurs un fort taux d’absentéisme, un fort turnover et même les plus anciens embauchés quittent le navire. Et emmènent avec eux leur savoir et leur expérience, ce qui ne fait qu'ajouter à la confusion et la désorganisation générale.

    Bref. Je suis animateur HSE. Hygiène Sécurité Environnement.
    Lorsque je dis que je suis bon en fait ce n'est pas moi qui le dit, dans mon travail nous sommes soumis à des certifications, auditées annuellement pour vérifier le bon fonctionnement du système.
    Des organismes indépendants font ces audits, et chaque année les auditeurs soulignent l'excellence de mon travail tout en me permettant de m'améliorer encore chaque année. C'est pour ça que je me permet de dire que je suis bon dans ce que je fais.
    Ceci dit, le patron refuse catégoriquement de le reconnaître et c'est extrêmement frustrant.

    La solution ? Changer d'emploi. Facile à dire, à faire c'est une autre paire de manche.
    Les autres entreprises ne connaissent pas mon travail, il faut convaincre en entretien et refaire ces preuves.
    En un sens, c'est déjà le cas aujourd'hui. En 6 ans dans cette entreprise j'en suis à mon 7ème responsable, ce qui démontre bien que nous avons un vrai problème inavoué forcément en HSE.

    Ceci dit, quelqu'un peut-il me dire quoi faire avec dette 2ème séance d'hypnose ?
    Est-ce que je peux la faire "annuler" (par le même hypnothérapeute ou un autre) ? Dois-encore avoir confiance en mon hypnothérapeute (qui n'est ni psy, ni médecin) ? Dois-je aller voire quelqu'un d'autre ? Qui ? Comment bien choisir ?
    Avez vous des hypnothérapeutes sérieux à me conseiller en région Centre (en MP par exemple) ou plus loin si il le faut ?
     
  10. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
     
  11. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Bonjour
    Tout d'abord ,si vous ne faites pas confiance à celui ou celle qui vous a fait des séances d'hypnoses;laissez le tomber et faites un break......
    Deuxièmement votre "patron" tyrannique,devient "vos patrons T" puisqu'il y en a eu 7;alors à quand le suivant...
    Troisièmement,la reconnaissance au boulot,peu de personnes peuvent l'affirmer:une enquête récente révèle que seulement 1/4 sont heureux au boulot...
    Soyez heureux de ce que vous faites chaque jours,sans en attendre rien en retour ....
    ...
    Le problème d'insomnie est l'iceberg,la partie visible de votre problème:il ressort de ce que vous écrivez que vous avez une angoisse face à la reprise de votre activité
    Je pense que votre "problème d'insomnie" ira mieux quand vous aurez repris le travail
    ...
    Sachez aussi qu'en prenant de l'âge l'horloge interne se détraque...Les grasses matinées de votre jeunesse disparaîtront et vous vous réveillerez de plus en plus tôt....
    ...
    ...A votre âge ,je cumulais deux activités,car je n'avais pas besoin de beaucoup dormir pour récupérer
    ....
    courage
     
  12. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Merci pour vos encouragements.

    En fait j'ai 1 patron tyrannique. Il se comporte de cette manière avec tout le monde.
    Ce qui a un effet boule de neige et ce qui a aussi considérablement dégradé l'ambiance et l'organisation du travail avec des priorité qui changent plusieurs fois par jour, sous menace de licenciement si l'objectif du jour n'est pas atteint.
    Je ne me sens pas persécuté puisque il se comporte de cette manière avec tous, mais je le vis mal et plus mal encore l'ambiance de travail détestable qu'il a réussi à instaurer.

    C'est vrai que j'ai toujours l'angoisse du dimanche quand le lundi arrive. Mais là ça fait 1 semaine, immédiatement après la séance d'hypnose. C'est inhabituel et c'est d'une intensité jamais vécue encore.
    J’espère que vous avez raison et qu'une fois le travail repris ça se calmera. Mais je ne peux m'empêcher de penser que ce sont des insomnies vraiment différents de celles que je connais.

    Pour le reconnaissance au boulot, je sais pertinemment que vous avez raison, mais je ronge mon frein. Je n'arrive pas à faire l'impasse.

    Effectivement les grâces matinées se sont réduites naturellement, petit à petit, rien de violent. Le rythme s'est régulé en douceur. L'insomnie est apparue soudainement.
    J'ai même des problèmes d'endormissement que je n'avais pas avant cette séance d'hypnose. Mon problème c'était le réveil nocturne et le rendormissement suite à ces réveils nocturnes.
    Mais je pouvais me coucher à 22h sans difficultés car je ressentais la fatigue et le sommeil. Ce n'est plus le cas suite à cette séance d'hypnose.
     
  13. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
    Je suis du même avis que Moune, l'insomnie pour moi est une conséquence et non une cause, hors agir sur la cause est bien mieux.

    Avec vos réponses, je pense que ce site pourra voua aider, du moins si vous vous retrouver dans ces "critères"
    Lien invalide

    Généralement les personnes qui veulent a tout prix que tout soit parfait, font tout pour cela, bien sur elles y arrivent, mais quel prix ? celui de la santé...
    Et le pire c'est qu'il y a toujours a faire et encore a faire, voilà le cercle vicieux qui s'installe au début on ne s'en rend pas compte, les mois, années passent et puis on se demande ce que l'on a !

    A mon boulot un jour un boss a eu la bonne idée de mettre un grande pancarte avec écrit dessus " ZERO FAUTE" Quel bonne idée de mettre les gens sous pression....c'est justement comme cela qu'ils vont en commettre, je ne sais plus ou j'avais lu mais il me semble que tout le monde a 1 battement de cœur par an qui n'est pas "normal" j'étais a 2 doigts d'aller lui demander ce qu'il comptait faire pour cela :rolleyes:

    Pour la reconnaissance j'ai un collègue qui m'a donné un jour une super idée, alors qu'il finissait sa journée, il a dit tout haut "Allez je me casse c'est assez pour aujourd'hui, j'ai franchement fais du bon boulot aujourd'hui" puis en me regardant il a dit "Ben quoi puisque on manque de reconnaissance ici et bien moi je me reconnais avoir fait du bon boulot" c'est génial comme résilience ;)

    J'avais déjà posté cette vidéo, elle t'aidera certainement


    Concernant les associations d'idée (la deuxième chose qu'il propose) au début je n'avais pas trop compris, puis je me suis rendu compte que ralentir ses pensées n'était pas tout.
    Pour les associations d'idées voici un exemple de ce que je fait par exemple dans mon lit après m'être amuser a bien cogité lol

    Je pense a une roue de vélo, puis je me dis il y a des rayons sur cette roue, de ces rayons je pense au rayons de soleil, puis le soleil il nourrit les plantes, et la plante elle a des racines dans le sol, dans le sol, il a des vers de terre, les vers de terre les oiseaux les mangent, les oiseaux volent dans les airs, etc...etc...

    Voilà le style de choses que l'on doit penser au ralenti, bien sur choisi les choses qui te parlent, je n'ai cité qu'un exemple !
     
  14. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Imaginez le travail avec le regard de votre supérieur.....

    N'a t il pas de pression de quelqu'un d'autre?
    Quelles sont ses motivations pour vous mettre une telle tension?
    N'a t il pas des problèmes?

    Et puis fermez les yeux et demandez vous ce qui vous ferait plaisir?
    De quoi avez vous réellement envie?....
    Faites aussi la liste de tout ce qui vous rend heureux...

    Et peut être après ce travail ,vous dormirez mieux la nuit?
     
  15. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Pour me détendre, je pense à un souvenir agréable, une odeur, un son, une situation dans laquelle je me suis sentie bien et à laquelle j'associe un ou plusieurs mots ou groupes de mots (musique agréable, odeur agréable, confiance, sécurité...). Puis, je ferme les yeux et je visualise un compte à rebours comme si les chiffres apparaissaient sur un écran. À la fin de ce compte à rebours, je visualise ce souvenir, je laisse mon esprit s'imprégner de la sensation agréable qu'il me rappelle (c'est bon d'écouter cette musique, d'être avec cette personne, de goûter ce fruit....). Enfin, lorsque cette sensation est bien installée, j'autorise mon corps à s'en imprégner à son tour en me répétant le mot associé au souvenir agréable et en inspirant lentement : 1, musique agréable ; 2, confiance ; 3, sécurité ; 4, bien-être (par exemple), puis je souffle plus lentement encore en nommant toutes les émotions négatives quitte à répéter plusieurs fois la même et tout en m'imaginant que ces émotions négatives sont chassées de ma tête et de mon corps en glissant jusqu'au bout des mains et des pieds et sortent par l'extrémité de mes doigts, comme si elles étaient chassées par l'eau d'une douche : 1, angoisse ; 2, colère ; 3, angoisse ; 4, colère ; 5, angoisse.
     
  16. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Merci Nossolar, j'ai du monde cet AM, je prends le temps de regarder ça et d'y réfléchir tranquillement et rapidement.

    Bien sûr qu'il a la pression, il n'est qu'un salarié comme nous avec des responsabilités beaucoup plus lourdes à porter.
    Ses motivations ? Franchement, on s'est tous demandés si l'objectif n'était pas de fermer l'entreprise. Puis finalement ça fait 6 ans que ça dure, donc non.
    Oui il a un réel problème, il ne connaît que l'affrontement et la violence verbale.

    Rien ne l'excuse, des patrons il y'en a beaucoup d'autres qui agissent tout à fait normalement avec leurs salariés.
    C'est un chef comme il y'en avait il y'a 30 ans. Aujourd'hui on ne dirige plus, on manage. On obtient de meilleurs résultats par le management, la preuve en est, nos indicateurs n'ont jamais été aussi mauvais, les gens ne savent plus comment travailler.

    Plein de choses me feraient plaisir, mais la seule qui compte vraiment c'est assurer l'avenir de ma famille. mon inquiétude pour mon avenir et celui de ma famille est aussi une source d'angoisse je pense.

    Ce n'est effectivement pas facile de savoir ce que je veux vraiment. Aujourd'hui je me le demande encore. J'ai atteint le but que je m'étais fixé mais j'ai le sentiment que ce n'est pas assez. Pourtant c'est suffisant, j'ai déjà tout pour être heureux, il ne manque qu'avoir un enfant. Mais là non plus je ne suis pas sûr de ce que je veux. Je ne sais pas.

    D'un côté j'ai envie de faire progresser ma carrière, d'autant que j'en ai les capacités et d'un autre ma vie "tranquille" et "simple" me va bien. Je ne me vois pas ramener du travail à la maison ou pendant les congés.
    Je pense aussi que j'ai un problème avec ce besoin de reconnaissance, ce besoin de sortir du lot et d'être reconnu. Bref.

    J'ai déjà réfléchi à ma situation. Peut-être pas assez car je n'ai toujours pas de réponse.

    Merci pour vos retours, ca me permet de discuter plus facilement de ce sujet, de me remettre en question sur certains points et de réfléchir à d'autres. Continuez, c'est enrichissant.
     
  17. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Intéressant, ça me rappelle un peu la sophrologie ou une séance d'hypnose. Et avec l'habitude c'est quelque chose qui peut se faire rapidement et qui n'est pas contraignant.
     
  18. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    C'est vrai, ce n'est pas une situation rassurante. Si je te disais qu'en 4 ans de présence dans la clinique, nous en sommes à notre 5° directeur, 5° cadre de santé, 5° trame de roulement mensuel, que la quasi totalité du personnel soignant de jour s'est renouvelé je ne sais combien de fois (la moyenne de durée pour un infirmier est de 6 mois, 1 an pour un aide-soignant), qu'il y a un nouvel urgentiste tous les trois mois (seul deux sont restés fidèles à la clinique), que j'ai entendu une directrice dire à une infirmière dans un couloir qu'elle ne faisait pas l'affaire parce qu'elle avait "une case en moins", que dernièrement une infirmière a fait une grande crise de burn-out et que rien n'a été fait pour l'aider, que ça fait 9 mois qu'on nous brandit la menace de licenciements au mieux, d'une fermeture au pire.
    Mais je me dis que j'ai un mari et des enfants qui m'aiment et que j'aime, que je suis en bonne santé et que c'est le principal.
     
  19. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Alors maintenant je me dis, cool Raoul, relax Max, à l'aise Blaise et viva la vie, va. C'est vrai, après la pluie : le beau temps.
     
  20. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    J'ai l'impression que ca se passe de plus en plus de cette manière. Je me demande si ces personnes ont la conscience tranquille et dorment bien.
    Tu as raison en somme il faut que j'apprenne à lâcher prise et à relativiser.

    Comment est es-tu arrivé à relativiser comme ça ? Quel travail, quelle réflexion ?
     
  21. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    En choisissant les priorités de sa vie.

    Je fais un peu comme Fifi,je me dis que les préoccupations du moment ne sont que des peccadilles ,qu'il y a dans ma vie,des choses bien plus importantes:
    la santé de mes parents qui vieillissent,celle de mes enfants avec leurs études,....la mienne
    mon salaire tombe tous les mois et je vis bien ainsi,d'autres n'ont pas cette chance et je pense à tous ceux qui doivent vivre avec le RMI...
    Dans mon travail,mon boss me donne du travail à revendre,mais j'ai la chance là aussi d'organiser mes journées comme je l'entend et quand je suis fatiguée je diminue le rythme et sans arrêt,je réfléchis comment faire toujours plus de patients en assurant leur sécurité,en intégrant l'hypnose conversationnelle pour les aider pendant leurs soins,bref en faisant qu'ils aillent mieux pour en avoir moins...
    Ainsi chaque jour, je vais au travail en chantant et revient le soir,fatiguée mais satisfaite de ma journée...
    Les weekend ou les vacances sont des bouffées d'oxygène ,où parfois je ne fais rien que de me reposer ,mais cela recharge mes batteries...

    Profitez de votre après midi avec vos amis,ça aussi ça recharge les batteries
     
  22. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    En fait, c'est une technique d'hypnose (et d'auto-hypnose) que m'a transmise une infirmière anesthésiste qui a pratiqué l'hypnose en bloc opératoire, et qu'elle utilisait très souvent.
     
  23. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Je n'arrive pas encore à bien définir mes priorités. Je n'arrive pas vraiment à déterminer ce que je souhaite vraiment pour ma vie.
    D'un côté j'ai les capacités et les compétences de mes ambitions professionnelles et d'un autre, j'ai assez pour vivre et j'aime mon "train-train" sans trop de contraintes. Mais je vois les autres réussir et je me dis que ce n'est pas encore assez.
    Dans le fond, j'ai atteint mon objectif, un emploi stable et une situation stable. Et après ? Maintenant que j'y suis, j'ai l'impression que ma vie n'a plus de sens je crois.

    C'est vrai que j'ai de la chance de faire un métier qui m'intéresse, d'être à la journée plutôt qu'en décalé et d'avoir un salaire qui me permet de subvenir à mes besoins. Mais pour combien de temps ?
    Par contre ca fait un moment que je ne vais plus au travail en chantant. J'ai même aujourd'hui du mal à apprécier ma chance et ma vie en globalité.

    Les amis, la famille sont effectivement une bouffée d'oxygène, se sont des moments précieux.
    Pour le moment je n'apprécie plus mes vacances, un corps et un esprit reposés signifient retour d'insomnies pour moi.
     
  24. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    Je demanderais au praticien compétent et expérimenté que je recherche de me transmettre une telle technique.
    Une psychologue m'en a conseillé un et c'est peu loin. Ca pourrait tout à fait justifier la transmission d'une telle technique.
     
  25. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    Essayez simplement de les définir et peut être que vous verrez le bout du tunnel
    Pour vous aider,sur une feuille partagée en deux,d'un côté notez les choses dont vous voulez vous défaire et de l'autre celle qui vous plaisent
    puis fermer la moitié que vous ne voulez plus voir(le négatif en principe)
    ainsi votre cerveau ne retiendra que le positif et fera tout pour vous y rendre
     
  26. Fifi brin d'acier

    Fifi brin d'acier

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Avec du temps et de la patience, en utilisant aussi l'exercice de relaxation dont j'ai parlé et aussi, dernièrement, lors d'une situation vécue au travail, en utilisant une méthode dont m'a parlé un psychologue qui a fait son inititation à l'hypnose Ericksonienne avec moi (j'en parle dans un post intitulé "conflit entre deux personnes"). Ce n'est pas un chemin toujours facile à suivre, ni une évolution constante vers l'avant, il y a des moments où on a l'impression de régresser, mais les résultats finissent par arriver.
     
  27. moune

    moune

    Inscrit:
    24 Juillet 2015
    à votre hypno demandez lui de vous apprendre l'auto hypnose,pour pouvoir vous débrouiller seul
     
  28. Flydams

    Flydams

    Inscrit:
    6 Mai 2016
    C'est une idée effectivement.
    Ça sera aussi l'occasion de faire une introspection et de trouver ce que je veux vraiment.

    PS : je dois m'absenter quelques heures, je vous retrouve plus tard. Merci. N'hésitez pas à enrichir le dialogue même en mon absence, je lirais vos avis et conseils un peu plus tard avec plaisir.
     
    Dernière édition: 7 Mai 2016
  29. surderien

    surderien

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Flydams, ta démarche auprès de ton hypno c'était juste pour régler un petit problème d'insomnie ?
    Il semble que la transe t'incite en fait à ce qu'on appelle une "remodélisation d'histoire de vie"
    C'est pas tout à fait pareil qu'une petite séance d'hypnose pour régler un problème de tabac ou d'insomnie pour régler un "petit trouble" de comportement particulier.
    Là tu semble partir très loin dans les restructurations et je ne suis pas sûr qu'une "simple" hypno soit suffisamment équipée pour assurer et t'aider.
     
  30. Nossolar

    Nossolar

    Inscrit:
    22 Juillet 2015
Chargement...