Formation Hypnose

AUTO HYPNOSE, ses buts et ses dangers ?

  • Initiateur de la discussion Métaphore
  • Date de début
M

Métaphore

Invité
J'ai envie de vous poser cette question :

1) quel est le but pour vous de rentrer en état d'hypnose ?

2) ne pensez-vous pas qu'il peut être dangereux de le faire sans connaissances suffisantes, c'est à dire ne pas se programmer pour le réveil (entre autre), car imaginons que vous rentrer en auto hypnose profonde et que votre inconscient vous amène des images de votre passé oppressantes, déstabilisantes, même effrayantes au niveau émotionnel, que ferez-vous dans ce cas là ?
Y avez déjà songé ?

Connaissez vous le CRI PRIMAL, qui est également le titre d'un bouquin de Arthur JANOV ?
 
M

Métaphore

Invité

Je précise pour Castorix quand je dis :Et j'avoue que je ne vois pas le rapport entre ma question de départ et votre réponse. Je parle évidemment de l'encadré qui fait partie de ma réponse (je ne voudrais pas faire de confusion par rapport à ma réponse à Altmaier)
.
 
M

Métaphore

Invité
Métaphore à dit:
pour revenir sur la thérapie cognito-comportementale, et bien moi en formation, on a travaillé la dessus pour les addictions en utilisant l'hypnose en prenant des suggestions relatives à l'addiction en question, mais parfois et suivant l'anamnèse on doit dévier sur l'hypno-analyse (...)
Mais je suis étonnée que vous dites que cela n'a rien à voir avec l'hypnose. Car comment voulez vous (...)

Castorix :arrow: En effet, les thérapies cognitives et comportementales n'ont rien à voir, d'une part avec l'hypnose, d'autre part avec la psychodynamique !

Je viens de regarder sur le forum une vidéo (en Français) un hypnothérapeue en interview, et bien il parle justement de l'hypnose dans le cadre de dépendance/addiction, donc cela confirme bien que l'on peut traiter ce type de problème avec cette technique, et comme je l'ai précisé aussi, il souligne que le patient peut avoir de cette dépendance comme une protection, (d'où l'intérêt de faire une anamnèse précise dès le départ) et de ce fait de procéder à l'hyno analyse pour creuser davantage dans son vécu et comprendre à quoi lui sert cette dépendance comme protection.

Donc cela confirme bien mon idée de départ.

Maintenant je reste à votre écoute pour comprendre votre méthode.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Bonjour Métaphore,

Métaphore à dit:

Métaphore à dit:
phore"]J'ai une autre question à vous poser, moi avant je pratiquais beaucoup le rêve éveillé, avant même que j'apprenne l'hypnose, mais finalement je pratiquais de l'auto hypnose sans m'en rendre compte, sauf que je ne faisait aucune induction, je me mets simplement une musique zen et je me détends, et là des images arrivent mais toujours très symboliques qui se rapprochent de la symbolique onirique, (...) et depuis que je pratique l'auto hypnose avec induction, je n'arrive plus à faire les rêves éveillés d'avant, qu''en pensez vous ?

Castorix écrit :
:arrow: J'en pense que c'est normal.

:arrow: Il n'est d'abord pas exact de dire que vous ne faisiez aucune induction, ce serait une grossière méconnaissance de la chose, et en fait vous décrivez très bien ce que vous avez employé...

Je confirme que mes rêves éveillés se faisaient et se font toujours sans induction, à l'époque où je les pratiquais je n'avais aucune idée de la pratique de l'hypnose. Et quand je parle de musique Zen, ce ne sont pas des inductions, mais de la musique uniquement, de ruisseaux, d'oiseaux, etc..

Castorix me corrigera s'il estime que je n'ai pas compris correctement sa réponse mais il essayait simplement de vous dire que cette musique zen constituait une induction pour vous Métaphore. Une induction permet de rentrer en transe à travers un lâcher prise et c'est ce que vous expérimentiez de toute évidence.


Métaphore à dit:

:arrow: Conclusion : se passer une musique que l'on connaît bien "dans sa tête" est plus intéressant que se passer la musique dans les oreilles.

Et bien parlez pour vous

Pour vous aussi il semblerait, vos résultats vont dans ce sens en tout cas.

Finalement on pourrait penser que vous étiez plus performante dans vos inductions quand vous ne faisiez rien consciemment pour les provoquer.

Bonne journée !
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Bonjour Métaphore,

Métaphore à dit:

Métaphore à dit:
phore"]J'ai une autre question à vous poser, moi avant je pratiquais beaucoup le rêve éveillé, avant même que j'apprenne l'hypnose, mais finalement je pratiquais de l'auto hypnose sans m'en rendre compte, sauf que je ne faisait aucune induction, je me mets simplement une musique zen et je me détends, et là des images arrivent mais toujours très symboliques qui se rapprochent de la symbolique onirique, (...) et depuis que je pratique l'auto hypnose avec induction, je n'arrive plus à faire les rêves éveillés d'avant, qu''en pensez vous ?

Castorix écrit :
:arrow: J'en pense que c'est normal.

:arrow: Il n'est d'abord pas exact de dire que vous ne faisiez aucune induction, ce serait une grossière méconnaissance de la chose, et en fait vous décrivez très bien ce que vous avez employé...

Je confirme que mes rêves éveillés se faisaient et se font toujours sans induction, à l'époque où je les pratiquais je n'avais aucune idée de la pratique de l'hypnose. Et quand je parle de musique Zen, ce ne sont pas des inductions, mais de la musique uniquement, de ruisseaux, d'oiseaux, etc..

Castorix me corrigera s'il estime que je n'ai pas compris correctement sa réponse mais il essayait simplement de vous dire que cette musique zen constituait une induction pour vous Métaphore. Une induction permet de rentrer en transe à travers un lâcher prise et c'est ce que vous expérimentiez de toute évidence.

Ah OK, je comprends maintenant ce que voulez dire Castorix. Mais quand même je trouve ça très différent une induction avec des paroles bien précises, et simplement écouter une musique de détente.

Métaphore à dit:

:arrow: Conclusion : se passer une musique que l'on connaît bien "dans sa tête" est plus intéressant que se passer la musique dans les oreilles.

Et bien parlez pour vous

Pour vous aussi il semblerait, vos résultats vont dans ce sens en tout cas.

Ben moi non il me faut entendre la musique aux oreilles, d'ailleurs pour tout vous dire quand j'ai commencé l'hypnose, l'induction a été très difficile pour moi pour lâcher prise, il me manquait ma petite musique, depuis ça se passe un peu mieux...

Finalement on pourrait penser que vous étiez plus performante dans vos inductions quand vous ne faisiez rien consciemment pour les provoquer.

Oui presque, malgré que cette induction n'est que musicale, c'est le pourquoi de mon message d'ailleurs, comment est ce possible, que je me sente moins à l'aise avec une induction hypnotique classique (parlée).

Merci de m'avoir éclairé sur le message de Castorix.



Bonne journée !
 
chadoc

chadoc

Membre
messages
167
Points
2 650
Localisation
BORDEAUX
castorix à dit:
En effet, les thérapies cognitives et comportementales n'ont rien à voir, d'une part avec l'hypnose, d'autre part avec la psychodynamique !

Euuuh... en mismatchant à fond, c'est vrai :oops:
Mais en observant bien ce que fait un thérapeute cognitivo-comportemental, il est courant d'y déceler beaucoup d'hypnose conversationnelle avec moultes métaphores et suggestions indirectes. Quant à une séance d'hypnose "formelle", ça peut rappeler bigrement une séance de désensibilisation avec exposition en imaginaire à la situation problématique pour le patient ou une restructuration cognitive à l'aide d'un petit conte métaphorique, pour ne citer que quelques exemples...
Je pense que les principes des 2 approches (TCC et hypnose) sont intimement entremêlés et que la ligne de démarcation entre les 2 est très floue!
 
M

Métaphore

Invité
Chadoc,

Merci pour votre commentaire et c'est bien ce que je pense aussi.

Et j'en profite pour dire qu'il est parfois pénible de lire certains qui se cachent derrière telle ou telle école de formation...
Ou séparer l'hypnose conversationelle, classique, Erick.. ou je ne sais quoi..., je pense qu'un bon hypnothérapeute qui a compris le fonctionnement et la subtilité de l'être humain emploie à tour de rôle telle ou telle approche.

Et je trouve donc ces discours un peu présomptueux.

D'ailleurs l'hypnothérapeute qui commentait son métier en vidéo (vu sur le forum) partageait cette optique, donc ce n'est même pas moi qui le dit.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Métaphore à dit:
Ah OK, je comprends maintenant ce que voulez dire Castorix. Mais quand même je trouve ça très différent une induction avec des paroles bien précises, et simplement écouter une musique de détente.

C'est vrai que c'est très différent mais finalement n'est-ce pas le résultat qui compte ici?

Métaphore à dit:
Oui presque, malgré que cette induction n'est que musicale, c'est le pourquoi de mon message d'ailleurs, comment est ce possible, que je me sente moins à l'aise avec une induction hypnotique classique (parlée).

Je ne sais pas si l'on peut apporter une réponse définitive à cette question. Peut-être une piste: n'est-il pas possible que le fait de devoir écouter (et p-e essayer de comprendre même si ça n'est pas le but) l'hypnothérapeute favorise moins le lâcher prise chez vous? Il pourrait y avoir une forme de contrôle (même inconscient) à cet instant que vous n'aviez pas lorsque vous écoutiez cette musique, vous n'aviez pas cette présence du thérapeute, vous n'aviez p-e pas conscience de vivre une expérience hypnotique avec tout ce que cela comporte... En résumé vous aviez l'esprit beaucoup plus libre.
 
L

lina66

Membre
messages
40
Points
1 060
Bonjour Métaphore,

Métaphore à dit:

Et j'en profite pour dire qu'il est parfois pénible de lire certains qui se cachent derrière telle ou telle école de formation...
Ou séparer l'hypnose conversationelle, classique, Erick.. ou je ne sais quoi..., je pense qu'un bon hypnothérapeute qui a compris le fonctionnement et la subtilité de l'être humain emploie à tour de rôle telle ou telle approche.

Et je trouve donc ces discours un peu présomptueux.


Je ne puis m'empêcher de mettre votre réaction en parallèle avec votre présentation:

Métaphore à dit:
Bonjour à tous, je suis nouvelle sur ce forum découvert par hasard.

Je suis en formation 1ère année à :http://aeph.eu/presentation.html
formation d'hypnose intégrative mieux structurée que l'hypnose Ericksonienne.

N'y aurait-il pas là une légère contradiction?
 
M

Métaphore

Invité
laurenzo à dit:
Métaphore à dit:
Ah OK, je comprends maintenant ce que voulez dire Castorix. Mais quand même je trouve ça très différent une induction avec des paroles bien précises, et simplement écouter une musique de détente.

C'est vrai que c'est très différent mais finalement n'est-ce pas le résultat qui compte ici?

Tout a fait

Métaphore à dit:
Oui presque, malgré que cette induction n'est que musicale, c'est le pourquoi de mon message d'ailleurs, comment est ce possible, que je me sente moins à l'aise avec une induction hypnotique classique (parlée).

Je ne sais pas si l'on peut apporter une réponse définitive à cette question. Peut-être une piste: n'est-il pas possible que le fait de devoir écouter (et p-e essayer de comprendre même si ça n'est pas le but) l'hypnothérapeute favorise moins le lâcher prise chez vous? Il pourrait y avoir une forme de contrôle (même inconscient) à cet instant que vous n'aviez pas lorsque vous écoutiez cette musique, vous n'aviez pas cette présence du thérapeute, vous n'aviez p-e pas conscience de vivre une expérience hypnotique avec tout ce que cela comporte... En résumé vous aviez l'esprit beaucoup plus libre.


Oui je crois que vous avez répondu à ma question qui demandait qu'à être confirmé, je pense que c'est tout à fait ça, je me sens plus contrôlée, plus dirigée (et j'ai une sainte horreur de ça) même si je sais que c'est pour mon bien, mais c'est ce qu'on appelle les résistances non ?

Merci beaucoup Lorenzo, pensez vous que cela est juste une question de temps pour moi ou suis je allergique à l'hypnose pratiquée sur moi ?
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 426
Points
6 360
Localisation
lyon
C'est toujours vous qui contrôlez de toutes les façons car vous filtrez les suggestions que vous gardez ou pas....

Comment changer? D'abord en commençant par décider de le faire, puis en évacuant (gommant) les impressions de contrôle tout au long de votre vie, en commençant par les parents...
Et celles concernant l'autorité aussi...

entre les séances, les gens que je reçoivent changent au niveau du lâcher prise, faut dire que je leur donne un CD contenant une séance d'hypnose enregistrée de 43 min à la première séance. Elle est construite de façon à inclure ses propres objectifs...

Donc oui on peut changer sur ce paln là, d'ailleurs vous l'avez déjà fait.
 
L

laurenzo

Membre
messages
1 638
Points
4 480
Métaphore à dit:
Oui je crois que vous avez répondu à ma question qui demandait qu'à être confirmé, je pense que c'est tout à fait ça, je me sens plus contrôlée, plus dirigée (et j'ai une sainte horreur de ça) même si je sais que c'est pour mon bien, mais c'est ce qu'on appelle les résistances non ?

Je pense que oui.

Métaphore à dit:
Merci beaucoup Lorenzo, pensez vous que cela est juste une question de temps pour moi ou suis je allergique à l'hypnose pratiquée sur moi ?

Non j'aurais tendance à penser que vous pourriez travailler sur ces résistances et sur cette difficulté à connaître une forme de lâcher prise avec une autre personne. Quelque part cette résistance peut vous permettre d'avancer et c'est ce que je vous souhaite.

Bonne journée !
 
M

Métaphore

Invité
Lina,

Oui mais je me devais de me présenter, ne sachant pas trop où j'allais atterrir ici, mais au fur et à mesure que je lis les messages je me rends compte de cet aspect et de ce tiraillement pseudo intellectuel de notoriété ?...

Et pour tout vous dire, on m'avez prévenu en formation de ce risque, je fais donc juste le lien, mais personnellement j'avoue que moi ce qui m'intéresse ce n'est pas le prestige, c'est le savoir faire, et là j'avoue que jusqu'à présent on parle tous de la même chose (enfin certains)...

Peut être à part vous, qui ne faites qu'apportez des remarques à mes messages, sans m'apporter d'éclairage, alors je me demande ce que vous défendez ?...
 
M

Métaphore

Invité
Et pour finir Lina, plus un sujet s'expose dans sa façon de voir et de faire, plus il sera facile de le ciritiquer...
 
L

lina66

Membre
messages
40
Points
1 060
Métaphore à dit:
Lina,

Oui mais je me devais de me présenter, ne sachant pas trop où j'allais atterrir ici, mais au fur et à mesure que je lis les messages je me rends compte de cet aspect et de ce tiraillement pseudo intellectuel de notoriété ?...

Que vous sembliez défendre Métaphore.

Je ne vous critique pas, je note simplement que vous reprochez à certains ce qui vous a défini et ce que vous mettiez en avant il y a quelques jours.

Métaphore à dit:
Peut être à part vous, qui ne faites qu'apportez des remarques à mes messages, sans m'apporter d'éclairage, alors je me demande ce que vous défendez ?...

Je pense que mes remarques pourraient vous avoir apporté certains éclairages ou en tout cas un début d'éclairage, un peu comme dans l'exemple du commercial (ou pas ça ne serait pas si grave).

Mais je ne peux m'empêcher de noter qu'ici également vous semblez vous sentir agressée lorsque l'on vous interroge sur une éventuelle contradiction. Comme si finalement vous deviez contrôler les échanges à un point tel que lorsque l'on fait une remarque sur vos dires vous aviez un besoin de contre-attaquer ce qui s'est déjà produit lorsque je vous ai questionnée sur votre peur hier. Le seul problème c'est qu'il n'y a pas eu d'attaque (sauf p-e dans votre ressenti) donc svp ne nous embarrassons pas de ces 'tensions' inutiles.

Métaphore à dit:
Et pour finir Lina, plus un sujet s'expose dans sa façon de voir et de faire, plus il sera facile de le ciritiquer...

Je ne pense pas non. Certaines personnes écrivent 1 phrase et on peut y trouver 1000 protestations alors que d'autres écrivent des pages entières sans que personne n'y trouve à redire. Mais je ne peux m'empêcher de relever le mot 'critiquer' dans votre phrase alors que je vous ai simplement posé une question.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Pour vous répondre Métaphore... En fait j'ai retenu deux points: Celui de la TCC et vos rêves éveillés versus l'induction.

Il est bien évident que dès que l'on touche au cerveau en thérapie sans les drogues de la psychiatrie, on nage tous un peu dans le même bain. Alors moi, oui, je suis d'accord pour l'éclectisme au service du patient. En ce sens, le concept de l'hypnose intégrative me semble plus intéressant que les autres.

Cependant, dans les faits et dans la pratique, il y a beaucoup de gens qui font de l'hypnose ou de la TCC sans avoir de connaissances en psychodynamique (qui est le terme "officiel" pour la psychologie basée sur la psychanalyse). Et la raison est que ce n'est pas officiellement nécessaire. Officiellement, comme je l'ai dit plus tôt, la TCC est une thérapie d'apprentissage dans le conscient de nouveaux comportements pour obtenir de nouveaux résultats et tout ça est un travail au niveau du conscient dans l'intention de ce type de thérapie.

On peut utiliser la TCC avec une thérapie analytique bien sûr mais ce n'est pas le but de la TCC.

Aussi comme on fait tous un peu de l'hypnose ici et là et comme on est tous un peu, plus ou moins, en état d'hypnose ou de transe, alors dans ce sens, il y a de l'hypnose dans un peu tout, même dans la TCC mais officiellement et dans la tête de bien des praticiens en TCC, ça n'a rien à voir.

Ceci dit, tous ces termes là sont souvent utilisés, on pourrait dire "à tort et à travers" dans beaucoup de cas. Mais quand on parle du cerveau, dans la réalité non officielle, tout est psychodynamique et tout est cognitivo comportemental puisque le cerveau fonctionne comme ça.

Bref, moi, je suis en faveur, d'un travail hypno analytique, psycho analytique avec un peu de TCC et dans un contexte plus humaniste (dans le sens rogerien du terme) et de l'hypnose à la fois pour soulager les symptômes et pour aller au fond des choses récurer l'irrécurable.

Pour ce qui est de votre expérience de l'induction hypnotique qui fait en sorte que vous ne faites plus ces rêves éveillés avec de la musique, il faut savoir que quand on a des rêve et que notre cerveau semble dériver n'importe où, il ne dérive pas et il n'est pas "libre" comme on serait porté à le croire, il a un but, comme il a un but comme dans le rêve du sommeil. C'est une fonction qu'il accomplit. On sait tous que le cerveau est un vase communiquant et que ce qu'il ne fait pas ici, il le fera là.

Alors si votre cerveau ne vous donnes plus de ces rêves, c'est peut-être qu'il n'en ressent plus le besoin... Dans un ordre d'idée contraire, voyez si vous n'avez pas développé de nouvelles résistances...peut-être que vos inductions ont déclenché en vous une réaction de fermeture en dehors de ces inductions. Enfin, y'a que vous qui saurez au bout du compte.
 
M

Métaphore

Invité
Lina, je ne sais pas ce que vous faites dans la vie, hypnothérapeute ? , ni quel âge vous avez, bref tout ceci pour dire que vous vous intéressez particulièrment à mon cas...

Non je ne me sens pas agressée, et je dirais même que je commence à trouver un intérêt à cet échange :lol:

En tout cas, le moindre détail ne vous échappe pas et vous savez très bien le replacer au moment voulu, quelle adresse, non non ce n'est ni de la moquerie, ni un truc du genre.

Pour en revenir que je me suis présentée, exact, que j'ai pris par la suite connaissance de ce forum, et que là j'ai constaté ce que je viens de vous dire.

Et pour finir, comme le disait Léo, j'enclenche vite la gachette.

Mais je n'ai pas encore peut être votre sagesse ou votre self attitude...

:arrow: Certaines personnes écrivent 1 phrase et on peut y trouver 1000 protestations alors que d'autres écrivent des pages entières sans que personne n'y trouve à redire.

C'est peut être que c'est sans intérêt ces pages entières, alors qu'une phrase peut susciter beaucoup de réactions et je trouve ça très intéressant, vous ne trouvez pas ?
 
M

Métaphore

Invité
Léo,

Voilà un message que je prends plaisir à lire, enfin un raisonnement pluraliste !

Merci encore pour votre intervention qui ne manque pas d'intérêt.

Toutefois j'ai toujours un peu de mal à comprendre comment une TCC peut éliminer un sympthôme sans passer ni par l'hypnose, ni par la thérapie analytique?


:arrow: Pour ce qui est de votre expérience de l'induction hypnotique qui fait en sorte que vous ne faites plus ces rêves éveillés avec de la musique, il faut savoir que quand on a des rêve et que notre cerveau semble dériver n'importe où, il ne dérive pas et il n'est pas "libre" comme on serait porté à le croire, il a un but, comme il a un but comme dans le rêve du sommeil. C'est une fonction qu'il accomplit. On sait tous que le cerveau est un vase communiquant et que ce qu'il ne fait pas ici, il le fera là.

Je comprends qu'à moitié, car vous voulez dire que si ce n'est plus à travers mes rêves éveillés, le chemin se fera ailleurs ? ais je bien compris ou pas ?

:arrow: Alors si votre cerveau ne vous donnes plus de ces rêves, c'est peut-être qu'il n'en ressent plus le besoin...

C'est possible aussi..

:arrow: Dans un ordre d'idée contraire, voyez si vous n'avez pas développé de nouvelles résistances...peut-être que vos inductions ont déclenché en vous une réaction de fermeture en dehors de ces inductions. Enfin, y'a que vous qui saurez au bout du compte.


Quand vous parlez d'induction qui ont déclenché une réaction de fermeture, vous parlez d'induction en hypnose ? (pas en rêve éveillé ?), si c'est le cas, vous voudriez dire que le fait que je pratique l'auto hypnose avec induction ait développé des résistances ne me permettant plus d'avoir avoir à des rêves éveillés libres ?

Désolée d'insister, mais le sujet m'intéresse vu que je suis concernée.

Avez vous lu l'échange avec Lorenzo ? et qu'en pensez vous ? Ce que je voudrais savoir si l'un empêche l'autre et si oui pourquoi ?
car comme j'ai répondu à Lorenzo, je ne me sens pas complètement à l'aise quand il s'agit de pratiquer l'hypnose sur moi par un thérapeute, disons que je sens des fortes résistances, alors qu'en rêves éveillés non
.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
À mon avis, la TCC sans rien d'autre ne donne pas grand chose sauf peut-être ceci. Si l'on parvient à changer son comportement, même si c'est difficile et que cela donne des résultats différents chez les autres et dans l'environnement en général, après quelque temps, on se reprogramme comme ça, surtout à cause que le résultat nous fais plaisir.

Mais pour moi la TCC en tant que telle reste une thérapie un peu utopique basée sur un concept utopique et simpliste de la psychologie. Tout est en surface... Mais ce qui m'agace aussi c'est que quand un symptome (le comportement, la phobie, l'obsession, etc.) est éradiqué en surface, on est encore dans le vase communiquant, et si l'inconscient n'est pas touché, il causera d'autres symptomes tout nouveaux et tout neufs à la grande surprise du patient qui ne se doutera de rien du tout.

Ceci dit, on peut, en effet, éradiquer des symptomes juste avec la TCC, des phobies ciblées par exemple comme la peur des araignées. On met le patient en environnement contrôlé en contact bien progressif avec des araignées et il finit par ne plus en avoir aussi peur. Mais je vous gagerais que dans les semaines qui suivent le sujet commencera à faire, tout à coup, de l'insomnie ou de l'agoraphobie ou une autre trouvaille de l'inconscient pour ne pas qu'on l'ignore.

Pour les rêves éveillés, oui, il est possible que le besoin que vous aviez d'en faire soit comblé autrement. Ou alors que vous n'avez plus ce besoin. Mais voilà que vous dites que vous n'êtes pas à l'aise quand un thérapeute pratique l'hypnose avec vous comme sujet. Alors là ça vous donne un indice qu'il serait possible, en effet, que le fait de "jouer" dans les pattes de votre inconscient par l'hypnose vous ferme les portes de cet inconscient en tout autre temps, mais ce sera certainement temporaire, le temps que votre inconscient prenne "conscience" qu'il n'est pas en danger.

Cela dit, ce n'est pas grave surtout si vous entrez bien en transe car alors c'est vous qui gagnez la partie contre la partie défensive de votre inconscient... (Éricksoniens s'abstenir de lire ce paragraphe :wink: ) Vous le brusquez un peu mais il s'y fera. L'inconscient de l'adulte est un chat échaudé qui craint l'eau froide.
 
esperence

esperence

Membre
messages
698
Points
3 750
Métaphore, je vais attraper votre " hameçon " volontairement et vous dire...je n'ai pas votre compétence, je n'ai pas votre savoir, je n'utilise pas de grandes phrases, de grands mots..je ne suis pas tout là haut sur cette échelle.
Je suis en bas...oui en bas. Capable d'écouter, d'entendre, de comprendre, de voir, d'observer, de ressentir...et aussi de guider celui en souffrance mais d'une autre façon que la votre en laissant parler mon coeur .Guider c'est quoi !! c'est faire en sorte que l'autre ouvre sa porte, que ce qui lui fait mal , puisse sortir...naturellement.
Guider c'est aussi savoir parler avec des mots justes...mais surtout "écouter la personne".
Se mettre a sa hauteur...et non tout là haut sur cette échelle.
Oui, j'ai fais le choix...de me placer a SA hauteur.
Je ne suis ni supérieure ni inférieure..
Est-ce qu'il faut vraiment être hypnothérapeute pour libérer l'autre d'un mal ? je ne crois pas
.La personne quant elle souffre ( que se soit de divers traumatismes) peut s'ouvrir comme une rose quant elle se sent en sécurité et en confiance..elle sait qu'il n'y aura ni jugement, ni autres..et pourra fouiller dans son passé tranquillement.... son regard s'en ira loin..il deviendra figé....et vous êtes là... observateur " et " vous l'aider juste a avancer sur son sentier..... un peu comme si vous l'aidiez a ouvrir la porte qu'il est entrain de vous indiquer...cet personne (il ou elle ) ira jusque là ou elle veut aller...le guide pourra lui suggérer de changer ceci ou cela d'une autre façon, en plus positif...le sourire apparaitra..et petit a petit la personne reviendra...naturellement . L'espace d'un temps elle aura changé quelque chose en elle...
Métaphore, j'écris avec ma façon d'être propre a moi sans agressivité, au contraire, avec bcp de respect. :)
J'ai tjs écris avec ma spontanéité...me trouvant une petite place ici ( sourire)
Je sais très bien que mes écrits sont faibles pour certains( en particulier pour vous qui avez eu la franchise de me l'écrire)..mais ...
mes valeurs ne s'arrêtent pas là.
Métaphore.........je suis en bas de l'échelle..ceux qui veulent monter..peuvent. Quant à moi, j'aime la terre ferme..je reste le pieds sur terre..je suis fière d'être la femme que je suis car j'ai le courage d'écrire mon ressenti devant tous.

Bonne soirée à tous Espérence
 
Altmaier

Altmaier

Membre
messages
1 472
Points
4 480
Localisation
Nouvelle Calédonie
Métaphore à dit:
Et je trouve donc ces discours un peu présomptueux.

C'est peut être parce que vous vous êtes présenté d'une façon un peu présemptueuse que vous avez eu ces réponses.
Au départ, vous affirmiez tout connaître et vouloir imposer votre théorie, en tout cas, c'est l'impression que j'ai eu.
Vous vous êtes radoucie, cela se sent.
Et bien que je sois d'accord avec le principe de l'hypnose intégrative, il ne faut pas sous estimer d'autre méthodes qui ont fait leurs preuves.

Je reviens à la question que je vous avais posé, à savoir combien durait votre formation?
Vous dites être en première année, alors que sur un site qui propose une formation à l'hypnose intégrative, il me semble qu'on propose des formations sur 15 jours?

Dites nous ce qu'il en est, cela nous intéresse tous.

Bien à vous,

Jurgen :wink:
 
M

Métaphore

Invité
Esperence je t'envoie un mp, peut être pas ce soir car j'ai pas encore mangé (il est 9h38), mais dès que je peux.
 
M

Métaphore

Invité
Leo Lavoie à dit:
Bref, moi, je suis en faveur, d'un travail hypno analytique, psycho analytique avec un peu de TCC et dans un contexte plus humaniste (dans le sens rogerien du terme) et de l'hypnose à la fois pour soulager les symptômes et pour aller au fond des choses récurer l'irrécurable.

:arrow: Mais moi quand de parle de TTC c'est un travail d'hypno-analyse suivant la dépendance ou l'addiction et suivant surtout l'anamnèse du patient, donc on est d'accord ?


Ceci dit, on peut, en effet, éradiquer des symptomes juste avec la TCC, des phobies ciblées par exemple comme la peur des araignées. On met le patient en environnement contrôlé en contact bien progressif avec des araignées et il finit par ne plus en avoir aussi peur. Mais je vous gagerais que dans les semaines qui suivent le sujet commencera à faire, tout à coup, de l'insomnie ou de l'agoraphobie ou une autre trouvaille de l'inconscient pour ne pas qu'on l'ignore.

:arrow: Je suis tout à fait d'accord, d'où la TTC sous hypno-analyse...


Pour les rêves éveillés, oui, il est possible que le besoin que vous aviez d'en faire soit comblé autrement. Ou alors que vous n'avez plus ce besoin. Mais voilà que vous dites que vous n'êtes pas à l'aise quand un thérapeute pratique l'hypnose avec vous comme sujet. Alors là ça vous donne un indice qu'il serait possible, en effet, que le fait de "jouer" dans les pattes de votre inconscient par l'hypnose vous ferme les portes de cet inconscient en tout autre temps, mais ce sera certainement temporaire, le temps que votre inconscient prenne "conscience" qu'il n'est pas en danger.

:arrow: J'avoue que je me sens frustrée depuis que je n'arrive plus à faire ces rêves éveillés comme un manque, car leur contenu est très symbolique et pouvant les analyser, cela me donnait une énergie nouvelle.

Et pour être honnête, pour l'instant, je ne ressens pas cette sensation avec l'auto hypnose, ou même quand c'est moi le sujet, donc je me pose des questions. Mais votre phrase suivante me fait beaucoup réfléchir et m'inquiète légèrement.


Une chose est sûre c'est qu'ils se sont stoppés dès que j'ai commencé l'hypnose.

Cela dit, ce n'est pas grave surtout si vous entrez bien en transe car alors c'est vous qui gagnez la partie contre la partie défensive de votre inconscient... (Éricksoniens s'abstenir de lire ce paragraphe :wink: ) Vous le brusquez un peu mais il s'y fera. L'inconscient de l'adulte est un chat échaudé qui craint l'eau froide.

:arrow: Ben justement je ne rentre pas vraiment en transe, je reste toujours en hypnose légère voire moyenne, donc cela amplifie mon inquiètude par rapport à ce que vous avez dit au dessus.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 426
Points
6 360
Localisation
lyon
Métaphore à dit:
Leo Lavoie à dit:
Bref, moi, je suis en faveur, d'un travail hypno analytique, psycho analytique avec un peu de TCC et dans un contexte plus humaniste (dans le sens rogerien du terme) et de l'hypnose à la fois pour soulager les symptômes et pour aller au fond des choses récurer l'irrécurable.

:arrow: Mais moi quand de parle de TTC c'est un travail d'hypno-analyse suivant la dépendance ou l'addiction et suivant surtout l'anamnèse du patient, donc on est d'accord ?


Ceci dit, on peut, en effet, éradiquer des symptomes juste avec la TCC, des phobies ciblées par exemple comme la peur des araignées. On met le patient en environnement contrôlé en contact bien progressif avec des araignées et il finit par ne plus en avoir aussi peur. Mais je vous gagerais que dans les semaines qui suivent le sujet commencera à faire, tout à coup, de l'insomnie ou de l'agoraphobie ou une autre trouvaille de l'inconscient pour ne pas qu'on l'ignore.

:arrow: Je suis tout à fait d'accord, d'où la TTC sous hypno-analyse...


Pour les rêves éveillés, oui, il est possible que le besoin que vous aviez d'en faire soit comblé autrement. Ou alors que vous n'avez plus ce besoin. Mais voilà que vous dites que vous n'êtes pas à l'aise quand un thérapeute pratique l'hypnose avec vous comme sujet. Alors là ça vous donne un indice qu'il serait possible, en effet, que le fait de "jouer" dans les pattes de votre inconscient par l'hypnose vous ferme les portes de cet inconscient en tout autre temps, mais ce sera certainement temporaire, le temps que votre inconscient prenne "conscience" qu'il n'est pas en danger.

:arrow: J'avoue que je me sens frustrée depuis que je n'arrive plus à faire ces rêves éveillés comme un manque, car leur contenu est très symbolique et pouvant les analyser, cela me donnait une énergie nouvelle.

Et pour être honnête, pour l'instant, je ne ressens pas cette sensation avec l'auto hypnose, ou même quand c'est moi le sujet, donc je me pose des questions. Mais votre phrase suivante me fait beaucoup réfléchir et m'inquiète légèrement.


Une chose est sûre c'est qu'ils se sont stoppés dès que j'ai commencé l'hypnose.

Cela dit, ce n'est pas grave surtout si vous entrez bien en transe car alors c'est vous qui gagnez la partie contre la partie défensive de votre inconscient... (Éricksoniens s'abstenir de lire ce paragraphe :wink: ) Vous le brusquez un peu mais il s'y fera. L'inconscient de l'adulte est un chat échaudé qui craint l'eau froide.

:arrow: Ben justement je ne rentre pas vraiment en transe, je reste toujours en hypnose légère voire moyenne, donc cela amplifie mon inquiètude par rapport à ce que vous avez dit au dessus.

je pense que vous lâchiez davantage prise lors des ses rêves éveillés et que maintenant vous êtes davantage dans le contrôle... avec une volonté de choses bien cadrées.

pour moi la meilleure façon de faire de l'autohypnose et de juste se donner un objectif large, positif puis se lâcher complètement, juste en se laissant aller... en prenant la décision contrôlée de se laisser aller comme si on transfère le contrôle à son inconscient en lui disant, fais ton boulot, je te confie cette mission.
 
M

Métaphore

Invité
valikor à dit:
je pense que vous lâchiez davantage prise lors des ses rêves éveillés et que maintenant vous êtes davantage dans le contrôle... avec une volonté de choses bien cadrées.

pour moi la meilleure façon de faire de l'autohypnose et de juste se donner un objectif large, positif puis se lâcher complètement, juste en se laissant aller... en prenant la décision contrôlée de se laisser aller comme si on transfère le contrôle à son inconscient en lui disant, fais ton boulot, je te confie cette mission.

Effectivement ce lâcher prise (lors des rêves éveillés) était pris je dirais paradoxalement consciemment, alors que là comme vous dites c'est sous le contrôle..., bien cadré...

Il fut une époque il y a fort longtemps où j'ai fait pendant des années des cauchemars ce qui m'a amené à m'intéresser à la psychologie des profondeurs et à la signification, même si certains sont encore restés sur le fait que seul le rêveur peut comprendre ses rêves, et bien je peux vous certifier le contraire, la symbolique m'a été d'un grand secours et les personnes que j'ai rencontré à l'époque, bref, tout ça pour dire que mon inconscient avait cette liberté de me délivrer mes émotions et blocages à travers les rêves.

Malgré que le temps des cauchemars est fini depuis longtemps, et que les seuls rêves nocturnes dont je me rappelle maintenant sont très banals et que j'analyse très bien.

Bref pour en revenir à nos moutons, je me demande s'il n'y a pas effectivement comme,le disais Léo, un refus momentané du moins j'espère de mon inconscient à se relâcher avec l'hypnose.

Une dernière chose, lors de séance collective d'hypnose pratiquée par le formateur, à chaque fois je ressens une pression au niveau de la tête, au niveau du front entre les deux yeux, comme une tension, et d'ailleurs en fin de journée, j'ai souvent une céphalée.

Je précise que j'ai longtemps souffert de migraines qui ont quasiment disparues, mais je souffre toujours de céphalés de tension.

Néanmoins je ne pense pas qu'il soit aussi facile que vous le dites de lâcher prise...pour moi cela n'a rien à voir avec le fait de se donner des objectifs larges, si je fais cette formation c'est que j'en avais envie.

Au fur et à mesure que j'écris je pense comprendre ce qu'il se passe, effectivement je sens comme un contrôle, une part de moi refuse de se laisser aller, mais cela est inconscient, donc comment faire ? ce qui est étonnant c'est que je me sens très en confiance dans ma formation et je ne vois pas pourquoi mon inconscient se ferme ...


Qu'en pensez vous ?
 
M

Métaphore

Invité
Leo Lavoie à dit:
On peut utiliser la TCC avec une thérapie analytique bien sûr mais ce n'est pas le but de la TCC.

Ceci dit, tous ces termes là sont souvent utilisés, on pourrait dire "à tort et à travers" dans beaucoup de cas. Mais quand on parle du cerveau, dans la réalité non officielle, tout est psychodynamique et tout est cognitivo comportemental puisque le cerveau fonctionne comme ça.

Je reprends ce passage, mais je ne comprends toujours pas votre point de vue sur la TTC qui ne doit pas rentrer dans le cadre d'une thérapie analytique, et pourquoi donc ?, encore une fois c'est l'histoire du vécu du patient qui doit nous alerter sur la problématique et le fond du problème, qu'en pensez vous M. le psy ?

Sinon pour la suite je suis tout à fait d'accord, beaucoup de termes pour en revenir au même ou quasiment.
 
Lamina EMSITENGAM

Lamina EMSITENGAM

Membre
messages
80
Points
2 290
Métaphore à dit:
Esperence je t'envoie un mp, peut être pas ce soir car j'ai pas encore mangé (il est 9h38), mais dès que je peux.


Juste une mise au point !
Paroles, paroles, paroles !

Oui je me suis enquérie auprès de Eperence pour savoir si tu avais envoyé un MP, que le bon peuple le sache, c'est NON pas encore !
Je retourne dans mes nuages !!
Lamina
 
M

Métaphore

Invité
Lamina EMSITENGAM à dit:
Métaphore à dit:
Esperence je t'envoie un mp, peut être pas ce soir car j'ai pas encore mangé (il est 9h38), mais dès que je peux.

Juste une mise au point !
Paroles, paroles, paroles !

Oui je me suis enquérie auprès de Eperence pour savoir si tu avais envoyé un MP, que le bon peuple le sache, c'est NON pas encore !
Je retourne dans mes nuages !!
Lamina


Vous avez un problème de compréhension Lamina ?...ou vous ne savez pas lire ? car mon message est clair non ? "dès que je peux"...

Et d'autre part j'ai encore la liberté de lui écrire quand bon me semble.

Ce type de message n'est vraiment pas à votre avantage, et vous ridiculise plus qu'autre chose...

Vous me faites penser aux anciennes concierges dans leur petite loge qui surveillent tous les voisins, ce qu'ils font, ce qu'ils mangent, qui ils fréquentent,...
ça vous ressemble non ? mais à part ça y a pas grand-chose de très constructif qui sort de vos pensées ?
 
M

Métaphore

Invité

Altmaier

Vous n'avez pas compris ce message :

« Métaphore » a écrit:
Et je trouve donc ces discours un peu présomptueux.


Celui-ci s'adressait à ceux qui pense que leurs écoles sont mieux que les autres, que la PNL (par exemple) est mieux que.; ou que x est mieux que..etc...

Comme le dit Léo, le cerveau humain fonctionne de la même façon pour tout le monde, la seule chose qui diffère c'est le vécu du patient et sa capacité d'adaptation et surtout ses croyances.

:arrow: Je reviens à la question que je vous avais posé, à savoir combien durait votre formation?

Tout est relatif suivant notre parcours, certain ne feront qu'une année pour compléter déjà leur acquis, d'autres feront la complète jusqu'au master (3 ans) d'autres une année puis complèteront par d'autres formation, ce qu'il y a d'intressant c'est qu'il n'y a rien d'imposé et surtout que même en étant praticien 1 vu cette méthode intégrative, nous avons la possibilité d'exercer si nous nous sentons prêts.

Perso, je vais suivre également les 3 modules complémentaires qui sont les stimulations alernatives hypnotiques, ainsi que la psychologie de l'énergie et aussi le module (2 jours) uniquement consacré à la dépression car je pense que la demande est forte dans cette pathologie.

Cette formation est échelonnée sur un week-end par mois, ce qui répond à votre question.

Et pour finir, je ne me suis pas radoucie, je suis toujours la même, vous n'avez pas remarqué que les choses ont changé ?... que maintenant les interlocuteurs ont changé et qu'il y a un vrai échange qu'on soit d'accord ou pas d'ailleurs, mais il y a un contenu, et pas des allusions mesquines stériles, et si j'en suis peut être moi aussi à ce comportement c'est que je m'adapte à mes interlocuteurs...

Oupss..vous voyez la même que moi apparaître sur votre écran, ce type de réaction est vraiment...je vous laisse le mot de la fin...
 
Lamina EMSITENGAM

Lamina EMSITENGAM

Membre
messages
80
Points
2 290
Tu es trop bonne, si, si, je t'explique :
1) Tu as deviné ma profession ça il fallait le faire.
2) Une autre mise au point, tu me dis qu'il n'y a pas grand chose qui sort de mes pensées, tu as encore raison ne n'ai jamais rien vu sortir non plus, de là !
3) Je te remercie, car grâce à toi j'ai rajouté une bûchette supplémentaire à mon compteur, je termine donc à 60, j'aime bien les comptes ronds, comme les chapeaux ronds .... mais là j'arrête ça va te dépasser !
Ta nouvelle copine,
Lamina
 
M

Métaphore

Invité

Esperence,

Comme Mme Lamina s'inquiète de votre détresse je vais répondre directement sur le forum.

Esperence votre message m'a évidemment touché, mais aussi énervé, je m'explique :

D'une part comment je pourrais restée insensible à ce message...

Néanmoins, il faut que je vous dise, on est responsable de ces actes, ce qui veut dire que vos attaques multiples dès le départ me concernant n'ont non seulement pas ouvert le dialogue mais en plus vous n'avez pas eu la possibilité de renchérir par rapport à tout ce qui a été dit ce qui vous avez mis au pied du mur, coincé par le manque de connaissance en la matière, attention ce n'est pas un reproche mais seulement un constat par rapport à votre attitude de départ. Donc franchement je ne sais pas à quel jeu vous avez voulu jouer ?...

Et pour revenir sur vos lacunes, on est tous à un moment donné en haut ou en bas de l'échelle, tout dépend du moment et des interlocuteurs, donc ce n'est pas cela que je mets en cause, mais surtout votre attitude, ce qui confirme donc cette phrase, on est tous responsables de nos actes, reste après à le comprendre...

Effectivement il ne faut pas pratiquer de l'hypnose pour être qqu'un généreux et altruiste, mais néanmoins il faut être réaliste, votre compassion a des limites, sachez le reconnaître, dans le sens où si vous avez une amie dépressive (ou toute autre pathologie) vous ne pourrez que restez dans l'écoute et la rassurer, mais cela ne pourra que la rassurer très temporairement, elle ne pourra pas s'en sortir que grâce à votre écoute, malheureusement.

:arrow: Métaphore.........je suis en bas de l'échelle..ceux qui veulent monter..peuvent. Quant à moi, j'aime la terre ferme..je reste le pieds sur terre..je suis fière d'être la femme que je suis car j'ai le courage d'écrire mon ressenti devant tous.

Je ne sais pas comment interpréter cette phrase, bien sûr qu'il y a un sous-entendu inconscient de manque de confiance en vous (et bien plus encore peut être...), on se raccroche à ce que l'on connaît pour ne pas se sentir dépassée, je comprends tout à fait, chacun à déjà vécu ces émotions/attitudes, moi la première.

Si vous souhaitez continuer la discussion en mp, je n'y vois aucun inconvénient.

Bien à vous
 
Vous aimerez:
Jupiter007
  • Question
  • Jupiter007
Réponses
5
Affichages
2 K
Jupiter007
Jupiter007
Firebreize
  • Question
  • Firebreize
Réponses
22
Affichages
594
dide70
dide70
Spoky
  • Question
  • Spoky
Réponses
1
Affichages
1 K
hibou13
hibou13
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
20
Affichages
269
Bulle de savon
B
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
23
Affichages
141
dide70
dide70
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
2
Affichages
78
surderien
surderien
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut