Formation Hypnose

Cabinet public

  • Initiateur de la discussion Arobaz
  • Date de début
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
Léo ce qui m'intéresserait ce n'est pas la décomposition que vous en êtes, mais comment arrivez vous à remettre un individu sur pied en prenant l'exemple cité ci-dessus ?

Et d'ailleurs je ne partage pas du tout cette formulation : une boucle de distraction/frustration du schéma, dans le cas précité... :roll:

Euh quel exemple cité ci-dessus? :shock:

Pour la boucle de distraction/frustration, elle va de soi. Et c'est un concept qui vient de l'éducation psychologique de Banyan.
 
M

Métaphore

Invité
Leo Lavoie à dit:
Métaphore à dit:
Léo ce qui m'intéresserait ce n'est pas la décomposition que vous en êtes, mais comment arrivez vous à remettre un individu sur pied en prenant l'exemple cité ci-dessus ?

Et d'ailleurs je ne partage pas du tout cette formulation : une boucle de distraction/frustration du schéma, dans le cas précité... :roll:

Euh quel exemple cité ci-dessus? :shock:

Celui-ci :

Métaphore à dit:
Et si la mère n'a pas désirée son enfant, vit mal sa grossesse, et n'a pas d'affection maternelle auprès de l'enfant... sans compter que le père peut être absent voire même inexistant, ... (des cas comme ça, il y en a à la pelle)...

Considérez vous quand même que la confiance en soi est innée ? je me demande où l'individu va la chercher dans l'inconscient ?...


Pour la boucle de distraction/frustration, elle va de soi. Et c'est un concept qui vient de l'éducation psychologique de Banyan.

Je ne parle pas de ça, pour moi par rapport à l'exemple ci-dessus, il s'agit de SPI, et pas d'une boucle distraction/frustration... :shock:
 
M

Métaphore

Invité
Leo Lavoie à dit:
Je ne connaissais pas ce terme qui me fait un peu sourire... SPI donc... ok. Ben oui, y'a des schémas qui s'installent et, ils sont inadaptés et précoces. Pour les mécanismes de défenses ben voilà... L'hypnose est là pour voir au travers, à moins qu'ils ne soient trop graves et deviennent étanches à tout.

Ben moi c'est quand vous me parlez de Banyan que ça me fait sourire ou de l'autre ELMAN je crois... vous voyez nous n'avons pas la même formation, néanmoins ne pas connaître les SPI, et surtout de la manière dont ils s'installent, c'est embêtant en thérapie... vous les connaissez certainement en tant que psychanalyste mais les autres hypnothérapeutes, ben j'en connais pas beaucoup...
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
acquis ou inné je pense que vos affirmations:
>>>>>La confiance en soi n'est pas un acquis. Elle est innée comme l'amour de soi. C'est l'environnement de l'enfance qui lui colle des croyances qui la rendent conditionnelle à ce que l'on fait et ce que l'on réussit et nos connaissances. Mais elle reste là, intacte dans l'inconscient. Il s'agit de la retrouver et de travailler avec ce concept là, il est totalement inconditionnel.<<<<<<

sont discutables......et je ne suis pas tout a fait d'accord! si vous le permettez!
pour moi ce n'est ni l'un ni l'autre, quoique penchant plutôt vers l'acquis! l'amour , la confiance , la haine somme toute des émotions ou comme la confiance (en soi ou au autres!)( qui est un choix attache a une émotion positive...) est, sont ....des "dons" que l'on choisit de projeter vers les autres.... a travers une bonne ( ou une mauvaise dans le cas de la haine!) expérience, une répétition de ces boucles( emotions/evenements) qui les justifient.....
on ne donne pas l'amour la haine ou la confiance sans cette experience(acquise!)( ou inné dans le sens environnemental), quoiqu'on " choisisse" comme mot pour les caracteriser...
je ne pense pas qu'elle sont présente dans tous les cas au profond du subconscient....
mais doit etre , est construite dans le temps!
>>>>>La confiance en soi est un acquis. Elle n'est pas innée tout comme l'amour de soi.<<<<<<<

je peut me tromper!???

les boucles ne sont pas mon invention ni celle de banyan, ni celle de kein ,(banyan a été l'élevé de kein!) mais une progression dans le temps des benefices de la transmission et de l'education....et des progrès que nous faisons chacun de nous en ajoutant notre modeste participation pour la compréhension du mystère esprit!
 
M

Métaphore

Invité
En partant de mon exemple :

:arrow: Et si la mère n'a pas désirée son enfant, vit mal sa grossesse, et n'a pas d'affection maternelle auprès de l'enfant... sans compter que le père peut être absent voire même inexistant, ... (des cas comme ça, il y en a à la pelle)...

et ce que Paulélie ajoute, je dirais aussi que la confiance en soi n'est pas innée, elle s'instaure ou pas dès notre naissance par le lien affectif maternel, parental, si ce lien est absent, il est possible que l'enfant trouve cette affection avec d'autres membres de la famille (qu'on appelle personne nourricière en thérapie), bref, suivant l'encadrement dans lequel évoluera l'enfant si celui-ci est suffisant malgré le manquement des parents, il est possible qu'une résilience sera suffisante pour qu'il trouve une confiance en lui, mais quand les besoins fondamentaux n'ont pas été apportés à l'enfant, il est difficile qu'il ne s'en trouve pas pénalisé à l'âge adulte...


Et pour ma part, on est loin d'une boucle distraction/frustration... :roll:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
Leo Lavoie à dit:
Métaphore à dit:
Léo ce qui m'intéresserait ce n'est pas la décomposition que vous en êtes, mais comment arrivez vous à remettre un individu sur pied en prenant l'exemple cité ci-dessus ?

Et d'ailleurs je ne partage pas du tout cette formulation : une boucle de distraction/frustration du schéma, dans le cas précité... :roll:

Euh quel exemple cité ci-dessus? :shock:

Celui-ci :

Métaphore à dit:
Et si la mère n'a pas désirée son enfant, vit mal sa grossesse, et n'a pas d'affection maternelle auprès de l'enfant... sans compter que le père peut être absent voire même inexistant, ... (des cas comme ça, il y en a à la pelle)...

Considérez vous quand même que la confiance en soi est innée ? je me demande où l'individu va la chercher dans l'inconscient ?...


Pour la boucle de distraction/frustration, elle va de soi. Et c'est un concept qui vient de l'éducation psychologique de Banyan.

Je ne parle pas de ça, pour moi par rapport à l'exemple ci-dessus, il s'agit de SPI, et pas d'une boucle distraction/frustration... :shock:

Alors pour vous répondre, oui elle est innée. Elle va mal se canaliser, elle va se tordre, se détourner, se salir... Mais elle est là... L'enfant, pendant la grossesse est protégé "de force" par la nature à cause du sein maternel. Ses besoins sont comblés, point. Il vient au monde, à moins de rares exceptions, avec un amour de soi et une estime de soi brute qui lui commande de prendre soin de lui même en tétant et en criant.

Dans sa vie intra utérine, il peut peut-être ressentir des troubles qui viennent de la mère mais ce que vit l'enfant dans l'utérus, en conséquence avec les problèmes affectifs de sa mère, n'a aucune commune mesure avec ce qu'il vivra après l'accouchement. Alors que ses besoins fondamentaux ne seront peut-être PAS comblés.

Le père dans les premières années, on s'en fout. Son rôle est accessoire. Il devient primordial avec le garçon vers 5 ans et +.

En général il devient primordial avec la fille parce que la mère ne s'en ocuppe pas correctement. Autrement, il est accessoire.
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:
En partant de mon exemple :

:arrow: Et si la mère n'a pas désirée son enfant, vit mal sa grossesse, et n'a pas d'affection maternelle auprès de l'enfant... sans compter que le père peut être absent voire même inexistant, ... (des cas comme ça, il y en a à la pelle)...

et ce que Paulélie ajoute, je dirais aussi que la confiance en soi n'est pas innée, elle s'instaure ou pas dès notre naissance par le lien affectif maternel, parental, si ce lien est absent, il est possible que l'enfant trouve cette affection avec d'autres membres de la famille (qu'on appelle personne nourricière en thérapie), bref, suivant l'encadrement dans lequel évoluera l'enfant si celui-ci est suffisant malgré le manquement des parents, il est possible qu'une résilience sera suffisante pour qu'il trouve une confiance en lui, mais quand les besoins fondamentaux n'ont pas été apportés à l'enfant, il est difficile qu'il ne s'en trouve pas pénalisé à l'âge adulte...


Et pour ma part, on est loin d'une boucle distraction/frustration... :roll:

J'ai bien l'impression que vous ne savez pas ce qu'est une boucle distraction/frustration.

Et je n'ai pas dit que c'était un concept de Banyan mais de son éducation. Ce type n'a pas son doctorat en psychologie parce qu'il n'avait plus le temps de faire sa thèse. Donc il a une éducation américaine en psychogie.

Ce n'est pas un concept qui se défend, c'est un concept qui devient évident quand on sait ce que c'est.
 
M

Métaphore

Invité
Tout ce que vous développez, je le sais déjà... mais néanmoins je ne partage pas trop votre vision des choses sur la confiance en soi, elle est peut être là... mais tellement amochée, qu'il faudra un grand travail sur soi pour qu'elle prenne sa place...

Quant à la protection du foetus pendant la grossesse, oui enfin sauf celles dont le mari les battent, ben oui y a des histoires sordides... et accouchement prématuré...

Enfin bon même si elle est innée, elle est souvent inexistante chez certains ayant un lourd passé.


Je sais ce qu'est une boucle distraction/frustration, mais pour moi ça n'a rien à voir avec ce que vous venez de développer.


PS : c'est un concept qui devient évident quand on sait ce que c'est...

Oui c'est un peu comme les SPI... :lol:
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Métaphore à dit:


PS : c'est un concept qui devient évident quand on sait ce que c'est...

Oui c'est un peu comme les SPI... :lol:

Oui en effet et pour moi les "SPI" sont aussi évident.

Pour ce qui est de la boucle elle arrive en conséquence des névroses causées par les traumatismes d'enfance dont ont parle ici. C'est à dire que l'on ne peut pas (à moins d'être miraculé comme Mr Réalité) toujours avoir une bonne solution dans le conscient pour un trouble qui sort des traumatismes d'enfance. Alors, dans le conscient, on ne fait que trouver des "distractions" pour se soulager... Mais ça ne soulage que très peu et sur un temps très court alors vient la frustration...Cette frustration nous apporte le désir de recourir à cette distraction encore ou une autre, qui apporte une autre frustration et ainsi de suite.

Bref, c'est pour dire à Mr Réalité que son machin truc comportemental ne fonctionne pas dans la "Réalité" justement pour la plupart des gens. Le machin truc comportemental est aussi comme une distraction qui amène une frustration et ainsi de suite... Il faut d'abord comprendre l'évidence du subconscient et savoir comment "ça marche" pour comprendre qu'il faut "y aller" (par l'hypnose ou emdr ou autre) pour déloger le traumatisme ou le recadrer.
 
M

Métaphore

Invité
:arrow: Pour ce qui est de la boucle elle arrive en conséquence des névroses causées par les traumatismes d'enfance dont ont parle ici.

On est d'accord, mais au départ il faut comprendre les SPI...

C'est un peu comme quand on parle des distorsions cognitives... elles ne sortent pas d'un paquet surprise... il faut aller la source...
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
leo c'est un concept presque religieux que vous défendez!

ex:je vous ferai confiance peut être si vous savez la gagner!
je vous aimerai si on passe un peu de temps ensemble...
je vous halerai si vous me blessez profondément!

ces sentiments se construisent, ils ne sont pas ramassés dans mon subconscient attendant que je les récupèrent comme une " empreinte génétique que j'aurai gardé pour ces évènements!
tous les nouveau nés ne naissent pas tous d'amour de confiance ou de haine! le caractère d'un humain est fonction de son vécu....de son expérience.... de son passé...
des bonheurs comme des malheurs
ce n'est pas une chose qu'on hérite nécessairement.... c'est bien un acquis!

le concept de boucle et de réaction en chaine n'as rien avoir avec la seule émotion ( confiance /amour) mais bien avec une association d'émotion et d'évènement.... car l'un sans l'autre ne se fixe pas dans le subconscient comme évènement/émotion marquante!
pas seulement pour les névrose mais comme un modèle de construction de fonctionnement de l'esprit
bien qu'héritée de kein et de banyan le modèle que je propose est un peu diffèrent.... car banyan n'en parles comme vous le dites que pour les névroses....en l'appelant le cycle de la dépression....
moi je vais un peu plus loin en l'adoptant comme schéma modèle du fonctionnement de l'esprit!

la confiance en soi est toujours dépendante de ce qu'on a vécu et ressenti des test passés ou elle a été.... gagnante ou perdante!
la peur une fonction sœur de la confiance s'apprend lorsque l'on subi un "trauma"
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
paulelie à dit:
leo c'est un concept presque religieux que vous défendez!

ex:je vous ferai confiance peut être si vous savez la gagner!
je vous aimerai si on passe un peu de temps ensemble...
je vous halerai si vous me blessez profondément!

ces sentiments se construisent, ils ne sont pas ramassés dans mon subconscient attendant que je les récupèrent comme une " empreinte génétique que j'aurai gardé pour ces évènements!
tous les nouveau nés ne naissent pas tous d'amour de confiance ou de haine! le caractère d'un humain est fonction de son vécu....de son expérience.... de son passé...
des bonheurs comme des malheurs
ce n'est pas une chose qu'on hérite nécessairement.... c'est bien un acquis!

le concept de boucle et de réaction en chaine n'as rien avoir avec la seule émotion ( confiance /amour) mais bien avec une association d'émotion et d'évènement.... car l'un sans l'autre ne se fixe pas dans le subconscient comme évènement/émotion marquante!
pas seulement pour les névrose mais comme un modèle de construction de fonctionnement de l'esprit
bien qu'héritée de kein et de banyan le modèle que je propose est un peu diffèrent.... car banyan n'en parles comme vous le dites que pour les névroses....en l'appelant le cycle de la dépression....
moi je vais un peu plus loin en l'adoptant comme schéma modèle du fonctionnement de l'esprit!

la confiance en soi est toujours dépendante de ce qu'on a vécu et ressenti des test passés ou elle a été.... gagnante ou perdante!
la peur une fonction sœur de la confiance s'apprend lorsque l'on subi un "trauma"

Religieux? Non...Juste logique et je l'avais conclus ce concept avant même de voir que d'autres tel que Kein le partageaient. L'amour de soi ne s'apprend pas, il est là et se canalise. Il se canalise dans le sens de l'amour de soi ou dans le sens contraire...Donc il y a là, un conflit. Et les névroses sont des résultats de conflits. Les animaux, comme les humains ont des choses à apprendre dans leur vies, les chatons apprennent à canaliser leur instincts de chasseur quand la maman chat les amènent "à la chasse". Mais aucun animal n'a à apprendre l'amour de soi et l'estime de soi. Ils s'ocuppent d'eux même très bien et prennent soin de leur pelage, leur faim, tous leurs besoins. L'amour de soi ne s'apprend pas et il est là bien avant la naissance.

L'estime de soi, ça va avec. Quand on est nouveau né et que l'on crie pour se faire nourrir c'est que l'on s'estime assez pour exprimer ces besoins et c'est tout à fait naturel et pulsionel.

Pour l'humain; pour qu'il vive en société, cette estime a besoin d'être canalisée et elle l'est... Trop souvent mal canalisée et tournée en truc conditionel spécifique à un contexte parental et même un truc conditionel avec des conditions impossibles.

Donc, en thérapie, l'estime et l'amour de soi ne se "donne pas" il se retrouve sous les immondices et les débris que, comme dirait Mr Valikor, l'on jette aux poubelles.

Quand l'on doit conclure des choses au niveau psychologique pour l'humain, il est sage de toujours utiliser des comparatifs avec les mammifères. On appelle cela de l'éthologie. Ben oui, on est des grands singes, que voulez vous... :wink:
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
très bien leo, c'est votre croyance et je la respecte....
et ne discuterai pas de vos arguments , bien qu'ils me semblent léger de conviction!
l'estime de soi pour moi n'as rien a faire avec le sein, la nouriture, le materiel mais avec la valeur que l'on attribue a ses propres actions... passées...
qui nous permettent d'être fier de ce que l'on a accompli....en accord avec des valeur morales apprises
quand on s'écarte du chemin ou
quand la vie nous force au traumatisme
quand on a vecu le mensonge, la trahison,la douleur alors le doute s'installe et on perd la confiance en soi, l'estime de soi.... l'amour et l''énergie du bien..... pour souvent se faire du mal et souffrir!
l'école de la vie nous apprends la confiance , la peur , l'amour et la haine.... qui ne sont jamais également reparti entre les humains....

nous ne sommes peut être partie des mammifères... mais avons une responsabilité qui nous a fait dominants... l'esprit....
ce que nous avons choisi d'en faire et un autre débat!
mais je ne comprends pas vos exemple comme valides!

si vous pensez avoir raison.... restons en la....
je retourne dans l'ombre a mon travail!
pour bien connaitre kein , je peut vous assurer qu'il ne partage pas vos opinions!
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
L'estime de soi dont vous parlez est différente de celle dont je parle. Cette estime de soi dont vous parlez est précisément celle qui est donnée en substitution par le contexte parental à l'estime de soi innée qui est foulée au pied le plus tôt possible dans l'enfance.

C'est justement là l'erreur. L'estime de soi dont vous parlez est artificielle et elle est trop fragile comme tout ce qui est artificiel dans l'esprit de l'humain. Vous parlez d'une estime de soi conditionnelle à "nos réussites" et ce que l'on a accompli en accord avec nos valeurs et patati et patata. C'est une estime de soi qui flotte fragilement sur une mer de conditions multiples, une mer trouble et imprévisible et qui dépend beaucoup trop "des autres". C'est un chateau de carte que l'on croit solide, comme si un chateau de carte pouvait l'être.

Je ne nie pas que l'on puisse être vraiment fier de qui on est devenu, de nos acomplissements, de nos valeurs acquises. Mais tout cela doit reposer sur une fondation solide qu'il faut retrouver et c'est l'estime de soi innée d'abord.

Je persiste et signe, sans cette estime de soi et cet amour de soi à la base, le bébé humain ne survivra pas. Le bébé humain prend tous les moyens naturels et logiques dans le sens de la nature pour vivre. C'est qu'il n'est pas encore névrosé. L'humain adulte, mu par le même instinct, prend souvent tous les moyens pour se nuire, et se tuer à petit feu, sinon à grand feu. Voilà à quel point l'on peut trafiquer cette estime de soi en la rendant "conditionnnelle en croyance".

Je veux bien que vous pensiez que ce soit une "croyance" de ma part. Mais pensez le au moins en prenant en considération mes connaissances de la psyché humaines et mon expérience en la matière. Une fois cela considéré et la question honnêtement réfléchie, ben vous pourrez toujours penser que ce n'est qu'une croyance.
 
M

Métaphore

Invité
C'est vrai qu'en général on rapporte plus l'estime de soi à nos réussites...

Néanmoins cette estime de soi innée est très souvent endommagée plus ou moins grandement.

Mais ce que vous dites tient la route, si on pense que certaines pesonnes ont tout pour être heureux, le travail, l'argent, vu de l'extérieur cette personne n'a pas à se plaindre et pourtant elle peut être dépressive, anxieuse, etc...

Certains artistes au top de leur succès se donne la mort parfois ce qui expliquerait votre discours...
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Celui pour qui le regard des autres est important, construit son estime de lui sur un chateau de carte, et par conséquent en a très peu, car au premier accident de vie (chômage, divorce, problèmes de santé), sa vision de lui même va tomber dans des abimes.

Une bonne estime de soi, c'est aller vers ce qui nous convient, independamment des jugements d'autrui , avoir confiance en ce que l'on fait (savoir rater aussi)

Et ça s'apprend.... 8)

ps: il existe des personnes qui ont un travail, de l'argent et qui ne sont pas heureux, ça peut être logique, ils s'emmerdent peut être comme des rats morts ?
Depuis quand le travail et l'argent rendent ils heureux ?
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
katia (zoulouk) à dit:
Celui pour qui le regard des autres est important, construit son estime de lui sur un chateau de carte, et par conséquent en a très peu, car au premier accident de vie (chômage, divorce, problèmes de santé), sa vision de lui même va tomber dans des abimes.

Une bonne estime de soi, c'est aller vers ce qui nous convient, independamment des jugements d'autrui , avoir confiance en ce que l'on fait (savoir rater aussi)

Et ça s'apprend.... 8)

ps: il existe des personnes qui ont un travail, de l'argent et qui ne sont pas heureux, ça peut être logique, ils s'emmerdent peut être comme des rats morts ?
Depuis quand le travail et l'argent rendent ils heureux ?

Oui mais mon propos c'est que ça se réapprend ou ça se retrouve et non pas que ça s'apprend.

Je reprends votre phrase:Une bonne estime de soi, c'est aller vers ce qui nous convient, independamment des jugements d'autrui , avoir confiance en ce que l'on fait (savoir rater aussi)

C'est exactement ce que le nourisson fait même si ce n'est qu'après 10 essais qu'il réussit à se mettre le poing dans la bouche. Voyez vous? On oublie tout ce que l'enfant doit apprendre et l'ampleur de cet apprentissage. Il doit nécessairement avoir en lui, la conviction qu'il réussira (confiance en ses capacités) et il doit avoir le désir de réussir (amour de soi et estime de soi).
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
ok mettons.... que l'enfant est pur avec cette confiance en soi , cette estime , cet amour enfin toute la panoplie pour reussir!
viennent les parents qui ecrase , avec l'education le potentiel existant en polluant....
vous proposez donc... si cette theorie a une raison de restaurer cette inocence chez l'adulte que vous traitez... en retrouvant ces qualités innées?( en acceptant votre raisonement!)
re- injecter des emotions d'un gamin de 5 ans dansun adulte?
vous vous preparez des zombies, antisociaux...gonflé de l'absolu del'enfance incapable de survivre dans une realité quotidienne....

les gens qui redeviennent enfant a l'etat adulte se font souvent enfermés! votre theorie , qui pourrai avoir un fondement logique ou tout du moins une certaine rationalité.... ne colle pas avec les résultats.... cette discussion philosophique est amusante.
mais peut on rellement y trouver des applications?

vous divaguer mon cher! et surtout ne me sortez plus .... moi qui est une connaissance superieure psy.... car je trouve que cette façon d'essayer de faire passer un argument, n'as aucune valeur!
et d'un paternalisme qui ne colle pas avec votre personnalité!

quand vous aurez des résultats qui prouvent ce que vous avancez alors nous pourrons accepter votre théorie comme vraie!
pour l'instant tout cela ressemble a de l'ether.. de mon point de vue... quoique j'en accepte l'hypothese meme si , elle me semble relevant plus de la science fiction qu'autre chose....
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
le nourrisson jusqu'a la puberté n'as pas de capacités.. il est dans une periode d'apprentissage ou tout va être appris par l'expérience...

cette estime de soi n'est pas... encore formée tout comme le corps l'esprit se forme avec l'expérience....
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
paulelie à dit:
ok mettons.... que l'enfant est pur avec cette confiance en soi , cette estime , cet amour enfin toute la panoplie pour reussir!
viennent les parents qui ecrase , avec l'education le potentiel existant en polluant....
vous proposez donc... si cette theorie a une raison de restaurer cette inocence chez l'adulte que vous traitez... en retrouvant ces qualités innées?( en acceptant votre raisonement!)

Non je propose de retrouver ce qui a été perdu de vue. Pas des qualités, l'estime et l'amour de soi.

re- injecter des emotions d'un gamin de 5 ans dansun adulte?

Ben non, retrouver un état naturel

vous vous preparez des zombies, antisociaux...gonflé de l'absolu del'enfance incapable de survivre dans une realité quotidienne....

Un peu farfelu ce que vous dites là non?

les gens qui redeviennent enfant a l'etat adulte se font souvent enfermés! votre theorie , qui pourrai avoir un fondement logique ou tout du moins une certaine rationalité.... ne colle pas avec les résultats.... cette discussion philosophique est amusante.
mais peut on rellement y trouver des applications?

Ben oui, de retrouver l'amour et l'estime de soi intrinsèque.

vous divaguer mon cher! et surtout ne me sortez plus .... moi qui est une connaissance superieure psy.... car je trouve que cette façon d'essayer de faire passer un argument, n'as aucune valeur!
et d'un paternalisme qui ne colle pas avec votre personnalité!

Ben oui ça colle, je suis paternaliste, père et grand-père :lol:

quand vous aurez des résultats qui prouvent ce que vous avancez alors nous pourrons accepter votre théorie comme vraie!

Ben c'est que vous ne connaissez rien du tout de mes résultats. Mais je peux vous dire une chose, mon carnet se remplit. Bien plus rapidement que je ne l'aurais pensé.

pour l'instant tout cela ressemble a de l'ether.. de mon point de vue... quoique j'en accepte l'hypothese meme si , elle me semble relevant plus de la science fiction qu'autre chose....

Ben voyons...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
paulelie à dit:
le nourrisson jusqu'a la puberté n'as pas de capacités.. il est dans une periode d'apprentissage ou tout va être appris par l'expérience...

cette estime de soi n'est pas... encore formée tout comme le corps l'esprit se forme avec l'expérience....

Le nourrisson a un potentiel et des capacités déjà. Vous dites n'importe quoi voyons.

Vous dites que l'estime de soi n'est pas formée comme le corps et l'esprit... Ok... mais le petit...Il A un corps... IL A un esprit.

Et parfois même ça, cette conscience de son corps et de son esprit peut être bousillée par le milieu parental. Mais n'empêche qu'il a tout ça...

Oui, le corps et l'esprit doivent se "former" et l'estime de soi aussi elle doit se canaliser s'orienter donc se former. Mais elle doit être présente d'abord... Elle est brute, je l'ai dit...Mais elle est là... Et on doit la retrouver.

Il y a des choses que le petit doit apprendre à partir de l'extérieur. Des choses qu'il ne possède pas du tout. Mais l'estime de soi et l'amour de soi n'en fait pas partie. Sinon, le petit ne survivrait pas.

Par contre, idéalement, il devrait apprendre à canalise, à orienter, à nuancer cet amour et estime de soi... Mais ce qu'il apprend...Comme vous peut-être...C'est que c'est conditionel. Une fausseté dont je vous recommande de bien vous débarasser.
 
R

-Réalité-

Membre
messages
53
Points
1 590
valikor

tout a commencé un jour avec une patiente qui venait me voir car elle n'en pouvait plus. j'étais jeune, pas assez encore de distance, trop d'empathie, du coup, quand je la regardais, les larmes pointaient aux yeux et c'était douloureux de la regarder, avant même qu'elle ne parle
elle venait pour un problème de perte de confiance en soi. on discute, elle avait toujours eu confiance en elle sauf que depuis 3 mois, elle a perdu son père, son fiancé juste avant le mariage, son beau-père qui s'est suicidé suite au DC....
on a juste fait le traitement des deuils et elle a retrouvé sa confiance en soi....

Je vous ferais remarquer que cette femme comme vous le précisez n’avait pas de problème de confiance en soi avant cette cascade d’événements dramatiques. Ceci me semble quand même bien différent de ces personnes anxieuses pour qui la catastrophe n’est jamais loin et qui se font des soucis sur tout. Pour elles, la vie est angoissante, un drame. Elles imaginent régulièrement le pire et se pensent incapable de pouvoir gérer les difficultés qu’elle ne manquera pas de leur apporter.
La confiance en soi repose sur une évaluation : celle de ma capacité à faire aux défis de la vie. Mais pour reprendre votre exemple, cette perte de confiance était ponctuelle et en rapport avec des événements dramatiques bien réels. Et en lisant votre compte-rendu on peut comprendre que cette femme en soit déstabilisée et se perçoivent comme incapable de gérer cette situation nouvelle et tout à fait extraordinaire.

du coup, une fois que tout cela a pris suffisamment de la distance, la personne a confiance en soi. et elle va bien aussi.

donc par définition, quelqu'un qui va bien, a confiance en lui, indépendamment des réussites qu'il a pu obtenir.


Je ne peux être d’accord avec votre définition car une personne qui n’arrive pas à satisfaire, ses désirs, ses aspirations ou ses projets ne peut aller bien. Et si vous admettez que la confiance en soi favorise la réalisation de vos objectifs, il s’agit aussi d’un cercle vertueux : la réalisation de vos objectifs favorise la confiance en soi.

j'interprète alors la confiance en soi comme un réservoir de ressources utilisables, mobilisables.
et quand on ne va pas bien, une partie des ressources est alors utilisée pour faire abstraction des choses négatives....

Pour vous la confiance en soi est extrêmement proche de la description que faisait Milton Erikson de l’hypnose.
Je comprends mieux pourquoi dans votre esprit elle ne s’appuierait sur rien de concret et de connu de la personne !

Non, la confiance en soi dépend de la représentation que l’on se fait de soi et du monde et de notre rapport à celui-ci. Et si la personne à une piètre idée d’elle-même et que la vie est pour elle une succession de drames, vous pouvez facilement imaginer son niveau de confiance. Mais pour moi, il est impossible d’augmenter ce niveau de confiance sans changer ces représentations. Cependant, est-ce à dire que la confiance en soi ne reposerait jamais sur rien de factuel, serait absolument imaginaire et pour prendre un exemple différent, semblable à celles de ces personnes confiante d’elle-même car investit d’un pouvoir surnaturel ? Non je ne le crois pas. La confiance en soi peut tout à fait se bâtir sur l’exercice de votre raison.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
-Réalité- à dit:
valikor

tout a commencé un jour avec une patiente qui venait me voir car elle n'en pouvait plus. j'étais jeune, pas assez encore de distance, trop d'empathie, du coup, quand je la regardais, les larmes pointaient aux yeux et c'était douloureux de la regarder, avant même qu'elle ne parle
elle venait pour un problème de perte de confiance en soi. on discute, elle avait toujours eu confiance en elle sauf que depuis 3 mois, elle a perdu son père, son fiancé juste avant le mariage, son beau-père qui s'est suicidé suite au DC....
on a juste fait le traitement des deuils et elle a retrouvé sa confiance en soi....

Je vous ferais remarquer que cette femme comme vous le précisez n’avait pas de problème de confiance en soi avant cette cascade d’événements dramatiques. Ceci me semble quand même bien différent de ces personnes anxieuses pour qui la catastrophe n’est jamais loin et qui se font des soucis sur tout. Pour elles, la vie est angoissante, un drame. Elles imaginent régulièrement le pire et se pensent incapable de pouvoir gérer les difficultés qu’elle ne manquera pas de leur apporter.
La confiance en soi repose sur une évaluation : celle de ma capacité à faire aux défis de la vie. Mais pour reprendre votre exemple, cette perte de confiance était ponctuelle et en rapport avec des événements dramatiques bien réels. Et en lisant votre compte-rendu on peut comprendre que cette femme en soit déstabilisée et se perçoivent comme incapable de gérer cette situation nouvelle et tout à fait extraordinaire.

du coup, une fois que tout cela a pris suffisamment de la distance, la personne a confiance en soi. et elle va bien aussi.

donc par définition, quelqu'un qui va bien, a confiance en lui, indépendamment des réussites qu'il a pu obtenir.


Je ne peux être d’accord avec votre définition car une personne qui n’arrive pas à satisfaire, ses désirs, ses aspirations ou ses projets ne peut aller bien. Et si vous admettez que la confiance en soi favorise la réalisation de vos objectifs, il s’agit aussi d’un cercle vertueux : la réalisation de vos objectifs favorise la confiance en soi.

j'interprète alors la confiance en soi comme un réservoir de ressources utilisables, mobilisables.
et quand on ne va pas bien, une partie des ressources est alors utilisée pour faire abstraction des choses négatives....

Pour vous la confiance en soi est extrêmement proche de la description que faisait Milton Erikson de l’hypnose.
Je comprends mieux pourquoi dans votre esprit elle ne s’appuierait sur rien de concret et de connu de la personne !

Non, la confiance en soi dépend de la représentation que l’on se fait de soi et du monde et de notre rapport à celui-ci. Et si la personne à une piètre idée d’elle-même et que la vie est pour elle une succession de drames, vous pouvez facilement imaginer son niveau de confiance. Mais pour moi, il est impossible d’augmenter ce niveau de confiance sans changer ces représentations. Cependant, est-ce à dire que la confiance en soi ne reposerait jamais sur rien de factuel, serait absolument imaginaire et pour prendre un exemple différent, semblable à celles de ces personnes confiante d’elle-même car investit d’un pouvoir surnaturel ? Non je ne le crois pas. La confiance en soi peut tout à fait se bâtir sur l’exercice de votre raison.

si ca peut vous faire plaisir. mon impression est que vous n'avez pas bien décortiqué ce que j'avais écris.... relisez la définition, j'ai commencé par écrire "par définition, quelqu'un qui va bien..."
vous croyez vraiment que qqn qui n'est pas satisfait, irait bien????

contre exemple : j'ai déjà reçu des maitres de conférences, avec HDR (habilitation à diriger les recherches) qui se demandaient comment on avait pu leur donné la thèse et qui pensaient ne pas être à la hauteur, en dépit de toutes leurs réalisations et de leur coté rationnel très développé... comme quoi, l'exercice de la raison est impuissant face aux émotions négatives fortes...


en tout cas, quelque soit la personne, une fois évacué tous les ressentis négatifs et l'anxiété et les traces de dévalorisations, elle a automatiquement confiance en elle, quelque soit la vie qu'elle a eu et elle va bien, sauf si sa survie est réellement menacée dans le présent.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 082
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
valikor à dit:
contre exemple : j'ai déjà reçu des maitres de conférences, avec HDR (habilitation à diriger les recherches) qui se demandaient comment on avait pu leur donné la thèse et qui pensaient ne pas être à la hauteur, en dépit de toutes leurs réalisations et de leur coté rationnel très développé... comme quoi, l'exercice de la raison est impuissant face aux émotions négatives fortes...

en tout cas, quelque soit la personne, une fois évacué tous les ressentis négatifs et l'anxiété et les traces de dévalorisations, elle a automatiquement confiance en elle, quelque soit la vie qu'elle a eu et elle va bien, sauf si sa survie est réellement menacée dans le présent.

Alors leur manque de confiance en eux venait elle de leur imagination ou de leur raisonnement ?

8)
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 420
Points
6 360
Localisation
lyon
surderien à dit:
valikor à dit:
contre exemple : j'ai déjà reçu des maitres de conférences, avec HDR (habilitation à diriger les recherches) qui se demandaient comment on avait pu leur donné la thèse et qui pensaient ne pas être à la hauteur, en dépit de toutes leurs réalisations et de leur coté rationnel très développé... comme quoi, l'exercice de la raison est impuissant face aux émotions négatives fortes...

en tout cas, quelque soit la personne, une fois évacué tous les ressentis négatifs et l'anxiété et les traces de dévalorisations, elle a automatiquement confiance en elle, quelque soit la vie qu'elle a eu et elle va bien, sauf si sa survie est réellement menacée dans le présent.

Alors leur manque de confiance en eux venait elle de leur imagination ou de leur raisonnement ?

8)
causé par leur anxiété, leurs peurs, leur mal-être, leur stress, ....
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
Ben oui! Ben oui! Ben oui!

C'est pourtant bien simple. Une personne débarassée de ses fardeaux aura confiance en elle de façon naturelle... Pas "surnaturelle"... Naturelle... Qu'est-ce qu'il y a de si compliqué à comprendre dans le fait qu'il y a des choses qui soient naturelles et innées et que la confiance en soi en fait partie? :shock:

Qu'est-ce qui peut bien faire défaut dans mes explications et dans l'exemple pratique qu'en fait Valikor?

Et il est assez évident aussi, que l'exercice de la raison ne suffit pas à retrouver un équilibre psychologique sain... Avez vous déjà essayé de raisonner quelqu'un qui fait un trouble obsessif compulsif?

Si vous, Mr Réalité, réusissez à vivre vraiment sereinement juste avec l'exercice de la raison, grand bien vous fasse. Mais ce n'est pas le cas de la majorité qui est passablement névrosée.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 082
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Qu'est-ce qu'il y a de si compliqué à comprendre dans le fait qu'il y a des choses qui soient naturelles et innées et que la confiance en soi en fait partie?

Mais s'ils ne la possèdent pas de façon "naturelle" et/ou "innée"

comment la trouver ?

:roll:
 
M

Métaphore

Invité
La théorie de Léo est certainement juste dans le fond mais dans forme loin d'être aussi facile comme mise en place.

valikor à dit:
en tout cas, quelque soit la personne, une fois évacué tous les ressentis négatifs et l'anxiété et les traces de dévalorisations, elle a automatiquement confiance en elle, quelque soit la vie qu'elle a eu et elle va bien, sauf si sa survie est réellement menacée dans le présent.

Je ne suis pas du tout sûre de cela ou alors il faut aller dans tous les recoins de sa psyché, et personnellement ce n'est pas avec votre technique de l'herbe arrachée et de la poubelle qu'il va se passe qqchose, pour moi c'est du superficiel...

Et ce n'est pas parce que l'indivdu a eu une abréaction lors d'une séance que tout est réglé, si son passé est lourd d'abandon, carence affective, dévalorisation, etc... il y a un sacré reparentage à faire qui ne se fait pas en 3 ou 4 séances, ça j'en suis sûre...
et l'estime de soi innée il faut aller la chercher bien profondément...et là aussi non seulement la chercher, mais la consolider...
 
Leo Lavoie

Leo Lavoie

Membre
messages
2 268
Points
5 010
Localisation
Montréal Québec
surderien à dit:
Qu'est-ce qu'il y a de si compliqué à comprendre dans le fait qu'il y a des choses qui soient naturelles et innées et que la confiance en soi en fait partie?

Mais s'ils ne la possèdent pas de façon "naturelle" et/ou "innée"

comment la trouver ?

:roll:

S'ils ne la possèdent pas c'est qu'ils sont morts déjà.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 082
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Leo Lavoie à dit:
surderien à dit:
Qu'est-ce qu'il y a de si compliqué à comprendre dans le fait qu'il y a des choses qui soient naturelles et innées et que la confiance en soi en fait partie?

Mais s'ils ne la possèdent pas de façon "naturelle" et/ou "innée"

comment la trouver ?

:roll:

S'ils ne la possèdent pas c'est qu'ils sont morts déjà.

:shock:

ils sont déjà morts ?

ou c'est de façon naturelle que vous les avez programmés déjà morts, faute de savoir leur trouver une thérapie possible ?
 
Vous aimerez:
S
  • Question
  • Scouicy
Réponses
2
Affichages
2 K
Scouicy
S
vonglover
  • Question
  • vonglover
Réponses
2
Affichages
2 K
mmts
M
N
  • Question
  • nicog
Réponses
9
Affichages
3 K
Anonymous
A
Nouveaux messages
dide70
  • Question
  • dide70
4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
Réponses
527
Affichages
8 K
cl7777
cl7777
V
  • Question
  • Vhaltef
Réponses
1
Affichages
56
Dov Aim
Dov Aim
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
Réponses
20
Affichages
481
Vhaltef
V
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut