Formation Hypnose

Je n'en peux plus...

  • Initiateur de la discussion LAPRUN
  • Date de début
LAPRUN
LAPRUN
Membre
messages
38
Points
860
Localisation
Champagne Ardennes
Métaphore,

vous n'êtes pas la 1ère personne qui me dit que je ne comprends pas ce qui m'est dit. Mon psy qui me suit depuis 5ans, me dit des choses et je comprends tout de travers, je pense que c'est pour cette raison que je n'avance pas vite, je dois avoir un problème intellectuel ou un hermétisme à tout ce qui relève des "métaphores" psys.

Pourriez vous me réexpliquez le phénomène qui s'est produit chez cette personne : elle s'autoflagelait inconsciemment et une fois la maladie de sa mère apparu elle a suivi une thérapie...

redites moi le phénomène, je voudrais mieux comprendre... :roll:
 
M
Métaphore
Invité
LAPRUN à dit:
Métaphore,

vous n'êtes pas la 1ère personne qui me dit que je ne comprends pas ce qui m'est dit. Mon psy qui me suit depuis 5ans, me dit des choses et je comprends tout de travers, je pense que c'est pour cette raison que je n'avance pas vite, je dois avoir un problème intellectuel ou un hermétisme à tout ce qui relève des "métaphores" psys.

Déjà, il ne me semble pas avoir employé de métaphores psy dans mes messages, et d'autre part je ne crois pas du tout qu'il s'agit d'un problème intellectuel, vous avez des compétences vu votre éventuel poste d'encadrement, mais peut être que vous êtes hermétique à tout envie de changement intérieur mais pour l'instant vous n'en avez pas conscience...c'est une possibilité.

Pourriez vous me réexpliquez le phénomène qui s'est produit chez cette personne : elle s'autoflagelait inconsciemment et une fois la maladie de sa mère apparu elle a suivi une thérapie...

redites moi le phénomène, je voudrais mieux comprendre... :roll:

Je vous envoie un mp.
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
Métaphore a écrit:
J'ai connu une personne qui souffrait de symptômes de tout ordre au quotidien la:rendant très fragile, se focalisant jour après jour sur la survenue de ces symptômes, et les renforçant de manière inconsciente un peu plus chaque jour, un jour elle apprend que sa mère est atteinte d'un cancer grave (elle était très proche de sa mère), et peu à peu ses symptômes se sont réduits de façon incroyable et depuis elle a entamé une thérapie afin de comprendre ce qu'il avait amené à maintenir ses symptômes et comprendre sa relation avec sa mère et sa place qu'elle avait eu dans sa famille.

L'attention qu'elle a porté sur sa mère l'a détourné de ses propres souffrances.

Elle a peut être simplement oublié ses symptômes parce qu'occupée à s'occuper de sa mère ?

Peut être que s'investir passionnément dans quelque chose (un remède) aide sérieusement à la disparition de symptômes de nature psychologique. Elle ne les a plus nourri, et ils sont partis....
Peut être est ce l'ennui ou le sentiment d'être inutile qui les a causés, mais c'est pure hypothèse ?

L'important est de comprendre comment ils sont partis, en l'occurence en trouvant quelqu'un de plus malade que soi dont on s'occupe....
 
M
Métaphore
Invité
Oui dans un premier temps, il y a eu déplacement de la focalisation de ses symptômes, et ce recul lui a fait prendre conscience de certaines choses et c'est là que c'est intéressant... il s'est passé qqchose que peut être elle même ne peut expliquer, mais a déclenché cette prise de conscience et donc a travaillé avec un thérapeute sur les liens avec sa mère où un conflit intérieur ne datait pas d'hier ... qui se traduit la plupart du temps par des somatisations.

Voilà pour cette personne, la maladie de sa mère a été un déclenchement pour elle qui l'a ramenée à un passé non résolu... maintenant tout va bien, elle a repris une vie normale. Le problème de sa mère n'est pas son problème a proprement parlé, elle a compris aussi beaucoup de choses sur les manifestations des maladies.
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Une remarque liminaire (et non contradictoire) :

Le point de vue d'un systémicien sur ce genre de problème, comportera une évaluation de la situation qui nomme plus l'interaction entre la mère et la fille, qu'une difficulté dont la fille serait porteuse en tant que telle.

Par exemple : une femme qui cherche désespérément à capter l'attention (les manifestations d'affection) de sa mère en exprimant énergiquement ses problèmes, dans la mesure où elle recevrait de sa mère des signaux interprétés ainsi : "il n'y a que lorsque j'exprime que je vais mal, qu'elle consent à me répondre" ou même interprétés comme cela : "elle ne m'écoutera que si je suis très malade" ;

et non pas : cette femme porte en elle un conflit intérieur, elle ne peut pas se décider à se réaliser, par conflit de loyauté avec sa mère qui lui a assigné comme mission d'être malade, parce que c'est la seule manière qu'elle connaît de se trouver valorisée en tant que "Bonne mère"...

Bon je ne sais pas si chacun y verra la nuance ! :D

Mais pour partir en thérapie systémique c'est important.
On n'y décrit pas une Cause (et des Conséquences) mais des boucles d'interaction rétro-actives !

Comme je l'écris régulièrement ici : quand une Conséquence a des effets sur sa Cause, je n'appelle plus cela une Cause ni une Conséquence !
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Il y a des cas où la mère entretient la maladie de son enfant pour mieux le garder sous son contrôle

Evidemment de façon tout à fait inconsciente.

J'ai l'impression que certains malades déclenchent et entretiennent de la même façon leur maladie pour en garder le contrôle

Evidemment toujours d'une façon tout à fait inconsciente, d'où l'intérêt d'une hypnothérapie.

8)
 
M
Métaphore
Invité
Castorix, je voudrais comprendre votre intervention, car parfois j'ai l'impression que le fond de de votre message exprime la même chose que moi avec votre propre expression.

Donc quand vous dites : On n'y décrit pas une Cause (et des Conséquences) mais des boucles d'interaction rétro-actives, je suis d'accord mais au fond cela revient au même, c'est évident qu'il s'agit d'une interaction, car tout est interaction.

Par contre j'ai pas bien saisi la 2ème partie, à première lecture j'aurais tendance à dire justement que c'est une possiblité qui rejoindrait ce que dit Surderien, mais peut être je n'ai pas vraiment saisi le fond de votre pensée.

Sinon je partage ce que dit Surderien...
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
castorix à dit:

Mais pour partir en thérapie systémique c'est important.
On n'y décrit pas une Cause (et des Conséquences) mais des boucles d'interaction rétro-actives !

Comme je l'écris régulièrement ici : quand une Conséquence a des effets sur sa Cause, je n'appelle plus cela une Cause ni une Conséquence !
tout à fait on parle alors d'un fonctionnement avec une boucle de rétroaction négative.

mais dans un tel système, on peut néanmoins différencier l'entrée de la sortie...
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
surderien à dit:
Il y a des cas où la mère entretient la maladie de son enfant pour mieux le garder sous son contrôle

Evidemment de façon tout à fait inconsciente.

J'ai l'impression que certains malades déclenchent et entretiennent de la même façon leur maladie pour en garder le contrôle

Evidemment toujours d'une façon tout à fait inconsciente, d'où l'intérêt d'une hypnothérapie.

8)
comme si de s' inventer une petite maladie controlable ferait éviter d'en avoir une grosse, car la place est déjà occupée...

ils ont ainsi l'impression de controler les interactions et le réglage du feed back


8)


et même si cela n'est qu'une théorie, si le malade se rend compte qu'il peut la modifier ou la remplacer par une autre, il reprend alors le vrai pilotage de son système avec l'aide du thérapeute copilote :

il peut choisir de s'investir autrement, par exemple sur une hygiène et un rythme de vie qui aura le même effet d'empêcher la maladie de s'installer, son organisme étant déjà plein de bonne santé, il n'y aura plus de place !

:)
 
LAPRUN
LAPRUN
Membre
messages
38
Points
860
Localisation
Champagne Ardennes
Pensez-vous que l'investissement dans les études (en cours de carrière) peut-être un moyen d'occuper toute la place?
Ce soir j'ai une grande motivation, j'ai envie de reprendre des études pour mettre tous les atouts de mon côté au niveau professionnel, ce serait possible dans le cadre de la formation continue, mais parallèlement je ne voudrais pas perdre le bénéfce de mon concours qui n'est valide que jusque 2012, donc je me demande s'il ne vaut pas mieux s'investir dans une formation dans le domaine de mon poste???et de toute façon je veux bébé 2 aussi, je pense qu'on peut très bien mener le tout si on a la santé et là est le problème!

Mais cet élan de motivation, ce constat que ce n'est pas parce que je ne pense pas comme mes collègues que je ne les apprécie pas et qu'elles ne m'apprécieront pas! Je ne suis pas obligée de faire exactement comme elles, ni faire ce qu'elles me disent si je n'en ai pas envie...Je n'ai pas forcément les mêmes priorités qu'elles ! Chacun élève ses enfants à sa façon, les aime à sa façon, il n'y a pas d'idéal à ce niveau, je crois...

Cet élan de positivisme me fait peur car c'est souvent en dent de scie et quand je retombe c'est très douloureux!

J'espère que l'hypnose va m'aider à définir ce que je veux vraiment avec certitude et que j'aurai enfin confiance en moi...car je crois que c'est le gros souci et du coup je suis exploitée au travail...croyant toujours qu'il faut que j'en fasse plus ...

Dites moi ce que vous pensez de cela...
 
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut