Formation Hypnose

Les pensées négatives peuvent elles nous aider ?

  • Initiateur de la discussion jumb
  • Date de début
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
Je me suis posée cette curieuse question hier soir, en quoi les pensees négatives peuvent elles nous aider ? Vers où veulent elles nous mener ?
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Lukas à dit:
un pensée négative est une pensée qui n'a pas encore été recadrée.
Certaines personnes ne veulent pas ou ne peuvent pas accepter de se recadrer.
Le jour où elles comprennent cela et l’admettent elles peuvent...
si elles veulent....
mais elles sont souvent prises dans des mécanismes de double contrainte...

😞
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
Par ex se recadrer ou se concentrer sur sa respiration OK... Pas de méthode plus rapide ?
 
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
Il faut focaliser son esprit ailleurs que sur un problème, et même ailleurs avant d'avoir des pensées négatives, car après effectivement il est difficile de s'en sortir. Aussi, j'ai remarqué que souvent on à l'impression que l'on est bien enfermé dans cette pensée négative, l'impression que la solution est d'y rester...
Aussi j'ai remarqué qu'une bonne prise de conscience dès le matin, et peut-être se dire attention à mes pensées aujourd'hui, je pense à écouter mon corps et y revenir dès que j'en ressens le besoin aide grandement
dessous une vidéo qui au fond nous apprend rien mais on en a pas toujours conscience...

 
  • J'aime
Lukas

Lukas

Lukas
Pro
messages
243
Points
3 510
Localisation
Eauze, France
selon le recadrage que tu veux faire: ( a mon sens le plus automatique c'est 3heures/3 jours/3 ans.)


O – Dans les années 1920 en Autriche ; un étudiant se jette d’un pont.
[Le militaire qui devait le sauver le met en joue avec son fusil et
dit] : – Sortez de là ou je tire !
[L’étudiant nage jusqu’à la rive]. {T} recadrage de contexte}

Recadrage temporel: Qu'en sera -t il de cette pensée dans 3 minutes , dans 3 jours, dans trois ans ?
Recadrage de sens : O – Steve jobs considérait que la procrastination est
une qualité en créativité.
Recadrage de contenu : O – La procrastination d’aujourd’hui c’est la
planification de demain.
Recadrage de contexte : O – sortez de là ou je tire !
Recadrage photographique (métaphore) zoomer, changer la profon-
deur de champ, se déplacer et faire un panoraming, une plongée,
une contre-plongée... : O – Que penserez-vous de cette procrastination
d’il y a trois jours, dans trois ans, dans trente ans ?
Recadrage hypnotique : O – Qu’avez-vous appris et oublié pendant
cette période où vous procrastiniez si intensément ? {R} double lien
conscient/inconscient+ {P} amnésie}
Recadrage sans diagnostic : O – Vous êtes temporairement perturbé.
 
Dernière édition:
Lukas

Lukas

Lukas
Pro
messages
243
Points
3 510
Localisation
Eauze, France
en face de l' Armada..
donc tu vas grandir.encore plus vite.
au passage connais tu l'histoire de l'Armada:

( wikipédia)
L’Invincible Armada (en espagnol Grande y Felicísima Armada, « la grande et très heureuse flotte », en anglais Spanish Armada) est, en 1588, le nom de la flotte d'invasion armée espagnole à destination de l'Angleterre.

La flotte espagnole se composait de 130 navires, en majorité des galions et des gros vaisseaux marchands armés de type caraque, transportant 30 000 hommes, dont environ 20 000 soldats. Dans un premier temps, face à une marine anglaise agile et déterminée, elle ne parvient pas à engager le combat lors de la bataille de Gravelines. Puis, soumise à des conditions météorologiques très difficiles et en l'absence de tout port ami pour relâcher, elle n'eut d'autre choix que d'abandonner le projet d'invasion. C'est lors du voyage du retour, en contournant la Grande-Bretagne par le nord, qu'une tempête conduit au naufrage sur les côtes irlandaises, comté de Sligo notamment3, de deux douzaines de bateaux. Les équipages parvenus sur les côtes connaissent des fortunes diverses, aidés, capturés ou massacrés.
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 656
Points
7 260
Localisation
France
  • J'aime
N

Nomaju

Membre
messages
57
Points
1 110
Je pense que oui, : une pensée négative, selon moi, c’est un peu comme un symptôme, une sonnette d’alarme pour nous indiquer que quelque chose ne va pas, que ce n’est pas la bonne direction, qu’on est pas à l’aise avec telle ou telle chose. Ce n’est pas bien ou mauvais c’est juste que ça nous montre le chemin (ou que ce n’est pas le chemin).
Ce qui serait vraiment négatif, ce serait de mettre ce sentiment de côté et de ne pas s'écouter ok encore d'être dans l’extrême, enfin d’arriver à un moment où cela devient gênant.
 
  • J'aime
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
Nomaju à dit:
Ce qui serait vraiment négatif, ce serait de mettre ce sentiment de côté et de ne pas s'écouter ok encore d'être dans l’extrême, enfin d’arriver à un moment où cela devient gênant.
Le problème est que la majorité des techniques ne vont pas dans ce sens, on contourne ça va mieux un moment et ça revient encore plus fort...
 
  • J'aime
N

Nomaju

Membre
messages
57
Points
1 110
dide70 à dit:
Le problème est que la majorité des techniques ne vont pas dans ce sens, on l'a contourne ça va mieux un moment et ça revient encore plus fort...

S’en défaire trop rapidement serait peut être un peu trop brutale, notamment pour le contextuel (familial, sentimental ou professionnel).
 
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
Nomaju à dit:
S’en défaire trop rapidement serait peut être un peu trop brutale, notamment pour le contextuel (familial, sentimental ou professionnel).
Pensées, émotions, sont liées une émotion ou pensée à partir du moment où l'on se sent bien après je ne vois pas en quoi ça peu gêner de s'en séparer rapidement...
 
N

Nomaju

Membre
messages
57
Points
1 110
dide70 à dit:
Pensées, émotions, sont liées une émotion ou pensée à partir du moment où l'on se sent bien après je ne vois pas en quoi ça peu gêner de s'en séparer rapidement...

Si on part du principe que la pensée négative serait le symptôme que quelque chose ne va pas, il faut réussir à ouvrir les yeux sur ce qui ne va pas, accepter de lâcher ce qui est pour aller vers un mieux être.
 
  • J'aime
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
 
N

Nomaju

Membre
messages
57
Points
1 110
Intéressant, est ce que cela est suffisant ?
Je me dis qu’une pensée négative n’arrive pas par hasard et qu’il serait intéressant de comprendre pourquoi.
 
  • J'aime
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
Nomaju à dit:
Intéressant, est ce que cela est suffisant ?
suffisant je ne sais pas, une chose est sûr, on ne peut pas supprimer les pensées, le cerveau s'ennuie assez rapidement et vagabonde très vite, donc l'idée de le pousser à focaliser sur autres choses que du négatif ou le problème est certainement pas la plus mauvaise, c'est le principe de base de la méditation. Avoir sous le coude de bonnes astuces comme :
focaliser sur son corps ;
une situation agréable ;
on sait que poser des questions l'occupent à rechercher une réponse ...
si vous en avez d'autres...


 
Dernière édition:
N

Nomaju

Membre
messages
57
Points
1 110
sur le moment pour calmer le jeu oui, c’est une bonne idée. J’ai lu un livre sur la méditation qui invite à observer le beau dans chaque paysage, de s'arrêter et de revenir à l’instant présent. J’ai testé et cela permet de prendre du recul mais ça n’enlève pas ce qui cause la pensée négative.
 
  • J'aime
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
La méthode Byron Katie à partir de 5 mn

 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
On peut apprivoiser ses idées / pensées negatives
Surtout pas chercher à s’en débarrasser car elles permettent d’évoluer dans des situations difficiles en changeant sa vision du risque et s’orienter solution
Partir d’un état negatif et en changer les modalités
Mon hypno-formateur adorait qu’on joue à l’aggravation et ´ l’escalade émotionnelle
Se faire un film gore à partir d’un tout petit détail et quand on est au fond du fond, c’est l’heure d'arrêter de jouer...
Et de repartir sur l’inverse
Dire exactement le contraire que ce qu’on pense...
A l’usage, on y prend goût.
;)
 
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
pour reprendre l'idée de Byron Katie une vidéo pas mal à partir de 56 mn
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
Si on prend l exemple d après katie Byron Paul ne m écoute pas... Sa technique de question consiste à jouer avec son mental, relativiser, à voir que l on fait peut être pareil... Donc à prendre du recul et passer à autre chose.

Ce qu on peut constater aussi, c est que pour une autre personne, la même pensée ne soit ni négative ni répétitive, juste un constat qui ne l affecte pas...

Ne conviendrait il pas aussi de travailler sur ce qui affecte de trop une personne...tout une famille d idées négatives pourraient ainsi disparaître d un coup ?
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
Un autre exemple dont une personne m a parlé, ce que je dis n intéresse personne...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
La principal, le « travail », le « TAO » c’est de trouver Sa technique pour retrouver La Source.
Son point O : home sweet home.

Notre Demeure.
😔
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 656
Points
7 260
Localisation
France
jumb à dit:
ce que je dis n intéresse personne.
C'est une affirmation généraliste d'une personne défaitiste.Ce n'est pas ta pensée,à toi de la prendre,la reformuler et la transformer en autre chose.
Par exemple:ce que je te dis ne t’intéresse pas,OK je ne vais plus rien dire;mais peut être qu'une autre personne sera intéressée par ce que je dis?
Et là il y a une ouverture vers un autre devenir.
 
  • J'aime
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Si ce que je dis n’interesse personne, c’est peut-être le signe que je n’écoute pas assez les autres dans ce qu’ils peuvent m’apporter ? Non ?

Une auto réflexion qui n’interessera personne si cela est déjà évident pour tout le monde ?

:oops:
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
surderien à dit:
Si ce que je dis n’interesse personne, c’est peut-être le signe que je n’écoute pas assez les autres dans ce qu’ils peuvent m’apporter ? Non ?

Une auto réflexion qui n’interessera personne si cela est déjà évident pour tout le monde ?

:oops:
Très clairement, visible par tous, sauf par la personne concernée, qui pense écouter les autres et ne le fais pas..
 
  • J'aime
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Je n’adhère pas trop avec Byron Catie et je préfère Dyer Wayne :

Wayne Dyer Vos zones erronées

Chapitre 4

Se libérer du passé
et de ses autodescripteurs limitants

Qui êtes-vous? Comment vous décrivez-vous? Quels sont vos autodescripteurs ? Pour répondre à ces deux questions, vous devrez très probablement vous référer à votre propre histoire.
Les autodescripteurs ne sont pas un problème en soi, mais ils peuvent être utilisés de manière préjudiciable. L’acte même d’apposer une étiquette peut être un facteur de dissuasion spécifique pour la croissance. Placer quelqu’un dans des catégories le condamne en tant qu’individu. C’est pareil lorsque cet individu se place lui-même dans des cases.
Observez dans quelle mesure votre passé vous retient. Tous les « je suis » autodestructeurs sont le résultat de l’utilisation de ces quatre phrases névrotiques:
  1. « Je suis comme ça. »
  2. « J’ai toujours été comme ça. »
  3. « Je ne peux pas m’en empêcher. »
  4. « C’est ma nature.
Voilà 4 phrases banales en apparence mais qui vous empêchent de grandir, de changer et de rendre votre vie excitante.

Dix catégories typiques de « je suis » et leurs dividendes névrotiques

  1. Je suis mauvais en mathématiques, en orthographe, en lecture, en langues, etc.
  2. Ce type d’autodescripteurs vous empêchent d’évoluer. Ils sont là pour vous éviter de toucher à une matière ennuyeuse ou difficile.
  3. Je suis incapable de cuisiner, de dessiner, de faire du théâtre, etc.
  4. Cette attitude renforce votre inertie et vous conforte dans l’idée qu’il est préférable de ne rien faire plutôt que faire mal.
  5. Je suis timide, réservé, capricieux, nerveux, etc.
  6. Il est pratique de faire appel à la génétique pour accepter ce qui peut être contesté et confirmer ce que vous avez toujours été.
  7. Je suis maladroit, distrait, etc.
    Ces idées que vous avez apprises dans votre enfance vous permettent d’éviter des situations potentiellement ridicules ou embarrassantes.
  8. Je suis trop petit, trop grand, etc.
  9. Ces principes physiologiques vous aident à éviter de prendre des risques avec le sexe opposé et à justifier la mauvaise image de soi et le manque d’amour que vous avez de vous-même. Tant que vous vous décrivez de cette façon, vous avez une excuse toute prête pour ne pas vous mettre en danger dans une relation amoureuse.
  10. Je suis désorganisé, désordonné, etc.
  11. Ces comportements sont pratiques pour justifier la nécessité de faire les choses d’une certaine manière. Comme si la tradition était une raison de faire quoi que ce soit.
  12. Je suis insouciant, irresponsable, apathique, etc.
  13. Ces types de messages sont particulièrement utiles lorsque vous souhaitez justifier un comportement inefficace.
  14. Je suis italien, allemand, juif, etc.
  15. Ces autodescripteurs appartiennent à votre groupe ethnique ou religieux et fonctionnent très bien lorsque vous manquez d’autres raisons pour expliquer certains comportements que vous avez, qui ne fonctionnent pas pour vous, mais sont tout simplement trop difficiles à combattre.
  16. Je suis autoritaire, arrogant, etc.
  17. Ici, votre « je suis » peux vous permettre de continuer à agir de façon hostile, plutôt que de travailler au développement d’une discipline personnelle.
  18. Je suis vieux, d’âge moyen, fatigué, etc.
  19. Grâce à cela, la condition physique vous évite d’essayer quelque chose de nouveau.

Quelques stratégies pour vous libérer des autodescripteurs limitants
  • Supprimez les « je suis » partout où vous le pouvez. Remplacez-les par des phrases telles que « jusqu’à aujourd’hui j’ai choisi d’être comme ça » ou « j’avais l’habitude de me mettre dans une case… »
  • Définissez des objectifs comportementaux pour agir différemment de ce que vous avez fait auparavant. Par exemple, si vous vous considérez timide, présentez-vous à une personne que vous auriez évitée.
  • Faites attention aux quatre phrases névrotiques et corrigez-vous à voix haute de la manière suivante :
    1. Je suis comme ça = J’étais comme ça
    2. J’ai toujours été comme ça = Je vais changer
    3. Je ne peux pas m’en empêcher = Je peux changer cela si je travaille dessus
    4. C’est ma nature = C’est ce que j’avais l’habitude de croire
;)
 
  • J'aime
Nossolar

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
2 265
Points
6 460
Localisation
Belgique
« Le seul problème que nous avons vraiment c’est que nous pensons que nous ne sommes pas censés avoir de problèmes !
Les problèmes nous poussent à nous dépasser – faites fasse et agissez maintenant ! » – Anthony Robbins.
 
dide70

dide70

Membre
messages
3 151
Points
6 160
Localisation
Belfort
surderien à dit:
e n’adhère pas trop avec Byron Catie et je préfère Dyer Wayne
Oui c'est sûr tous les chemins mènent à Rome, juste trouver la méthode qui convient... Pour le coup, j'ai creusé un peu et ça me donne envie de lire un de ses livres...
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
Nossolar à dit:
« Le seul problème que nous avons vraiment c’est que nous pensons que nous ne sommes pas censés avoir de problèmes !
Cette phrase est très dangereuse...en précisant pour certaines personnes.

A ma façon, cela donnerait "Le seul problème est que nous pensons avoir des problèmes, ce qui pousse à l'inaction. Alors que si nous considérons ne pas avoir de problème, nous avons la liberté d'agir. Je parle ici de presque tous les timides de la terre, par exemple, qui sont persuadés d'avoir un "problème" au moins de communication... de peur des autres etc...
 
jumb

jumb

Membre
messages
1 598
Points
5 560
Localisation
gerardmer
J'ai également une préférence pour Dyer Wayne. Un exemple, je ne sais pas faire les créneaux. Du coup, je n'en fais jamais, et je ne saurai jamais les faire. Lol, ce soir j'en ai fait un, et réussi... J'ai peu d'opportunités d'en faire, et là elle s'est présentée. Du coup, je serai plus en confiance sur le prochain.
Si je considère que ce n'est pas un problème d'en faire un, je peux alors le faire...
 
  • J'aime
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 087
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
jumb à dit:
J'ai également une préférence pour Dyer Wayne. Un exemple, je ne sais pas faire les créneaux. Du coup, je n'en fais jamais, et je ne saurai jamais les faire. Lol, ce soir j'en ai fait un, et réussi... J'ai peu d'opportunités d'en faire, et là elle s'est présentée. Du coup, je serai plus en confiance sur le prochain.
Si je considère que ce n'est pas un problème d'en faire un, je peux alors le faire...
Bravo, tu vas devenir spécialiste !

🚙
 
Vous aimerez:
E
  • Question
  • EPHEMERE
2
Réponses
45
Affichages
4 K
surderien
surderien
babaste28
  • Question
  • babaste28
Réponses
7
Affichages
4 K
babaste28
babaste28
F
Réponses
7
Affichages
1 K
cabinet briare hypnose
cabinet briare hypnose
Nouveaux messages
Dov Aim
  • Discussion épinglée
  • Question
  • Dov Aim
Réponses
23
Affichages
532
Neuro Training Paris
N
Y
  • Question
  • Yann91800
Réponses
2
Affichages
33
dide70
dide70
Hikari
  • Question
  • Hikari
2
Réponses
37
Affichages
6 K
Izou
I
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut