Formation Hypnose

Les pensées négatives peuvent elles nous aider ?

jumb

Membre
Je me suis posée cette curieuse question hier soir, en quoi les pensees négatives peuvent elles nous aider ? Vers où veulent elles nous mener ?
 

Lukas

Lukas
Le pinson n’est pas gai
Il est seulement gai quand il est gai
Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
Est-ce qu’on sait ce que c’est un pinson
D’ailleurs il ne s’appelle pas réellement comme ça
C’est l’homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson pinson pinson pinson....

Est ce que la pensée devient négative au moment exact ou le jugement de la conscience se pose dessus?
Je gage que juste avant la pensé a un cadre plus générique, un peu comme les appositions de contraire d'Erickson qui contiennent le coté positif et le coté négatif dans la même expression. Comme dans un soleil noir , une neige ardente ou un oximoron.
 

Nossolar

Moderateur
Membre de l'équipe
Top Posteur du mois
Alors première chose qui me vient a l'esprit c'est que c'est nous qui jugeons si une pensée est négative ou pas (sans rentrer dans les extrêmes bien sur) donc 2 personnes peuvent avoir un ressenti complètement différent sur la même pensée.

La réponse a ta question est : oui, elles peuvent nous aider, il faut juste une condition (idem que pour les pensées positive d'ailleurs) la condition est que l'on "doit" en faire un levier pour aller vers une certaine résilience.

Et puis j'ai envie de dire que c'est comme beaucoup de chose dans ce monde, si l'un existe l'opposé existe aussi, le froid existe parce que l'on connaît le chaud, l'intelligence est donc de s'habiller en conséquence de son ressenti au froid et au chaud, c'est ça l'important il me semble.

Je viens de tomber sur cette vidéo et quelque part elle répond un peu a ta question (le non est souvent perçu comme négatif....et pourtant...)

 

jumb

Membre
La pensée est bien sûr une construction, et aussi un vécu. Comme tu l expliques Nossolar, face à un par ex ça me ch.... Ça peut être une légère contrariété ou quelque chose de plus difficile.

Il me semble aussi que ça peut se jouer dans le corps, dans le ressenti, dans l affect qui va alors générer un type de pensée.

Quand des pensées se font insistantes, à un moment il y a besoin de décider ce qu on en fait...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Si tu as une pensée que tu ressens négative...

Tu en fais quoi ?

Qu’est-ce qui détermine ta pensée suivante ?

:rolleyes:
 

jumb

Membre
Justement je me suis dit "qu est ce que j en fais ? ce qui a provoqué la disparition de cette pensée.
Ensuite d autres du même genre sont venues... Il y a une suractivité de pensées...
 

jumb

Membre
Des ruminations par exemple où je trouve tout ce qui ne va pas dans une situation. Dans le fait de se répéter cela.. Parfois y a juste presque rien de sympa.
Une situation peut être lucide ment toxique, alors c est pour moi une pensée réaliste. Mais si j y pense plusieurs fois, ce sont des pensées negatives.
 

Lukas

Lukas
Pour débrancher de la rumination, tu peux faire l'exercice de te demander:
1) quelle serait le contraire de la situation ? ( cela prend souvent un peu de temps pour le définir )
2) puis quelles seraient les inconvénients du contraire de la situation ? ( cette double négation fera office de gommage temproraire de la rumination.)

tu peux aussi essayer la méthode "tant mieux - tant pis" qui consiste a continuer de passer en revue la rumination, mais en y ajoutant l'angle "tant mieux" qui scanne les avantages ( il y en a toujours car il n'y a pas d'erreur, seulement des feed backs)
 

jumb

Membre
Le gommage téméraire , j y parviens plutôt bien, temporaire lol. Par contre, je m interroge sur le fait que ça revienne et que j en comprends pas vraiment l avantage. Répéter 1000 fois ce qu on sait déjà..

C est comme s il fallait rassurer la partie qui n est pas contente...
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Est ce que tu as relu ce fil là ?


;)
 

jumb

Membre
Je viens de le relire, merci à toi. Oui bien sûr, il y a des astuces et des stratégies à mettre en place. J y parviens assez bien disons.

Au delà de ça quand on n est pas ruminant professionnel et qu on s y met, il y a quelque chose qui va créer cette rumination, un phénomène extérieur qui va modifier notre réalité intérieure. Un truc qui nous touche qui va créer une souffrance.

Quelque part avec les astuces, il faut pas mal persévérer.

Je crois qu il faut y regarder de plus près... C est peut être une sonnette d alarme
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Un truc qui nous touche qui va créer une souffrance.
Tout est dit ici
Effectivement,il faut comprendre ce qui vous tracasse sur le moment et régler le problème ou transformer ces penses intrusives en pensées positives;un exercice cérébral,qui deviendra vite une habitude et vous vous sentirez de nouveau vous même:sereine
 

jumb

Membre
La vidéo que tu as envoyé Nossolar me parle bien. J ai connu un peu ça (vraiment très très proche) au même âge en plus et dans le même secteur professionnel. Bon j ai 49 ans et effectivement 4 ans d étude me ferait hésiter... Vraiment situation très proche. Merci
 

Lukas

Lukas
C'est la loi d'attraction qui fait que si tu y penses alors tu y penses, meme si ta pensée était de ne plus y penser ou de te demander pourquoi cela revient sans cesse ( parce que tu te le demande) .

"La pensée est l’esclave de la vie et la vie le bouffon du temps ; et le temps qui
prend la mesure du monde doit avoir une fin ! » William Shakespeare.

Finalement il y des trains de pensée qui tournent, certains auteurs parlent de 60 000 pensée/jours qui ne se renouvellent pas très vite d'un jour a l'autre. Tu regardes la porte, tu te dis "c'est une porte" et tu as pensé a la porte et cela fait une pensée de plus et l'instant d'aprés tu es déjà dans la cuisine et tu ne penses plus a la porte. Mais dans le train de pensées si on en injecte de nouvelles on pousse les anciennes dans un coin ou elles ont moins de place pour tourner. d'ou l'idée que la compétence a retrouver, ce n'est pas celle d'occulter les pensées dites négatives, mais d'en avoir de nouvelles si possible intéressantes et excitante afin qu'elles prennent plusieurs wagon dans le train des pensée récurrentes.
 

jumb

Membre
Aujourd hui au travail je tombe sur une citation : il faut collectionner les pierres que l on vous jette, c est le début d un piédestal. On ne pouvait pas décrire mieux que cela la situation...

Cette pensée me paraît intéressante comme remplacement de celles qu on peut avoir si on nous jette des pierres...
 

Lukas

Lukas
Elle est super positive ta citation.

Au boulot, pour se recadrer soi même avec élégance,
il y a aussi la notion de meilleur ennemi qui est la pour te faire apprendre et grandir,
ou le petit chef qui est un con parce que s'il n'était pas un con, il te donnerai chaque mois la moité de son salaire. :)
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Voici le texte de Prudence sur le sujet
Imaginons une personne très anxieuse qui est fatiguée et en a marre de vivre avec de l'angoisse presque en permanence. En allant voir du côté des pensées de cette personne on se rend compte que dès qu'il arrive quelque chose d'imprévu elle a des pensées catastrophiques.
Ex:
Le téléphone sonne -> C'est sûrement pour m'annoncer une mauvaise nouvelle.
Une personne est en retard -> Elle a sûrement eu un accident.
Quelqu'un ne répond pas à son bonjour -> Elle m'en veut, elle me déteste, elle me méprise.

On va pouvoir travailler ces pensées et passer de pensées automatiques (celles qui viennent toutes seules) catastrophiques à des pensées rationnelles (cf colonnes de Beck que j'utilise beaucoup, ce sont pensées qu'on va provoquer, chercher volontairement pour se sentir mieux).
Ex:
Le téléphone sonne -> C'est sûrement pour m'annoncer une mauvaise nouvelle -> Ou c'est juste quelqu'un qui veut me parler, ça peut être une erreur, du démarchage téléphonique... qui sait, même peut être une bonne nouvelle? / En fait je ne sais pas pourquoi on m'appelle / Je ne saurai pourquoi on m'appelle que lorsque j'aurai décroché.
Une personne est en retard -> Elle a sûrement eu un accident. -> Ou alors elle n'a pas vu le temps passer / Il est possible qu'elle ait rencontré quelqu'un sur le chemin et discute avec cette personne / Il peut y avoir des bouchons ou du retard avec son bus/métro/train / Elle est déjà arrivée plusieurs fois en retard et à chaque fois elle allait bien, d'après mon expérience en fait il y a plus de chances que tout aille bien.
Quelqu'un ne répond pas à son bonjour -> Elle m'en veut, elle me déteste, elle me méprise. -> Elle est peut être perdue dans ses pensées / Ce n'est pas moi le problème / Il m'arrive sûrement aussi de ne pas entendre qu'on me dise bonjour.

Donc on apprend à se répondre de manière réaliste et rassurante (on fait un feed-back émotionnel à chaque étape pour vérifier que ça fonctionne). Au début c'est une gymnastique et au bout d'un moment les anciennes pensées automatiques sont remplacée par des pensées de type rationnelles, les pensées rationnelles deviennent automatiques. Il peut y avoir quelques "rechutes" et ça passe en recommençant quelques exercices.
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
merci Moune

Cela m’a permis de retrouver le fil de ce sujet et le plaisir de le relire:



Chaque idée en chasse une autre et l’on voudrait maîtriser ?

Un débat sans fin ?

;)
 

dide70

Membre
colonnes de Beck
Plus simplement, ça se résume à de la pensée positive, chercher le contraire de la pensée négative et la répéter en boucle non ? Y a t il des études qui montrent le temps nécessaire pour remplacer une pensée par une autre avec ce genre de technique ?
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Plus simplement, ça se résume à de la pensée positive, chercher le contraire de la pensée négative et la répéter en boucle non ? Y a t il des études qui montrent le temps nécessaire pour remplacer une pensée par une autre avec ce genre de technique ?
Jusqu’à 500 milli seconde avant la prise de conscience de l’événement :
la « pensée » est alors immédiatement modifiable
Après c’est trop tard...

L’exemple du coureur qui démarre à la détonation du pistolet

C’est enregistrable en EEG

Référence « l’esprit au delà des neurones »
Benjamin Libet

Une exploration de la conscience et de la liberté
(Très technique+++)

Mais la recherche se poursuit :

 

jumb

Membre
Le téléphone sonne -> C'est sûrement pour m'annoncer une mauvaise nouvelle.
Une personne est en retard -> Elle a sûrement eu un accident.
Bonjour Moune, ici tu côtes des exemples où il s agit s une interprétation de la personne... Si on est pas angoissé, ces pensées ne viendront pas.

Par contre, si la crainte est avérée c est à dire effective 9 fois sur 10, la question est plus délicate. Cela suppose de pouvoir se prémunir du danger... Et si on ne le peut pas... Et que la fuite est peu possible.. Il y a problème
 

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Tout dépend du modèle d’education que l’on a reçu et qui a formaté notre façon de penser
Qui a « façonné « notre ordinateur mental.

Une de mes grands mères voyait tout en noir et était « toxique »

L’autre était tout l’inverse et je m’en suis intuitivement rapprochée car cela me convenait mieux
C’était une ambassadrice du bonheur et elle aimait la médiation

Et je me souviens des rares moments où elles ont échangé toutes les deux avec le sourire.

S’arrêter pour lire ou pour sourire fait perdre son temps. La vie est dure et faut lutter, et toujours rester vigilant, sans se laisser distraire un instant.

Il y en a qui savent devenir des pros pour se rendre la vie impossible.

:rolleyes:
 

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Jumb c'est un exemple de" reformatage cérébral"
Je t'ai demandé un exemple de rumination,pour justement te répondre au plus près de ton problème du moment
Si non tout ce que je fais,c'est extrapoler,imaginer à cause du flou que tu laisses planer
On peut avoir mille préoccupations ou aucune si on le souhaite,un peu comme les grands-mères de Surderien
En conclusion ,pour moi,il ne sort rien de bon de pensées négatives
Si je me dis toute la journée que je suis nulle ou bête comme mes pieds,je ne vais rien entreprendre et rester dans cette fausse croyance.
Si ta pensée négative est de te demander comment tu vas finir le mois,car ton compte en banque est vide.Ce n'est pas une pensée négative ,mais constructive car tu veux trouver une solution
 

jumb

Membre
Tout est dans la définition de pensée négative, alors...Moune.


[QUOTE="moune, post: 113027, member: 29381
En conclusion ,pour moi,il ne sort rien de bon de pensées négatives

Si ta pensée négative est de te demander comment tu vas finir le mois,car ton compte en banque est vide.Ce n'est pas une pensée négative ,mais constructive car tu veux trouver une solution
[/QUOTE]
 

jumb

Membre
Même une personne qui se dit qu elle est nulle (ce n est pas mon cas) ne cherche t elle pas une solution ?

Il y a vraisemblablement plusieurs types de pensées négatives.
 

jumb

Membre
Imagine le travail colossal (en temps) que cela peut représenter de recadrer en permanence une ou plusieurs pensées ayant envie de revenir. N'est ce pas une solution de "fortune" ?
Y a t'il pas un peu de recul à prendre pour voir ce qui se passe ? et pouvoir "recadrer" ou s'occuper de tout un groupe de pensées ?
Surtout trouver des solutions, soit à son son niveau perso et psychologique (si ce sont des interprétations) et/ou aussi dans le monde concret.

A savoir distinguer à ce qui appartient à un stress de réaction ou plus à une attitude psychologique ne dépendant pas du contexte. Pour moi, on n'est pas vraiment dans la même chose pour ces deux cas.
 

Vidéo + MP3 + Script d'Hypnose + 32 000 Membres + Accès au ChatRoom

L'Hypnose et Moi

Mon Hypno-Challenge
Mettez vous au défi!

Mon Hypno-Apprentissage
Apprendre l'Hypnose?

Mon Hypno-Journal
Votre carnet pratique!

Meilleur partage

Vous aimerez:

Haut