Formation Hypnose

Résistance au changement

  • Initiateur de la discussion Trust
  • Date de début
Trust

Trust

Membre
messages
38
Points
1 220
Je suis convaincu des bienfaits de l'hypnose et de l'auto-hypnose notamment dans le domaine du développement personnel. J'ai lu pas mal de choses sur le sujet. Malheureusement, je n'obtiens pas les effets escomptés sur moi-même. Récemment un hypnothérapeute émettait l'hypothèse que je pouvais avoir une certaine résistance inconsciente au changement. C'est ce qui expliquerait que les 4 ou 5 séances qu'il m'a facturées n'ont eu aucun effet. Je souhaite être moins stressé voire angoissé et travailler sur l'affirmation de soi. Ce n'était pas le 1er hypnothérapeute que je consultais. Certains m'avaient promis une "guérison" en une seule séance. Un autre était prêt à multiplier indéfiniment le nombre de séances sans résultat. J'ai peut-être la naïveté de penser que l'hypnose est une thérapie brève. Ça ne doit pas être le cas dans le domaine du développement personnel. J'en veux à Kévin Finel qui fait partie des hypnothérapeutes qui ont le plus contribué à me convaincre des bienfaits de l'hypnose. Kévin Finel promet (lui aussi) le changement mais il ne vient pas pour moi. Tout simplement parce que tous les thérapeutes n'ont sans doute pas ses compétences et son charisme. Son discours me paraît limpide contrairement aux hypnothérapeutes que j'ai pu consulter. J'ai assisté à un "cabinet public" de Kévin Finel et son "show" m'a convaincu. Ce n'était peut-être qu'un "show" alors...
 
C

collinmad

Membre
messages
92
Points
1 610
Age
52
Brieuc du Garay à dit:
On appelle aussi ça mettre de côté l'effet placebo, ne pas réutiliser des croyances.

Tu ne peux pas aller voir ton médecin avec une entorse et lui demander de substituer ton Doliprane Codéine contre de la morphine.
C'est un manquement ou abus de moyen.?
.Je ne supporte pas la morphine (et pas la codeine qui est un derive de morphine)c'est vrai en plus donc oui si je lui demanderais autre chose. Evidement pas la morphine uisque c'est quasiment pareil
Je lui demanderais un antiinflamatoire..Mais meme :demander ce n'est pas abuser,ni manquer :eek:n est en droit de refuser un traitement qu'il soit physique ou psychologique...Imposer un traitement ,ou le donner a l'insu du patient est illegale en medecine.(sf si juger inapte au discernement par un psychiatre)
Brieuc du Garay à dit:
Un client vient me voir et que je ne souhaite pas l'hypnotiser, je ferai une autre thérapie et des phénomènes hypnotiques très bateau pour qu'il ait son hypnose formelle.
En général de toute façon, je m'arrange pour que des l'anamnese la personne doute d'être déjà sous hypnose à chaque moment.

Et tu trouves ca honnete????Et tu parles de confiance relation th/client????

Brieuc du Garay à dit:
Maintenant si ton client est un sujet soumis à des violentes crises de psychoses, avec une louche de paranoïa, mais qu'il est persuadé que l'hypnose va l'aider, tu vas l'hypnotiser ?
je lui dirai que l'hypnose peut le faire decompenser et ne peut etre essayee qu'en milieu psychiatrique...Donc je lui proposerais autre chose(qu'il accepera ou pas)...mais ne lui ferait pas croire que c'est de l'hypnose....
enfin tout cela si j'etais hypnotherapeuthe hein hihihi...
 
hibou13

hibou13

Membre
messages
1 736
Points
7 160
Partir d'un sujet...
Ne pas répondre aux arguments proposés pour répéter toujours la même objections
Passer à tout autre chose
Couper les cheveux en 4 et jouer sur les mots
Et on n'apporte rien, plus de dialogue, plus d'échange ..... J'ai raison et j'ai la plus grosse...
 
C

collinmad

Membre
messages
92
Points
1 610
Age
52
Hibou,tu apportes quelques chose de plus que moi?
La au dernier post je dialoguais avec Brieuc.D'ailleur je le trouve souvent tres interressant mais sur ce sujet je suis juste pas d'accord avec lui que l'on fasse une therapie a l'insu du patient(et en sachant qu'il ne veut pas) parce qu'on pense que c'est bien pour lui.... ,on echange
J'ai apprecie la reponse de nodylon..ok j'aurais du le dire mais bon Brieuc est intervenu entre 2.
Par contre la ton but est de clore la discution (mettre fin au dialogue).
 
hibou13

hibou13

Membre
messages
1 736
Points
7 160
Un peu limite mon message je te l'accorde, mais franco il décrit ce que tu fait depuis le début de ce post.
Tu expose ta vision totalement théorique et d'idées reçues (en tout cas sur ce sujet), plusieurs t'apporte un point de vue basé sur leur réalité par exemple, sur l’expérience vécu et sur le fond et toi tu passes à d'autres arguments hors sujet (ta réponse à Brieuc) comme si c'etait le même débat!!!
Tu as le droit de rester sur tes idées, mais à un moment cela ressemble à de la mauvaise foi et ce moquer de ceux qui te réponde.
Relit l'exemple de Brieuc (l'entorse et le doliprane) et ta réponse, tu fait exprès de rester premier degré, de ne pas voir le sens?
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
je lui dirai que l'hypnose peut le faire decompenser et ne peut etre essayee qu'en milieu psychiatrique...Donc je lui proposerais autre chose(qu'il accepera ou pas)...mais ne lui ferait pas croire que c'est de l'hypnose....
enfin tout cela si j'etais hypnotherapeuthe hein hihihi...


oui, vous n'êtes visiblement pas hypnothérapeute !
Entrer dans le monde du psychotique c'est tout à fait possible en hypnose
le faire ressortir en même temps qu'on en ressort soi-même c'est tout à fait possible aussi
après, tout dépend s'il trouve le bénéfice d' en sortir.
L'hypnose permet la dissociation contrôlée :
le psychotique est totalement en dissociation mais il ne sait pas la controler : restait simplement qu'à lui apprendre !

Si il souhaitait en sortir, il vous en sera reconnaissant, que vous lui disiez que c'est de l'hypnose ou que vous appeliez votre technique d'un autre nom qu'il comprendrait mieux.

Et au passage il aura compris la technique pour continuer à se faire passer comme psychotique aux moments utiles...
 
Dernière édition:
C

collinmad

Membre
messages
92
Points
1 610
Age
52
waw!
 
undy

undy

Membre
messages
319
Points
2 460
Localisation
Villeurbanne (France)
surderien à dit:
[je lui dirai que l'hypnose peut le faire decompenser et ne peut etre essayee qu'en milieu psychiatrique...Donc je lui proposerais autre chose(qu'il accepera ou pas)...mais ne lui ferait pas croire que c'est de l'hypnose....
enfin tout cela si j'etais hypnotherapeuthe hein hihihi...]

oui, vous n'êtes visiblement pas hypnothérapeute !
Entrer dans le monde du
psychotique c'est tout à fait possible en hypnose
le faire ressortir en même temps qu'on en ressort soi-même c'est tout à fait possible aussi
après, tout dépend s'il trouve le bénéfice d' en sortir.
L'hypnose permet la dissociation contrôlée :
le
psychotique est totalement en dissociation mais il ne sait pas la controler : restait simplement qu'à lui apprendre !

Si il souhaitait en sortir, il vous en sera reconnaissant, que vous lui disiez que c'est de l'hypnose ou que vous appeliez votre technique d'un autre nom qu'il comprendrait mieux.

Et au passage il aura compris la technique pour continuer à se faire passer comme
psychotique aux moments utiles...
Il m'arrive de penser que certains problèmes de communication sur ce forum viennent de ça: les thérapeutes rêvent d'un monde peuplé de psychotiques, de tarés, de personnes aussi déglinguées que les super-méchants de l'asile d'Arkham dans Batman.
Envisager que des gens plus "normaux", plus ordinaires puissent faire appel à un thérapeute, et ne veuillent ni ne nécessitent des traitements aussi extrêmes leur est difficile d'accès.
Après ça n'explique pas tout (surtout caricaturé comme ça), mais à mon avis, ça joue.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Changez "psychotique" par "quidam tout à fait normal"
et çà le fera tout aussi bien...
Les gens normaux ignorent qu'ils sont conditionnés à se croire en permanence non dissociés
et ils croient que seuls les "tout à fait anormaux" le sont...

Tout le monde a besoin en permanence de thérapie de juste équilibre mais certains beaucoup plus que d'autres !
 
zoulouk2

zoulouk2

Membre
messages
291
Points
3 060
Bref on est pensé par les autres, en plus de croire à ses propres illusions qui viennent peut-être bien d'ailleurs... A partir du moment où on se colle une étiquette, je suis angoissé par exemple, ben on s'y tient, on y croit et ça devient réel... (plutôt que l'inverse) et être serein, par exemple, on n'y croit pas et on ne l'est pas.

Les pensées sont juste des idées, des constructions comme une maison de légos (de l'égo) que l'on peut aménager à sa guise... construire, reconstruire, déconstruire... Nous sommes l'architecte, si on s'en rappelait...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
oui, nos croyances créent notre réalité
on peut les démonter et les remonter en mieux
et si on en est conscient on est alors l'architecte de sa vie !
 
  • J'aime
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
surderien à dit:
oui, nos croyances créent notre réalité
on peut les démonter et les remonter en mieux
et si on en est conscient on est alors l'architecte de sa vie !

J'aime beaucoup.
 
bahaa eddine

bahaa eddine

Membre
messages
8
Points
990
Age
49
Localisation
settat
Bonjour a tout,

En utilisant l hypnose pour changer on a deux volets tres important:

Si le changement est belle et bien effectuer , il est détecté par les autres, l entourage le plus proche puisque pour le sujet le changement est effectuer sur son inconscients et il ne va pas sentir tout le changement qu i a subi sauf pour les mauvais habitudes visible comme fume......
mais pour ce qui concerne les croyances dont leurs conséquences sont abstraite (vison du monde , confiance en soi même. .) Le changement est presque inaperçu par le suget
Le deuxième volet , il faut croire au changement et savoir qu'il ya différents étapes que la subconscient effectué pour mettre en exécution le changement celon la profondeur de la croiyances et son impacts sur le suget donc selon les situations le changement demande un temps pour obtenir des résultats il juste persisté et croire en soi même et avoir confiance dans vos les capacités de notres merveilleux et puissant Esprit

Bonne chance a tous
Bahaa eddine
 
bahaa eddine

bahaa eddine

Membre
messages
8
Points
990
Age
49
Localisation
settat
Je peux contribuer à cette conversation en vous disant ce que je pense sur la psychologie
C est quoi etre conscient ?
Ca veux dire quoi la pensée ?
C est quoi etre inconscient ?
l association entre ces trois paramètres est la clé du savoir et savoir être et du savoir de ne pas être

mais pour être ou ne pas être il faut savoir qu est ce que ca veux dire la pensée et sa relation avec l esprit et l espace temps et la conscience de notre existance après avoir ne pas être
la corrélations entre ces thèmes est delà que découle la raison de nôtre existance comme une creation non hasardeuse ou c est la dame nature qui nous a créé par défaut
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Désolée Bahaa Eddine je ne comprends strictement rien à ce que tu dis. Tu utilises une traduction automatique?
 
Trust

Trust

Membre
messages
38
Points
1 220
Bonsoir.

J'ai un peu délaissé ce post dont je suis à l'initiative. :confused: Je ne vais pas revenir sur tous les messages que j'ai lus.

Je souhaite recentrer un peu le débat si possible sur le titre "résistance au changement" puisque c'est ce qui m'a conduit à m'inscrire sur ce forum afin de recueillir des explications et/ou des témoignages supplémentaires. Comme je l'écrivais, "un hypnothérapeute émettait l'hypothèse que je pouvais avoir une certaine résistance inconsciente au changement."
C'est lui-même qui m'avait indiqué qu'il pensait que 4-5 séances devaient suffire pour régler ma problématique de gestion du stress, d'affirmation de soi. Il reconnaissait à l'issue de ces séances qu'il n'y avait pas le résultat escompté. Je n'ai donc pas poursuivi la "collaboration" si je puis dire, en accord avec lui. C'est lors de la dernière séance il me semble qu'il a évoqué cette "résistance inconsciente au changement".

Par la suite j'ai consulté un hypnothérapeute qui pourrait faire l'objet d'un sujet à lui tout seul même sans le citer. Il pensait résoudre assurément tous mes problèmes en une voire 2 séances. Je suppose qu'il a de meilleurs résultats avec le "marché" des patients (ou clients comme j'ai lu sur ce forum) qui veulent arrêter de fumer par exemple et ça lui suffit.

Depuis j'ai consulté une autre hypnothérapeute avec laquelle j'ai un bon feeling. Je dois la revoir prochainement pour une deuxième séance. Quand je lui ai parlé des 4-5 séances du 1er hypnothérapeute évoqué ici, je crois qu'elle m'a dit (je lui en parlerai mais je souhaite aussi votre avis), que je n'étais peut-être pas prêt au changement. Je me demande si ça ne rejoint pas cette idée de "résistance inconsciente au changement".

Qu'en pensez-vous ? Est-ce que le changement c'est pour maintenant ? Puis-je encore fonder des espoirs dans cette thérapie brève... ?
 
Trust

Trust

Membre
messages
38
Points
1 220
PS : je viens de voir le film "Trance". Ça a l'air pourtant formidable comme outil l'hypnose. ;)
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je n'ai pas encore vu ce film.
On va faire une intervision sur la résistance au changement entre pro justement bientôt et j'ai préparer des pistes de réflexion, je te les recopie, peut être que ça pourra t'aider à te faire ton opinion (à ne voir que comme des pistes de réflexion):

  • Définitions et concept de résistance (pas de résistance que du feed-back, rapport collaboratif/alliance thérapeutique, notion de confiance, Roger: psy chaleureux, empathique, authentique, professionnel)
  • Quoi? Pour qui est le changement? Définition précise des souhaits (termes concrets, en présence et non absence, échelles, observables)
  • Avec qui? Thérapeute (âge, homme/femme, outils, orientation...), seul (valeur de se débrouiller seul), aidant naturel (amis, famille...), autres (tuteurs de résilience, guide, mentor...)...
  • Comment? Orientation, outils et techniques, cheminement (rigidité et souplesse, adaptabilité, horraires, scripts, tâches, adaptation des outils...)
  • Quand? Trop tôt, ordre de priorité (ne pas mettre la charrue avant les boeufs)...
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
J'ai exporté ce que j'avais préparé.
 
  • J'aime
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Prudence, tu peux rajouter ça comme pistes :
- en PNL il n'y a pas de résistance, juste un rapport pas assez développé.
- en TBOS, il n'y a pas non plus de notion de résistance : tout le monde a un objectif, ne serait-ce qu'éviter que celui qui les envoie ne les ... (tu évites le dilemme client/touriste/plaignant)
- avec le travail sur les sous-personnalités, tu peux travailler avec la partie qui ''résiste'' et trouver son intention positive
- différentes ''résistances'' peuvent apparaître à différents moments de la thérapie (et pour ta référence à Roger, un thérapeute chaleureux peut provoquer une résistance par sa chaleur et son authenticité)

-> cartes utiles (par ordre de préférence) : ennéagramme (personnalité, communication, motivation, valeurs...), spirale dynamique (valeurs), schémas précoces (types de relations aux autres apprises dans l'enfance), typologie des relations objets (proche pathologie mais en plus général)
-> outils envisageables : PNL (bases du rapport, Visual Squash, 6 steps reframing), hypnose (dialogue entre parties s'il y a un conflit entre parties, dialogue avec une seule partie si protection d'une autre sous-personnalité), Thérapie Brève Orientée Solutions (ce qu'il attend de la séance, etc.)
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Oui, j'avais oublié l'idée TBOS je la rajoute. Pour la PNL je mettais ça dans "il n'y a pas de résistance/échec, que du feed-back" et dans l'alliance/confiance. Je n'avais pas du tout pensé à l'idée des différentes parties, je l'ajoute et avec la balance décisionnelle.

Je ne savais pas pour ça:
différentes ''résistances'' peuvent apparaître à différents moments de la thérapie (et pour ta référence à Roger, un thérapeute chaleureux peut provoquer une résistance par sa chaleur et son authenticité)
Tu peux développer stp?
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Attention aux sigles authentiques mais parfois refroidissants !

recherchez TBOS sur google et vous serez l'arroseur arrosé...
idem pour TOS et vous partirez dans une autre galaxie...ou vous vous brancherez natation ...

Il y a une solution à tout, il suffit de partir du principe qu'il n'y a pas de problème mais que de la capacité...

et que la siglologie aussi peut souvent lever des résistances car elle est très métaphorique...

:rolleyes:
 
Dernière édition:
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Trust à dit:
je crois qu'elle m'a dit (je lui en parlerai mais je souhaite aussi votre avis), que je n'étais peut-être pas prêt au changement.
Mon avis est que si une partie de toi a été voir un thérapeute, c'est que cette partie est prête au changement. Quand cette thérapeute te dit que tu n'es pas prêt au changement, elle te dit en fait qu'elle ne sait pas comment faire, qu'elle n'a pas les connaissances/techniques pour t'aider à changer dans ce cas.
Mais rejeter la faute sur le client en disant que c'est lui qui n'est pas prêt alors qu'il a fait la démarche de prendre rdv et d'investir temps et argent pour venir... personnellement je trouve ça moyen.
Trust à dit:
Est-ce que le changement c'est pour maintenant ?
Le changement c'est pour quand tu veux et avec une personne qui saura t'accompagner.
Prudence à dit:
Nodylion à dit:
différentes ''résistances'' peuvent apparaître à différents moments de la thérapie (et pour ta référence à Roger, un thérapeute chaleureux peut provoquer une résistance par sa chaleur et son authenticité)
Tu peux développer stp?
Je développe la parenthèse, dis-moi si c'est l'autre partie que tu voulais que je développe.
On peut prendre l'exemple d'une personne qui a grandi dans un milieu très froid émotionnellement, l'attitude du thérapeute rogerien va au début être en total conflit avec le monde de ce client qui va rejeter les validations et autre signes, voire croire que le thérapeute n'est pas honnête avec lui, est hypocrite, etc. Il faudra commencer par une attitude autre (entrer dans son monde, par exemple avec une attitude neutre à la psychanalyse) et au fur et à mesure inclure une approche plus rogerienne, si c'est cette approche que tu veux utiliser.

Pour le rapport, il doit bien sûr être subtil et prendre en compte les clients qui sont en mismatch.
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
surderien à dit:
recherchez TBOS sur google et vous serez l'arroseur arrosé...
idem pour TOS et vous partirez dans une autre galaxie...ou vous brancher natation ...
:D
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je suis tombée sur du matériel PC pout TBOS: Thérapie Brève Orientée Solution pour ceux qui préfèrent, mais perso je dis TOS normalement.
Merci Nodylion, je vois ce que tu veux dire alors.

Concernant rejeter la faute, je ne sais pas. Il m'est arrivé avec une cliente de lui dire que je ne la sentais pas prête à changer ou que je n'étais pas la bonne personne pour l'accompagner ou que je n'utilisais pas les bons outils et je lui ai dit qu'elle pouvait revenir me voir plus tard quand elle se sentirait prête ou qu'elle pouvait essayer quelqu'un d'autre ou qu'on réoriente la thérapie autrement ou qu'il y avait sûrement d'autres possibilités. Je ne me permettrais pas de dire que le "pas prêt à changer" parce que c'est aussi la vie que d'avoir plusieurs choix, plusieurs interprétations, plusieurs causes possibles.
Je n'ai pas d'avis fixé sur la question, je me pose des questions également.
 
Trust

Trust

Membre
messages
38
Points
1 220
Nodylion à dit:
Mon avis est que si une partie de toi a été voir un thérapeute, c'est que cette partie est prête au changement. Quand cette thérapeute te dit que tu n'es pas prêt au changement, elle te dit en fait qu'elle ne sait pas comment faire, qu'elle n'a pas les connaissances/techniques pour t'aider à changer dans ce cas.
Mais rejeter la faute sur le client en disant que c'est lui qui n'est pas prêt alors qu'il a fait la démarche de prendre rdv et d'investir temps et argent pour venir... personnellement je trouve ça moyen.

Le changement c'est pour quand tu veux et avec une personne qui saura t'accompagner.
Je ne pourrais pas commenter toutes les réponses à mon message précédent car j'avoue que "l'intervision sur la résistance au changement entre pro" et les commentaires qui ont suivi abordent des notions trop complexes pour moi. Si ça peut nourrir une discussion entre pro, ça ne me dérange absolument pas mais je vais devoir me focaliser sur des notions qui me parlent.

J'ai reçu énormément de messages positifs de cette thérapeute. Je pense que le 1er rdv a duré plus de deux heures car la discussion a continué même une fois la séance terminée. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un aveu de faiblesse de la part de la thérapeute. Je ne sais pas à quel moment cette phrase est sortie mais malheureusement elle m'a un peu gêné effectivement donc je l'évoquerai lors du prochain rendez-vous.

J'ai lu pas mal de livres dans le domaine du développement personnel, j'ai vécu des expériences qui m'ont enrichi, fait évoluer et j'ai consulté des psys donc j'ai une volonté de changer. Peut-être que cette notion de "résistance au changement" me permet de me déculpabiliser mais aussi de me déresponsabiliser, de ne pas faire les efforts nécessaires.

J'attends peut-être trop un miracle ou un procédé "magique" comme l'hypnose alors que comme dit le proverbe : "Aide-toi et le ciel t'aidera".

Néanmoins je reste persuadé que l'hypnose peut m'aider. J'espère que cette thérapeute pourra m'accompagner vers le changement.
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Si c'est le problème du "magique" il faut peut être laisser un peu de temps au temps, et puis voir si quelque chose bouge, avance, fût-ce de manière minime. J'espère pour toi que ça va aller et que tu avanceras, à ton rythme, vers quelque chose de bon, de positif, de confortable pour toi.
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Trust, ta réponse à Nodylion qui dit "si une partie de toi a été voir un thérapeute, c'est que cette partie est prête au changement" me fait rebondir sur un sujet que j'explore actuellement, la procrastination
"l'art de reporter au lendemain"...ce qu'on peut faire le surlendemain...
http://www.poidsdubonheur.com/Stages-d-hypnose-th-rapeutes.html (5,99e)

Alors peut-être que Kevin entretient notre procrastination à l'écouter parler plutôt que de nous bouger vraiment finalement ?
qu'il entretient cette partie de soi qui n'a pas envie de changer même si elle est spécialisée à assister à toutes ces conférences hypnotiques sur le changement bref, rapide, efficace...
mais qui peut toujours attendre demain...
Toute l'hypnose d'Alexandre le Bienheureux finalement ?
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 894
Points
9 260
Localisation
Nancy
Procrastination: pourquoi faire aujourd'hui ce que l'on peut faire faire par un autre le lendemain?
-> Je sors.

Je rebondis sur ce que dit Surderien à propos de bouger.
D'un point de vue pro j'utilise l'hypnose mais mes principaux outils c'est plutôt des apprentissages, des tâches de test et observation, et des expositions et travaux du genre. En fait ça met dans l'action directement, même si l'action c'est souvent dans un premier temps juste d'observer et de noter ou de respirer d'une certaine manière.
 
Nodylion

Nodylion

Membre
messages
206
Points
3 310
Trust à dit:
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un aveu de faiblesse de la part de la thérapeute.
Bonjour Trust.
Je n'ai pas parlé de faiblesse de ta thérapeute.
Ce que je voulais dire, c'est que pour moi il n'y a pas de résistance. A partir du moment où un client fait la démarche d'entreprendre une thérapie, c'est qu'il est prêt à changer. Le fait que le thérapeute rencontre des ''résistances'' est simplement dû au fait qu'il n'a pas encore trouvé la bonne méthode qui convienne à ce client.
surderien à dit:
un sujet que j'explore actuellement, la procrastination
"l'art de reporter au lendemain"...ce qu'on peut faire le surlendemain...
Une problématique qui illustre bien le modèle des sous-personnalités ou parties : une veut faire quelque chose, l'autre veut faire autre chose (''résiste''). Dans ce cas là en général une négociation entre parties débloque la situation.
 
  • J'aime
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 095
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Dans ce cas là en général une négociation entre parties débloque la situation.
Il faut savoir aller au delà d'une discussion sans fin entre les partis...
En général c'est pas gagné...
 
Vous aimerez:
L
  • Question
  • LowFreq
Réponses
9
Affichages
2 K
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
A
  • Question
  • arche
Réponses
1
Affichages
2 K
Roudil-Paolucci nathalie
Roudil-Paolucci nathalie
Eluno
  • Question
  • Eluno
2
Réponses
41
Affichages
17 K
Métaphore
M
Nouveaux messages
D
  • Question
  • DOUCEURDHYPNOSE
Réponses
20
Affichages
255
Bulle de savon
B
A
  • Question
  • Alx00
Réponses
23
Affichages
136
dide70
dide70
D
  • Question
  • DUCOS
Réponses
2
Affichages
73
surderien
surderien
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut