Conflits inconscients

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Sambiz, 28 Juillet 2009.

  1. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Bonjour,

    J'avais lu quelques part que certaines anomalies du comportements étaient du à certains conflits inconscients, est-ce que quelqu'un pourrait m'en dire plus à ce sujet ?

    Qu'es-ce qu'un conflit inconscients ?
    Est-ce lorsque l'inconscient ne sait pas se décider entre deux solutions ?
    A quoi est-ce du ?
    Comment le résoudre ?

    Merci d'avance !
    Au revoir
     
  2. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Le conflit inconscient est la source de la névrose. Par exemple si vous souffrez d'un "TOC" (trouble obsessif compulsif) comme de ressentir le besoin de vérifier 10 fois les feux de la cuisinière avant de sortir ou que vous vous lavez les mains 20 fois en dedans d'une heure, ce sont là des symptômes de névrose. Bien des troubles de l'humeur sont des symptômes de névrose.

    Mais ce n'était pas la votre question, je ne disais cela qu'en introduction.


    Je vous donne un exemple d'un conflit inconscient: L'enfant veut s'affirmer en tant que personne disons; Il y a d'ailleurs une phase précise ou l'enfant a cette pulsion. Mais le parent ne le comprend pas, il pense que l'enfant devient difficile et il pense que l'enfant est sur le chemin de la délinquance.

    Alors il le rabroue et le punit à ce moment là jusqu'à ce que l'enfant, qui, lui, perçoit la perte d'affection de son parent et les punitions comme une menace à sa vie (oui il le perçoit comme ça plus ou moins directement), doit choisir alors entre l'affirmation de soi que lui commande ses instincts de développement bien naturels et l'approbation du parent qui lui assurent, dans sa perception, sa survie.

    L'enfant choisira, la plupart du temps, l'approbation et l'affection. Il doit donc refouler son besoin de s'affirmer qui restera une phase de développement non résolue... Mais elle ne disparait pas!

    Elle reste là toujours en sourdine et en conflit avec son besoin d'approbation parentale et, bientôt, de la société en général (le conjoint ou la conjointe, les patrons, les amis) Le conflit est là. Et la névrose (dans ce cas un des symptômes serait ou une personalité rebelle ou une personalité trop conciliante) est bien assise dans le subconscient.
     
  3. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci pour ta réponse Leo !

    Est-ce que les conflits remontent toujours nécessairement à l'enfance ?

    Je sais que l'enfance est très importante car c'est la ou se met en place les divers croyance, comportements de manière inconsciente et qui seront par la suite bien ancré avec le temps !

    Donc si on prend l'exemple donné, la personne ayant plutôt choisi l'affection des parents, une fois grande sera une personne timide, manquant de confiance et d'estime de soi ? C'est à dire se laissant accepter des choses qu'elle n'aiment ( ou ne veux ) pas par simple besoin d'acceptation et d'affection et aussi par passivité du au manque de confiance en soi ??

    Est-ce que la solution pour cette personne, serai une régression avec recadrage ou rvh ??

    Est-ce que l'hypnose est le seul moyen efficace pour ce genre de conflits ? Ou est-ce que le simple fait de savoir d'où provient le conflit "guéri" la personne en question ?

    Pour ce qui est des toc, je ne vois pas trop les rapport avec le conflits inconscient !
    Pourrais-tu m'expliquer stp !
     
  4. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  5. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Les conflits inconscients, sont un modèle descriptif /explicatif issu de la psychanalyse freudienne...

    Or (et je ne crois choquer personne) si la Psychanalyse a bien franchi l'étape du passage de la théorie explicative vers une théorie thérapeutique, cette même psychanalyse n'a jamais été à l'aise avec les troubles obsessionnels compulsifs...

    D'ailleurs la théorie psychanalytique, qui a éclairé le monde de sa flamme à l'époque où la compréhension du psychisme sortait de la pénombre, a toujours vacillé en entendant parler de névrose obsessionnelle... :?

    De célèbres psychanalystes ont même écrit qu'il n'y a rien de plus proche de la psychose, qu'une névrose obsessionnelle marquée... :shock:
    (un comble ! non ?! puisqu'en théorie, chez les disciples de Freud et autres Lacan, on est SOIT névrotique SOIT psychotique... :lol: )

    Ceci dit, les thérapeutes modernes (comprenez : après l'ère de la psychanalyse stricto sensu) ne s'embarrassent pas avec le modèle des conflits inconscients, ils emploient plus aisément la métaphore des parties pour les PNListes, ou d'autres modèles d'Analyse transactionnelle...

    D'ailleurs c'est mon cas...

    Au fait j'ignore comment les psychanalystes préfèrent renommer tout ça lorsque le patient qui consulte a conscience de ses conflits :?:
     
  6. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Tout ça est la raison pour laquelle je fais une différence entre la psychanalyse orthodoxe et la thérapie analytique. Moi je suis thérapeute analytique... Pas pareil. Faut pas me mettre dans le bateau des psychanalystes comme vous les connaissez Mr Castorix. :roll:

    Moi je n'utilise que les modèles qui ont du sens dans un contexte bien plus large que la seule psychanalyse.

    Moi, je suis à l'aise avec les TOC. Et il est vrai que certaines névroses se rapprochent dangeureusement des psychoses tant qu'elles en crée des épisodes ponctuels. Je ne catégorise pas comme les freudiens et encore moins les lacaniens. La plupart des choses dont on parle ont bien plus de nuances que ça. Pour le rapprochement avec les psychoses cependant, je verrai beaucoup plus les névroses narcissiques.

    Et moi, je suis un hérétique de la psychanalyse parce que j'ose parler de l'anathème de la "névrose sexuelle" qui serait, dans l'esprit freudien, une dichotomie en soi, voire la contradiction ultime. Pour moi le raisonnement passera toujours avant les modèles.
     
  7. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci encore pour vos réponses !

    Pour le recadrage est-ce qu'on peut au lieu de par exemple reconsidérer l'événement traumatisant le "supprimer" et le remplacer par un vécu imaginaire ??

    Ok donc pour les tocs c'est en quelques sorte une
    manière d'évacuer le stress d'un événement traumatisant ( une façon de compenser si-je puis dire ? )

    "Pour moi le raisonnement passera toujours avant les modèles. "

    Tout à fait d'accord sinon, on se met des œillères !

    Est-ce que les troubles psychiques, phobiques, de personnalité, n'ont pas en somme tous la même racine c'est à dire pour origine un événement traumatique et une mise en place de comportement ou conditionnement malsain bien ancré avec le temps ??

    Je dis sa parce que il y a beaucoup de similitudes entre schizophrénie et dépression majeur aux niveau des symptômes !

    Quelques petites questions hors sujet !

    Sa fait un moment que je suis en contact "permanent" ( sans modification de conscience) avec mon inconscient par le biais du signaling et j'ai remarqué quand je lui "proposais" des solutions pour des recadrages qu'il était très souvent réticent ou hésitant ( oui-non etc..)

    Alors voila ma question est-ce que par nature l'inconscient est réticent au changement ??

    Qu'est-ce que les lanciens, et que veut dire dichtomie ?

    Quelle est la différence entre inconscient et subconscient ?
     
  8. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  9. valikor

    valikor Membre

    Inscrit:
    9 Septembre 2008
    Messages:
    2361
    J'aime reçus:
    23
    Points:
    2930
    Localité:
    lyon
    c'est effectivement ce que font certains dans le cadre de la technique de re-empreinte (reimprinting). c'est une façon de faire les choses. Parmi toutes celles qui sont possibles de faire, certaines sont plus adaptées pour certaines personnes que pour d'autres.

    la personne, sa conscience, son inconscient, feront toujours la différence : les faits seront toujours là mais le ressenti négatif aura été neutralisé. quelque soit la façon dont on s'y prend, c'est l'objectif à atteindre.

    en gros, peu importe le chemin, du moment qu'il mène à Rome...

    oui comme disait léo : voptre inconcient et vous même préférerait sans doute neutraliser les causes (les mauvais souvenirs ou empreintes mémorielles néfastes liées à une période ou une personne)

    valikor
     
  10. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci !

    Je tenais à vous faire part d'un changement que j'ai pu effectuer sans modif de conscience !! Avant une sieste j'ai simplement demander à mon inconscient de changer X et au reveil il l'avait fait !! Magnifique non !?

    Par contre il y a Y que je compte changer depuis longtemps mais il semble réticent à sauter le pas. J'ai pour symptôme une oppression à la poitrine et des soupirs ( c'est sur sa empêche de bien respirer), il y a surement quelques chose de plus profond derrière Y !

    Alors voilà mes questions :
    - Est-ce que les changements opérer sans modification de conscience sont moins "tenace" que ceux fait sous hypnose ??

    - J'ai un peu de peine à remonter le temps sous auto-hypnose.. est-ce que quelqu'un aurait un truc pour m'aidez ? ( J'aimerai remonter à la source de Y )

    Merci d'avance et salutations du Maroc ;) !
     
  11. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Je suis tellement confus avec l'auto hypnose que je ne saurais vous répondre. Je crois que j'ai fait connaissance avec trop de techniques différentes qui sont basés sur des trucs qui semblent contradictoires. Mais si c'est le subconscient qui opère le changement alors ça aura tendance à tenir je dirais, peut importe comment.

    Mais c'est pour cela aussi que je vois le subconscient comme s'il était en couche de plus en plus profonde. On peut rejoindre un couche sans rejoindre la plus profonde et plus on va profond, plus on effectue des changements durables, voire presque indélébiles.
     
  12. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci pour votre réponse !

    Y-a-t-il des similitudes entre névrose et psychose au niveau de l'orgine des symptomes, même si les symptomes ne sont pas les même, est-ce que les symptomes ne serai-ce pas généré par la personalité de l'individu ?

    J'ai remarqué que les personne souffrant de névrose se sente souvent coupable de leur mal etre, est-ce que cette culpabilité ne remontrait pas à l'enfance ?

    Car lorsqu'on est enfant si l'on "subit" quelque chose même si ce n'est pas de notre faute on se croit coupable ! "Si j'ai eu sa, c'est que j'ai bien du le chercher.." Il me semble que cette culpabilité est la même chez les gens souffrant de nevrose, et d'autre personne ayant une faible estime de soi !


    Pour l'autohynose, je serai interesé, si vous le désirez de donner mon avis sur les différentes techniques que vous avez vu !
     
  13. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    D'abord, me faut le redire, nous sommes tous névrosés dans nos sociétés "évoluées". Oui, vous avez raison, la culpabilité est presque toujours là, en sourdine, en nous et elle vient de l'enfance. C'est d'ailleurs une des raisons qui fait que l'on est tous névrosés.

    La mauvaise estime de soi est un symptôme de névrose en fait. Un parmis tant d'autres mais un majeur. C'est un problème qui est lui même la cause de bien d'autres problèmes. Ça va de soi. :roll:

    Ensuite, la psychose c'est une névrose maligne pour dire très simplement. Oui les causes peuvent être les mêmes mais plus intenses disons. Une baffe derrière la tronche quand on est enfant ça névrose... Une baffe dans la figure à tous les jours avec la certitude que l'on est franchement haï, ça, ce sont des trucs qui peuvent mener à la psychose. :)


    Je ne suis pas sûr de comprendre votre dernière phrase. Vous pouvez préciser?
     
  14. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Merci pour vos précisions !

    "Je suis tellement confus avec l'auto hypnose que je ne saurais vous répondre. Je crois que j'ai fait connaissance avec trop de techniques différentes qui sont basés sur des trucs qui semblent contradictoires."

    Quelles techniques vous sembles contradictoires?
     
  15. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Ah oui !

    Encore quelques questions si cela ne vous déranges pas !

    Selon, Freud les névroses sont du à un trauma sexuel infantile, aucun rapport avec des claques dans la figure ?

    Quand vous dites, que nous sommes tous en quelques sortes névrosés dans la société actuelle, est-ce à cause des valeurs inculqué par la société, comme la compétition entre humain, la conception du bonheur etc.. qui est en désaccord avec nous ?

    J'ai remarqué qu'au Maroc, les gens n'ont pas la même conception du bonheur qu'ici ! Sa m'a d'ailleurs très surpris ! Il vivent de très un peu et sont beaucoup plus heureux que nous ! Ils sont plus ouvert, unis, mais je dois dire aussi beaucoup plus "olé olé".

    Les gens n'hésite pas a engagé une conversation amical dans la rue tard le soir ( Les marocains vivent de nuits, le jour il fait trop chaud ) tandis qu'ici si on tente d'engager une conversation le soir, la personne prendra peur ou coupera court a la conversation..

    Comme quoi, je pense qu'il y a une erreur dans les valeurs de notre société !

    Pouvez-vous me donnez, des exemples "types" de "névrose de société" svp !

    La psychose est donc une névrose aggravée!

    Pourquoi le psychotique ne conserve t-il pas un contact avec la réalité ?

    Enfaite ce qu'a vécu une personne durant son enfance sera sa normalité de vie adulte, car il n'a pas de moyen de "comparer", est-ce juste ?

    Merci beaucoup d'avoir pris du temps !
     
  16. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  17. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonsoir,

    "Tombant" par hasard sur cette réponse, je n'ai pas réussi à m'empêcher de percuter le plafond...

    Léo vous parliez de vos croyances sur les troubles psychotiques, à propos desquels vous croyez peu aux troubles neurologiques...

    Alors même si nous ne sommes pas strictement dans le sujet "hypnose", assez souvent des propositions ou remarques sont formulés parce que la personne se trompe cruellement sur ce thème ; donc ça mérite quelques phrases.


    Ceci n'est pas faux, mais seulement c'est mal compris.
    En effet à partir de perceptions erronnées qui sont basées sur des anomalies neurologiques non permanentes du fonctionnement des organes sensoriels (en fait, des circuits neurologiques d'intégration de ces perceptions), le sujet souffrant (à un temps t) de troubles psychotiques, formule pour lui-même une interprétation - hélas erronnée car basée sur les perceptions... comme tout un chacun le fait, pour forger ses représentations internes...

    Mon dieu !

    On croirait Léo, que ces connaissances sont issues directement de la conférence restée célèbre d'Emil Kraepelin (psychiatre munichois : 1856-1926) prononcée le 27 novembre 1898 : « Sur le diagnostic et le pronostic de la démence précoce » .
    En effet à cette époque reculée, les psychiatres avaient une compréhension "embryonnaire" de la maladie et le terme de démence précoce avait été proposé par Bénédict Augustin Morel (psy franco-autrichien) en 1853, à cause de l'évolution catastrophique des cas les plus graves. Rappelons que le premier médicament neuroleptique a été inventé en 1952...
    Et que les progrès récents sur la compréhension de ces troubles psychotiques ont été fulgurants depuis peu de temps, ouvrant de grandes portes nouvelles sur des horizons thérapeutiques renouvelés...

    mais Léo, les sciences fondamentales ont donc énormément progressé depuis cette époque reculée, et certaines croyances semblent hélas subsister mais mériteraient (comme dirait Valikor) de finir à la poubelle... :roll:
     
  18. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  19. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Super merci !

    Je passerai le débat concernant le psychotique !

    Concernant la névroses des société vous dites qu'il y a de bonne et mauvaise mais en somme ne courons-nous pas à notre perte dans cette "évolution" ?

    Lorsque vous dites que la névrose est un processus naturel qui réagit à des choses pas naturel, est-ce que les choses pas naturel ne sont-elle pas elle même du à des névrose hérité de nos ancêtres ? ( Névroses malsaine hérité de la société, des parents etc.. )

    Sans vouloir faire l'apologie du bouddhisme, un des premiers enseignement dit que la souffrance repose sur l'ignorance quand pensez-vous ?

    Vous dites que l'estime de soi est innée à la naissance, qu'il faudrait la canaliser pourriez vous vous précisez svp !

    Quelle est la différence entre une névrose et une perversion ? Personnellement je vois la même chose..

    Les névrose ont pour origine les conflits inconscient, qui ont eux-meme pour origine une interprétation erroné du conscient de "l'apprentissage à épreuve unique" ?

    Qu'est-ce que l'AH ?

    Merci
     
  20. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Bonjour Léo,

    Si j'ai semblé vous manquer de respect, je vous en demande pardon.

    Mais (en dehors de toute question de préséance) je voulais en effet préciser que la proposition exprimée plus haut, selon laquelle les anomalies neurologiques précèdent l'apparition des troubles psychotiques chez un sujet souffrant de cela, est en effet une donnée récente, qui trouve sa confirmation dans de très nombreux travaux.

    Ainsi on parle d'une +/- vulnérabilité génétique +/- vulnérabilité acquise (développement alimentation certaines maladies etc.), qui sont des éléments précédant des événements liés cette fois à l'environnement "actuel" (précédant de peu les changements), comme faisant le lit d'une fragilité aux stress de la vie, pour être l'hypothèse la mieux défendue.

    Quant au constat sur lequel se fonde l'hypothèse initialement, c'est la constatation de la présence des trb neurologiques (non repérables "à vue d'oeil" souvent) que j'évoquais, avant les signes de la maladie (au sens psychiatrique cette fois).

    (Si qqn est intéressé pour développer ce sera en mp, afin de recentrer.)

    En somme, la meilleure compréhension actuelle de ces troubles a éliminé l'hypothèse des troubles neuro comme étant secondaires.
    (sujet de conférences prochaines... donc pour moi un thème d'actualité et de recherche active sur les moyens thérapeutiques adaptés).
     
  21. katia (zoulouk)

    katia (zoulouk) Membre

    Inscrit:
    22 Avril 2009
    Messages:
    3091
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2350
    Bonjour Léo,

    :arrow: Plus l'humain est primitif moins il est névrosé...

    A la lecture de cette phrase, je vais trouer le plafond avec Castorix...
    Comme traitement de la névrose et psychose nous pourrions retourner à l'âge de pierre et chasser... ainsi notre cerveau ne serait occupé qu'à la survie et ne pourrions nous developper de maladie mentale.
    Enfin, elles n'auraient pas le temps de se voir, car morts avant.

    Le manque de sociabilité et l'indifférence généralisée (soit une forme d'ignorance aussi, d'orgueil, de jalousie etc...) peuvent aider à la création de névroses et aussi le temps disponible pour la cogitation.
    Si nous sommes tous névrosés, comme le dit Léo, on ne peut plus parler de névrose, dans le sens où c'est l'état de "normalité", un déséquilibre général devient équilibre par la même.
    Un non névrosé, enfin une personne équilibrée passerait pour quelqu'un qui ne l'est pas, car différent de la norme.

    Ou est l'équilibre, où est le déséquilibre?
     
  22. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  23. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    Ben voilà, la question se pose. Je ne fais pas non plus l'apologie d'un retour à l'animalité, même si c'était possible, et ce ne l'est pas. Mais si on veut poser un regard objectif sur la névrose, il faut regarder les faits. La nature est bien faite dans son écologie à elle et elle n'a rien à cirer des individualités. Elle a un plan aveugle. Elle règle tout dans la nature. Elle ne permets que très peu d'écarts qui feraient en sorte que l'animal soit névrosé. Elle n'a que très peu de place pour l'évolution dans le sens de l'évolution humaine et que très peu de place pour la névrose.

    La seule chose que la nature ne peut gérer c'est cette conscience humaine qui nous vient d'on ne sait où. Mais elle gère encore notre animalité. Donc y'a la un conflit énorme. C'est de là que part cette névrose générale de l'humain "évolué". L'humain est donc soit primitif ou soit névrosé. Oh, le primitif aussi sera névrosé un peu mais il ne l'est pas assez pour avoir eu le besoin d'évoluer.

    Est-il plus serein? Plus heureux? Je n'en sais rien du tout. Je n'envie pas son sort.
     
  24. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  25. Métaphore

    Métaphore Invité

    Pouvez vous développer la différence entre le psychologique et le neurologique, par pour moi au final, le psychologique rejoint le neurologique ou vice versa...
     
  26. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
    C'est une question d'origine de la maladie surtout. Bien des maladies mentales, par exemple, surviennent à la suite de l'usage de la drogue ou de certains médicaments. Il y a là, un dommage au cerveau qui a des conséquences. On ne peux nier que des commotions cérébrales trop fréquentes peuvent entraîner des troubles mentaux non plus. Mais, comme on peut venir au monde aveugle ou avec une vue qui est, de façon innée, destinée à être déficiente, on peut aussi avoir des troubles mentaux qui n'ont rien à voir avec une source de refoulements ou des carences affectives ou des traumatismes d'ordre affectif ou de développement de l'enfance.

    Je ne crois pas que l'on puisse faire quoi que ce soit avec ces cas physiologiques avec une méthode comme une psychothérapie.

    Par contre pour ce qui est des psychoses d'origine psychologique, certains disent que c'est peine perdue et d'autres disent le contraire. C'est à y perdre son latin. Mais disons que moi, seul, je ne tenterais même pas une thérapie avec un psychotique qui en souffre de façon chronique. (Parce qu'il y a des gens qui n'ont que des épisodes et d'autres qui ne sont jamais dans la conscience).

    Alors voilà ce que je veux dire par psychoses psychologique ou psychose neurologique... Cependant, il va sans dire que la psychose psychologique aura des conséquences neurologiques mais je parierais qu'elle ne sont pas les mêmes que la configuration neurologique d'une psychose neurologique et qu'elle seraient réversibles si on avait accès à la personne et qu'il avait assez de conscience pour vouloir en sortir.
     
  27. Métaphore

    Métaphore Invité

    OK, je comprends mieux ce que vous vouliez dire, et je partage tout à fait ce que vous dites.
     
  28. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Rebonjour !

    Les drogues peuvent induire des psychoses ( spécialement les hallucinogènes ! ) il y a un phénomène qu'on appelle "resté perché" c'est à dire ne pas redescendre de son trip..

    Voila ma question !

    Est-ce que les psychoses induites par les drogues ne sont pas du justement à certain un choc psychologique, Et non a une lésion cérébral ?

    C'est a dire être complètement terrorisé, traumatisé au cours du trip ( voyage ) qu'il y a des séquelles qui restent ?

    Exemple : L'utilisateur de drogue revoit certains flash ou a certaines illusion ou hallucination en relation avec le trip vécu.

    Je sais pas si je m'éloigne du sujet ou je rentre dans un autre ( Symptôme post traumatique) ?

    Encore quelques questions en vrac !

    - La psychose ne serai-ce pas un moyen de défense, un déni de la réalité, donc pour le guérir ne faudrait-il pas le faire accepté la fatalité de la vie ?

    Concrètement pour les psychotique qui n'ont pas de moment de lucidité, n'y a-t-il pas un moyen de les faire redescendre sur terre une fraction de seconde, puis le faire revenir à la réalité progressivement ?

    - La psychanalyse est "réputé" pour une cure de plusieurs années pour la guérison ( ou le transfert )

    La thérapie cognitive-comportemental est réputé efficace avec les phobies, névrose etc..

    Qu'est-ce qui est le plus efficace pour les psychoses ?

    - J'ai remarqué chez l'inconscient une sorte de masochisme secondaire ( ou complaisance ) à toute maladie. Par exemple chez l'alcoolique souffre de sa maladie mais inconsciemment ne prend-il par du plaisir ?

    Exemple l'alcoolique qui se regarde dans le miroir chaques matins : "Cette fois, j'arrête !" déterminé. Et le soir même il est dans le même état que la veille le sourire au lèvre...

    - Les animaux domestiqués ne sont ils pas névrosé ?
    Si l'on pouvait dompté l'instinct animal serait-ils sur la voie de l'évolution ?

    Merci !
     
  29. Leo Lavoie

    Leo Lavoie Membre

    Inscrit:
    7 Janvier 2009
    Messages:
    2269
    J'aime reçus:
    6
    Points:
    2430
    Localité:
    Montréal Québec
     
  30. Sambiz

    Sambiz Membre

    Inscrit:
    19 Février 2009
    Messages:
    121
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Bonjour !

    Quand au bénéfice secondaire, comment faudrait-il faire ?

    Le substituer par un primaire ou supprimer ce plaisir "malsain" y a t-il des techniques pragmatiques ?

    Je pense que la clé des guérisons réside spécialement sur ce point !

    Le psychotique n'a pas de raison de revenir à la réalité si il prend du plaisir inconsciemment..

    Il y avait une phrase de "je ne sais plus qui" lol
    qui disait " La ou le conscient souffre, l'inconscient jouit et la ou l'inconscient souffre, le conscient jouit"

    Qu'en pensez-vous ?


    J'ai fumé de façon chronique du cannabis durant une année et je crois comprendre pourquoi en particulier les jeunes fragile émotionellement deviennent schizophrène !

    Lorsqu'on fume quotidiennement du cannabis on perd pied avec la réalité que cela soit la réalité extérieur ou intérieur !

    On se sent dépersonnalisé car on se "rappelle" plus de comment on était avant, de plus le cannabis met le cerveau dans un état de léthargie, voir de rêve !

    Le cannabis à long terme, fait chuter l'estime de soi, la motivation, installe la paranoïa, altère la mémoire etc. etc.

    On dit que la schizophrénie présente un même noyau mais que les manifestations sont diverses..

    Alors voila mes questions :

    Quelle est le noyau de l'affection ?

    Quelle est le processus d'un délire ?

    Encore quelques questions diverses !

    L'inconscient communique sous forme de symbole, notamment dans les rêve, est-ce que pour communiquer avec lui vaut-il mieux le faire sous forme symbolique ?

    La symptômes sont ils symbolique ?

    Est-ce que interprétation d'un symbole par le conscient fausse t-il le message ?

    Freud disait qu'il y avait des équations inconsciente, je n'ai pas bien saisi le principe. Dans la névrose obsessionnel, je crois, il disait que fèces = cadeau. Honnêtement, je vois aucun rapport !

    Pouvez-vous m'éclairer ?

    Est-ce que l'inconscient peut communiquer par dialogue interne ?

    Est-ce que l'inconscient peut-il mentir ?
    Je vous pose cette questions car j'ai lu que l'inconscient pouvait, pour se protéger, créer de faux souvenir ( Syndrome de faux souvenirs ) ou bien altérer la réalité.

    Est-ce que les mécanismes de défense sont "fait" pour protéger l'ego ?

    Merci de prendre du temps pour répondre à mes questions !