Gaston Brosseau

  • Initiateur de la discussion solanges
  • Date de début
solanges

solanges

Membre
messages
2
Points
1 990
Localisation
Versailles
Bonjour, je suis hypnotherapeute sur Versailles. j'ai assisté il y a peu à une formation en hypnose par Gaston Brosseau. Cet homme m'a totalement bluffée. Il est provocateur, dérangeant, diantrement efficace... Je ne pense pas qu'il soit possible de faire "comme" lui mais de s'en inspirer, sans doute.
Qu'en pensent les personnes ayant assisté à ses formations ?
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Perso, je suis très mal placé pour apporter des conseils sur le rien faire, ne rien contrôler n'est pas chose facile pour moi...Pour autant la seul façon est de se connecter au corps via ses sens... Normalement il est dit que l'on ne peut pas être dans le mental et le corps en même temps, c'est l'un ou l'autre...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Ne rien faire c est se mettre dans une position confortable et juste contempler.. Se concentrer sur sa respiration par exemple c'est faire, puisque naturellement on ne le fait pas.
Si on joue au golf, et qu on est à fond dedans, on fait quelque chose aussi. Il y a des activités où on peut être dissipé par des pensées parasites et d autre non.
On peut laisser faire mais ne rien faire je ne sais pas comment.. Dès qu on a les yeux ouverts on fait quelque chose...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Ne rien faire est une forme de langage à mon sens que j interprète par laisser faire, juste attendre... Par exemple que le sommeil vienne
 
Viederêve13

Viederêve13

Membre
messages
58
Points
980
Oui je veux dire que si c'est pour ne rien faire juste avant de se coucher ou quand tu écoutes une hypnose audio et que l'autre partie du temps tu es dans le vouloir, dans le mal être c'est pas très engageant ni efficace.

L'idée est plutot d'avoir une gestion des évenements vécus en direct pour de suite switcher.
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
L'idée est plutot d'avoir une gestion des évenements vécus en direct pour de suite switcher.
Après la question est de savoir s'il y a quelque chose à switcher ou pas ? Pourquoi vouloir être dans un autre état d'être que celui dans lequel on est ?

Par là, je veux dire par exemple une personne qui est dans le mal être pendant une journée, va t'elle souhaiter par exemple en sortir, parce que c'est usant et désagréable ?
Il me semble qu'elle va vouloir résoudre le problème auquel elle est confrontée.
Va t'elle penser à relativiser ou le prendre avec plus de détachement ?
Savoir ce qui est important d'être traité au mieux de ses capacités ?

Admettons qu'elle switche sur un moment agréable lors d'une fête, et change son état d'être, est ce que ça pourrait le faire ?

Et comment le "ne rien faire" entre dans ce cadre ?
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Après la question est de savoir s'il y a quelque chose à switcher ou pas ? Pourquoi vouloir être dans un autre état d'être que celui dans lequel on est ?
Justement, Switcher dès que l'on peut pour ne pas rester dans un mal être une journée
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Il me semble qu'elle va vouloir résoudre le problème auquel elle est confrontée.
Va t'elle penser à relativiser ou le prendre avec plus de détachement ?
Savoir ce qui est important d'être traité au mieux de ses capacités ?
Ce n'est certainement pas un problème seul à régler. L'approche de GB ne demande même pas de chercher à résoudre quoi que ce soit, juste ne rien faire et le reste suit... Tu veux trouver plus simple ?
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Après je comprends bien le jeu d'accompagnement via le formatage que l'on peut avoir dans nos professions, mais, ne pas s'emprisonner...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Oui c'est vraiment ça qui serait intéressant.
Il n'en parle pas malheureusement.
Je lance le débat sur ce sujet, justement, parce que la réponse n'est pas forcément évidente.. et je ne l'ai pas vraiment non plus. Je lance la réflexion du coup.

Je prends un autre exemple : je suis fatiguée.
Je switche sur un autre état ?
Je vois ce que je peux faire (dormir mieux, me reposer) ?
Je fais avec ?
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Justement, Switcher dès que l'on peut pour ne pas rester dans un mal être une journée
Et si par rapport à ce mal être, ce serait juste de le laisser ?
Tu l'observes, et forcément il vient, parce qu'il y a un plusieurs trucs qui t'embêtent. Ces trucs méritent-ils de t'embêter vraiment ?
Donc tu laisses cela à sa place et ça part ?
Sans rien faire ou presque ?
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
J'ai l'impression que si on accepte de rester dans le mal être, on en sort... et ce qui veulent en sortir (déséspérement) y restent.

???
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Repense à une situation désagréable, dès que tu commences à ressentir des sensations dans le corps tu ne pense plus du tout à la situations, tu observes simplement ce qui ce passe dans le corps sans attente ni contrôle. Il y fort à parier que ça va s’amplifier et retomber très vite.. si tu n'as pas chercher à contrôler c'est fini. Tu pourra toujours repenser à ta situation et si ça à fonctionné tu n'auras plus de sensation... Sinon tu recommences...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
J'ai trouvé un exemple, avaler un smecta... Là, j'ai les vrais sensations désagréables. Envie de vomir. Je n'y pense plus. Lol, c'est encore là.
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
En me détachant completement du truc, en faisant réellement autre chose, bon il faut bien 5 minutes, effectivement ça passe.
 
Viederêve13

Viederêve13

Membre
messages
58
Points
980
Le truc par exemple prenons une personne qui veut arreter de fumer et qui tousse tous les jours.

Il a la sensation agréable, il l'a vit et la laisse vivre.

Sauf que si il ne fait rien il continuera à se sentir mal en toussant et étant fatigué.

C'est surtout l'apres de la sensation mal ou plutot la gestion dans sa globalité.
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
En me détachant completement du truc, en faisant réellement autre chose, bon il faut bien 5 minutes, effectivement ça passe.
Je te conseil de ne pas perdre temps à savoir si sa marche ou pas, ça marche et tu peux le vérifier dans l'instant. 5 mn c'est trop, c'est que tu contrôles donc oui il peut y avoir un apaisement mais pas forcément une régulation définitive... C'est vraiment l'affaire d'une ou deux minutes max...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Comment par une situation
Bah je déteste ce produit, rien que d'y penser, je retrouve les sensations qui y sont rattachées (sans essayer). par association ça a fait penser à l'efferalgan, qui fait un effet assez similaire. Pour d'autres trucs désagréables, c'est pareil, l'association d'idées marche bien. Ensuite si tu t'occupes d'autre chose, l'effet disparait, juste parce que t'es occupé.
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Je te conseil de ne pas perdre temps à savoir si sa marche ou pas, ça marche et tu peux le vérifier dans l'instant. 5 mn c'est trop, c'est que tu contrôles donc oui il peut y avoir un apaisement mais pas forcément une régulation définitive... C'est vraiment l'affaire d'une ou deux minutes max..
ah bon ?
Sans rien faire de spécial, ça a pris 5 minutes, parce qu'on s'en aperçoit pas tout de suite non plus, vu qu'on est dans autre chose.
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Le truc par exemple prenons une personne qui veut arreter de fumer et qui tousse tous les jours.

Il a la sensation agréable, il l'a vit et la laisse vivre.
Il y une émotion caché dans toute addictions, le problème est qu'elle n'est plus traitable au moment où on prend la clope, c'est trop tard...
 
dide70

dide70

Membre
messages
4 307
Points
7 160
Localisation
Belfort
Bah je déteste ce produit, rien que d'y penser, je retrouve les sensations qui y sont rattachées (sans essayer). par association ça a fait penser à l'efferalgan, qui fait un effet assez similaire.
"ça fait pensé à si ou ça" tu es dans la pensée et non dans le sensoriel...
 
jumb

jumb

Membre
messages
2 028
Points
6 060
Localisation
gerardmer
Dans l'addiction on est dans la dépendance et sur des mécanismes physiologiques poussant à la consommation. C'est le manque et la frustration qui induisent le comportement.

Soit tu acceptes de manquer et de rester comme cela (donc de ne rien faire et de ne pas consommer avec les effets que cela aura)

Soit tu vas vers le plaisir immédiat et tu résouds le problème en consommant

Et c'est là que tu peux switcher en adoptant un autre comportement "plaisir" faisant fonctionner le même mécanisme sur une pratique meilleure pour la santé.
 
Vous aimerez:
paul-rené
  • Question
  • paul-rené
Réponses
16
Affichages
4 K
surderien
surderien
P
  • Question
  • Philou13
Réponses
4
Affichages
5 K
pattard 3
P
Raymi
  • Question
  • Raymi
2 3 4
Réponses
101
Affichages
21 K
fabien.honypse
fabien.honypse
Nouveaux messages
R
  • Article
  • Ramonstelo
Réponses
0
Affichages
9
Ramonstelo
R
M
  • Question
  • Membre supprimé 29398
Réponses
16
Affichages
14 K
La Voix
L
R
  • Article
  • Ramonstelo
Réponses
1
Affichages
39
surderien
surderien
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut