Hypnose , pnl et autisme

  • Initiateur de la discussion chrysalide13
  • Date de début
chrysalide13

chrysalide13

Membre
messages
64
Points
960
Localisation
aubagne
Bonjour

Quelqu un a t il une experience d'hypnose avec un sujet autiste?
Car l'autiste est une personne dissocié de la réalité et a la fois associé a elle meme par des mouvements répétitifs....
L hypnose peut elle aider un autiste?
Merci pour vos réponse
 
Pieds crouteux

Pieds crouteux

Membre
messages
153
Points
2 490
Trouvé des régles à respecter pour une thérapie holotropique... Vivre le passé au présent, le lier au présent, et le... consoler!
C'est des thérapies déjà éprouvées chez les mystiques. Mais avec plus d'aide affective... faute de Dieu, un ou une amie en chair et en os c'est plus consistant... pour sentir Dieu c'est l'idéal, mais "en crise" c'est pas facile de se le "fabriquer" avec assez de force pour ressentir son amour et utiliser ce fluide (qui est réel sur la chimie du cerveau et l'immunité), pour se guérir TOUT SEUL par la... catharsis... (il faut donc comme aide... Ami si manque de père, et Amie si le manque est coté mère probablement!). ressentir DIEU par la sugestion est aussi BIEN PLUS DIFFICILE pour un autiste asperger... la réalité étant pour lui bien plus preignante, s'illusionner et se sugestionner à volonter est PLUS DIFFICILE.
Une épreuve rendant quasiment malade de dépression pour commencer, (dans les tradition, c'est la procédure... rite initiatique)
Puis ensuite des décharges des émotions par des séances courtes pour exorciser les blocages émotifs, en allant dans le passé de plus en plus profond et en faisant sauter "les noeuds". Fréquence des séances, comme le lying, tous les jours 1h en retraite pendant 10 jours environ, et cela quelques fois par an, ou bien 3h par jour en intensif, pendant une semaine, avec de l'hyperventilation (respiration holotropique, déjà connu), mais à 2, donc 1h30 chacun s'assistant mutuellement.
Ou bien 2 à 3h par semaine (1 h trop court), ou bien une soirée + nuit tous les 15 jours. La Soirée pour exorciser un peu, La nuit c'est pour reconstruire, combler en se servant du sommeil les souvenirs vidés d'émotions intenses mais restant tristes, profiter de beaucoup de temps. Si c'est le jour l'assistant devra avoir la patience pour rester en présence... au moins 3h le temps que le soigné aille dans plusieurs états de conscience par un endormissement partiel.. IL IMPORTE D'ÊTRE RÉGULIER DANS LES SÉANCES, ATTENTION... douter du moment de la séance est DESTRUCTEUR...car la décharge émotionelle tombe à de mauvais moments et fait alors du mal... du coup, ça peut, c'est le risque se refouler avec une nouvelle protection COMME DANS LE YOGA DU RÊVE et retarder voir bloquer la guérison..
Respecter un rythme bien établi et des dates permettent de se charger AU BON MOMENT pour préparer les séances... SINON C'EST DANGEREUX...

Il faut aussi, c'est important que l'ami qui soigne puisse se libérer au cas où quelque chose se décharge avec de l'avance... c'est important... Faute de mieux je n'ai pas respecté cette règle je me suis fait peur... mais ces décharges non synchronisées... c'est aussi une conséquence du doute... (moins de risque que ça se produise avec un planning respecté!)

Je pense que un Neuro Typique est plus fragile qu'un asperger, il délirera pour se protéger d'une décharge émotionelle non assistée et se perdra dans son délire...J'en ai moi même pas été loin (ça a fait des beaux textes) il peut VÉRITABLEMENT DEVENIR FOU en vivant ce délire comme la réalité preignante en plus d'y "croire un peu".. Un asperger, avec la pensée centrée sur lui et son excès d'ancrage dans la réalité du fait des perceptions exacerbée se "protège mieux" par ce qu'il analyse plus, que la réalité est plus preignante et difficile à oublier, et ne croira pas totalement à un tel délire et le transformera plutôt en "plan de route" pour se fixer des objectifs... délirants tout de même! (vous avez vu?!, ça fait peur, des fois...) Un tel délire a une logique qui échappera probablement au Neuro Typique qui ne sont pas assez "arborescents" dans le raisonnement pour le suivre... (pensée symbolique avec des ancrages non repérées, ça semble de la "pensée magique") il paraît incohérent et cela fait peur au soignant qui voit son patient... devenir FOU Je conseillerais que le soignant... suive de rès ce délire, le partage pour guider son patient... mais c'est difficile car il faut suivre les arborescences qui le structure. (Un neurotypique aura du mal à suivre le délire d'un asperger de la même façon que l'intérêt spécial d'un asperger demande un spécialiste expert dans le domaine de l'intérêt pour être compris. Pour un asperger qui suit un neurotypique, par contre ça devrait être plus facile).......
Ce plan de route, c'est un peu dans certaines méthodes d'hypnose pour travailler selon des symboliques pour créer des logiques faisant oeuvrer le cerveau droit sur la guérison... c'est aussi LE PRINCIPE des rituels religieux, qui si ils sont bien fait, son liés à la BIO-CHIMIE du cerveau et ouvrent la conscience à la conscientisation de traumatismes.. Cette décharge d'émotion, dans le cadre religieux... c'est tout simplement... l'exorcisme!
schizophrène et autres psychotiques c'est pire, il VIVRA ce délire comme réalité vraie et s'y perdra d'autant plus... il faut un autre protocole... n'essayez pas hors de centres.
Entre ces périodes d'"exorcisme-adorcisme", en stabilisé, soit relativement guéri, ou bien encore loin de conscientiser de tels traumatismes dont la charge vécu demande de l'assistance, pourrait être pratiqué, une sorte d'autoypnose, le rêve lucide obtenu d'un passage direct de l'état de veille à l'étât de rêve... Cette méthode que j'ai expérimenté un peu, a été décrite par un autre asperger.
http://thevenet.jean.free.fr/sncf-appel ... e_2005.mp3
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 343
Points
9 560
Localisation
Suscinio 56
Pieds crouteux votre script résume remarquablement toute la capacité du catharsis.

Vrai qu'un thérapeute passé par cette voie initiatique peut alors vraiment assurer !

Catharsis / Transe Chamanique / Rêve Eveillé / Modélisation Holistique / Hypnosis System / Technique de Reprogrammation Mentale / ..

8)


Les super thérapeutes seraient ils alors des "asperger compensés" qui auraient vécu ce type d'expérience pour se synchroniser en surmontant leur handicap ?

:shock:


Un site intéressant sur ce sujet :

http://pale-rider75.over-blog.com/artic ... 29159.html
 
Pieds crouteux

Pieds crouteux

Membre
messages
153
Points
2 490
léo lavoie à dit:
Mais j'ai visionné des reportages sérieux qui m'ont conduit à penser que l'autiste n'était pas dissocié de la réalité. Il est victime de pulsions qui le dissocient de façon pratique de la réalité et de lui-même... L'autiste semble savoir qu'il se cogne la tête sur le mur mais il ne peut faire autrement. Et il pourrait souffrir d'hyper sensibilité sensorielle.

je confirme... quand je me tapait la tête contre les murs je le savais..
c'était "au secours" je veux de l'affection pour surmonter ces stimulus (a musique et les bruit, ou encore le fait de devoir parler)
le manque affectif refoulé augmentait le stress... il fallait que je passe du temps bien serré dans les bras d'une personne assez forte pour me tenir longtemps serré et entouré, sans trop bouger.
les câlins donnés spontanément par les gens ne convenaient pas étant petit... je crois, à cause du bercage ou des caresses... il faut être entouré sans bouger ou des mouvements très lents, JAMAIS observés spontanément

50 heures de pratique dont 12 sont avec une abréaction massives (pleurs) m'en ont guéri.
 
d-kortik

d-kortik

Membre
messages
166
Points
2 560
Localisation
Besançon
paulelie à dit:
pour hypnotiser il faut pouvoir communiquer....
si vous réussissez a rentrer dans le monde autistique, vous aurez fait un "breakthrough"....!

Hello, n'est-ce pas Paul Watzlawick et toute l'école de Palo Alto qui a dit "On ne peut pas ne pas communiquer ?"
 
d-kortik

d-kortik

Membre
messages
166
Points
2 560
Localisation
Besançon
Oops excusez moi je n'avais pas remarqué la longueur du fil et j'ai répondu à paulelie comme s'il avait écrit son post hier ; je vais modifier mes préférences. Chuis confus ; trop fait la teuf hier.
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 310
Age
64
Localisation
lacaune
d-kortik à dit:
paulelie à dit:
pour hypnotiser il faut pouvoir communiquer....
si vous réussissez a rentrer dans le monde autistique, vous aurez fait un "breakthrough"....!

Hello, n'est-ce pas Paul Watzlawick et toute l'école de Palo Alto qui a dit "On ne peut pas ne pas communiquer ?"

peut etre....
je ne connais pas bien cette école!
mais l'autisme est une barriere majeure.... je suis pret a la franchir avec vous si vous avez les outils.... ou et quand vous voudrez!
je laisse tout tomber et j'arrive....il vous suffira de me contacter!
quand vous serez pret a m'en enseigner les aboutissants...

pour l'instant c'est la que nous sommes!
 
Hypno-Morgane24

Hypno-Morgane24

Membre
messages
79
Points
1 660
Age
27
Localisation
Limousin
Bonjour jean genève,
Quel réel plaisir de faire votre connaissance! Concernant l'autisme ou dirais je plutôt les TED et le lien avec l'hypnose, je ne sais hélas pas si c'est possible mais je pense que oui car tout le monde en tant que être humain sauf les maladies mentales graves sont contrindiquées, hors l'autisme ou le syndrome d'asperger ne sont pas des maladies mentales mais d'origine neurologique. Après, il faut connaître le degré de la pathologie et ses manifestations... il faut être spécialisé et confirmé dans la prise en charge des personnes souffrant de TED. Ma psychothérapeute en avait eu à prendre en charge.
Concernant les fameux tests dont vous parlez, ça m'a fait étonné car je les aient passé par curiosité comme vous et j'ai obtenu les suivants: Quotient autistique: entre 41 et 50, empathique entre 29 et 80, amitié et relation: 53 et méthodique: 75. D'après leurs calculs, je serai probablement atteinte du syndrome d'asperger ou apparenté.
Finalement entre vous et moi, je me reconnais également assez dans ces résultats même si ce ne sont que des tests non officiels.

Une petite question à Pieds crouteux: quelle type de prise en charge avez vous en thérapie et quelles méthodes sont préférables à utiliser afin de vous aider? Les TCC(techniques cognitives et comportementales) sont elles efficaces?

Comme vous le mentionnez si bien dans votre signature Jean genève, est ce un signe de bonne santé mentale d'être bien adaptée à une société profondément malade? On se le demande. "les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent" disait Knock dans le Triomphe de la médecine. Il n'avait pas tort, bien au contraire!
 
hibou13

hibou13

Membre
messages
1 740
Points
7 360
Morgane. Juste une remarque hors sujet.
Le sujet date de 2010 et pied crouteux n est pas venu depuis 2012.
Je dis cela car parfois on attend des réponses pour rien.
 
Hypno-Morgane24

Hypno-Morgane24

Membre
messages
79
Points
1 660
Age
27
Localisation
Limousin
Bonsoir hibou13,
Il n'y a pas de soucis! Je n'avais pas remarqué car certaines personnes reviennent sur le sujet et comme c'est passionnant, on suit.
Donc, si je comprends bien, le sujet doit il être fermé?
 
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 903
Points
9 860
Localisation
Nancy
Pas du tout, Hibou prévient la désillusion. Il signale au cas où. Le nécropostage n'est pas interdit.
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 176
Points
6 710
Localisation
là bas,
Bonjour,
En effet resortir ce sujet peut être intéraissant,
il y a une volonté ou comme dirais les hypnos, une intention
comme simplement vouloir savoir ce qui se passe pour ces avatars qui marquent le forum...
alors bon retour 24
 
Hypno-Morgane24

Hypno-Morgane24

Membre
messages
79
Points
1 660
Age
27
Localisation
Limousin
Bonjour Jean genève,
Merci beaucoup, c'est très sympathique de votre part.
Pour répondre à votre question sur les avatars, j'ai choisi celui ci car j'ai une passion pour la musique. Chaque membre choisi un avatar en fonction de ses goûts, sa personnalité, le sujet hypnotique, référence à un personnage...Tout est possible!
Effectivement, certains marquent plus ou moins le forum et une fois que l'on connaît bien la personne, c'est un plus: savoir s'adapter à son interlocuteur, prévoir les réactions et les comportements, ses atouts et ses inconvénients, les sujets auxquels elle se sent à l'aise et les autres qu'elle connaît moins bien. Qu'en pensez vous? Pourriez vous l'interpréter de cette façon en PNL ou pas?
Sinon, le fait de ressortir ce sujet est vraiment intéressant comme vous l'avez si bien confirmé. Un sujet délicat et qui fait débat dont certains spécialistes(notamment psychanalystes) ressortent des pseudo théories comme quoi l'autiste asperger par exemple est une personne repliée sur elle même et ne parlant pas, qu'il faut mettre en HDJ. C'est honteux. Ce sont des personnes très affectueuses avec une intelligence normale voir supérieure à la moyenne mais leur difficultés d'intégrations sociales les empêchent de s'épanouir dans notre société actuelle. On dit qu'elle ne parlent pas, c'est faux! Après, elles voient le monde d'une manière différente et certains sont même des génies dans leur domaine. Nous avons tous ce côté du besoin de se ressourcer dans notre bulle mais certains n'en sont pas forcément conscients et le sont plus que d'autres. La France est en retard sur l'aide que nous pourrions leur apporter contrairement aux autres pays tels que le Canada, les USA, la Belgique.
L'intention des hypnologues de soulager, d'aider et de comprendre vous permet d'avoir une autre approche sur les patients où d'autres n'arrivaient pas à trouver les causes sous jacentes profondes et de connaître un peu mieux certaines pathologies comme l'autisme. On a encore beaucoup à apprendre si l'on récapitule. Que pourriez vous en penser?
Je m'arrête là car on pourrait débattre pendant des jours.
Je vous souhaite une agréable journée.
Morgane.
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 176
Points
6 710
Localisation
là bas,
heu, à vrais dire j'en pense pas grand chose,
de mon point de vue c'est aux psys a évoluer, ou c'est pas près d'arriver
certes en France il y a polémique du quid ou du dilem que l'on veut leurs imposer
entre psychose infantile et autisme !
Alors que sur le fond rien ne change dans la psaycopatholgie qu'ils tiennent fermement .
ce ne sont que des mots, de la taxonomie propre, alors que c'est exactement la même étiquette,
le même classement psychotique, du dogme ,
Certes l'autisme c'est plus valorisant pour la famille et cela permet une meilleur adhésion au traitements à base de neuros-toxiques .

Sur le fond rien ne change, "ils"on raisons et gardent le cap.
les personnes classées dans le coté psychotique, vivent un bon petit enfer et toutes leurs aspirations sont plombées par un contrôle social et camisole chimique des plus restrictifs.
cela conduit à balader ces personnes, a ne leurs donner aucune clefs et à les sédater.
A mes yeux l'hypnose n'est pas une panacée dans la mesure ou le législateur est entré dans la danse et impose des formations et induit des croyances
chez les hypnos qui vise à consolider cet édifice "psychotique".
Qui ne fait que renforcer la peur, l'exclusion et la mise en marge, alors dans ces conditions parler de socialisation me parait ou d'intégration me parait osée .
la socialisation imposée par le corp social, mais surtout imposée par les spécialistes de la relation d'aide complètement instrumentalisée par les tenants du dogme du comment doit fonctionner un être humains pose a mon point de vue problème .
sur comment devrais fonctionner un psychotique ou classé comme tel.
cela concerne bien plus de monde qui se font pourrir la vie, les maniaco- dépressifs, les ambivalents sexuels et homosexuels qui serais l'éclatante traduction de la psychose sur le quel on aurais pas de traitements.
Encore actuellement c'est enseigné ainsi :
Tout le monde soumis à cet enseignement s'y conforme, une fois exposé.
On a alors une peur, un routage en psychiatrie et une vie d'autiste ou de "malade" à qui on ne donneras aucune clefs et que l'on s'éfforceras
de faire régesser avec des comportement des plus hypnotiques de des substances qui bousilles les faculté cognitives des personnes visée
afin de les caser dans des ateliers protégés .
Je ne suis pas convaincu qu'il s'agis de socialisation mais plus de Darwinisme et d'eugénisme .
Je ne suis pas optimiste sur l'avenir et de la soit disant ouverture du monde psychiatrique .
il est probable de mon point de vue que la seule possibilité offertes aux personnes concernées est la fuite pour autant que la personne en ai les moyens et possède les facultés cognitives lui permettant de se rendre compte de leur situation dans la société .
c'est l'option apparemment choisie pas "pied crouteux" et c'est pour cela que je de dirais pas ce qu'il deviens ou ou il est .
Les communautés ou ces personnes sont prise en charge et ou ils deviennent chefs de village, guide spirituels ou encore chamans sont en voie de disparition par persécution.

certes je dresse un tableau des plus noir...

ä force de communiquer avec les personnes cataloguées ainsi et d'écouter leur chemins de vie, j'ai développé croyance :
ces personne on de nombreux traumas induit par la psychiatrie peut s'en sortent au delà de 50 ans, des suites d'alzemer induit par les neuros-toxiques .

Peu s'en sortent mais il y en à
Et puis c'est un peut comme tout le monde, un chemin de l'accomplissement de soi.

Alors à vrais dire psychose infantile ou autisme ?
Débat, polémique ?
Pas vraiment, et à vrais dire je m'en fout, je sait que simplement que c'est de la psycophatologie du bla bla qui ne résout rien .

Bien à vous
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 176
Points
6 710
Localisation
là bas,
belle question

si on se réfère à la statistique, c'est suite a un échec aux partiels ...
mais en première année il y a tellement de cours de psychologie qu'il n'y aurais pas nais-sens de vocations ?

Faudrait leur demander , c'est pas simple croyances, projections, qui mieux connaissent ces chausses trappes.
Ils connaissent la musique, mais avec une bonne transe confortive et induction de confiance qui sait.
Il est probable que en fait c'est sur même de rien est bien placé pour mieux répondre à cet question inductive un chouillat dissociative ?
ou bien non du tout que probablement pas ?

pas si con de me faire plonger dans ce rôle un instant, alors que j'exprime une belle aversion.
 
Storm82

Storm82

Membre
messages
12
Points
980
Age
34
Localisation
Castelsarrasin - Tarn-&-Garonne (82)
Bonjour à tous et à toutes ,

Je suis un jeune homme de 28 ans atteint d'autisme léger dit syndrome d'Asperger.
Je serais bien tenté pour faire ma 1ère séance d'hypnose. Et si d'autres personnes porteuses de ce syndrome sont inscrit(e)s ici ont déjà été hypnotisés , quelles expériences en avez-vous tiré(e)s ?

Merci à l'avance pour vos retours ,
Bonne journée.
Storm82 alias Rémy
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 343
Points
9 560
Localisation
Suscinio 56
Tout dépend ce que toi tu attends d'une séance / de ta séance d'hypnose.

Dans tous les cas, essaie de la savourer pour en tirer un max de plaisir
Tout ce que d'autres te raconteront de la leur, ne vaudra pas ce que toi tu en recevra au fond de toi +++

Et n'oublions pas que les humains sont tous fous mais que les plus fous sont ceux qui se sont persuadés de ne pas l'être.

En hypnose c'est l'inverse et c'est vraiment guérissant.

Remplacez "plus fous" par "moins fous" et vous comprendrez peut-être mieux la chose...

Mais surderien...

:rolleyes:
 
Chaka14

Chaka14

Membre
messages
104
Points
3 460
Age
54
Localisation
Caen
Storm82 : j'ai eu un partenaire : syndrome d'Asperger et rentrer dans sa transe n'a pas été très facile, vous êtes des perfectionnistes il faut jouer dans votre monde et encore. Il y a un Asperger qui s'est soigné seul par l'hypnose et qui est devenu praticien et qui enseigne maintenant.

Mais il conseille les transes profondes type Esdaile voire Ultra et ça c'est pas forcement facile à trouver des praticien capables de t'emmener là... rapproche-toi alors de l'équipe des praticiens HnO
 
Dernière modification par un modérateur:
jamesmamx

jamesmamx

Membre
messages
291
Points
4 010
Age
41
Localisation
Lyon
Il faut arrêté de donner de fausses informations sur ce forum, notamment sur la profondeur de transe.
 
moune

moune

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
2 942
Points
7 360
Localisation
France
** Lien externe en erreur **
Lisez bien,il parle que c'est un état proche du coma et que ce n'est déjà plus de l'hypnose et qu'il ne s'y fait aucun travail,un peu comme un coma éthylique si j'ose dire
État difficile pour en sortir,attention!
Surderien le pratique en milieu hospitalier ,encadré et surveillé
Imaginez un trapéziste sans filet,ce n'est pas concevable de nos jours...
Après certains disent soigner des bipolaires avec,mais sur internet tout ce voit,même des animaux en catharsis
 
E

Emma0657

Membre
messages
29
Points
1 410
Localisation
Thionville
Hello !
Je débarque sur ce post... j'ai survolé les 2 premières pages, horrifiée, et je suis allée aux 2 dernières... frappée par les commentaires de certains.
Ok, je comprends, certains n'ont jamais potassé le sujet et ont une vision complètement erronée de ce qu'est l'autisme.
Effectivement, dans ce cas, mieux vaut ne pas y toucher, vous feriez plus de mal que de bien.

Je conçois que certaines techniques ne puissent voir aucun effet. J'ai des membres proches concernés et effectivement, un conte métaphorique et soit vous les perdez en route, soit ça n'a aucun effet, en tout cas, thérapeutique mais oui, ça peut plaire.

Ceci dit, en tout cas avec les aspergers (et devrais-je du coup, les autistes de haut niveau puisque le nouveau DSM ne les distingue plus), vous (les réflactaires) seriez trèèèès étonnés des résultats qu'on peut obtenir.
c'est d'ailleurs avec des aspies que j'ai eu les plus belles séances avec un travail qui s'est fait avec une symbolisation proposée par le client lui-même alors qu'en thérapie brève, il n'y avait aucun accès à la symbolique, à la compréhension des phrases longues, etc.
Allez, un petit exemple :
le dernier que j'ai eu, autiste asperger pour une énurésie depuis 16 ans (il était demandeur... ben oui, certains ont l'air de croire que les autistes ne sont pas demandeurs mais ça rrive, si si !!), était trèèès évitant, jamais de contact visuel, ni de face à face au niveau corporel.
1ère séance : une belle transe, des contacts visuels, de bonnes rigolades (sa mère était là, ça va en choquer quelques uns, hein mais avec un autiste, pour créer la relation, il faut accepter de déroger à certaines règles), elle ne l'avait jamais vu comme ça... elle était ravie !
plus d'énurésie, sauf une fois à cause du stress des notes (que j'avais bien repéré mais qu'il n'était pas prêt à travailler) et surtout, depuis, il me regarde bien et il a pu avoir de bonnes conversations avec moi (ce qui n'est pas le cas avec la psy qui le suit) en dehors des séances, ce qu'il ne faisait pas avant (je le croise au début des groupes d'habilétés sociales une fois/mois) et il m'écoute vraiment.
2ème séance, entrée en transe qui s'est faite attendre car j'étais allée à domicile, sans "baby-sitter" cette fois, et il se levait toutes les 10mn pour vérifier que le bus passait bien à l'heure, puis ça a été super, on est parti sur un autre objectif que nous avons élaboré ensemble et voilà un ado qui avait laissé tomber l'idée du suicide en cas d'échec au bac, et qui s'est remis au travail après notre séance.

Et je ne suis pas la seule, il y a une thérapeute spécialisée sur Paris, qui a validé son titre en réussissant à libérer la parole chez un non-verbal.
Je connais aussi des aspies + autres comorbidités qui consultent, sur des techniques pas forcément efficaces comme ils le voudraient mais qui leur offrent un espace de relaxation en dehors de chez eux et de leurs souffrances quotidiennes, ce qui n'est pas rien !
 
Dernière édition:
Prudence

Prudence

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
3 903
Points
9 860
Localisation
Nancy
Merci beaucoup pour ton témoignage Emma et ton retour. Je trouve ça très précieux de pouvoir lire des retours d'expérience.

Au passage j'en profite pour conseiller la lecture de "La différence invisible" pour ceux qui aiment les BD et qui veulent en apprendre plus sur l'autisme, c'est une BD très bien réalisée et qui permet de mieux se représenter ce que c'est de vivre avec une forme d'autisme et il y a des info intéressantes en fin de BD. J'apprécie beaucoup ces initiatives en dehors du domaine médical et stigmatisant pour faire découvrir des différences, retravailler les représentations sociales et lutter contre les invisibilisations et désinformations.
 
E

Emma0657

Membre
messages
29
Points
1 410
Localisation
Thionville
Merci pour ton message qui me touche beaucoup Prudence !
Je confirme, la différence invisible, une BD à lire !
Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voir les vidéos de l'auteur de cette BD Julie Dachez, sous le pseudo super pépette.
Et aussi syndrome d' asperger le webdoc.
 
Vous aimerez:
A
  • Question
  • assia91
Réponses
5
Affichages
2 K
jamesmamx
jamesmamx
K
  • Question
  • kurun
Réponses
6
Affichages
2 K
Joey
Joey
L
  • Question
  • loicC
Réponses
1
Affichages
999
surderien
surderien
Nouveaux messages
P
  • Question
  • pattard 3
Réponses
10
Affichages
62
Nossolar
Nossolar
surderien
  • Question
  • surderien
Réponses
3
Affichages
54
Nossolar
Nossolar
jumb
  • Question
  • jumb
Réponses
22
Affichages
227
pattard 3
P
Débat du mois
>> Vous aimez cette page ? Inscivez-vous pour participer
Haut