Formation Hypnose

hypnotherapeute et legislation

  • Initiateur de la discussion hypnotherapie32
  • Date de début
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
katia (zoulouk) à dit:
Qu'est ce que cela change sur la vulnérabilité d'une personne quel que soit l'auteur de la mise sous hypnose ?

Devrait on condamner la belle fille sur le trottoir qui détourne l'attention du conducteur et l'a mis sous hypnose et qui a de ce fait écrasé un chien ?
Entre une personne qui se dirait thérapeute et qui fourvoierait un chauffeur de bus dans une thérapie déstabilisante pour lui et source d'accidents dans ses comportements de conduite, et la jeune fille en question, je ne vois pas bien le rapport à la loi !

:shock:
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
EPHEMERE à dit:
Trouvez vous plus normal et sain qu'un individu soit suivi par un psychiatre depuis 10 ans sans aucune amélioration de sa santé voire pire.
Un traitement médicamenteux de plus en plus lourd, sous anti-dépresseurs, anxiolytiques, anti psychotiques, depuis 10 ans.

Et bien voyez vous cet homme a décidé de venir me voir, il m'a confirmé au 1er RV qu'il ne s'était jamais senti aussi bien depuis fort longtemps... et le travail ne fait que commencer... :D

Ce psychiatre lui aurait même dit qu'il faudrait qu'il trouve un autre type de thérapie, car depuis 10 ans ils se connaissent trop... :? .

Alors on peut se demander qui est le thérapeute...
un patient est en échec de thérapie

une autre personne ( non thérapeute ) réussit une thérapie pour ce patient

que dire de plus ???

condamner le premier pour incompétence ? Lui retirer sa capacité de thérapeute à propos d'un cas d'échec ????


on peut se demander si la thérapie intégrative ne vous pousse pas à l'intégrisme, sans même que vous vous en rendiez compte !

en remettant en question tout le système thérapeutique non breveté " intégratif" suite à un "cas" personnel !

:shock:
 
  • J'aime
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
Houlala Surderien :D si je puis me permettre :

« ne nous emballons pas »
:wink:

surderien à dit:
un patient est en échec de thérapie
Enfin, il aurait raconté son parcours (à sa manière)
... et c'est ce que l'intervenante en a retenu, puis nous en a résumé la teneur.

Mais, l'expression d'une déception quant à l'absence de résolution complète, nous permet-elle un jugement ? je pense comme vous que c'est pour le moins prématuré, disons : ce serait une conclusion hâtive.


surderien à dit:
... une autre personne réussit une thérapie pour ce patient

que dire de plus ???
Je n'en dirais même pas tant... :wink:
Sa première séance semble l'avoir satisfait.

Mais, cela ne donne pas d'information sur la question de la poursuite de cette prise en charge débutante :

- un suivi, ou juste un one-shot ?
- si suivi il y a ensuite, quels objectifs ?
- dans ce cas, quelles méthodes seront proposées ?
- pour quel résultat ?
- et bien sûr même en l'absence de "guérison", il peut y avoir satisfaction avec cette nouvelle thérapeute
- mais, ceci présage-t-il d'un suivi qui "remplacerait" le suivi du psychiatre ??

Sans la poursuite d'un suivi médical, n'y aurait-il pas une vraisemblable rupture du traitement médicamenteux ?
(et ça, chacun sait qu'il est souvent dangereux de cesser un traitement soudainement... et ce, même s'il était éventuellement "non indispensable" ou prescrit par excès...)

Conclusion : Ephémère ne nous a décrit qu'une étape.
J'espère, je pense, que nous en apprendrons sur la suite du parcours - qui lui paraît très bien engagé jusqu'ici.
 
E
EPHEMERE
Invité
castorix à dit:
Conclusion : Ephémère ne nous a décrit qu'une étape.
J'espère, je pense, que nous en apprendrons sur la suite du parcours - qui lui paraît très bien engagé jusqu'ici.
[/color]
Je n'ai fait qu'apporter un commentaire par rapport à la question de Hypnopotam et la réponse de HYPNOMED

HYPNOMED à dit:
http://www.courdecassation.fr/publications_cour_26/rapport_annuel_36/rapport_2009_3408/etude_personnes_3411/criminelle_cour_3422/jurisprudence_chambre_3439/vulnerabilite_victime_15357.html

113. à la fin :

Une autre décision relative à une jeune femme victime d’agressions sexuelles aggravées alors qu’elle était enceinte, qu’elle souffrait de séquelles psychiques et qu’elle était en hypnose légère ou à tout le moins en état d’infériorité vis-à-vis de l’auteur, qui se prétendait thérapeute, illustre cette jurisprudence (Crim., 19 juin 2007, pourvoi n° 06-85.303).
La vulnérabilité ne se limite pas à une déficience psychique ou physique.

Toute personne mise en hypnose par quelqu'un de non "thérapeute officiel" se retrouve donc en situation de vulnérabilité potentielle...
.
Déjà qu'appelez t-on thérapeute non officiel ?
Par contre je suis d'accord que certains sur ce forum posent des questions qui m'inquiètent quand je sais qu'ils prennent des personnes fragiles en charge...

Et pour reprendre partiellement le message de Surderien, qu'appelez vous un échec, au bout de 10 ans de thérapie sans résultat ne serait ce pas un échec ?

Bref, il est évident que je n'interviendrais pas sur son suivi médicamenteux, tout au plus prendre contact avec son psychiatre, je vais en discuter avec lui à notre prochaine rencontre.

Ce que je veux dire qu'on n'a pas besoin d'avoir un diplôme d'état pour être compétent ...

Mon client me disait qu'il le gardait un quart d'heure, lui fournissait une ordonnance bien chargée, et passait au patient suivant... il disait qu'il était débordé...

Rappelons qu'une consultation de psychiatre est prise en charge pas celle d'un hypnothérapeute. (ceci explique la file d'attente chez un psychiatre...)
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
EPHEMERE à dit:
Déjà qu'appelez t-on thérapeute non officiel ?
Sans doute une personne qui n'a pas obtenu son inscription sur la liste régionale des psychothérapeutes, liste dressée par une commission régionale à l'ARS.

EPHEMERE à dit:
Ce que je veux dire qu'on n'a pas besoin d'avoir un diplôme d'état pour être compétent ...
De même, le fait de détenir un diplôme (chacun sa branche, mais un diplôme du domaine du sanitaire, ou à la rigueur du médico-social ; un diplôme qui ouvre vers l'exercice d'une profession répondant à la notion de Relation d'Aide) ne garantit pas que l'on soit moins compétent qu'une personne qui s'est autorisée "de sa seule autorité", sans passer par les voies règlementaires que tout un chacun peut connaître pour s'y préparer, peut l'être.
 
E
EPHEMERE
Invité
castorix à dit:
EPHEMERE à dit:
Déjà qu'appelez t-on thérapeute non officiel ?
Sans doute une personne qui n'a pas obtenu son inscription sur la liste régionale des psychothérapeutes, liste dressée par une commission régionale à l'ARS.

EPHEMERE à dit:
Ce que je veux dire qu'on n'a pas besoin d'avoir un diplôme d'état pour être compétent ...
De même, le fait de détenir un diplôme (chacun sa branche, mais un diplôme du domaine du sanitaire, ou à la rigueur du médico-social ; un diplôme qui ouvre vers l'exercice d'une profession répondant à la notion de Relation d'Aide) ne garantit pas que l'on soit moins compétent qu'une personne qui s'est autorisée "de sa seule autorité", sans passer par les voies règlementaires que tout un chacun peut connaître pour s'y préparer, peut l'être.
Ne déformez pas mes propos, mais souvent le diplôme d'état permet les erreurs sans qu'en ose s'en s'offenser, alors que le titre d'hypnothérapeute est a priori maudit par le secteur médical (...) est lui interdit...

Bref si pour vous être suivi pendant 10 ans et ce n'est pas le 1er cas par un psychiatre pour être pire qu'au départ, je ne vois pas en quoi ce type de thérapie est concluante.

Il y a une histoire véridique que je vous raconte vite fait, où une mère allait voir son généraliste pour sa fille de 7/8 ans environ pour la traiter pour l'eczéma, cela a duré des années en allant voir des spécialistes, bref un jour cette mère dit à son généraliste qu'elle pensait aller voir un hypnothérapeute, et là le médecin lui a dit "faite attention, il peut prendre le pouvoir de la pensée de votre enfant, bref lui a fortement déconseillé...

La mère hésite mais vu l'état de sa fille consulte malgré tout, et là après quelques séances, la petite est complètement guérie, et le thérapeute lui dit d'aller revoir son généraliste pour lui montrer les dégâts de l'hypnothérapeute... histoire véridique...

Et vous savez comme moi que le titre de psychothérapeute a été légiféré depuis peu, donc tous ceux qui exercaient bien avant en tant qu'hypnothérapeute ou sophrologue ont souvent ce titre qui n'est un diplome d'état de psychothérapeute, mais se le sont approprié, par rapport aux différentes approches qu'ils avaient acquises...

D'ailleurs il me semble avoir lu que la sophrologie est même parfois un acte remboursé alors pourquoi pas l'hypnothérapie, on nage ne plein délire...
 
Hypnopotam
Hypnopotam
Membre
messages
193
Points
1 860
Je connais pas vraiment la législation française vis à vis du terme hypnothérapeute.Quelqu'un a t il des textes officiels a produire ? Ca m'intéresserai de les lire pour ne pas me mettre hors la loi.
 
castorix
castorix
Membre
messages
1 179
Points
4 860
L
lulu74
Membre
messages
16
Points
990
Localisation
annecy
charlatant en hypnose, ça ne vous tente pas ?
si en effet votre seule formation médicale est d'avoir disséquer une grenouille en classe de 2nde et vos compétence en psychologie se résume a ètre capable de supporter les conversations de votre coiffeuse, quelque soit la formation que vous ayez suivie, que vous soyez auto-didacte ou pire former par une soi-disant école qui s'auto-proclame organisme de formation et délivre des diplomes qui n'ont pas plus de valeur (hormi la valeur commerciale) que si vous l'aviez trouvé dans un paquet Bonux, je pense en effet que seul le terme de charlatan ou escroc convient
laissons la médecine aux médecins. Vous pouvez avoir des talent en hypnose, magnetisme, radiesthesie, reiki ou lecture dans le marc de café, celà ne fait pas de vous des thérapeutes !
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
C'est vrai que le Docteur Knock avait tout compris de l'hypnose, mais que son usage n'allait pas dans le bon sens de la thérapie vertueuse.

Lien invalide ... guistique/

... re=related

Et que la diplomite, avec un super diplome à accrocher au mur peut mettre en hypnose, s'il a des couleurs accrochantes...

Mais que çà ne suffit souvent pas, à être bon thérapeute.

https://www.transe-hypnose.com/sujet/hypnose-medecine-traditionnelle.4621/

:?
 
Brieuc du Garay
Brieuc du Garay
Membre
messages
458
Points
2 660
Age
27
Localisation
Clermont-Ferrand
lulu74 à dit:
charlatant en hypnose, ça ne vous tente pas ?
si en effet votre seule formation médicale est d'avoir disséquer une grenouille en classe de 2nde et vos compétence en psychologie se résume a ètre capable de supporter les conversations de votre coiffeuse, quelque soit la formation que vous ayez suivie, que vous soyez auto-didacte ou pire former par une soi-disant école qui s'auto-proclame organisme de formation et délivre des diplomes qui n'ont pas plus de valeur (hormi la valeur commerciale) que si vous l'aviez trouvé dans un paquet Bonux, je pense en effet que seul le terme de charlatan ou escroc convient
laissons la médecine aux médecins. Vous pouvez avoir des talent en hypnose, magnetisme, radiesthesie, reiki ou lecture dans le marc de café, celà ne fait pas de vous des thérapeutes !
dixit l'informaticien qui veut se reconvertir ...
:roll: :roll: :roll:

Le diplôme n'a aucune valeur juridique, c'est vrai.

En fait, y'a quelques diplomes juridiques existant : diplome universitaire d'hypnose , par exemple, de la pitié salpertière ; ces formations sont réservées au corps médical et paramédical (j'ai pas dis médecine alternative/traditionelle)

Mais est-ce que pour autant ça veut dire que c'est du charlatanisme ?
Si vous considérez que l'hypnose c'est du charlatanisme... en plus de le noyer avec radiesthesie et reiki.... Que faites-vous là ? Mieux, que faites-vous là pour chercher une éventuelle reconversion professionnelle ? Ce sont des questions que je me pose....

Mais le Diplome de l'ARCHE, IFHE ou Psynapse par exemple ; certe il n'a aucune valeur, mais il permet d'acquerir un savoir, le diplome dit juste "nous, tel école, on certifie avoir controlé les connaissances d'untel suite à notre formation et reconnaissons qu'il a les capacité de"....

Après... faut être médecin pour pratiquer des arrêtes de cigarettes ? Des phobies ? Etc etc....
On a déjà pas assez de médecin... de surcroît.

Faudrait peut-être pensé à faire une différenciation entre psychiatrie, médecine du corps et thérapie breves.

Je reconnais que les gens de ces formations d'écoles n'ont pas à toucher à des personnes ayant des soucis psychiatriques, et s'ils ont écouté en formation, ils le savent.
Mais beaucoup d'autres cas si....
L'hypnothérapie n'est pas une médecine .....
 
P
Philou13
Membre
messages
255
Points
1 960
@ lulu votre approche iconoclaste est amusante ...
Je ne vous connais pas mais il me semble malgré tout qu il vous manque l essentiel pour devenir charlatan diplôme : l empathie ...
Par contre gourou cosmoplanetaire est une occupation lucrative si vous savez bien vous y prendre il n y a pas de diplôme pas de certification....
La démarche du thérapeute est sincère ...(a part ces rapaces de médecins bien sur)
 
Brieuc du Garay
Brieuc du Garay
Membre
messages
458
Points
2 660
Age
27
Localisation
Clermont-Ferrand
Et soit dit en passant... Bien que je reconnais n'être jamais allé à sa recherche, j'ai jamais entendu parler de syndicat d'hypnothéreutes qui demandaient que leur profession soit réglementée, histoire d'éviter les hypnotherapeutes auto-proclammé ? Sachant qu'ils pourraient s'occuper de valider des diplomes a la Salpetriere, contrôle de connaissances etc... Qui auront pu être apprises en écoles, a la pitié même, ou ailleurs...

Enfin bref, juste une réglementation sur le titre ; pourtant d'une crtaine façon un premier pas vers la reconnaissance professionnelle...

je me trompe peut être et il en a deja peut être été question ailleurs que sur les fins fonds des discussions de comptoirs dans les topics reculés des forums.... ?
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Les psychothérapeutes disposant officiellement du titre de psychothérapeute peuvent figurer au registre de la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse http://www.ff2p.fr/ à la condition d'être à jour de leur cotisation annuelle...
.
 
P
Philou13
Membre
messages
255
Points
1 960
A mon avis le problème essentiel des thérapies courtes tient dans la multiplicité des formations ,la multiplicité des modes d'entrée dans la profession (médecin ,auxiliaire de santé ,non médical, faculté de Psycho..)
Je pense que ça tient aussi à la personnalité fantasque des gourous de l'hypnose qui se regroupent par affinités ...
On a pu voir sur ce forum des approches très différentes des pathologies ,censément sur une base commune à tous : l'hypnose ..
On a pu voir également des thérapeutes à la psychorigidité telle qu'elle confinait à la pathologie et qui étaient persuadés que leur approche était la seule possible ...
personnellement en tant que Médecin ,je ne suis pas psychothérapeute et je ne peux donc prétendre à aucun titre ...ni aucune qualification ce qui est très dommageable vu mon niveau et la puissance de mes suggestion :roll: :roll: :roll:
Bien sûr moyennant X euros de cotisation je trouverai bien un institut qui m'accepterait en son sein main en temps qu'enfumeur professionnel je me suis tuojours méfié de ces médecins aux titres ronflants membre de la société européenne de polypathologie, membre du royal medical chair de londres,agrée par la société canadienne de microthérapie chronologique ,consulte sur rendez vous honoraires libres ....
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
lulu74 à dit:
charlatant en hypnose, ça ne vous tente pas ?
si en effet votre seule formation médicale est d'avoir disséquer une grenouille en classe de 2nde et vos compétence en psychologie se résume a ètre capable de supporter les conversations de votre coiffeuse, quelque soit la formation que vous ayez suivie, que vous soyez auto-didacte ou pire former par une soi-disant école qui s'auto-proclame organisme de formation et délivre des diplomes qui n'ont pas plus de valeur (hormi la valeur commerciale) que si vous l'aviez trouvé dans un paquet Bonux, je pense en effet que seul le terme de charlatan ou escroc convient
laissons la médecine aux médecins. Vous pouvez avoir des talent en hypnose, magnetisme, radiesthesie, reiki ou lecture dans le marc de café, celà ne fait pas de vous des thérapeutes !
Ouha! Difficile parfois de prendre du recul et de ne pas se sentir attaqué quand on pourrait très bien être visée; mais si je ne savais pas le faire, je crois que je ne me tournerai pas vers cette activité que vous qualifiez de charlatanisme. Juste une petite note, j'ai trouvé (c'est mon impression, pas un fait) votre message très agressif.

J'ai rencontré beaucoup de personnes qui refusaient les soins médicaux en bloc, qui étaient sorties du système de soin depuis des années, parfois des dizaines d'années. Quand je posais des question un peu pour savoir pourquoi, comment les principales réponses étaient claires: une des raisons principales étaient l'attitude du soignant, du merveilleux médecin qui leur prescrivait des médicaments miracles sans leur demander leur avis (pour certains on n'a pas forcément trop le choix mais sur des antalgiques, des relaxants etc. le patient doit avoir des explications et une maîtrise de son traitement), des kinés qui les avaient trop fait souffrir, des médecins qui voulaient foutre des "coups de pieds au cul" pour faire bouger et prétendre aider leur patient (arrêt du tabac, perte de poids...) et qui s'y sont tellement bien pris que les patients ont fuis et se sont sentis rejetés, humiliés. Au final ces soignants avaient tout à fait raison et sont irréprochables d'un point de vue officiel.
Mais après ça leur coiffeuse aura peut être fait plus pour eux en leur racontant qu'elle avait eu le même problème et qu'elle avait fini par trouver un médecin qui travaillait avec elle et pas qui lui imposait sa manière de voir. Parce qu'en cas de pépin grave elle aura peut être permis de l'avoir fait rerentrer dans le système de soin au lieu de l'en faire sortir.
Je ne parle même pas de thérapie, mais de bon sens, d'humanité.
Laissons la médecine aux médecins d'accord. Mais pourquoi le soin? Je ne suis absolument pas d'accord, la mère qui panse un bobo de son enfant, l'ami qui tend la main, le psychopraticien (alias charlatant) qui va aider son client à se libérer, l'art-thérapeute (alias charlatant) à s'exprimer, l'hypnothérapeute/hypnologue (alias charlatants) à changer... Pourquoi cette main mise sur le soin? Pourquoi chacun d'entre nous, ne pourrait-il tendre la main à l'autre?

Au passage vous confondez outils et métier.
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Philou13 à dit:
A mon avis le problème essentiel des thérapies courtes tient dans la multiplicité des formations ,la multiplicité des modes d'entrée dans la profession (médecin ,auxiliaire de santé ,non médical, faculté de Psycho..)
Arf! En même temps ma multiplicité des formations et des approches ça permet aussi aux différents clients de trouver leur bonheur et aux thérapeutes d'aller vers ce qui leur conviendra le mieux.

Philou13 à dit:
Je pense que ça tient aussi à la personnalité fantasque des gourous de l'hypnose qui se regroupent par affinités...
Hum. Les gourous n'ont pas besoin d'hypnose ou de la nommer, que ce soit dans le domaine de la psycho ou d'autres il y a toujours des leaders charismatiques qui galvanisent leurs fidèles (psychanalyse, politique, religion, médecines alternatives...).

Philou13 à dit:
On a pu voir également des thérapeutes à la psychorigidité telle qu'elle confinait à la pathologie et qui étaient persuadés que leur approche était la seule possible...
Ho oui!

Philou13 à dit:
personnellement en tant que Médecin ,je ne suis pas psychothérapeute et je ne peux donc prétendre à aucun titre ...ni aucune qualification
Et ça n'empêche pas forcément de soigner et de soigner l'esprit.
 
P
Philou13
Membre
messages
255
Points
1 960
pour répondre à Prudence j'ai effectivement la chance d'être médecin et à ce titre je peut pratiquer un peu comme bon me semble en hypnose compte tenu de l'absence de label ...
Quant à la démarche de lulu je la trouve provocatrice à souhait et il ne s'est pas laissé démonté par ma mauvaise humeur feinte :lol:
il a même réagi plutôt en bon psychologue .... :lol: :lol: :lol: :lol:
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Philou13 à dit:
pour répondre à Prudence j'ai effectivement la chance d'être médecin et à ce titre je peut pratiquer un peu comme bon me semble en hypnose compte tenu de l'absence de label ...
Tout à fait.
J'ai vu des psychiatres échouer (approche psychanalytique) et un médecin généraliste qui avait juste fait une courte formation en thérapies cognitivo-comportementales régler le problème. Un non médecin aurait été carrément regardé de travers s'il ne pouvait justifier d'une formation suffisamment longue (même si ce n'est pas la taille le temps qui compte) en disant faire des "thérapies cognitivo-comportementales". Et encore, certains spécialistes (psychiatres ou psychologues) hérissent le poil en entendant que c'est un généraliste ("qu'un").
Du bon sens, une bonne formation (même extrêmement courte) peuvent bien plus que des années de (passez moi l'expression) "branlette intellectuelle".
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
N'empêche qu'une bonne formation à la " BI " est bien utile lorsque les consultants sont demandeurs de bonne " BI "...

:p


Et plus çà monte haut ...
plus çà ravit...
la carte bleue...

:roll:
.
 
L
lulu74
Membre
messages
16
Points
990
Localisation
annecy
merci a tous pour toutes vos reponses
encore une fois en voulant faire court et prendre des raccourcis je ne me suis pas forcément bien fait comprendre
quand je parlais de charlatant ce n'etait pas forcément tout le monde
je me dis que le 'gars de base' (ne vous sentez pas visé, a vous lire c'est plutot moi que je mettrais dans cette catégorie que vous) qui fait juste une formation et ouvre un cabinet parfois en toute bonne foi (rien ne lui empèche) à vraisemblablement plus de chance de soulager ses patients de leurs economies que de leurs maux
pour les intervenants ici, j'ai l'impression que vous etes dans votre ensemble des 'instruits' (en hypnose, psycho, ...) et n'etant pas de ce monde, ce post a au moins le mérite de mettre en evidence le travail que j'aurais èà accomplir si je me destine sur cette voie
quand j'associe dans mes propos, l'hypnose, le magnetisme ou le reiki ce n'est pas pour dénigrer l'un ou l'autre. c'est juste que pour expliquer que je ne connais pas plus l'un que l'autre, je ne me concidère pas plus prédisposé pour l'un que pour l'autre, tous on pour but d'aider son prochain et je pense que si je vais sur les forums de chacun je trouverai autant de 'discipline' de ces disciplines que pour l'hypnose
encore une fois je ne dénigre rien et surtout ne veut aggresser personne je suis juste un ignare a hypnose (ou autre) qui ce dit 'si je peux apprendre facilement (bien wouai, si possible ...) a faire quelquechose d'utile pour aider les autres (et moi meme) je suis partant
je cherche juste un peu ma voix et le moyen de l'attendre
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Pour la BI, je suis tout à fait d'accord avec toi Surderien, d'ailleurs je me fais aussi des petits plaisirs de temps à autres. Mais est-ce aider? Et surtout dans la relation avec le client/patient, rentrer dans le jeu BI, ne peut-il pas justement être un super moyen de ne pas attaquer les problèmes?

Pour Lulu, ok. Les débuts risquent d'être chaotiques, il y a tellement de pistes à explorer et des chemins que tu ne pourras que choisir par toi même.
Perso j'ai complétement craqué pour les bouquins de Doutrelugne, mais si je n'étais pas passée par une phase freudienne il y a quinze ans, laissé murir, puis tout démonter avec entre autre Alice Muller, est-ce que j'aurai pu l'accepter directement? Je ne sais pas. Il y a les grands noms, les ouvrages de référence et d'autres, parfois peu connus qui m'ont beaucoup appris.

Par rapport aux ouvrages qu'on m'a conseillés et qui faisaient partie de la base en fac de psycho (j'ai arrêté après la licence) et dans ma formation il n'y en a qu'un qui reste, pour moi un ouvrage de référence: c'est "Le Moi-peau" et je me permets de me marrer ouvertement sur certains passages (cf blank screen).
Sinon Alice Muller a marqué un grand tournant dans mon mode de pensée, et "la méthode thérapeutique de Palo Alto", les collected papers d'Erickson (pas fini de lire encore), "mécanismes de défense et coping", "la personnalité normale et pathologique", quelques Cyrulnik, "Les enfants et la violence", les Ginger.

Et les spécifiques: "parents en exil", Apfeldorfer et Zermati sur l'obésité, "Adolescences, repères pour parents et professionnels", "Le rêve éveillé libre", dictionnaire des symboles et le dictionnaire de la symbolique des rêves.

Et ceux qui ne sont pas pro, juste pour le commun des mortels qui peuvent donner des sacrées pistes: "La méthode simple pour arrêter de fumer" d'Allen Care, des livres sur la mythologie (greco-romaine et égyptienne surtout), les contes de Righetti.
 
P
Philou13
Membre
messages
255
Points
1 960
@ lulu ,
Tu es bcp plus malin que tu ne veux bien le dire et ta position basse est une posture hypnotique très puissante ....je ne sais si elle est calculée mais c est très malin ...
Pour ce qui est de la B I je ne pratique pad parce que ça me gonfle toutes les théories foireuses ( j ai été formé par Dominique meggle) je préfère la BH. Pour hypnotique quelque fois c est pas plus efficace mais au moins ça me détend .. et au bout de 2 ou 3 séances, si rien ne progresse je fout mon touriste à la porte .. tant pis pour lui ...
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 077
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
castorix à dit:
Sans doute une personne qui n'a pas obtenu son inscription sur la liste régionale des psychothérapeutes, liste dressée par une commission régionale à l'ARS.



De même, le fait de détenir un diplôme (chacun sa branche, mais un diplôme du domaine du sanitaire, ou à la rigueur du médico-social ; un diplôme qui ouvre vers l'exercice d'une profession répondant à la notion de Relation d'Aide) ne garantit pas que l'on soit moins compétent qu'une personne qui s'est autorisée "de sa seule autorité", sans passer par les voies règlementaires que tout un chacun peut connaître pour s'y préparer, peut l'être.
Si vous voulez que votre carte de visite soit conforme, il suffit simplement de la faire valider par qui de droit.

En matière de publicité pour des soins, il faut qu'elle soit conforme au code de santé.

L'autorité supérieure en matière de santé c'est l'HAS et les ARS.
Elle se réfère à la pratique officielle des soins de thérapie qui, en France, sont officiellement médicaux, et gérés déontologiquement par l'ordre des médecins.

Donc demandez à l'ordre des médecins, de votre département s'ils considèrent que la publicité pour la pratique que vous proposez (même gratuite ou bénévole +++) et que vous affichez ainsi officiellement, est en conformité avec la déontologie de la santé, qu'elle soit strictement médicale ou hors cadre mais strictement validée déontologiquement.

Sur votre demande, ils vous feront une réponse officielle, écrite et gratuite qui vous mettra à l'abri de toute poursuite.
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Haut