Formation Hypnose

L'hypnose de rue (Street Hypnosis)

  • Initiateur de la discussion Street Hypnose
  • Date de début
Street Hypnose

Street Hypnose

Membre
messages
312
Points
4 210
Marc1963 à dit:
Les sujets y trouvent aussi leur compte, car si ce n'était pas le cas, la suggestion ne fonctionnerait pas, ou ils se réveilleraient, ou fuiraient dans un état léthargique, et vraiment dans le pire des cas, dans une crise de nerf.

Entre "trouver leur compte", et "faire tourner la séance d'hypnose autour d'eux", il y a un fossé. Tout est une question d'objectifs. En spectacle, l'objectif est de ramener du monde, et leur faire passer une bonne soirée.
Dans la rue, mon objectif est de leur faire prendre conscience qu'il existe un inconscient qui peut les aider dans la vie de tous les jours. Et leur faire vivre une expérience si possible inoubliable.

Marc1963 à dit:
Pour une partie du public, oui. Pour une autre partie du public, beaucoup plus importante, surtout si le spectacle se déroule dans la rue, il passera pour un charlatan utilisant des compères.
Dans la rue, si tel est le cas, ils ne restent pas autour, et puis c'est tout ;) Ils n'ont rien payé après tout. Et mieux encore, ils peuvent même demander à être hypnotisés s'ils le désirent.


Marc1963 à dit:
Tu dis que tu ne veux pas, moi je dirais que d'après ta citation Dimanche 08 Août 2010 à 10:49" (voir au début de mon post) que tu ne peux pas tu es trop réservé.
Aout 2010, date de ta citation. Nous sommes aujourd'hui en 2012. Des dizaines et dizaines de séances d'hypnose de rue se sont écoulées. Et crois moi, je garde toujours la même ligne de conduite. Ce n'est décidément pas un problème de confiance (je suis très à l'aise pour parler en public etc), c'est simplement que dans l'image que je me fais de ma pratique (et mon image évoluera peut-être un jour), j'ai envie de me consacrer uniquement à l'hypnotisé, et pas aux spectateurs autour. Mon but n'est ni de faire rire les spectateurs, ni de les émerveiller eux.

Marc1963 à dit:
Tu disais précédemment que l'hypnoseur de spectacle est propulsé directement au rang de Dieu pour quelques spectateurs.
Pour te citer à nouveau : "quand tu apportes aux gens l'impression d'une expérience UNIQUE et bienfaisante. Tu penses que ces personnes te propulsent à quel niveau :?:
Très bonne remarque !
Lorsque j'hypnotise une personne, je lui explique tout au long de la séance qu'elle est l'unique actrice de tous ces phénomènes. Que je ne suis qu'un guide qui l'aide à découvrir une partie d'elle même encore cachée jusque là.
Et pour les conforter dans cette idée, je fais un petit jeu du style "je vais vous donner l'ordre que cette main va se coller sur votre cuisse, et simplement parce que vous êtes en total contrôle, et pour vous le prouver à vous même, cette fois-ci ça ne marchera pas".
Et bien sûr, la suggestion ne passe pas. Pour moi, c'est évident, vu que j'ai donné la suggestion que ça n'allait pas marcher. Mais pour la personne, je suis relégué au rang de "guide" et pas du tout de "contrôleur d'esprit".

Marc1963 à dit:
Pour finir tu dis "Le sujet est MA priorité"
Sache deux choses :
- Le mot sujet à une certaine connotation et ce n'est pas neutre de l'utiliser.
Si tu as un autre mot plus proche de la réalité, je suis preneur :wink:
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Street Hypnose à dit:
Marc1963 à dit:
Les sujets y trouvent aussi leur compte, car si ce n'était pas le cas, la suggestion ne fonctionnerait pas, ou ils se réveilleraient, ou fuiraient dans un état léthargique, et vraiment dans le pire des cas, dans une crise de nerf.

Entre "trouver leur compte", et "faire tourner la séance d'hypnose autour d'eux", il y a un fossé.
.
Oui, ils y trouvent leur compte en faisant tourner la séance d'hypnose autour d'eux.
Je ne vois pas le fossé.
Toi tu en vois un ? Lequel ?




Street Hypnose à dit:
Tout est une question d'objectifs. En spectacle, l'objectif est de ramener du monde, et leur faire passer une bonne soirée.
Tu vas un peu vite en besogne.
Oui, si on est dans le cadre d'un spectacle payant. Non, si celui-ci est gratuit.




Street Hypnose à dit:
Marc1963 à dit:
Pour une partie du public, oui. Pour une autre partie du public, beaucoup plus importante, surtout si le spectacle se déroule dans la rue, il passera pour un charlatan utilisant des compères.
Dans la rue, si tel est le cas, ils ne restent pas autour, et puis c'est tout ;) Ils n'ont rien payé après tout. Et mieux encore, ils peuvent même demander à être hypnotisés s'ils le désirent.
Cela se voit que tu t'es cantonnée dans la thérapie de rue. Il faut faire très attention quand on parle d'un sujet dont on manque d'expérience.

En faisant ton spectacle dans la rue, plus la foule que tu attires est importante, plus dans celle-ci il y a de potentiel bons sujets, mais aussi, de potentiels emmerdeurs qui feront tout pour te faire passer pour un con.
Au lieu de passer pour un Dieu tu passeras pour un con aux yeux de tout le monde. Là, c'est un sacré fossé !
Bien sûr il y a pire que la rue, la discothèque. Si tu te sens si sûr de toi, je te conseille de t'y frotter, juste une dizaine de fois. De plus tu auras un cachet ce qui te mettra d'autant plus la pression, et plus celui-ci sera élevé et plus celle-là le sera aussi.




Street Hypnose à dit:
Marc1963 à dit:
Tu disais précédemment que l'hypnotiseur de spectacle est propulsé directement au rang de Dieu pour quelques spectateurs.
Pour te citer à nouveau : "quand tu apportes aux gens l'impression d'une expérience UNIQUE et bienfaisante. Tu penses que ces personnes te propulsent à quel niveau :?:
Très bonne remarque !
Lorsque j'hypnotise une personne, je lui explique tout au long de la séance qu'elle est l'unique actrice de tous ces phénomènes. Que je ne suis qu'un guide qui l'aide à découvrir une partie d'elle même encore cachée jusque là.
Et pour les conforter dans cette idée, je fais un petit jeu du style "je vais vous donner l'ordre que cette main va se coller sur votre cuisse, et simplement parce que vous êtes en total contrôle, et pour vous le prouver à vous même, cette fois-ci ça ne marchera pas".
Et bien sûr, la suggestion ne passe pas. Pour moi, c'est évident, vu que j'ai donné la suggestion que ça n'allait pas marcher. Mais pour la personne, je suis relégué au rang de "guide" et pas du tout de "contrôleur d'esprit".
Je ne t'apprendrais rien en te disant qu'il y a ce que tu dis et ce que les personnes comprennent. Ceci dit, un guide c'est pas mal, Jésus était aussi un guide et le fils de Dieu.:wink:




Street Hypnose à dit:
Marc1963 à dit:
Pour finir tu dis "Le sujet est MA priorité"
Sache deux choses :
- Le mot sujet à une certaine connotation et ce n'est pas neutre de l'utiliser.
Si tu as un autre mot plus proche de la réalité, je suis preneur :wink:
Quand tu leurs parles, à moins que je ne me trompe, tu ne leurs dis pas : vous avez été de bons sujets !
Dans le cadre de ta phrase, tu aurais pu utiliser le mot hypnotisé. Qu'en penses-tu, cela convient parfaitement, n'est-ce pas ?
"L"hypnotisé est MA priorité"
Cela montre qu'il y a un fossé entre ta pensée consciente et inconsciente.
Rassure-toi l'être humain en général aime bien se mentir pour arranger les choses à sa façon. Pour certains c'est même vital.
Si tu es comme certains hypnos qui se complaise en prétendant pouvoir hypnotiser n'importe qui, ou contre la volonté réelle de celui-ci, ou qui se trouvent de bonnes excuses, pour ne jamais se mettre en danger, comme ne jamais faire des spectacles de rue et encore moins en discothèques avec cachets, alors médite bien la phrase en gras ci-dessus.
Si par contre, tu es prêt à prendre des risques, tu tomberas forcément et à plusieurs reprises de ton piédestal. Ceci dit, le mental d'un champion se reconnait par la capacité qu’a l’individu de se relever après avoir été KO, tel Rocky Balboa.
 
Street Hypnose

Street Hypnose

Membre
messages
312
Points
4 210
Je te trouve particulièrement agressif. Surtout que tu ne me connais ni d'Eve ni d'Adam et que tu tires des conclusions vraiment très hâtives sur moi, ou sur ma vie.
Si tu estimes que je me complais dans ma situation simplement parce que je ne me "mets pas en danger", je t'invite à essayer de réaliser ne serait-ce qu'UNE séance d'hypnose de rue sur de parfaits inconnus, et on en reparle ensuite :lol:

Des échecs j'en ai eu, et j'en aurais encore. Je me suis déjà raté de nombreuses fois devant plusieurs personnes en arrivant même pas à réaliser une simple catalepsie. Mais ça ne me démonte pas pour autant, je sais que ça fait partie du jeu. Je rebondis et les succès suivants me redonnent totale confiance.

Et pourquoi me parles-tu de "thérapie de rue" ? Qui a dit que je faisais de la thérapie ? Je ne soigne personne...

Et pour rebondir sur ta notion de "Dieu" et de "Guide", je pense me rapprocher davantage de ce dernier, quand je leur offre toujours un petit ancrage d'auto-hypnose. Ainsi, ils voient encore plus que je n'ai fait qu'ouvrir une porte qu'ils peuvent ensuite pénétrer d'eux même.

Enfin, j'utilise le mot "sujet" parce qu'il est compris par tout le monde, et pour aussi bien me démarquer de ceux qui parlent de "clients" ou encore "patients".
Et, surtout, nombre de francophones utilisent aussi ce terme désormais. Je n'ai à aucun moment parlé de "sujets" dans le sens négatif du terme.
J'ai débuté dans la sphère anglophone, et le mot "subject" est largement rentré dans les moeurs, sans connotation négative...

Et en parlant de "cachet" et de "pression", c'est la même chose que si tu faisais un spectacle devant X personnes. La pression et le trac ne sont pas forcément de mauvaises choses.
Et puis, surtout, on en revient au fait que j'aime l'idée que ce soit "impromptu" et pas du tout commandé. Les gens que j'accoste ne viennent pas pour se faire hypnotiser, et c'est ça qui me plait.

Maintenant, si toi ton trip c'est de prôner une hypnose où il faut avoir énormément de confiance en soi et remplir des salles de 2000 personnes, ou encore réaliser un spectacle de rue en ameutant la moitié du centre ville... Moi ça ne m'intéresse pas DU TOUT :lol:

A bon entendeur...
 
Brieuc du Garay

Brieuc du Garay

Membre
messages
458
Points
2 660
Age
27
Localisation
Clermont-Ferrand
Street Hypnose à dit:
Des échecs j'en ai eu, et j'en aurais encore. Je me suis déjà raté de nombreuses fois devant plusieurs personnes en arrivant même pas à réaliser une simple catalepsie. Mais ça ne me démonte pas pour autant, je sais que ça fait partie du jeu. Je rebondis et les succès suivants me redonnent totale confiance.
Ah bon ? N'est-ce pas en contradiction avec ce que tu disais, quand on parlait de l'hypnotisabilité ? Tu sais, juste avant que tu supprimes complètement tes postes et que j'ai maintenant l'air de parler comme un schizophrène. On se comprend ?

Street Hypnose à dit:
Maintenant, si toi ton trip c'est de prôner une hypnose où il faut avoir énormément de confiance en soi et remplir des salles de 2000 personnes, ou encore réaliser un spectacle de rue en ameutant la moitié du centre ville... Moi ça ne m'intéresse pas DU TOUT :lol:
Je te trouve particulièrement agressif. Surtout que tu ne le connais ni d'Eve ni d'Adam et que tu tires des conclusions vraiment très hâtives sur lui :roll: Je crois que cela concerne spécialement la fin de ton premier paragraphe.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Street Hypnose à dit:
Je te trouve particulièrement agressif.
Je ne suis pas agressif mais direct. Être direct permet d'avancer vite.




Street Hypnose à dit:
Surtout que tu ne me connais ni d'Eve ni d'Adam et que tu tires des conclusions vraiment très hâtives sur moi, ou sur ma vie.
Je n'ai jamais prétendu te connaître. C'est pourquoi, si tu avais bien lu ce que j'ai écrit, tu te serais rendu compte que j'ai émis deux hypothèses opposées. C'est toi qui a déterminé laquelle des deux te représentait. Je n'y suis pour rien, si celle qui tu t'aies attribuée ne te renvoie pas l'image que tu voudrais. Prends en conscience, cela est nécessaire pour progresser.




Street Hypnose à dit:
Si tu estimes que je me complais dans ma situation simplement parce que je ne me "mets pas en danger", je t'invite à essayer de réaliser ne serait-ce qu'UNE séance d'hypnose de rue sur de parfaits inconnus, et on en reparle ensuite :lol:
Comment peux-tu penser, un seul instant, que je n'ai pas d'expérience en hypnose de rue et en discothèques, avec la description dans mon post précédent, que j'ai fait, des problèmes que peut rencontrer l'hypnotiseur dans ces situations là. Ça sent le vécu. Alors que d'après ce que tu avais écrit, tu étais loin de t'en douter.





Street Hypnose à dit:
Des échecs j'en ai eu, et j'en aurais encore. Je me suis déjà raté de nombreuses fois devant plusieurs personnes en arrivant même pas à réaliser une simple catalepsie. Mais ça ne me démonte pas pour autant, je sais que ça fait partie du jeu. Je rebondis et les succès suivants me redonnent totale confiance.
Félicitations, tu es sur la bonne voie. :D




Street Hypnose à dit:
Et pourquoi me parles-tu de "thérapie de rue" ? Qui a dit que je faisais de la thérapie ? Je ne soigne personne...
Peut importe le nom, ce qui est important, c'est la pression. Et comme tu travailles sur une personne en petit comité et gratuitement, je suis désolé de te dire, que dans ce type de prestation, la pression n'est pas terrible. Si de ton côté, tu la trouves terrible, je me demande ce que tu dirais, si tu devais faire des spectacles en discothèques avec un cachet conséquent !




Street Hypnose à dit:
Enfin, j'utilise le mot "sujet" parce qu'il est compris par tout le monde, et pour aussi bien me démarquer de ceux qui parlent de "clients" ou encore "patients".
Le mot "hypnotisé" est bien meilleur, et tout aussi, si non mieux compris par les néophytes




Street Hypnose à dit:
Et, surtout, nombre de francophones utilisent aussi ce terme désormais. Je n'ai à aucun moment parlé de "sujets" dans le sens négatif du terme.
J'ai débuté dans la sphère anglophone, et le mot "subject" est largement rentré dans les moeurs, sans connotation négative...
Je vois que tu connais très peu l'histoire de l'hypnose, car si non tu saurais que les hypnotiseurs français n'ont pas attendu les anglophones pour utiliser ce terme. De plus, de part sa définition dans le dictionnaire cela suppose une subordination donc une relation de pouvoir. Il est donc erroné de dire sujet si on n'admet pas une relation de pouvoir.
Admets-tu cette relation de pouvoir ou l'hypnotiseur est le dominant, tel le Roi face à ses sujets :?:




Street Hypnose à dit:
Et en parlant de "cachet" et de "pression", c'est la même chose que si tu faisais un spectacle devant X personnes.
Cela se voit que tu n'a jamais travaillé en étant payé par un producteur. Les gens ont payé, le producteur à confiance en toi, il a misé sur toi pour que sa soirée soit réussi. Tu dois réussir.




Street Hypnose à dit:
La pression et le trac ne sont pas forcément de mauvaises choses.
La pression peut effectivement favoriser le trac ce qui est une bonne chose. Chez d'autres, par contre elle favorise la peur, ce qui est une mauvaise chose.




Street Hypnose à dit:
Et puis, surtout, on en revient au fait que j'aime l'idée que ce soit "impromptu" et pas du tout commandé. Les gens que j'accoste ne viennent pas pour se faire hypnotiser, et c'est ça qui me plait.
Je sais, il est beaucoup plus facile d'hypnotiser une personne, si on ne prononce pas le mot hypnose.




Street Hypnose à dit:
Maintenant, si toi ton trip c'est de prôner une hypnose où il faut avoir énormément de confiance en soi et remplir des salles de 2000 personnes, ou encore réaliser un spectacle de rue en ameutant la moitié du centre ville... Moi ça ne m'intéresse pas DU TOUT :lol:
Tu sais, quelque soit ta passion, pour arriver à un certain niveau, il faudra que tu fasses des choses qui ne te plaisent pas forcément. Une personne qui voudrait avoir un bon niveau en escalade devra faire des exercices d'étirements et de musculations, même si ce type d'exercices ne l'intéressent pas. Il devra les faire, si non, il restera un piètre grimpeur.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
bayu à dit:
Le concombre est un moyen humouristique, pour le téléspectateur mais aussi et surtout pour les spectateurs, d'induire. Mettre du comique en ne faisant rien de comique...

Ivan.67 à dit:
Bayu, Trigger... il serait intéressant, dans ce cas, d'évaluer jusqu'à quel point il est possible de faire en sorte qu'une personne fasse ce qu'elle ne veut pas faire.
Le désaccord que vous m'opposez me fait toutefois réfléchir...
J'ai toujours pensé qu'en hypnotisant une jeune femme ; en lui disant de se déshabiller, en rusant et lui suggérant qu'il fait chaud etc... on risque de produire l'un ou l'autre de ces résultats :
- soit, elle se reveille et colle une baffe à l'hypnotiseur
- soit, elle ne s'exécute pas
- soit, elle s'exécute mais c'est parce qu'elle aura un tempéramment exhibitionniste.
Concernant le passage en gras : j'observe que c'est le seul cas où l'on place une justification... mais aussi sans la justifier elle-même.

Après, pour ce qui est de repousser les limites de l'éthique afin de vérifier le "à quel point", je ne sais pas s'il est utile... notamment parce qu'il faudrait un grand nombre de sujets qui sont évalués dans les mêmes conditions afin de faire des témoins, et les groupes d'expériences. Chaque indiivdu étant unique, il faudrait alors l'expérimenter sur un grand nombre de sujet, dans chaque groupe, pour éliminer l'effet du hasard. Ca fait beaucoup de gens, et beaucoup de variables à gérer. Non ?
Aussi sera-t-il utile que la personne ne sache pas pourquoi elle est hypnotisé, et dans certains cas d'étude, qu'elle ne sache pas qu'elle est hypnotisée.

HYPNOMED à dit:
Mais pourquoi un hypnotiseur pousserait-il à se déshabiller ?

Chez qui se situe l'inhibition ou l'exhibitionisme finalement ?

Yvan, il n'y a rien de plus facile que de faire se dévêtir une jeune femme en hypnose, à peine plus difficile de la faire se revêtir, et qu'elle n'en ait aucun souvenir... :wink:
Mais bien sûr cela pose quelques problèmes d'éthique et il est d'autres façons d'explorer les possibilités de l'hypnose.
L'hypnose, c'est aussi permettre le changement, et l'éthique est toujours préoccupante car il faut
que ce changement soit désiré et convienne à la personne, et non aux modèles de notre société.

A un moment j'ai procédé comme Bayu le suggère:
"Aussi sera-t-il utile que la personne ne sache pas pourquoi elle est hypnotisé, et dans certains cas d'étude, qu'elle ne sache pas qu'elle est hypnotisée."

Donc j'ai utilisé quelques cobayes volontaires, choisis pour leur insensibilité aux inductions directes, mis en hypnose profonde après une ou deux séances,
afin d'obtenir ultérieurement sur ancrage le même état instantanément
et l'amnésie complète de la séance d'hypnose.

Je peux vous parler de deux expériences, la première était d'implanter une simple information sans que le sujet ne puisse retracer sa provenance,
la deuxième était d'implanter une idée contraire à celle qu'il avait, ce qui pose plus de problème éthique.

L'information implantée était le numéro de sécurité sociale d'une autre personne, quelques jours plus tard, dans une petite mise en scène ou on lui posait la question, il donnait ce numéro sans s'étonner de le savoir.

L'idée implantée était de détester et de ne pas supporter une personne proche qu'il appréciait particulièrement.
Les résultats étaient tellement positifs que l'expérience a du être interrompue en quelques jours.
Intemporelle à dit:
Street Hypnose à dit:
On en revient toujours à l'éthique... Mais on ne peut pas nier que les possibilités pour un hypnotiseur mal intentionné sont grandes.

Mouais... je n'en suis pas si sûre, encore une fois tout dépend du sujet choisi...
Je n’ai pas réalisé ces expériences sur une échelle suffisante pour qu’elle ait valeur de vérité incontestable,
mais le choix de sujets réfractaires à l’induction directe et celui d’implanter une idée globalement négative
me laisse penser que tout est possible en manipulation dès qu’un sujet est en transe profonde.
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
Je suis aussi de cet avis.

et bien des choses sont possibles sans transes profondes.

reste une question (rassurante) comment se fait il que la psychologie, la psychiatrie, l'hypnothérapie soi aussi inefficace ?
 
Brieuc du Garay

Brieuc du Garay

Membre
messages
458
Points
2 660
Age
27
Localisation
Clermont-Ferrand
jeangeneve à dit:
et bien des choses sont possibles sans transes profondes.
La profondeur de la transe, comme tu l'appelles, se mesure en fonction du "à quel niveau la personne change-t-elle sa réalité" mais non pas forcément du taux d'acceptation des suggestions, bien que celui-ci augmente tout de même... Certaines choses nécessite qu'il n'y ait pas de transparences.

jeangeneve à dit:
reste une question (rassurante) comment se fait il que la psychologie, la psychiatrie, l'hypnothérapie soi aussi inefficace ?
Il y a des exceptions, jeangeneve, mais l'efficacité se mesure sur une large échelle. Mesuré sur une échelle assez large, c'est efficace. Même si certains individus font exceptions.
 
HYPNOMED

HYPNOMED

Membre
messages
309
Points
2 850
Triggermind a dit : " L'idée implantée était de détester et de ne pas supporter une personne proche qu'il appréciait particulièrement"

Si une technique permet d'implanter une idée opposée, elle peut marcher dans un sens comme dans l'autre : implanter l'idée de supporter quelqu'un qu'on ne supportait pas, ou implanter l'idée de ne pas supporter quelqu'un qu'on supportait

L'éthique n'a pas de pouvoir sur la technique : l'éthique a du pouvoir sur celui qui utilise la technique
 
Street Hypnose

Street Hypnose

Membre
messages
312
Points
4 210
Marc1963 à dit:
Peut importe le nom, ce qui est important, c'est la pression. Et comme tu travailles sur une personne en petit comité et gratuitement, je suis désolé de te dire, que dans ce type de prestation, la pression n'est pas terrible. Si de ton côté, tu la trouves terrible, je me demande ce que tu dirais, si tu devais faire des spectacles en discothèques avec un cachet conséquent !
Mais c'est quoi cette manie de rechercher la "pression" ? Moi je recherche le plaisir de partager, de donner un peu de rêve aux gens.
J'en ai rien à foutre de ressentir un maximum de pression. Ce n'est pas ce qui m'attire, ni ce qui me pousse à continuer. C'est ton domaine, je te le laisse.

Street Hypnose à dit:
Enfin, j'utilise le mot "sujet" parce qu'il est compris par tout le monde, et pour aussi bien me démarquer de ceux qui parlent de "clients" ou encore "patients".
Le mot "hypnotisé" est bien meilleur, et tout aussi, si non mieux compris par les néophytes


Marc1963 à dit:
Je vois que tu connais très peu l'histoire de l'hypnose, car si non tu saurais que les hypnotiseurs français n'ont pas attendu les anglophones pour utiliser ce terme. De plus, de part sa définition dans le dictionnaire cela suppose une subordination donc une relation de pouvoir. Il est donc erroné de dire sujet si on n'admet pas une relation de pouvoir.
Admets-tu cette relation de pouvoir ou l'hypnotiseur est le dominant, tel le Roi face à ses sujets :?:
Oui, et si tu lis le mot "dormir" dans le dictionnaire, tu te rendras compte que ça n'a rien à voir avec l'état induit par un hypnotiseur lorsqu'il le prononce.
Ce sont juste des noms de codes, qui ont une définition propre dans leur contexte bien particulier.




Marc1963 à dit:
Cela se voit que tu n'a jamais travaillé en étant payé par un producteur. Les gens ont payé, le producteur à confiance en toi, il a misé sur toi pour que sa soirée soit réussi. Tu dois réussir.
Je n'ai en effet jamais été payé pour hypnotiser. Et ? Ca me décrédibilise selon toi ?


Marc1963 à dit:
Tu sais, quelque soit ta passion, pour arriver à un certain niveau, il faudra que tu fasses des choses qui ne te plaisent pas forcément. Une personne qui voudrait avoir un bon niveau en escalade devra faire des exercices d'étirements et de musculations, même si ce type d'exercices ne l'intéressent pas. Il devra les faire, si non, il restera un piètre grimpeur.
Tout le monde ne rêve pas forcément de devenir el numero uno.
Je n'ai ni la volonté, ni la prétention de le devenir. Je partage ma passion avec un maximum de personnes, et c'est ce qui me plait.

Piètre hypnotiseur, je suis condamné à rester. Mais tant que je prends mon pieds, who cares ?!
Et si des personnes ont envie de me lire, de partager avec moi, elles sont les bienvenues !
Les autres, passez votre chemin :wink:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
HYPNOMED à dit:
Triggermind a dit : " L'idée implantée était de détester et de ne pas supporter une personne proche qu'il appréciait particulièrement"

Si une technique permet d'implanter une idée opposée, elle peut marcher dans un sens comme dans l'autre : implanter l'idée de supporter quelqu'un qu'on ne supportait pas, ou implanter l'idée de ne pas supporter quelqu'un qu'on supportait

L'éthique n'a pas de pouvoir sur la technique : l'éthique a du pouvoir sur celui qui utilise la technique

L'éthique est essentielle dans la pratique de l'hypnose, en thérapie bien sûr,
mais encore plus en expérimentation.

Le choix d'implanter une idée négative n'était pas un hasard mais répondait à plusieurs critères
indispensables pour cette expérience.
L'un des critères était que l'expérience s'effectue dans les conditions les moins favorables.
les émotions positives étant supérieures aux émotions négatives, implanter une émotion négative paraissait plus difficile.

Un autre critère était la réversibilité de l'expérience, et c'était le plus important.
Nous tendons tous vers la réconciliation (Quand c'est possible),
et revenir en arrière, à la fois par l'état d'hypnose et en état d'éveil, était plus facile si on passait d'une émotion négative à une émotion positive.

Imaginez simplement l'inverse, s'apercevoir que pendant quelques jours on à apprécié artificiellement quelqu'un que l'on déteste...
A la fois pour le sujet de l'expérience, mais aussi pour la personne étant l'objet de ces émotions.

Ces expérimentations n'étaient par ailleurs pas gratuites,
avec d'autres elles sont la base de nouvelles techniques et protocoles en thérapie,
utilisant notamment le principe que ce qui est vécu par l'inconscient à la même valeur
qu'un apprentissage dans la vie réelle,
et la transformation d'un objectif à atteindre en émotion positive.

Au sujet de l'éthique, il est curieux de constater que ceux qui en parlent le plus
sont souvent les mêmes qui veulent nier les dangers de l'hypnose.
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
Certaines choses nécessite qu'il n'y ait pas de transparences.

bon...
et qui décide ?, selon quel critères et au nom de quoi ?
personnellement la supériorité du "positif" j'y crois pas .
dans l'exemple précité c'est l'opérateur qui a décidé ce qui l'est ou, ne l'est pas.

on peut donc faire éprouver une émotion et définir si c'est positif ou pas, ce qui est bon ou pas.
ou encore induire un sentiment ou un stimuli perçu comme négatif par exemple la culpabilité ou même la douleur sur une pensée ou une action.
cela s'encre bien mieux si la personne peut constater que cela est partagé par son entourage .
on peut tout inverser

en fait en mode parents on fait cela tous les jours ... :D

reste a savoir à qui ou, à quoi sert l'éthique.
à justifier les actes et conforter/absoudre le facteur d'influence par une dialectique qui enfume tout le monde...?

la réponse est sans doute dans l'homéostasie
a t'elle u lieu ou pas...?

je me permet de faire remarquer que un des préopinant a estimé que la science le "savoir" et, la connaissance est d'un niveau supérieur au mieux être de la personne.
ce serais comme si on crée une entité supérieur de toute pièces, une "valeur" au dessus de tout pour savoir...
bref il faut que l'opérateur y croie, pour mieux dormir la nuit .
l'éthique ne sert que celui ou celle qui l'édicte.


c'est souvent les mêmes qui s'offusquent d'une hypnose de rue qui serais dangereuse.
probablement du fait qu'elle permet au futur rat de labo de prendre conscience de sa crédulité et ignorance face a ses croyances concernant le libre arbitre.
et ça effectivement c'est dangereux.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
les émotions positives étant supérieures aux émotions négatives,
Salut à tous,

Je vous propose une expérience. Faites la sur une dizaine de personne.
Demandez autour de vous, de vous indiquer sur une échelle de 1 à 20 l'émotion (négative) ressenti par la personne, si elle venait à perdre dans la rue 500€. Puis demandez lui de vous indiquer sur la même échelle l'émotion (positive) ressenti, si elle venait à trouver 1000€.
Pour finir, demandez lui si elle venait dans la même journée le matin trouver dans la rue 1000€ et l'après midi perdre dans la rue 500€. En fin de journée quel sentiment dominerait l'autre.




Triggermind à dit:
Imaginez simplement l'inverse, s'apercevoir que pendant quelques jours on à apprécié artificiellement quelqu'un que l'on déteste...
A la fois pour le sujet de l'expérience, mais aussi pour la personne étant l'objet de ces émotions.
Triggermind,

Permets moi de te rappeler :

Je ne sais plus de qui vient cette citation, mais dans certains cas je la trouve très pertinente

Entre l'hypnotiseur et l'hypnotisé, le plus hypnotisé des deux n'est pas nécessairement celui qu'on croit.


Nombre d'hypnotiseurs de spectacle ont suggéré aux hypnotisés de plonger dans une piscine (qui n'existait pas) et de nager.
Triggermind, combien connais-tu de sujets qui se soient fendus le crane :?:





Triggermind, toi qui t'intéresse à l'expérimentation, tu sais qu'aucun médecin anesthésiste hypnotiseur n'a plus utilisé seulement l'hypnose comme anesthésie pour l'amputation d'un membre depuis plus d'un siècle. Il faut dire que là le patient ne peux pas jouer la comédie.

D'un autre côté, un chercheur en hypnose qui d'après un de tes posts précédents, suggère que tu n'apprécie pas ses recherches, je veux parler de Léon CHERTOK, qui avait reproduit l'expérience de la vésication et ceci sur deux patients. Expérience des plus intéressante qui mets en valeur le psychosomatique et ou le patient ne peux pas tricher.

Je possède tous les livres de Milton ERICKSON, dont les 4 tomes de l'intégrale des articles de Milton ERICKSON sur l'hypnose.
Comme d'après ce même post précédent, pour toi, Milton ERICKSON est la référence, tu devrais posséder tous ses livres.

A-t-il tenter l'expérience de la vésication :?:
Quelle expérience a-t-il tentée, que le sujet ne pouvait jouer la comédie, voire éventuellement apprendre d'une manière au d'une autre quel était le comportement attendu (cela s'est malheureusement souvent vu par le passé) :?:


Bien entendu, je ne cherche pas à dénigrer Milton ERICKON et il a amener beaucoup de choses à l'hypnose, mais pas autant que sa légende le laisse supposer. Comme toute légende, il y a une part de vérité et une part romancée.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Bonjour Marc,

Dans un autre sujet je faisais allusion à la malhonnêteté intellectuelle,
mais je dois bien avouer qu'elle est parfois bien insuffisante pour tout expliquer.
Il faut alors avoir recours à un subtil cocktail comme ceux dont Marcel Pagnol avait le secret:
- 1/3 de malhonnêteté intellectuelle.
- 1/3 de mauvaise foi.
- 1/3 de connaissances insuffisantes.
- 1/3 de raisonnement défaillant.

Marc1963 à dit:
Triggermind à dit:
les émotions positives étant supérieures aux émotions négatives,
Salut à tous,

Je vous propose une expérience. Faites la sur une dizaine de personne.
Demandez autour de vous, de vous indiquer sur une échelle de 1 à 20 l'émotion (négative) ressenti par la personne, si elle venait à perdre dans la rue 500€. Puis demandez lui de vous indiquer sur la même échelle l'émotion (positive) ressenti, si elle venait à trouver 1000€.
Pour finir, demandez lui si elle venait dans la même journée le matin trouver dans la rue 1000€ et l'après midi perdre dans la rue 500€. En fin de journée quel sentiment dominerait l'autre.

Une explication juste pour vous, car je pense que tout le monde avait la faculté de comprendre...
Les émotions positives sont supérieure aux émotions négatives dans le sens où tout se monde,
sauf certains cas pathologique, tend à emprunter cette voix pour son propre bien.
L'amour est supérieur à la haine,
le pardon est supérieur à la vengeance,
...
Dans votre exemple un peu simpliste, que l'on peut quand même utiliser,
le raisonnement correct serait:
Tout le monde préfère trouver 1000 euros plutôt que de perdre 500 euros.
Rien que dans cette partie vous avez du consommer au moins 2/3 du cocktail. :wink:

Je vais changer de niveau de profondeur, et si je n'ai pu convaincre votre conscient digital,
m'adresser à votre inconscient analogique et utiliser la métaphore chère à Erickson:
Imaginez vous en Marc Vador, vous êtes tombé dans le coté obscur de l'hypnose, visualisez le moment où devant tant de torture
infligée à ce que vous avez de plus cher,
vous vous libérez, choisissez le bien et redevenez Anakin Skywalker...
Et c'est la que je réunis Charcot et Erickson,
de la métaphore, on passe à la catharsis,
Vous êtes en pleine catharsis Marc! :wink:
Les émotions positives, a terme, sont toujours supérieures aux émotions négatives.



Marc1963 à dit:
Triggermind,

Permets moi de te rappeler :

Je ne sais plus de qui vient cette citation, mais dans certains cas je la trouve très pertinente

Entre l'hypnotiseur et l'hypnotisé, le plus hypnotisé des deux n'est pas nécessairement celui qu'on croit.

Je ne suis pas sûr de comprendre Marc...
Voulez vous dire que la tenue impressionnante dont vous vous parez pour pratiquer l'hypnose, celle ornée de pendentif ésotériques,
celle qui, comme vous nous l'avez expliqué, contribue tant à votre pouvoir hypnotique,
vous plonge en transe avant même votre "hypnotisé"? :?:

Marc1963 à dit:
Nombre d'hypnotiseurs de spectacle ont suggéré aux hypnotisés de plonger dans une piscine (qui n'existait pas) et de nager.
Triggermind, combien connais-tu de sujets qui se soient fendus le crane :?:

Eh bien Marc, je ne connais aucun hypnotiseur de spectacle ayant eu l'intention de blesser réellement quelqu'un physiquement...
Surtout dans une piscine qui n'existait pas.
Donc cela n'est jamais arrivé, puisque cela n'a heureusement jamais été recherché. :idea:

Voici deux autres tiers du cocktail consommés. :wink:

Marc1963 à dit:
Triggermind, toi qui t'intéresse à l'expérimentation, tu sais qu'aucun médecin anesthésiste hypnotiseur n'a plus utilisé seulement l'hypnose comme anesthésie pour l'amputation d'un membre depuis plus d'un siècle. Il faut dire que là le patient ne peux pas jouer la comédie.

L'anesthésie classique est quand même très au point, variée et confortable,
de l'anesthésie générale à la neurolep-analgésie, l'anesthésie loco-régionale et locale... Il y déjà le choix.
L'hypnose sera toujours limitée en anesthésie, je ne vois pas vraiment une transplantation coeur/poumons sous hypnose...
L'hypnose reste la mal aimée de la médecine, réunir anesthésiste, équipe chirurgicale et patient d'accord pour ce type de pratique n'est pas facile...

Pour toutes ces raisons il est compréhensible que ce n'est pas dans le secteur de l'anesthésie
que se font pour le moment le plus de recherches et d'applications de l'hypnose.

Mais ce choix répété de prendre ce cas très particulier de l'anesthésie
pour tenter de démontrer,
je ne sais d'ailleurs pas exactement quoi, au sujet de l'hypnose,
vous vaut bien un autre tiers de cocktail. :wink:

Marc1963 à dit:
D'un autre côté, un chercheur en hypnose qui d'après un de tes posts précédents, suggère que tu n'apprécie pas ses recherches, je veux parler de Léon CHERTOK, qui avait reproduit l'expérience de la vésication et ceci sur deux patients. Expérience des plus intéressante qui mets en valeur le psychosomatique et ou le patient ne peux pas tricher.

Je possède tous les livres de Milton ERICKSON, dont les 4 tomes de l'intégrale des articles de Milton ERICKSON sur l'hypnose.
Comme d'après ce même post précédent, pour toi, Milton ERICKSON est la référence, tu devrais posséder tous ses livres.

A-t-il tenter l'expérience de la vésication :?:
.

La vésication...
Elle était déjà expérimentée au 19ème siècle,
pouvez vous me donner les applications utiles que CHERTOK en a tirée?
Ce bon Léon a étudié ces expériences... Et alors?
Bon nombre d'hypnotiseur l'on fait avant lui et aussi à la même époque.

Et je n'y puis rien si Léon Chertok n'a pas marqué l'hypnose plus que le monde de l'analyse,
cela ne veut pas dire qu'il était mauvais...

A défaut de posséder tous les livres d'Erickson,
moi je l'ai beaucoup lu et surtout compris. :idea:

Il n'est peut être pas utile de rappeler comment les avancées d'Erickson
ont permis un renouveau de l'hypnose ni comment il a marqué son époque.

Je vous laisse méditer sur tout cela, Marc,
et vous laisse terminer ce cocktail en vous suggérant quand même
de ne plus en abuser dans l'avenir. :wink:
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Pour cette expérience de Trouver 1000 euros et d'en reperdre 500 le soir dans la rue, le bilan de la journée reste à + 500 euros.
Le dernier sentiment serait un agacement de courte durée d'avoir perdu bêtement ces 500 euros, mais comme on en a trouvé 1000 il en reste un sentiment positif !

Se focaliser sur le négatif restant une disposition d'esprit fort peu enviable et contribuant à être malheureux. L'addition de -1 + 1= 0 au sens mathématique strict et -1 + 2 = 1
Pour pouvoir haïr, il a fallu commencer par aimer. L'amour et la haine sont proportionnelles.

L'hypnotiseur s'il a une tenue spécifique pour l'hypnose ( quelle qu'elle soit), je pense que ça l'aide à entrer dans son personnage d'hypnotiseur plus facilement. C'est comme un ancrage.
Tout dépend de l'image qu'il veut faire passer.
Reste juste à être congruent entre son image et sa façon de pratiquer.
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
bayu à dit:
La profondeur de la transe, comme tu l'appelles, se mesure en fonction du "à quel niveau la personne change-t-elle sa réalité" mais non pas forcément du taux d'acceptation des suggestions, bien que celui-ci augmente tout de même...
Très bonne définition de la profondeur de la transe, bayu !
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Triggermind à dit:
Ivan, il n'y a rien de plus facile que de faire se dévêtir une jeune femme en hypnose, à peine plus difficile de la faire se revêtir, et qu'elle n'en ait aucun souvenir... :wink:
Mais bien sûr cela pose quelques problèmes d'éthique et il est d'autres façons d'explorer les possibilités de l'hypnose.
L'hypnose, c'est aussi permettre le changement, et l'éthique est toujours préoccupante car il faut
que ce changement soit désiré et convienne à la personne, et non aux modèles de notre société.

Il me semble en tous cas qu'il vous semble qu'il est facile de faire se déshabiller les jeunes femmes sous hypnose. Cette question est tendancieuse, puisque, soit vous avez fait l'expérience et vous n'êtes pas éthique. Soit, vous ne l'avez pas fait, et vous n'en savez rien. De fait, c'est de toute manière une mauvaise question...

Donc j'ai utilisé quelques cobayes volontaires, choisis pour leur insensibilité aux inductions directes, mis en hypnose profonde après une ou deux séances,
afin d'obtenir ultérieurement sur ancrage le même état instantanément
et l'amnésie complète de la séance d'hypnose.

Je peux vous parler de deux expériences, la première était d'implanter une simple information sans que le sujet ne puisse retracer sa provenance,
la deuxième était d'implanter une idée contraire à celle qu'il avait, ce qui pose plus de problème éthique.

L'information implantée était le numéro de sécurité sociale d'une autre personne, quelques jours plus tard, dans une petite mise en scène ou on lui posait la question, il donnait ce numéro sans s'étonner de le savoir.

L'idée implantée était de détester et de ne pas supporter une personne proche qu'il appréciait particulièrement.
Les résultats étaient tellement positifs que l'expérience a du être interrompue en quelques jours.

Je n’ai pas réalisé ces expériences sur une échelle suffisante pour qu’elle ait valeur de vérité incontestable,
mais le choix de sujets réfractaires à l’induction directe et celui d’implanter une idée globalement négative
me laisse penser que tout est possible en manipulation dès qu’un sujet est en transe profonde.
Votre expérience est intéressante. Il me semble effectivement assez facile d'implanter un numéro de sécurité sociale, ou de faire que l'on déteste un bon ami. Nous sommes tous, enclin, à de l'énervement contre les gens que nous aimons, parfois sans même savoir pourquoi.
Effectivement, il faudrait d'abord savoir ce qu'est la volonté, pour savoir dans quelle mesure on agit contre celle-ci.
Il ressort en tous cas de nos conversations qu'il est assez difficile de caractériser la résistance à l'hypnose. Pourquoi certaines personnes sont-elles résistantes, même simplement à la suggestion alors que d'autres ne le sont que beaucoup moins même lorsqu'il semble qu'on touche à leur système de valeur ?
Parallèlement, si la notion d'éthique doit s'entendre comme l'art "de ne provoquer que des changements écologiques", et si l'on considère que certaines personnes résisteront très peu devant des changements non écologiques, beaucoup d'intervention peuvent devenir facilement pas très éthiques...
Pour achever d'entrer dans la complexité, récemment, je me suis dit qu'il était finalement plus sensé de croire que la liberté (d'une personne) n'existait pas. C'est très problématique de penser ça, surtout lorsque comme moi, l'on croit beaucoup qu'il est possible de travailler sur son développement personnel... car... Comment est-il possible de travailler sur son développement personnel s'il n'y a pas de liberté (de libre arbitre, de possibilité de choisir etc...)
Pour résumer :
Il y a des gens qui aimeraient changer qui n'y parviennent pas. Alors ils vont voir un thérapeute. D'autres ne voudraient pas changer, et se font trop facilement influencer, hypnotiser. Alors ils vont voir aussi le thérapeute.
Dans les deux cas, ils ne se sentent pas libre. Ou encore : leur volonté n'est pas libre. Mais la liberté... hum... ... et la volonté... hum...
;-)
 
HYPNOMED

HYPNOMED

Membre
messages
309
Points
2 850
Marc1963 à dit:
Je possède tous les livres de Milton ERICKSON, dont les 4 tomes de l'intégrale des articles de Milton ERICKSON sur l'hypnose.

Comme d'après ce même post précédent, pour toi, Milton ERICKSON est la référence, tu devrais posséder tous ses livres.

Marc, vous me semblez posséder la bibliothèque hypnotique la plus complète : mais est-ce vraiment l'utile en pratique ?

J'avais lu "et ma voix t'accompagnera" et en pratique zéro, et plus tard j'ai eu la chance d'assister à une séance de pratique éricksonienne et en voyant comment fonctionnait ce thérapeute, en une séance j'ai acquis la technique

Ce n'est pas l'hypnose qui a évolué, elle est bien restée identique à elle même, (quelques soient la façon dont elle est utilisée) mais son utilisation qui permet, en pratique, aux thérapeutes d'évoluer, et c'est à ce niveau là que se situe, me semble-t-il, toute la stratégie de la technique d'Erickson.

H.
 
Street Hypnose

Street Hypnose

Membre
messages
312
Points
4 210
Si on pouvait s'éloigner de monsieur Erickson et revenir à notre jolie hypnose de rue :lol:

J'ai prévu une petite sortie aujourd'hui, si tout se passe bien je ferais un compte rendu ce soir ou demain.

En attendant, je me suis essayé à une petite hypnose sans transe rapide par MP3 (5min, même pas). A la base c'était pour une amie un peu sceptique que je pensais être très suggestible, et vu les résultats positifs sur plusieurs personnes depuis, j'ai décidé de la partager.

Cliquez ici !

N'hésitez pas à me donner vos avis. C'est une première pour moi de m'enregistrer comme ça, je n'ai encore jamais vendu de CD d'hypnose :lol: Soyez indulgents :oops:
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Une explication juste pour vous, car je pense que tout le monde avait la faculté de comprendre...
Les émotions positives sont supérieure aux émotions négatives dans le sens où tout se monde,
sauf certains cas pathologique, tend à emprunter cette voix pour son propre bien.
L'amour est supérieur à la haine,
le pardon est supérieur à la vengeance,
Salut Triggermind,

Si ce que tu as énoncé était vrai, il n'y aurait pas besoin de tribunaux. De plus, quand on voit que les décisions de justice sont contestées par la plupart des victimes à l'encontre des coupables, car les premiers trouvant que la peine qu'inflige la justice à ces derniers n'est pas suffisante.
La justice n'est pas juste, elle a été crée pour avoir la paix sociale et éviter la vengeance.
On est très loin de ton monde de bisounours. :lol:




Triggermind à dit:
Dans votre exemple un peu simpliste, que l'on peut quand même utiliser,
le raisonnement correct serait:
Tout le monde préfère trouver 1000 euros plutôt que de perdre 500 euros.
Rien que dans cette partie vous avez du consommer au moins 2/3 du cocktail. :wink:
Tu peux trouver l'expérience que j'ai proposée simpliste, elle n'est pas de moi mais de chercheurs en sociologie. :wink:
De plus, de part ta réponse (que j'ai mis en gras) à l'expérience que j'ai proposée, on pourrait se demander si tu as un raisonnement défaillant ou si c'est de la malhonnêteté intellectuelle. :wink:




Triggermind à dit:
Marc1963 à dit:
Triggermind,

Permets moi de te rappeler :

Je ne sais plus de qui vient cette citation, mais dans certains cas je la trouve très pertinente

Entre l'hypnotiseur et l'hypnotisé, le plus hypnotisé des deux n'est pas nécessairement celui qu'on croit.

Je ne suis pas sûr de comprendre Marc...
Voulez vous dire que la tenue impressionnante dont vous vous parez pour pratiquer l'hypnose, celle ornée de pendentif ésotériques,
celle qui, comme vous nous l'avez expliqué, contribue tant à votre pouvoir hypnotique,
vous plonge en transe avant même votre "hypnotisé"? :?:
Cette citation, je la trouve très pertinente quand on voit tout au long de l'histoire de l'hypnose, le nombre impressionnant de scientifiques dont des médecins, qui se sont fait prendre pour des gogos par leurs sujets en voulant étudier l'hypnose.
Actuellement on peut voir des hypnotiseurs qui prétendent pouvoir hypnotiser tout le monde. Encore mieux, hypnotiser un sujet contre sa réelle volonté. Cela en devient grotesque.




Triggermind à dit:
Marc1963 à dit:
Nombre d'hypnotiseurs de spectacle ont suggéré aux hypnotisés de plonger dans une piscine (qui n'existait pas) et de nager.
Triggermind, combien connais-tu de sujets qui se soient fendus le crane :?:

Eh bien Marc, je ne connais aucun hypnotiseur de spectacle ayant eu l'intention de blesser réellement quelqu'un physiquement...
Surtout dans une piscine qui n'existait pas.
Donc cela n'est jamais arrivé, puisque cela n'a heureusement jamais été recherché. :idea:

Voici deux autres tiers du cocktail consommés. :wink:
Triggermind, là tu fais preuve de raisonnement défaillant, car l'un n'empêche pas l'autre.
Il n'existe aucun hypnotiseur de spectacle qui ait l'intention de blesser réellement quelqu'un. Ceci dit, nombre d'hypnotiseurs de spectacle ont suggéré à leurs sujets de plonger dans une piscine qui n'existait pas et de nager. Il n'y a jamais eu une personne si profondément hypnotisée soit-elle, qui est réellement plongée tête première contre le sol.
Avec cet exemple, je te montrais ce que tu as feint de ne pas comprendre par malhonnêteté intellectuelle, que ton affirmation, que tu as d’ailleurs "oubliée" de mettre dans la citation, concernant le fait qu'un sujet pourrait réellement pendant quelques jours apprécié artificiellement quelqu'un qu'il déteste.
Mon pauvre, si cela était vrai, tu pourrais suggérer à une très belle femme de tomber amoureuse de toi. Je m'aperçois que tu es un grand rêveur. Tu devrais cesser de jouer au marabout, tu progresserais alors en hypnose.




Triggermind à dit:
Mais ce choix répété de prendre ce cas très particulier de l'anesthésie
pour tenter de démontrer,
je ne sais d'ailleurs pas exactement quoi, au sujet de l'hypnose,
vous vaut bien un autre tiers de cocktail. :wink:
Triggermind, connais-tu d'autres expériences hormis l'anesthésie et la vésication où les sujets ne peuvent pas être complaisants avec l'hypnotiseur :?:
Si oui, pourrais-tu me donner des exemples d'expériences :?:
J'attends de voir ta réponse pour savoir quel tiers du cocktail t'attribuer. :wink:




Triggermind à dit:
La vésication...
Elle était déjà expérimentée au 19ème siècle,
Je suis d'accord, mais par de très rares hypnotiseurs.




Triggermind à dit:
pouvez vous me donner les applications utiles que CHERTOK en a tirée?
Ce bon Léon a étudié ces expériences... Et alors?
Tout simplement, il a voulu refaire l'expérience qui avait été décrite dans des livres, par de très rares hypnotiseurs, qui ne faisait pas partie de ses contemporains, afin de voir si ce qui était écrit était fondé. Ce qui tu admettras, est tout en son honneur de chercheur sur un thème aussi sulfureux qu'était et est l'hypnose, car la réussite de cette expérience prouve deux réalités, la relation entre le soma et la psychique et la réalité de l'hypnose.




Triggermind à dit:
Bon nombre d'hypnotiseur l'on fait avant lui et aussi à la même époque.
Quand tu dis : "Bon nombre d'hypnotiseur l'on fait avant lui" cela veut dire un nombre conséquent. Pour valider ton affirmation donne-moi une dizaine de noms, ce qui peu. :?:
Quand tu dis : "et aussi à la même époque" cela veut dire très récemment et qu'il y en a eu plusieurs.
Je vais être gentil avec toi, peux-tu m'en citer trois pour valider ton affirmation :?:
Là aussi, j'attends de voir tes réponses pour savoir quel tiers du cocktail t'attribuer. :wink:




Triggermind à dit:
Et je n'y puis rien si Léon Chertok n'a pas marqué l'hypnose plus que le monde de l'analyse,
cela ne veut pas dire qu'il était mauvais...
A priori, tu ne connais de Léon CHERTOK, uniquement ce que tu as lu sur wikipédia.
Le seul prix en France décerné pour les recherches en hypnose est le prix Léon CHERTOK.
Nombre de sites, même éricksoniens, quand il présente l'historique de l'hypnose, CHERTOK est cité.
Par contre, je ne vois aucun prix Léon CHERTOK, décerné pour des recherches en psychanalyse, ni de référence sur les sites de psychanalyse, sur l'historique de celle-ci. Et pour cause, il a défendu l'hypnose face à tous les psychanalystes de l’époque, qui par idéologie et narcissisme haïssaient l'hypnose. Si l'hypnose en France, a été réhabilitée, c'est bien grâce à lui. Et tu devrais, comme tous les hypnothérapeutes lui en être très reconnaissant. Il a sacrifié beaucoup de chose pour cela.




Triggermind à dit:
A défaut de posséder tous les livres d'Erickson,
moi je l'ai beaucoup lu et surtout compris. :idea:
D'après ce que tu suggères, tu n'as pas lu Erickson, mais tu l'a surtout compris. :lol:
Je serais curieux de savoir ce que tu as compris. Peux-tu nous le dire :?:




Triggermind à dit:
Il n'est peut être pas utile de rappeler comment les avancées d'Erickson
ont permis un renouveau de l'hypnose ni comment il a marqué son époque.
Comme tu n'as pas lu Erickson, je serais curieux que tu nous rappelles cela. Très souvent on prête des choses à Erickson qui ne sont pas les siennes.








Fais attention Triggermind, en voulant terminer ton cocktail, tu vas finir par d'étrangler.




A propos, es-tu vraiment un médecin (scientifique) :?:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Street Hypnose à dit:
Si on pouvait s'éloigner de monsieur Erickson et revenir à notre jolie hypnose de rue :lol:

J'ai prévu une petite sortie aujourd'hui, si tout se passe bien je ferais un compte rendu ce soir ou demain.

En attendant, je me suis essayé à une petite hypnose sans transe rapide par MP3 (5min, même pas). A la base c'était pour une amie un peu sceptique que je pensais être très suggestible, et vu les résultats positifs sur plusieurs personnes depuis, j'ai décidé de la partager.

Cliquez ici !

N'hésitez pas à me donner vos avis. C'est une première pour moi de m'enregistrer comme ça, je n'ai encore jamais vendu de CD d'hypnose :lol: Soyez indulgents :oops:

On peut toujours critiquer et améliorer mais dans le style c'est plutôt réussi, et la voix passe bien.
Je me pose toujours la question de savoir si l'hypnose de rue doit être vraiment séparée de l'hypnose de spectacle ou individualisée...
Même l'hypnose dite sans transe les yeux ouverts ressemble très fort à certains tests d'induction en spectacle comme "les mains collées".
D'autres fois c'est de l'hypnose conversationnelle et de la PNL, je pense à Derren Brown - "Paying with Paper".

Ivan.67 à dit:
Il me semble en tous cas qu'il vous semble qu'il est facile de faire se déshabiller les jeunes femmes sous hypnose. Cette question est tendancieuse, puisque, soit vous avez fait l'expérience et vous n'êtes pas éthique. Soit, vous ne l'avez pas fait, et vous n'en savez rien. De fait, c'est de toute manière une mauvaise question...
C'est parce que vous confondez se dévêtir et... Se dévêtir totalement.
Faites enlever sa veste à une jeune fille frileuse dans une pièce froide et vous resterez "éthique".
Tout ne passe pas forcément par le sexe Yvan! :wink:
Ivan.67 à dit:
Votre expérience est intéressante. Il me semble effectivement assez facile d'implanter un numéro de sécurité sociale, ou de faire que l'on déteste un bon ami.
Vous passez à coté du concept le plus important:
Ne pas pouvoir retracer la provenance de l'information,
ni la provenance de l'idée, penser que cette idée est vraiment la sienne.
Ivan.67 à dit:
Nous sommes tous, enclin, à de l'énervement contre les gens que nous aimons, parfois sans même savoir pourquoi.
Effectivement, il faudrait d'abord savoir ce qu'est la volonté, pour savoir dans quelle mesure on agit contre celle-ci.
Il ressort en tous cas de nos conversations qu'il est assez difficile de caractériser la résistance à l'hypnose. Pourquoi certaines personnes sont-elles résistantes, même simplement à la suggestion alors que d'autres ne le sont que beaucoup moins même lorsqu'il semble qu'on touche à leur système de valeur ?
Parallèlement, si la notion d'éthique doit s'entendre comme l'art "de ne provoquer que des changements écologiques", et si l'on considère que certaines personnes résisteront très peu devant des changements non écologiques, beaucoup d'intervention peuvent devenir facilement pas très éthiques...
Pour achever d'entrer dans la complexité, récemment, je me suis dit qu'il était finalement plus sensé de croire que la liberté (d'une personne) n'existait pas. C'est très problématique de penser ça, surtout lorsque comme moi, l'on croit beaucoup qu'il est possible de travailler sur son développement personnel... car... Comment est-il possible de travailler sur son développement personnel s'il n'y a pas de liberté (de libre arbitre, de possibilité de choisir etc...)
Pour résumer :
Il y a des gens qui aimeraient changer qui n'y parviennent pas. Alors ils vont voir un thérapeute. D'autres ne voudraient pas changer, et se font trop facilement influencer, hypnotiser. Alors ils vont voir aussi le thérapeute.
Dans les deux cas, ils ne se sentent pas libre. Ou encore : leur volonté n'est pas libre. Mais la liberté... hum... ... et la volonté... hum...
;-)
On peut préférer la philosophie à l'hypnose, ce n'est d'ailleurs pas incompatible.
Mais c'est un autre débat.
 
?

********

Membre
messages
103
Points
1 790
Localisation
********
ce Triggermind m'intrigue, a t'il un bon fond ?

le consulteriez vous ?
 
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
Triggermind à dit:
Street Hypnose à dit:
Si on pouvait s'éloigner de monsieur Erickson et revenir à notre jolie hypnose de rue :lol:

J'ai prévu une petite sortie aujourd'hui, si tout se passe bien je ferais un compte rendu ce soir ou demain.

En attendant, je me suis essayé à une petite hypnose sans transe rapide par MP3 (5min, même pas). A la base c'était pour une amie un peu sceptique que je pensais être très suggestible, et vu les résultats positifs sur plusieurs personnes depuis, j'ai décidé de la partager.

Cliquez ici !

N'hésitez pas à me donner vos avis. C'est une première pour moi de m'enregistrer comme ça, je n'ai encore jamais vendu de CD d'hypnose :lol: Soyez indulgents :oops:

On peut toujours critiquer et améliorer mais dans le style c'est plutôt réussi, et la voix passe bien.
Je me pose toujours la question de savoir si l'hypnose de rue doit être vraiment séparée de l'hypnose de spectacle ou individualisée...
Même l'hypnose dite sans transe les yeux ouverts ressemble très fort à certains tests d'induction en spectacle comme "les mains collées".
D'autres fois c'est de l'hypnose conversationnelle et de la PNL, je pense à Derren Brown - "Paying with Paper".

Ivan.67 à dit:
Il me semble en tous cas qu'il vous semble qu'il est facile de faire se déshabiller les jeunes femmes sous hypnose. Cette question est tendancieuse, puisque, soit vous avez fait l'expérience et vous n'êtes pas éthique. Soit, vous ne l'avez pas fait, et vous n'en savez rien. De fait, c'est de toute manière une mauvaise question...
C'est parce que vous confondez se dévêtir et... Se dévêtir totalement.
Faites enlever sa veste à une jeune fille frileuse dans une pièce froide et vous resterez "éthique".
Tout ne passe pas forcément par le sexe Yvan! :wink:
Ivan.67 à dit:
Votre expérience est intéressante. Il me semble effectivement assez facile d'implanter un numéro de sécurité sociale, ou de faire que l'on déteste un bon ami.
Vous passez à coté du concept le plus important:
Ne pas pouvoir retracer la provenance de l'information,
ni la provenance de l'idée, penser que cette idée est vraiment la sienne.
Ivan.67 à dit:
Nous sommes tous, enclin, à de l'énervement contre les gens que nous aimons, parfois sans même savoir pourquoi.
Effectivement, il faudrait d'abord savoir ce qu'est la volonté, pour savoir dans quelle mesure on agit contre celle-ci.
Il ressort en tous cas de nos conversations qu'il est assez difficile de caractériser la résistance à l'hypnose. Pourquoi certaines personnes sont-elles résistantes, même simplement à la suggestion alors que d'autres ne le sont que beaucoup moins même lorsqu'il semble qu'on touche à leur système de valeur ?
Parallèlement, si la notion d'éthique doit s'entendre comme l'art "de ne provoquer que des changements écologiques", et si l'on considère que certaines personnes résisteront très peu devant des changements non écologiques, beaucoup d'intervention peuvent devenir facilement pas très éthiques...
Pour achever d'entrer dans la complexité, récemment, je me suis dit qu'il était finalement plus sensé de croire que la liberté (d'une personne) n'existait pas. C'est très problématique de penser ça, surtout lorsque comme moi, l'on croit beaucoup qu'il est possible de travailler sur son développement personnel... car... Comment est-il possible de travailler sur son développement personnel s'il n'y a pas de liberté (de libre arbitre, de possibilité de choisir etc...)
Pour résumer :
Il y a des gens qui aimeraient changer qui n'y parviennent pas. Alors ils vont voir un thérapeute. D'autres ne voudraient pas changer, et se font trop facilement influencer, hypnotiser. Alors ils vont voir aussi le thérapeute.
Dans les deux cas, ils ne se sentent pas libre. Ou encore : leur volonté n'est pas libre. Mais la liberté... hum... ... et la volonté... hum...
;-)
On peut préférer la philosophie à l'hypnose, ce n'est d'ailleurs pas incompatible.
Mais c'est un autre débat.
Trigger, ce n'est pas nécessairement un autre débat. Je ne m'intéresse à la philo uniquement pour ses potentielles applications pratiques. Au début, c'est de la philo... à la fin, il y a une utilité pour la pratique de l'hypnose.

Pour ce qui est de se dévêtir : autant pour moi. Je n'avais pas précisé qu'il s'agit de se dévêtir, (plus ou moins) complètement. S'il s'agit de juste enlever la veste, c'est facile. Enlever le pull aussi. Le tee-shirt moins. Le soutien gorges moins et le reste encore moins. C'est pas une affaire de sexe, mais si vous êtes bel homme, vous y arriverez plus facilement... même si le sexe n'a rien à voir ;-)

Pour ce qui est de l'oubli : je ne vois pas en quoi ne pas pouvoir retracer la provenance de l'information rajoute une dimension particulière à cette question. C'est un plus, ça prouve l'hypnose... mais ça ne change trop rien au reste.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Marc1963 à dit:
Quand tu dis : "Bon nombre d'hypnotiseur l'on fait avant lui" cela veut dire un nombre conséquent. Pour valider ton affirmation donne-moi une dizaine de noms, ce qui peu. :?:
Quand tu dis : "et aussi à la même époque" cela veut dire très récemment et qu'il y en a eu plusieurs.
Je vais être gentil avec toi, peux-tu m'en citer trois pour valider ton affirmation :?:
Là aussi, j'attends de voir tes réponses pour savoir quel tiers du cocktail t'attribuer. :wink:
Mon cher Marc,
le sujet ne m'intéresse pas mais de tête je citerais:
Focachon, Liébeault, Pattie, Gordon , Rybalkin…

Quant au reste je n'ai pas pour vocation de corriger toutes vos divagations, et surtout pas le temps.
Vous passez sans cesses du coq à l'âne, c'est l'expression la plus exacte
qui me vient en tête, et cela risque de devenir long et fastidieux.

Voici que vous y mêlez la justice, les tribunaux... :roll:

Si vous ne comprenez même pas que votre exemple de l'hypnotisé se brisant le crâne est absurde car il n'y a pas cette intention de l'hypnotiseur,
elle n'est pas demandé, et donc ne peut pas se produire...
Vous avez un réel problème, entre autre, de raisonnement.

Bonne fin de week end.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
katia (zoulouk) à dit:
Pour cette expérience de Trouver 1000 euros et d'en reperdre 500 le soir dans la rue, le bilan de la journée reste à + 500 euros.
Le dernier sentiment serait un agacement de courte durée d'avoir perdu bêtement ces 500 euros, mais comme on en a trouvé 1000 il en reste un sentiment positif !
Salut Katia,

Contrairement à Triggermind, tu as compris l'expérience. :D

Comme tu peux le voir en te relisant, tu commences par de l'émotionnel pour terminer par du raisonnement.
Chez beaucoup de personnes, c'est l'émotionnel qui triomphe de la raison. Ceci dit, pour un petit nombre, c'est la raison qui l'emporte, c'est pour cela, que j'ai demandé de faire l'expérience sur une dizaine de personnes de votre entourage.





katia (zoulouk) à dit:
Se focaliser sur le négatif restant une disposition d'esprit fort peu enviable et contribuant à être malheureux. L'addition de -1 + 1= 0 au sens mathématique strict et -1 + 2 = 1
Je suis d'accord avec toi, mais cela reste la raison qui triomphe de l'émotionnel, dans ce cas précis c'est bien. Dans d'autres cas, comme par exemple : les mariages d'argent, c'est mauvais. Malheureusement, le processus de notre décision finale est toujours le même.




katia (zoulouk) à dit:
Pour pouvoir haïr, il a fallu commencer par aimer. L'amour et la haine sont proportionnelles.
Penses-tu, réellement, qu'un antisémite, ait un jour aimé les juifs :?:




katia (zoulouk) à dit:
L'hypnotiseur s'il a une tenue spécifique pour l'hypnose ( quelle qu'elle soit), je pense que ça l'aide à entrer dans son personnage d'hypnotiseur plus facilement. C'est comme un ancrage.
Tout dépend de l'image qu'il veut faire passer.
Reste juste à être congruent entre son image et sa façon de pratiquer.
Je suis d'accord avec toi, et je rajouterais en plus, qu'il est important de tenir compte de l'image que se font les personnes de l'hypnose, et non de celle que l'on veut leurs imposer, sous peine de perdre tout efficacité.
Ceci dit, quand je faisais de l'hypnose, j'avais un pantalon habillé noir, une chemise noire, des chaussures de ville noires. Dans certains spectacles, je me serais aussi senti à l'aise, en portant un smoking ou un spencer noir, avec une chemise blanche et un nœud papillon noir. Comme tu peux le voir c'est l'image du professeur qui m'attire, et non celle du mage, qui par malhonnêteté intellectuelle, Triggermind, essaie de m'attribuer.
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Ivan.67 à dit:
Trigger, ce n'est pas nécessairement un autre débat. Je ne m'intéresse à la philo uniquement pour ses potentielles applications pratiques. Au début, c'est de la philo... à la fin, il y a une utilité pour la pratique de l'hypnose.

Pour ce qui est de se dévêtir : autant pour moi. Je n'avais pas précisé qu'il s'agit de se dévêtir, (plus ou moins) complètement. S'il s'agit de juste enlever la veste, c'est facile. Enlever le pull aussi. Le tee-shirt moins. Le soutien gorges moins et le reste encore moins. C'est pas une affaire de sexe, mais si vous êtes bel homme, vous y arriverez plus facilement... même si le sexe n'a rien à voir ;-)

Pour ce qui est de l'oubli : je ne vois pas en quoi ne pas pouvoir retracer la provenance de l'information rajoute une dimension particulière à cette question. C'est un plus, ça prouve l'hypnose... mais ça ne change trop rien au reste.

Bien sûr Yvan que la philosophie est intéressante et qu'elle a son utilité dans l'hypnose,
mais apporter des réponses philosophiques dans un certain consensus est encore plus difficile qu'en hypnose.

Au sujet de la femme à dévêtir, vous pouvez essayer avec votre épouse ou votre girl friend du moment, si votre relation est bonne, l'éthique et la morale seront à peine écornées.
Moi je n'y arrive pas, elle est dévêtue avant même que je la mette en transe,
L'expérience devient donc impossible. :wink:
( Ce que je peux être macho par moments. :!: )

Ne pas retracer la provenance d'une idée est capital, cela permet de s'approprier l'idée, de la faire sienne.
Par exemple, si je vous demande de ne pas penser à un éléphant rose,
vous aller y penser, rien que pour l'imaginer en le visualisant un instant.
Mais vous savez que ce n'est pas votre idée, c'est moi qui l'ai induite.
Vous pouvez en retracer la provenance.

Dans les protocoles que j'utilise en thérapie, le patient doit penser que
l'idée vient de lui, ne pas pouvoir en retracer la provenance.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
HYPNOMED à dit:
Marc, vous me semblez posséder la bibliothèque hypnotique la plus complète : mais est-ce vraiment l'utile en pratique ?
Salut HYPNOMED,

Il est important de voire ce que les autres font. Rester seul dans son coin c'est source d'erreur.
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Si vous ne comprenez même pas que votre exemple de l'hypnotisé se brisant le crâne est absurde car il n'y a pas cette intention de l'hypnotiseur,
elle n'est pas demandé, et donc ne peut pas se produire...
Vous avez un réel problème, entre autre, de raisonnement.
S'il suffisait que l'hypnotiseur ait l'intention pour que l'hypnotisé accepte n'importe quelle suggestion sans l’interpréter. Je connais nombre d'hypnotiseurs qui iraient hypnotiser leur banquier.
Ici, on nage en pleine magie ! Tu vas finir par passer pour un sorcier. :wink:
 
T

Triggermind

Membre
messages
310
Points
1 430
Localisation
Lille
Marc1963 à dit:
S'il suffisait que l'hypnotiseur ait l'intention pour que l'hypnotisé accepte n'importe quelle suggestion sans l’interpréter. Je connais nombre d'hypnotiseurs qui iraient hypnotiser leur banquier.
Ici, on nage en pleine magie ! Tu vas finir par passer pour un sorcier. :wink:

Passer pour un sorcier aux yeux d'un adepte de la vésication, de l'amputation à l'ancienne
et des pendentifs ésotériques...
Au fond, cela me convient assez bien. :wink:

Mon banquier... En fait est une banquière...
Et l'hypnose qui existe entre nous est toute naturelle...
Rien de sorcier là dedans. :wink:

Mais je vais finir par croire qu'inconsciemment vous passez en revue tous les corps de métier avec qui vous avez des comptes à régler
dans vos multiples exemples. :wink::
Médecins, Justice, tribunaux, maintenant Banquiers...

On trouve ses exemples où l'on peut...
 
M

Marc1963

Membre
messages
438
Points
2 460
Triggermind à dit:
Ivan, il n'y a rien de plus facile que de faire se dévêtir une jeune femme en hypnose, à peine plus difficile de la faire se revêtir, et qu'elle n'en ait aucun souvenir... :wink:
Mais bien sûr cela pose quelques problèmes d'éthique et il est d'autres façons d'explorer les possibilités de l'hypnose.
L'hypnose, c'est aussi permettre le changement, et l'éthique est toujours préoccupante car il faut
que ce changement soit désiré et convienne à la personne, et non aux modèles de notre société.
Ivan.67 à dit:
Il me semble en tous cas qu'il vous semble qu'il est facile de faire se déshabiller les jeunes femmes sous hypnose. Cette question est tendancieuse, puisque, soit vous avez fait l'expérience et vous n'êtes pas éthique. Soit, vous ne l'avez pas fait, et vous n'en savez rien. De fait, c'est de toute manière une mauvaise question...
Triggermind à dit:
C'est parce que vous confondez se dévêtir et... Se dévêtir totalement.
Faites enlever sa veste à une jeune fille frileuse dans une pièce froide et vous resterez "éthique".
Tout ne passe pas forcément par le sexe Yvan! :wink:
Bonsoir Triggermind,

Superbe exemple de malhonnêteté intellectuelle :wink:
Ivan était très compréhensible.
Si tu fais la même chose avec tes clients, tu dois les culpabiliser un maximum. Culpabiliser l'individu est une technique manipulatoire des plus utilisées. Faits attention, on va finir de penser que tu es le gourou d'une secte.
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut