Exercice illégal de la médecine ?

Discussion dans 'Hypnothérapie' créé par Guillaume, 4 Mars 2006.

  1. Guillaume

    Guillaume Membre

    Inscrit:
    21 Janvier 2006
    Messages:
    22
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    "L'hypnose qui soigne" n'est-elle pas réservée aux seuls médecins diplômés ?

    Si un hypnothérapeute, non médecin, reçoit un patient pour des problèmes cutanés ou d'agoraphobie par exemple, il est bien obligé de faire une sorte de diagnostic afin de décider de l'action à entreprendre, à savoir une sorte de "traitement", non ?

    Si tel est le cas, ne risque t'il pas d'être poursuivi pour exercice illégal de la médecine ?
     
  2. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    Tu ne prescris pas de médicament, tu ne te dis pas médecin, tu es thérapeute, et, comme tout bon thérapeute tu t'intéresse à ce que ton "client/sujet/interlocuteur" aille mieux, pour cela tu l'écoute exprimer ses problèmes ou projets et t'éssais de le mettre dans la direction qui lui convient le mieux, et souvent ça marche. Tant pis pour les pharmacien, tant mieux pour la sécu.
     
  3. Guillaume

    Guillaume Membre

    Inscrit:
    21 Janvier 2006
    Messages:
    22
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1260
    C'est juste que je me dis que l'on peut s'attendre à ce que la pratique de l'hypnose thérapeutique ne soient un jour réservée qu'aux seuls médecins puisque le gouvernement cherche déjà à règlementer la profession de psychothérapeute par le biais de la loi Accoyer.

    Qu'en pensez-vous ? L'hypnose pourrait ne plus être pratiquée que dans les cabinets des médecins ou ailleurs mais dans la clandestinité ?
     
  4. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    mais Guillaume c'est logique ce que tu dis

    sauf qu'au lieu de médecin, je dirais : soignant !

    l'hypnose est pratiquée par des psychiatres, psychologues, sage-femmes, infirmier(e)s, médecins généralistes, et... des psychothérapeutes qui n'appartiennent à aucune des catégories citées.

    personnellement je trouve qu'un thérapeute qui ne serait que hypnothérapeute (et qui ne serait pas membre d'un groupe de travail, ou en relation étroite avec un pair expérimenté) ne serait peut-être pas à la bonne place.
    (je choque peut-être en disant "seulement" hypnothérapeute, car des puristes me diraient que... au fait, tiens, que me dirient-ils ?)

    votre avis là-dessus ?
     
  5. Philippe

    Philippe Membre

    Inscrit:
    22 Septembre 2005
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Ben moi je ne suis que hypnothérapeute... pour répondre à ce que je crois comme une p'tite provoc !
    Je me dis que le plus simple pour la pratique c'est le retour des clients, leur satisfaction... Le reste je le laisse à ceux qui veulent palabrer...
    Peu importent les lois : si je suis reconnu comme thérapeute efficace, l'étiquette n'a pas d'importance, c'est comme le boulanger qui fait du mauvais pain, il va vite fermer sa boutique.
    Cela fait un an ou deux que la rubrique "magnétiseur" n'existe plus dans les pages jaunes du département... Qu'à cela ne tienne, je connais une magnétiseuse qui a un emploi du temps plus que chargé : le bouche à oreille...

    ++
     
  6. Anonymous

    Anonymous Invité

    Petit rajout :
    La loi reconnait l'exclusivité à la médecine de diagnostiquer et prescrire en même temps.
    Si les actes sont pratiqués séparément, no problemo...
    Personnellemnt je ne fais pas de diagnostic.
    Par contre, les prescriptions oui!
    Par exemple : vous me ferez de l'autohypnose matin, midi et soir !

    ;-)
     
  7. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    L'hypnose est déjà pratiquée dans la clandestinité, le seul pays à reconnaitre sa valeur c'est le Canada... Donc le pire est passé, le présent nous désigne comme des charlatans et l'avenir proche ne nous promet guère mieux.

    C'est un peu comme l'urinothérapie, ça fait chier beaucoup de monde, pourtant ça sort pas du même trou. :)
     
  8. dominique_nancy

    dominique_nancy Membre

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Nancy
    Moi aussi je ne suis que hypnothérapeute... :cry:
    Le problème est que les gens qui viennent me voir, eh ben ils veulent rencontrer un hypnotherapeute... :? Alors je fais quoi, moi ? je dis "ah ben non madame (ou monsieur, je ne suis pas sectaire) vous pouvez repartir, je ne suis qu'hypnotherapeute"... ?
    Bon c'est pour répondre avec humour... mais bon faut quand même pas se tromper, un hypnothérapeute fait surtout du boulot de psychothérapeute, l'hypnose restant un moyen et non une fin. C'est aussi pourquoi je pense que lorsque tout sera bien verrouillé (aprés le titre de psychothérapeute ce sera quoi ?) et ben le libre choix sera restreint... on n'a déjà plus le droit de changer de médecin...

    Et une petite anecdote toute fraîche : le "soignant" d'une de mes connaissances lui a carrement conseillé d'aller voir un hypnothérapeute.

    En quoi l'hypnothérapie se rapprocherait elle d'un activité médicale ?? c'est une profession de relation d'aide, ni plus ni moins.
     
  9. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    L'hypnothérapie est une médecine de "l'âme", elle permait de réduire des fracures psychologiques, de panser des traumatisme, de revitaliser les gens.

    L'hypnothérapie est une pratique médicale, c'est pour cela qu'elle dérange beaucoup de grands gourous du cachetonnage.
     
  10. dominique_nancy

    dominique_nancy Membre

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Nancy
    J'entends "médicale" avec le sens qu'elle a ici en France.
     
  11. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    Quel sens ?
     
  12. dominique_nancy

    dominique_nancy Membre

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Nancy
    Celui qui se réfère à l'activité du médecin.
     
  13. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    C'est un peu vague...
     
  14. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    au-delà de ma "petite provoc'..." un peu plus haut... je suis bien d'accord avec l'idée qu'une personne peut être adressée à un hypnothérapeute, dans une indication précise. par un "soignant" par exemple, qui ne possède pas cet art à son ratelier. et donc on est en plein dans le mille.

    mais mon propos est bien aussi de répéter : "l'hypnothérapie est un moyen et non une fin" ; puisque je pense qu'une personne en recherche, ou un patient en souffrance, consultant un hypnothérapeute, peut présenter un problème relevant du domaine d'une intervention plus technique, différente (je sais, il n'y a pas que des cancers ou des infarctus dans la vie).
    il serait alors inadéquat de se limiter à l'hypnothérapie.
    donc il peut éventuellement être utile à un hypnothérapeute, au flair aiguisé par l'expérience - ou sa qualité de soignant par ailleurs ? m'y revoilà - de s'entourer à son tour, des capacités d'un autre thérapeute...
    (et donc parfois un "soignant", médecin ou autre, pourquoi pas ?!)
    je me suis peut-être mieux expliqué cette fois ?

    ça je te rassure, tu peux toujours changer de médecin.
    mais le toubib, lui, est enfermé par la fameuse convention (celle qui autorise que tu soies remboursé de tout ou partie de tes frais, et si tu as un parent qui a eu une grosse opération tu comprends que le budget ne joue plus dans la même cour)
    convention qui donc le lie à des exigences tactiques et techniques.

    pour ce qui te concerne hypnothérapeute, tant que tu n'as pas cette convention, l'état ne te cherchera pas de poux dans la tête...
    et ton patient investira à fond gagnant (j'espère) dans votre relation... :wink:
     
  15. dominique_nancy

    dominique_nancy Membre

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Nancy
    Salut Castorix,

    oui je suis d'accord c'est un moyen et non une fin.
    Ce qui ouvre le débat bien sûr sur la formation aux techniques de l'hypnose thérapeutique.
    Je crois que tout hypnothérapeute devrait opter pour les formations qui non seulement donne les techniques hypnotiques, mais qui donne aussi les bases du métier de psychothérapeute.
    Maintenant pour pratiquer un métier de la branche des relations d'aide, doit on avoir une formation médicale ? je ne pense pas, la majorité des cas ne relève pas de la médecine.
    Bien sûr pour les cas où la médecine à un rôle à jouer, l'hypnothérapeute doit s'assurer que son client fait ou à fait tout ce qu'il fallait faire. Un hypnothérapeute sérieux renverra toujours chez le spécialiste une personne qui sera venu chez lui au lieu d'aller voir un médecin...
    Ces cas là ne font cependant pas légion. Généralement c'est plutôt l'inverse qui se produit. Le client en vient à l'hypno parcequ'il a épuisé l'arsenal médical. Les gens gardent la tête sur les épaules et savent généralement bien ce qu'ils font.
    Et puis l'hypno ne prend pas tous les problèmes en charge... il est faux de croire le contraire et c'est effectivement dommage de lire trop souvent d'inepsies par rapport au champ d'application de l'hypnothérapie.


    Je n'ai pas de grief envers le corps médical, loin de là, je trouve que la médecine est fabuleuse et sa quête est noble et je respecte ceux qui la pratique ce sont généralement des gens courageux et plein de bonnes intentions.
    Par contre je suis contre l'idée que certains médecins écrivent et publient que l'hypnothérapie (qu'ils appellent hypnose médicale pour bien enfoncer le clou) en dehors d'un cadre médical est dangereux, voir trés dangereux. Car derrière celà je voit une démarche pas trés honnête : faire peur pour récupérer.
    Mais je ne suis pas contre le fait que les spécialistes puissent intégrer l'hypnose à leur pratique, par exemple l'anesthésiste car moi je ne me verrais pas effectuer une séance au plein milieu d'un bloc opératoire... :D


    Et d'un autre côté il y a un truc que je ne pige pas. On entend les médecins se plaindre du manque de praticiens, des journées infernales aux horaires impossibles. S'il devaient en plus ajouter à leur pratique l'hypnothérapie, où, quand et dans quelles conditions pourrait-ils l'exercer de façon correcte ?


    Je pense comme toi que l'idéal serait que l'hypnothérapeute travaille en collaboration avec les spécialistes de la santé pour certains cas spécifiques. Mais encore de nos jours, beaucoup de spécialistes médicaux voient l'hypnothérapie d'un trés mauvais oeil et parfois la dénigre, pendant que d'autres la conseille... Dans ces conditions comment faire ?

    Castorix j'apprécie tes réactions qui sont toujours constructives et ton point de vue est interessant. En tant qu'hypno tu sais que la communication écrite ne fait passer que 30% de la "vraie" communication. :wink:
    Oui j'ai forcé la dose concernant la non possibilité de changer de médecin traitant. Ceci dit ce n'était pas pour attaquer les médecins, je sais que cette mesure ne vous est pas forcement favorable.
    J'ai juste voulu dire : attention aux cloisonnements et aux législations à outrence car sous couvert de vouloir protéger la personne, ça tue sa liberté... (mais ça c'est mon point de vue).

    A bientôt.
     
  16. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    dominique_nancy : "En tant qu'hypno tu sais que la communication écrite ne fait passer que 30% de la "vraie" communication"

    Attention mon ami, tu remarqueras surement que j'aime pointer ce qui me déplais ou que je trouve faux... Si je te dis que je t'aime, où sont les 70% qui manque ?

    Ayant une formation de scénariste, je t'assure que l'écriture, prose ou poésie, font souvent passer beaucoup plus qu'une communication blablatique, même synchronisée.

    C'est un peu comme les gens qui disent qu'on n'utilise que 10 % de notre cerveau, et pour les viscéres docteur c'est combien ?

    N'y vois là aucune attaque personnelle, juste un recadrage.
     
  17. castorix

    castorix Membre

    Inscrit:
    14 Novembre 2005
    Messages:
    1180
    J'aime reçus:
    3
    Points:
    2250
    Dominique là nous sommes tout-à-fait d'accord, formation un peu + large de thérapeute côté hypnos semblerait adapté (et suffisant).

    Eh bien voilà ne pas avoir le temps n'empêche pas d'être désireux de le prendre lorsque cela semble être nécessaire (respect et qualité), et en tant qu'élément d'épanouissement personnel (en + du côté patient) je trouve l'hypnose très profitable... :)
     
  18. dominique_nancy

    dominique_nancy Membre

    Inscrit:
    17 Janvier 2006
    Messages:
    52
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1660
    Localité:
    Nancy
    Ah sacré Pacolascard qui ne laisse rien passer... :D

    Oui les gens qui maitrise l'art de faire de l'écriture, de la prose, de la poésie etc... savent faire passer beaucoup de choses à travers un simple écrit, et c'est leur but. Je ne dis pas le contraire. On lit une poésie et on l'aime pour ce qu'elle aura provoquer au niveau émotif. Un roman, on le lis par ce que les mots nous accrochent au texte, et à l'histoire lorsqu'elle est racontée d'une façon qui nous fait vibrer.
    L'écriture est ici utilisée dans des buts bien précis.

    Mais sur un forum de discussion...
    Je ne suis pas écrivain et ne maitrise pas l'art de l'écriture :( . C'est dans ce sens là que j'explique mes 70 et 30%.
    Lorsque je post, je transcris directement ma pensée via le clavier. J'écris comme je pense. Et je ne passe pas trois plombes à me relire et à remanier mon texte pour essayer de faire passer autre chose (d'ailleurs c'est trés difficile de faire celà).

    Pour reprendre ton exemple : lorsque tu m'écris que "tu m'aimes" ce qu'il me manque : ton intonation de voix (douce peut-être), l'expression de ton visage (sourire peut-être), ton regard (affectueux peut-être), un geste accompagnant ce que tu dis (geste tendre ou amical peut-être)... Que de "peut-être". :wink:


    Oui Castorix : "Eh bien voilà ne pas avoir le temps n'empêche pas d'être désireux de le prendre lorsque cela semble être nécessaire (respect et qualité), et en tant qu'élément d'épanouissement personnel (en + du côté patient) je trouve l'hypnose très profitable"
    No problemo. Oui une personne passionnée par cette pratique trouvera toujours le temps pour l'exercer sérieusement aprés tout. :wink:
     
  19. et c parti

    et c parti Membre

    Inscrit:
    14 Décembre 2006
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Il me semble qu'ici beaucoup ne méconnaissent la définition de l'exercice illégal de la médecine, usurper le titre de docteur en médecine, prescrire des thérapeutiques (l'hypnose d'ailleurs est une thérapeutique...) ne sont pas les seuls éléments de caractérisatioon de cette infraction, je vous conseille très vivement la lecture de l'article L.4161-1, du code de la santé publique, le simple fait de diagnostiquer, et beaucoup se défendront de le faire pourtant il est souvent de fait, induit cette infraction pénalement répréhensible de 2 ans d'emprisonnement et 30.000€ d'amence (cf l'article L.4161-5 du CSP).
    Sachez qu'une décision qui, actuellement, fait toujours jurisprudence, rendue par la cours d'Appel de Paris le 7 juin 1937, précise très clairement que tout non médecin exerçant l'hypnothérapie pratique illégalement la médecine, en d'autre termes, tous ceux d'entre vous, non titulaire du diplôme d'Etat de docteur en médecine ne peut exercer légalement... De plus la "profession" d'hypnothérapeute me semble totalement sans fondement, l'hypnose n'est pas professionnalisable, ce n'est qu'un outil à utiliser dans une démarche thérapeutique... En revanche on peut aisement imaginer un partenariat avec des médecins et pratiquer sous leur contrôle ce qui détourne dès lors de l'exercice illégal précédemment cité.... Un sorte de délégation de tâche...

    Enfin tout ça pour dire qu'il ne faut pas se retrancher derrière des présupposés, des hypothèses et se rendre hors la loi...

    J'en profite aussi pour préciser à celles et ceux qui s'octroient le titre de psychothérapeute, que depuis le 9 août 2004, ce titre est clairement légalement défini et soumis bien évidemment à conditions ! la loi N°2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique Article 52 : Psychothérapeute est on ne peut plus claire :
    "Réservation de l’usage de psychothérapeute aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes. Inscription de fait audit registre des médecins, des psychologues diplômés d’Etat et des psychanalystes régulièrement enregistrés dans les annuaires de leurs associations"

    si maintenant vous avez des réactions à ce post, ce que j'espère, notamment en regard d'une mauvaise information pendant votre formation, ou d'une formation qui vous a semblé non conforme à vos attentes... je me ferai un plaisir de lire tous ces messages et bien évidemment d'y répondre !
     
  20. chamala

    chamala Membre

    Inscrit:
    6 Décembre 2006
    Messages:
    170
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1860
    Il me semble que pour pratiquer l'hypnose, il ne faut pas se dire "hypnothérapeute" si nous ne sommes pas psychothérapeute, ou médecin etc., mais plutôt "hypno praticien" par exemple. Et ne pas employer les mots tels que "soins" "soigner" et encore moins "guérir" "guérison" etc.

    Je pensais, d'après ce que l'on m'a affirmé, que l'hypno praticien qui n'est pas médecin ou psy ne pourrait utiliser l'hypnose qu'à des fins d'amincissement ou de traitement des dépendances au tabac, à l'alcool etc...

    Qu'en pensez-vous ?
     
  21. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Je prends acte de votre discours bien-pensant… pour ne pas dire institutionnel. Discours que je suis, cependant, loin de partager. La moindre des choses, me semble-t-il, quand on cherche à faire passer un tel message sur un site tel que celui-ci, c’est de ne pas le faire sous couvert de l’anonymat mais plutôt de le faire dans la transparence en se nommant et en disant à quel titre on parle. Pour appuyer votre discours « réglementaire », vous vous référez notamment à une décision rendue par la cours d'Appel de Paris datant du…. 7 juin 1937. Bien qu’elle soit toujours d’actualité, ne pensez-vous pas que depuis tout ce temps les choses ont sérieusement évolué. Il serait peut-être temps de revoir cette décision archaïque. Je peux comprendre que l’augmentation significative du nombre de thérapeutes « hors-la-loi » commence à inquiéter… Et pourtant, il faut bien répondre au grandissant « Malaise dans la Civilisation ».… « Souffrance Kultur…elle » qui ne fait que gagner du terrain… malgré l’effort prométhéen des Médecins pour l’enrayer. Il est temps de cesser de se retrancher derrière des textes qui n’arrangent finalement que ceux qui les accouchent… l’heure est à l’entraide et à la coopération et non pas à « la chasse aux sorcières ». Et Je suis loin d’être contre une association thérapeutes-médecins ou médecins-thérapeutes à condition bien évidemment qu’il n’ y ait pas ascendant d’une catégorie sur l’autre. Un homme se juge davantage à son humanité qu’à sa collection de médailles… ou de papiers, si vous préférez. Un pourtant très grand médecin hélas assassiné pour avoir osé s’être élevé contre l’Autorité a écrit : « Je respecte toutes les lois raisonnables, mais je combats toutes les lois dépassées ou déraisonnables (ne te précipite pas chez le procureur général, petit homme, car il fait la même chose s’il est honnête) ». A méditer sans modération. Pascal Delente, sociologue -diplômé d’Etat-… et transthérapeute - a priori thérapeute « hors-la-loi ».
     
  22. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    Malheureusement, je suis obligé de poser là mon diagnostic, notre société humaine est gravement malade, ses médecins d'état sont des dealers de médications empoisonnantes, leurs 10mn de consultations à grand coup d'ordonnances et leur incapacité flagrante à soigner par l'esprit obligent les être humains à se réveiller en reprenant le pouvoir sur leur destinée par le choix de la "médecine" qui leur convient et en ce début de siècle la tendance bio est plus que résonnable.

    Alors prenez deux aspirines ou deux placébos, du maïs trangénique et une cuisse de poulet aux hormones, nous autres les utopistes continuons à réver d'un monde ou personne ne se met au-dessus d'un autre (sauf quelques rares cas comme l'accouplement...), et si l'état piramidal avec ses oligarques veut nous faire chier, qu'il le fasse, il ferons des économies de laxatifs.
     
  23. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    P.S. : Que je suis tête en l'air !
    Monsieur et c parti, cette très subtile suggestion s'appelle en langage commun du "FOUTAGE DE GUEULE"!
     
  24. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Monsieur et c parti, si ce langage poétique vous rend pantois, je veux bien m'essayer à vous le traduire... à ma façon. Et ce sera avec un grand plaisir.
     
  25. et c parti

    et c parti Membre

    Inscrit:
    14 Décembre 2006
    Messages:
    2
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1160
    Le traitement des dépendances éthylo-tabagique, ou l'un ou l'autre relève de la compétence médicale jusqu'à preuve du contraire... D'autre part, la Haute Autorité de Santé a invalidé l'hypnose comme méthode de sevrage efficace à la dépendance tabagique...
     
  26. pacolascard

    pacolascard Membre

    Inscrit:
    1 Février 2006
    Messages:
    149
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    1890
    Localité:
    à Genouillé
    Bonjour "et c parti",
    70 % de ma clientèle vient me voir en dernier recours, les antidépresseurs, les neuroleptiques, les alopathies diverses n'ayant rien donné, et tous les spécialistes n'ayant rien pu faire et puis là avec une technique vielle comme le monde et ses améliorations contemporaines les gens vont mieux et retrouvent ce qu'il pensaient avoir à jamais perdu. Voila, c'est pourquoi je continu.

    Vous n'êtes probablement pas médecin vous-mêmes et moi non plus, je suis thérapeute.

    Qu'en est-il des magnétiseurs qui ont le droit d'exercer et de soigner, et de tout ceux qui enlève le "feu" dans les hopitaux ? Sont-ils eux aussi "hors-la-loi" ?

    En tous cas les témoignages de gens qui ont vu leur état amélioré par les diverses thérapies Border-Line sont légion et une loi si elle est mauvaise ou clientéliste n'a aucune valeur au yeux du monde.

    Nous ne préscrivons aucun médicament, nous prescrivons simplement du bonheur.
     
  27. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Une certaine " compétence médicale" a été tellement efficace que certains de mes amis alcoolos sont devenus pharmaco-dépendants. Quelle (in)compétence médicale !
    Que la grandissisme "Haute Autorité de Santé" redescende de son perchoir doré ! Qu'elle prenne la peine d'aller dans les bas-fonds de la Souffrance à la rencontre de L'"Hypnose-scélérate" et de ses résultats plus qu'honorables.

    Monsieur et c parti, je vous conjure de cesser vos interventions ridicules et d'aller prêcher votre mauvaise parole ailleurs qu'ici. Nous, Monsieur, nous travaillons plus que nous ne palabrons. A bon entendeur ! Et mes amitiés à vos SuperCollègues de la Santé.
     
  28. franck

    franck Membre

    Inscrit:
    28 Juin 2006
    Messages:
    28
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    960
    Je suis souvent en accord avec vos propos mais je trouve ces derniers très mal appropriés !!!

    Comment vous appelez vous déjà ?
    Oui, il est vrai que votre pseudo vous identifie parfaitement et au moins aussi bien que l'anonymat... Ne trouvez vous pas ?

    Amclt
     
  29. Lemaléduqué

    Lemaléduqué Membre

    Inscrit:
    1 Septembre 2006
    Messages:
    540
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    1950
    Localité:
    Où la Souffrance me défie !
    Très cher ami contradicteur avant d'ironiser gauchement, apprenez à lire un message dans son entier... au risque encore une fois de passer à côté de données conséquentes. Et que cette suggestion vous soit aussi profitable dans votre vie de tous les jours. Pour ce qui est de mon adresse, si vous le souhaitez, je peux vous la communiquer sans aucun problème. Non seulement, j'ai pour habitude d'assumer totalement mes dires et mes actes, mais qui plus est je les assume pleinement et à visage découvert... quand c'est utile. "La joie est dans tout il suffit de savoir l'extraire"... Apprenez donc à savoir faire... avant d'essayer de donner des leçons. Je vous salue bien bas messire.
     
  30. laurenzo

    laurenzo Membre

    Inscrit:
    26 Août 2006
    Messages:
    1625
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    2190
    Bonsoir,

    Je sais que certains psychiatres/hypnothérapeutes sont également de passage sur ce forum. Ayant à la fois une connaissance en médecine et en hypnose, pourriez-vous nous donner votre avis sur cette problématique? En clair, y aurait-il un danger pour des hypnothérapeutes exercent en dehors d'un cadre médical?

    Bonne soirée !
     
Chargement...