Hypnose sans consentement - Articles Code Pénal ?

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par Anonymous1976, 15 Juin 2015.

  1. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Bonjour,

    je suis sur ce site non pas comme praticien, mais comme victime.
    A lire les "spécialistes", il ne serait pas possible d'hypnotiser quelqu'un contre son gré.

    Il se trouve que c'est possible, cela m'est arrivé.

    Alors que je voyais un "thérapeute" suite à des problèmes au travail - titre de psychologue clinicien -
    il m'a un jour proposé de faire de la relaxation.
    Il a induit un état où on se sent "déconnecté",
    il me faisait faire des mouvements des yeux en me demandant d'évoquer un souvenir, puis un autre, puis un autre...
    Il n'avais pas l'air trop intéressé par les bons souvenirs que je lui dévoilais initialiment,
    et il est venu déterrer le passé, le "lourd", le "sale".

    Ce n'était pas du tout de la relaxation, mais un mix d'Hypnose et d'EMDR déviants.
    Dans ce cas, je dois ajouter que je l'avais préalablement informé que l'Hypnose ne m'intéressait absolument pas.
    Je l'avais aussi informé dès le début des séances que j'avais un passé traumatique très chargé avant ça.

    Cette séance ultra-intrusive, je l'ai vécue comme un viol.
    Ca bousillé ma santé physique et mentale en une petite demi-heure de temps, "induction comprise".

    J'ai éprouvé les pires douleurs physiques qu'on puisse imaginer ce jour-là.
    Au ventre notamment, car ce n'est pas "à la tête" que j'ai pris ce coup-là, je l'ai ressenti dans mon ventre.

    Cette violence n'a pas manqué de faire écho à tous les traumatismes que j'avais surmontés,
    ça a créé des troubles inconnus, et fait re-apparaître des troubles que je pensais définitivement appartenir au passé -soignés sans aucune rechute depuis plus de 15 ans.

    Quand je l'ai revu pour lui demander des explications, il a été évasif et a menti.
    J'ai mis plus de trois ans avant de savoir qu'on avait utilisé de l'Hypnose et de l'EMDR contre mon gré.
    L'EMDR, j'ignorais même que ça existait.

    Les troubles que cette séance a provoqués ont fait de moi un quasi-handicapé aujourd'hui.

    La proximité entre l'état de relaxation et l'état d'hypnose est telle (autour de 9Hz, cf ondes alpha-theta)
    qu'on ne peut strictement rien faire si l'on n'est pas familier de ces états au préalable.

    Ma question est relative au Codé Pénal :

    Sachant que de toute les précautions d'usage ...

    (1) bénéfice thérapeutique escompté (2) consentement (3) briefing (4) prise en compte du vécu du patient
    (5) FUSIBLES (6) douceur dans l'approche (7) débriefing et (8) verouillage du bénéfice thérapeutique

    il n'en a respecté aucune

    quels sont d'après vous les infractions/délits/crimes qui ont été commis ?

    Quels sont les motifs de plainte qui vous viennent spontanément à l'esprit ?

    Merci de vos retours,

    V
     
  2. jamesmamx

    jamesmamx Membre

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Messages:
    318
    J'aime reçus:
    106
    Points:
    3380
    Localité:
    Lyon
    Bonjour et bienvenue sur notre forum.

    Les psychologues sont tenus par un code de déontologie, mais il n'a pas de validité légale.
    "Les patients peuvent porter plainte contre les professionnels ou les dénoncer à la justice s'ils ont commis une infraction légale (violence physique, verbale, sexuelle, enfreinte au secret, usurpation de titres professionnels etc.). La qualité du travail elle-même, les résultats de la thérapie ou leur absence, ne font néanmoins pas partie de la compétence des tribunaux."


    Tu devrais te rapprocher d'un avocat pour plus d'informations car ici nous ne sommes pas experts juridiques. Tu peux te tourner vers l'Agence Régionale de Santé ou le Conseil National de l'Ordre des médecins.
     
  3. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Avocat, c'est fait.
    Ordre des Médecins, c'est fait.
    ARS, c'est fait.

    l'avocat connaît la loi, pas l'Hypnose, c'est pour ça que je demande
     
  4. jamesmamx

    jamesmamx Membre

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Messages:
    318
    J'aime reçus:
    106
    Points:
    3380
    Localité:
    Lyon
    Quelle est leur avis alors ?
     
  5. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Je ne comprends pas ta question : quel avis ?. c'est à la Justice de trancher il y a des faits et une plainte en cours. C'est moi qui vous demande votre avis :) quel est ton avis alors
     
  6. jamesmamx

    jamesmamx Membre

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Messages:
    318
    J'aime reçus:
    106
    Points:
    3380
    Localité:
    Lyon
    Mon avis est que c'est un mauvais professionnel qui ne prend pas en compte l'état de ses patients. La catharsis (revivre un événement traumatisant) n'est pas utilisé en hypnose. Du moins pas de façon associé (c'est à dire sans prise de recul).

    - Je vais répondre au message que tu as posté sur un autre post "pourquoi prétendez-vous qu'on ne peut pas être hypnotisé contre son gré ?"

    On peut amener une personne vers un état hypnotique sans que celle-ci s'en aperçoive mais on ne peut pas la forcer à y entrer.

    Tu nous as expliqué ton problème avec le psychologue qui a utilisé (alors que tu lui avais dit de ne pas le faire) l'hypnose pendant ta thérapie. Mais tu avais confiance en lui puisque c'est un professionnel alors c'est tout naturellement que tu t'es laissé guider. Pour toi ce n'était pas de l'hypnose car tu lui avais dit de ne pas l'utiliser, donc tu t'es laissé entré en hypnose en croyant que cela n'en était pas.
     
  7. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    '' un professionnel qui ne prend pas en compte l'avis de ses patients" : en quoi le fait d'opérer de l'hypnose et de l'EMDR sans consentement peut il être un bénéfice pour le patient.

    Un mauvais professionnel ? merci, on se doutait.
    Ce genre de personne jette le discrédit sur toute votre discipline, sur tout le secteur "psy".

    Pour l'état hypnotique, bien sûr qu'on peut te forcer à y entrer.
    Il suffit qu'on te fasse prendre des vessies pour des lanternes. C'est ce qu'il s'est passé

    Tu as un drôle de vocabulaire et de drôles de façons de ne pas répondre : j'aime bien quand les gens me donnent leur avis sans me re-donner le mien
     
  8. jamesmamx

    jamesmamx Membre

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Messages:
    318
    J'aime reçus:
    106
    Points:
    3380
    Localité:
    Lyon
    Tu as également une drôle de réponse. Je prends le temps de te répondre et la moindre des choses serait de prendre en considération ce que je te dis sur l'hypnose, domaine que j'étudie passionnément depuis de nombreuses années.

    Mon avis donc pour tes questions initiales : pas d'infractions, pas de délits et pas de crimes n'ont été commis par ton psychologue. Pas de réel motif de plainte légalement parlant.

    Cordialement.
     
  9. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Je prends aussi le temps de poster ce "topic", de te lire et te répondre.
    Quelqu'un t'hypnotise sans consentement, mais pour toi, ce n'est ni une infraction, ni un délit, ni un crime ?
    Je liste entre 10 et 20 entorses à la loi de mon côté,
    moi qui ne me prétend pas spécialiste.

    Si tu es si passionnée que ça, tu te pencheras tôt ou tard sur le cadre légal,
    et tu changeras probablement d'avis.

    Bon apprentissage d'un sujet qui semble totalement t'échapper
     
  10. jamesmamx

    jamesmamx Membre

    Inscrit:
    27 Mars 2015
    Messages:
    318
    J'aime reçus:
    106
    Points:
    3380
    Localité:
    Lyon
    Tu as dit qu'il y avait une plainte en cours, quels sont les motifs invoqués par ton avocat alors ?

    Zut j'aurais du porter plainte contre la femme avec qui j'ai parlé l'autre jour, elle m'a hypnotisé sans mon consentement !
     
  11. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Je les évoquerai éventuellement dans un autre post plus tard.
    J'aimerais bien avoir des avis avant, histoire de ne pas influencer la lecture juridique de chacun

    Tant de légèreté de ta part quand on parle de la santé mentale,
    c'est à ce demander si tu sais ne serait-ce qu'un peu de quoi tu parles.

    Les praticiens qui n'écoutent pas les retours d'usagers, et qui croient tout savoir mieux que leurs patients ...
    c'est moche, et c'est la porte ouvert à tous les dérapages
     
  12. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1694
    J'aime reçus:
    530
    Points:
    5380
    Si l'avis d'un spécialiste en hypnose est demandé, il ne sera pas retenu l'utilisation de l'hypnose contre ton gré, car cela ne peut en être à proprement parlé. De plus aucune preuve ne peut être apporté.
    Il en va de même pour l'EMDR qui est une technique réservé aux para médicaux, et psy (diplômé).
    Cependant ta description ressemble bien à une séance d"EMDR, (qui ne demande pas systématiquement l'utilisation de l'hypnose). L'EMDR à cet aspect désagréable de travailler des événements traumatisants. De ce fait certains de ces événements peuvent être "réinventé", exagéré, déformé par le sujet et poser problème.
    Perso, je retient 2 choses qui relèvent plus de l’incompétence que du crime.
    1 je ne vois pas comment on justifie une séance d'EMDR pour "un problème au travail".
    2 Ce qui est décrit montrerait une non maitrise de la technique puisque rien ne viens ce substituer dans le présent aux souvenirs traumatisant du passé.

    Maintenant et pour relativiser, il est difficile de condamner ce praticien sur la base de ce qui est décrit dans le premier message.
    Car sans vouloir offenser Anonymous, nous n'avons qu'une version, ne savons rien de l'entretiens préliminaire, de la demande d'anonymous, de l'intention du praticien.
    Cette phrase par exemple montre la confusion et les approximations dans les explications d'anonymous.
    Il nous faut donc être prudent.
     
    Prudence et DianeV aiment ça.
  13. hibou13

    hibou13 Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    7 Octobre 2012
    Messages:
    1694
    J'aime reçus:
    530
    Points:
    5380
    Modération
    Dernier appel au calme anonymous.. merci.
     
  14. surderien

    surderien Moderateur Membre de l'équipe

    Inscrit:
    16 Juillet 2008
    Messages:
    6535
    J'aime reçus:
    634
    Points:
    7180
    Localité:
    Suscinio 56
    En thérapie le devoir d'information est la régle et le défaut d'information est une faute.

    En psychothérapie, le même principe s'applique, sauf si l'on est en injonction de soin sur réquisition de justice.
     
    Anonymous1976 aime ça.
  15. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    Bonjour, et comment imaginer vous la suite pour sortir de ce mal être ?
    que vous faudrait il ?
    Comment ce serais pour vous d'aller mieux ?
     
    Zenemoi aime ça.
  16. Anonymous1976

    Anonymous1976 Membre

    Inscrit:
    17 Février 2015
    Messages:
    17
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    460
    Localité:
    IdF
    Ca j'aimerais bien le savoir. je ne suis pas thérapeute.
    Faudrait déjà que la Justice fasse son travail. Et vous, vous en pensez quoi ?
     
  17. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    2059
    J'aime reçus:
    49
    Points:
    3580
    Localité:
    là bas,
    Je vais essayer de ne pas éluder votre question,
    à voir la tête de mon avatar, pas sur que ca pense.
    je ne suis pas thérapeute non plus, donc un peu crédule et sugestible,
    La justice c'est un peu comme dieu, c'est une invention humaine destiné à vivre mieux avec nous même .
    cela n'egg-site pas ailleurs que dans l'esprit dans le quel il à été induit.
    certains affiment même que c'est une forme de bizness, mais alors que dire de la psycologie institutionelle ?
    Depuis combiens de temps vous a t'elle engagé à la suivre ?
    J'en sait rien et cela ne me regarde pas.

    Que penser de ce que vous vivez ?
    cela m'intéroge sur comment allez faire confiance et avancer à l'avenir.
    et doit ton forcément faire confiance pour avancer/changer ?

    et ce qui est curieux c'est que avec l'hypnose justement le résultat peu s'inverser là brusquement...
    et que tout vas alors bien mieux.
    seriez-vous proche de la solution ?

    à votre place que faire ?
    qui suis je pour prétendre vous aider ?
     
Chargement...