1. Visiteur, Vous avez une question sur l'Hypnose, Posez là sur le Forum

Rejeter la notice

Accédez librement à l'ensemble du forum de l'Hypnose + 30 000 Membres Vidéos, Mp3, Livres, Média, Liens et + encore...

méfiez vous des étiquettes !

Discussion dans 'Le café de l'hypnose' créé par jeangeneve, 9 Mars 2011.

  1. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,

    En tant qu'invité, vous n'avez pas accès à la totalité de cette conversation --> Enregistrez-Vous Maintenant

    alors voilà une bonne prose, j'avais peur de vous révéler cette tranche de vie.
    j'avais peur de refaire surgir une étiquette qu'un psy;. m'a posé vers l'age de 7 ans.
    Depuis quelques temps j'ai lâché du lest très probablement suite a quelques consultation EMDR,
    et puis récemment je m'aide avec un petit fichier MP3 pour le "nettoyage" du passé de M. Finel
    que je continue a utiliser avant l'étape suivante concernant l'avenir.

    durant mon enfance, j'était pas un ange, caractériel et je ne supportait pas la contrariété, j'était une vraie peste.
    mes parents on demandé de l'aide est on strictement strictement suivis les conseils des psy, des prof, des éducateurs, et, des spécialistes de ce qui ressemble a votre DASS.
    et ce durant des années et même bien après ma majorité.

    ca a commencé très tôt et j'ai été interné avant ma scolarité, dans dans cette institution, rien e spécial c'était un peu comme dans les films sur les maisons de redressements sauf que j'était tout petit , reste le souvenir de lavage de la bouche au savon a chaque gros mots.
    ( mais j'ai semble il perdu depuis peu perdu cette sensation kinesthésique désagréable en ayant travaillé avec le petit fichier "nettoyage du passé" )

    à ma scolarité on ma mis dans une autre institution, ou au début ca été un vrais bonheur, avec une équipe éducative géniale, avec des idées pédagogiques superbes !
    camps artistiques ou toutes références au temps était interdites, on était la plus part du temps nu, on fessait do body painting,
    lâchage en ville pour trouver les ingrédient pour le repas du soir qui devais être vietnamien ...
    éducation sexuelle, ou encore des expéditions pour dépanner le père Noël, qui avais crevé à pétaouchnok, bref pas une semaine sans un truc déconnant.

    puis deux ans plus tard, à la rentrée le choc, presque tout le monde a été remplacé par des éducateur du milieux pénitentiaire .
    j'ai appris par la suite que les éducateurs sortit de la classe 68 serais dorénavant exclu, j'ai compris bien plus tard ce que cela voulais dire.
    ensuite cela a peu a peu sombré dans un petit enfer, une éducatrice retrouvée dernièrement grâce au web ma confié avoir démissionné car il s'agissais de me "casser".

    mais ca fonctionnais pas trop, alors j'ai du voir un psy fait pleins de test et j'ai u droit au Rorschach ensuite j'y est u droit chaque année.

    on m'a donné des médicaments et durant une période il a été décidé que je ne verrais plus mes parents, je pouvais leur téléphoner mais uniquement avec la présence d'un éducateur.
    la suite a été de pire en pire, un jour j'ai accompagné un "éducateur" à la pharmacie, le pharmacien a demandé si c'était pour moi et a refusé la prescription.
    ca a fait un beau foutoir, j'ai compris que personne savais, ce que c'était.
    peu après on a arrêté de me donner ce "médicament"
    je refusais de voir ce psy, je fuguais presque a chaque rdv.
    ensuite j'ai été peu a peu exclu personne ne m'ouvrais les portes, me parlais, je n'existait pas .
    pour dormir je devais escalader la façade de l'immeuble sur 3 étages pour trouver un lit !
    après un bras cassé mes parents on repris un peu la main.
    je fut placé dans une institution catholique, ou tout fonctionnais sur la peur la distance
    l'absence absolue d'affection, ce qui plus grand n'excluais pas la pédophilie dans en quelque sorte la tradition catholique .
    des pros de la pédagogie noire.
    à l'adolescence il y a u une forte pression et des prédictions et des certitudes assenée !
    tu seras délinquant, instable, drogué et prostitué, ca n'arrêtait pas .
    on me fit visiter une ferme prison, j'ai passé un week-end dans un institution qui s'occupe des fins de peines (patronage)
    pourtant je ne fessais pas de conneries, ne volais pas, rien

    moi j'attendais que une chose à l'époque être grand, majeur.
    on me placa dans un centre de formation ou j'ai pas trop u le choix.
    et puis vers 17 ans un éducateur me fit encore une fois passer des tests.
    j'ai u droit au Rorschach mais là j'ai catégoriquement refusé.
    là surprise, il me confia que d'après lui tout ce qui était mentionné dans mon dossier était faux.
    je n'était pas schizophrène et encore moins pyromane, tout cela c'était des conneries .
    tout c'est bien passé sauf a mon départ sans suivis ou un pys m' a encore prédit que je serais en prison dans 3 mois.
    par la suite, je me suis aperçu que mon patron savais tout de mon enfance,
    ensuite mon médecin a u la visite incessante d'inspecteurs de la DASS, qui on suggéré au médecin que j'était alcoolique, psychotique, schizophrène sauf que là j'avais 24 ans .
    c'était trops.
    j'ai trouvé un travail ailleurs, déménagé très loin, dans une grande ville .
    j'ai u la paix durant 6 mois, ensuite j'ai reçu des test par courrier, des test projectif, en quelque sorte des rédactions, ensuite cela a été des questionnaires, sur mes condamnations mes années de prisons, mon employeur, ma consommation de drogues...
    on me demandais ce que je devenais, m'invitait a des "rencontres"
    ma mère était régulièrement sollicitée pour avoir de mes nouvelles .
    puis cela s'est un peu espacé j'en reçois plus que tous les 2 ou 3 ans, de toute façon j'ai 47 ans et dès le jour de ma majorité, je ne répond plus.

    grâce au web j'ai appris, que le test de Rorschach était un peu contesté et qui produisais 40% de faux positif pour la schizophrénie et que on m'a fait absorber une dose adulte de trilafon® durant 2 ans alors que j'avais 9 ans .

    alors, les psys, le conseils au parents, les institutions, je serais un peu méfiant.
    on vous répondras que cela a bien changé et en effet ces institutions son belle, propre et impressionnent les parents pour le reste cela n'a pas évolué.
    encore un conseil ne laisser jamais un psy ou qui ce soit d'autre poser une étiquette sur vos enfants.
     
  2. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    Mon dieu !.......

    Moi aussi Jean, j'avais décidé d'apprendre la vie en force.
    Difficile pour moi aussi de me pardonner de l'avoir choisit ainsi.

    Aujourd'hui, je décide d'apprendre en douceur.

    Les étiquettes, je connaîs....mais ce n'est pas toi, ils ne sont que projections ,suppositions et passé....aujourd'hui, tu as le choix.

    Nous avons trjs eu le choix, mais nous n'avions pas décider d'expérimenter la vie avec douceur.....ma fille non plus d'ailleurs .

    C'est pour ça, qu'a travers toi, et toi à travers moi, on se comprends :wink:

    C'est l'effêt mirroir, et tu sait quoi ! j'y vois pas que du mauvais, mais bien une force, cette force que l'on a acquérit en force qui sera notre force en douceur :D

    je te fais de gros bisous doux :wink:
     
  3. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Un bout de vie, c est plus léger a porter quand c est sur une feuille que quand c est sur un coeur.

    Et une feuille, c est plus facile a déchirer qu un bout de vie.

    Tu nous offre cette feuille. Je me fais un plaisir de la déchirer et d en prendre un petit bout. Puissent ceux qui la liront faire de même!!

    Une telle enfance forge de lourdes forces j'imagine. Quand ce passé pèse trop lourd, dépose le, sur le papier, en partageant, peut être deviendra t il plus léger? En tout cas je serais la pour prendre ma part a chaque nouvelle feuille!

    Ca fait du bien?
     
  4. amrita

    amrita Membre

    Inscrit:
    1 Décembre 2010
    Messages:
    310
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1360
    Localité:
    isere
    Moi aussi j'en prends un bout. Je le plie en une petite cocotte et comme il est tout petit il ressemble à un colibri qui vole de fleur en fleur !

    Tout léger !
     
  5. jeangeneve

    jeangeneve Membre

    Inscrit:
    25 Avril 2010
    Messages:
    1973
    J'aime reçus:
    18
    Points:
    2180
    Localité:
    là bas,
    bah, c'est du passé,
    certes ca ressort assez nettement quand je reçois un putain de formulaire ou questionnaire.
    voir tout ce petit monde, se conforter d'ans l'erreur et dans l'attente d'un épisode schizoïde qui n'est jamais venu, je trouve juste cela triste et pathétique.
    cela est leur problèmes.

    actuellement je suis pragmatique je coupe des liens, par exemple entre goût de savon et culpabilité.

    j'ai lissé, j'aurais pus en faire des pages mais franchement ça changerais quoi, c'est le passé.
    et comme dirais quelqun ici, poubelle !
     
  6. Kamou

    Kamou Membre

    Inscrit:
    8 Novembre 2010
    Messages:
    616
    J'aime reçus:
    0
    Points:
    1460
    Ha ha doit on déduire que ce forum est une déchetterie?

    Peut être une usine de recyclage? Un truc supra bio hypnotique?

    Si tu jette le passé a la poubelle, gardes au moins l enfant...
    Bien a l abris dans ce présent d adulte, lui faire des petites surprise, l émerveiller un peu. Avec un peu de chance il rendra la pareil.
     
  7. Métaphore

    Métaphore Invité

    Le passé ? sincèrement il est facile en vous lisant ici et ailleurs... qu'il vous colle à la peau, et ce sans aucune animosité, ou regard critique...

    Je comprends tout à fait votre amertume de la vie, mais je pense que les conseils que vous donnez à Xorguina sont empreints de toute cette souffrance que vous avez subie, et vous pouvez difficilement être objectif quant à une prise de médoc, c'est en ce sens que je ne partage pas votre avis... votre maltraitance est certes lourde à effacer, mais vous voyez il y a ici et ailleurs certainement des gens sur qui vous pouvez compter, vous comme tout un chacun de nous... aujourd'hui pensez vous qu'il est possible de subir la même maltraitrance que vous avez eu enfant ou ado ? il est important que vous vous posiez cette question...

    La thérapie par l'écriture c'est qqchose que j'aime beaucoup, puis quand on s'exprime on peut tout brûler ensuite pour se dire que cela ne fera plus partie de nous ... comme dirait qqu'un d'ici... :idea:
     
  8. Métaphore

    Métaphore Invité

    Excellent :4:
     
  9. xorguina

    xorguina Membre

    Inscrit:
    22 Août 2009
    Messages:
    4321
    J'aime reçus:
    48
    Points:
    4480
    Localité:
    Pays basque
    S'aimer, c'est avoir le gout de la vie ! le gout de la liberté, le gout du libre choix.

    Tu as fait un choix, celui de laisser place nette sur le passé pour gouter le gout du présent.

    Métaphore ne te trouve pas objectif, quel gout ça te laisse ? et quel gout transmet 'elle ? celui d'une saveur sucrée ?salée ? savonneuse ? épicée ? amère ? acide ?ou fade....
    Après tout, qu'elle est son passé, une prise médicamenteuse réussi ?raté ? pas dutout ? d'où viennent ses souffrances si transparente qu'elle nous expose tous les jours dasn ces mots à elle ? sommes nous si étiquettés que nous ne pouvons ressentir nous aussi ce qu'elle trans/pire ?

    Moi je trouve que justement vu ton expérience, tu es en droit d'avoir la parole sur une prise médicamenteuse, comme tu es en droit de vouloir me dire que tu trouves bien que je soit plus que suspicieuse à la prise de médoc pour une enfant ....surtout vu les autres thérapeis qui existent.

    Moi aussi je prends un bout de ta feuille, je dépose ce bout sur mon coeur , je l'accepte, valide ta souffrance, ton passé .
    Il est cet enfant que je serre tout contre mon coeur avec compassion douceur et abnégation.....

    Bizzzzzzzzzzzzz
     
  10. corfinas

    corfinas Membre

    Inscrit:
    5 Mai 2007
    Messages:
    1109
    J'aime reçus:
    4
    Points:
    2180
    Localité:
    Lyon
    Tiens, une belle purge d’âme par l'écrit ... j'en prends également un bout de la feuille que je brûle pour répandre les cendres sur mes plantes vertes, ça leur fera un peu d'engrais.

    Je fouille dans mon tiroir: une vielle pochette avec un cahier et un gros tas de feuilles, certaines manquent, brûlées, la première feuille porte une date: printemps 2001, tiens il y a juste 10ans, c'est bref: "Une ampoule est grillée, il fait noir. Je ne vois pas ce qu'il y a autour. Je ne vois pas ce qui arrive. Ce que je connait ne m'effraye pas, mais comme je connais peu de chose, j'essaye d'en supprimer beaucoup."

    S'en est suivi bcp d'encre sur le papier ... tout y est passé, les peurs, les colères, les tristesses et aussi les espoirs, les envies, les joies ...

    A une époque je voulais écrire un livre qui s'intitulerai "Corfinas a peur du noir." Corfinas, c'était déjà un peu moi bien avant que j'arrive, pour écrire, là aussi, sur le forum.

    Aujourd'hui il coule encore un peu d'encre à l'occasion mais bcp plus rarement, le livre attendra, et parfois il m'arrive de fermer les yeux par jeu, par plaisir de me plonger dans le noir ...

    a+
    Corfinas
     
Chargement...