Formation Hypnose

EMDR - ça peut durer combien de temps ?

  • Initiateur de la discussion Fripon
  • Date de début
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
Ce qui me permet de l'affirmer, au niveau des dommages psychiques, c'est que l'EMDR cherche à retraiter l'information en y accédant. Donc on surfe sur la crête de l'abréaction.

Le problème, c'est quand le thérapeute ne s'en rend pas compte et amène la personne à l'abréaction. Là on crame tout ! Ca re-traumatise et crée une puissante dissociation (ou pire).

Avec l'EFT, on y va beaucoup plus progressivement et on évite d'avoir accès en bloc au traumatisme. Au contraire de l'EMDR, on ne recherche pas l'accès direct. Le travail est plus dissocié et plus lent. Donc c'est une utilisation complètement différente. Et pour moi l'EMDR c'est comme une Formule 1 qui n'a pas de frein.

Le risque n'est pas nul bien sûr, mais je n'ai jamais eu de problème avec l'EFT ou entendu parler de tel problème (ce qui ne prouve rien en soi).

Bien à vous
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Gaelic à dit:
Ce qui me permet de l'affirmer, au niveau des dommages psychiques, c'est que l'EMDR cherche à retraiter l'information en y accédant. Donc on surfe sur la crête de l'abréaction.

Le problème, c'est quand le thérapeute ne s'en rend pas compte et amène la personne à l'abréaction. Là on crame tout ! Ca re-traumatise et crée une puissante dissociation (ou pire).

Avec l'EFT, on y va beaucoup plus progressivement et on évite d'avoir accès en bloc au traumatisme. Au contraire de l'EMDR, on ne recherche pas l'accès direct. Le travail est plus dissocié et plus lent. Donc c'est une utilisation complètement différente. Et pour moi l'EMDR c'est comme une Formule 1 qui n'a pas de frein.

Le risque n'est pas nul bien sûr, mais je n'ai jamais eu de problème avec l'EFT ou entendu parler de tel problème (ce qui ne prouve rien en soi).

Bien à vous
1°) laisser la personne avec son traumatisme permet l'aggravation de son état, y compris physique....

2°) on peut grandement faciliter la résolution des traumas en amenuisant toutes les résistances au préalable...

3°) prouve donc qu'une abréaction traumatise une personne et 1 exemple ne fait pas une règle....

4°) utiliser l'auditif ou le kinesthésique à la place du visuel permet une meilleure prise en charge et un traitement plus facile, plus rapide...
 
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
valikor à dit:
2°) on peut grandement faciliter la résolution des traumas en amenuisant toutes les résistances au préalable...
C'est-à-dire, amenuiser ses résistance à la thérapie ? Il s'agit peut-être simplement d'une forme de protection (c'est normal, c'est ce que met en place l'inconscient avec la dissociation ou le refoulement). Dans ce cas il faut convaincre la personne qu'elle a les ressources pour affronter ces traumas.

valikor à dit:
3°) prouve donc qu'une abréaction traumatise une personne et 1 exemple ne fait pas une règle....
Ca traumatise la personne si elle ne va pas au bout de l'abréaction, si elle est encore trop fragmentée, n'a pas assez de ressources intérieures et/ou se dissocie. Enfin il me semble.
J'ai croisé des gens devenus quasi-psychotiques suite à un mauvais traitement par EMDR :(
Ce n'est pas une règle, mais le risque est grand, donc j'approche l'abréaction avec prudence, et progressivement (d'abord en dissocié, puis en associé progressivement).
Valikor, penses-tu que c'est nécessaire de revivre le trauma ?

valikor à dit:
4°) utiliser l'auditif ou le kinesthésique à la place du visuel permet une meilleure prise en charge et un traitement plus facile, plus rapide...
Ca c'est intéressant. Donc tu te focalises sur la sensation physique par exemple lors du traitement ? Et ensuite tu reviens sur le visuel, ou pas besoin ?
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
Gaelic à dit:
valikor à dit:
2°) on peut grandement faciliter la résolution des traumas en amenuisant toutes les résistances au préalable...
C'est-à-dire, amenuiser ses résistance à la thérapie ? Il s'agit peut-être simplement d'une forme de protection (c'est normal, c'est ce que met en place l'inconscient avec la dissociation ou le refoulement). Dans ce cas il faut convaincre la personne qu'elle a les ressources pour affronter ces traumas.
non c'est qu'une hypothèse probablement peu pertinente, je dirais plutôt qu'elle est attachée à son passé, qu'elle s'en sent prisonnière, qu'elle a du mal à lacher prise, que l'injustice c'est dur pour elle, que son passé fait partie de son identité, qu'elle est rancunière....
toutes ces croyances/traits de caractère ne sont pas reliés souvent aux traumas mais rendent le traitement du trauma plus difficile, plus couteux en terme de coût interne (=d'enthalpie libre d'activation correspondant au processus de changement d'un état initial à un état final pour les scientifiques)...
Gaelic à dit:
valikor à dit:
3°) prouve donc qu'une abréaction traumatise une personne et 1 exemple ne fait pas une règle....
Ca traumatise la personne si elle ne va pas au bout de l'abréaction, si elle est encore trop fragmentée, n'a pas assez de ressources intérieures et/ou se dissocie. Enfin il me semble.
J'ai croisé des gens devenus quasi-psychotiques suite à un mauvais traitement par EMDR :(
Ce n'est pas une règle, mais le risque est grand, donc j'approche l'abréaction avec prudence, et progressivement (d'abord en dissocié, puis en associé progressivement).
Valikor, penses-tu que c'est nécessaire de revivre le trauma ?
il n'est pas nécessaire de le le revivre (d'ailleurs j'ai eu des personnes qui m'ont dit qu'elles avaient vécu un truc moche, qu'elles avaient mis derrière une barrière, et il a été plusieurs fois possible de prendre le tout et de le jeter à la poubelle),
mais il est absolument vital pour la personne de parvenir à le digérer, le désensibiliser, bref faire en sorte qu'elle puisse y penser avec la presque parfaite indifférence nécessaire...

c'est parvenir à ce résultat là qui lui permet d'aller carrément mieux.
Gaelic à dit:
valikor à dit:
4°) utiliser l'auditif ou le kinesthésique à la place du visuel permet une meilleure prise en charge et un traitement plus facile, plus rapide...
Ca c'est intéressant. Donc tu te focalises sur la sensation physique par exemple lors du traitement ? Et ensuite tu reviens sur le visuel, ou pas besoin ?
non, je la focalise sur le souvenir, elle ferme les yeux, et j'utilise la stimulation la plus appropriée, et je la questionne sur ce qui reste, ce qui la marque... (ca peut etre visuel ou auditif ou une kinesthesique ou une impression complexe indirecte genre" c'est à cause de cela que j'ai eu plein de pb ds la vie")
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
au fait depuis que je procède comme cela, c'est devenu carrément plus facile pour les personnes d'évacuer leurs traumatismes... ça abaisse le temps nécessaire à l'évacuation complète d'un vrai traumatisme à quelques minutes (<10 et souvent <5min).
 
E
EPHEMERE
Invité
Gaelic à dit:
Ce qui me permet de l'affirmer, au niveau des dommages psychiques, c'est que l'EMDR cherche à retraiter l'information en y accédant. Donc on surfe sur la crête de l'abréaction.
C'est tout le contraire, avec l'EMDR on ne surfe pas du tout, on va justement au coeur du trauma...

Mais plusieurs cas peuvent se produire et ne pas utiliser l'EMDR si les émotions décrites par le client sont au dessus de 6 sur une échelle de 0 à 10 (10 étant le plus fort) à une émotion élevée, l'individu va automatiquement se dissocier ce qui n'est pas l'intérêt pour travailler sur des traumas...


Le problème, c'est quand le thérapeute ne s'en rend pas compte et amène la personne à l'abréaction. Là on crame tout ! Ca re-traumatise et crée une puissante dissociation (ou pire).
Oui ça créée une forte dissociation, et cela peut remettre des peurs complémentaires sur l'individu...

Avec l'EFT, on y va beaucoup plus progressivement et on évite d'avoir accès en bloc au traumatisme. Au contraire de l'EMDR, on ne recherche pas l'accès direct. Le travail est plus dissocié et plus lent. Donc c'est une utilisation complètement différente. Et pour moi l'EMDR c'est comme une Formule 1 qui n'a pas de frein.

Il faut bien comprendre que l'EFT n'a pas le même objectif que l'EMDR, l'EFT ou TCM ont pour objectif de diminuer le taux d'anxiété face à une situation, mais l'EFT ne pourra en aucun cas retraiter l'information de la situation.
Il est donc important d'utiliser des techniques de diminution de l'anxiété si celle-ci est supérieure à 6 et après travailler avec l'EMDR.


Le risque n'est pas nul bien sûr, mais je n'ai jamais eu de problème avec l'EFT ou entendu parler de tel problème (ce qui ne prouve rien en soi).
Oui c'est sûr puisque c'est une technique qui diminue l'émotion négative quel que soit... mais on ne guérit pas d'une dépression juste avec l'EFT...

Il faut travailler sur les croyances, et cela se fait avec l'EMDR.
Je rajouterais qu'avec l'EMDR on peut également l'utiliser dans le positif, ancrer une croyance positive à la fin du protocole de l'EMDR, d'ailleurs c'est fortement conseillé de commencer par cela quand on apprend à son client l'EMDR.
 
E
EPHEMERE
Invité
valikor à dit:
3°) prouve donc qu'une abréaction traumatise une personne et 1 exemple ne fait pas une règle....
Gaelic à dit:
Ca traumatise la personne si elle ne va pas au bout de l'abréaction, si elle est encore trop fragmentée, n'a pas assez de ressources intérieures et/ou se dissocie. Enfin il me semble.
Je partage ce point de vue.

J'ai croisé des gens devenus quasi-psychotiques suite à un mauvais traitement par EMDR :(
Psychotique, je ne sais pas, mais fortement dissocié, certainement...
L'EMDR n'est pas une baguette magique, il faut utiliser les techniques appropriées à chaque individus suivant sa tolérance, ses ressources, etc...


Ce n'est pas une règle, mais le risque est grand, donc j'approche l'abréaction avec prudence, et progressivement (d'abord en dissocié, puis en associé progressivement).
Valikor, penses-tu que c'est nécessaire de revivre le trauma ?
Revivre le trauma, cela a déjà été évoqué certains traumas ne pourront jamais été décelés, si cela est intra utérin, on travaille alors sur le ressenti, les perceptions...

valikor à dit:
4°) utiliser l'auditif ou le kinesthésique à la place du visuel permet une meilleure prise en charge et un traitement plus facile, plus rapide...
Ca c'est intéressant. Donc tu te focalises sur la sensation physique par exemple lors du traitement ? Et ensuite tu reviens sur le visuel, ou pas besoin ?
Je ne vois pas l'intérêt.

Dite moi Valikor, à part l'EMDR, vous utilisez quoi comme technique ?
vous parlez souvent de l'échelle de 0 à 10 (comme moi d'ailleurs) mais savez vous qu'avec une émotion négative à + de 6, il est fortement déconseillé l'EMDR ?... vous faites quoi alors ?
 
M
mindy
Membre
messages
563
Points
1 790
EPHEMERE à dit:
Mais plusieurs cas peuvent se produire et ne pas utiliser l'EMDR si les émotions décrites par le client sont au dessus de 6 sur une échelle de 0 à 10 (10 étant le plus fort) à une émotion élevée, l'individu va automatiquement se dissocier ce qui n'est pas l'intérêt pour travailler sur des traumas...
Est-on encore dans le traumatisme avec un évènement inférieur à 6? L'EMDR est une thérapie très reconnue pour traiter les traumatismes, en l'utilisant correctement on peut tout à fait gérer des situations où la personne est supérieure à 6. Croyez-vous que les GI qui revenaient de guerre avaient des trauma seulement à 4? Pourtant les résultats étaient satisfaisants tout comme ceux des praticiens qui utilisent correctement la méthode.
 
E
EPHEMERE
Invité
mindy à dit:
EPHEMERE à dit:
Mais plusieurs cas peuvent se produire et ne pas utiliser l'EMDR si les émotions décrites par le client sont au dessus de 6 sur une échelle de 0 à 10 (10 étant le plus fort) à une émotion élevée, l'individu va automatiquement se dissocier ce qui n'est pas l'intérêt pour travailler sur des traumas...
Est-on encore dans le traumatisme avec un évènement inférieur à 6? L'EMDR est une thérapie très reconnue pour traiter les traumatismes, en l'utilisant correctement on peut tout à fait gérer des situations où la personne est supérieure à 6. Croyez-vous que les GI qui revenaient de guerre avaient des trauma seulement à 4? Pourtant les résultats étaient satisfaisants tout comme ceux des praticiens qui utilisent correctement la méthode.
Les choses évoluent Mindy, pas vous !

Justement je me rends compte grâce à ce forum, que tout le monde fait sa petite sauce et souvent sans beaucoup de cohérence... je ne dis pas que c'est la majorité, mais bien souvent ce que je lis me laisse très perplexe... :?
 
M
mindy
Membre
messages
563
Points
1 790
Vous êtes en formation Ephémère donc encore très scolaire et tributaire de ce que vous dit votre formateur, travaillez et revenez ensuite sur ce forum, beaucoup de choses vous paraitront alors cohérentes. N'hésitez pas si vous avez des questions nous pouvons vous faire avancer plus rapidement.

Avez-vous lu Shapiro et Jacques Roques?

Bien à vous
 
F
Fripon
Membre
messages
36
Points
1 290
Localisation
Paris
Par rapport à ce qu'un ami a pu me rapporter de l'EFT et ce que je vis en EMDR, je pense que j'ai fait le bon choix avec l'EMDR.

Je vais faire très bref, mais pour moi l'EFT semble être me tapoter le visage pendant 1 heure et ensuite tout va mieux.

Or je trouve ça loin d'être comparable à l'EMDR, qui est une thérapie qui a 20 ans de recul, reconnu dans le monde entier d'un point de vue scientifique, et surtout le protocole est bien plus étoffé que le simple mouvement des yeux c'est un mélange
- de psychanalyse (par l'association d'idées),
- de thérapie émotionnelle (c'est clair, on oublie absolument pas le corps), -de thérapie comportementale et cognitive (exposition, le cerveau apprend à retraiter ses pensées...),
- et d'hypnose (la dissociation et tous ces trucs que vous aimez bien...)

Du moins, moi patient, c'est comme ça que je le perçois et je vois l'EFT comme quelque chose d'assez mystique en comparaison.

Je pense que quelqu'un qui va voir pour faire une EMDR ne se sent clairement pas bien, alors en sortir "plus" mal encore, moi je pense que ça veut simplement dire que le travail n'est pas terminé.

Par contre, mon ami en question a aussi vu un beau clown pourtant reconnus par EMDR-France, mais que je pense plus inefficace que nocif...

Contrairement à vous, j'ai tendance à me méfier de ceux qui font tout et n'importe quoi comme thérapie. Ok pour avoir 2-3 flèches à son arc, mais moi étant patient, s'il y a beaucoup trop à proposer (je pense à un thérapeute très médiatisé) je le vois de façon négative comme quand je consulte un menu au restaurant : s'il y a beaucoup de choix, c'est que rien n'est frais, et donc que rien n'est bon.
 
P
Philou13
Membre
messages
255
Points
1 960
Moi je pense que maîtriser plusieurs techniques de thérapies comportementales est un atout ...ça permet de s adapter plus facilement à la psychologie du patient à traiter ... Enfin c est comme ça que je le vois...pour moi une thérapie brève est par définition une intervention courte ...pour moi l approche doit être pragmatique. Pas dogmatique...
 
E
EPHEMERE
Invité
Philou13 à dit:
Moi je pense que maîtriser plusieurs techniques de thérapies comportementales est un atout ...ça permet de s adapter plus facilement à la psychologie du patient à traiter ... Enfin c est comme ça que je le vois...pour moi une thérapie brève est par définition une intervention courte ...pour moi l approche doit être pragmatique. Pas dogmatique...
Je pense surtout que maîtriser un ensemble de techniques est plus qu'un atout, et je suis très satisfaite professionnellement d'avoir une palette d'outils et de pouvoir articuler de manière cohérente l'ensemble des techniques.

L'EFT ne dure jamais 1h00 , mais 5 min/7mn au plus.

Je ne consulterais jamais un thérapeute qui ne ferais que de l'emdr.
,,
Perso, j'ai fait mon travail personnel avec un thérapeute qui utilisait les outils de ma formation et que j'utilise a présent. Quoi de mieux pour la mise en place et comprendre l'intérêt de l'articulation de tous ces outils.
 
E
EPHEMERE
Invité
mindy à dit:
Vous êtes en formation Ephémère donc encore très scolaire et tributaire de ce que vous dit votre formateur, travaillez et revenez ensuite sur ce forum, beaucoup de choses vous paraitront alors cohérentes. N'hésitez pas si vous avez des questions nous pouvons vous faire avancer plus rapidement.

Avez-vous lu Shapiro et Jacques Roques?

Bien à vous
Ma pauvre mindy, ça fait bien longtemps que je ne suis plus en formation, réveillez vous un peu!;;

Si je vous disais tout ce que j'ai pu lire, j'y serais encore demain matin :lol:
 
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
Wow, je suis assez surpris des commentaires sur l'EFT.

Ephèmère, il me semble que j'utilise l'EFT comme vous utilisez l'EMDR : je fais des séances allant jusqu'à 2 heures, avec régression au traumatisme originel si possible et retraitement complet de l'information, avec recadrage cognitif spontané.

Il faut dire que je n'utilise pas l'EFT de la manière traditionnelle, mais selon les dernières avancées en vigueur.

Et pour moi, un trauma guéri, c'est quand la personne est à 0 et à totalement perdu son problème.

L'EFT est une thérapie éprouvée qui existe depuis 20 ans avec une bonne littérature scientifique. Beaucoup des spécialistes que je connais utilisant les deux techniques préfèrent l'EFT à l'EMDR car c'est plus souple et moins dangereux, plus polyvalent.

Je m'en sers aussi pour faire de la thérapie des états du Moi par exemple, et de la thérapie provocatrice, ce qui marche vraiment mieux que l'EFT traditionnel.

Mais il faut vraiment plus chercher pour nettoyer les traumas anciens.

Il me semble que c'est un domaine qui évolue vite, et les innovations vont dans le sens d'une amélioration de l'efficacité, donc les vieilles techniques sont dépassées maintenant. Elles restent efficaces, mais s'il y a mieux, j'utilise le mieux.
 
M
mindy
Membre
messages
563
Points
1 790
EPHEMERE à dit:
Ma pauvre mindy, ça fait bien longtemps que je ne suis plus en formation, réveillez vous un peu!;;

Si je vous disais tout ce que j'ai pu lire, j'y serais encore demain matin :lol:
Vous n'êtes plus étudiante? :shock:

Alors dites nous Ephémère, où Shapiro précise-t-elle qu'il ne faut pas pratiquer l'EMDR au-dessus de 6/10 en intensité?
 
hibou13
hibou13
Membre
messages
1 736
Points
7 160
Bonjour à tous
Votre débat est très intéressant et il me pose quelques questions si vous permettez.

Un forum est interessant dans la mesure ou la diversité s'exprime. A condition tout de même que l'on soit sur le même sujet et non sur des differences fondamentales (exp loisir récréatif et thérapie)! Que cela ne tourne pas non plus à une guerre de chapelle.

Ma première question est relative à la formation (emdr).
Je ne perçois pas beaucoup d'appartenance au corps médical ici et pourtant la formation emdr leur est réservé.
Donc comment vous êtes vous formé?

N'étant pas naif, je sais que des praticiens font des formations dérivés (pour éviter les ennuis)
N'est ce pas la source de beaucoup de vos divergences?
Il y à ici des emdr, des recettes de cuisines et une emdr rationnelle qui se confronte?

Par exemple certains ici disent faire remonter un trauma enfouie par l'emdr, alors que d'autre non!
Ce conflit me semble normal si l'on confond les phases préparatoires (préparation, plan de travail, évaluation de la cible etc...) ou l'évocation d'un trauma peut ce révéler douloureux. Avec le travail de désensibilisation proprement dit (MO et autres techniques) qui lui n'a pas vocation à permettre une introspection au dela du plan prévu.

Une autre réflexion
La notion de vieille technique ou d'évolution...
Un peu à l'image de l'informatique une technique posée deviens obsolète tout les trimestres!
C'est un peu exagéré vue le peu d'histoire de l'hypnose thérapeutique moderne récente (depuis erickson pour aller vite), L'eft, l'emdr, la pnl....
Leur version que certain appelle "ancienne" ou "classique" reste cependant les seules à avoir subit des recherches sérieuses et sujette à publication.

Il existe évidement des évolutions sérieuses pour chaque techniques et des combinaisons entre elles. Cependant un grand nombre de Dr, chercheurs isolés ou praticiens plus ou moins commercants ne s'appuient que sur leur expérience (limité) ou leurs convictions pour proposer leurs thèses.
Comment faire le tri?

Par exemple
Nous pouvons lire ici des interventions très pointus sur certaines techniques, argumentés et cohérentes, mais dans le même temps et pour les mêmes personnes des inépsies totales quand il s'agit par exemple de démarches thérapeutiques, de psychologie ou même sur l'utilisation de leur méthodes pourtant si bien décrite!
N'est ce pas un problème de formation? de culture générale ?

Merci de m'avoir supporté jusque cette ligne :wink:

Amicalement


ps : je ne cite personne volontairement, mon propos n'est pas la polémique mais un questionnement.
 
F
Fripon
Membre
messages
36
Points
1 290
Localisation
Paris
Finalement l'EFT comme vous le décrivez Gaelic, ça ressemble étrangement à l'EMDR on dirait...

Dernièrement, je me disais que ça devait quand même être drôlement difficile le travail de thérapeute, d'un point de vue émotionnel. Mais ça n'a rien à voir avec notre sujet :roll: :wink:
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Hibou13, merci de vos commentaires


A condition tout de même que l'on soit sur le même sujet et non sur des differences fondamentales (exp loisir récréatif et thérapie)!

personnellement je pense qu'entre le loisir confortif et la thérapie de santé, il y a un espace commun des plus intéressants à exploiter...


Que cela ne tourne pas non plus à une guerre de chapelle.

en thérapie, la gaie-guerre de chapelle a toujours été un état de fait !

du fait d'un manque de savoir théraper créativement en s'amusant vraiment ?


et merci pour tous ces échanges diversifiés qui font l'hypnose !

Mike

8)
.
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
une petite pensée provocatrice, extraite de mon journal de bord :

Si tous les thérapeutes, médecins compris, avaient les idées claires, nettes et précises sur ce qui fait qu'une personne va mal et comment l'aider à aller bien, on peut penser alors qu'il n'existerait qu'une méthode et elle serait efficace....

On saurait même aussi pourquoi certains ont du mal à aller bien alors que d'autres tout au contraire sont très résilients.

Or, ce n'est pas le cas.....

Donc vu l'ampleur des différentes approches, on peut dire que certains sont peur être dans le vrai, d'autres non, d'autres entre-les deux.

Et qu'un thérapeute qui a tout plein de techniques différentes n'a probablement pas d'idée globale là-dessus mais que des vues partielles qu'il a du mal à synthétiser.

et qu'un thérapeute qui pourrait être compétent sait différencier :
-le savoir utiliser une technique de changement particulière
du
-savoir comment utiliser cette technique pour aider une personne pour aller bien ce qui implique savoir pourquoi une personne va mal et ce qu'il faudrait faire pour l'aider à aller mieux...
Ce qui implique savoir aider une personne à changer facilement ses traits de caractère indésirables/toxiques de façon reproductible et facilement enseignable à quelqu'un d'autre....

Hibou13 : bien vu, les personnes ont en général une grande facilité à généraliser (abusivement, y compris moi-même) y compris en dehors du champ de leur expertise... c'est humain. et oui il y a un problème de formation : un manque de formation scientifique : apprendre à observer, modéliser, faire des hypothèse, déduire, pratiquer des essais, observer les résultats, affiner la théorie car l'expérience et le résultat (quand c'est reproductible) ont raison sur la théorie, si belle ou si spirituelle soit elle....
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Si tous les thérapeutes, médecins compris, avaient les idées claires, nettes et précises sur ce qui fait qu'une personne va mal et comment l'aider à aller bien,
on peut penser alors qu'il n'existerait qu'une méthode et elle serait efficace
....

et on risquerait de se retrouver dans une société robotisée bien standardisée.

et encore dans une guaie-guerre de chapelle pour savoir quel modèle de standardisation de robotisation serait le plus $$$ / rentable !

et c'est bien là le questionnement de nos énarques en matière de santé...
qui met les médecins et les thérapeutes en contre hypnose...
à essayer de trouver la méthode... méthadone.

:?
.
 
valikor
valikor
Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
surderien à dit:
Si tous les thérapeutes, médecins compris, avaient les idées claires, nettes et précises sur ce qui fait qu'une personne va mal et comment l'aider à aller bien,
on peut penser alors qu'il n'existerait qu'une méthode et elle serait efficace
....

et on risquerait de se retrouver dans une société robotisée bien standardisée.

et encore dans une guaie-guerre de chapelle pour savoir quel modèle de standardisation de robotisation serait le plus $$$ / rentable !

et c'est bien là le questionnement de nos énarques en matière de santé...
qui met les médecins et les thérapeutes en contre hypnose...
à essayer de trouver la méthode... méthadone.

:?
.
il est important de ne pas confondre d'où on part, où on va, comment il faut faire pour y aller , d'une façon générale avec un voyage particulier en lui-même avec tous ses détails si pittoresques qui font le plaisir du voyage...

et qu'est qui est le plus dangereux?
-une société où l'on sait aider tout le monde à aller mieux rapidement, suivant un processus reproductible , les gens restant tous différents par leurs cotés positifs;
ou
-une société anxieuse qui s'enfonce dans la dépression

????
 
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
Dans la mesure où des théories contradictoires ont amené à des succès clinique depuis que la thérapie est thérapie, on peut échafauder toutes les théories qu'on veut, l'essentiel est la pragmatique du résultat.

Et les techniques de thérapie qui émergent semblent plus focalisée sur le résultat que sur la satisfaction intellectuelle de celui qui les élabore. D'ailleurs elles sont de plus en plus efficace et rapide... donc économique !

N'est-ce pas formidable ?
 
E
EPHEMERE
Invité
Gaelic à dit:
Wow, je suis assez surpris des commentaires sur l'EFT.

Ephèmère, il me semble que j'utilise l'EFT comme vous utilisez l'EMDR : je fais des séances allant jusqu'à 2 heures, avec régression au traumatisme originel si possible et retraitement complet de l'information, avec recadrage cognitif spontané.

Je pense qu'il y a une incompréhension soit de lecture, soit de compréhension, je m'explique rapidement :
Déjà quand je parle d'EMDR c'est pour simplifier le vocabulaire, mais dans ma formation, il s'agit de stimulations alternatives qui au final sont la même chose, sauf que l'EMDR n'est enseigné qu'au milieu médical...

Donc il faut savoir que l'EFT ne sert qu'à diminuer une détresse émotionnelle, d 'ailleurs je l'enseigne enfin plutot la TCM dès le 2ème RV
afin que le client puisse l'utiliser chez lui entre deux séances, c'est le but également de le responsabiliser en lui donner des outils de ce genre. Mais cette technique ne permet pas une restructuration cognitive...

L'EFT ou la TCM est une excellente technique si on sait s'en servir, car là encore j'ai vu du grand n'importe quoi même par des professionnels en démonstration... :?


Il faut dire que je n'utilise pas l'EFT de la manière traditionnelle, mais selon les dernières avancées en vigueur.
A ce niveau là, je pense que je suis bien outillée, vu que je pratique toutes les techniques de la psychologie de l'énergie, TAT, TAPAS, EFT, TCM,...

Et pour moi, un trauma guéri, c'est quand la personne est à 0 et à totalement perdu son problème.
L'émotion est à 0 OK, mais le problème n'est pas résolu sans une restructuration cognitive, vous mélangez tout... :roll:
Exemple : un client vous parle de sa colère envers sa femme, sa colère peut descendre à 0, cela ne veut pas dire que sa colère ne ne manifestera pas ailleurs, donc il faut travailler avec sur cette colère en profondeur...

L'EFT est une thérapie éprouvée qui existe depuis 20 ans avec une bonne littérature scientifique. Beaucoup des spécialistes que je connais utilisant les deux techniques préfèrent l'EFT à l'EMDR car c'est plus souple et moins dangereux, plus polyvalent.
Cela ne veut rien dire... l'EMDR est efficace quand on sait l'utiliser à bon escient dans une démarche pluridisciplinaire.

Je m'en sers aussi pour faire de la thérapie des états du Moi par exemple, et de la thérapie provocatrice, ce qui marche vraiment mieux que l'EFT traditionnel.
Idem pour les états du moi qui demandent un travail beaucoup plus soutenu... en sachant que les états du Moi ne se manisfent pas tout de suite, il faut bien comprendre qu'ils ont maintenu l'équilibre du patient jusqu'au moment où cela est devenu un poids...

Mais il faut vraiment plus chercher pour nettoyer les traumas anciens.

Il me semble que c'est un domaine qui évolue vite, et les innovations vont dans le sens d'une amélioration de l'efficacité, donc les vieilles techniques sont dépassées maintenant. Elles restent efficaces, mais s'il y a mieux, j'utilise le mieux.
Je ne suis pas aussi sûr que vous, mais on apprend tout le temps... :D
 
E
EPHEMERE
Invité
Pour Hibou13,

Sur le forum, j’utilise le terme EMDR connu de tous, mais effectivement la formation EMDR est réservée au corps médical. Néanmoins, si on parle de stimulations alternatives comme je les pratique, il s’agit du même principe mais cette formation est non réservée à l'élite médicale... :?

Ma formation est pluridisciplinaire, donc une je suis un praticien intégratif n’ayant aucune appartenance hypnotique.

Quant à ce paragraphe, je ne sais pas à qui vous pensez :
Par exemple
Nous pouvons lire ici des interventions très pointus sur certaines techniques, argumentés et cohérentes, mais dans le même temps et pour les mêmes personnes des inépsies totales quand il s'agit par exemple de démarches thérapeutiques, de psychologie ou même sur l'utilisation de leur méthodes pourtant si bien décrite!
N'est ce pas un problème de formation? de culture générale ?


Il serait intéressant d’avoir votre point de vue sur ce que vous appelez des inepties totales.
Quand on avance de tels propos, je pense que vous êtes en mesure de vous exprimer plus clairement sur le sujet.
 
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
Je suis tout à fait d'accord avec vous Ephémère. C'est juste qu'avec l'EFT j'obtiens une restructuration cognitive à chaque fois, je ne me contente pas d'éliminer le blocage.

En fait, on peut utiliser l'EFT tout comme l'EMDR. Moi je trouve l'EFT plus facile à utiliser pour moi, mais l'inverse peut être vrai pour un autre thérapeute bien entendu.

Connaissez-vous REMAP de Steve Reeds et PET de Steve Wells et David Lake ? Le premier est une technique pour les traumas lourds et les abréactions, le deuxième un mélange d'EFT et de thérapie provocatrice. Ca se couple très bien avec les Etats du Moi d'ailleurs.
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Gaelic à dit:
Dans la mesure où des théories contradictoires ont amené à des succès clinique depuis que la thérapie est thérapie, on peut échafauder toutes les théories qu'on veut, l'essentiel est la pragmatique du résultat.

Et les techniques de thérapie qui émergent semblent plus focalisée sur le résultat que sur la satisfaction intellectuelle de celui qui les élabore. D'ailleurs elles sont de plus en plus efficace et rapide... donc économique !

N'est-ce pas formidable ?
Tant et plus !

au sens propre et au sens figuré : " un bon thérapeute a la capacité de traiter n'importe quel sujet "

8)
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
En plus ou moins de temps
 
E
EPHEMERE
Invité
Gaelic à dit:
Je suis tout à fait d'accord avec vous Ephémère. C'est juste qu'avec l'EFT j'obtiens une restructuration cognitive à chaque fois, je ne me contente pas d'éliminer le blocage.

L'EFT comme la TCM (plus pertinente pour moi) sont des techniques d'accupression agissant sur les méridiens (flux énergétique) qui par tapotements et en suivant un algorithme précis permettent d'éliminer la détresse émotionnelle du moment. Donc à aucun moment ces techniques agissent sur une restructuration cognitive, faux pas dire n'importe quoi... :?

Je serais curieuse de savoir comment vous apporter cette restruction cognitive ? ce n'est pas parce que l'émotion est redescendue à O par rapport une situation donnée du moment, que le trauma est évacué...ça serait méconnaitre justement les Etats du Moi problématiques très résistants parfois et très perturbateurs dans la vie du client..

Si vous ne travaillez pas sur les croyances négatives, suivi de croyances positives, il ne peut à aucun cas se produire un travail de restructuration cognitive.

En fait, on peut utiliser l'EFT tout comme l'EMDR. Moi je trouve l'EFT plus facile à utiliser pour moi, mais l'inverse peut être vrai pour un autre thérapeute bien entendu.

L'EFT n'est qu'un soulagement d'une émotion, rien d'autre, cela est intéressant pour l'individu d'apprendre lui même à gérer ses émotions en l'aidant à utiliser cette technique chez lui, c'est ce que je fais dès la 2ème séance.

Connaissez-vous REMAP de Steve Reeds et PET de Steve Wells et David Lake ? Le premier est une technique pour les traumas lourds et les abréactions, le deuxième un mélange d'EFT et de thérapie provocatrice. Ca se couple très bien avec les Etats du Moi d'ailleurs.
Non je ne connais, du moins le nom, je vais me documenter, car je reste curieuse de savoir votre technique, mais permettez moi de vous dire que la suite de votre message me laisse douter... :roll:
 
G
Gaelic
Membre
messages
161
Points
1 490
C'est pourtant simple, j'amène la restructuration cogntive :
1) en travaillant sur la pile de traumatismes
2) en travaillant les croyances négatives/positives
3) en travaillant sur les états du Moi même s'ils sont très résistants et polarisés.

Je ne vois pas pourquoi ca serait moins possible avec un outil qu'avec un autre. Le fait que vous remettiez ça en cause alors que je vous dis que j'obtiens ces résultats me laisse douter.
Ce serait comme de refuser d'admettre que le corps humain peut flotter dans l'eau sans essayer de nager pour vérifier.

Ceci dit, je ne connais pas grand monde qui travaille encore avec la TCM, ancêtre de l'EFT, qui est une vieille technique, mais bon ca a peut-être évolué (ou pas).
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut