Formation Hypnose

l'esprit... comment ça marche?

  • Initiateur de la discussion Paul Elie
  • Date de début
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Real Humans à dit:
Surderien, vous parlez de vous à la 3ème personne, quelle haute estime de vous même...o_O

A vous lire, je pense plutôt qu'un égo surdimensionné floute votre croyance sur l'hypnose, mais au final ne seriez vous pas guidé par un besoin de pouvoir illimité, et là l'hypnose n'a rien à voir.

J'ai donc la même interrogation que certains, car je lis ce forum depuis un moment...
Vous qui venez de sortir du chapeau, vous me paraissez être un anonyme aussi anonyme qu'il ressemble étrangement à Surderien !

Au point que je me demande si ce n'est pas encore un nouvel avatar qu'il vient d'inventer ?

Peut être un anonyme toujours aussi sûr de tout que lui ?

Interrogeons nous, interrogeons nous, il en restera toujours quelque chose de sympathique sur ce forum

:rolleyes:
 
jeangeneve
jeangeneve
Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
Hé bien voilà.. sujet manifeste-ment plombé
à relancer dans 6 mois...
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
bon si on reprenais ou on a laissé la discussion sur: l'esprit comment ça marches
une découverte intéressante ..... qui me semble tout a fait dans le sujet:
la place du systeme imunitaire dans notre corps.
il s’avère que nous avons en fait 2 cerveau ou plutôt un cerveau et une location importante pour le système immunitaire
que je pense la philosophie bouddhiste avait pressentie depuis des lustres....
le ventre ou les "entrailles"
( scientifique!) ou tout un système intelligent se trouve....
légions de bactéries ,de parasites vivraient en symbioses avec notre système nerveux!
ettonant!
ce qui soutiendrai l'hypnothese que le contenant esprit qui a mon sens régit tout ce petit monde
est un gigantesque réseau au quel nous pouvons avoir accès et même transformer
par le biais de l'hypnose....
ce qui expliquerai le pourquoi du comment....que sont les remplacement d'empreintes, d'ancrages voire
les possibles interventions sur le biologique, voire actions sur le travail de ce que commande l' ADN a notre organisme.
bon, ce n'est ni médical ni scientifique ( pour prévenir les ohhhoola!),mais intéressant
non?
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Hypnomed avait un jour mis le lien d'un diaporama sur un thème voisin :
Le lien entre matrice mémoire, souffrance et hypnose...
On peut s'inventer sa "douleur" (le cerveau, via la matrice mémoire)
et retrouver sa "non douleur"

et sur l'intestin notre deuxième cerveau
https://www.fichier-pdf.fr/2014/06/21/microbiote-enterobiote-deuxieme-cerveau/

et + sur le sujet microbiote et psychobiotiques : un pdf en anglais !
http://www.google.fr/url?url=http:/...YQFjAA&usg=AFQjCNHI7glk-NjBWt_FbLXGFHj5TPQcwg
Cadeau !

:)
 
Dernière modification par un modérateur:
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Je ressens complètement la tolérance et Surderien fait partit de ceux qui ont un taux non l'érance (sans but ) mais bien un taux l'ère anse (en forme d'arc) bien précis réservé aux grands esprits et qui savent aussi se relier aux anciens (grands esprits également).
 
  • J'aime
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
proposition:
Et si "l'Esprit" était la "communication globale de la pulsion créatrice" (Grand Esprit).
Le "conscient ne serait qu'une infime partie de "la Conscience", c-à-d. ce que le langage nous permet de percevoir et nommer. C'est la partie qui nous fait croire que les émotions sont bonnes ou mauvaises, que nous capables ou incapables de... qui fait de nous les dignes enfants d’Adam et Êve. Notre connaissance du "bien et du mal" est relative à un apprentissage personnel, plus ou moins décalé par rapport au "réel" (d'où pb, pathologies induites par un fonctionnement mental).
La conscience s'active différemment dans chaque zone où des neurones se regroupent: cerveau, cœur, ventre, choses de la vie...
Si j'ai bien compris le questionnement de Paul, je dirais que le questionnement thérapeutique tourne autour de/ comment diminuer, voir annuler, les contraintes virtuelles mais bien réelles d'un mental trop dominant... (?)
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
non vous n'avez pas bien compris.... j'essaie de dessiner une carte d’après nos résultats en suggestion directe
il ne s'agit pas d'une quête spirituelle!
mais une tentative d'expliquer un processus qui crée la pathologie.
et exposer le pourquoi de notre intervention( qui est calquée sur ce modèle, pris a rebrousse poil!)
nous,en suggestion directe la recherche est dans la déconstruction...pour comprendre
puis ayant trouver un problème, la solution s'impose!
puisque a l’évidence il semble y avoir une certaine construction, tout un réseau électrique qui se forme ou se déforme
donc ce qu'on appelle esprit ne fait a mon avis partie d'un grand plan,
d'une entité supérieure qui s’amuserait a
designer le bien et le mal pour tenter l'equilibrage d'une expérience.
ce qui m'intrigue et qui me semble une contradiction ...autant que la duallité du bien /mal ,
l'esprit/et la matiere
qui sont les occupations de bien des philosophies/religions....
pour moi en fait sont tellement dépendantes et interconnectées que l'on pourrai sans risques soit
choisir que ces dualités existent
ou qu'elle ne font partie que d'un corps, un tout ...l'esprit! ou ce que vous voulez l’appeler
qui en fait dépend bien de nous humains.... la ;
l'hypnotherapie le prouve
car nous avons le pouvoir de (s'auto)guérir...l'esprit comme le corps
ce qui prouverai une seule chose ....c'est la non existence d'une entité supérieure
mais plutôt du plaisir/de la peine que sont les accidents de vie et surtout de ce que nous en faisons....
ce que notre subconscient en fait! car dans ce domaine nous subissons une mecanique, une reseau
qui marches bien ou qui déconne.
ce n'est pas un questionement, c'est une decouverte que je fais a chaque preuve d'efficacité.
quand j'ai "decouvert" l'hypnose on m'as expliqué que le subconscient avait en fait le pouvoir...
mais qu'il ne savait pas s'en servir pour le bien, a tous les coups!
encore la preuve est la:
nous creeons les phobies souvent sur des incomprehensions.( par ex!)
pour moi qui donne des formations, je me doit de rationaliser pour mes élèves
qui sont conscients, de décrire qui est l’ennemi, de quelles batailles il s'agit
de quelles stratégies et surtout pourquoi nous les utilisons!

le plus difficile est d'expliquer, souvent ce qui n'as aucun sens( pour le conscient!)
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Quand je cite le grand esprit je ne pense pas obligatoirement en terme de spiritualité

Ce que j'essaye d'exprimer est que j'ai également cette ferme conviction qu'il existe un grand esprit (dans les termes souvent que j'évoque : les idées les plus hautes, données et ou reçues )

Supérieur à moi et ou en moi

Qui relie un Tout

Qui est en évolution, en avancement

Et me sens toute petite face à cette dimenssion illimitée ,IN CO NAISSABLE

En tant que femme, j'essaye d'assister(comme une sage femme ) à mon niveau à l'accouchement de cet ETRE

Non sans éviter les douleurs de cet enfantement mais en les affrontant avec beaucoup de doux ceurs
 
  • J'aime
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
Paul, en fait, je ne parle pas de recherche spirituelle mais holistique. Je pense que nos façons de pratiquer l'hypnose et les références que nous utilisons sont différentes (en disant celà, je ne porte aucun jugement de valeur!).
Dans ma pratique, je me méfie de mon intellect qui peut décrire tout et n'importe quoi, mais ne peut absolument pas savoir quels sont les mécanismes subtiles qui animent la personne dans une congruence +/- pathologique (sur les plans physique, psychique, émotionnels, croyances et valeurs profondes), puisque la personne, bien que parlant la même langue que moi, utilise son propre référentiel relatif. Je me méfie également de mes intuitions et compréhensions et ne les utilisent pas directement pour deux raisons:
1- si je me trompe, je risque de compliquer la vie de mon client(e) en introduisant des idées qui non rien à voir avec sa problématique réelle.
2- si j'ai raison, le fait de dire cette vérité va priver cette personne d'une prise de conscience interne, parce qu'en lui disant, cette information va passer par ses filtres de reconnaissances de formes et sera traitée comme une info externe à elle...

Je préfère donc communiquer, interagir avec elle dans le présent, en acceptant de ne rien comprendre, en étant dans l'expression spontanée de ce que l'autre produit en moi, tout en gardant une vision plus large de cette communication pour garder le cap...
Le retour positif de mes clients ou des collègues qui m'ont envoyé des membres de leurs familles me conforte dans ma pratique de "myope" communicant... En fait, moins mon ego est présent mieux c'est!
La personne peut prendre conscience de ce dont elle a besoin à son rythme, puisqu'elle est le mieux placé pour savoir ( son être global), et je ne suis là que pour valider éventuellement ce qui à besoin d'être validé par une présence.
N'étant pas médecin ou encore psychiatre, je considère ma communication "thérapeutique", au niveau méta, comme étant un sens reconnectant le personne à ses capacité maximum de communication et de mouvement (sur tous les plans fonctionnels).
Je n'ai donc pas besoin de grille précise sur le pourquoi du comment, qui m’empêcherait de communiquer de façon vivante avec cette personne. Je laisse çà aux médecins, psychiatres et autres docteurs.
Hypnothérapeute n'est pas mon nom, n'est pas pour moi un identité de plus...
Dans cette façon de procéder, l'état dans lequel je vis une communication va conditionner la "qualité vivante" de cette communication.
Bien à vous.
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
De retour un peu plus d'un an après ma dernière participation. Toujours l'envie de partager sur ce sujet, toujours un modèle mouvant (ou pas de modèle ou des modèles), plus de lectures, un peu plus d'expérience... A ce jour voici ce que j'en pense (et c'est susceptible d'évoluer):

Je n'ai pas de modèle strict et clairement défini de fonctionnement de l'esprit.

Je me réfère au DSM-IV pour certaines choses comme outil diagnostique, ça ne m'apporte aucun modèle de fonctionnement de l'esprit, juste des critères qui me permettent d'orienter les personnes vers un certain type de travail (ex: si c'est une phobie, alors je vais proposer une ou plusieurs méthode de relaxation et un travail d'exposition).

Je pense souvent en terme de conditionnements et là j'utilise ** Lien externe en erreur **, mais pas uniquement car ils ne sont pas suffisants pour expliquer nos apprentissages, alors je me réfère aussi au modèle d'apprentissage social de Bandura. Je me sers des ces modèles pour des problèmes de type phobies, TOC, angoisses (TAG notamment).

Pour des choses moins bien définies comme un mal être, des anxiétés modérées, des sentiments qui reviennent de manière qui semble inappropriées j'utilise une autre manière de voir. Parfois quand des personnes me rapportent des colères ou des grandes tristesses déclenchées par des petites choses je leur parle de ce que j'appelle des "échos". Les "échos" c'est quand pour une chose insignifiante ou se met dans une colère noire ou à pleurer à chaudes larmes, à se sentir effroyablement blessé etc. en fait ce n'est pas la situation actuelle qui est responsable de ces émotions mais quelque chose d'autre dans le passé, des émotions non digérées, qui reviennent comme un écho, qui amplifient une toute petite chose comme un effet boule de neige émotionnel. A ce moment là si la personne me dit que ça lui parle et qu'elle pense que c'est ça (je lui demande) je propose qu'elle nettoie ses émotions, en fait que d'une manière ou d'une autre elle les vive tout simplement. C'est comme si ces émotions non vécues (ressenties) jusqu'au bout, à fond, se multipliaient de manière infinie (j'utilise souvent le terme suinter parce que c'est évocateur de ce que ressentent beaucoup de ces personnes: faible mais constant ou fréquent) et s'écoulait à petite dose mais sans fin et le fait d'affronter réellement l'émotion lui permet de sortir une bonne foi pour toute.
Ce modèle c'est un peu un modèle à ma sauce mais il trouve des échos (positifs cette fois) chez Isabelle Filiozat (pour l'expression et le respect des émotions), chez Rosenberg et d'Ansembourg (pour la Communication Non Violente).

Il y a de la physiologie également avec des fragilités génétiques à certaines maladies psychiatriques, au stress, avec le système nerveux-parasympatique qu'on peut choisir de stimuler facilement etc. Du coup il y a aussi une approche psycho corporelle. Et quand pour certains clients le stress c'est "une boule dans le ventre", "le ventre gonflé", "mal au ventre" ou quand ils parlent de choses qui les font souffrir sans arriver à lâcher et qu'ils placent leur main sur leur gorge, voir même l'enserrent... tout ça c'est leur corps qui parle.

En fait c'est un peu un modèle bio-psycho-social a multiples facettes que j'utilise.
C'est aussi pas seulement "l'esprit" mais pour moi un triple niveau: Cerveau/cogntions - Coeurs/émotions -Corps.

 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Couchetard22 à dit:
Paul, en fait, je ne parle pas de recherche spirituelle mais holistique. Je pense que nos façons de pratiquer l'hypnose et les références que nous utilisons sont différentes (en disant celà, je ne porte aucun jugement de valeur!).
Dans ma pratique, je me méfie de mon intellect qui peut décrire tout et n'importe quoi, mais ne peut absolument pas savoir quels sont les mécanismes subtiles qui animent la personne dans une congruence +/- pathologique (sur les plans physique, psychique, émotionnels, croyances et valeurs profondes), puisque la personne, bien que parlant la même langue que moi, utilise son propre référentiel relatif. Je me méfie également de mes intuitions (je ne m'en méfie pas mais comme toi je ne dis pas tjrs par peur de "mal" faire au final ce qui revient à ce que tu décris au final :) )et compréhensions et ne les utilisent pas directement pour deux raisons:
1- si je me trompe, je risque de compliquer la vie de mon client(e) en introduisant des idées qui non rien à voir avec sa problématique réelle.
2- si j'ai raison, le fait de dire cette vérité va priver cette personne d'une prise de conscience interne, parce qu'en lui disant, cette information va passer par ses filtres de reconnaissances de formes et sera traitée comme une info externe à elle...

Je préfère donc communiquer, interagir avec elle dans le présent, en acceptant de ne rien comprendre, en étant dans l'expression spontanée de ce que l'autre produit en moi, tout en gardant une vision plus large de cette communication pour garder le cap...
Le retour positif de mes clients ou des collègues qui m'ont envoyé des membres de leurs familles me conforte dans ma pratique de "myope" communicant... En fait, moins mon ego est présent mieux c'est!
La personne peut prendre conscience de ce dont elle a besoin à son rythme, puisqu'elle est le mieux placé pour savoir ( son être global), et je ne suis là que pour valider éventuellement ce qui à besoin d'être validé par une présence.

Quelque chose là est dit de très important à mon coeur , c'est ce que j'appelle une réelle communication consciente rassurante et en totale synchro d'esprit à esprit ...r/assurer dans le sens d'être présent et ainsi assurer la personne, comme en escalade ; ce besoin d'être assurer pour se rassurer :) mais c'est elle qui monte, avance seule et fait le choix de ses prises avec ses ressources, sa souplesse....d'esprit ;)
N'étant pas médecin ou encore psychiatre, je considère ma communication "thérapeutique", au niveau méta, comme étant un sens reconnectant le personne à ses capacité maximum de communication et de mouvement (sur tous les plans fonctionnels).
Je n'ai donc pas besoin de grille précise sur le pourquoi du comment, qui m’empêcherait de communiquer de façon vivante avec cette personne. Je laisse çà aux médecins, psychiatres et autres docteurs.
Hypnothérapeute n'est pas mon nom, n'est pas pour moi un identité de plus...

Décidément, la longueur d'onde est synchro ^^
Dans cette façon de procéder, l'état dans lequel je vis une communication va conditionner la "qualité vivante" de cette communication.
Bien à vous.
Bien à toi également et merci d'être ...là
Ca fait du bien de te lire :)
 
  • J'aime
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
Couchetard22 à dit:
Paul, en fait, je ne parle pas de recherche spirituelle mais holistique. Je pense que nos façons de pratiquer l'hypnose et les références que nous utilisons sont différentes (en disant celà, je ne porte aucun jugement de valeur!).
Dans ma pratique, je me méfie de mon intellect qui peut décrire tout et n'importe quoi, mais ne peut absolument pas savoir quels sont les mécanismes subtiles qui animent la personne dans une congruence +/- pathologique (sur les plans physique, psychique, émotionnels, croyances et valeurs profondes), puisque la personne, bien que parlant la même langue que moi, utilise son propre référentiel relatif. Je me méfie également de mes intuitions et compréhensions et ne les utilisent pas directement pour deux raisons:
1- si je me trompe, je risque de compliquer la vie de mon client(e) en introduisant des idées qui non rien à voir avec sa problématique réelle.
2- si j'ai raison, le fait de dire cette vérité va priver cette personne d'une prise de conscience interne, parce qu'en lui disant, cette information va passer par ses filtres de reconnaissances de formes et sera traitée comme une info externe à elle...
en effets nous n'utilisons pas les mêmes références!
et je ne suis plus dans le doute! et pour moi il ne s'agit plus de savoir si j'ai tord ou raison:)
la "simplification" de ma recherche sur " le comment ça marches" , me permet d'expliquer clairement et sans rentrer trop dans les détails, a mes clients curieux, et dans la foulée.... affermir ce qui me semble essentiel dans leur esprit:
une confiance en l’hypnothérapie ,donc en l'hypnotherapeute...
Couchetard22 à dit:
Je préfère donc communiquer, interagir avec elle dans le présent, en acceptant de ne rien comprendre, en étant dans l'expression spontanée de ce que l'autre produit en moi, tout en gardant une vision plus large de cette communication pour garder le cap...
Le retour positif de mes clients ou des collègues qui m'ont envoyé des membres de leurs familles me conforte dans ma pratique de "myope" communicant... En fait, moins mon ego est présent mieux c'est!
et c'est tant mieux pour vous, vous en avez de la chance, moi et mon client, nous avons besoin de comprendre!
car la pollution mediatique, les faux mythes surl'hypnose, l'obscurantisme et les idées reçues....
ont besoin d'etre corrigées .....et c'est une partie bien qu'importante dans l'interview préliminaire!
quand les questions se posent il faut y repondre!
Couchetard22 à dit:
La personne peut prendre conscience de ce dont elle a besoin à son rythme, puisqu'elle est le mieux placé pour savoir ( son être global), et je ne suis là que pour valider éventuellement ce qui à besoin d'être validé par une présence.
N'étant pas médecin ou encore psychiatre, je considère ma communication "thérapeutique", au niveau méta, comme étant un sens reconnectant le personne à ses capacité maximum de communication et de mouvement (sur tous les plans fonctionnels).
c'est la que je ne suis pas d'accord.... si la personne suit son rhytme comme vous dites,statistiquement leschances de rechutes sont augmentées...pourquoi ,parce que nous ne sommes pas assez "forts" pour controler l'environement
en dehors du cabinet.... il faut donc que "l'intervention" soit plus forte, definitivement " marquante", pour assurer a minima, que le client va bien aller au bout, jusqu'au but qu'il c'est fixé....
avec une negation definitive de "possibilités de rechutes!
et c'est pour cela a mon sens que l'hypnotherapie ,n'as pas decollé dans le pantheon des medecines douces, malgré les "promesses" du bienfait qu'elle peut procurer a tous!
Couchetard22 à dit:
Je n'ai donc pas besoin de grille précise sur le pourquoi du comment, qui m’empêcherait de communiquer de façon vivante avec cette personne. Je laisse çà aux médecins, psychiatres et autres docteurs.
Hypnothérapeute n'est pas mon nom, n'est pas pour moi un identité de plus...
Dans cette façon de procéder, l'état dans lequel je vis une communication va conditionner la "qualité vivante" de cette communication.
Bien à vous.
je ne vois pas comment, le fait de vouloir une "transparence", sur ce que je crois, sur le comment ça marches, pourrai
m’empêcher d'avoir une communication de "façon vivante?"
et je ne peut retenir cet argument ,comme " discutable",
je comprends que vous vous opposiez systematiquement a la pluspart de mes messages ici ,comme le font plusieurs personnes... mais faites le avec des arguments!
pas en sous entendant que si vous auriez la méthode qui vous permet d'avoir une conversation vivante....
que laissez vous au autres? un conversation avec les morts?:) ( boutade!)
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Et là encore...pourquoi pas ?

L'énergie devrait s'arrêter de vivre à la mort ?

Je n'y crois pas puisque tout est mvt continuel

c'est aussi là qu'on re/trouve les limites données à l'esprit ...
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
Prudence à dit:
De retour un peu plus d'un an après ma dernière participation. Toujours l'envie de partager sur ce sujet, toujours un modèle mouvant (ou pas de modèle ou des modèles), plus de lectures, un peu plus d'expérience... A ce jour voici ce que j'en pense (et c'est susceptible d'évoluer):

Je n'ai pas de modèle strict et clairement défini de fonctionnement de l'esprit.

c'est un plaisir de vous lire,car vous etes ouverte et tolerante, et que sans votre aide et celle de hiboux,
je ne serai pas revenu ici!
pour moi la comprenhension de "comment ça marches ", n'est pas un modele .... ce qui en est un , est le "style de therapie auquel j'adhere! (et c'est une autre discussion....)
Prudence à dit:
Je me réfère au DSM-IV pour certaines choses comme outil diagnostique, ça ne m'apporte aucun modèle de fonctionnement de l'esprit, juste des critères qui me permettent d'orienter les personnes vers un certain type de travail (ex: si c'est une phobie, alors je vais proposer une ou plusieurs méthode de relaxation et un travail d'exposition).

Je pense souvent en terme de conditionnements et là j'utilise ** Lien externe en erreur **, mais pas uniquement car ils ne sont pas suffisants pour expliquer nos apprentissages, alors je me réfère aussi au modèle d'apprentissage social de Bandura. Je me sers des ces modèles pour des problèmes de type phobies, TOC, angoisses (TAG notamment).
ok, je comprends vous expliquez donc a vos clients qui vous demanderai....
comment ça marches.... une reponse sur le conditionement social, l'experience de vie etc....
Prudence à dit:
Pour des choses moins bien définies comme un mal être, des anxiétés modérées, des sentiments qui reviennent de manière qui semble inappropriées j'utilise une autre manière de voir. Parfois quand des personnes me rapportent des colères ou des grandes tristesses déclenchées par des petites choses je leur parle de ce que j'appelle des "échos". Les "échos" c'est quand pour une chose insignifiante ou se met dans une colère noire ou à pleurer à chaudes larmes, à se sentir effroyablement blessé etc. en fait ce n'est pas la situation actuelle qui est responsable de ces émotions mais quelque chose d'autre dans le passé, des émotions non digérées, qui reviennent comme un écho, qui amplifient une toute petite chose comme un effet boule de neige émotionnel. A ce moment là si la personne me dit que ça lui parle et qu'elle pense que c'est ça (je lui demande) je propose qu'elle nettoie ses émotions, en fait que d'une manière ou d'une autre elle les vive tout simplement. C'est comme si ces émotions non vécues (ressenties) jusqu'au bout, à fond, se multipliaient de manière infinie (j'utilise souvent le terme suinter parce que c'est évocateur de ce que ressentent beaucoup de ces personnes: faible mais constant ou fréquent) et s'écoulait à petite dose mais sans fin et le fait d'affronter réellement l'émotion lui permet de sortir une bonne foi pour toute.
Ce modèle c'est un peu un modèle à ma sauce mais il trouve des échos (positifs cette fois) chez Isabelle Filiozat (pour l'expression et le respect des émotions), chez Rosenberg et d'Ansembourg (pour la Communication Non Violente).
en observant,le conditionement exterieur et la mechanique violente du monde "exterieur" pouvez vous dire que la comunication non violente, est suffisante a l'arret d'une pathologie auto destructive...
non certainement pas, sans être "violent" il faut une certaine discipline et rigueur, pour ne pas etre tenter parla facilité qu'offre la rechute.... qui est une démission de prise en charge
qu'est ce qu'une induction rapide? un choc!
a partir du moment que vous avez une demande et un consentement.... a mon sens, vous ne devez pas faire de compromis sur le but a atteindre.... puisque c'est le desir du client!
ou vous prenez le risque de la rechute ,car les forces "violentes" exterieures contre lesquelles nous aidons le client a se battre, sont beaucoup plus fortes que nous et notre therapie!
Prudence à dit:
Il y a de la physiologie également avec des fragilités génétiques à certaines maladies psychiatriques, au stress, avec le système nerveux-parasympatique qu'on peut choisir de stimuler facilement etc. Du coup il y a aussi une approche psycho corporelle. Et quand pour certains clients le stress c'est "une boule dans le ventre", "le ventre gonflé", "mal au ventre" ou quand ils parlent de choses qui les font souffrir sans arriver à lâcher et qu'ils placent leur main sur leur gorge, voir même l'enserrent... tout ça c'est leur corps qui parle.

En fait c'est un peu un modèle bio-psycho-social a multiples facettes que j'utilise.
C'est aussi pas seulement "l'esprit" mais pour moi un triple niveau: Cerveau/cogntions - Coeurs/émotions -Corps.
pour moi ce n'est pas leur corps ,mais une partie de l'esprit (fonctionnelle et matérielle), nous sommes presque d'accord!
et encore ce n'est pas un modèle, mais bien une réalité universelle( plutôt un tentative d'explication de)....puisque nous pouvons presque tout expliquer...
tout raccommoder, tout guerir....ou plutot soigner quand toutes les bonnes conditions sont réunies!
la confiance donc un consentement et une motivation que je veux booster....
pour remplacer par une construction solide et viable ou la rechute ne pourra pas trouver de place... ( c'est bien sur un absolu!)
tout comme l'est le fonctionnement de l'esprit ( et ma tentative de le comprendre pour mieux l'expliquer... a mes clients! et accessoirement me servira a construire une strategie, une struture..... bien pratique!....)
qui me permet d'avoir ete préparé a "pouvoir" répondre a toutes éventualité
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
Paul Elie à dit:
vous avez pu constater qu'il y a beaucoup de gouts et couleurs différentes a propos de la façon d'utiliser l'hypnose en thérapie....
ce dont on ne parle que rarement est le modèle qui explique le fonctionnement de l'esprit....
quelles sont vos "croyances a ce sujet?
comment l'esprit se forme t-il, a la naissance et durant la vie?
comment l'esprit a -t il une influence sur les "maladies "qui nous sont présentées?
avez vous un concept qui explique la phobie , l'addiction,le cancer...etc
qui supporte et justifie la logique de votre intervention?
avez vous une stratégie structurée sur un modèle quasi universel?
pouvez vous décrire l'entité esprit?
Bonjour,
Je vais "tenter" de répondre à se sujet très intéressant et très intellectuel à mon échelle d'être humain .
Ce n'est que ce que je pense et ce n'est absolument pas des certitudes . A l'heure actuelle , je pense que l'on nait avec " les trois " (esprit = spirit, âme = spirit + cerveau = mortel car on a un visuel) qui sont un "socle" d'un passé , du présent et d'un futur à venir.
La vie et les rencontres qui seront autant de "liens" que de fil d'Ariane participeront à l'évolution où déchéance de votre "être".(l'esprit nait , vit= nourrit où survit= maladies... puis meurt) vivre où subir telle est la question ?- HUMOUR.
La naissance peut s'accompagner d'une renaissance et donc vous pouvez "naître" avec des handicaps où bien au fil de la vie en créer. Bon il y a toujours des exceptions qui confirme la règle .Certains sont nés parfait , vive parfait et meurt parfait . (Ils doivent se faire rare , non ?).
Maintenant, si on part du principe que tout n'est qu'énergie , vous prenez un être qui arrive au monde avec un "lourd bagage" = grosse énergie dit "négative" , cet être ne peut-il pas à cause de cette énergie dite "destructrice" développer des "symptômes physiques". (cela reste de l'ordre de l'hypothèse , pas de preuves).
Un dit "malade" avec cette énergie "destructrice" qui l'alimenterait avec son propre désespoir où tout autres "sentiments" dit "négatif" ne pourrait que tomber de plus en plus dans le cercle de sa propre maladie. D'où l'utilité de rester le plus positif possible pour faire "barrage" à nos noirceurs intérieures qui dérèglent nos énergies.
Et là on ne parle que de l'être lui même , là où ça devient complexe c'est lorsque vous additionnez ça aux liens (positif où négatif) créer par votre entourage proche et circulaire : amis , collègues....
l'entité esprit ? égrégore ?

tant et tant de questions ................................................
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Le fil d'ariane = prix laisse prit de l'esprit ? .........................................^^
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
bonjour xorguina !
Vous êtes né pour vivre . Pas de doute . Heureuse de faire votre connaissance . Pour ma part "le fil d'ariane " n'est pas esprit il n'est que "lien" qui joint le cerveau à un autre (qui englobe à son tour l'esprit et l'âme). On pourrait alors comparer le cerveau a un meuble , l'esprit à des archives classé où casser dans l'esprit et l'âme serait égale à la valeur des sentiments que l'on apportent à "ses archives" qui sont égalent (et oui encore) à des brins et brins de nos vies dans la vie où les vies ??? (humour ! allez j'arrête ) Hai ! HO! mon égo .....(ha!ha!).
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
lod à dit:
bonjour xorguina !
Vous êtes né pour vivre . Pas de doute . Heureuse de faire votre connaissance . Pour ma part "le fil d'ariane " n'est pas esprit il n'est que "lien" qui joint le cerveau à un autre (qui englobe à son tour l'esprit et l'âme). On pourrait alors comparer le cerveau a un meuble , l'esprit à des archives classé où casser dans l'esprit et l'âme serait égale à la valeur des sentiments que l'on apportent à "ses archives" qui sont égalent (et oui encore) à des brins et brins de nos vies dans la vie où les vies ??? (humour ! allez j'arrête ) Hai ! HO! mon égo .....(ha!ha!).
Bonjour à toi Lod ,

J'ai la pretention de croire que même quand j'étais morte j'étais vivante et qu'ainsi je suis éternelle et vit depuis la nuit des temps ^^

Oui le fil d'ariane est lien, c'est pour ça que je parle de laisse ! waouf comme une laisse qu'on mets à un chien..autre

Une laisse que l'on a décidé de se mettre ? laisse prit ! afin de re/vivre dans un corps avec quel prix à payer, s'il y en a un ?

L'esprit seul en fait 'il ce choix ? l'esprit et l'âme comme une équipe bien rôdée ?

Et le fait 'il que pour SOI ? ou aussi pour l'égregore familial voir un peu plus collectif et ou planétaire ?

Les annales akashiques oui mémoire collective , familiale, personnelle.....
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Paul Elie à dit:
en observant,le conditionement exterieur et la mechanique violente du monde "exterieur" pouvez vous dire que la comunication non violente, est suffisante a l'arret d'une pathologie auto destructive...
non certainement pas, sans être "violent" il faut une certaine discipline et rigueur, pour ne pas etre tenter parla facilité qu'offre la rechute.... qui est une démission de prise en charge
qu'est ce qu'une induction rapide? un choc!
a partir du moment que vous avez une demande et un consentement.... a mon sens, vous ne devez pas faire de compromis sur le but a atteindre.... puisque c'est le desir du client!
ou vous prenez le risque de la rechute ,car les forces "violentes" exterieures contre lesquelles nous aidons le client a se battre, sont beaucoup plus fortes que nous et notre therapie!
J'utilise des bases de CNV en fait pas tellement pour mes clients et leur entourage (encore que ce soit souvent très profitable) mais en priorité pour eux vis à vis d'eux même: Déjà apprendre à savoir ce qu'on ressent, rien que ça c'est énorme en thérapie pour certains. "Qu'est-ce que je ressens?" et accepter l'émotion, ensuite, deuxième pas "De quoi ai-je vraiment besoin?", et encore plus tard "Comment l'obtenir?". Il y a également en CNV la réattribution des pouvoirs et des devoirs de chacun, pour certains clients ça va être d'apprendre que les autres ne sont pas responsables de leur états d'âmes et vice et versa, qu'ils n'ont pas à prendre en charge toute la misère du monde sur leur dos. En parallèle j'utilise des phrases "vous pouvez toujours demander mais l'autre à le droit de refuser", y compris quand je suis l'autre (par exemple "est-ce que je peux vous demander...? -Vous pouvez toujours demander, mais j'ai le droit de ne pas répondre. ^^").
Après ça je ne suis pas violente en thérapie et quand je touche à des choses sensibles j'utilise plusieurs choses pour y aller délicatement comme "est-ce qu'éventuellement il est possible que...?" ou l'humour ou répéter/reformuler/résumer pour que la personne trouve toute seule le "truc" (qu'elle fasse elle même le cheminement mental) etc.
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
xorguina à dit:
Bonjour à toi Lod ,

J'ai la pretention de croire que même quand j'étais morte j'étais vivante et qu'ainsi je suis éternelle et vit depuis la nuit des temps ^^

Oui le fil d'ariane est lien, c'est pour ça que je parle de laisse ! waouf comme une laisse qu'on mets à un chien..autre

Une laisse que l'on a décidé de se mettre ? laisse prit ! afin de re/vivre dans un corps avec quel prix à payer, s'il y en a un ?

L'esprit seul en fait 'il ce choix ? l'esprit et l'âme comme une équipe bien rôdée ?

Et le fait 'il que pour SOI ? ou aussi pour l'égregore familial voir un peu plus collectif et ou planétaire ?

Les annales akashiques oui mémoire collective , familiale, personnelle.....
:D j'ai pas trouvé le petit avec les mains qui applaudissent ! Bon bin en 10 lettre pas mieux . Mais, je vois dans une phrase que se pose le problème du "choix" = libre arbitre , je cite : "L'esprit seul en fait -il ce choix?" Bon pour moi l'esprit étant archives où pour être plus dans le temps "archives numérisées " , il ne peut se "réveillé" que sous "impulsion" de l'âme qui sera en lien avec elle donc pour moi la réponse est normalement non.Comment et pour qui ? Pourquoi ? l'archive reprendrait vie grâce à l'âme peut être : = choc émotionnelle (qui engendrerait un flash back) , trauma où "manipulation mentale" .........................................là encore hypothèse, hypothèse.
Le fait-il que pour SOI ? Il y aurait là encore pour vous "manipulation" ? ........................................
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
On est donc d'accord ;) regarde ma phrase juste après " l'esprit seul ! en fait'il ce choix ? l'esprit ET l'âme ...."

Donc non, je ne pense pas qu'il y ai réel choix de ce côté là

Car si l'un veut évoluer alors celà implicite qu'il se mette en comm 1 (esprit âme) accord

Et je ne parlerai pas de manipulation ou alors inconsciente , ce mot me parrâit trop fort et extérieur à un choix intérieur, mûrement réfléchit

En disant ça je pense que l'égregore collectif est soumis à celui de chaque personne

Qu'en fait nous faisons des choix personnels (avant réincarnation )et aussi pour la famille (car lié depuis plusieurs vies = mémoires +et- )ET le collectif (egregore = plus grosse mémoire chargées de symbôles, mythes etc )car en relation avec l'unité ( conscience planétaire incluant tte mémoire de vie ), but ultime de la vie , uni/vers en harmonie, respectueux et responsable de toute vie , la sienne donc y compris et en tout 1ere



Tiens, je viens de te relire et bloque sur "archives numérisées " tu peux préciser ? (jfais un petit bloquage sur les chiffres en ce moments lol

Une histoire d'esprit coquin qui insiste ^^)........................................
 
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
Les recherches en neurosciences me passionnent, les découvertes ou éclaircissements se succèdent chaque jour. Par exemple, ces recherchent tendent à démontrer que lorsque nous prenons une décision, volontaire, c-à-d. pensée consciemment, notre inconscient y avait déjà mis son grain de sel. Ce qui tendrait à démontrer (une fois de plus) que le sacro-saint intellect, notre conscient, n'est pas tout seul à gérer notre vie, nos décisions. Vouloir à tout pris cadrer l'esprit, la conscience, etc... ne peut donner qu'un fonctionnement fermé sur lui-même, astreignant, contraignant. Je pense, donc je crois que nous sommes bien plus que nos pensées ne peuvent décrire.
Nos expériences, et surtout, la façon dont nous communiquons avec l'environnement (et nous-même), influence grandement la vision de ce qu'est un thérapeute et comment il intervient, etc... Ainsi, j'ai pratiqué l'Aïkido pendant quelques belles années et cette expérience m'a profondément marqué et influence m'a pratique de l'hypnose.
Le fait de dire au mieux son expérience ne signifie pas que je sois en contradiction avec vous Paul, nous sommes tous différents, nos expériences sont différentes. Alors si vous posez une question, vous pouvez vous attendre que "les autres" expriment des avis différents du vôtre. Vous semblez vouloir que chacun abonde dans votre sens, si c'était le cas, ce serait pour moi, en tout cas, terrifiant (1984 de G. Orwell). Je peux me tromper, mais si vous faites la même chose avec vos clients...
 
  • J'aime
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
Paul Elie à dit:
c'est la que je ne suis pas d'accord.... si la personne suit son rhytme comme vous dites,statistiquement leschances de rechutes sont augmentées...pourquoi ,parce que nous ne sommes pas assez "forts" pour controler l'environement
en dehors du cabinet.... il faut donc que "l'intervention" soit plus forte, definitivement " marquante", pour assurer a minima, que le client va bien aller au bout, jusqu'au but qu'il c'est fixé....
avec une negation definitive de "possibilités de rechutes!
d'où tenez-vous ces statistiques, citez vos sources!
Paul Elie à dit:
et c'est pour cela a mon sens que l'hypnotherapie ,n'as pas decollé dans le pantheon des medecines douces, malgré les "promesses" du bienfait qu'elle peut procurer a tous!
Là encore, il vous faudrait peut-être suivre les actualités scientifiques avec un peu plus d'ouverture, vous pouvez-vous abonner à des recherches spécifiques sur google, entre autre...

je ne vois pas comment, le fait de vouloir une "transparence", sur ce que je crois, sur le comment ça marches, pourrai
m’empêcher d'avoir une communication de "façon vivante?"
et je ne peut retenir cet argument ,comme " discutable",
je comprends que vous vous opposiez systématiquement a la pluspart de mes messages ici ,comme le font plusieurs personnes...
[pas en sous entendant que si vous auriez la méthode qui vous permet d'avoir une conversation vivante....
que laissez vous au autres? un conversation avec les morts?:) ( boutade!) relisez ce que j'ai écrit avec un peu moins de paranoïa...
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
xorguina , la coquine du site !
Le petit "hic" dans votre affaire , c'est pour "la famille " car liés depuis plusieurs vies. Alors comment ça marche pour les familles qui en sont , sans y être ? Adoption, né sous X , enfant issus d'infidélité dans le couple et l'enfant ni la moitié n'est au courant de leur vivant etc.................................. et là est apparut "le grain de sable".
Mais aucunes inquiétude , je crois que l'on se comprends , au fait xorguina , vous arrives -t - il de vous arrêtez de temps en temps de réfléchir où êtes -vous en perpétuelle quête ?(humour!) .
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
Paul Elie à dit:
non vous n'avez pas bien compris.... j'essaie de dessiner une carte d’après nos résultats en suggestion directe
il ne s'agit pas d'une quête spirituelle!
mais une tentative d'expliquer un processus qui crée la pathologie.
et exposer le pourquoi de notre intervention( qui est calquée sur ce modèle, pris a rebrousse poil!)
nous,en suggestion directe la recherche est dans la déconstruction...pour comprendre
puis ayant trouver un problème, la solution s'impose!
puisque a l’évidence il semble y avoir une certaine construction, tout un réseau électrique qui se forme ou se déforme
donc ce qu'on appelle esprit ne fait a mon avis partie d'un grand plan,
d'une entité supérieure qui s’amuserait a
designer le bien et le mal pour tenter l'equilibrage d'une expérience.
ce qui m'intrigue et qui me semble une contradiction ...autant que la duallité du bien /mal ,
l'esprit/et la matiere
qui sont les occupations de bien des philosophies/religions....
pour moi en fait sont tellement dépendantes et interconnectées que l'on pourrai sans risques soit
choisir que ces dualités existent
ou qu'elle ne font partie que d'un corps, un tout ...l'esprit! ou ce que vous voulez l’appeler
qui en fait dépend bien de nous humains.... la ;
l'hypnotherapie le prouve
car nous avons le pouvoir de (s'auto)guérir...l'esprit comme le corps
ce qui prouverai une seule chose ....c'est la non existence d'une entité supérieure
mais plutôt du plaisir/de la peine que sont les accidents de vie et surtout de ce que nous en faisons....
ce que notre subconscient en fait! car dans ce domaine nous subissons une mecanique, une reseau
qui marches bien ou qui déconne.
ce n'est pas un questionement, c'est une decouverte que je fais a chaque preuve d'efficacité.
quand j'ai "decouvert" l'hypnose on m'as expliqué que le subconscient avait en fait le pouvoir...
mais qu'il ne savait pas s'en servir pour le bien, a tous les coups!
encore la preuve est la:
nous creeons les phobies souvent sur des incomprehensions.( par ex!)
pour moi qui donne des formations, je me doit de rationaliser pour mes élèves
qui sont conscients, de décrire qui est l’ennemi, de quelles batailles il s'agit
de quelles stratégies et surtout pourquoi nous les utilisons!

le plus difficile est d'expliquer, souvent ce qui n'as aucun sens( pour le conscient!)
le pouvoir de "s'auto guérir" , me fait penser à la "résilience".
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
par rapportà l'énnéagramme

vous savez que l'on ne dit jamais à un enfant : TU ES MECHANT mais on lui dit : tu n'es pas gentil !!! peut être que la "positive attitude" est la meilleur solution pour oublier les pauvres "c..." que nous sommes !
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
lod à dit:
vous savez que l'on ne dit jamais à un enfant : TU ES MECHANT mais on lui dit : tu n'es pas gentil !!! peut être que la "positive attitude" est la meilleur solution pour oublier les pauvres "c..." que nous sommes !
Je ne suis pas sûre d'avoir compris.
Perso j'évite les deux qui me semblent coller des étiquettes et des étiquettes négatives.
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
lod à dit:
xorguina , la coquine du site !
Le petit "hic" dans votre affaire , c'est pour "la famille " car liés depuis plusieurs vies. Alors comment ça marche pour les familles qui en sont , sans y être ? Adoption, né sous X , enfant issus d'infidélité dans le couple et l'enfant ni la moitié n'est au courant de leur vivant etc.................................. et là est apparut "le grain de sable".
Mais aucunes inquiétude , je crois que l'on se comprends , au fait xorguina , vous arrives -t - il de vous arrêtez de temps en temps de réfléchir où êtes -vous en perpétuelle quête ?(humour!) .
Qui te dis que ces personnes en sont sans y être ? parce qu'elle sont DANS cette réalité ou sous X ou Adoptée ?et ou n'yant jamais connu ses parents géniteurs ?
Je ne crois pas au hasard ;)

Heuuu JOKER !!! suis démasquée ^^

La CO (ensemble ) KIN (famille ) :D
 
xorguina
xorguina
Membre
messages
4 185
Points
4 530
Localisation
Pays basque
xorguina à dit:
Qui te dis que ces personnes en sont sans y être ? parce qu'elle sont DANS cette réalité ou sous X ou Adoptée ?et ou n'yant jamais connu ses parents géniteurs ?
Je ne crois pas au hasard ;)

Peut être là ! aussi une mémoire d'abandon à guérir dans l'inconscient CO llectif ?

Heuuu JOKER !!! suis démasquée ^^

La CO (ensemble ) KIN (famille ) :D

J'ai cherché si le kin avait une signification et suis tombée sur famille étonnant non ?:D
 
lod
lod
Membre
messages
28
Points
1 180
Prudence à dit:
Je ne suis pas sûre d'avoir compris.
Perso j'évite les deux qui me semblent coller des étiquettes et des étiquettes négatives.
pas sûr ? Je suis étonnée , c'était par rapport à une interrogation de Paul Ellie sur le fait qu'il n'y avait pas de sentiment négatif d'inscrit sur l'énnéagramme. Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'employer des "mots" qui tendent au négatif . Alors que l'on peut "porter" la personne vers une positive attitude grâce à des mots positifs qui ne "bloqueront" pas le processus de constuction où re construction de sa personnalité.Dire tu es méchant devrait être bannit de notre vocabulaire (mais l'être H n'étant pas parfait ) et c'est plus engageant pour un E d'entendre un A lui dire : tu n'es pas gentil , L'enfant a besoin de repères. Mais chacun fait comme il l'entends au niveau de l'éducation de son enfant . J'ai pris l'exemple de l'enfant , je n'avais pas sûr le coup d'exemple pour adulte mais il y en a sûrement .
 
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut