Formation Hypnose

l'esprit... comment ça marche?

  • Initiateur de la discussion Paul Elie
  • Date de début
thérapie29
thérapie29
Membre
messages
675
Points
3 160
Localisation
Quimper
Hypnothérapie, peut être, mais surtout en technique paradoxale, et je sais que hypnose-transe est d'accord avec moi, c'est tout dire...
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Médecin psychothérapeute pratiquant l'hypnose, j'observe avec intérêt ce forum qui constitue un espace comportemental original : entre autres Surderien et sa logorrhée hypnotique, Métaphore et son intemporelle conflictualisation et Gérard LSD qui débloque en bloquant totalement, il y a vraiment de l'ambiance chez vous !

L'esprit comment çà marche ? Ben çà semble bien compliqué ici aussi.

Heureusement qu'il y en a quelques uns qui s'accrochent.
Bon courage à tous.
H.
 
A
Anonymous
Invité
HYPNOMED à dit:
Médecin psychothérapeute pratiquant l'hypnose, j'observe avec intérêt ce forum qui constitue un espace comportemental original : entre autres Surderien et sa logorrhée hypnotique, Métaphore et son intemporelle conflictualisation et Gérard LSD qui débloque en bloquant totalement, il y a vraiment de l'ambiance chez vous !

L'esprit comment çà marche ? Ben çà semble bien compliqué ici aussi.

Heureusement qu'il y en a quelques uns qui s'accrochent.
Bon courage à tous.
H.
Hypnomed, je reprends ce lien et votre message qui m'était adressé
https://www.transe-hypnose.com/sujet/preferences-des-therapeutes.5567/

HYPNOMED à dit:
Se situer hors du nombre semble être sa préférence de thérapeute, mais le danger c'est alors de se retrouver hors du monde des vrais thérapeutes !
Moi aussi j'observe avec grand intérêt ce forum et les médecins disant pratiquer l'hypnose et leurs discours peu original, voulant s'approprier cette discipline, alors que l'hypnose n'est qu'un outil parmi un ensemble de techniques thérapeutiques.

J'ai en consultation une psychiatre, un médecin généraliste, et bien d'autres personnes ayant un poste de haut niveau, et je n'en fais pas une affaire d'état..

Il serait temps que les médecins de ce forum enlève leur blouse blanche pour un peu plus d'humilité, car ils ont tout autant de problèmes à régler qu'un autre individu, mais leur inscription gravée sur leur plaque ou leur nom brodé sur leur blouse leur donne un certain pouvoir d'autorité et d'importance, alors qu'ils sont souvent confrontés à leurs démons intériers s'ils n'ont pas travaillé sur eux... c'est bien connu le médecin ne travaille pas sur le pouvoir de l'esprit mais les organes malades, alors le médecin qui pratique l'hypnothérapie pourquoi pas, mais attention c'est un autre métier et leur diplôme de médecin n'a plus sa place, tous sur ce forum ont tendance à l'oublier...

Au fur et à mesure que j'avance dans ce métier, je rencontre des personnes qui ont été suivies depuis des années par des thérapeutes en tout genre, et ils me disent tous la même chose, au bout de quelques séances je leur pose la question sur ma méthode (hypnothérapie intégrative), et c'est toujours la même réponse, "avec vous, c'est très différent, cette approche globale est plus plus pertinente"..

Mais heureusement je ne suis pas la seule à travailler de cette façon. :D
 
M
mindy
Membre
messages
563
Points
1 790
Hypno-transe à dit:
Moi aussi j'observe avec grand intérêt ce forum et les médecins disant pratiquer l'hypnose et leurs discours peu original, voulant s'approprier cette discipline, alors que l'hypnose n'est qu'un outil parmi un ensemble de techniques thérapeutiques.

Tous les médecins sont comme ça?



Hypno-transe à dit:
J'ai en consultation une psychiatre, un médecin généraliste, et bien d'autres personnes ayant un poste de haut niveau, et je n'en fais pas une affaire d'état..
En effet vous ne l'avez répété qu'une 10aine de fois. Cette psychiatre dont vous parlez depuis assez longtemps maintenant est-elle sortie de sa problématique?
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Hypno transe quand vous écrivez "le médecin qui pratique l'hypnothérapie pourquoi pas, mais attention c'est un autre métier et leur diplôme de médecin n'a plus sa place" je ne suis pas du tout d'accord avec cela : pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif. Je pense personnellement qu'elle devrait être obligatoire pour protéger les vrais malades au vu du nombre actuel de thérapies sauvages. D'ailleurs les techniques dérivées de l'hypnose sont intégrées depuis déjà bien longtemps dans nombre de cursus des spécialités médicales.
H.
 
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
 
Prudence
Prudence
Moderateur
Membre de l'équipe
messages
3 893
Points
9 260
Localisation
Nancy
Je comprends le désir de vouloir protéger et de vouloir fermer les accès aux professions médicales ce qui ne m'empêche pas de penser que c'est une mauvaise idée. Un cadre rigide laissera toujours des personnes de côté alors que la pluralité des approches permettra plus facilement à chacun de trouver l'aide dont il a besoin. Et les professions médicales ne sont pas exemptes de personnes stupides ou malsaines. Je ne pense pas que la balance bénéfice-risque face pencher du côté de la fermeture de ces accès.
 
A
Anonymous
Invité
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Tout à fait d'accord avec Nodylion, j'ai fait partie de ce type de formation, dont un module complémentaire est prévu fin de l'année. Et je ne suis ni médecin, ni psychologue.

Mais je rajouterais également que pour moi un thérapeute doit avoir fait un travail personnel suffisant pour être à même de traiter tous les cas.

Moi, je présente l'hypnothérapie à mes clients comme une forme de psychothérapie (en présentant toutes les techniques avec lesquelles je travaille), puisque il existe plusieurs formes de thérapies.
 
M
mindy
Membre
messages
563
Points
1 790
Nous sommes globalement d'accord sur la nécessité d'avoir effectué un travail sur soi mais finalement qui considère que ce travail est suffisant pour s'installer en tant que thérapeute? Beaucoup se satisfont des quelques exercices en formation ou d'un travail rapide sur soi et s'estiment parfaitement stables émotionnellement ce qui peut représenter un risque pour leurs futurs patients qui tomberont alors sur des thérapeutes potentiellement toxiques.
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
 
A
Anonymous
Invité
HYPNOMED à dit:
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
Encore une fois vous essayez de tirer la couverture à vous, et au monde exclusivement médical, l'hypnothérapie s'occupe de la psyché, des troubles émotionnels qui déclenche une panoplie d'expression symptomatiques.

Donc que ce soit un médecin, un psy, s'il souhaite s'orienter vers l'hypnothérapie comme je l'entends c'est à dire vers une forme de psychothérapie, le cursus sera le même, sauf peut être la partie "psychopathologie", mais le reste sera à faire...

Donc je ne comprends pas bien votre dernière phrase, pour moi il n'est pas question de travailler avec des personnes en soins palliatifs, ce n'est pas mon domaine, ni mon envie...
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Hypno-transe à dit:
HYPNOMED à dit:
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
Encore une fois vous essayez de tirer la couverture à vous, et au monde exclusivement médical, l'hypnothérapie s'occupe de la psyché, des troubles émotionnels qui déclenche une panoplie d'expression symptomatiques.

Donc que ce soit un médecin, un psy, s'il souhaite s'orienter vers l'hypnothérapie comme je l'entends c'est à dire vers une forme de psychothérapie, le cursus sera le même, sauf peut être la partie "psychopathologie", mais le reste sera à faire...

Donc je ne comprends pas bien votre dernière phrase, pour moi il n'est pas question de travailler avec des personnes en soins palliatifs, ce n'est pas mon domaine, ni mon envie...
Je ne cherche pas à tirer la couverture à moi, mais je cherche à la recentrer sur le malade, le vrai malade, car lorsqu'on se situe dans le cadre d'une pathologie somatique authentique, la vie est en danger et ce n'est pas qu'une illusion à éloigner par une induction psychothérapique !
 
A
Anonymous
Invité
HYPNOMED à dit:
Hypno-transe à dit:
HYPNOMED à dit:
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
Encore une fois vous essayez de tirer la couverture à vous, et au monde exclusivement médical, l'hypnothérapie s'occupe de la psyché, des troubles émotionnels qui déclenche une panoplie d'expression symptomatiques.

Donc que ce soit un médecin, un psy, s'il souhaite s'orienter vers l'hypnothérapie comme je l'entends c'est à dire vers une forme de psychothérapie, le cursus sera le même, sauf peut être la partie "psychopathologie", mais le reste sera à faire...

Donc je ne comprends pas bien votre dernière phrase, pour moi il n'est pas question de travailler avec des personnes en soins palliatifs, ce n'est pas mon domaine, ni mon envie...
Je ne cherche pas à tirer la couverture à moi, mais je cherche à la recentrer sur le malade, le vrai malade, car lorsqu'on se situe dans le cadre d'une pathologie somatique authentique, la vie est en danger et ce n'est pas qu'une illusion à éloigner par une induction psychothérapique !
Mais vous avez l'air d'oublier que l'hynothérapie ne dispense pas de soins médicaux et médicamenteux, l'un et l'autre sont des approches différentes mais peuvent être complémentaires.

Donc je ne vois pas à quelle illusion vous faites allusion... :roll:

J'ai eu une patiente qui était en hôpital de jour donc l'un n'empêche pas l'autre...
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
HYPNOMED à dit:
Hypno-transe à dit:
HYPNOMED à dit:
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
Encore une fois vous essayez de tirer la couverture à vous, et au monde exclusivement médical, l'hypnothérapie s'occupe de la psyché, des troubles émotionnels qui déclenche une panoplie d'expression symptomatiques.

Donc que ce soit un médecin, un psy, s'il souhaite s'orienter vers l'hypnothérapie comme je l'entends c'est à dire vers une forme de psychothérapie, le cursus sera le même, sauf peut être la partie "psychopathologie", mais le reste sera à faire...

Donc je ne comprends pas bien votre dernière phrase, pour moi il n'est pas question de travailler avec des personnes en soins palliatifs, ce n'est pas mon domaine, ni mon envie...
Je ne cherche pas à tirer la couverture à moi, mais je cherche à la recentrer sur le malade, le vrai malade, car lorsqu'on se situe dans le cadre d'une pathologie somatique authentique, la vie est en danger et ce n'est pas qu'une illusion à éloigner par une induction psychothérapique !
Hypnomed, avec tout le respect que je vous dois en temps que collègue, je pense que vous faites un combat sans fin contre des moulins à vent.

Les hypnos sont des moulins à paroles hypnotiques, comme les bonimenteurs commerçants.

Lorsqu'on a compris çà, on peut mener les autres en bateau...

L'hypnose médicale éricksonienne c'est exactement çà, sauf que son éthique médicale, qui est celle que vous défendez en tant que médecin et qui nous est transmise en faculté de médecine, garantit le sérieux du traitement scientifique des malades.

Tout le reste restera du bla bla hypnotique pour défendre des attestations de formation d'instituts de praticiens de niveaux très variables.

8)
 
HYPNOMED
HYPNOMED
Membre
messages
309
Points
2 850
Surderien, je vois que vous maîtrisez parfaitement, vous aussi, ce jeu hypnotique, qui, s'il peut être thérapeutique, constitue aussi une arme à double tranchant.
H.
 
katia (zoulouk)
katia (zoulouk)
Membre
messages
3 075
Points
2 580
l'hypnose est la propriété de tous , c'est simplement le soin qui est plus reglemente.
 
A
Anonymous
Invité
surderien à dit:
HYPNOMED à dit:
Hypno-transe à dit:
HYPNOMED à dit:
Nodylion à dit:
HYPNOMED à dit:
pour partir dans l'irrationnel de l'hypnothérapie, il faut de solides bases rationnelles de pathologie et là la formation médicale reste clairement le meilleur outil intégratif
Bonjour HYPNOMED,
Je suis en partie d'accord avec vous :
une formation en psychopathologie devrait être obligatoire si on veut être thérapeute, mais dire que seuls les médecins bénéficient d'une telle formation de bon niveau (si je vous ai bien compris) est faux : la psychopathologie fait partie du cursus de psychologie clinique, et certains instituts incluent dans leur formation un (ou des) module de psychopathologie clinique donné par des médecins ou psychologues cliniciens ou psychothérapeutes.
Parlant de formation médicale, pour moi cela concerne aussi les para-médicaux. La diversité des matières enseignées devant intéresser autant le somatique que le psy avec cette relation au corps lors des stages cliniques : le contact avec le corps nu, le corps fragile, le corps souffrant, le corps mort. Relation au corps et à la mort qui peut poser problème aux psychologues et psychothérapeutes n'ayant pas bénéficié de stages au lit du malade.
Encore une fois vous essayez de tirer la couverture à vous, et au monde exclusivement médical, l'hypnothérapie s'occupe de la psyché, des troubles émotionnels qui déclenche une panoplie d'expression symptomatiques.

Donc que ce soit un médecin, un psy, s'il souhaite s'orienter vers l'hypnothérapie comme je l'entends c'est à dire vers une forme de psychothérapie, le cursus sera le même, sauf peut être la partie "psychopathologie", mais le reste sera à faire...

Donc je ne comprends pas bien votre dernière phrase, pour moi il n'est pas question de travailler avec des personnes en soins palliatifs, ce n'est pas mon domaine, ni mon envie...
Je ne cherche pas à tirer la couverture à moi, mais je cherche à la recentrer sur le malade, le vrai malade, car lorsqu'on se situe dans le cadre d'une pathologie somatique authentique, la vie est en danger et ce n'est pas qu'une illusion à éloigner par une induction psychothérapique !
Hypnomed, avec tout le respect que je vous dois en temps que collègue, je pense que vous faites un combat sans fin contre des moulins à vent.

Les hypnos sont des moulins à paroles hypnotiques, comme les bonimenteurs commerçants.

Lorsqu'on a compris çà, on peut mener les autres en bateau...

L'hypnose médicale éricksonienne c'est exactement çà, sauf que son éthique médicale, qui est celle que vous défendez en tant que médecin et qui nous est transmise en faculté de médecine, garantit le sérieux du traitement scientifique des malades.
Voyez-vous c'est ce que j'appelle tout le blabla Ericksonnien... Mon cher Matadore, parfois il faut choisir son camp, celui de l'honnêteté ou celui du mensonge paradoxal... :roll: :idea:

Avez vous rompu avec votre 3ème état du Moi, LDP ?... :lol:



Tout le reste restera du bla bla hypnotique pour défendre des attestations de formation d'instituts de praticiens de niveaux très variables.

8)
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
bon en espérant revenir a la première proposition.... d'une façon plus constructive.
l'esprit comment ça marche votre définition?

Note modo
Couleur rouge, gras et gros caractère ..... En code internet, c'est hurler et être en colère.
Comme nous supposons que tu ne reviens pas sur un ancien sujet pour batailler un an après.
On ce permet de remettre ton texte en présentation normal.
Aujourd'hui, tu interviens par 2 fois sur des sujets anciens en sollicitant des réponses ou des définitions, on ne peut que t'engager à ouvrir une discussion avec les sujets qui te motivent.

 
Dernière modification par un modérateur:
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
Bonjour Paul,
Tu déterres un sujet de 14 pages où on a tenté de répondre à cette vaste question. Je ne suis pas sûr que tu auras plus de réponses maintenant.
D'autant qu'il y a autant de réponses que de modèles thérapeutiques, tous approchant la question sous un angle différent.
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
bonjour pense tu qu'il y ai 14 pages de réponses sur le sujet?
et les modèles thérapeutiques évoluent au fur et a mesure dans le temps, avec la maturité de l’expérience...
donc oui je suis toujours intéressé par le sujet car il me semble essentiel!
et non je ne pense pas qu'il y ai tant de modèles que cela....
quand il n'y as que 3 ou 4 mots a définir.... et quelques hypothèses possibles!
 
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
L'esprit, le mental, s'est construit au fil du temps,
il est fait de conditionnement et encore de conditionnement et toujours de conditionnements

Mais si on a la clef du déconditionnement
On peut choisir son/ses conditionnements

Pour moi l'exemple type c'est la situation de crise : on se rend compte qu'on est conditionné à ne pas s'en sortir, on n'a pas la capacité de s'adapter +++

La crise du milieu de la vie en est l'exemple le plus flagrant
Savoir trouver la porte de sortie de son conditionnement:

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...=st8gL58mx1OyN6brYwQNtw&bvm=bv.68911936,d.ZWU

:cool:
 
Nodylion
Nodylion
Membre
messages
206
Points
3 310
Paul Elie à dit:
bonjour pense tu qu'il y ai 14 pages de réponses sur le sujet?
et les modèles thérapeutiques évoluent au fur et a mesure dans le temps, avec la maturité de l’expérience...
donc oui je suis toujours intéressé par le sujet car il me semble essentiel!
et non je ne pense pas qu'il y ai tant de modèles que cela....
quand il n'y as que 3 ou 4 mots a définir.... et quelques hypothèses possibles!
Alors précisément, quelle est ta question ? Tu veux que chacun expose son/ses modèles ? Qu'on trouve un modèle unique ? Tu veux juste la psychologie ou aussi l'aspect neurologique ? Et l'aspect spirituel ? Tu veux le fonctionnement normal ou pathologique ?
Certains (dont moi) t'ont répondu ici mais tu n'échange pas sur les réponses proposées et tu accuses Prudence de répondre à côté, tu joues la provoc au lieu de demander clairement.
Pourquoi ne pas nous exposer ton modèle ? Tu nous as juste présenté l'inconscient selon Kein et un schéma incompréhensible (pour moi).
 
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune

est ce schéma qui t'es incompréhensible?
 
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
Korzybski répétait: "Attention, la carte n'est pas le territoire...". Cà signifie que toute explication, toute description, donc toute théorie, n'est qu'une façon de cartographier quelque chose... La description de la réalité n'est pas la réalité elle-même. Il convient donc d'être extrêmement prudent, une fois l'esprit décrit, la tentation serait grande de s'en tenir à notre compréhension relative de la théorie et de la confondre avec l'esprit lui-même. Une autre perversion possible serait de vouloir à toute fin faire "rentrer l'esprit" dans notre théorie!
 
  • J'aime
surderien
surderien
Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 078
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Tiens, super, voilà Couchetard qui nous revient !

L'idée qu'on se fait de la réalité n'est pas la réalité elle même


L'important ce n'est pas la chose mais l'idée qu'on se fait de la chose
L'important ce n'est pas l'esprit mais l'idée qu'on se fait de l'esprit
L'important ce n'est pas l'hypnose mais l'idée qu'on se fait de l'hypnose

L'important ce n'est pas que mon idée ne soit pas la plus importante qui soit :
mais que la votre ne soit pas si mauvaise que çà non plus finalement.

:cool:
 
Dernière édition:
  • J'aime
Paul Elie
Paul Elie
Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
oui c'est une opinion...
pour moi discutable et on pourrai très facilement argumenter et retourner cette affirmation....
pour demander:
si la carte n'est pas la représentation du territoire ...ou que la description de la realité n'est pas la realité
quelles sont les bases qui nous permettent d'avoir une intervention qui pourrai avoir des effets?
sans carte ....donc a priori sur un territoire non défini, abstrait!
la théorie pour moi est la structure, a partir de déductions et d'observations...
aussi il me parai essentiel de pouvoir en tant que thérapeute, présenter une stratégie justement basée sur une réalité ,
celle du client....
basée sur une cartographie "universelle" (ou plutôt humaine!) compréhensive et logique....
je ne dis pas qu'il y ai une unique compréhension et que j'en detiennes la vérité....
je dis que ma pratique et ma formation m'as permis de définir une "carte" difficile a contester!
puisque basée sur des pratiques qui ont un très bon % de succés
.... vous admettrez que j'ai des raisons pour en avoir fait mes "croyances"
 
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
Yes :)
tant que nous sommes dans un fonctionnement relatif (et duel), nous n'accédons qu' à ce que nous avons appris à percevoir...
Au fait, comment çà se passe pour un bébé, un yogi ou encore un moine zen?...
 
Couchetard22
Couchetard22
Membre
messages
401
Points
3 310
Localisation
Bretagne
je disais "yes" à Surderien...
Autrement, jouer avec les mots, les idées, en les mettant dans n'importe quel sens me semble intéressant dans le cadre d'une création artistique, mais ici ce n'est pas le cas...
 
Lauly
Lauly
Membre
messages
72
Points
1 710
Localisation
Lyon
L'Esprit est un mot bien trop vaste et sans définition exacte ; pour certain ce sera l'Ame, pour d'autre Dieu, pour d'autre encore leur Moi suprême, ou l'Univers qui nous relie Tous, le Divin, la Conscience majuscule, etc… Autant de gens, autant de ressentis et d'interprétations…
L'esprit du château fort, c'est le pont-levis...
 
jeangeneve
jeangeneve
Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
L'important ne serais pas dans notre volonté de chosifier, l'objet
de s'en emparer .
De là a partir dans le divin....

je sait pas... notre volonté, notre égo est sans limites.
chosifier ce qui serais l'esprit en faire des cartes, des fiches stadnard
cataloguer est un puissant outil d'influence.

hypnotiser tout le temps faire entrer dans l'imaginaire de l'impossible ou du magique
avec des mots comme divin, ame, conscience majuscule, élévation de conscience, de conscience supérieur, dieu
infini.. inreprésentable = hypnose !
WY ?

et si on se désaturais, se libérerais ?

notre volonté de préemption de soi, des autres, des choses qui ne semble jamais être comment on veut qu'elles soit.
ä se demander si c'est pas un peu fatiguant .
 
Pas inscrit ?
Vous n'avez pas de compte ? 
S'inscrire maintenant
ou Inscrivez-vous en utilisant
Vous aimerez:
Nouveaux messages
Votre avis nous intéresse !

Posez vos questions, échangez et partagez votre point de vue sur le forum transe-hypnose.com

Hypnopraticien
Rejoindre la communauté maintenant
Haut