Formation Hypnose

s'aimer ou ne pas s'aimer

  • Initiateur de la discussion katia (zoulouk)
  • Date de début
M

Métaphore

Invité
:arrow: Même si dans nos sociétés on a de plus en plus tendance a comprendre l être humain comme seul maître de sa vie, certains ne peuvent pas vraiment échapper au contexte dans lequel ils sont pris. Ne le veulent pas de surcroit. N'y ont pas d interet.

Tant que certains continueront à le penser, leur vie s'articulera ainsi... dans leur propre piège, mais je dirais qu'il n'est pas facile de changer de direction même si celle dans laquelle on est nous fait souffrir, au moins on l'a connaît, l'inconnu fait toujours très peur...

:arrow: Une volonté intérieur forte qui va a l encontre d une volonté exterieur encore plus forte. Les deux n'étant pas modifiables. Et bien on fait avec.

Si, cela est modifiable si l'individu met tout en oeuvre pour le réaliser, cela ne se fait pas sans abandonner autre chose, mais le choix existe bel et bien, à partir de là, l'individu trouvera peut être plus d'intérêt à partager son fumoir avec son entourage que d'arrêter de fumer, c'est un choix...

Dans le cas de l'amie de Katia, cette personne est peut être bien installée confortablement dans sa vie matériellement parlant, mais qui a peur de travailler sur elle pour ne pas remettre en cause tout ce qu'elle a construit, car certains thérapies remettent en cause toute une vie que l'on s'est construite sur nos névroses, n'ayant pas peur des mots... mais qui d'un autre côté apporte un confort sécuritaire qui permet de pallier à nos souffrances intérieures.

Les choix que nous pouvons faire dans la vie ne sont pas toujours aussi facile, et c'est bien pour ça qu'en thérapie hypnotique, on demande au patient qu'elle est sa motivation, pour appréhender ses limites... il y a un temps nécessaire à l'intégration des bénéfices secondaires, parfois révélatrices d'une incapacité à remettre tout en cause... laisser le temps au temps...et le choix à chacun responsable de leur vie...
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
paulelie à dit:
pour moi cela se resume en une petite phrase....
simpliste? peut etre!

si on a pas ce que l'on aime il faut aimer ce que l'on a....

car si on essaie de demonter ce concept de beauté imposé par les autres , mere ou pas .... on va droit dans le mur!

reference: gainsbourg et picasso.....
car la beauté vient ( en art ) pas de ce qu'on en voit.... mais de l'interpretation et de la traduction de nos propres emotions....
le plus efficace , pour une éventuelle thérapie serai a mon sens de faire un transfert profond( remplacement) d'un encrage negatif( le sentiment qu'on est moche) vers un encrage positif ( que la beauté est dans l'action, et les resultats du bonheur d'etre, de vivre etc , sans jugement...)

si on a pas ce que l'on aime il faut aimer ce que l'on a....


Ben Paulélie, vous voilà vous aussi à donner dans le chiasme !

Mais celui ci me semble impossible : pas une thérapie, plutôt une résignation sans ouverture possible !

:shock:


"Si on a pas sû trouver ce que l'on aime, c'est qu'on a pas réussi à aimer à le chercher "

me conviendrait mieux...

mais surderien...

8)


et peut-être que c'est bien aux parents et aux éducateurs de réussir à faire naitre cette envie...

sinon ce sera à la thérapie de rattraper le coup...

:)


Aimer chercher trouver

mon principe de base...

8)
 
corfinas

corfinas

Membre
messages
1 105
Points
4 760
Localisation
Lyon
valikor à dit:
katia (zoulouk) à dit:
Oui tout le monde a fait une analyse de la situation, alors que le débat que je voulais lancer portait plutot sur le fait qu'une personne preferait parfois composer avec son problème que d'essayer de le résoudre et risquer d'ame ner trop de changement dans sa vie...

Et aussi attirer l'attention qu'un changement peut en amener beaucoup d'autres, mais est ce toujours pour le meilleur ?

Une histoire de miroir peut emmener beaucoup plus loin.

un bon problème, c'est un problème résolu, katia.

la plupart du temps, les gens gèrent leurs problèmes et restent ds leur zone de confort, jusqu'à ce qu'il soit suffisamment stressant, douloureux, difficile ou autre truc qui les fait sortir de leur zone de confort et vouloir résoudre.

le meilleur moyen de faire en sorte que les changements soient bénéfiques et de faire tout ce qu'il est nécessaire de faire pour qu'ils le soient... ;)

"On n'a jamais assez de recul pour savoir ce qui est bien ou mal": j'avais lu ça une fois et j'avais trouvé ça tellement vrai.
Je comprends bien la position de Valikor et je suis d'accord surtout avec la fin de son message: "faire que les changements soient bénéfiques". Pour moi ça veut dire que le désir de changement doit venir de la personne et qu'il doit être conscientisé et exprimé.

Et, Katia, si en "poussant" ton amie à se trouver belle, elle y arrivait et puis trouvait après que son mari devrai lui dire aussi et s'il en est incapable, se brouillait avec lui pour après se brouiller avec toi en te reprochant la dégradation de son couple, qu'est ce que tu ferai ?
J'avais été marqué par le film "La cérémonie" de C. Chabrol, j'y avais vu l'histoire d'une famille bourgeoise qui veut aider une femme qui ne le veut pas et qui finit par se retourner contre eux (je passe les détails pour garder le suspense du film :wink: ).

Mais alors que faire ? rien ? Pas forcement, selon moi on peut toujours tendre des perches, montrer "l'exemple", créer des occasions de changement, mettre des moyens à disposition, donner des idées possibles mais en respectant le rythme et les choix de la personne. Nous, l'accepter elle, avec son défaut d'estime d'elle même, et alors peut-être que notre acceptation fera boule de neige ?

a+
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
ouverture.... vous ne la voyez pas?
tout ce qui ce concerne l'amour desoi ( le manque ici!) ne peut etre resolu que a l'interieur pas par un apport exterieur!
avec la thérapie ( la mienne !) il s'agit de guider pas d'apporter de solutions pre- concues , pre-fabriquées.....
de mêmes les parents ou l'entourage, qui ont une "responsabilité au fait que l'on a addopté cette empreinte: je suis moche.....
vont ils vous aider a en sortir?
evidement non car vous ne pouvez changer les autres!
il faut donc faire un travail de l'interieur!

puisque l'empreinte ici est le problème.... il faut donc l'effacer et en construire une autre plus viable dans le positif.....

pouvez vous changer les canons de la beauté.... ou changer la perception que vous en avez?
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Métaphore à dit:
:arrow: Même si dans nos sociétés on a de plus en plus tendance a comprendre l être humain comme seul maître de sa vie, certains ne peuvent pas vraiment échapper au contexte dans lequel ils sont pris. Ne le veulent pas de surcroit. N'y ont pas d interet.

Tant que certains continueront à le penser, leur vie s'articulera ainsi... dans leur propre piège, mais je dirais qu'il n'est pas facile de changer de direction même si celle dans laquelle on est nous fait souffrir, au moins on l'a connaît, l'inconnu fait toujours très peur...

Nous n avons pas sur ce point la même vision :D
1 erement je ferais remarquer l utilisation du mot piege qui me parait un peu... déplacée? Il ne s agit d un piège qui si on le considère ainsi. Pourtant je retire plus de bonheur a vivre en harmonie avec mon milieu que seul. Correspondre a l idée que le reste de notre société se fait d être sain d esprit et de corps... (tiens, des boites dans des boites?). Il n y a pas la de peur de l inconnu, il y a l'amour de notre vie! J adore l inconnu, ce qui ne m empeche pas d aimer le connu tout autant!
Peut etre es du au formatage de mes études, mais j acquière de plus en plus la certitude que l'être humain est fait, littéralement fait (construit) pour vivre avec ses pairs (oui c est facile et difficilement critiquable). A partir de la, se pencher sur nos problèmes personnels sans prendre en compte notre environnement... Nous mène a être seul avec notre bonheur. Et un bonheur vrai est un bonheur partagé, non?



:arrow: Une volonté intérieur forte qui va a l encontre d une volonté exterieur encore plus forte. Les deux n'étant pas modifiables. Et bien on fait avec.

Si, cela est modifiable si l'individu met tout en oeuvre pour le réaliser, cela ne se fait pas sans abandonner autre chose, mais le choix existe bel et bien, à partir de là, l'individu trouvera peut être plus d'intérêt à partager son fumoir avec son entourage que d'arrêter de fumer, c'est un choix...

Abandonner son indentité pour acquérir une autre identité? Se retrouver seul pour se sentir bien? Qu es qui posera le plus de problème une fois que vous aurez résolu le premier problème? Fumer, ou ne plus partager votre vie qu avec votre ombre? Vous sentir laide, ou vous sentir seule?

Dans le cas de l'amie de Katia, cette personne est peut être bien installée confortablement dans sa vie matériellement parlant, mais qui a peur de travailler sur elle pour ne pas remettre en cause tout ce qu'elle a construit, car certains thérapies remettent en cause toute une vie que l'on s'est construite sur nos névroses, n'ayant pas peur des mots... mais qui d'un autre côté apporte un confort sécuritaire qui permet de pallier à nos souffrances intérieures.

Les choix que nous pouvons faire dans la vie ne sont pas toujours aussi facile, et c'est bien pour ça qu'en thérapie hypnotique, on demande au patient qu'elle est sa motivation, pour appréhender ses limites... il y a un temps nécessaire à l'intégration des bénéfices secondaires, parfois révélatrices d'une incapacité à remettre tout en cause... laisser le temps au temps...et le choix à chacun responsable de leur vie...

oui, tout est modifiable, objectivement (disons que objectivement correspond ici a la vision du thérapeute de son client). Mais encore une fois le problème est de savoir si la solution ne créera pas un problème pire encore! Devenir le pompier incendiaire la est le risque!
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Ce qu'ecrit Corfinas pourrait arriver, c'est à dire que si elle se trouve belle, et qu'elle pense qu'on doive lui dire et que son mari ne le peut pas...ça risque de ne pas aller.

D'ailleurs elle m'a mentionné ce fait. Dans sa tribu, personne ne lui fait de compliment. Personne ne se fait de compliment d'ailleurs.

De ne pas se faire de compliments est une très mauvaise idée.
Se faire des compliments, une tres bonne idée

Quand je vais les voir, je fais des compliments...pas outranciers non plus, je souligne le côté positif, et ils m'en font tous.

Peut être à force, un declic se fera...

Les gens sont inclus dans un groupe, une tribu, où ils ont leur place, d'une certaine façon. Changer quelque chose, c'est remettre en jeu sa place, se repositionner et parfois tout le monde s'adapte pour le mieux, et parfois pas...
Un changement comprend toujours une part de risque
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Peut être pourriez vous mettre en valeur cette capacité qu'elle a eu, depuis toujours, a sacrifier certaines volontés personnelles au profit de son entourage?
Faire ressortir a l exterieur une beauté interieur? Ceci dit elle n en a peut etre pas besoin.
Et encore une fois on risque de provoquer l inverse, un retournement contre l entourage...

Sinon, les complimenter (en famille) sur leur capacité a ne pas être hypocrites, a ne pas faire des compliments a tout va et auxquels ils ne croient pas.

Cela pourrait il avoir un effet inattendu?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
non il n'y as pas de risques dans le changement.... c'est une mouvance.... que l'on evalue....et auquel on choisi d'adopter ou de changer....
l'immobilité est un risque quand tout change autour de vous!

un pompier qui met de l'essence sur un incendie.... devrai se poser la question.... s'il a fait le bon choix! ou devrai il changer de metier!
 
M

Métaphore

Invité
Perso je ne retiens que cette phrase qui est la conclusion :

:arrow: Un changement comprend toujours une part de risque

Oui mais le risque d'aller mieux, et d'être soi même, ou vivre dans une sorte de sécurité étouffant notre malaise intérieur, encore une fois chacun à le choix de vivre ce qu'il ressent de plus bénéfique pour lui, même s'il s'agit de bénéfices secondaires, lui seul peut savoir...


Et pour Kamou :

:arrow: Nous n avons pas sur ce point la même vision, 1 erement je ferais remarquer l utilisation du mot piege qui me parait un peu... déplacée?

Effectivement, nous ne partageons pas la même vision car je ne vois pas en quoi le mot piège est déplacé... non je dirais plutôt lucide...chacun son point de vue... :roll:


J'ai toujours été qqu'un de très indépendant, je n'ai jamais fait partie d'un groupe pour me sentir dans "un groupe", je déteste le formatage, et ce depuis tres jeune. Et pourtant je suis qqu'un de très sociable... :D

Et continuer à fumer juste pour faire partie du groupe, alors là ça me paraît aberrant... :shock:
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Alors c est que vous n etes pas assez entrée en contact avec cette facon de penser!! Vous ne comprenez pas. Il ne s agit pas de vouloir faire partie d un groupe (on sent presque dans cette phrase l'enfant qui veut ressembler a ses copains), de tte facon vous en faites partie. ha ha allez donc dire ca a qq un dont la famille entière fume. "Renis ta famille!! fumer c est mal!!!"

Lucide?? évidemment... chez nous on appel ca de l ethnocentrisme!!

Et d ou vous vient ce sentiment de ne pas avoir a appartenir a un groupe? Appartiendriez vous au groupes des "non MOI je?"

C'est fou comme aujourd hui plus personne n'assume de devoir au moins 50% de son existance a son environnement social. Si vous étiez né au fin fond de l amazonie je ne crois pas que vous penseriez la même chose. Et pourtant nous sommes les mêmes. Ce qui change, c'est l environnement. Pas les mécanismes. Se croire seul maître de notre monde, ou ne pas voir notre individualité derrière le groupe... n'est que l émanation du même principe : le mimétisme...
 
M

Métaphore

Invité
Kamou vous dites : Et un bonheur vrai est un bonheur partagé, non?

Complètement, sauf que dans certaines histoires d'amour, certaines femmes pensent aimer leur homme au point de se laisser tromper, humilier, voire se laisser battre, ... et pourtant ces hommes et ces femmes ne peuvent se quitter... vous appellerez ça du bonheur partagé ? :roll:
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
"katia (zoulouk)"]Ce qu'ecrit Corfinas pourrait arriver, c'est à dire que si elle se trouve belle, et qu'elle pense qu'on doive lui dire et que son mari ne le peut pas...ça risque de ne pas aller.

c'est de l'anticipation!


D'ailleurs elle m'a mentionné ce fait. Dans sa tribu, personne ne lui fait de compliment. Personne ne se fait de compliment d'ailleurs.

De ne pas se faire de compliments est une très mauvaise idée.
Se faire des compliments, une tres bonne idée
non , vous allez vous plonger dans l'environemental!

Quand je vais les voir, je fais des compliments...pas outranciers non plus, je souligne le côté positif, et ils m'en font tous.

Peut être à force, un declic se fera...
non , vous allez vous plonger dans l'environemental!

Les gens sont inclus dans un groupe, une tribu, où ils ont leur place, d'une certaine façon. Changer quelque chose, c'est remettre en jeu sa place, se repositionner et parfois tout le monde s'adapte pour le mieux, et parfois pas...
Un changement comprend toujours une part de risque
je ne vais pas me repeter!

ce que je vois, entends surtout dans votre questionnement , c'est vos doutes.... personels sur le sujet! moi je vous vois comme belle, a l'interieur parce que c'est cela qui compte pour moi!
dans une situation ou vous seriez en face de moi.... l'amour que nous partagerions n'as rien avoir avec votre physique mais ce que nous pourrions faire avec! le plaisir que nous pourrions en retirer.... vous comme moi dans un echange.

et c'est pareil avec le dialogue interieur, quand il s'agit de l'amour de soi!

tant que vous ne serez pas convaincue que le travail doit être fait a l'intérieur, vous aurez toujours tendance a chercher des causes environnementales! dont vous douterez car nous avons cette discussion!

votre positionnement vis a vis du " client " est essentielle , pour présager d'une réussite ou d'un échec.... ne vous laisser pas distraire par ce que la situation vous raconte!
foncez vers l'origine.... en proposant des choix et des non choix qui vous mettent dans la position du guide..... pas de celui ou celle qui va offrir des solutions..... mais de celui qui va aider a les trouver
a l'intérieur et en profondeur!
ou sinon vous allez très certainement prendre le risque de l'échec!

les compliments ne servent a rien! sans qu'ils soient verifiables et sinceres!
 
M

Métaphore

Invité
Kamou à dit:
Alors c est que vous n etes pas assez entrée en contact avec cette facon de penser!! Vous ne comprenez pas. Il ne s agit pas de vouloir faire partie d un groupe (on sent presque dans cette phrase l'enfant qui veut ressembler a ses copains), de tte facon vous en faites partie. ha ha allez donc dire ca a qq un dont la famille entière fume. "Renis ta famille!! fumer c est mal!!!"

Ben voyez vous, j'ai des parents très fumeur, je n'ai jamais fumer, je ne vais quasiment pas les voir car je déteste qu'ils m'enfume, ils le savent, alors leur choix est de continuer à fumer, mon choix c'est d'éviter de les voir... chacun ses choix...
Anecdote, j'ai eu des allergies dans le passé à cause des poils de chiens et chats que mes parents ont toujours eu chez eux, ils se sont moqués de moi en disant "c'est quoi ces allergies bidon"... et dernièrement mon père m'appelle en me disant qu'il a des problèmes aux yeux qui le démange, qu'il est devenu allergique, c'est drôle non la vie ?... :roll:


Lucide?? évidemment... chez nous on appel ca de l ethnocentrisme!!

Et d ou vous vient ce sentiment de ne pas avoir a appartenir a un groupe? Appartiendriez vous au groupes des "non MOI je?"

C'est fou comme aujourd hui plus personne n'assume de devoir au moins 50% de son existance a son environnement social. Si vous étiez né au fin fond de l amazonie je ne crois pas que vous penseriez la même chose. Et pourtant nous sommes les mêmes. Ce qui change, c'est l environnement. Pas les mécanismes. Se croire seul maître de notre monde, ou ne pas voir notre individualité derrière le groupe... n'est que l émanation du même principe : le mimétisme...

C'est vous qui ne comprenez pas ce que j'exprime, bien sûr que l'environnement nous formate tous un tant soit peu... ce que je veux dire c'est que certains sont très perméable à l'environnement et d'autres savent faire la part des choses, vous ne savez pas lire entre les lignes cher ami...
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
L'immobilité parfois permet de se tapir dans son coin et attendre que ça passe.

L'immobilité et le mimétisme étant parfois adopté dans le monde animal pour se protéger par pas mal d'espèces.

Dans cette famille, il y a très peu de démonstratif. C'est toujours bof pour tout, et encore bof... rien n'est valorisé. En valorisant de façon appropriée chaque personne, eh bien l'ambiance change, il y a plus de plaisanteries, et ils finissent par etre plus sympas entre eux.
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
oui!

Tant qu il y a "liberté" de sortir de la situation, si les deux restent, c est qu ils y trouvent un bénéfice, non?

ce qui ne signifie pas qu ils ne pourraient pas trouver de meilleur situation, un meilleur équilibre. Spécialement pour la femme victime évidemment.

Prenez un jeune couple. Sont ils sadiques pour vouloir avoir un gamin et trembler pour leurs enfants toute leur vie, sans parler des nuits a ne pas dormir, a devoir supporter pleurs, saleté, manque de sommeil etc?

Pourtant ils le font.

Parce que derrière le négatifs ils trouvent une source de joie et de bonheur qui vaut le reste.
 
valikor

valikor

Membre
Pro
messages
2 418
Points
6 360
Localisation
lyon
c'est vrai que risquer c'est vivre, on pourrait en mourir de vivre!
 
M

Métaphore

Invité
paulelie à dit:
ce que je vois, entends surtout dans votre questionnement , c'est vos doutes.... personels sur le sujet! moi je vous vois comme belle, a l'interieur parce que c'est cela qui compte pour moi!
dans une situation ou vous seriez en face de moi.... l'amour que nous partagerions n'as rien avoir avec votre physique mais ce que nous pourrions faire avec! le plaisir que nous pourrions en retirer.... vous comme moi dans un echange.

et c'est pareil avec le dialogue interieur, quand il s'agit de l'amour de soi!

tant que vous ne serez pas convaincue que le travail doit être fait a l'intérieur, vous aurez toujours tendance a chercher des causes environnementales! dont vous douterez car nous avons cette discussion!

votre positionnement vis a vis du " client " est essentielle , pour présager d'une réussite ou d'un échec.... ne vous laisser pas distraire par ce que la situation vous raconte!foncez vers l'origine.... en proposant des choix et des non choix qui vous mettent dans la position du guide..... pas de celui ou celle qui va offrir des solutions..... mais de celui qui va aider a les trouver
a l'intérieur et en profondeur!
ou sinon vous allez très certainement prendre le risque de l'échec!

les compliments ne servent a rien! sans qu'ils soient verifiables et sinceres![/color]

Là je suis plutôt d'accord avec Paulélie.

Sauf que, dans la phrase soulignée, je dirais plutôt le contraire écoutez comment le client se laisse distraire est une information importante, ce qui ramène à votre réflexion qui est : ce que je vois, entends surtout dans votre questionnement , c'est vos doutes.... personels sur le sujet
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Métaphore à dit:
Kamou à dit:
Alors c est que vous n etes pas assez entrée en contact avec cette facon de penser!! Vous ne comprenez pas. Il ne s agit pas de vouloir faire partie d un groupe (on sent presque dans cette phrase l'enfant qui veut ressembler a ses copains), de tte facon vous en faites partie. ha ha allez donc dire ca a qq un dont la famille entière fume. "Renis ta famille!! fumer c est mal!!!"

Ben voyez vous, j'ai des parents très fumeur, je n'ai jamais fumer, je ne vais quasiment pas les voir car je déteste qu'ils m'enfume, ils le savent, alors leur choix est de continuer à fumer, mon choix c'est d'éviter de les voir... chacun ses choix...
Anecdote, j'ai eu des allergies dans le passé à cause des poils de chiens et chats que mes parents ont toujours eu chez eux, ils se sont moqués de moi en disant "c'est quoi ces allergies bidon"... et dernièrement mon père m'appelle en me disant qu'il a des problèmes aux yeux qui le démange, qu'il est devenu allergique, c'est drôle non la vie ?... :roll:


Lucide?? évidemment... chez nous on appel ca de l ethnocentrisme!!

Et d ou vous vient ce sentiment de ne pas avoir a appartenir a un groupe? Appartiendriez vous au groupes des "non MOI je?"

C'est fou comme aujourd hui plus personne n'assume de devoir au moins 50% de son existance a son environnement social. Si vous étiez né au fin fond de l amazonie je ne crois pas que vous penseriez la même chose. Et pourtant nous sommes les mêmes. Ce qui change, c'est l environnement. Pas les mécanismes. Se croire seul maître de notre monde, ou ne pas voir notre individualité derrière le groupe... n'est que l émanation du même principe : le mimétisme...

C'est vous qui ne comprenez pas ce que j'exprime, bien sûr que l'environnement nous formate tous un tant soit peu... ce que je veux dire c'est que certains sont très perméable à l'environnement et d'autres savent faire la part des choses, vous ne savez pas lire entre les lignes cher ami...

Drole de ping pong j y perd mes tongues!!

On tourne en boucle on dirait. Je ne sais pas lire entre vos lignes et vous ne savez pas lire entre les miennes!

J'arrete donc mon activité frénétique sur le forum pour le moment... je vous laisse de l air :D

Oui comme vous dites, certains font la part des choses. Je ne sais pas quoi répondre a ca... J imagine qu il y a beaucoup de choses, et donc beaucoup de parts a faire.
 
M

Métaphore

Invité
Kamou, je ne vois pas où est le ping pong, j'exprime mes points de vue et vous les vôtres, je ne partage pas vos points de vue, peut être par expérience, peut être pas... aucune importance, ou peut être que si, j'en sais rien...

J'ai remarqué que les conversations sur ce forum sont parfois très intéressantes d'un point de vue réactionnel, et finalement peuvent faire grandir chacun de nous... à des niveaux différents...
 
M

Métaphore

Invité
Kamou à dit:
oui!

Tant qu il y a "liberté" de sortir de la situation, si les deux restent, c est qu ils y trouvent un bénéfice, non? ce qui ne signifie pas qu ils ne pourraient pas trouver de meilleur situation, un meilleur équilibre. Spécialement pour la femme victime évidemment.

Ca c'est certain, mais je ne dirais pas que c'est l'amour dans le cas que j'ai cité précédement (femme qui se fait humilier ou taper par son homme) mais plutôt une union qui repose que sur des névroses profondes (ce n'est absolument pas péjoratif) et oh combien courant...


Prenez un jeune couple. Sont ils sadiques pour vouloir avoir un gamin et trembler pour leurs enfants toute leur vie, sans parler des nuits a ne pas dormir, a devoir supporter pleurs, saleté, manque de sommeil etc?

Pourtant ils le font.

Alors là je ne vois vraiment pas le rapport et le lien que vous faites... :shock: déjà le terme de "sadique" n'est pas du tout adapté, vous vouliez dire "maso" plutôt... néanmoins je ne vois pas le rapport avec la discussion...
C'est comme si vous disiez faire un bon repas, mettre des petits plats dans les grands, et après faire toute la vaisselle, c'est dans le même style que votre raisonnement...


Parce que derrière le négatifs ils trouvent une source de joie et de bonheur qui vaut le reste.

Mouais... j'ai du mal à comprendre votre raisonnement, même si je perçois ce que vous voulez dire...
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
ne vous laisser pas distraire par ce que la situation vous raconte!
je voulais dire plutôt: ce que le client vous raconte de la situation.... car c'est sur elle existe.... mais si elle (symptôme ) , souvent n'est pas le problème tel qu'on vous le présente!
il faut donc être poli , et écouter .....
mais ne pas se laisser distraire....
car votre intuition ( et votre formation!) vous dit que le vrai problème est en fait enterré.... et qu'il va (d'abord!)falloir le trouver!

alors pourquoi ne pas proposer d'entrée au client cette alternative?
c'est a dire:
trouvons le chemin ensemble qui nous fera trouver le problème( le vrai) et la vrai solution ( en fait c'est lui qui va le trouver!, seul) vous êtes l'accompagnateur!
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Il manque quelques cours de sociologie pour certains, c'est une évidence qu'une personne est inscrite dans un contexte..On n'est pas seul au monde.

Si on change soi même, on change son rapport aux autres.
Les autres doivent alors s'adapter. Ca se fait ou pas.

Et les souffrances ou se trouver "moche" peuvent être entretenues dans le contexte familial. Et que c'est sur ce schéma que ça tourne.

Donc c'est parfois la famille entiere qu'il faudrait voir pour trouver un nouvel équilibre où chacun retrouve sa place.
Ca se fait d'ailleurs !

Faites un grand changement et vous verrez comment les autres veulent vous remettre à la place à laquelle ils vous assignaient, et à la façon d'être qu'ils connaissent.

(ou ex un alcoolique qui s'arrete de boire, autour duquel beaucoup de choses tournaient... parfois rechute à cause de la pression des autres et du qu'ils ne peuvent pas y croire. )
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
Vouloir changer quelque chose que quelqu'un ne souhaite pas changer, c'est de l'abus... si la personne a pris conscience que le changement induit risquait de bouleverser toute sa vie affective.

Et qu'elle choisit de vivre avec son probleme.

Les personnes qui veulent changer, hors cadre hospitalier, en font la demande (et parfois c'est un cheminement, et demande maturation)
 
M

Métaphore

Invité
Katia, vous tournez en rond, vous avez bien compris le dénouement alors que cherchez vous au final ? savoir si on peut aller mieux sans rien casser, sans rien remettre en cause,... hum... peut être, pas sûr...
 
katia (zoulouk)

katia (zoulouk)

Membre
messages
3 075
Points
2 580
la question se pose souvent,

Une personne qui dit je souffre trop du regard critique des autres, et j'aimerais faire de l'hypnose pour ne plus en souffrir. Demande claire.

Une personne qui dit "j'aime pas me regarder " sous forme de constat. Surement qu'elle aimerait pouvoir se regarder.. mais il y a pas de demande explicite.


Ca me pose question, simplement et les elements de réponses de Kamou par exemple me paraissent assez adaptés.
 
M

Métaphore

Invité
katia (zoulouk) à dit:
la question se pose souvent,

Une personne qui dit je souffre trop du regard critique des autres, et j'aimerais faire de l'hypnose pour ne plus en souffrir. Demande claire.

Une personne qui dit "j'aime pas me regarder " sous forme de constat. Surement qu'elle aimerait pouvoir se regarder.. mais il y a pas de demande explicite.


Ca me pose question, simplement et les elements de réponses de Kamou par exemple me paraissent assez adaptés.

En quoi vous semblent-elles adaptées ? là je suis vraiment curieuse... :roll: car j'ai l'impression de tourner en rond depuis un moment...

Sur ce bonne soirée :D
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
katia (zoulouk) à dit:
la question se pose souvent,

Une personne qui dit je souffre trop du regard critique des autres, et j'aimerais faire de l'hypnose pour ne plus en souffrir. Demande claire.

Une personne qui dit "j'aime pas me regarder " sous forme de constat. Surement qu'elle aimerait pouvoir se regarder.. mais il y a pas de demande explicite.


Ca me pose question, simplement et les elements de réponses de Kamou par exemple me paraissent assez adaptés.

Le "droit" d'ingérence...

C'est peut-être ce que Laurenzo avait évoqué ?

A-t-on le droit de vouloir mettre de la thérapie dans nos relations avec famille et amis ?

sans leur demande et accord tacite...

et dans son couple, ou avec ses collègues ...

:?:


Et dans les couples de thérapeutes...je vous dis pas !

:roll:
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Métaphore,

même au dela de nos expériences personnelles, puisque vous parliez de vos parents fumeur que vous ne voyez presque plus, et moi de mon contexte, et de ceux que je vois et qui y correspondent (oula cette phrase commence mal :D )

Quand vous recevez une personne, vous la recevez dans son entier. En tant que thérapeute, en tant qu amis, en tant qu etres humains.

Je reste persuadé que si vous n' "entendez" pas cette personne, vous n arriverez pas a la faire "vibrer". Pourtant oui, pour la majeure partie des êtres humains sur cette planète, et pour 90% de ceux qui l ont habité, le groupe prime sur l individu. Il n y a pas a savoir si c est bien ou mal, il y a a comprendre cette logique. Si vous ne la comprenez pas réellement comment pourriez vous imaginer aider cette personne? Vous mettez des chiffres au milieu de l alphabet. Vous ne parlez pas la même langue. Au mieux vous pouvez la faire choisir votre "camp", mais vous ne respectez pas ce qu est la personne. De plus j'imagine que vous passez a coté d un levier très puissant.


Paulélie, vous dites que c est par l interieur que se résoudront les problèmes. Je ne suis pas d accord avec ca. Il y a plusieurs niveaux dans lequel est prit l être humain, si un problème relève du niveau "contexte", vous pourrez agir autant que vous voudrez a l interieur de la personne, si ce que vous faites n influe pas sur le contexte mais seulement sur la personne, vous brassez de l air ou vous mettez le feu. Soit votre travail n aura aucun interet car elle retournera dans le contexte, et donc dans son problème, soit vous la faites sortir du contexte, vous cassez tout.

Et que voulez vous dire par environnementalisme? Ca sonne presque comme un insulte a travers vos posts, mais qu entendez vous par la?
 
Paul Elie

Paul Elie

Membre
messages
4 289
Points
6 110
Age
63
Localisation
lacaune
Paulélie, vous dites que c est par l interieur que se résoudront les problèmes. Je ne suis pas d accord avec ca. Il y a plusieurs niveaux dans lequel est prit l être humain, si un problème relève du niveau "contexte", vous pourrez agir autant que vous voudrez a l interieur de la personne, si ce que vous faites n influe pas sur le contexte mais seulement sur la personne, vous brassez de l air ou vous mettez le feu. Soit votre travail n aura aucun interet car elle retournera dans le contexte, et donc dans son problème, soit vous la faites sortir du contexte, vous cassez tout.

Et que voulez vous dire par environnementalisme? Ca sonne presque comme un insulte a travers vos posts, mais qu entendez vous par la?

lisez un peu plus dans l'historique de ce forum.....
c'est pas par l'interieur mais a l'interieur!
seriez vous hypnotherapeute?
 
Kamou

Kamou

Membre
messages
615
Points
2 890
Je suis étudiant comme vous le savez. Le but ici est de discréditer mes posts?

Je suis également mon propre thérapeute dans un sens!

C'est drole j'ai appris que quand on s attaque ce qu'est la personne c est qu on n a plus d armes contre ce qu elle exprime?

Vous pensez que mes posts sont déplacés, dites le clairement, et expliquez moi pourquoi?

Je vous previens tout de suite "parce que vous n etes pas hypnothérapeute" ne sera pas suffisant. Peut etre un soulagement pour vous? mais carrément inutile :D

Je suis ici pour apprendre. Du coup j affirme avec arrogance (parfois arbitrairement) et j attend que me montre mes erreurs. Métaphore par exemple est très forte a ce jeu la, pour cette raison j adore me faire critiquer par elle.

Par contre qu on me sorte ca... c'est pas très constructif!
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut