Formation Hypnose

Phénomene hypnotique à vie.

  • Initiateur de la discussion Anthony17
  • Date de début
Ivan Schmitt

Ivan Schmitt

Membre
messages
797
Points
3 260
Localisation
Strasbourg
katia (zoulouk) à dit:
Le moteur est plus le désir, la perspective d'un choix, que la liaison. La liaison permet juste de faire passer l'idée des descendre la poubelle.

L'état de transe favorise la pensée analogique et la pensée analogique favorise l'entrée en transe.
Et comment fais-tu pour créer du désir là ou il n'y en a pas ?
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
katia (zoulouk) à dit:
Un apprentissage ne peut se faire s'il n'est pas lié à du déjà connu

Et comment un enfant fait il pour apprendre quoi que ce soit ? Il y a toujours un moment où quelque chose peut être totalement inconnu.

Plus on est âgé, plus on connait de choses, alors à 80 ans on devrait apprendre très vite, est ce le cas ?

L'enfant apprend le plus vite, pourquoi Ivan ? Et les enfants sont aussi très réceptifs à l'hypnose (ou y sont naturellement) , alors ?

Quand tu parles des suggestions liées, Ivan, nous sommes dans les principes d'influence d'une personne à l'état de veille.
Si on te dit : va chercher une bouteille de vin à la cave, et en même temps tu descends la poubelle.

Si tu ne veux pas descendre à la cave, ben pas de succès.

Alors que : tu pourrais nous choisir une bonne bouteille à la cave, ou une dont tu as envie, il y aura plus de succès... Et je te donne le sac poubelle, tu peux l'emmener en même temps.

Plus sympa, non ?

plus on est âgé, plus on a déjà d'acquisitions donc moins de place pour de nouvelles...

mais comme on perd des acquisitions, çà fait de la place pour de nouvelles !

mais comme on est conditionné que si on perd des acquisitions c'est que c'est l'Alzheimer ...

on est conditionné à continuer d'en perdre sans plus pouvoir en acquérir...

CQFD

:evil:


Juste savoir se choisir les bons conditionnements hypnotiques...

8)
 
I

Intemporelle

Invité
J'ai lu en diagonale tous ces échanges, et comme Léo je suis surprise qu'un thérapeute n'est pas la moindre notion de psychologie, et ne pas connaître le processus des "mécanismes de défense" est pour moi une lacune importante, car derrière l'hypnose, il existe toute une mécanique psychique à connaître, sans la compréhension de ce processus, il y aura beaucoup d'erreur de commise, l'hypnothérapie ce n'est pas de la magie cérébrale, et surtout l'hypnothérapeute doit rendre le pouvoir à son patient et non le contraire...


Et donc je partage totalement ce que dis Léo.

Leo Lavoie à dit:
Ben oui et c'est "l'affaiblissement" des mécanismes de défense qui permet cette "hyperconscience".

Un petit extrait :

Les mécanismes de défense de OTTO FENICHEL :

Les défenses du Moi peuvent être divisées en défenses qui réussissent, qui font cesser toutes les pulsions refoulées, et en défenses qui échouent et qui exigent la répétition ou la continuation du processus de défense destiné à empêcher l'émergence des pulsions refoulées.

Les défenses pathogènes, qui sont à la base des névroses, appartiennent à la seconde catégorie lorsque les pulsions refoulées ne peuvent se décharger, mais restent en suspens dans l'inconscient où elles sont sans cesse renforcées par l'activité continue de leurs sources physiologiques, il s'ensuit un état de tension. Et une irruption [dans le champ de la conscience] de la pulsion refoulée peut se produire.

C'est pourquoi les défenses victorieuses sont moins importantes dans la psychologie des névroses; en fait on les comprend moins bien. Cependant les frontières entre les deux catégories ne sont pas toujours parfaitement définies, et il est parfois impossible de distinguer une pulsion transformée par l'influence du Moi

une pulsion qui arrive à percer de façon déformée contre la volonté du Moi et a son insu ". Ce dernier type de pulsion produira des attitudes crispées, se répétera indéfiniment, ne permettra jamais une détente complète, et aboutira à de la fatigue.


PS : Donc je ne partage pas du tout les propos de Jurgen et de Hyno42
 
I

Intemporelle

Invité
"e="katia (zoulouk)"]Un apprentissage ne peut se faire s'il n'est pas lié à du déjà connu

Et comment un enfant fait il pour apprendre quoi que ce soit ? Il y a toujours un moment où quelque chose peut être totalement inconnu.
Un enfant est une véritable éponge, il peut apprendre très vite suivant son environnement, l'apprentissage est très rapide, pas de mécanisme de défense en place contrairement à l'adulte voire la personne âgée...

Plus on est âgé, plus on connait de choses, alors à 80 ans on devrait apprendre très vite, est ce le cas ?
Non voir ci-dessus, cela n'a rien a voir avec l'intellect, quoique, les cellules meurent tout au long de notre vie, donc et puis il y a des mécanismes de défense qui s'installent tout au long de notre vie suivant notre vécu, si on n'a pas fait de travail personnel sur soi, ils continueront à se nourrir de nos peurs...

L'enfant apprend le plus vite, pourquoi Ivan ? Et les enfants sont aussi très réceptifs à l'hypnose (ou y sont naturellement) , alors ?
Alors tout est dit ci-dessus, les enfants sont encore dans un imaginaire bien plus grand que les adultes qui ont oublié ce qui les fait rêver, sont dans leur quotidien d'adulte...
 
I

Intemporelle

Invité
Je rajouterais sur les mécanismes de défense d'après Otto FENICHEL :

Toutes les défenses pathogènes ont une racine dans l'enfance; et il n'y a pas de névrose qui n'ait sa racine dans l'enfance.
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonjour,

katia (zoulouk) à dit:
Quand tu parles des suggestions liées, Ivan, nous sommes dans les principes d'influence d'une personne à l'état de veille.
Si on te dit : va chercher une bouteille de vin à la cave, et en même temps tu descends la poubelle.

(ou bien) :
tu pourrais nous choisir une bonne bouteille à la cave, ou une dont tu as envie, ... Et je te donne le sac poubelle, tu peux l'emmener en même temps.

Le moteur est plus le désir, la perspective d'un choix, que la liaison. La liaison permet juste de faire passer l'idée des descendre la poubelle.

Hmm, je peux voir cela autrement aussi :

1) je rappelle au sujet H qu'il a l'habitude de (e.g. : ) aller à la cave, je lui suggère de se rappeler qu'il avait l'intention de le faire, je lui facilite la remémoration de ce qui le motivait (tu avais dit que tu irais chercher une bouteille pour ce soir...), je lui laisse retrouver ses ressources à ce propos

2) après cette induction (focalisation, aide à l'amplification, accompagnement jusqu'à ce que H donne un sens personnel à cette action à laquelle je lui propose de penser) je vérifie où le sujet en est (car je ne lui demanderai sans doute rien s'il n'exprime pas clairement que c'est comme j'ai cru le comprendre)

3) une fois vérifié qu'il y est, avec le ressenti de son investissement positif, je fais entrer en ligne de compte ma demande. Là, il évalue sa recevabilité.
Admettons en effet qu'il accepte.

Au total certains pourront avancer que je le manipule.
Je ne choisirai pas ce mot si je n'ai pas contrarié ses valeurs /principes /projets fondamentaux, je ne dirai pas non plus que je l'ai convaincu, je dirai simplement que j'ai guidé sa pensée ou que j'ai bien présenté ma demande.

En effet si je commence par « au fait descends les poubelles, maintenant ou plus tard quand tu iras à la cave pour chercher le vin de ce soir »,
n'est-ce pas (en dehors du fait que ce n'est pas très diplomate) une vraie tentative de manipulation ? (je veux dire : encore plus sûrement ressentie comme telle).
Juste maladroite c'est vrai 8)

Bref, je n'irai pas dire que mon sujet H est en hypnose s'il me répond, le regard dans le vague, d'une voix tranquille : « oui après tout pendant que j'y suis, je vais faire ça en même temps »
Je n'appellerai pas cela de l'hypnose conversationnelle non plus
et pourtant les principes sont bien là.

Je n'appellerai pas cela de l'hypnose conversationnelle, simplement parce que : il ne s'agit pas d'une démarche programmée-calculée, ce n'est pas de la thérapie.
Mais j'accepte de penser que mon sujet H est, peut-être, passé en état de conscience plus ou moins modifié (selon la manière dont mon « induction » a été développée, et la profondeur de sa réaction).
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Intemporelle à dit:
Je rajouterais sur les mécanismes de défense d'après Otto FENICHEL :

Toutes les défenses pathogènes ont une racine dans l'enfance; et il n'y a pas de névrose qui n'ait sa racine dans l'enfance.

Ah tiens :roll:

Et ainsi la névrose traumatique est-elle, pour les psychanalystes, absolument obligatoirement conditionnée à l'existence d'une structure préalable... à des évènements de l'enfance...

Faut-il croire alors ceux qui ajoutent :

Et tout était prêt, le destin c'est comme ça...
Et bien souvent on fera ce que l'on veut, ça n'y changera rien...

Essayer de soigner cela, revient à masquer un symptôme, qui ressortira ailleurs...


J'ai l'impression que ce Moi selon Otto et autres totos est vu comme un grand personnage /une entité, sage et réfléchie ; cette entité bien sûr gère les pulsions (le ça de Groddeck ou bien celui de Freud), qui ont subi des refoulements, etc.

Plus amusant : lorsque ça ne se passe pas comme ça devrait se passer dans la théorie du modèle freudien (ds le cas où les pulsions par définition refoulées n'ont audiblement pas été refoulées et se font entendre), c'est que la pulsion a joué sa partition en clair à l'insu du Moi qui n'a pas eu le temps de lui glisser sa sourdine dans le... :shock:

Métemporelle vous nous récitez là une théorie psychanalytique bien tempérée (mais qui n'a pas connu de maturation intégrative !! :( )

Il y a tout de même (j'en conviens) une transcription possible de ce langage fleuri, métaphorique, des psychanalystes, dans le langage des systémiciens (c'est très dur, certains ont essayé) ou des TCC (on y arrive mieux).
Mais très rapidement la psychanalyse affirme que, vu son modèle, la guérison n'est pas censée se produire de la manière dont les systémiciens ou les TCCistes procèdent...

Donc les thérapies HE ou TCC ne peuvent pas être transcrites en langage psychanalytique... car elles ne peuvent pas être validées...
ce qui fait qu'elles ne doivent pas être facilement compatibles dans une soi-disant intégration...
(eh oui la psychanalyse freudienne ou lacanienne sont assez exclusives si l'on s'en tient aux modèles présentés par ces auteurs de leur vivant)

Le modèle psychanalytique (vieux modèle, plus à la mode car inefficient en termes de description des interventions thérapeutiques) est ainsi assez surprenant, d'autant plus lorsque c'est vous qui l'avancez comme support théorique.

Mais, sans doute vous est-il utile.
Dont acte et je ne songe pas à m'en offusquer... du moins jusqu'au point où vous vous en êtes tenue
 
I

Intemporelle

Invité
castorix à dit:
Intemporelle à dit:
Je rajouterais sur les mécanismes de défense d'après Otto FENICHEL :

Toutes les défenses pathogènes ont une racine dans l'enfance; et il n'y a pas de névrose qui n'ait sa racine dans l'enfance.

Ah tiens :roll:

Et ainsi la névrose traumatique est-elle, pour les psychanalystes, absolument obligatoirement conditionnée à l'existence d'une structure préalable... à des évènements de l'enfance...


Si vous doutez encore de cela, alors vous m'inquiétez bien plus que je ne pensais...

C'est le concept fondamental de tout enseignement en psychologie, pas besoin d'être psychanalyste Freudien pour accepter cette évidence.

C'est à croire que la fréquence des échecs en hypnothérapie vient souvent d'une forte méconnaissance de la structure psychologique de l'individu... je m'interroge... :roll:

Je ne suis pas psychanalyste, je vous ai déjà dit à plusieurs reprises mon enseignement pluridisciplinaire qui s'intègre parfaitement dans différentes approches thérapeutiques. Et plus je lis ce forum, et plus je suis comblée de mon enseignement.

Au lieu de discréditer mon approche intégrative, vous devriez essayez de voir plus loin de ce que vous écrivez... ça vous permettrait de ne pas dire n'importe quoi !

Bon dimanche :D
 
Pieds crouteux

Pieds crouteux

Membre
messages
153
Points
1 890
"Toutes les défenses pathogènes ont une racine dans l'enfance; et il n'y a pas de névrose qui n'ait sa racine dans l'enfance."

c'est un fait indéniablement vécu et revécu à travers des amis..
dans l'enfance, ce qui est vrai est La peur de mourir et l'Affectif dans les câlins et l'étreinte non sexuelle mais pourtant dans le désir et l'érotisme.

Mais tout semble être déjà préstructuré autour de la vie intrautérine et de la naissance: les fondations de la névrose.

corriger les traumatismes de naissance revient à revivre dans un état très régressé les sensations à la fois sensuels, orgasmiques, émotionel de la naissance... dans une expérience vécue en étant fortement étreint ou accompagné et en hallucinant.

sans combler les manques anaclitiques par un accompagnement affectif et corporel, on découvre sinon un noyau psychotique qu'on ne peut pas résoudre autrement que reconstruisant peu à peu une nouvelle névrose "plus sociable"..

Je crois qu'on ne peut pas dire qu'une thérapie arrive à terme si on n'a pas recontacté sa naissance... et que cela échoue si on apporte pas la nourriture affective nécessaire à ce noyau infantile (psychotique qui défie la psychologie et l'hypnose il semble) que cache la névrose..

d'ailleurs... on devrait dire "psychonévrose"... et non pas névrose.


défenses psychologiques: Fire wall anti connexion au noyau infantile qui a peur de MOURIR du manque d'Amour...
Ce noyau infantile est assexuel , ne pense pas, ne conceptualise pas et ne connaît que le temps présent/éternité.
 
jeangeneve

jeangeneve

Membre
Pro
messages
2 172
Points
6 410
Localisation
là bas,
oui...
tu en a déjà parlé

c'est nettement plus construit , développé, tu avance sur et par ce modèle ?
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonsoir,

Disons que si je travaille sur le présent pour favoriser les changements (et que ça fonctionne), c'est que la théorie qui veut que "le problème" s'explique seulement par le passé, a de grosses œillères (et ne voit pas le plus important).


Intemporelle à dit:
C'est le concept fondamental de tout enseignement en psychologie, pas besoin d'être psychanalyste Freudien pour accepter cette évidence.

Cette croyance, si c'est la vôtre, est remise en question depuis des décennies déjà...

Intemporelle à dit:
C'est à croire que la fréquence des échecs en hypnothérapie vient souvent d'une forte méconnaissance de la structure psychologique de l'individu... je m'interroge...

Vous avez raison de vous interroger.
Je ne sais de quels échecs vous parlez (à qui pensez-vous en parlant d'échecs ?) mais je pense que les échecs sont une invitation à poursuivre le travail d'une autre manière, ce qui n'est sans doute pas possible pour certains thérapeutes qui auraient choisi de pratiquer l'hypnose "seulement". Idem pour une autre approche, si on n'a que cette corde à son arc.


Intemporelle à dit:
Je ne suis pas psychanalyste, je vous ai déjà dit à plusieurs reprises mon enseignement pluridisciplinaire qui s'intègre parfaitement dans différentes approches thérapeutiques. Et plus je lis ce forum, et plus je suis comblée de mon enseignement.

Sans connaître votre formation et votre expérience rassemblées, je ne m'autorise pas à en juger.
(vous seriez aimable d'en faire autant)
Cependant chaque fois que vous en parlez nous lisons des choses qui se ressemblent ; et restent vagues. Très théoriques.

Je propose régulièrement ici des commentaires empreints de psychologie cognitive ou de notions récentes de neurosciences et d'applications en découlant, simplement car je crois en leurs apports.
Certaines propositions thérapeutiques innovantes et leurs résultats (l'hypnose OK, mais pour parler d'autre chose la stimulation magnétique transcrânienne en fait partie) complètent encore ce que les techniques les plus récentes de neuro-imagerie fonctionnelle ont apporté comme éclairage à toutes ces théories en train de se préciser et de se compléter.

Il s'agit là de principes qui infirment les conceptions en cause dans notre discussion (messages précédents).
Principalement : je remets surtout en cause l'idée que les souvenirs seraient figés, issus du passé dans lequel ils auraient été écrits ; et le travail sur les cognitions explorées au présent (et son efficacité) démontre bien que cette conception branchée surtout sur le passé est un modèle incomplet qui laisse dans l'ombre trop de possibilités.

Des pans entiers de ce que vous appelez "concepts fondamentaux de tout enseignement en psychologie", effondrés, sont ainsi remplacés.
Baser son travail sur une théorie fausse n'est certes pas forcément grave ni suivi d'échecs mais nous pouvons tous de nos jours (et je l'encourage) trouver moyen d'approcher de ces découvertes, plus ou moins facilement car cela prend du temps c'est vrai, au lieu de se crisper sur les modèle théoriques périmés et parfois source de fautes lourdes en termes de choix de thérapie.

Voir par exemple où des théories ont conduit certains "spécialistes" dans l'autisme : à une passivité thérapeutique coupable.

Idem dans le stress post-traumatique où la démonstration n'est plus contestée par personne, le travail auprès des individus concernés est efficace dans une proportion très significative de cas (je pense aux techniques EMDR ou proches).

Mais beaucoup moins facilement si le traumatisme a eu lieu dans l'enfance. (c'est un constat).
Si on en déduit que ce qui s'est fait dans l'enfance n'est pas modifiable je pense que l'on se trompe (et je crains que cela ne pousse à dire qu'il n'y a rien d'autre à essayer !) ; mais en effet la nature de l'intervention peut être un peu différente, et surtout sa durée.
Ce n'est pas la même chose.

Et comme le disaient Haley ou Erickson, les théories ont fait plus de mal que de bien (en induisant des principes ou limites injustifiés aux interventions).
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonjour,

Pieds crouteux à dit:
Je crois qu'on ne peut pas dire qu'une thérapie arrive à terme si on n'a pas recontacté sa naissance...

Mais alors si quelqu'un va vraiment bien mieux (et ce durablement) sans avoir traversé cette étape que vous dites thérapeutique autant qu'indispensable, que proposez-vous ?

Rester en "thérapie" ? Obligatoirement ? Pour obtenir quoi ?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
J'appuie et soutien Castorix.



Il existe plein de philosophie, philosophe érudit et écrivain qui nous parle du présent ! (eckart tollé en est un exemple)

De nous focaliser sur le présent et celà même en méditation, c'est pas pour rien .



Le passé a pour racine, l'égo, l'identification, le mental , c'est tjrs présente/ment présent !



Pour ceux qui vivent dans le présent sans être passé par le passé et qui se stabilisent durablement, c'est justement parce qu'ils ne focalisent plus dans le passé...ils ont réussit à changer ce présente/ment passé en réel présent.

Car le passé peut effectivement aider à prendre conscience des shémas erronés mais il n'enclenchera pas obligatoirement le changement, dans le sens que la solution au changement ne se trouve pas dans le passé mais dans le présent !

La nouveauté c'est le présent, pas le passé.

Le présent c'est le changement , le passé ne peut se changer et c'est là que réside le pouvoir du moment présent , dans le fait d'oser changer .



 
I

Intemporelle

Invité
castorix à dit:
Bonjour,

Pieds crouteux à dit:
Je crois qu'on ne peut pas dire qu'une thérapie arrive à terme si on n'a pas recontacté sa naissance...

Mais alors si quelqu'un va vraiment bien mieux (et ce durablement) sans avoir traversé cette étape que vous dites thérapeutique autant qu'indispensable, que proposez-vous ?

Rester en "thérapie" ? Obligatoirement ? Pour obtenir quoi ?

Mais pas du tout Castorix, je pense que c'est votre méthode qui n'est pas d'actualité, et nier l'évidence des traumas de l'enfance c'est tellement aberrant que j'ai du mal à croire que vous en êtes encore là... :x

Pour répondre à Pied Crouteux, l'hypnothérapie telle que je la pratique répond favorablement à ces traumas de naissance, l'intérêt n'est pas de revivre l'évènement qui ne peut être réellement revécu vu le non souvenir, mais les émotions qui s'y rattachent. En travaillant sur les émotions et croyances négatives, on remonte au fur et à mesure au passé quelque soit les techniques de régression employés, hypno analyse, ou techniques Ericksonnienes.

Par ailleurs, je précise à Castorix vu qu'il parle d'ERICKSON, que ce dernier employait couramment l'aspect psychanalitique et bien d'autres approches que l'utilisation des suggestions indirectes, là aussi c'est une lacune de ne pas le reconnaitre, et de s'appuyer sur l'enseignement de ERICKSON uniquement sur ses métaphores...
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Faites attention !!!

car nos souvenirs peuvent être de faux souvenirs que nous croyons réels...nous avons pu être manipulé ou automanipulé par l'imagination !!! donc inexistant !!!

alors perso, je trouve qu'il y a danger à ne pas l'évoquer et soutenir que la solution de tout traumas ou autres résident dans la recherche de l'émotion lié à un souvenir passé.

C'est même abbérant de continuer à nier ainsi une simple réalité déjà prouvé depuis bien longtemps.
 
I

Intemporelle

Invité
xorguina à dit:
Faites attention !!!

car nos souvenirs peuvent être de faux souvenirs que nous croyons réels...nous avons pu être manipulé ou automanipulé par l'imagination !!! donc inexistant !!!

alors perso, je trouve qu'il y a danger à ne pas l'évoquer et soutenir que la solution de tout traumas ou autres résident dans la recherche de l'émotion lié à un souvenir passé.

C'est même abbérant de continuer à nier ainsi une simple réalité déjà prouvé depuis bien longtemps.

Qu'est ce qui vous permet d'appuyer ces propos ? vous avez étudié l'hypnothérapie ? vous avez été suivie en tant que patiente en hypnothérapie ? non je ne pense pas d'après ce que je lis de vous sur ce forum, donc vous ne faites que répéter ce que vous pouvez lire par ci par là... et vous fondez votre opinion sur les erreurs des autres... vos considérations sur le sujet sont assez limitées sans la moindre connaissance de cette approche...
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
A moins d'avoir d'important bouchons de cérumen (et dans ce cas, il faut (ré)agir !) qui empêche de bien entendre, force est de constater que le "tableau clinique" présenté par le/la participant(e) est toujours barbouillé de "vieux". Et je suis donc aussi intimement persuadé que l'exploration du passé participe au processus du changement durable... qui n'est finalement qu'une conjugaison réussie du passé (et de l'avenir !) au présent immédiat.
 
I

Intemporelle

Invité
Lemaléduqué à dit:
A moins d'avoir d'important bouchons de cérumen (et dans ce cas, il faut (ré)agir !) qui empêche de bien entendre, force est de constater que le "tableau clinique" présenté par le/la participant(e) est toujours barbouillé de "vieux". Et je suis donc aussi intimement persuadé que l'exploration du passé participe au processus du changement durable... qui n'est finalement qu'une conjugaison réussie du passé (et de l'avenir !) au présent immédiat.
Vous êtes KO depuis un moment LEMALEDUQUE :lol: :lol:
Va falloir vous relever et vous réveiller à un moment donné... :idea: :arrow:
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Intemporelle à dit:
xorguina à dit:
Faites attention !!!

car nos souvenirs peuvent être de faux souvenirs que nous croyons réels...nous avons pu être manipulé ou automanipulé par l'imagination !!! donc inexistant !!!

alors perso, je trouve qu'il y a danger à ne pas l'évoquer et soutenir que la solution de tout traumas ou autres résident dans la recherche de l'émotion lié à un souvenir passé.

C'est même abbérant de continuer à nier ainsi une simple réalité déjà prouvé depuis bien longtemps.

Qu'est ce qui vous permet d'appuyer ces propos ? vous avez étudié l'hypnothérapie ? vous avez été suivie en tant que patiente en hypnothérapie ? non je ne pense pas d'après ce que je lis de vous sur ce forum, donc vous ne faites que répéter ce que vous pouvez lire par ci par là... et vous fondez votre opinion sur les erreurs des autres... vos considérations sur le sujet sont assez limitées sans la moindre connaissance de cette approche...

L'instruction ne fait décidement pas l'intelligence .
J'ai tout de même bien étudié les manipulations...surtout en te lisant depuis des années sur ce forum, qui une de tes tactiques favorites faisant partit de ton comportement obsessionnel d'avoir tjrs raison.

Oui j'ai des preuves de ce que j'avance, comme je l'ai tjrs fait je ne suis pas comme toi, qui parle mais n'apporte rien d'autres que critiques et jugement abusifs...et non, je ne te les donnerai pas....

D'ailleurs je ne donnerai plus sur ce forum aucune information que j'ai tant que tu y seras....
 
I

Intemporelle

Invité
xorguina à dit:
Intemporelle à dit:
xorguina à dit:
Faites attention !!!

car nos souvenirs peuvent être de faux souvenirs que nous croyons réels...nous avons pu être manipulé ou automanipulé par l'imagination !!! donc inexistant !!!

alors perso, je trouve qu'il y a danger à ne pas l'évoquer et soutenir que la solution de tout traumas ou autres résident dans la recherche de l'émotion lié à un souvenir passé.

C'est même abbérant de continuer à nier ainsi une simple réalité déjà prouvé depuis bien longtemps.

Qu'est ce qui vous permet d'appuyer ces propos ? vous avez étudié l'hypnothérapie ? vous avez été suivie en tant que patiente en hypnothérapie ? non je ne pense pas d'après ce que je lis de vous sur ce forum, donc vous ne faites que répéter ce que vous pouvez lire par ci par là... et vous fondez votre opinion sur les erreurs des autres... vos considérations sur le sujet sont assez limitées sans la moindre connaissance de cette approche...

L'instruction ne fait décidement pas l'intelligence .

C'est exact, mais l'ignorance n'apporte ni l'un ni l'autre...Et là vos piètres propos en sont le témoin... :?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
Intemporelle à dit:
xorguina à dit:
Intemporelle à dit:
xorguina à dit:
Faites attention !!!

car nos souvenirs peuvent être de faux souvenirs que nous croyons réels...nous avons pu être manipulé ou automanipulé par l'imagination !!! donc inexistant !!!

alors perso, je trouve qu'il y a danger à ne pas l'évoquer et soutenir que la solution de tout traumas ou autres résident dans la recherche de l'émotion lié à un souvenir passé.

C'est même abbérant de continuer à nier ainsi une simple réalité déjà prouvé depuis bien longtemps.

Qu'est ce qui vous permet d'appuyer ces propos ? vous avez étudié l'hypnothérapie ? vous avez été suivie en tant que patiente en hypnothérapie ? non je ne pense pas d'après ce que je lis de vous sur ce forum, donc vous ne faites que répéter ce que vous pouvez lire par ci par là... et vous fondez votre opinion sur les erreurs des autres... vos considérations sur le sujet sont assez limitées sans la moindre connaissance de cette approche...

L'instruction ne fait décidement pas l'intelligence .

C'est exact, mais l'ignorance n'apporte ni l'un ni l'autre...

Et là vos piètres arguments se sont pas à la hauteur de l'intelligence dont vous parlez... :roll: :idea:


Tu peux tjrs éssayé j'ai dit NON !
Je te laisse à ton ignorance et préjugés préférés...

J'ai pas parlé de hauteur d'intelligence, ça c'est toi qui le dit ! qui a tjrs ce besoin de hauteur, de valeur, de jugement :idea: ...un sentiment plutôt bizarre pour une thérapeute soi disant en passant, mais c'est vrai que l'humilité t'as jamais trop étouffé, plutôt gonflée ! :roll:

Mince alors !
 
Lemaléduqué

Lemaléduqué

Membre
messages
535
Points
3 610
Age
52
Localisation
Où la Souffrance me défie !
Intemporelle à dit:
Vous êtes KO depuis un moment LEMALEDUQUE :lol: :lol:
Va falloir vous relever et vous réveiller à un moment donné... :idea: :arrow:
Encore un ! :? Il va décidément falloir que je me décide à m'entraîner plus sérieusement :lol:. En attendant malapprise "Intemporelle", retournez donc à votre vestiaire et laissez-moi apprendre de cette nouvelle expérience. Au grand plaisir de vous rencontrer à nouveau :p.
 
I

Intemporelle

Invité
Lemaléduqué à dit:
Intemporelle à dit:
Vous êtes KO depuis un moment LEMALEDUQUE :lol: :lol:

Va falloir vous relever et vous réveiller à un moment donné... :idea:
:arrow:
Encore un ! :? Il va décidément falloir que je me décide à m'entraîner plus sérieusement :lol:. En attendant malapprise "Intemporelle", retournez donc à votre vestiaire et laissez-moi apprendre de cette nouvelle expérience. Au grand plaisir de vous rencontrer à nouveau :p.

Y a pas de soucis le ring de ce forum est toujours ouvert... :lol: à lire les comentaires exacerbés de Xorguina qui ne peut s'empêcher de mépriser l'autre quand elle se sent acculée, sans argumenter de façon posée et réfléchie ce qu'elle avance, c'est une belle démonstration... enfin cela est parfois amusant mais plus souvent gonglant... :?
 
xorguina

xorguina

Membre
messages
4 186
Points
4 530
Localisation
Pays basque
gon/glant ouai exact ! comme une gland/ue qui sort de ses gonds , c'est pas nouveau :roll: ...

Mais tu peux tjrs continuer d' essayer ! je t'ai dit NON !

Tu n'auras pas cette fois çi de ma part de quoi t'instruire et te reclaquer le bec sur mes soi disant ineptie qui se sont révélées exactes avec preuves à l'appui...

je préfère m'amuser à te laisser dans ta hauteur d'intelligence, et lapsus révélateurs . :lol:

Mince alors !

 
B

Blacksun

Membre
messages
75
Points
2 290
Anthony17 à dit:
connaissant l'impacte limité de l'hypnose classique que ce soit en spectacle ou en thérapie (résultat limité dans le temps)

Anthony17 à dit:
Connaissant la puissance de l'hypnose ericksonienne en thérapie qui donne des résultats durables et efficaces

Bonjour Anthony, en lisant vos propos et en tant que résistant, depuis le maquis je peux vous dire une chose:
Vous êtes victime de la propagande Ericksonienne.

non à l'hypnose sous occupation!
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Bonsoir Xorguina, :wink:

xorguina à dit:
De nous focaliser sur le présent et celà même en méditation, c'est pas pour rien .

Le passé a pour racine, l'égo, l'identification, le mental , c'est tjrs présente/ment présent !

Pour ceux qui vivent dans le présent sans être passés par le passé et qui se stabilisent durablement, c'est justement parce qu'ils ne focalisent plus dans le passé...ils ont réussi à changer ce présente/ment passé en réel présent.

Car le passé peut effectivement aider à prendre conscience des shémas erronés mais il n'enclenchera pas obligatoirement le changement, dans le sens que la solution au changement ne se trouve pas dans le passé mais dans le présent !

La nouveauté c'est le présent, pas le passé.

Le présent c'est le changement , le passé ne peut se changer et c'est là que réside le pouvoir du moment présent , dans le fait d'oser changer .

Bravo ; pas mieux ... !
:D
 
castorix

castorix

Membre
messages
1 179
Points
4 860
Intemporelle à dit:
Mais pas du tout Castorix, je pense que (...), et nier l'évidence des traumas de l'enfance c'est tellement aberrant que j'ai du mal à croire que vous en êtes encore là...

Ah, là, désolé...
Ce n'est pas ce que j'ai écrit... vraiment (problème de vue ?)
pourtant j'ai essayé avec l'image du héron et d'autres périphrases...
Je ré-essaie, rien que pour vous...

- Ce n'est pas parce que l'enfant aurait connu un trauma dans l'enfance, ou bien une jeune femme durant les années de son premier mariage etc. (remarquez que nous avons le même début : un trauma a participé, biographiquement parlant, à la constitution du présent actuel du sujet),

... ce n'est pas une raison suffisante pour faire que le travail psychothérapeutique soit plus utile à orienter vers ce passé.
Mieux, je confirme (ce que je n'ai pas inventé loin de là) l'affirmation selon laquelle se centrer sur le passé peut être péjoratif, source de cristallisation obsessive sur ce qui ne va pas etc. et peut évidemment retarder la mise en œuvre des démarches thérapeutiques conduisant au soulagement.

Vous savez bien, le trop typique : « hélas - je sais enfin pourquoi je souffre ; mais justement j'en souffre (d'autant plus que), je n'y peux rien ! »

D'où : il vaut mieux, bien mieux, passer par un travail sur le présent quand on a le choix.
Cependant je concède que certains sujets, obsédés par un désir de se centrer sur le passé, sont si focalisés dessus que parfois on accepte aussi de se centrer sur leurs obsessions (parce que ce sont les obsessions, pas parce que ce serait chouette de centrer sur le passé).


Intemporelle à dit:
Par ailleurs, je précise à Castorix vu qu'il parle d'ERICKSON, que ce dernier employait couramment l'aspect psychanalitique ...

Alors là... :roll: vos affirmations sont si délicieusement surprenantes... d'imprécision.

Je vous encourage à lire le témoignage de la fille même d'Erickson, je veux parler de Roxanna sa septième et avant-dernière enfant.
Formée à l'hypnose par son père, elle a 35 ans de carrière derrière elle et est co-éditrice des Collected papers (éd. SATAS) donc elle sait un peu de quoi elle parle...

Ou bien, à lire chez Dominique Megglé, auteur formateur et thérapeute toulonnais que l'on ne présente plus (voir ses travaux publiés sur Erickson) :
(...) « à l'époque, en thérapeutique, l'auteur dominant est Freud. S'il l'admire, il considère qu'il n'apporte aucune aide pratique : "c'est un génie pour la compréhension des symptômes, mais une nullité en thérapeutique " (...) cependant toute son œuvre reste marquée par les notions d'inconscient et d'utilité psychodynamique des symptômes. »

Plus loin D. Megglé complète, en parlant de la période où Erickson ayant quitté l'hôpital exerçait en libéral et voyait beaucoup de monde avec une réputation énorme de résultats extraordinaires (qui lui ont valu d'attirer autant de prestigieux élèves) :

« Il ne s'encombre plus des carcans que les standards officiels de l'époque imposaient à la pratique. Ainsi, il abandonne définitivement les tentatives de compréhension des causes des problèmes, qu'il juge vaines, au profit de l'obtention du changement, seul important.
Le premier grand tabou est transgressé : oui, on peut guérir sans comprendre pourquoi on allait mal ; non, on n'a pas besoin de comprendre pour aller mieux. (...) Sydney Rosen (psychanalyste réputé) trouve en Erickson un psychanalyste accompli qui manie génialement les processus inconscients ! »
(fin de citation)

(c'est moi qui ai mis certains passages en gras)

Maintenant, ce sont les psychanalystes qui ont rejeté les thérapies brèves se réclamant d'Erickson, les accusant de ne PAS POUVOIR être efficaces ! ... (ce que c'est que ne pas comprendre... ou pire, ne pas vouloir essayer...!)

Voilà, pour ceux que cela intéresserait, se référer aux auteurs cités.

:arrow: dernière remarque : vous avez beau jeu de fustiger Xorguina d'un ton particulièrement arrogant, ELLE au moins a un temps d'avance pour ce qui est de savoir que les modèles centrés sur le passé sont décriés de longue date...

Qui devrait croire que votre avis doit écraser le sien ?
(pas moi)

Merci de vos échanges cependant (tant qu'ils ne sont pas agressifs ils sont appréciés)
 
I

Intemporelle

Invité
Castorix, je ne reprendrais que cette phrase car le reste n'apporte rien d'intéressant pour ma part...

:arrow: dernière remarque : vous avez beau jeu de fustiger Xorguina d'un ton particulièrement arrogant, ELLE au moins a un temps d'avance pour ce qui est de savoir que les modèles centrés sur le passé sont décriés de longue date...

Cette phrase me fait sourire particulièrement quand on lis ces propos sur le forum... en un mot cela se résume à MOI MOI MOI MOI ET MOI...

Vous dites qu'elle a un temps d'avance, là je rigole à pleins poumons, bref si ça vous fait plaisir de le croire, moi perso je m'en fou ...

Bref, aucun intérêt ! et je déteste perdre mon temps dans du babillage de supermarché ! et un discours repris d'un bouquin comme vous le faites, aucun intérêt pour moi ; vous ne m'apportez rien de nouveau !

Mais surtout continuez à me répondre, cela m'encourage et me conforte dans mes réflexions, ma façon de penser et de faire.


PS : j'ai lu 2 ouvrages d'ERICKSON au passage, et je connais son parcours personnel, donc vous ne m'apprenez rien !
 
surderien

surderien

Moderateur
Membre de l'équipe
Pro
messages
8 079
Points
9 460
Localisation
Suscinio 56
Intemporelle à dit:
Mais surtout continuez à me répondre, cela m'encourage et me conforte dans mes réflexions, ma façon de penser et de faire.

Conforter dans ses certitudes n'est pas le propre de l'hypnose...

Mais c'est visiblement pour çà que vous ne supportez pas l'hypnose et que vous vous confortez hors d'elle.

Et cela explique alors votre paradoxe d'être si présente sur ce forum !

8)
 
I

Intemporelle

Invité
surderien à dit:
Intemporelle à dit:
Mais surtout continuez à me répondre, cela m'encourage et me conforte dans mes réflexions, ma façon de penser et de faire.

Conforter dans ses certitudes n'est pas le propre de l'hypnose...

Mais c'est visiblement pour çà que vous ne supportez pas l'hypnose et que vous vous confortez hors d'elle.

Et cela explique alors votre paradoxe d'être si présente sur ce forum !
Alors on est au moins 2 ... :lol:

Vous pouvez dire des choses parfois censées et parfois totalement à côté de la plaque, c'est ça votre paradoxe à vous ! mais je m'y fait au fil du temps... :D
 

Vous aimerez:

Nouveaux messages
S'inscrire maintenant déjà 37 470 membres
Haut